H A R M O N Y


 
AccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 ANTONIO CARLOS JOBIM

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
valérie972

avatar

Féminin Nombre de messages : 188
Age : 46
Localisation : 92
Date d'inscription : 13/05/2008

MessageSujet: ANTONIO CARLOS JOBIM   Sam 12 Juil - 20:02



Antonio Carlos Brasileiro de Almeida Jobim








également connu sous le nom de Tom Jobim, était un compositeur,
guitariste, pianiste et chanteur brésilien.


Né à Río de Janeiro, Jobim est le créateur du style Bossa Nova, avec João Gilberto,
à la fin des années ciquante.
Aidé d'autres pionniers américains,
il opère au cours de la décennie suivante la fusion entre Bossa et Jazz,
pour obtenir un son unique, populaire dans le monde entier.


Si les tenants du West Coast Jazz des années ciquante
(Gerry Mulligan, Chet Baker, Barney Kessel, etc.) sensibilisent Jobim à l'esthétique Jazz,
sa musique puise ses racines dans la samba brésilienne,
mais aussi dans les oeuvres de compositeurs européens tels Frédéric Chopin et Claude Debussy.

Son jeu de piano simple et mélodieux, a quelque chose de celui de Claude Thornhill.
Sa technique de guitare repose sur des rythmes syncopés et jazzy,
et sa voix est à la fois grave, douce et sensuelle.

Repères biographiques

Jobim entreprend des études d'architecture mais les interrompt à l'âge de vingt ans
pour se consacrer pleinement à la musique.
Il joue d'abord comme pianiste dans des clubs, puis effectue son premier enregistrement en 1954,
avec son groupe "Tom e a sua banda".

C'est en 1956 qu'il rencontre son premier succès,
en composant la musique de la pièce de théâtre "Orfeo da Conceição",
de Vinicius de Moraes (cette pièce va devenir en 1959 le film "Orfeu Negro", de Marcel Camus).

En 1958, toujours sur des textes de Vinícius de Moraes, il compose la musique du disque
"Chega de Saudade", interprété par João Gilberto (guitare et chant).
Cet album est considéré comme l'acte de naissance de la Bossa Nova.

Antonio Carlos Jobim fait ensuite la connaissance de Stan Getz et Charlie Byrd,
deux jazzmen qui feront de sa composition "Desafinado" un véritable succès.
En 1963, ils enregistrent ensemble l'album "Getz/Gilberto",
qui contribuera grandement au succès du style Bossa nova dans le monde.

Après de nombreux enregistrements comme pianiste, guitariste et chanteur,
pour de nonbreux labels (Verve, Warner Bros, Discovery, MCA, etc.)
et de nombreuses tournées internationales,
Tom Jobim est victime d'une défaillance cardiaque et décède à New York, le 08/12/1994.

Quelques compositions célèbres : Garota de Ipanema, Samba de uma nota só,
Insensatez, Desafinado, Chega de saudade, Triste, Fotografia, Águas de março, Wave.

La petite histoire veut qu'Henri Salvador ait été à l'origine de l'invention de la Bossa Nova.
Sa chanson "Dans mon île", diffusée au Brésil en 1957 dans un film italien,
aurait donné à Tom Jobim l'idée de ralentir la samba
et d'y accorder une place plus importante à la mélodie.

La chanson "the Girl from Ipanema" serait la deuxième chanson la plus enregistrée au monde,
juste après "Yesterday" des Beatles.
La légende veut que "The Girl from Ipanema" ait été inspirée par une certaine
Heloísa Eneida Menezes Paes Pinto, une séduisante jeune fille vivant à Ipanema,
un quartier chic de Rio. Jobim et Moraes l'auraient remarquée lors de ses allées et venues à la plage,
depuis leur terrasse de café.


Source : Planete Jazz.com
Revenir en haut Aller en bas
Margitza-yeah

avatar

Nombre de messages : 275
Age : 34
Date d'inscription : 20/05/2008

MessageSujet: Re: ANTONIO CARLOS JOBIM   Sam 12 Juil - 20:41

THE GIRL OF IPANEMA



En 1962, la chanson "Garota de Ipanama" (De Moraes / Jobim),
traduite en anglais sous le titre "the Girl from Ipanema",
obtient un Grammy Award pour le meilleur enregistrement de l'année.
Elle connaît un succès rarement égalé dans l'histoire de la chanson.


Girl from Ipanema



Dernière édition par Margitza-yeah le Sam 12 Juil - 20:52, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
valérie972

avatar

Féminin Nombre de messages : 188
Age : 46
Localisation : 92
Date d'inscription : 13/05/2008

MessageSujet: Re: ANTONIO CARLOS JOBIM   Dim 13 Juil - 11:44

Show Montreal
- Agua de Beber/25 Novembre 2006



Revenir en haut Aller en bas
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 9606
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: ANTONIO CARLOS JOBIM   Mer 30 Déc - 11:01


L'ALCHIMIE JAZZ & BOSSA NOVA






En intégrant le jazz à ses origines brésiliennes,
Antonio Carlos Jobim a donné naissance à un nouveau genre musical, la Bossa Nova.
Les mélodies et les harmonies qu’il n’a cessé d’inventer tout au long de sa vie
sont connues et reprises dans le monde entier.


L'amour de de la musique


Sa rencontre avec la musique classique, et surtout Claude Debussy,
se fait à l’âge de 14 ans, lorsqu’il prend ses premiers cours de piano,
tout en découvrant de manière autodidacte les joies de l’harmonica et de la guitare.
En 1946, Jobim s'inscrit dans une école d'architecture.
Mais son désir de jouer de la musique est plus fort, et très vite,
il commence à fréquenter les piano-bars de Copacabana.

En 1952, il travaille pour Continental Records en tant que copiste, puis rapidement,
il met ses talents d'auteur, compositeur et arrangeur au service
des studios d’enregistrement. Le succès arrive en 1954 avec "Tereza di praya",
écrite avec Billy Blanco et interprétée par Dick Farney et Lucio Alves.
La même année, il rencontre le poète Vinicius de Moraes,
pour qui il met en musique deux ans plus tard le texte "Orfeu da Conceiçao".
D’abord présentée sur la scène du théâtre municipal de Rio,
la chanson remporte un succès immédiat et Antonio Carlos Jobim se met à composer
les chansons du film "Orfeo do Carnaval".

Un nouveau style, la Bossa Nova



Jobim est alors directeur artistique pour Odeon Record,
où il rencontre le chanteur et guitariste Joao Gilberto.
Ensemble, ils fondent un nouveau genre musical alliant jazz romantique
et musique brésilienne épicée : la Bossa Nova.


Entre 1957 et 1958, Tom et Vinicius écrivent beaucoup pour des bandes originales
de films ou pour les chanteuses Silvia Telles et Elizete Cardoso.
"Eu Não Existo Sem Você", "Desafinado" et "Chega de Saudade"
datent de cette époque.
D'abord en retrait derrière sa guitare, Joao Gilberto finit par interpréter
ces deux dernières chansons pour un premier album sorti en 1959.
La même année, "Orfeu Negro", que Jobim compose avec Luiz Bonfá, devient un film.
Réalisé par Albert Camus, il remporte la palme d'or au festival de Cannes.
La musique brésilienne capte alors l'attention du monde entier.

De Moraes et Jobim ne s’arrêtent pas là dans leurs collaborations
et continuent à travailler sur des musiques de film,
des chansons et compositions pour orchestre.

En 1962, une femme rencontrée à une terrasse de café leur inspire le texte de la chanson
"Garota de Ipanama", qui obtient un Award pour le meilleur enregistrement de l'année,
devenant ainsi l’un des plus grands succès du Brésil. Puis Jobim part pour New York,
où il est invité avec plusieurs musiciens brésiliens à participer au "Bossa Nova Show"
au Carnegie Hall.
Il y fait la connaissance de Stan Getz et Charlie Byrd,
deux musiciens qui feront de sa composition "Desafinado" un véritable succès.
En 1963, ils enregistrent ensemble l'album historique "Getz/Gilberto".

L'emblème du Brésil

A partir de 1965, Tom Jobim décide de renforcer sa carrière internationale
en travaillant avec de nombreux arrangeurs réputés comme Nelson Riddle,
Claus Ogerman ou Eumir Deodato. Il sort alors plusieurs albums solos,
anime un show hebdomadaire pour la télévision brésilienne
et enregistre deux disques avec le chanteur le plus populaire au monde: Frank Sinatra.

En 1968, Tom Jobim et Chico Buarque présentent "Sabiá"
au Festival International de la chanson de Rio de Janeiro et remportent le premier prix.
Dans les années 1970, Jobim écrit de nouveaux classiques,
parmi lesquels figure la chanson "Aguas de Marco",
rendue célèbre en France par la reprise de Georges Moustaki, "Les eaux de mars".

Après le décès de son ami Vinicius de Moraes en 1980,
Jobim compose de nombreuses musiques de film et collabore avec
Gal Costa et Chico Buarque.
En 1984, il met en place le Nova Banda avec le violoncelliste arrangeur
Jaques Morelenbaum et le flûtiste Danilo Caymmi.
Ensemble, ils jouent l'année suivante au Carnegie Hall,
au festival de jazz de Montreux et enregistrent quelques disques.
Lors d’un concert événement organisé au Carnegie Hall en son honneur en 1994,
Tom Jobim se produit aux côtés d'Herbie Hancock, Path Metheny et Sting.
Ce dernier spectacle lui offre la reconnaissance universelle qu'il méritait vraiment.

Malade d’un cancer, Antonio Carlos Jobim décède d’une attaque cardiaque
quelques mois plus tard, le 8 décembre 1994, à New York.
C’est un choc pour tous les Brésiliens, et en 1999,
le nom du musicien sera donné à l’aéroport international Galéao de Rio


Dernière édition par Nine le Mer 30 Déc - 11:32, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 9606
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: ANTONIO CARLOS JOBIM   Mer 30 Déc - 11:18

A fantastic jazzy song, performed by the master Antonio Carlos Jobim.
Só danço samba




Il est un vrai Carioca, un habitant de Rio.
Jobim a constamment expérimenté
avec ses suites de chansons et d'instrumentaux, ne cessant jamais d'évoluer en tant qu'artiste.
Il a composé un grand nombre de chansons qui restent à la fois comme classiques
de la musique populaire brésilienne et standards du jazz.

Progressivement, nombre de jeunes musiciens s'agrègent autour du duo Jobim /de Moraes :
le Bahianais, chanteur et guitariste, João Gilberto, la chanteuse Nara Leão,
le guitariste Baden Powell, et bien d'autres encore comme Carlos Lyra, Roberto Menescal,
Newton Mendonça, Ronaldo Boscoli ..
Tout un mouvement qui prendra le nom de bossa nova...qui signifie "chose nouvelle ».

Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 9606
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: ANTONIO CARLOS JOBIM   Mer 30 Déc - 11:55

entretien avec Tom Jobim



by Antonio Carlos Jobim.
Article du 1er janvier 2007 par "Beethoven" Jean-Michel Reisser,
avec la précieuse collaboration de Renata Mindlin, Biscoitofino Records,
Rio de Janeiro, Brésil.

Antonio Carlos Jobim ou le « Papai de Ipanema »

Le mot « génie » est un peu trop usité ces derniers temps.
Mais, sincèrement, on peut affirmer, sans trop abuser, que Tom Jobim
- cela se prononce « ton jobi(n) » - mérite plus que ce mot.
Il n’a pas simplement révolutionné la musique brésilienne mais aussi
toutes les autres musiques populaires mondiales.


J’en veux pour preuves ces 2 albums inédits qui viennent de sortir et dont ils sont,
scandaleusement, passés quasi inaperçus.
C’est au cours d’une soirée mémorable à Los Angeles en 1993 que j’ai rencontré et connu
ce grand homme, grâce à une autre légende de la musique afro-américaine :
Ray Brown. Nous avons alors parlé de longues heures ensemble.
Voici quelques phrases et anecdotes concernant sa biographie
fort intéressantes et peu connues.
***/***
La suite en intégralité sur ce lien :
http://www.cosmopolis.ch/f/musique/antonio_carlos_jobim.htm


Dernière édition par Nine le Lun 4 Jan - 1:29, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 9606
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: ANTONIO CARLOS JOBIM   Mer 30 Déc - 12:05

extrait du film "Orfeu negro" drame de Marcel Camus
(Brésil / France / Italie - 1959 )
d'après la pièce de théâtre "Orfeu de Conceicao"
de Vinicuis de Moraes avec Breno Mello et Marpessa Dawn
Musique Antonio Carlos Jobim.

Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 9606
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: ANTONIO CARLOS JOBIM   Mer 30 Déc - 13:08

Tom Jobin
Vinicius de Moraes

... olha que coisa maïs linda
maïs cheia de graça ...



Dernière édition par Nine le Lun 4 Jan - 1:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 9606
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: ANTONIO CARLOS JOBIM   Mer 30 Déc - 13:17

LA BOSSA NOVA REINE DES MUSIQUES BRESILIENNES




Le nom BOSSA NOVA vient du portugais bossa,
qui signifie au premier degré bosse,
et peut se traduire au second degré par «aptitude», «vocation»,
(littéralement, avoir la bosse pour quelque chose)
et dans ce cas précis par «manière» - et de nova, nouvelle.
OU ENCORE :
La Bossa Nova ("nouvelle vague", en français) peut se résumer à une atmosphère
simple et complexe à la fois où un rythme doux côtoie des mélodies fluides et pures.
La bossa... c'est l'histoire d'un pays et d'une ville... Rio de Janeiro.
Les textes exaltent l'amour, les femmes, l'océan, ...
Les chansons sont envoûtantes, intimistes et délicieusement charnelles.
Elles vous emmènent à rêver, à partir en voyage avec un soupçon de paresse.

L'importance de la bossa nova dans l'histoire de la musique brésilienne est indéniable.
Son répertoire se compose essentiellement de chansons basées sur des harmonies
complexes et des arrangements souvent sophistiqués.
En s'implantant comme style musical majeur de la fin du 20e siècle,
la bossa nova n'a eu de cesse d'évoluer et de s'adapter
aux nouveaux mouvements musicaux naissants,
comme la "Música Popular Brasileira" et la musique électronique.

Au début des années 1950, le jazz et la samba
sont les deux principaux styles de musique écoutés au Brésil.
L'apparition de la bossa nova coïncide avec l'un des rares moments euphoriques
qu'a pu connaître le Brésil :
une liberté démocratique et un développement économique qui poussa les arts à fleurir
un peu partout dans le pays.

La bossa nova est marquée par la qualité de ses textes.
Ceux-ci sont écrits comme des poèmes dans lequel chaque mot possède un ou plusieurs sens,
mais aussi et surtout une sonorité.
Dans la bossa-nova, la voix s'intègre à l'ensemble instrumental de façon suave et adoucie.
La voix et les instruments se mêlent sans étalage de virtuosité,
ce qui donne l'illusion que cette musique est techniquement facile d'accès, ce qui est faux.

C'est avec le disque Chega de Saudade, enregistré en 1958,
que la bossa nova est révélée au public brésilien.
Dans ce disque, la voix mélancolique de João Gilberto chante les textes du poète
Vinicius de Moraes et les musiques de celui qui sera le compositeur
des plus grands standards de la bossa nova, Antonio Carlos Jobim.

João Gilberto, avec la collaboration d'Antonio Carlos Jobim,
apporte plusieurs innovations et modifications au samba traditionnel.
La bossa nova ne remplace pas le samba mais offre une alternative musicale
aux classes moyennes et dirigeantes.
En effet, la bossa nova alterne de nombreux paramètres stylistiques,
recherchant une certaine intégration de la mélodie avec une harmonie particulière et un rythme lent,
tout en diminuant le rôle du vocaliste en tant qu'élément central du morceau musical.



Dernière édition par Nine le Lun 4 Jan - 1:35, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 9606
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: ANTONIO CARLOS JOBIM   Lun 4 Jan - 1:10

agua de março
de Elis Regina et Antonio Carlos Jobim

Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 9606
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: ANTONIO CARLOS JOBIM   Lun 4 Jan - 1:31

BRASIL



Descendant de Français nommés "Jobin" ayant émigré au Brésil au XVIIe siècle,
c'est un vrai carioca, un habitant de Rio.
Rapidement, sa famille déménage dans un quartier plus au sud, plus central et plus bourgeois, Ipanema.

"Mes contemporains et moi avons appris beaucoup des compositeurs Brésiliens
qui sont venus avant nous.
Les gens aiment Pixinguinha, Ary Barroso et Dorival Caymmi qui ont laissé un rastro,
une piste de beauté à suivre pour nous.
Pourtant, quand la Bossa Nova est apparue pour la première fois au Brésil,
il y eu de nombreux opposants, nombreux puristas remplis d'animosité.
Malgré tout, les Etats-Unis nous apprécièrent.
Nous avons reçu tant de non au Brésil, et tant de oui aux Etats-Unis.
Avec du recul, je me rends compte que plus les Etats-Unis disaient oui, et plus le Brésil disait non.
Notre affinité pour le jazz était en partie la cause du problème,
et c'est ce qui a le plus dominé l'esprit des gens à propos de notre musique.
Au lieu d'advenir dans l'histoire comme une branche de la samba, ce qu'elle est,
la Bossa Nova fut envisagée par le monde comme une branche du Jazz.
Bien sûr, tout ce qui swing (balance) aujourd'hui est appelé Jazz, ce mot est devenu si large !
Et les seuls pays qui balancent vraiment dans leur musique sont :
les Etats-Unis, Cuba et le Brésil."
Tom Jobim.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 9606
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: ANTONIO CARLOS JOBIM   Lun 4 Jan - 1:56

Au Brésil, la danse se dit samba.



Le samba, pour être tout à fait puriste puisque c'est le mot originel
au Congo et au Zambèze. Là aussi, comme le blues,
le samba est une "invention" des Noirs Africains déportés
dans les grandes plantations sud-Américaines, les fameuses latifùndias.

Mais, si le blues est triste comme un champ de coton,
la samba est gaie, endiablée, ensoleillée.
L'environnement hispanique et une forme d'esclavage moins féroce
ont donc favorisé une tout autre expression Négro-Américaine,
issue des mêmes raisons mais dans de tout autres conditions.
Le samba se développa, bien entendu, dans les régions les plus colonisées,
en premier lieu, Rio de Janeiro mais également São Paulo et Bahia.

Plus proche du blues est la Saudade, chant plus nostalgique que triste.

Dès 1920, l'Europe s'intéressera à la samba.
Darius Milhaud intégra Saudade et samba au sein de quelques-unes de ses compositions.
Au demeurant, Villa-Lobos écrivit aussi une samba classique au début des années 50.
Cependant la prédominance des figures rythmiques et leur accentuation
semble ne pas avoir facilement été adoptées par la culture académique
sauf à l'occasion de citations exotiques (notamment dans Scaramouche de Milhaud).

Non, le rejeton le plus brillant de la samba et du saudade fut la bossa nova.
On en attribue la paternité à Antônio Carlos Jobim et João Gilberto,
au début des années 50, quand le Brésil entama une révolution économique
et culturelle qui méritait bien un nouveau nom :
la nouvelle vague (nova bossa).
Le film Orpheo Negro (palme d'Or du Festival de Cannes)
et le saxophoniste de jazz Stan Getz ont popularisé la bossa
au-delà de toutes ses espérances.

Histoire de la Bossa Nova

Le monde découvrait la Bossa Nova en 1963 avec l'immense succès du Maître Antônio Carlos Jobim,
The Girl from Ipanema, qui fut primé aux victoires de la musique cette même année.
Antônio Carlos Jobim reste dans l'histoire de la musique comme
l'un des pères fondateurs de la Bossa Nova et l'un des compositeurs majeurs du XXème siècle.
Il est décédé le 08 décembre 1994 à New York.

En 1989, Tom, (le surnom de Antônio Carlos Jobim), explique:

"En portugais, bossa veut dire une bosse, une protubérance.
Et le cerveau humain a ces protubérances, ces bosses dans la tête.
Ces convexités correspondent aux concavités de matière grise dans le cerveau.
Ainsi, si un type a quelque chose, c'est littéralement une bosse au cerveau,
une aptitude pour quelque chose.
Dire qu'il a une bossa pour la guitare signifierait qu'il est très doué pour la guitare.
Ainsi on a fini par dire de l'habileté, un don pour quelque chose,
un talent naturel, et la Bossa Nova était un "nouveau talent".
Je crois que j'étais le premier à écrire au sujet de la Bossa Nova,
sur la couverture de l'album de João Gilberto, j'ai utilisé "Bahiana Bossa Nova".
Cette expression se traduirait comme "le nouveau talent de Bahia",
pour faire référence à la ville d'où vient João Gilberto".

Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 9606
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: ANTONIO CARLOS JOBIM   Sam 3 Juil - 4:04

João Gilberto
de son vrai nom João Gilberto Prado Pereira de Oliveira



est un musicien brésilien, considéré comme le principal créateur de la bossa nova.
Il est né le 10 juin 1931 à Juazeiro dans l’État de Bahia.
Il remporte un vif succès au Brésil avec la chanson Chega de saudade en 1958.
C'est véritablement en 1962 que son succès devient international
avec son interprétation de Garota de Ipanema, accompagné de Stan Getz,
aujourd'hui devenue une chanson internationale chantée en plusieurs langues
par de nombreux artistes prestigieux tels que Frank Sinatra,
Nat King Cole ou encore Ella Fitzgerald.
De nos jours, João Gilberto continue à donner des concerts à travers le monde.

João Gilberto est également le père de la chanteuse brésilienne Bebel Gilberto.

GIRL OF IPANEMA AVEC STAN GETZ

Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 9606
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: ANTONIO CARLOS JOBIM   Lun 5 Juil - 2:20



Passé et Présent

À la fin des années cinquante le Bossa Nova est née à Rio de Janeiro
par les gamins blancs de la classe moyenne.

Une ville : Rio.

La bossa-nova est la musique des Cariocas.
Louant la beauté intemporelle de Rio, ses femmes,
ses plages bénies par le soleil et son art de vivre,
elle a été déclarée « patrimoine culturel » de Rio de Janeiro par la municipalité en 2007.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 9606
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: ANTONIO CARLOS JOBIM   Jeu 12 Aoû - 2:23

PIERRE BAROUH
évoque la SAMBA


SAMBA SARAVAH

Un bel hommage !



film de Claude Lelouch 1966
UN HOMME UNE FEMME
Images tournées en Camargue.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 9606
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: ANTONIO CARLOS JOBIM   Mer 16 Fév - 14:18

Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: ANTONIO CARLOS JOBIM   

Revenir en haut Aller en bas
 
ANTONIO CARLOS JOBIM
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» ANTONIO CARLOS JOBIM
» BB au roi Juan Carlos: "Vous êtes la honte de l'Espagne"
» Le terroriste Carlos porte plainte pour "enlèvement" contre Pasqua
» Carlos
» Miguel Saez [Antonio]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
H A R M O N Y :: LA MUSIQUE ADOUCIT LES MOEURS :: TOUTE LA MUSIQUE QUE J'AIME.... :: MUSIQUE DU MONDE-
Sauter vers: