H A R M O N Y


 
AccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 BETH HART & JOE BONAMASSA : DON'T EXPLAIN

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
liliane
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 13005
Age : 67
Localisation : dans la galaxie
Date d'inscription : 02/05/2008

MessageSujet: BETH HART & JOE BONAMASSA : DON'T EXPLAIN   Jeu 22 Sep - 14:59

DON'T EXPLAIN
3 octobre 2011

Rien ne laissait présager que l'association de Beth Hart, superbe voix rauque soul, et Joe Bonamassa, le "blues man blanc" et non moins guitariste chevronné, allait aboutir à un album de reprises aussi exceptonnel.



La rencontre magique entre deux étoiles de la scène blues rock.

Connue pour son blues-rock brut et puissant, la chanteuse de los angeles, Beth Hart, nous propose une relecture de 10 classiques de la soul sur un album qui est le fruit de son amitié avec Joe Bonamassa. Produit par Kevin Shirley (joe bonamassa, led zeppelin, black crowes), l’album nous livre les interprétations explosives de 10 morceaux alliant la voix unique de Hart à la guitare d’un Bonamassa secondé par un groupe hors paire.

Beth Hart possède, en effet, une voix enivrante qui n’est pas sans rappeler une certaine janis joplin. Ici, elle délivre une prestation vocale encore plus impressionnante que d’habitude, on retrouve quelque chose qui nous évoque immanquablement Etta James.

Bonamassa et Hart avaient déjà croisé leurs chemins à plusieurs reprises et partagé l’affiche de nombreux festivals. et lorsqu’à Londres début 2010, joe assiste à un concert de Beth, émerveillé, il lui suggère qu’ils enregistrent un jour un projet en commun. Aussi lors de la mise en boîte de son dernier album « dustbowl » à santorin en Grèce, un soir en écoutant ike & tina turner sur son ipod, il pense immédiatement à Beth Hart.

Un mail à Kevin Shirley plus tard, le projet d’un album de reprises soul avec Beth prend forme ! Ensemble, Hart, Bonamassa et Shirley mettent au point la set list finale ...

Afin de respecter au mieux les agendas de chacun, « Don’t Explain » fût enregistré en l’espace de 4 jours et ce sur deux weekends en janvier 2011 au village recorders de Los Angeles et mixé plus tard par Shirley à Malibu. Pour soutenir Hart, Bonamassa a de nouveau rassemblé le groupe de tueurs qu’il avait déjà engagé pour sur son album blues de 2009 « the ballad of John Henry » : Anton Fig (batterie), Blondie Chaplin (guitare), et Carmine Rojas (basse), ainsi que Arlan Scheirbaum (claviers). le son s’est rapidement métamorphosé en un subtil mélange de soul, jazz, rock et blues sur lequel la voix magnifique de Hart fait des étincelles.



Track listing

1. Sinner’s Prayer (Ray Charles w/ B.B. King)
2. Chocolate Jesus (Tom Waits)
3. Your Heart Is As Black As Night (Melody Gardot)
4. For My Friend (Bill Withers)
5. Don’t Explain (Billie Holiday)
6. I’d Rather Go Blind (Etta James)
7. Something’s Got A Hold On Me (Etta James)
8. I’ll Take Care Of You (Gil Scott-Heron)
9. Well, Well (Delaney & Bonnie)
10. Ain’t No Way (Aretha Franklin)
11. I’ll Take Care Of You (Radio Edit) BONUS TRACK

La version raido de I'll take care of you :



Dernière édition par liliane le Ven 23 Sep - 16:35, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
liliane
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 13005
Age : 67
Localisation : dans la galaxie
Date d'inscription : 02/05/2008

MessageSujet: Re: BETH HART & JOE BONAMASSA : DON'T EXPLAIN   Jeu 22 Sep - 17:49


Beth Hart est née le 24 janvier 1972 aux Etats Unis et a été envoûtée par la musique dès l'âge de 4 ans en étudiant le piano. Elle commence par des pièces de Bach et Beethoven et, plus grande, elle s'attaque à Etta James, Otis Reding et Led Zepelin.

Après une enfance perturbée par sa situation familiale, elle fait des études musicales à Los Angeles tout en se présentant à divers concours en interprétant des titres de Janis Joplin, Melissa Etheridge et Aretha Franklin ainsi que ses propres compositions.
Bien entendu ses absences répétées lui vaudront l'exclusion de l'Ecole et elle décide alors de se consacrer entièrement à la scène.

En 1993, alors qu'elle se produisait dans des clubs de Los Angeles, elle rencontre le bassiste israelien Tal Herzberg avec lequel elle collabore puis un guitariste Jimmy Khoury. Ils décident de travailler ensemble tous les trois.

David Wolff, auquel Cindy Laupert doit sa célébrité, l'entend chanter et est subjugué par son talent. Il devient son manager. Le trio est rejoint par Sergio Gonzalès et Atlantic Records la signe.

Son premier album "Beth Hart and the Ocean of Souls" est enregistré en 1993 et inclue Am I the One :


En 1996, elle sort "Immortal", son deuxième album, diffusé en Amérique et en Allemagne et suivi d'une tournée de 9 mois.

En 1999, elle réalise toujours en collaboration avec Herzberg son 3ème album "Screaming for my Supper". C'est un album de rock dur, avec des titres composés dans la pure tradition des chansons pop/rock américaine par excellence. Le titre "L.A. Song" rencontre le succès ausis bien aux Etats Unis qu'en Hollande.


A la même période, elle se voit attribuer le rôle principal dans la comédie musicale "Love, Janis" d'après les lettres envoyées par Janis Joplin à sa mère. Malheureusement le stress et la pression lui font rencontrer des problèmes personnels qui l'obligeront à faire un break et qui vont amener son label à rompre son contrat.

Elle revient en 2004, plus forte que jamais avec son 4e album "Leave the Light On". Elle est accompagnée de nouveaux musiciens. L'album est distribué dans plusieurs pays dont
la Hollande, les USA, l'Australie, l'Allemagne et le Danemark où elle obtient un disque d'or.



Le 7 mai 2004, elle se produit pour un concert qui affiche complet au Paradiso à Amsterdam. Le public découvre alors une artiste pourvue de l' incroyable énergie et de la grande force qui la caractérisent. Un cd et un dvd sont enregistrés à cette occasion "live at paradiso"



Elle participe en 2005 à l'album hommage à Les Paul (alors âgé de 94 ans) "American made world play"


I Wanna Know You - Beth Hart Neal Schon



Simultanément, elle fait une tournée principalement aux Pays Bas et au Danemark où elle acquiert une grande notoriété. Pendant sa tournée, elle continue à écrire de nouvelles chansons qu'elle n'hésite pas à offrir sur scène.

En 2007, elle sort son album "37 Days" sur lequel ne figurent que des chansons enregistrées en live à la demande de son public qui veut retrouver ainsi son authenticité et l'émotion qu'elle dégage. Beth et son groupe continuent de tourner : En Scandinavie et en Hollande où elle est déjà bien connue, puis en Allemagne, en Suisse, en Autriche et au Royaume-Uni. Son succès va grandissant.



Un nouvel album "My California" est distribué en Europe en 2010 et sort en France le 21 novembre 2011.


C'est le 5e album studio de Beth Hart. Cet opus, produit par le danois Rune Westberg, marque un tournant dans la carrière de Beth Hart jusque là considérée comme une hard rockeuse.
Cet album, dit de la maturité, a pour fil conducteur les événements marquants de la vie de Beth et nous révèle sa puissance émotionnelle.




01 – My California
02 – Life Is Calling
03 – Happiness… Any Day Now
04 – Love Is The Hardest
05 – Bad Love Is Good Enough
06 – Drive
07 – Sister Heroine (featuring Slash)
08 – Take It Easy On Me
09 – Like You (and Everyone Else)
10 – Everybody Is Sober
11 – Weight Of The World
12 – Oh Me Oh My (Bonus Track)





Dernière édition par liliane le Sam 10 Déc - 6:54, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
liliane
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 13005
Age : 67
Localisation : dans la galaxie
Date d'inscription : 02/05/2008

MessageSujet: Re: BETH HART & JOE BONAMASSA : DON'T EXPLAIN   Jeu 22 Sep - 18:39


Joe Bonamassa a vu le jour à Utica (Etat de New York) le 8 mai 1977. Il apprend la guitare dès l'âge de quatre ans et reçoit des leçons intensives. A huit ans, ce fan de Jimi Hendrix, Eric Clapton et Stevie Ray Vaughan, est sur scène pour accompagner B.B. King, et commence à se produire seul à douze ans.

Il forme le groupe Bloodline composé des fils de Miles Davis (Erin) Robbier Krieger (Waylon) et Berry Oakley (Berry Junior). La formation publie un album puis se sépare. Bonamassa entame alors une carrière solo et rejoint Roger McGuinn et Jethro Tull en tournée. Après avoir signé avec le label Epic à ses 22 ans, il sort A New Day Yesterday, album produit par le vétéran Tom Dowd.

Bonamassa engage alors les musiciens Eric Czar (basse) et Kenny Kramme (batterie). Le power trio tourne et retourne au studio pour l'album So, It's Like That (2002), suivi du documentaire A New Day Yesterday Live. L'année suivante sort l'album de reprises Blues Deluxe. Le blues rock musclé de You & Me suit en 2006, puis l'acoustique Sloe Gin en 2007.


En août 2008, le double live Live From Nowhere in Particular fait le tour de son répertoire. Son septième album The Ballad of John Henry (février 2009) mêle les titres originaux aux reprises (Ike & Tina Turner, Tom Waits). Bien que peu connu en France, il fait salle comble en novembre de la même année à l'Olympia

Après le succès de The Ballad of John Henry (n° 23 en Angleterre), Joe Bonamassa revient à un blues rock axé sur les années soixante-dix sur Black Rock en 2010. Avec une reprise des Faces, un titre de John Hiatt, un autre d'Otis Rush et surtout la présence de B.B. King, Black Rock est un nouveau diamant sombre dans la carrière de Joe Bonamassa.




L'année 2010 est également marquée par l'avènement de Black Country Communion auquel participe Bonamassa. Le supergroupe réuni par l'ex-Deep Purple Glenn Hughes publie un album homonyme remarqué en octobre. En décembre paraît le troisième album live du guitariste, Live From The Royal Albert Hall, assorti d'un DVD sur une tournée mondiale sold out.

En juillet 2010, il assure la première partie de ZZ Top au Zénith de Toulouse, aux Arènes de Bayonne et à celles de Nîmes.

Toujours en 2010, il joue sur la scène du Montreux Jazz Festival, après Buddy Guy.

http://www.rtbf.be/classic21/article?preview=all&id=5824313




DISCOGRAPHIE


A New Day Yesterday (2000)
So It's Like That (2002)
Blues Deluxe (2003)
Had To Cry Today (2004)
You & Me (2006)
Sloe Gin (2007)
The Ballad of John Henry (2009)
Black Rock (2010)
Dust Bowl (2011)


Dernière édition par liliane le Ven 28 Oct - 23:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
liliane
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 13005
Age : 67
Localisation : dans la galaxie
Date d'inscription : 02/05/2008

MessageSujet: Re: BETH HART & JOE BONAMASSA : DON'T EXPLAIN   Ven 23 Sep - 15:43


Don't explain


well well
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
liliane
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 13005
Age : 67
Localisation : dans la galaxie
Date d'inscription : 02/05/2008

MessageSujet: Re: BETH HART & JOE BONAMASSA : DON'T EXPLAIN   Jeu 13 Oct - 17:43


Your Heart is as Black as Night
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 9625
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: BETH HART & JOE BONAMASSA : DON'T EXPLAIN   Jeu 20 Oct - 20:08

Beth Hart, LA voix de l'Amérique



beth hart Vous allez, en tout cas on l'espère, entendre parler de Beth Hart.

Si vous êtes des fans de Slash, vous la connaissez déjà.
Vous avez découvert sa voix forte et sensuelle sur la vibrante ballade
qu'elle a enregistrée avec l'ex-guitariste des Guns'n'Roses, "Mother Maria".
Elle a aussi foulé plusieurs scènes avec lui,
notamment sur une reprise impressionnante de "Whole lotta love" de Led Zeppelin,
où elle parvient à atteindre les sommets gravis jadis par Robert Plant.
En France, c'est un projet commun avec un autre guitar hero, Joe Bonamassa,
celui-ci plutôt fils spirituel de Steve Ray Vaughan,
qui devrait mettre dans la lumière sa voix exceptionnelle,
tant par son éclectisme que son grain et son émotion.
Car si elle est célèbre dans son pays pour avoir fait un tube "LA Song" d
ans la série Beverly Hills 90210, cette presque quadra
(elle aura 40 ans en janvier prochain) est encore inconnue par chez nous.

A l'occasion de la sortie de "Don't explain" chez Mascot/Wagram,
réjouissant album réunissant dix reprises de standards blues, de jazz et rock
(dont le tube de Melody Gardot "Your heart is as black as night"),
nous l'avons rencontrée pendant une demi-heure
dans un grand hôtel parisien le 7 octobre. C'était en début d'après-midi,
elle venait de chanter sur France Inter dans l'émission "Les affranchis"
sa version de "Chocolate Jesus", merveilleux titre de Tom Waits.
Une reprise piano-voix à faire dresser les poils (écoutez et regardez voir plus bas...)
On a retrouvé la belle et adorable chanteuse de Los Angeles devant une tasse de thé,
un paquet de cigarettes US, sa veste panthère posée sur le dossier du fauteuil.
Un entretien en toute décontraction,
avant une photo au débottée pour laquelle elle a accepté de poser de bonne grâce.

Commençons par une bonne nouvelle.
"Chocolate Jesus" est finalement le premier single extrait de "Don't explain" en France...

Oui, à ma grande surprise. Dans les autres pays,
c'est la ballade "I'll take care of you" qui a été mise en avant, mais chez vous,
on veut plus de rock (elle sourit).
J'en suis ravie, car "Chocolate Jesus" est un des morceaux que j'ai choisi pour l'album.
Et un de mes morceaux préférés tout court.

Avec Joe Bonamassa, vous vous êtes partagés le choix des titres ?

Oui, Joe a sélectionné "Sinner's prayer", "For my friend", "Well, well",
"I'll take care of you". Moi "Chocolate Jesus", donc, "I'd rather go blind",
"Something's got a hold on me", "Don't explain" et "Ain't no way".

Vous avez choisi les plus bluesy et jazzy...

C'est vrai je suis dans une période très blues et jazz.
J'adore le rock, le hard, la pop music, j'aime tous les genres,
mais cela dépend du moment de ma vie. C'est étrange que je revienne au jazz.
Mon premier amour, vous savez, était la musique classique.
J'ai étudié le piano toute petite, j'ai commencé à prendre des leçons à 4 ans.
Mais le deuxième, c'était le jazz.
Et je n'ai jamais réussi à composer des morceaux de jazz.
C'est pour cela que j'ai si faim de chanter des grands standards. Mais j'y travaille.

Allez-vous faire une tournée ensemble ?

Je l'espère. Il faudra pour cela que l'album marche bien.
Mais en attendant, je ne cesse de tourner avec mon groupe
et nous jouerons aussi des morceaux de l'album.
J'espère qu'avec l'un ou l'autre, on pourra s'arrêter en France. ....

Vous venez d'être interviewée par Paris Match,
vous allez enregistrer en novembre "Taratata" et "la Musicale",
qui sont deux émissions musicales incontournables en France.
La France est train de tomber amoureuse...

(Elle rit). Vous croyez ? Ce serait formidable car j'aime énormément votre pays et...

Et si je ne m'abuse, vous n'avez jamais chanté à Paris ?

Il y a très longtemps, mais pas en tête d'affiche !
J'avais fait la première partie de Scorpions en 1996-1997, dans une grande salle,
mais franchement je ne sais plus laquelle.
Depuis, je suis revenue mais à Nice ou Cannes, notamment lors du dernier festival,
où j'avais été invitée à chanter par la délégation danoise lors d'une soirée privée,
un pays qui m'aime bien.

J'ai lu que vous avez aussi chanté récemment pour une soirée de charité
à Monaco à la demande du prince Albert.

Ah vous avez vu la fameuse photo...

Quelle photo ?

Dans la presse people, on m'a prise en photo avec le prince Albert
et on a coupé la partie de la photo où se trouvait mon mari, en rajoutant comme titre :
est-ce la nouvelle amie du prince ? où est la sienne ?
Mon mari a moyennement apprécié. C'était le mauvais côté..

Sinon, le concert était bien ?

C'était une soirée formidable, pour recueillir des dons pour construire une école.
Je me demandais un peu ce que j'allais faire à Monaco
mais j'ai été super bien accueillie par le prince Albert,
qui à ma grande surprise me connait très bien et aime mes chansons.
Le concert était étonnant, à l'Opéra et devant des spectateurs tous très très bien habillés,
de la haute société. Je n'étais pas habituée à un tel public (elle rit).
Mais l'ambiance était chouette. Surtout après le concert d'ailleurs.
J'ai été très surprise de retrouver les mêmes spectateurs chantant, dansant, au repas.
C'était incroyable. Et notre hôtel était au-dessus de l'eau. C'était un séjour incroyable.

Vous faites de longues tournées en Norvège, au Danemark,
aux Pays-Bas, en Angleterrre ou en Allemagne, c
omment expliquez-vous que votre succès là-bas ne traverse pas la frontière française ?

Je n'ai jamais eu de contrat avec une maison de disques en France avant cet album.
Maintenant j'ai un deal avec toute l'Europe, grâce à ce disque avec Joe.
C'est Joe, qui m'ouvre ces portes, il est vraiment génial.
Et qui m'a fait rencontrer Kevin Shirley, le producteur de "Don't explain".
Ensemble, nous allons d'ailleurs réaliser mon prochain album,
qui devrait sortir en avril ou mai prochain.
J'ai écrit treize chansons, mais je veux en écrire encore une vingtaine
pour avoir de la matière.
Je vais m'y atteler pendant les quatre prochaines semaines, à la maison.

Vous dévoilez sur votre site internet vos problèmes passées
avec la drogue et l'alcoolisme. C'est très rare que les artistes parlent aussi
ouvertement de leurs addictions et de leur combat pour en sortir.
Pourquoi l'avez-vous fait ?

D'abord parce que je ne veux pas tricher.
Ce n'est pas que je me moque de ce que les gens pensent de moi, pas du tout,
mais parce que je trouve plus important d'être moi-même.
L'autre raison est que j'ai envie d'aller plus loin que "voilà ce que j'ai vécu,
je m'en suis sortie, merci Dieu, point".
Si en montrant par quoi je suis passée, je peux aider d'autres personnes à s'en sortir,
tant mieux. Leur montrer que si je peux le faire, ils le peuvent aussi.
Et leur montrer qu'ils ne sont pas seuls.
J'ai moi-même reçu beaucoup d'aide et de conseils quand ça n'allait pas,
des conseils qui m'ont aidé à m'en sortir. A moi de rendre la pareille aujourd'hui...

(Elle réfléchit quelques instants).
Je sais très bien que c'est encore là...
C'est du passé mais cela reste du présent,
une part de ma vie avec laquelle il faut que je fasse.
Je ne bois plus du tout de vin, même en France, aïe (elle sourit)...
C'est de la connerie de dire que l'on est mieux sur scène,
en prenant de la drogue, de l'alcool.
Aujourd'hui, je me sens des milliards de fois mieux sur scène,
dans mes relations avec les autres, dans l'écriture de chansons, avec mon mari...

Vous connaissez et appréciez des chanteurs français ?

Je suis une grande fan d'Edith Piaf, j'ai d'ailleurs vu le film "La vie en rose" aux Etats-Unis, c'était génial. J'aime aussi l'histoire française de Josephine Baker. Mais vous savez, j'aime beaucoup de chanteuses, Aretha Franklin, Billie Hollliday, Etta James...

Vous préférez les chanteuses ?

Pas du tout. J'adore Chris Cornell, Otis Redding, Robert Plant, Howlin'Wolf, Robert Johnson...
Le plus important, c'est le feeling.
Depuis que j'ai six ou sept ans et que ma mère m'a fait écouter Billie Holliday,
j'ai écouté tous les styles, Black Sabbath, puis du reggae, de la country,
Joe Turner, Patsy Cline, Johnny Cash...
Mais vous savez, si j'adore la musique, les tournées,
ce n'est heureusement pas mon unique centre d'intérêt dans la vie.
J'adore me balader dans la nature, voyager avec mon mari, rencontrer des gens,
faire la cuisine, pêcher en rivière...
Si je ne suis pas connectée à tout cela, à la vie, à Dieu, c'est simple, je ne peux pas écrire.

Source le Parisien :
http://rocknroll.blog.leparisien.fr/archive/2011/10/08/beth-hart-la-voix-de-l-amerique.html

Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
liliane
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 13005
Age : 67
Localisation : dans la galaxie
Date d'inscription : 02/05/2008

MessageSujet: Re: BETH HART & JOE BONAMASSA : DON'T EXPLAIN   Ven 21 Oct - 8:41

Hart of Gold



I wish they all could be california girls... chantait Brian Wilson avec les Beach Boys et comme il avait raison.

En prenant connaissance de l’horaire de ma rencontre avec Beth Hart, la nouvelle égérie de Joe Bonamassa, j’avais légèrement grimacé. 18h00, fin de journée forcément chargée pour la demoiselle en pleine promotion de l’album « Don’t Explain », il y avait de grandes chances qu’elle soit légèrement épuisée et pas forcément loquace… C’était mal connaître la californienne qui me choppe par une aile avec un large sourire en me demandant si je fume et si on ne peut pas se faire une petite cigarette avant de rentrer dans le vif du sujet ! Et quoi de mieux qu’une pause clope pour faire connaissance…

Nous parlons de tout et de rien comme de vieux copains, elle peste sur un journaliste qui l’a un peu secouée un peu plus tôt dans la journée, de Slash aussi et elle se marre en apprenant ma mésaventure avec le guitariste au Gibus qui ne m’avait quasiment pas décroché un mot pendant notre interview. « Moi aussi », me dit-elle, « j’avais l’impression qu’il me détestait, il ne disait rien en studio ! Il est juste très timide… » . Beth Hart est comme ça, entière, joyeuse, aimant la vie qui ne lui a pourtant pas toujours fait de cadeaux. Elle en parle d’ailleurs très librement, à la manière californienne, sans le moindre tabou. Et ça fait du bien.

Actumusic : Ce disque, « Don’t Explain » a une histoire intéressante. En effet, il est né d’une idée que Joe Bonamassa a eue en écoutant un vieux live de Ike and Tina Turner sur son iPod…

Beth Hart : Oui ! Celui qui figure sur la réédition du « Get yer ya-ya’s out » des Rolling Stones !

A : C’est ça ! Comment t’as-t-il contactée et quelle a été ta réaction ?

B.H : Très simplement. Il m’a appelée en me disant, « hey, ça te dirait de faire un album de reprises soul avec moi ? » et j’ai tout de suite accepté mais tu vois, je suis un peu plus âgée que lui, ça fait un moment que je tourne et je sais par expérience qu’il ne faut pas s’enflammer sur ce genre de projet, ne pas brûler les étapes… J’ai donc commencé à plancher sur une liste de chansons que j’avais envie de reprendre, je savais en tous cas que je voulais chanter du Etta James et du Billie Holliday. Par contre, je ne savais pas ce qu’il avait en tête au départ ! Comme nous sommes chacun sur la route une bonne partie du temps, on a échangé nos listes de chansons par téléphone, il m’a fait découvrir beaucoup de musique que je ne connaissais pas et j’ai commencé à choisir mes préférées. Et ça s’est fait comme cela, pendant plusieurs mois, jusqu’à ce qu’on se retrouve à Los Angeles pour enregistrer.

A : Vous vous étiez déjà croisé auparavant ?

B.H : Assez brièvement en fait ! Il était venu me voir en concert à Londres et je l’avais vu en Suisse, c’est à ce moment là qu’on s’est vraiment rencontrés pour la première fois. Nous étions fan l’un de l’autre et donc on a un peu discuté… C’est là qu’il m’a dit que cela l’intéresserait de faire quelque chose avec moi. Mais tu sais, quand il m’a appelée pour faire ce disque, je pensais que j’allais faire les chœurs ou un truc comme ça ! Et quand il m’a dit qu’il voulait que je sois la chanteuse principale, je me suis dit que nous allions faire des duos…

A : Alors qu’il n’y a qu’un seul duo, sur « Well Well »…

B.H : Et oui ! Et encore, sa voix n’est même pas mise en avant dans le mix ! Je n’arrivais pas à croire qu’il soit si généreux avec moi, il m’a vraiment offert cet album. J’ai une énorme dette vis à vis de lui, il peut me demander ce qu’il veut, tondre sa pelouse, nourrir son chien quand il est absent, je le ferai ! (rires)

A : Vous avez enregistré cet album en seulement quatre jours, en live, pourquoi étais-ce si important de jouer en direct ? C’était une idée de Kevin Shirley ?

B.H : Absolument ! Quand je suis arrivée, je ne connaissais personne à part Joe et Kevin que j’avais rencontré des années auparavant, donc j’étais un peu en retrait… Et là, Kevin me dit : « Alors, on enregistre quoi aujourd’hui ? » (rires) C’est moi qui choisis, vraiment ? Du coup, nous sommes partis sur « Sinner’s Prayer » et « I’d rather go blind » d’Etta James. Pour celle là, je me suis inspirée d’une version live datant d’un concert de San Francisco (ndlr : « Live from San Francisco » - 1994), j’ai apporté le disque au studio et je l’ai fait écouter aux garçons en leur disant « c’est ça que je veux faire ! » Ce n’était pas une façon très « commerciale » de faire cette chanson mais les arrangements sont tellement puissants que tout le monde a accroché.

A : Quelles étaient les titres que tu tenais absolument à enregistrer ?

B.H : « I’d rather go blind » et « Something’s got a hold on me » d’Etta James, « Ain’t no way » d’Aretha Franklin, « Don’t Explain » de Billie Holliday et « Chocolate Jesus » de Tom Waits… Je suis une immense fan de Tom Waits et pour moi, « Mule Variations » est l’un des meilleurs albums jamais enregistré ! De leur côté, Joe et Kevin sont arrivés avec des chansons géniales comme « For my friends » de Bill Withers… D’ailleurs, je ne savais pas qu’ils allaient la jouer aussi agressive ! Il n’y a pas eu de répétitions, pas de pré production, je suis rentrée dans la cabine pour chanter et le groupe a démarré, boum ! Je pensais la jouer soul tranquille et je me retrouve au milieu d’une explosion de décibels à la Led Zeppelin ! Du coup, j’ai dû instantanément m’adapter et être aussi agressive qu’eux… C’était très malin de la part de Kevin Shirley de faire les choses comme cela, et c’est sûrement pour cela qu’il fait un si bon travail depuis des années. Il ne laisse pas les chanteurs réfléchir à comment ils devraient sonner, on est directement plongé dans le grand bain et cela donne une vraie spontanéité à notre façon de chanter.


Your Heart is as Black as Night

A : Et « Your heart is as black as night » de Melody Gardot ?

B.H : Quelle chanson sublime ! Elle fait partie des deuxièmes sessions de l’album, nous avons d’abord enregistré deux jours, puis nous sommes partis chacun de notre côté assurer une série de concert et dans l’intervalle, Kevin m’a fait écouter ce titre, et je suis tombée amoureuse ! Je ne connaissais pas du tout cette fille, Melody Gardot !

A : On a souvent comparé ta voix avec celle de chanteuses comme Janis Joplin ou Tina Turner, à cause de la puissance que tu mets dans ta façon de chanter, même si de mon côté, j’ai plutôt pensé à Joan Osborne ou encore Stevie Vann de Night… Quelle est ton influence principale ?

B.H : Etta james, définitivement ! Rickie Lee Jones, Robert Plant aussi, Billie Holliday également… Il y en a tellement ! Howlin’ Wolf aussi, j’adore sa voix et les géants de la soul comme Aretha Franklin ou Otis Redding bien sûr. Par contre, j’ai découvert Janis Joplin assez tard, lorsque j’avais vingt ans…

A : Ton style a d’ailleurs pas mal évolué au cours du temps, entre « Immortal » qui était très rock n’ roll et « My California », beaucoup plus apaisé et intime. « Don’t explain » est-il ton « coming out » soul ? Tu penses continuer sur cette route ?

B.H : Tu sais ce qu’on dit du pouvoir de l’esprit, lorsqu’on veut très fort quelque chose, on peut parfois le faire arriver dans sa vie… Avant d’enregistrer « My California », j’avais commencé à écrire pour la première fois de ma vie des morceaux très orientés jazz. Mais comme je suis assez limitée dans ce que je sais jouer au piano dans ce style et que j’aime écrire seule, j’avais un peu laissé tomber… Et ce disque qui arrive de nulle part sur un coup de fil de Joe ! C’était un vrai clin d’œil du destin ! Je vais donc persévérer dans cette voie… Mon prochain album sera produit par Kevin Shirley l’année prochaine, on va voir ce qui se passe !

A : De plus, la soul n’a rien d’une musique démodée, Amy Winehouse l’a prouvé !

B.H : Exactement ! Je pense que beaucoup de gens doivent être reconnaissant envers des filles comme Amy, Adele ou Duffy, elles ont vraiment rappelé aux gens combien fantastique cette musique peut être…

A : Comment as-tu ressenti la mort d’Amy Winehouse ?

B.H : C’était horrible… Je l’ai ressentie d’autant plus mal que j’ai perdu ma sœur à cause de la drogue et que j’ai failli suivre la même route qu’elle. J’ai eue une terrible addiction à la drogue et à l’alcool étant plus jeune, avec une période d’anorexie. Lorsque je passais à la télévision à l’époque, les gens appelaient pour demander si j’étais mourante en me voyant si maigre et en mauvais état… Ma grande chance, c’est qu’au plus fort de mon succès, je ne suis pas devenue cette immense star qu’a été Amy Winehouse, ce qui m’a permis de ne pas continuer à en faire à ma tête. Ma maison de disques de l’époque m’a lâchée, et mon mari a pris les choses en main pour me faire désintoxiquer complètement, ce qui m’a sauvé la vie. Alors, quand j’ai vu cette superbe jeune fille avoir un tel succès au même âge, et commencer à devenir ce que j’ai été, si maigre, avec ce visage décharné, j’ai su ce qui allait arriver. Lorsque mon mari m’a appris la nouvelle, j’étais en Norvège et j’ai eu l’impression de perdre ma sœur une seconde fois… C’était comme si j’avais survécu à un accident d’avion où tout le monde avait péri, je ressentais la culpabilité de celle qui s’en est sortie.

A : Bon, changeons de sujet, je ne veux pas te plomber le moral… L’une des chansons de « Don’t Explain » était téléchargeable gratuitement sur votre site web, que penses tu de la dématérialisation de la musique en général ? Est-ce que c’est cool d’acheter de la musique sur internet plutôt que chez son disquaire ?

B.H : Je trouve ça très cool en effet ! C’est la vie, le monde évolue ! Tout ce qui monte doit redescendre et j’aime ça parce que cela nous force à ne pas être trop confortablement installés dans nos vies… Je trouve cela très sain, cela nous oblige à trouver des moyens différents de faire parvenir la musique au public, je ne suis pas de celles qui hurlent à la mort du business de la musique, au contraire ! De plus, cela permet à beaucoup plus de talents de s’exprimer… J’ai le sentiment qu’avant, le talent ne suffisait pas pour percer, il fallait aussi avoir la bonne apparence. Aujourd’hui ce n’est plus le cas ! C’est un changement majeur et ce n’est pas fini à mon avis.

A : Allez vous emmener cet album sur la route avec Joe ?

B.H : J’adorerais bien sûr, mais Joe est vraiment débordé entre sa propre carrière et celle de Black Country Communion mais il a raison sur un point : si l’album est un succès, alors il sera temps de l’envisager. D’ici là, chacun suit sa route avec quelques concerts ponctuels lorsque nous serons dans les mêmes parages l’un et l’autre, sachant que je vais intégrer cet album à mes propres concerts avec mon groupe. Mais il est certain que si j’ai des opportunités pour venir jouer en France, je n’hésiterais pas une seconde ! Joe m’a fait un véritable cadeau avec cet album, il m’a offert l’oreille de son public qui est beaucoup plus nombreux que le mien dans le monde entier et j’espère que ce public aura envie de venir me voir en concert…

A : J’en suis certain ! Merci pour tout Beth et à très vite sur scène !

scred
http://www.actumusic.com/interview-beth-hart-07-10-11.html


Dernière édition par liliane le Ven 18 Nov - 21:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
liliane
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 13005
Age : 67
Localisation : dans la galaxie
Date d'inscription : 02/05/2008

MessageSujet: Re: BETH HART & JOE BONAMASSA : DON'T EXPLAIN   Ven 21 Oct - 17:44

Beth Hart participera à l'émission d'Emma De Caunes spéciale "Filles"

LA MUSICALE
Canal+

le vendredi 18 novembre 2011 à 20h55
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
liliane
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 13005
Age : 67
Localisation : dans la galaxie
Date d'inscription : 02/05/2008

MessageSujet: Re: BETH HART & JOE BONAMASSA : DON'T EXPLAIN   Sam 19 Nov - 10:41

TARATATA - 18 NOVEMBRE 2011

kitd.html5loader("flash_epix_iLyROoaf2y4K");


kitd.html5loader("flash_epix_iLyROoaf2y4d");


kitd.html5loader("flash_epix_iLyROoaf2y4_");
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
liliane
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 13005
Age : 67
Localisation : dans la galaxie
Date d'inscription : 02/05/2008

MessageSujet: Re: BETH HART & JOE BONAMASSA : DON'T EXPLAIN   Sam 19 Nov - 14:18

Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
liliane
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 13005
Age : 67
Localisation : dans la galaxie
Date d'inscription : 02/05/2008

MessageSujet: Re: BETH HART & JOE BONAMASSA : DON'T EXPLAIN   Sam 19 Nov - 18:24





Beth Hart sera en concert au :

NEW MORNING à PARIS

le 6 mars 2012 à 20 heures
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
liliane
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 13005
Age : 67
Localisation : dans la galaxie
Date d'inscription : 02/05/2008

MessageSujet: Re: BETH HART & JOE BONAMASSA : DON'T EXPLAIN   Lun 21 Nov - 9:35

Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
liliane
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 13005
Age : 67
Localisation : dans la galaxie
Date d'inscription : 02/05/2008

MessageSujet: Re: BETH HART & JOE BONAMASSA : DON'T EXPLAIN   Mar 29 Nov - 13:23

Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
liliane
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 13005
Age : 67
Localisation : dans la galaxie
Date d'inscription : 02/05/2008

MessageSujet: Re: BETH HART & JOE BONAMASSA : DON'T EXPLAIN   Dim 4 Déc - 17:05

TAILLÉES DANS LE ROCK


Ce sont deux nanas qui remontent les charts à contre-courant en défiant toutes les tendances, poussées par la volonté de défendre les musiques populaires originelles : le blues et le rockabilly. Beth Hart, 39 ans, originaire de Los Angeles, se pose en héritière naturelle de Janis Joplin et vient de produire un album explosif en compagnie du guitariste Joe Bonamassa. Imelda May, Irlandaise de 37 ans, qui semble tout droit sortie du film « American Graffiti », n’a qu’une religion : le rockabilly.

Des gardiennes du temple intégristes ? Elles s’en défendent bien. D’ailleurs, Slash et Jeff Beck, deux musiciens qui ne font pas particulièrement dans la nostalgie, sont devenus leurs supporters les plus fervents. Dernier détail – hautement symbolique –, elles portent toutes les deux, comme Amy Winehouse, une longue mèche blanche qui zèbre comme un éclair leur chevelure ébène.

Beth Hart ressemble à une bikeuse et on l’imagine parfaitement en égérie des « Sons of Anarchy ». Son chemin a d’ailleurs été plutôt atypique et mouvementé dans une famille dont les deux parents étaient « garants de caution », entre agents de libération conditionnelle et chasseurs de primes. « J’avais l’impression de vivre dans une série policière, dit-elle. C’était excitant et parfois un peu effrayant de voir mes parents s’occuper au quotidien de types en liberté conditionnelle, prêts à tout pour ne pas retourner au placard. » Beth, enfant désemparée ayant appris la musique dès 4 ans, avoue aujourd’hui avoir commencé à boire et à se droguer dès l’âge de 11 ans.

"NI MOI NI MA MUSIQUE
NE SOMMES DÉMODÉES"

« Jusque vers la trentaine, dit-elle, je suis passée par toutes les phases de la dépendance, qui m’ont amenée à effectuer des séjours en hôpital. » Parallèlement, elle poursuivait déjà une carrière de chanteuse, tenant notamment le rôle principal d’un spectacle sur Janis Joplin : « Love, Janis ». Récemment, Slash l’a invitée à le rejoindre sur scène pour une version incandescente de « Whole Lotta Love », de Led Zeppelin. En regardant la vidéo qui tourne sur YouTube, on se dit qu’elle serait parfaite en remplaçante de Robert Plant !
En comparaison, la trajectoire artistique d’Imelda May semble bien sage. Enfance dans un petit deux-pièces de la banlieue de Dublin, au sein d’une famille de cinq enfants. « Tout le monde écoutait la musique de tout le monde. J’ai ainsi découvert simultanément Glenn Miller, Nat King Cole, David ­Bowie et Gene Vincent. »

C’est ce dernier qui la marque le plus, mais elle fait ses classes en ­chantant avec les groupes folkloriques dans les pubs de la région. Une apparition dans l’émission de Jools Holland (l’équivalent britannique de notre « Taratata ») et une invitation à chanter sur l’album de Jeff Beck « Emotion & Commotion » ont mis le feu aux poudres. Aujourd’hui, elle sillonne le monde, constatant avec satisfaction qu’elle touche bien plus qu’un public d’initiés. « Ni moi ni ma musique ne sommes démodées, dit-elle, ­sinon les Cramps, les Who ou les Clash l’auraient été, car eux aussi étaient des fans absolus d’Eddie Cochran. » Pas faux.

Beth Hart et Joe Bonamassa, «Don’t Explain» (Provogue).

En concert le 6 mars 2012 à Paris (New Morning). Imelda May, «Love Tattoo» (Universal). En concert le 11 mai 2012 à Paris (L’Olympia)

http://www.parismatch.com/Culture-Match/Musique/Actu/Taillees-dans-le-rock-360481/
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
liliane
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 13005
Age : 67
Localisation : dans la galaxie
Date d'inscription : 02/05/2008

MessageSujet: Re: BETH HART & JOE BONAMASSA : DON'T EXPLAIN   Mar 13 Déc - 23:23

Le concert du 6 mars au New Morning ayant affiché complet en 15 jours, Beth HART se produira

le 20 juin à la Cigale à Paris
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
liliane
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 13005
Age : 67
Localisation : dans la galaxie
Date d'inscription : 02/05/2008

MessageSujet: Re: BETH HART & JOE BONAMASSA : DON'T EXPLAIN   Jeu 2 Fév - 9:46



Live à Los Angeles le 24 janvier 2012
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 9625
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: BETH HART & JOE BONAMASSA : DON'T EXPLAIN   Mar 21 Fév - 22:57

Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 9625
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: BETH HART & JOE BONAMASSA : DON'T EXPLAIN   Lun 12 Mar - 12:34

BETH HART CHEZ FRANCE INFO
BEAUTIFUL SOUL !...




La session France Info
Beth Hart, de tout son soûl
le Vendredi 24 Février 2012 à 22:51


Chanteuse américaine à la voix blues puissante et rocailleuse,
Beth Hart était complètement inconnue en France.

Les choses sont en train de changer grâce à cet album enregistré
en compagnie du guitariste Joe Bonamassa, véritable succès de ce début d’année.

Beth Hart "Chocolate Jesus"FranceInfo

Beth Hart "Chocolate Jesus" par FranceInfo

Vendre 23 000 albums grâce au bouche à oreille
dans un marché du disque atone et avec une pochette de disque
pas vraiment aguicheuse, c’est la performance réussie par Beth Hart,
chanteuse soul et blues complètement inconnue dans nos contrées.


Qu’on vous rassure, elle n’est pas non plus une star de l’autre côté de l’Atlantique mais a su s’entourer des meilleurs malgré un parcours solo assez chaotique
(six albums tout de même). On citera Slash, Jeff Beck ou encore Joe Bonamassa,
véritable phénomène de la guitare blues-rock
qui s’est pris une vraie claque la première fois qu’il l’a entendue chanter.
C’est donc fort logiquement qu’il l’invite sur l’un de ses albums.


Alors si çà vous branche de la soul la suite est ici : ITV ETC ..
http://www.franceinfo.fr/musique/la-session-france-info/beth-hart-de-tout-son-soul-538385-2012-02-24


Beth sera sur la scène du New Morning le 6 mars prochain.
Elle reviendra en juin à Lyon le 18
et Paris (La Cigale) le 20.

Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
liliane
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 13005
Age : 67
Localisation : dans la galaxie
Date d'inscription : 02/05/2008

MessageSujet: Re: BETH HART & JOE BONAMASSA : DON'T EXPLAIN   Mar 4 Sep - 14:04

BANG BANG BOOM BOOM
Sortie le 8 octobre 2012


Beth Hart a écrit, pour ce nouvel album qui fait suite à Don't Explain, onze nouvelles chansons originales d'influences blues, jazz and soul, tirées des expériences aussi bien positives que négatives qu'elle a vécues.

Track list :

1. Baddest Blues
2. Bang Bang Boom Boom
3. Better Man
4. Caught Out In The Rain
5. Swing My Thing Back Around
6. With You Everyday
7. Thru The Window Of My Mind
8. Spirit Of God
9. There In Your Heart
10. The Ugliest House On The Block
11. Everything Must Change


Ces chansons, enregistrées en live par Kevin Shirley, donnent libre cours aux influences éclectiques de Beth Hart. Passant de Spirit of God, gospel façon brassband, à l'épuré et magnifique Thru the Window of My Mind, à son tout premier solo de piano sur Swing my Thing Back Around ou encore la romance façon Billie Holiday de "Baddest Blues", Beth exploite à merveille tous ses talents de chanteuse.

L'album est actuellement en pré commande, et en exclusivité pour ses fans européens, sur le lien suivant :

http://bethhart.mlgmerch.com/

http://bethhart.com/news.php?
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
liliane
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 13005
Age : 67
Localisation : dans la galaxie
Date d'inscription : 02/05/2008

MessageSujet: Re: BETH HART & JOE BONAMASSA : DON'T EXPLAIN   Dim 10 Mar - 19:42

 "Thru the Window of my Mind" en radio !


Alors qu'elle débutera la semaine prochaine sa tournée française, Beth Hart en profite pour relancer la promotion de son nouvel album "Bang Bang Boom Boom", avec le titre "Thru the Window of my Mind".

DATES DE SA TOURNEE EN FRANCE
MARS 2013


Mar 14 Festival Blues autour du Zinc Beauvais
Mar 16 La Laiterie Strasbourg
Mar 19 Le Rocher De Palmer Bordeaux
Mar 21 Le Transbordeur Villeurbanne
Mar 23 La Cooperative de Mai Clermont-Ferrand
Mar 25 Theatre Simone Signoret Conflans-Sainte-Honorine
Mar 26 LA TRAVERSE Cleon
Mar 28 L'Olympia Paris
Mar 30 Espace Julien Marseille

FESTIVALS FRANÇAIS

Jul 03 Cognac Blues Passion Cognac
Jul 14 Musilac Festival Aix-Les-Bains,
Jul 17 Jazz A Sete Sete
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
liliane
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 13005
Age : 67
Localisation : dans la galaxie
Date d'inscription : 02/05/2008

MessageSujet: Re: BETH HART & JOE BONAMASSA : DON'T EXPLAIN   Mar 23 Avr - 9:56

SEESAW
SORTIE LE 20 MAI 2013



Après une première collaboration fructueuse avec Don't Explain, Joe Bonamassa et Beth Hart reviennent avec Seesaw (album de reprises) également produit par Kevin Shirley (Black Crowes, John Hiatt, Joe Bonamassa, Led Zeppelin).



Track Listing :

1. Them There Eyes (1939 - Billie Holiday)

2. Close To My Fire (2012 - Slackwax)

3. Nutbush City Limits (1991 - Tina Turner)

4. I Love You More Than You'll Ever Know (1969 - Blood, Sweat and Tears)

5. Can't Let Go (1979 - Earth, Wind & Fire)

6. Miss Lady (1969 - Buddy Miles)

7. If I Tell You I Love You (Melody Gardot)

8. Rhymes (Etta James)

9. Sunday Kind Of Love (Etta James)

10. See Saw (1968 - Aretha Franklin)

11. Strange Fruit (adaptation d'un poème d' Abel Meeropol

http://www.noblepr.co.uk/Press_Releases/provogue/seesaw.htm
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
liliane
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 13005
Age : 67
Localisation : dans la galaxie
Date d'inscription : 02/05/2008

MessageSujet: Re: BETH HART & JOE BONAMASSA : DON'T EXPLAIN   Mar 1 Oct - 14:44























Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Bridget

avatar

Féminin Nombre de messages : 2385
Age : 65
Localisation : Paris
Date d'inscription : 13/05/2008

MessageSujet: Re: BETH HART & JOE BONAMASSA : DON'T EXPLAIN   Mer 12 Mar - 0:39





Beth Hart, feeling blues à Olympia


12 mars 2014











La chanteuse californienne Beth Hart est de retour en France pour cinq dates, dont l’Olympia ce soir.

L’an passé, son blues avait fait trembler la salle parisienne, lui valant de signer, dès la fin du set, d’une année sur l’autre.

Depuis, l’Américaine découverte par David Wolff à Santa Monica en 1993 a reçu plusieurs Music Awards et s’est fait connaître également chez elle.


Son interprétation de I’d Rather Go Blind d’Etta James, devant Barack Obama mais aussi Buddy Guy et Led Zeppelin, lui a valu la reconnaissance, à 42 ans.
La puissance de sa voix et son feeling inné pour le blues et la soul lui donnent une crédibilité digne des plus grandes chanteuses américaines, celles qui la bercent depuis toujours. D.D.





Olympia, 28 bd des Capucines, 75009. Ce soir, 20 h. CD : «Bang, Bang, Boom, Boom», «Seesaw» avec Joe Bonamassa (Mascot/Provogue).




.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: BETH HART & JOE BONAMASSA : DON'T EXPLAIN   

Revenir en haut Aller en bas
 
BETH HART & JOE BONAMASSA : DON'T EXPLAIN
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» BETH HART & JOE BONAMASSA : DON'T EXPLAIN
» Services secrets : fréderic Beth, numéro 2 de la DGSE
» Beth Dito va sortir sa collection.
» Michel Hart et Madeleine Page
» La légende la sirène (Erin HART)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
H A R M O N Y :: LA MUSIQUE ADOUCIT LES MOEURS :: TOUTE LA MUSIQUE QUE J'AIME.... :: BLUES AND FOLK :: BLUES - SOUL MUSIC-
Sauter vers: