Musique et arts
 
AccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 ALEXANDRE SKIRDA : LA TRAITE DES SLAVES

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
liliane
Admin


Féminin Nombre de messages : 12661
Age : 66
Localisation : dans la galaxie
Date d'inscription : 02/05/2008

MessageSujet: ALEXANDRE SKIRDA : LA TRAITE DES SLAVES   Jeu 7 Oct - 11:08

Sortie le 7 octobre 2010


L'esclavage inhérent au monde antique n'est pas réapparu au XVIIIème siècle avec la traite des Noirs à usage colonial vers les Antilles et l’Amérique. C’est ignorer son importance en Europe du haut Moyen Âge et dans les pays slaves, mais aussi en Afrique et dans le monde musulman où il a duré des siècles. Utilisé pour la première fois en 937, le terme latin sclavus/slave remplacera ainsi le grec doulos et le latin servus.

Innombrables furent les Slaves victimes de la traite. Ceux d’Europe centrale jusqu’à leur conversion au catholicisme : les actuels Slovènes, Croates, Tchèques, Moraves, Slovaques et Polonais. En revanche, ceux d’Europe centrale et orientale restés chrétiens orthodoxes et considérés comme hérétiques, donc dépourvus d’« âme » : les actuels Serbes, Bulgares, Roumains, Moldaves, Biélorusses, Ukrainiens et Russes, étaient prédisposés à la servitude. Cette traite, qui a concerné des centaines de milliers de captifs du viiie au xiie siècle, fut le fait des trafiquants francs ou scandinaves (les Varègues) vers le monde musulman. La conquête mongole, responsable d’un million de morts, a poursuivi la traite soit directement, soit par l’intermédiaire des Génois du xiiie au xve siècle ; enfin, plus de deux millions d’habitants d’Ukraine, de Biélorussie et de Moscovie furent razziés par les Tatars de Crimée, de 1482 à 1760, pour le compte de l’Empire ottoman.

Puisant aux meilleures sources, l’auteur, après un rappel de l’esclavage à travers le temps, montre ses rapports avec les religions qui masquent toujours les intérêts économiques. Il dévoile les mécanismes d’asservissement, les itinéraires de la traite, que ce soit par l’Espagne musulmane, Venise, Gênes, Byzance ou Kiev. Il décrit les marchés, les conditions de vie des esclaves et leur valeur, le trafic des êtres humains constituant au haut Moyen Âge « l’article le plus important d’exportation » de l’Occident à destination de l’Orient.

http://www.rebelles.info/article-la-traite-des-slaves-l-esclavage-des-blancs-du-viiie-au-xviiie-siecle-58429355.html
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
 
ALEXANDRE SKIRDA : LA TRAITE DES SLAVES
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Sanvic - Rue Alexandre
» Christiane Taubira souhaite délibérément étouffer la traite arabo-musulmane
» Le père Alexandre racontait
» Caporal Alexandre Van Dooren - 5ème soldat tombé au Mali
» Épisodes glorieux de la carrière du FUSCO Alexandre LOFI...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HARMONY :: LA PLUME EST LA LANGUE DE L'AME :: COUPS DE COEUR-
Sauter vers: