H A R M O N Y


 
AccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 STACEY KENT

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 9609
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: STACEY KENT   Mar 6 Mai - 12:58

STACEY KENT



Une très belle voix du Jazz !
Digne des grandes chanteuses du passé

Depuis sa plus tendre enfance, Stacey Kent s'est imprégnée des maîtres du jazz et s'est mise progressivement à chanter. Afin de se perfectionner, elle quitte le sol new-yorkais et intègre la Guidhall School of Music à Londres.

Après avoir chanté des classiques des années 30 dans un big band, Stacey a débuté une carrière en solo qui a rapidement été unanimement saluée par les critiques. Sa voix unique, mêlant le swing, la sensualité et la limpidité font d'elle une très grande chanteuse de jazz dans la lignée de Billie Holiday, Ella Fitzgerald ou d'Anita O'Day.


What a wonderful world

Sa grande sensibilité, Stacey la dévoile plus encore actuellement et une poignante mélancolie s'en dégage. Les compositions écrites par Duke Ellington, Carl Sigman ou Cole Porter trouvent l'interprète idéale qui transcende They can't take that away from me ou bien It's delovely. Son répertoire revisite les classiques américains, mais sa prestation reste des plus personnelles et d'actualité. Stacey Kent est considérée comme l'une des plus étonnantes révélations du jazz vocal de ce nouveau siècle.

Ayant vécu et étudié à Paris comme son grand-père avant elle, Stacey a baigné dans la musique et la littérature française dès son plus jeune âge. Evidemment, chacun de ses retours en France en tant qu’artiste résonne d’une manière particulière. Son album de 2003, The Boy Next Door, qui incluait deux titres en français, a été certifié or en France. Ce disque propose quelques-unes de ses chansons favorites dans la langue de ce pays, signées Serge Gainsbourg.

Son nouvel album, Breakfast on the Morning Tram, disponible en septembre 2007 est produit par son mari, le saxophoniste britannique Jim Tolimson, dont le dernier album, The Lyric (avec Stacey), a été primé meilleur album de 2006 aux Jazz Awards de la BBC.

MYSPACE :
http://profile.myspace.com/index.cfm?fuseaction=user.viewprofile&friendid=75781128


© Cityvox


Dernière édition par Nine le Lun 31 Aoû - 13:16, édité 8 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 9609
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: STACEY KENT   Mer 11 Fév - 9:00

Stacey Kent
"Je suis plus mature aujourd’hui"




A l'occasion de la sortie de son (excellent) nouvel album Breakfast on the Morning Tram, Musiqualité a rencontré Stacey Kent. Sonorités feutrées, douces et tellement Jazz:

Stacey Kent nous offre là un album d'exception.

propos recueillis par Simon Lamellière

Stacey Kent :

« Je n’ai jamais étudié la musique. En fait, je dirais que je l’ai étudiée sans le savoir. Car j’ai écouté énormément de musique:
quand j’accompagnais ma mère qui faisait du shopping, dans les restaurants... »


Tu viens de quitter le label Candid pour Blue Note, le vois-tu comme une évolution positive?

C’est surtout génial, je me sens très bien chez eux car ils souhaitent que je continue à être «moi-même». C’est une maison de disque qui ne veut surtout pas suivre ‘la formule qui marche’, elle est très indépendante pour résumer. Avec Blue Note, les artistes sont tous très différents. Et puis c’est un label très ouvert, notamment au jazz. Ils m’ont donné beaucoup de confiance en moi.

Et de la liberté aussi?

Bien sûr. Même énormément de liberté. On a discuté des idées, ils m’ont laissé faire ce que je voulais faire. Ils ont aimé mes idées et m’ont aussi proposé quelques chansons en français, dont les deux de Gainsbourg. C’est ainsi que j’ai pu choisir ce que je voulais chanter. Ils me comprennent en définitive.

Deux très belles reprises d’ailleurs, mais pourquoi Gainsbourg alors?

Les deux titres étaient très faciles à choisir. Je ne les connaissais pas avant. Dès l’instant où je les ai écoutés, je savais que je voulais les chanter. C’est vraiment deux chansons de «Gainsbourg», c’est lui: c’est son caractère, ses qualités. Pour moi il est tellement de choses: il est romantique, drôle, sérieux, adulte, original… Il aime jouer avec les paroles, et moi aussi j’aime ça. C’était un choix évident pour moi.

Quel est ton rapport avec la musique?

D’abord je n’ai jamais étudié la musique. En fait, je dirais que je l’ai étudiée sans le savoir. Car j’ai écouté énormément de musique: quand j’accompagnais ma mère qui faisait du shopping, dans les restaurants, ou tout simplement chez moi. Il y avait beaucoup de musique à la maison. Du folk, du classique, du jazz… Mes oreilles ont donc toujours été attirées par ça.


Stacey Kent :

« Sur scène, je ne peux pas être dans un rôle et porter un costume. Je ne peux pas être ‘acteur’. Alors ce que j’aime dans le jazz ou la folk, c’est le jeu avec les musiciens, c’est de pouvoir être soi-même sur la scène. »



A ce sujet, qu’est-ce qui t’inspire dans la langue française et plus généralement dans la France?

La langue française fait partie dans mon histoire. Mon grand-père a quitté la Russie lorsqu’il était adolescent pour s’installer en France. Ensuite, il est allé aux Etats-Unis pour rencontrer le reste de sa famille. Il a développé un amour pour la France, un amour qui était toujours très fort. Quand j’étais jeune, les langues c’était quelque chose d’évident ; dans le sens où je devais développer ma culture dans ce domaine. Tout comme avec la musique. Mon grand-père m’a «choisi» pour partager avec moi son amour pour la France ; il m’a beaucoup aidé, m’a apprit la poésie, la littérature, la musique. Quand j’étais étudiante, je voulais continuer ça. C’est aussi pour ça que j’ai choisi d’interpréter des chansons en français.

Et puis ce n’est pas la première fois...
Bien sûr, tout ceci n’est pas improvisé. Je n’ai rien calculé. J’ai déjà fait des chansons en français dans de précédents albums. De toute façon, je ne peux pas laisser de côté mes inspirations françaises. D’ailleurs, je vais continuer à faire des chansons en français! Je ne fais aucune différence entre l’anglais et le français.

As-tu des influences musicales marquantes?

Dans ma jeunesse, j’ai été énormément inspirée par la musique qu’écoutait ma famille. Lorsqu’on est jeune, on doit être comme les gens plus âgés. Je pensais que ma sœur était très cool, et je voulais être un peu comme elle. Alors j’ai écouté ses disques: essentiellement de la folk (Joni Mitchell, Neil Young, etc). Et puis la musique de mes parents: du classique (Chopin, Mozart…). Et puis on est allés à l’Opéra, beaucoup. Je suis tombée amoureuse de Mariah Carey. J’ai adoré cette voix, si fragile et très forte en même temps. J’étais bouleversée par ça. En plus j’avais un amour pour les voix: Ray Charles, Mariah Carey, Nick Drake…

On dira volontiers que Stacey Kent fait du jazz. Mais toi, comment définis-tu ta musique?

Pour moi, le genre n’a pas d’importance. Je suis quelqu’un qui aime, qui adore tout ce qui a une sensibilité. Le jazz j’adore. Sur scène, je ne peux pas être dans un rôle et porter un costume. Je ne peux pas être ‘acteur’. Alors ce que j’aime dans le jazz ou la folk, c’est le jeu avec les musiciens, c’est de pouvoir être soi-même sur la scène. De communiquer facilement. Avec cet album, on a abandonné la formule classique de jazz. Une formule qui limite si vous voulez. On a cherché la formule qui me permettrait de jouer avec les musiciens, de pouvoir être libre vocalement et physiquement sur scène. On a fait des arrangements où je peux prendre plus de liberté, et où si j’«improvise», si je ne chante pas comme d’habitude, les musiciens peuvent suivre derrière. C’est ça le jazz. Tout le monde a de la liberté.

Tu sembles très indépendante… l’indépendance c’est ce que tu aimes, ce que tu désires?

Ce n'est pas tant une question de vouloir ou aimer. Aujourd’hui je suis plus mature, plus âgée. J’ai déjà fait six disques chez Candid. Je sais quels sont mes besoins, mes désirs, les choses que je dois partager ou garder pour moi-même, les idées que je veux exprimer. Je sais ce que je veux, et je suis indépendante. Je n’ai pas créé un album qu’on attendait. J’ai eu de la chance: ma maison de disque m’a laissé m’exprimer. Je suis cependant toujours ouverte aux idées des autres, car on ne peut pas se développer sans les autres, mais en même temps il y a une balance car je dois être toujours moi-même. C’est ça la clef.

Même si tu ne composes pas, es tu professionnaliste et exigeante?

Je me vois comme interprète et je suis bien comme interprète. La raison pour laquelle ça fonctionne aussi bien, c’est parce que je me connais et je sais ce que je veux. Oui je suis exigeante, et c’est normal. Bien sûr je cherche toujours. Je cherche des chansons qui peuvent marcher pour moi par exemple. Pour moi c’est comme les acteurs, il y en a qui sont très doués par nature et d’autres on pense qu’ils sont doués mais en fait ils choissent les rôles qu’ils jugent bons pour eux.


Stacey Kent :

« ... »
Entre la scène et le studio, que préfères-tu?

C’est dur! J’adore être sur la scène pour partager la musique. C’est naturel et organique, c’est beaucoup de choses : l’humeur du public, la relation entre moi et les musiciens. On créé quelque chose ensemble chaque soir. L’enregistrement studio c’est plus compliqué ; on veut de créer quelque chose de spontané. On a réussi à le faire avec ce nouvel album, mais ça n’a pas toujours été le cas. C’est la première fois que je suis tout à fait à l’aise en studio. J’étais avec mon nouveau groupe. Alors la raison c’est peut-être qu’il y a une osmose dans le groupe. On s’écoute, on s’aime beaucoup. Ce n’est pas juste moi et les musiciens, c’est entre-deux aussi. J’aime voir comment ils jouent ensemble, comment ils réagissent ensemble. Cette fois c’était vraiment une joie d’enregistrer l’album, et je ne peux pas te dire que c’était toujours une joie avant. Quand je quittais les studios avant, je me souviens qu’à des moments je voulais y retourner, je voulais changer des choses. Cette fois je suis parti très loin et j’étais satisfaite. Je ne voulais rien changer. J’espère que maintenant je vais continuer à développer, mais j’avais une satisfaction que je n’avais jamais eue avant. Mais le live, chaque nuit c’est différent, ça me touche différemment.

Cet album te donne beaucoup de confiance en toi alors?
Oui, ce que le nouvel album m’a donné c’est un sens de la confiance en moi. En même temps, ça m’a aussi apporté beaucoup de vulnérabilité. C’est très personnel, je considère que c’est l’album le plus personnel. C’est comme être nue, je suis vulnérable. Lorsqu’on sort un album, il n’est plus à vous. Bien sûr, je l’ai créé: c’est comme mon enfant et je suis très impressionné avec. Mais je ne sais pas ce qui va se passer dans le monde avec. Quand il sort, c’est comme un enfant qui grandit. On ne sait pas tout.
La chose dont je suis consciente, c’est que j’ai fait le meilleur travail que j’aurais pu faire à cette époque là. J’ai donné beaucoup de temps, de travail et d’amour à cet album. Il y a des choses que je veux continuer, mais j’ai fait le meilleur comme je viens de le dire.

Sur scène, qu’est-ce que tu cherches à apporter aux gens: partage, détente, plaisir?

On partage quelque chose de très fort sur scène. On entre dans la salle et on s’attend à avoir une expérience où l’on peut trouver de la joie, de l’optimisme. Je suis là sur la scène et je donne, mais le public me donne aussi beaucoup. Je trouve l’expérience très intime, même si je suis dans une grande salle. La façon dont je joue avec les musiciens, c’est toujours intime ; ça ne change jamais. J’aime chuchoter, partager. Je pense que les gens qui viennent me voir, je ne les connais pas vraiment, mais je pense qu’ils viennent aussi pour partager quelque chose de très optimiste et intime avec moi et mon groupe.

Pour finir, dans la vie est-ce que tu es aussi détendue que ta musique?

Si je comprends bien la question je crois que c’est un compliment (rires) et je vous remercie. La raison pour laquelle ça me touche, c’est que dans la vie je fais un effort constant pour être détendue. Je me sens très relaxée lorsque je joue la musique, et c’est dur et facile en même temps. Je ne suis pas embêtée par les petites choses sur scène et je ne souhaite surtout pas l'être! Je fais tout pour que ça n'arrive pas en tout cas.



Propos recueillis par Simon Lamellière


Dernière édition par Nine le Lun 31 Aoû - 13:12, édité 8 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 9609
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: STACEY KENT   Mer 11 Fév - 9:05

Jim Tomlinson, avec Stacey Kent "The Lyric"



A la ville comme à la scène, Jim Tomlinson et Stacey Kent forment un couple. Leur union sur « The Lyric » est un bijou jazzy d’harmonie et de technique.

par Marie Charrel


Ils se sont rencontrés à Oxford. Elle américaine, lui anglais. Tous deux débutaient alors dans la musique et s’encourageaient mutuellement.

Depuis, ils ne se quittent plus et mènent leurs carrières en parallèle. Et ne font rien sans l’avis de l’autre.
Stacey a toujours jeté un œil sur les compositions de son saxophoniste de mari.

Ce dernier l’accompagne sur scène et sur certains de ses albums. La création de ce nouveau disque en forme de duo est une nouvelle illustration de leur symbiose. « Notre collaboration est devenue plus riche avec le temps, au point que nous partageons désormais une empathie musicale presque troublante », détaille Jim Tomlinson. Sur scène, leur amour transpire. Stacey chante face à son mari. Les yeux dans les yeux. Une passion qui innerve « The lyric » d’un fil tendre et sublimé.

Présent sur 11 des 13 titres, l’élégant phrasé de Stacey accompagne le saxophone jazzy de Jim. Claire et fraîche, sa voix éclaire les titres comme une histoire d’amour. Ambiance piano-bar new-yorkais, ou balade romantique dans le Londres des années 50. Accompagnés d’un piano, d’une contrebasse et d’une batterie, les deux musiciens se glissent dans un jazz rétro au naturel permis par l’excellente maîtrise de leurs instruments respectifs. Ce qui leur vaut de revisiter efficacement des classiques comme « If I were a bell », « My heart belongs to daddy », mais aussi…« Jardin d’hiver », d’Henri Salvador.

Un petit clin d’œil des deux musiciens au peuple français, avant de retourner à leurs projets musicaux en solo…

Marie Charrel


Sortie chez O+ Music / Harmonia Mundi
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 9609
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: STACEY KENT   Lun 31 Aoû - 13:05



Dame de jazz.

Stacey Kent s’inscrit dans la nouvelle génération de chanteuses de jazz.
Elle impose sa classe avec une fraîcheur réjouissante, un phrasé limpide et une voix de velours.
Avec ses influences jazz, blues, teintées de gospel, elle nous fait découvrir ou redécouvrir les standards américains.
Elle reprend, revisite et dépoussière les standards, en particulier ceux du "Great American Song Book".

Elle aime également faire appel à des écrivains contemporains et mettre leurs textes en musique, en particulier ceux de Kazuo Ishiguro dans son dernier album (et premier signé chez Blue Note)
Breakfast on the Morning Tram (2007).


Dernière édition par Nine le Ven 6 Nov - 0:44, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 9609
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: STACEY KENT   Lun 31 Aoû - 13:20

JARDIN D'HIVER
B.BIOLAY/K.ANN

COVER STACEY KENT


C'est pour moi la meilleure interprétation de ce titre.
Que se passe-t-il lorsqu’une artiste établie change de peau ?
Mettez Breakfast On The Morning Train dans votre lecteur et vous le découvrirez.
Il est l’équivalent musical d’une poussée de croissance.
Epaulés par Kasuo Ishiguro, Stacey Kent et son fidèle partenaire,
le producteur et saxophoniste Jim Tomlinson, ont exploré de nouveaux territoires.
Cet album, le premier de Stacey sur Blue Note Rec, marque un tournant dans sa carrière
il y a davantage sur ce disque que des chansons.
Stacey a une nouvelle formation et elle est remarquable…



Dernière édition par Nine le Sam 16 Jan - 10:29, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 9609
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: STACEY KENT   Lun 31 Aoû - 13:28


Festival Jazz Liege 2009

Breakfast On The Morning Tram
.Premier Album de Stacey Kent avec le Label Blue Note

La chanteuse de jazz Stacey Kent a signé avec Blue Note Records.

Son premier album sur ce nouveau label sera publié à l’automne prochain.
Il sera produit par son mari, le saxophoniste britannique Jim Tolimson, dont le dernier album, “The Lyric” (avec Stacey), a été primé meilleur album de 2006 aux Jazz Awards de la BBC.

“Blue Note est le label qui me correspond le mieux, dit Stacey. C’est celui dont je rêvais lorsque j’étais enfant. En signant avec Blue Note, je ressens ce que Steffi Graf a dû ressentir la première fois qu’elle est entrée sur un court de Tennis, pour affronter Martina Navratilova.

"J’ai toujours eu un profond respect pour ce label et ses artistes :
tant de personnalités et de façons différentes de s’exprimer à travers la musique, avec une telle intégrité et une telle âme ! Faire partie de cette famille et de cette histoire est un rêve devenu réalité.”

Kazuo Ishiguro
Sur cet album, la grande première pour Stacey Kent est la présence de chansons originales écrites en collaboration avec Kazuo Ishiguro, auteur lauréat des prix littéraires Booker et Whitbreat. La première association avec ce dernier date de 2002 lorsqu’il a choisi l’enregistrement de “They Can’t Take That Away From Me”, par Stacey, comme disque à emporter sur une île déserte lors d’une émission de la radio BBC. Après quoi, il a rédigé les notes de pochette de son album “In Love Again”. Sa faculté d’apprécier l’art de Stacey est telle qu’il est vite apparu comme un choix évident de parolier sur ce nouvel opus. Le fruit de cette collaboration est quatre chansons inédites composées par Jim Tomlinson dont les paroles ont été écrites par Kazuo.

Cet album
Stacey est très imprégnée par le répertoire romantique dans lequel elle puise depuis le début de sa carrière, mais elle aime aussi la country et la musique folk de son Amérique d’origine. Stacey puise l’inspiration dans les montagnes du Colorado où, avec Jim, elle passe une partie de l’année à jouer de la guitare, à chanter et recharger ses batteries. Ainsi, la magnifique “Landslide”, écrite par Stevie Nicks de Fleetwood Mac au Colorado, figure au menu du disque.

Le Cinéma
L’amour de Stacey pour le cinéma est évident et se ressent dans son répertoire. Elle reprend dans cette album “Samba Saravah”, extraite de la bande originale du film “Un Homme et Une Femme” de Claude Lelouch.

Optimisme
Même lorsqu’elle interprète les chansons tristes et douces-amères de son répertoire, un optimiste indéniable transparaît dans la voix de Stacey. “What A Wonderful World”, “So Many Stars” et “Never Let Me Go” sont des véhicules idéaux pour apprécier le mélange délicat de désespoir et de détermination que propose Stacey. Elle est également connue pour le côté léger et joyeux d’une partie de son répertoire, notamment en concert, représentée par “Hard Hearted Hannah”.

Français
Ayant vécu et étudié à Paris comme son grand-père avant elle, Stacey a baigné dans la musique et la littérature française dès son plus jeune âge. Evidemment, chacun de ses retours en France en tant qu’artiste résonne d’une manière particulière. Son album de 2003, “The Boy Next Door”, qui incluait deux titres en français, a été certifié or en France. Ce disque propose quelques-unes de ses chansons favorites dans la langue de ce pays, signées Serge Gainsbourg.


STACEY KENT
“Breakfast on the Morning Tram”
Sortie française: 10 Septembre 2007

1. The Ice Hotel (Jim Tomlinson/Kazuo Ishiguro) 5.28
2. Landslide (Stevie Nicks) 3.48
3. Ces Petits Riens (Serge Gainsbourg) 3.21
4. I Wish I Could Go Travelling Again (Jim Tomlinson/Kazuo Ishiguro) 4.07
5. So Many Stars (Sergio Mendes/M & A Bergman) 4.00
6. Samba Saravah (B Powell/P Barouh / V deMoraes) 3.50
7. Breakfast on the Morning Tram (J Tomlinson/K Ishiguro) 5.54
8. Never Let Me Go (Jay Livingston/Ray Evans) 4.39
9. So Romantic (J Tomlinson/K Ishiguro) 5.00
10. Hard Hearted Hannah (Bob Bigelow/Charles Bates/Jack Yellen & Milton Ager) 4.49
11. La Saison des Pluies (Serge Gainsbourg) 2.48
12. What a Wonderful World (G Douglas/G D Weiss/B Thiele) 4.26

Stacey Kent, voix
Graham Harvey, piano & Fender Rhodes;
John Parricelli, guitares;
Dave Chamberlain, contrebasse;
Matt Skelton, batterie & percussions;
Jim Tomlinson, ténor, alto & soprano sax, flûte.

Enregistré, mixé et masterisé aux Studios Curtis Schwartz, Angleterre, en mars et avril 2007 par Curtis Schwartz
Produit par Jim Tomlinson pour Token Productions
Arrangé par Jim Tomlinson & Stacey Kent




Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 9609
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: STACEY KENT   Lun 31 Aoû - 13:36

EN CONCERT

1 sept. 2009 20:00
RECORDING THE NEW ALBUM! RECORDING
17 sept. 2009 20:00
Oxford Playhouse, UK Oxford
18 sept. 2009 20:00
Wimbourne, UK Wimbourne, UK
25 sept. 2009 20:00
National Chang Kai-Shek Cultural Center, TAIPE TAIPEI
27 sept. 2009 20:00
Sonning, UK Sonning, UK
1 oct. 2009 20:00
South Holland Centre, Spakding, UK Spalding
3 oct. 2009 20:00
Gala Theatre, Durham, UK Durham, UK
4 oct. 2009 20:00
Alnwick, UK Alnwick, UK
6 oct. 2009 20:00
Epsom Playhouse, UK Epsom, UK
8 oct. 2009 20:00
Bradford, UK Bradford, UK
10 oct. 2009 20:00
Torrington, UK Torrington, UK
14 oct. 2009 20:00
Edmonton, UK Edmonton, UK
16 oct. 2009 20:00
Tring, UK Tring, UK
18 oct. 2009 20:00
GCK, Katowice, POLAND Katowice
19 oct. 2009 20:00
Capitol Theatre, Wroclaw, POLAND Wroclaw
23 oct. 2009 20:00
Warrington Warrington, UK
24 oct. 2009 20:00
Winchester, UK Winchester, UK
25 oct. 2009 20:00
Hull Truck Theatre, UK Hull
29 oct. 2009 20:00
Copenhagen Jazz House (Oct 29-30-31) Copenhagen
1 nov. 2009 20:00
Fasching Stockholm
3 nov. 2009 20:00
Ronnie Scott’s Club (Nov 3,4,5,6) London, UK
14 nov. 2009 20:00
Reunion Islands (Nov 14 + 15) Le Port + Le Tampom
27 nov. 2009 20:00
Ilhavo Cultural Centre Ilhavo
28 nov. 2009 20:00
Sainte Maxime, FRANCE Sainte Maxime
18 mai 2010 20:00
LE GRAND REX, PARIS, FRANCE Paris, FRANCE
31 déc. 2010 20:00
for full list of Stacey’s dates. www.staceykent.com www.staceykent.com
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 9609
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: STACEY KENT   Ven 6 Nov - 0:35

“L’important c’est l’échange avec le public !



Publié le 1er novembre 2009

La nouvelle fée du jazz vocal, la célèbre chanteuse américaine Stacey Kent, donnera deux concerts à la Réunion les 13 et 14 novembre prochains .
à la veille de son départ pour notre Ile, Stacey Kent a accordé au Journal de l’Ile
un entretien en avant-première depuis son domicile londonien.

Stacey Kent vous allez chanter pour la première fois à la Réunion. Que savez – vous de notre île ?

Très peu de choses. Quelques amis m’ont parlé de la beauté de votre pays et de la grande variété des populations qui y vivent. Heureusement, j’ai la chance d’arriver à la Réunion quelques jours avant mon premier concert. J’espère avoir le temps de visiter un peu votre île. J’ai hâte de la découvrir !

Comment êtes-vous devenue chanteuse de jazz ?

J’ai toujours aimé chanter. Avant de devenir chanteuse de jazz, j’ai grandi dans la musique classique. Mes parents étaient mélomanes, passionnés d’opéra. Ma mère était pianiste. Je restais des heures à côté d’elle quand elle jouait du Chopin ou du Debussy. C’est mon futur mari Jim Tomlisson, à l’époque étudiant en philo et saxophoniste, qui m’a encouragé à chanter du jazz ! Il est ma seconde voix ! Nous sommes mariés depuis plus de vingt ans et on ne se quitte plus. Il m’accompagnera à la Réunion et jouera à mes côtes. Je lui dois la plupart de mes orchestrations.

Dans votre dernier album, le premier publié sous le prestigieux label Blue Note, vous optez pour un jazz confidentiel. Doit-on vous définir comme une chanteuse romantique ?

Certainement. Ma musique est intimiste. J’aime interpréter des chansons tristes, un peu mélancoliques, mais jamais désespérées. Une chanson c’est comme une histoire entrecoupée de silences, parfois il faut murmurer plutôt que chanter…

Vous maitrisez parfaitement la langue française et vous chantez souvent dans notre langue sans le moindre accent américain. C’est surprenant, non ?

J’ai appris le français toute petite avec mon grand père ; il était d’origine russe. Il a quitté son pays pour s’installer en France . Il a vécu vingt ans à Paris, au Quartier Latin, avant de nous rejoindre à New York. Il ne me parlait qu’en Français. Il m’a fait découvrir votre langue a travers ses plus grands poètes, Baudelaire, Rimbaud, Verlaine. Moi-même j’ai habité le Quartier Latin pendant un an et demi. Je me sens plus chez moi à Paris qu’à New York ! Je peux déjà vous annoncer que mon prochain album sera entièrement composé de chansons françaises. Il doit sortir en mars 2010.

On dit souvent que la langue française ne swingue pas. Partagez-vous cette opinion ?

Absolument pas ! Des interprètes comme Michel Jonasz, Michel Legrand surtout Henri Salvador, que j’aurais aimé rencontré plus tôt, sans oublier Claude Nougaro, sont de vrais jazzmen qui font swinguer les mots ! Le français, comme le portugais et l’anglais partagent le même univers du jazz. Et les grands compositeurs français comme Ravel et Debussy ont inspiré la musique de jazz.

A la Réunion on aime les rythmes épicés qui font danser ! En tiendrez- vous compte dans votre programme ?

Merci pour l’info. Je vais y penser…. Quel que soit le pays où je vais, je réussis à faire chanter les spectateurs avec moi. Je joue également quelques bossas à la guitare. Cela donne envie de bouger. Le plus important pour moi, ce n’est pas le concert lui-même mais mon échange avec le public ! Entourée de son trio rythmique, Stacey Kent sera en concert le vendredi 13 novembre au Tampon, au Théatre Luc Donat, et le lendemain samedi, 14 Novembre, au Port, au Kabardock). Réservations Otébiyé 0262 300 800 - Kabardock 0262 540 540

source clicanoo
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 9609
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: STACEY KENT   Ven 11 Déc - 3:37

Stacey Kent
Vendredi 2 Avril 2010 à 20h30
Palais de la Méditerranée – Nice




Que se passe-t-il lorsqu’une artiste établie change de peau ?
Mettez Breakfast On The Morning Train dans votre lecteur et vous le découvrirez.

Il est l’équivalent musical d’une poussée de croissance.
Epaulés par Kasuo Ishiguro, Stacey Kent et son fidèle partenaire,
le producteur et saxophoniste Jim Tomlinson, ont exploré de nouveaux territoires.
Cet album, le premier de Stacey sur Blue Note Rec,
marque un tournant dans sa carrière , il y a davantage sur ce disque que des chansons.

Stacey a une nouvelle formation et elle est remarquable…
Un concert de Stacey Kent prend toujours les allures d’une jam …
“Avec le nouveau groupe, un nouveau monde de possibilités s’est ouvert,
nous invitant à l’explorer”
raconte Stacey.
C’est ce qu’ils ont font et le résultat est merveilleux…

Renseignements : 04 97 25 81 36 et 04 91 80 10 89
Tarif : 35 euros (frais de location inclus)
Locations : Points de vente habituels
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 9609
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: STACEY KENT   Sam 16 Jan - 9:34

Stacey Kent, un univers musical unique.


Le sax ténor Jim Tomlinson, que Stacey Kent a épousé en 1991.

Certainement l’une des plus étonnantes révélations du jazz vocal de ce nouveau siècle.

Baignée dans la musique, la littérature et le cinéma français dès son plus jeune âge,
l’artiste américaine Stacey Kent, née le 27 mars 1968 à South Orange,
dans le New Jersey, (États-Unis)
a vécu et étudié à Paris comme son grand-père avant elle.

Stacey s’inscrit dans la nouvelle génération de chanteuses de jazz.
Sa voix de velours mêle swing et sensualité, un phrasé limpide, une fraîcheur réjouissante.

Et si, depuis le début de sa carrière, il y a dix ans,
son répertoire puise allègrement dans le Great american songbook,
revisitant les classiques américains, avec des influences jazz et blues, teintées de Gospel,
sa prestation reste des plus personnelles et d’actualité.
L’artiste, accompagnée par son fidèle partenaire
, le producteur et saxophoniste Jim Tomlinson, affectionne
les textes d’écrivains contemporains comme ceux de Kazuo Ishiguno
( un écrivain et romancier britannique d’origine japonaise),
qui a d’ailleurs participé à son dernier album “Breakfast on the morning tram”
un album qui pour beaucoup est le plus abouti de l’artiste.

Actualité :

Après le succès de son dernier album disque d’or en France
« Breakfast on the Morning Tram » (2007),
Stacey Kent nous présentera en mars 2010 son nouvel opus exclusivement
chanté en français. Cet album sera en partie composé de reprises
de grands standards de la Chanson Française
(Barbara, Jean Sablon, Henri Salvador, Keren Ann, Michel Jonasz, en autres…)
et de chansons inédites.

Prochains concerts Stacey Kent :

18 mai 2010 : Le Grand Rex – Paris
02 avril 2010 : Palais de la Mediterranée – Nice
15 avril 2010 : Le Train Théâtre – Valence
17 avril 2010 : Casino Barriere – Bordeaux
24 avril 2010 : L’Avant-première Casino Barrière – Lille
29 avril 2010 : Grand théâtre de Provence – Aix en Provence
06 mai 2010 : C.C. les 3 Pierrots – St Cloud
18 mai 2010 : Grand Rex – Paris 2ème
19 mai 2010 : Casino Théatre Barrière – Toulouse

Prix des places de concert, selon la ville et la salle : de 32 euros à 60 euros.
A retenir : Un concert de Stacey Kent prend toujours les allures d’une jam
(session musicale improvisée).

Vidéo Stacey Kent « Samba Saravah ».


A savoir :
Info sur le titre “Samba Saravah” :

« Samba Saravah » est une chanson qui a été écrite au milieu des années soixante
par le plus brésilien des auteur-compositeur-interprète français Pierre Barouh.
Elle figure dans la bande originale du film de Claude Lelouch
« Un Homme et Une Femme ».
Barouh s’est inspiré d’un grand standard de la chanson brésilienne « Samba da Bençao »
du poète et diplomate Vinicius de Maraes
et du compositeur Baden Powell qui rendait hommage aux principales
figures de la chanson populaire brésilienne.

Site officiel Stacey Kent : http : http://www.staceykent.com
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 9609
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: STACEY KENT MARS 2010   Sam 16 Jan - 9:46

Stacey Kent
un univers musical unique.
NOUVEL ALBUM MARS 2010




Certainement l’une des plus étonnantes révélations du jazz vocal de ce nouveau siècle.

Baignée dans la musique, la littérature et le cinéma français dès son plus jeune âge,
l’artiste américaine Stacey Kent, née le 27 mars 1968 à South Orange,
dans le New Jersey, (États-Unis)
a vécu et étudié à Paris comme son grand-père avant elle.

Stacey s’inscrit dans la nouvelle génération de chanteuses de jazz.
Sa voix de velours mêle swing et sensualité, un phrasé limpide, une fraîcheur réjouissante.

Et si, depuis le début de sa carrière, il y a dix ans,
son répertoire puise allègrement dans le Great american songbook,
revisitant les classiques américains, avec des influences jazz et blues, teintées de Gospel,
sa prestation reste des plus personnelles et d’actualité.
L’artiste, accompagnée par son fidèle partenaire
le producteur et saxophoniste Jim Tomlinson, affectionne
les textes d’écrivains contemporains comme ceux de Kazuo Ishiguno
( un écrivain et romancier britannique d’origine japonaise),
qui a d’ailleurs participé à son dernier album “Breakfast on the morning tram”
un album qui pour beaucoup est le plus abouti de l’artiste.

Actualité :

Après le succès de son dernier album disque d’or en France
« Breakfast on the Morning Tram » (2007),
Stacey Kent nous présentera en mars 2010 son nouvel opus exclusivement
chanté en français. Cet album sera en partie composé de reprises
de grands standards de la Chanson Française
(Barbara, Jean Sablon, Henri Salvador, Keren Ann, Michel Jonasz, en autres…)
et de chansons inédites.

Prochains concerts Stacey Kent :

18 mai 2010 : Le Grand Rex – Paris
02 avril 2010 : Palais de la Mediterranée – Nice
15 avril 2010 : Le Train Théâtre – Valence
17 avril 2010 : Casino Barriere – Bordeaux
24 avril 2010 : L’Avant-première Casino Barrière – Lille
29 avril 2010 : Grand théâtre de Provence – Aix en Provence
06 mai 2010 : C.C. les 3 Pierrots – St Cloud
18 mai 2010 : Grand Rex – Paris 2ème
19 mai 2010 : Casino Théatre Barrière – Toulouse

Prix des places de concert, selon la ville et la salle : de 32 euros à 60 euros.
A retenir : Un concert de Stacey Kent prend toujours les allures d’une jam
(session musicale improvisée).

Vidéo Stacey Kent « Samba Saravah ».


A savoir :
Info sur le titre “Samba Saravah” :

« Samba Saravah » est une chanson qui a été écrite au milieu des années soixante
par le plus brésilien des auteur-compositeur-interprète français Pierre Barouh.
Elle figure dans la bande originale du film de Claude Lelouch
« Un Homme et Une Femme ».
Barouh s’est inspiré d’un grand standard de la chanson brésilienne « Samba da Bençao »
du poète et diplomate Vinicius de Maraes
et du compositeur Baden Powell qui rendait hommage aux principales
figures de la chanson populaire brésilienne.
Infos sur la musique Brésilienne ici :
http://www.artmony.biz/musique-du-monde-f55/antonio-carlos-jobim-t917.htm

Site officiel Stacey Kent : http : http://www.staceykent.com
plus d'infos ici :
http://www.artmony.biz/jazz-jazzy-f39/stacey-kent-t44.htm#17281



Dernière édition par Nine le Sam 16 Jan - 10:14, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 9609
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: STACEY KENT   Dim 14 Fév - 1:04

Stacey Kent - Raconte-moi...
un album en français le 22 mars




Stacey Kent livre un album en français le 22 mars

L'artiste américaine Stacey Kent sortira un nouvel album entièrement
écrit en français et intitulé Raconte-moi... le 22 mars prochain chez Blue Note/EMI.
Chanteuse reconnue de jazz vocal,
l'artiste qui compte déjà six albums à son actif revisite des classiques
du patrimoine musical français et propose des titres inédits.

Pour ce nouvel album, Stacey Kent reprend des titres de Barbara, Henri Salvador
Keren Ann ou encore Benjamin Biolay.
Elle propose aussi de nouveaux morceaux écrits par
Claire Denamur, Pierre-Dominique Burgaud,
Emilie Satt ou encore André Manoukian.


Considérée comme une artiste dans la lignée de Billie Holiday,
Ella Fitzgerald ou encore Anita O'Day, Stacey Kent s'est fait connaître
grâce à ses derniers albums en France.

Breakfast On The Morning Tram, sorti en septembre 2007 en France,
est devenu disque d'or trois mois plus tard.
Au total, l'artiste a vendu plus de 200.000 exemplaires de cet opus.
Stacey Kent a reçu dans sa carrière de nombreuses distinctions comme le
British Jazz Award et le BBC Jazz Award.

La chanteuse effectuera une tournée dans l'Hexagone
pour accompagner la sortie de ce disque. Elle se produira notamment
le 2 avril à Nice, le 17 à Bordeaux, le 24 à Lille, le 6 mai à Saint-Cloud,
le 18 au Grand Rex à Paris, le 19 à Toulouse ou encore le 8 juillet à Carpentras.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 9609
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: STACEY KENT   Dim 14 Fév - 1:11

Stacey Kent - Raconte-moi...
un album en français le 22 mars




Stacey Kent livre un album en français le 22 mars

L'artiste américaine Stacey Kent sortira un nouvel album entièrement
écrit en français et intitulé Raconte-moi... le 22 mars prochain chez Blue Note/EMI.
Chanteuse reconnue de jazz vocal,
l'artiste qui compte déjà six albums à son actif revisite des classiques
du patrimoine musical français et propose des titres inédits.

Pour ce nouvel album, Stacey Kent reprend des titres de Barbara, Henri Salvador
Keren Ann ou encore Benjamin Biolay.
Elle propose aussi de nouveaux morceaux écrits par
Claire Denamur, Pierre-Dominique Burgaud,
Emilie Satt ou encore André Manoukian.


Considérée comme une artiste dans la lignée de Billie Holiday,
Ella Fitzgerald ou encore Anita O'Day, Stacey Kent s'est fait connaître
grâce à ses derniers albums en France.

Breakfast On The Morning Tram, sorti en septembre 2007 en France,
est devenu disque d'or trois mois plus tard.
Au total, l'artiste a vendu plus de 200.000 exemplaires de cet opus.
Stacey Kent a reçu dans sa carrière de nombreuses distinctions comme le
British Jazz Award et le BBC Jazz Award.

La chanteuse effectuera une tournée dans l'Hexagone
pour accompagner la sortie de ce disque. Elle se produira notamment
le 2 avril à Nice, le 17 à Bordeaux, le 24 à Lille, le 6 mai à Saint-Cloud,
le 18 au Grand Rex à Paris, le 19 à Toulouse ou encore le 8 juillet à Carpentras.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 9609
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: STACEY KENT   Dim 14 Fév - 1:16

PRESENTATION NOUVEL ALBUM

Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 9609
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: STACEY KENT   Dim 14 Fév - 1:19

Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 9609
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: STACEY KENT   Jeu 11 Mar - 13:08

Le nouvel album de Stacey Kent
le 23 mars 2010



LA VENUS DU MELO
Pour son nouvel album,
la chanteuse Stacey Kent a choisi deux titres composés par
Emilie Satt & Jean-Karl Lucas, sur des textes de Bernie Beaupère :
"Raconte-moi" et "La Venus du Mélo".

Il sortira le 22 mars 2010 sur le label Blue Note.
Emilie Satt ouvrira le concert de Stacey Kent le 18 mai au Grand Rex, à Paris.

Raconter une histoire, saisir une émotion, une humeur,
l’exprimer au plus juste et la partager avec son public, comme une confidence,
voilà ce qui fait vibrer Stacey Kent.
Elle explore tous les genres avec le même bonheur,
en se nourrissant d’inspirations multiples.

Stacey Kent a passé son enfance entre le Colorado et le New Jersey.
Elle fut très vite fascinée aussi bien par les comédies musicales
que par les grands maîtres du jazz,
sans oublier le folk avec entre autres Neil Young ou Cat Stevens.
C’est à Londres des années plus tard
– alors qu’elle termine ses études de littérature comparée,
et passe les auditions de la prestigieuse Guildhall School of Music and Drama,
qu’elle rencontre le saxophoniste Jim Tomlinson
qui deviendra son époux et son producteur.

Dès son premier album en solo, « Close Your Eyes » en 1997,
la critique salue la naissance d’une nouvelle étoile du jazz, au phrasé impeccable,
à la voix limpide et envoûtante.
Son style, combinant sensibilité et sophistication est unique.
Ses relectures des standards du Great American Songbook et de la musique brésilienne,
des grands classiques signés Duke Ellington,
Cole Porter ou Antonio Carlos Jobim sont toujours très personnelles et modernes à la fois.

Stacey Kent s’impose alors comme l’une des plus belles révélations du jazz
de ce nouveau siècle,
couronnée meilleure vocaliste aux British Jazz Awards en 2001,
aux BBC Jazz Awards en 2002 et nommée aux Grammy Awards en 2009.

La consécration arrivera avec son 6e album « Breakfast On the Morning Tram »
(son premier sur le label Blue Note) sorti à l’automne 2007
vendus à plus de 300 000 ex dans le monde.
Déjà "Breakfast On the Morning Tram»
annonçait une volonté de plus en plus marquée pour l'Américaine
de s’approprier un répertoire francophone :
on y rencontrait « Samba Saravah » (une chanson du film « Un Homme et une Femme »)
et deux reprises de Serge Gainsbourg,
« Ces petits riens » et « La saison des pluies ».

C’est donc tout naturellement que l’on accueillera le 23 mars prochain « Raconte-moi... »,
un nouvel album entièrement en français.
Stacey Kent nous propose de redécouvrir de grands classiques
du patrimoine musical français
(Barbara, Paul Misraki, Georges Moustaki,Henri Salvador,
Michel Jonasz, Keren Ann et Benjamin Biolay)


mais aussi de mettre en lumière des chansons inédites,
écrites par de jeunes et talentueux auteurs/compositeurs français
comme Claire Denamur, Pierre-Dominique Burgaud ou encore Emilie Satt,
dont « La Vénus du Mélo" est le 1er extrait.

Raconte-Moi... (2010)

Les Eaux De Mars
Jardin D'hiver
Raconte-Moi
L'étang
La Vénus Du Mélo
Au Coin Du Monde
C'est Le Printemps
Sait-on Jamais ?
Les Vacances Au Bord De La Mer
Mi Amor
Le Mal De Vivre
Désuets

RACONTE-MOI, UN NOUVEL ALBUM ENTIÈREMENT EN FRANÇAIS
sortie LE 23 MARS
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 9609
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: STACEY KENT   Jeu 11 Mar - 13:25

AU COIN DU MONDE
BENJAMIN BIOLAY


Keren ann - Clip - Au coin du monde
envoyé par lalimonadebleue. - Clip, interview et concert.
Au coin du monde

Album: La disparition KEREN ANN

AU COIN DU MONDE

Tombent les nuits à la lueurs de bougies qui fondent
Et que la lumière soit
Passent les heures que s'écoulent à jamais les secondes
Et que la lumière soit

Au loin entends-tu le bruit qui court ?
Au point juste au point du jour
A deux pas de chez toi
A deux pas de chez moi

Tombent les feuilles et les larmes sur tes joues qui roulent
Et que la lumière soit
Passent les anges et les orages au dessus des foules
Et que la lumière soit

Au loin entends-tu le bruit qui court ?
Au point juste au point du jour
A deux pas de chez toi
A deux pas de chez moi

Et que la lumière soit
Comme au premier jour du premier mois
De nos corps à corps
Et que la lumière soit

Dans la cité qui n'en finit pas
Que vienne l'aurore
A deux pas de chez toi
A deux pas de chez moi

Au loin on voit les neiges qui fondent
Au coin juste au coin du monde
A deux pas de chez toi
A deux pas de chez moi
Que la lumière soit


Dernière édition par Nine le Mar 30 Mar - 1:10, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 9609
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: STACEY KENT   Ven 12 Mar - 2:25

LES EAUX DE MARS

AUTEUR CARLOS JOBIM
adaptation Française G. Moustaki



Kent est OK

Elle vient des Etats-Unis, mais elle connaît nos chansons.
En 2007, avec « Breakfast on the Morning Tram »,
Stacey Kent avait même prouvé qu'elle avait bon goût.
Elle reprenait « Ces petits riens » (Gainsbourg)
ou « Samba Saravah » (Pierre Barouh/Baden Powell),
et les amateurs de swing et de sensualité en redemandaient.
Puisant une fois encore dans le répertoire français,
elle a cette fois déniché « les Eaux de mars » de Jobim version Moustaki,
« Jardin d'hiver » de Biolay et Keren Ann,
« les Vacances au bord de la mer » de Grosz et Jonasz,
« le Mal de vivre» de Barbara.

Mais l'album «Raconte-moi» (Blue Note Records)
est aussi fait de chansons nouvelles écrites spécialement
pour cette nouvelle voix du jazz.
Là non plus elle ne s'y trompe pas en choisissant
Pierre-Dominique Burgaud ou Claire Denamur.
Stacey Kent se présente en « Vénus du mélo » : ça lui va à ravir.

Sophie Delassein
Le Nouvel Observateur
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
liliane
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 12909
Age : 66
Localisation : dans la galaxie
Date d'inscription : 02/05/2008

MessageSujet: Re: STACEY KENT   Jeu 18 Mar - 17:25

Stacey Kent en français dans le texte



Par Annie Grandjanin
18/03/2010

Dans son nouvel album, la chanteuse américaine pose son timbre délicat
et jazzy sur la langue de Molière.

Depuis toujours, elle savait qu'elle ferait cet album en français.
«J'attendais d'être prête, de me sentir au cœur de cette poésie que j'aime tant,
confie-t-elle. Je ne voulais pas faire n'importe quoi.»

L'histoire d'amour de Stacey Kent avec la France ne date pas d'hier.
«Mon grand-père russe a vécu ici plusieurs années, raconte-t-elle.
Il ne s'est jamais senti à l'aise aux États-Unis.
Quand j'étais petite, il m'apprenait des poèmes.
C'est lui qui m'a initiée à votre culture.
Il m'a passé le témoin, comme on dit chez vous.»
Stacey Kent, l'une des étoiles les plus lumineuses de la galaxie jazz,
se penche sur notre répertoire avec, bien sûr, ce phrasé impeccable,
cette manière de se réapproprier les chansons salués dès son premier album
Close Your Eyes.

Raconte-moi… est un pari audacieux malgré tout.
Si la belle Américaine maîtrise la langue de Molière,
elle a grandi en écoutant Cole Porter, Duke Ellington, Sinatra ou Neil Young.
En revanche, elle est moins familière de la chanson française.
Sa maison de disques l'a aidée à faire son choix.
Au fil des douze morceaux de Raconte-moi...
- à la fois des reprises et des compositions originales
de jeunes auteurs et compositeurs français,
comme Claire Denamur ou Émilie Satt -,
la chanteuse revisite ainsi Jardin d'hiver de Benjamin Biolay et Keren Ann,
Les Vacances au bord de la mer de Michel Jonasz.

«Barbara m'a bouleversée»

«Dans cet album, explique-t-elle,
je voulais une couleur qui joue sur toutes les nuances de la nostalgie,
de la simplicité et de la douceur.»
Un parti pris que l'on retrouve dans Le Mal de vivre de Barbara.
Stacey Kent en a gommé l'intensité dramatique pour ne retenir
que la douleur diffuse et lancinante.
«Je dois avouer que je ne connaissais pas Barbara.
Quand j'ai entendu cette chanson, elle m'a bouleversée.
J'ai su pourquoi j'étais chanteuse.
Le texte était assez fort sans qu'il soit besoin d'en rajouter dans l'émotion.»

La chanteuse tisse également un lien par-delà les générations
avec deux titres qui se donnent la réplique :
L'Étang, de Paul Misraki,
que chantait Danielle Darrieux dans les années 1950,
et le charmant Désuets de Pierre-Dominique Burgaud et André Manoukian.
Soutenue par de belles orchestrations jazzy, à la fois limpides et sophistiquées,
arrangées par son mari, le saxophoniste et producteur Jim Tomlinson,
Stacey Kent évolue au fil des morceaux sans jamais tomber dans la démonstration vocale.

Est-ce du jazz ? De la chanson française ? En tout cas, elle offre un album très personnel, sensuel et envoûtant. «Je voulais raconter une histoire, mon histoire avec ce pays qui m'a offert un accueil incroyable.» Son album Breakfast on the Morning Tram, son premier sur le prestigieux label Blue Note, s'est vendu à 300 000 exemplaires dont 150 000 en France.

Sur la pochette de Raconte-moi..., l'artiste pose avec un bouquet de fleurs.
En toile de fond, on aperçoit les allées du jardin du Luxembourg.
Cadeau ou rendez-vous ? «Un peu les deux, s'amuse-t-elle.
Ce disque est une déclaration d'amour et j'espère
que le public ne me posera pas un lapin !»
Le Luxembourg est un clin d'œil à ses années d'adolescence.
«Avec ma sœur, nous adorions nous y balader.
Nous faisions croire que nous étions françaises
tellement nous étions fières de parler votre langue.»
Son album, Stacey Kent compte bien le défendre sur scène à l'étranger.
«Je crois que vous ne réalisez pas toujours ce que représente la culture française
dans certains pays. Même si les gens ne comprennent pas les paroles,
il y a une musicalité et une beauté qui parlent aux âmes sensibles.»

Au printemps 2009, elle a reçu la médaille des Arts et Lettres.
«Sans doute le plus grand honneur de ma vie.
Je me suis sentie un peu comme une ambassadrice de la chanson française.»

Raconte-moi, de Stacey Kent (Blue Note), sortie lundi.
En tournée française du 2 avril au 8 juillet. Au Grand Rex, à Paris, le 18 mai.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 9609
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: STACEY KENT   Mar 30 Mar - 0:57

Stacey Kent Une Américaine à Paris



La chanteuse de jazz américaine revient avec un album en français.

Trois ans après son triomphe à l'Olympia,
la chanteuse de jazz américaine revient avec un album en français.
C'est une jolie frimousse à la Jean Seberg, une voix de confidente qui se joue des mots
et des langues.

Standards du Great American Songbook, chansons brésiliennes, tubes français...
En treize ans, Stacey Kent s'est créée une place à part dans le jazz vocal féminin.
En 2007, son sixième album, Breakfast on the Morning Tram,
se vendait à plus de 300 000 exemplaires, dont la moitié en France.

Triomphe à l'Olympia. Fidélité à un pays où son grand-père a vécu,
où elle a fait ses études. Pour cette Américaine francophile,
décorée l'an dernier des Arts et des lettres,
la France est devenue une source d'inspiration renouvelée.
Entièrement chanté en français, composé de reprises
(Barbara, Moustaki, Salvador, Jonasz...) et de titres inédits,
son nouvel album Raconte-moi...(Blue Note) sort le 22 mars.

Un beau roman, une belle histoire.

Stacey Kent sera en tournée du 2 avril au 8 juillet.
Une histoire à écouter les yeux fermés ? T
outes les histoires qui évoquent le moment intime
où les amoureux sont encore un peu dans leur bulle.
Un couple mythique ? Le vôtre, le mien... Tous
les gens bien réels qui ne sont pas plus grands que la vie, mais qui aiment.

Qui a façonné votre culture française ?

Marcel Proust, Emile Zola, Stendhal, Nathalie Sarraute pour la littérature.
Serge Gainsbourg, Léo Ferré et Michel Legrand pour la musique.

Dernier livre de chevet ?

Le Livre de l'intranquillité, de Fernando Pessoa.
Quel tube auriez-vous aimé avoir écrit ? Aucun.
Je suis une interprète qui porte les chansons des autres comme une robe ou un parfum.
Je les fais miennes.

Une complicité avec une artiste française ?

Keren Ann et Emilie Satt
pour leur tendresse, leur douceur,
leur fragilité.

Que ne pourriez-vous pas chanter ?
Des chansons trop dramatiques, sans espoir.

Un titre qui vous colle à la peau ?
Jardin d'hiver, écrite pour Henri Salvador. La séduction et la nature,
c'est tout ce que j'aime.

Dotée d'une autre voix, qui seriez-vous ?

Ma voix m'est imposée et ça me va bien :
elle reflète ma sensibilité, mon goût pour le chuchotement, l'intimité.
Ce qui ne m'empêche pas d'apprécier les voix de Macy Gray ou de Fiona Apple.

Une bonne raison d'être optimiste ?

Ne pas savoir ce qui va arriver demain. Stacey Kent « face B » ?
J'adore être au milieu des arbres, dans la forêt.
Je pourrais y travailler s'il le fallait.

Qu'est-ce que les Américains ont de plus ?
Ce n'est pas une spécificité américaine, mais ils ont le sourire facile.

Un comportement « made in France » ?
Le fait que vous pensiez avec le cœur et que vous ressentiez avec la tête.

Un son ?
La musique très singulière que font les feuilles des arbres d'Aspen au fil des saisons.

La chanson qui vous console de tout ?
Tout le répertoire de Gilberto Gil.

Un état de grâce ?
Quand je chante. C'est ma raison d'être.

Croyez-vous en Dieu ?
Non, je crois plutôt en Mère Nature. Un tête-à-tête avec... Dieu ! Histoire de voir.

Un paysage qui vous ressemble ?
Les étendues de neige d'une blancheur et d'une clarté qui me font penser à un miroir.

Un endroit où se mettre au vert ?
Où je vis, dans les Rocks au Colorado.

Votre quartier parisien préféré ?
Là où il y a des jardins : le Luxembourg, le VIe arrondissement où j'ai fait mes études.

Un lieu privatisé ?
Le musée Rodin, autant pour les sculptures que pour les jardins.

Un petit rien qui compte ?

Boire un thé avec mon mari... Marcher dans la montagne à ses côtés,
écouter le silence seulement perturbé par le bruit de nos pas et le frottement de nos bras.

Une musique au cœur ?
They Say it's Wonderful, d'Irving Berlin.
L'histoire d'une femme qui ne veut pas croire au bonheur.

Dernière expression française apprise ?
« Rendez-vous au bac à sable ».

Laurence Haloche Stacey Kent Une Américaine à Paris
LE FIGARO
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 9609
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: STACEY KENT   Mar 30 Mar - 1:04

CES PETITS RIENS

Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 9609
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: STACEY KENT   Mer 7 Avr - 17:24

AU COIN DU MONDE
"Au coin du monde" est à l'origine un morceau de Keren Ann
cosigné avec Benjamin Biolay, présent sur son album "La disparition" paru en 2002.



Jim Tomlinson au Saxo.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 9609
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: STACEY KENT   Mer 7 Avr - 17:46

Chambre avec vue sur Stacey Kent

L'Américaine Stacey Kent a le charme dans le sang.
La voilà dans le salon d'un Hôtel parisien, claire et gracile, vêtue de noir,
cheveux courts comme une étudiante de campus, la pose-classe naturelle,
consciente de l'effet qu'elle produit.
Elle prévient : «Mon mari m'attend dans la chambre».

Son CD sorti en mars est une déclaration de printemps.

Sur Raconte-moi..., édité à nouveau par le label Blue Note, la vocaliste,
une figure dans le chant jazz, effeuille son goût pour la chanson francophone.
«Henri Salvador m'avait donné son disque Chambre avec vue
après une télé en 2004. J'ignorais qui était ce type.
La chaleur du personnage, sa générosité, sa lumière, m'ont pourtant frappée.
Quant à Jardin d'hiver, quelle chanson bouleversante !
Elle m'a instantanément apaisée et rappelé la paix des montagnes enneigées
de mon Colorado natal.
Peu après, je l'ai interprétée au Théatre des Champs Elysées.
La salle lui a réservé un accueil de folie. Un honneur.»

Stacey prends le temps de bâtir un répertoire.
Elle estime devoir au public français une anthologie de séduction et de tendresse.
Stacey en perd le regard dans les nuages :
«L'univers engendré par la mélodie et les murmures des amants loin du monde,
un rêve à écouter. Dans le droit fil de mon intention.
Donner envie d'entendre la personne aimée.
J'ai rencontré Emily Satt-Jean, la compositrice: même longueur d'ondes.»

L'accent anglais de mon interlocutrice sur Raconte-moi,
cette confidence intime, coupe la respiration.
Grâce à mon métrage de nerfs d'acier, je reprends le dessus.
Il n'y a pas que les chansons d'amour, tout de même !
«Bien sûr. En tête de liste, j'ai placé l'adaptation des Eaux de Mars de Jobim
par Georges Moustaki.
Les paroles égrènent les petits détails de la vie».

La chanteuse Juliette la met en scène de façon extraordinaire dans son spectacle.
Une réussite. Stacey en restitue la poésie.
En tout, sept auteurs ont créé des chansons douces pour l'album.
Qu'on ne s'y trompe pas, Stacey ne sent pas la «Fleur Bleue».

J'ai l'impression que la poésie est sa seule manière de parler.
Jugez-en :

«Je trouve votre langue plus sensuelle que l'anglais,
cela jusque dans les titres des journaux.
J'attribue la tournure au fait que vous réfléchissez davantage;
vous intégrez vos sensations dans la pensée.
Les intellectuels anglo-saxons ne parlent pas avec le cœur.
Leur sensibilité est altérée par le fait qu'ils séparent trop les choses.
Ils ont peur de mélanger les sentiments et l'esprit.
Je n'y trouve pas mon compte. Je me rue chez vous pour me sentir à l'aise».

La francophile s'est imposée un défi :

imprégner de sa pureté naturelle des chansons
dans une langue qui n'est pas sa langue maternelle.
Convaincante sur toute la ligne.
La demi-heure est passée.
L'artiste a raison d'avertir que son mari, le saxophoniste Jim Tomlison, l'attend.
Sinon, je mettrais la gomme pour entendre plus longtemps sa voix.

Bruno Pfeiffer
LIBERATION
CD : Raconte-moi... (Blue Note/EMI)
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 9609
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: STACEY KENT   Mer 7 Avr - 17:56

Stacey Kent :
j'ai deux amours, mon pays et Paris



Marie-Christine Blais
La Presse

Pendant qu'on s'inquiète du nombre de chanteurs francophones
qui choisissent d'enregistrer en anglais,
certains artistes anglo-saxons, eux, se réjouissent au contraire
d'interpréter leurs morceaux en français !
C'est le cas de la chanteuse américaine jazz Stacey Kent,
dont le septième album, Raconte-moi, est entièrement écrit et chanté
dans la langue de Molière...

Dans son Colorado natal, Stacey Kent n'a tout simplement pas le téléphone,
c'est donc par Skype, sur internet, que sera menée l'entrevue.
Rien que cela, ça ressemble assez au nouvel album de la chanteuse américaine
qui adore le français :
quelque chose d'une certaine France d'hier
(les élégantes reprises de Jardin d'hiver d'Henri Salvador,
du Mal de vivre de Barbara, des Eaux de mars adaptée par Georges Moustaki
sur la musique de Jobim, etc.)
et quelque chose de la France contemporaine
(des chansons originales aux textes et mélodies exquis signés
par de nouveaux auteurs-compositeurs comme Émilie Saat,
Bernie Taupère, Camille d'Avril, Claire Denamur...).

«C'est marrant, explique Stacey Kent dans un français impeccable,
mais ce disque qui n'est pas dans ma langue maternelle
est paradoxalement mon plus personnel, mon plus intime, très, très proche de moi.
Je ne crois pas que j'aurais pu chanter des chansons aussi sensuelles en anglais...»
Car elles sont charnelles, parfois remplies de sous-entendus,
ces chansons qu'elle interprète sur d'élégants arrangements jazz.

Par exemple, ces jeux de mots tirés de la chanson-titre, Raconte-moi...:
«Il y a dans tes caresses/des croissants tout chauds/
du thé à l'amour/et des fruits confus», avant de conclure:
«Dessine-moi une abeille/que je te butine...»

«Dès que j'ai reçu le texte de cette chanson,
j'ai su que je voulais la faire, tant elle était sublime, parfaite.
Elle résume l'esprit du disque :
les mots que se chuchotent deux amants, complètement intimes,
dans une chambre fermée, pendant que la vie continue dehors...
C'est la vie derrière la porte.»

«J'ai eu plein de temps pour trouver des chansons parfaites.
Bien sûr, j'aurais pu chanter Les feuilles mortes et on m'aurait trouvé mignonne.
Mais je voulais absolument des chansons qui étaient moi.
Alors, ma compagnie de disques (EMI) a eu une idée incroyable :
elle a envoyé un courriel à tous ses artistes en expliquant que je cherchais des chansons,
et j'en ai reçu des incroyables, vous ne trouvez pas ?»

On trouve. On trouve aussi que les reprises sont bien choisies
- elle fait notamment une version du Mal de vivre d'une délicatesse extrême:
«Nicolas (Pflug), mon directeur artistique en France,
m'a envoyé de son côté des chansons, explique-t-elle.
Or, j'ai d'énormes trous dans ma connaissance de la France :
je n'ai pas de vie quotidienne là-bas, vous comprenez.
À cause de ces trous, j'ai donc écouté la chanson de Barbara,
que je ne connaissais pas du tout, en étant complètement naïve,
complètement vierge, sans idée toute faite.
En entendant Le mal de vivre, je savais qu'elle était ma chanson
parce qu'on y trouvait une douleur incroyable et une joie incroyable,
et aussi l'idée de vivre avec cette balance entre les deux extrêmes...
Je ne savais pas que c'était une chanson déjà vieille ;
pour moi, elle était jeune comme une chanson qui venait d'être écrite par Émilie Saat !»

C'est son grand-père, émigré de Russie, qui lui a appris le français,
d'abord en lui faisant réciter des poèmes de Baudelaire !
«Évidemment, je ne comprenais pas ce que je disais,
dit-elle avec un sourire dans la voix.
Mais je crois que cela aidait mon grand-père, qui n'était pas exactement heureux :
il trouvait du réconfort dans le fait de partager de la poésie avec moi.
Il m'a fait deux cadeaux énormes : la langue française et la curiosité.»

Curiosité qui pousse cette francophile à apprendre,
par exemple, le portugais ces temps-ci :
après sa tournée en France en avril (avec arrêt au Grand Rex de Paris),
elle va même se retirer un moment pour aller l'étudier !
Ce qui ne l'empêchera pas de faire aussi un petit détour par Québec,
où elle chantera le 10 juin, au Palais Montcalm.

Pour ce Raconte-moi, ses musiciens, anglo-saxons,
ont tenu à ce qu'elle leur traduise autant que possible les chansons,
pour mieux s'investir :

«Et cela m'a fait réaliser, une fois de plus,
l'incroyable privilège que j'ai de comprendre cette langue,
de lire de la poésie en français,
je suis riche de parler et d'aimer ces mots...»

Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 9609
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: STACEY KENT   Lun 10 Mai - 19:53

Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: STACEY KENT   

Revenir en haut Aller en bas
 
STACEY KENT
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» STACEY KENT
» scandale sur les nouvelles barbies noires
» american history x
» Type 23 Class frigate
» Kent-Cantero, Fernande

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
H A R M O N Y :: LA MUSIQUE ADOUCIT LES MOEURS :: TOUTE LA MUSIQUE QUE J'AIME.... :: JAZZ - JAZZY-
Sauter vers: