H A R M O N Y


 
AccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 LES PETITS CHAUSSONS..........

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: LES PETITS CHAUSSONS..........   Mer 4 Juin - 21:59

HISTOIRE



Le chausson de danse fait son apparition assez tardivement, même si les premiers ballets voient le jour à l'époque de Catherine de Médicis (encore, mais quelle femme !) sous le nom de "Ballets comiques de la Royne"; les participants, princes, dames et seigneurs, portent leurs chaussures "de ville", pourrait-on dire .

Plus tard, les gravures du XVI ème siècle nous montrent les ballets de la Cour sous Louis XIV, le roi et ses danseurs portent de magnifiques costumes mais là encore, même si la chaussure fait partie du costume, elle reste de forme classique.



Pourtant, déjà à cette époque, les danseurs professionnels se produisent en troupes et certaines danseuses utilisent parfois des chaussures souples spécialement conçues pour la danse. Leur usage va bientôt se généraliser et donner naissance, un siècle plus tard, à la "pointe", ainsi qu'à une nouvelle façon d'évoluer sur scène.

L'histoire du chausson de danse appelé "pointe" est intimement liée à deux personnages de la danse du XIX ème siècle : Philippe Taglioni et sa fille Marie.
Marie n'est pas la première danseuse à utiliser cette façon de danser, d'autres avant elle se déplacent sur la "pointe des pieds", telles Fanny Bias et La Brugnoli, mais les chaussons souples qu'elles utilisent ne leurs permettent pas d'évoluer gracieusement; leurs mouvements sont plutôt saccadés et les efforts à fournir pour garder l'équilibre leurs donnent un aspect de lourdeur et de maladresse.
Marie et son père vont perfectionner ce chausson en durcissant l'extrémité de la pointe, par superposition de plusieurs épaisseur de tissus, le tout recouvert de soie . Pendant des mois, Marie va travailler la maîtrise de l'équilibre, la grâce de chaque mouvement, la pureté de chaque attitude.



Avec l'aide d'un jeune peintre, Eugène Lamy, son père adapte le costume de scène qui devient léger et diaphane, fait d'un bustier de soie et d'une jupe de tulle vaporeux formant corolle. Danseur et chorégraphe, il écrit et règle pour elle des ballets sur mesure, où la danseuse évolue avec grâce et féminité; des décors un peu lugubres et un éclairage diffus, participent à l'effet mystérieux de ces ballets.
Et le 12 mars 1832, c'est la première représentation d'un ballet qui va connaître un succès phénoménal : "La Sylphide". Marie danse comme aucune autre avant elle, glissant silencieusement sur la pointe des pieds, elle est aérienne, comme immatérielle, évoluant avec une grâce et une légèreté frôlant le surnaturel!
La critique crie au génie, et Théophile Gautier dira d'elle : "Elle nous montre des ronds de jambe et des ports de bras qui valent de longs poèmes ..."



Marie devient l'incarnation de la danseuse inspirée, la reine incontestée du ballet romantique.


Victor Hugo écrira pour elle : "A vos pieds, à vos ailles"


Dernière édition par Cassiopée le Mer 18 Juin - 7:02, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: LES PETITS CHAUSSONS..........   Mer 4 Juin - 22:34

La voix est ouverte pour les autres danseuses, la pointe va devenir le symbole du ballet "blanc" et de la danseuse romantique, et son utilisation se généraliser.

Dans sa forme et dans sa fabrication, la pointe va évoluer jusqu'à nos jours par besoin esthétique et technique certes, mais beaucoup plus pour pallier la demande croissante. Jusqu'aux années 1950 ,la fabrication était artisanale, chaque chausson étant réalisé entièrement à la main. De nos jours une partie des découpes (semelles, toiles, satin) est réalisée par des machines automatiques mais le montage en lui même est toujours manuel.

Quelques connaissances pratiques maintenant :

De nos jours les danseuses peuvent danser pieds nus ou porter des chaussons de danse. Dans ce cas, elles utilisent généralement soit les pointes, soit les demi-pointes.

Les chaussons de demi-pointes sont souples, ils sont en toile ou en cuir fin. La semelle étroite peut être d'une seule pièce ou en deux parties. Ils permettent de se tenir sur la demi-pointes et s'ajustent parfaitement aux pieds. Ils sont systématiquement utilisés par les débutantes et par les garçons.





Les pointes sont recouvertes de satin, généralement rose mais d'autres couleurs sont possibles lorsqu'elles viennent compléter un costume particuliers. Elles peuvent être également noires, blanches ...
Neuves, il n'y pas de pied droit, pied gauche, les deux chaussons sont identiques !

Une exécution sur pointes semble ne nécessiter aucun effort alors qu'elle est le fruit d'un énorme travail. La danseuse doit sentir une ligne de force qui traverse le cou-de-pied et doit veiller à garder la cambrure idéale pour ne pas se blesser.



Il faut attendre que l'ossature et la musculature soient assez solides pour pouvoir supporter sans dommages le travail sur pointes. En général, au bout d'un an de pratique régulière en demi-pointes, la jeune fille peut en débuter l'apprentissage mais il lui faudra l'avis favorable du professeur avant de pouvoir commencer l'utilisation régulière des pointes.
Le fait que "danser sur pointes" serait douloureux n'est pas une légende ! toutes les danseuses, de la débutantes à l'étoile, vous le confirmerons. C'est aussi pour palier à cela que le chausson à évoluer dans sa forme et offre différentes tailles, largeurs ... pour s'adapter le mieux possible au pied.


Voici une description rapide des différentes parties :

Les pointes




Les pointes sont des chaussons en satin, doublé de toile avec une semelle en cuir. On décrit la pointe, l'empeigne, la semelle et le cambrion.
La pointe, sur laquelle repose tout le poids du corps en position d'équilibre, est durcie par un encollage de toile et de papier ; elle offre une surface portante plate ou arrondie d'environ 4 cm2, de forme variable, grossièrement rectangulaire ou carré selon les marques et les modèles.

L'empeigne prolonge la pointe plus ou moins haut sur le dessus du pied et recouvre au moins la face dorsale des orteils jusqu'aux articulations métatarso-phalangiennes ; sa largeur, sa dureté, et sa hauteur font partie des choix proposés par les fabricants.
La largeur doit être adoptée en position de demi-plié, orteils étalés et allongés.
L'adaptation de l'empeigne, souvent dure, au pied, surtout lorsque le chausson est neuf est un problème permanent à l'origine de lésions cutanées et unguéales.
La semelle, comme pour les demi -pointes , est plus étroite et moins longue que le pied.
Le cambrion , est inséré dans les épaisseurs de la semelle. Il peut présenter des longueurs et des degrés de dureté différents. Son rôle est d'assurer le soutien du médio - pied.



Le chausson de pointe est donc choisi en fonction de la cambrure naturelle du pied, de sa force musculaire, mais aussi des chorégraphies à exécuter.
Enfin, le chausson de pointe est le plus souvent préparé avant d'être utilisé, l'empeigne et la semelle pouvant être assouplies.
Les derniers préparatifs portent sur la couture des deux rubans et des élastiques qui sont croisés autour de la cheville et noués soit sur sa face latérale externe, soit en regard du tendon d'Achille.
Il s'use vite et il n'est pas rare qu'une danseuse soliste change plusieurs fois de chaussons au cours d'un même spectacle, des chaussons usés pouvant engendrer de nombreux traumatismes.
http://www.noureev-medical.org/bases-techniques/les-chaussons/

La fabrication des pointes

La chose la plus importante, dans la fabrication des pointes – et c’est aussi le secret le plus jalousement gardé -, c’est la colle utilisée pour l’assemblage des chaussons. C’est une colle végétale, dont la composition est spécifique à chaque marque.
Un chausson de pointe est composé d’une «boîte», suffisamment rigide, qui entoure les doigts de pied et d’une «colonne vertébrale», le cambrion, en bois reconstitué ou dans des matériaux composites comme le Texon ou même le polycarbonate (dont la particularité est de retrouver leur état initial après avoir subi une déformation), voire le plastique.



Le cambrion lui-même est fixé par 4 clous sur le patin (semelle intérieure), dont la dureté et la forme peuvent varier dans des proportions importantes. Une danseuse débutante a plutôt besoin d’un chausson très galbé, qui maintient fermement le pied, avec un patin entier , ce qui permet de pousser fortement sur le talon et facilite la montée sur pointes.

Deux chaussons au galbe différent

La boîte est une superposition de toile de jute et de papier, parfois du papier-journal, en renfort sur plusieurs couches. Pour l’anecdote, chez le fabricant Freed, en dépeçant les chaussons, l'on trouve parfois des feuillets de quotidiens anglais!

La couche interne est en tissu de coton fin, de manière à assurer un bon confort au pied. La surface externe de la boîte du chausson est recouverte de papier de soie, de manière à ce que la trame de la toile de jute ne soit pas visible sous le satin saumon qui sert de finition.

La plate-forme – ou «pavé» - est la partie avant du chausson, qui supporte tout le poids du corps lorsque l’on monte sur pointes. Certains fabricants y ont incorporé des matériaux synthétiques, pour absorber les chocs. L’inconvénient, c’est que la danseuse ne «sent» plus le sol ; le contrôle des mouvements devient plus difficile, et elle est alors tentée de regarder ses pieds, ce qui évidemment n’est pas conseillé!
Dans certains cas, cela tourne au casse-tête. En effet, sans recourir à ces matériaux synthétiques qui nuisent aux sensations, comment rendre plus silencieuse l’entrée des trente-deux Cygnes, dans le "Lac" du même nom ??!! (et encore, de nos jours, le plancher de la scène est recouvert de Balatum (Linoléum), qui atténue un peu le bruit. Je vous laisse imaginer le vacarme, lorsque cette surface était en parquet!)

Lorsqu’on choisit un chausson, il faut bien évidemment d’abord déterminer la taille, ensuite pour les danseuses professionnelles, la hauteur et la forme de l’empeigne, ronde ou en V, haute ou basse et le type de cambrion.

Aujourd’hui, la taille moyenne des pieds est plus grande qu’il y a quelques années. Les pieds des danseuses s’élargissent ; beaucoup d’entre elles appartiennent maintenant à la «génération baskets» et ne portent plus de chaussures de ville étroites, genre escarpins. Cela a de réelles conséquences sur la morphologie des pieds. Les fabricants doivent aux aussi s’adapter à cette évolution, et fournir des chaussons de plus en plus larges, tout en préservant la finesse de leur esthétique…

Laurent Queval (Profession, chausseur de ballerines !)
http://www.forum-dansomanie.net/pagesdanso/inter_laurent.htm

Sara Kora Dayanova et Aurélie Dupont
http://blog.doctissimo.fr/Ballet/index.php//Liens/rub/19354-85

Bibliographie :
"Le monde merveilleux de la Danse" - Auteur : Odette Joyeux, Editeur : Hachette

Cassy juin 2008


Dernière édition par Cassiopée le Mer 18 Juin - 7:02, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
liliane
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 13242
Age : 67
Localisation : dans la galaxie
Date d'inscription : 02/05/2008

MessageSujet: Re: LES PETITS CHAUSSONS..........   Mer 4 Juin - 22:44

Encore un sujet passionnant à découvrir.

Merci sissy, la danse et surtout les chaussons c'est le rêve de toutes les petites filles.


wink3
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 9723
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: LES PETITS CHAUSSONS..........   Mer 4 Juin - 23:43

MERCI syssi j'aime

J'adore le traitement de tes sujets, je ne sais que rajouter tellement celà me semble riche et complet.

voilà le texte d'une chanson pour toi ☀

-------------------------------------------------------------------------------

Deux petits chaussons

Paroles: Jacques Larue. Musique: Charles Chaplin 1953
Titre original: "Limelight"
© 1953 éditions Bourne France
note: du film "Les feux de la rampe"

--------------------------------------------------------------------------------


1- Ecoutez cet air
C'est l'histoire banale
De ce ver de terre
Amoureux d'une étoile
Histoire d'enfant
Qui souvent fait pleurer
Les grands


{Refrain:}
Deux petits chaussons de satin blanc
Sur le cœur d'un clown dansaient gaiement
Ils tournaient, tournaient, tournaient, tournaient
Tournaient toujours
Plus ils tournaient, plus il souffrait du mal d'amour
Deux petits chaussons et par dessus
Les plus jolis yeux que l'on ait vus
Sous de longs cheveux légers, légers
Et qu'il était bien obligé d'aimer


2 - Le nez vermillon
Le chapeau sur la tempe
Comme un papillon
Sous les feux de la rampe
Le soir, il jouait
Mais tandis que les gens
Riaient ...


{Refrain:}
Deux petits chaussons de satin blanc
Sur le cœur d'un clown dansaient gaiement
Ils ont tourné, tourné, tourné qu'un soir d'été
Le cœur du clown trop essoufflé s'est arrêté
Deux petits chaussons de satin blanc
Sur le cœur d'un clown dansaient gaiement
A vingt ans, l'on ne sais pas toujours
Que même un clown, ça peut mourir d'amour !



--------------------------------------------------------------------------------

love
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: LES PETITS CHAUSSONS..........   

Revenir en haut Aller en bas
 
LES PETITS CHAUSSONS..........
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
H A R M O N Y :: LA DANSE EST UNE POESIE MUETTE :: LES COULISSES DE LA DANSE-
Sauter vers: