H A R M O N Y


 
AccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 BRYAN FERRY & ROXY MUSIC

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Bridget

avatar

Féminin Nombre de messages : 2540
Age : 67
Localisation : Paris
Date d'inscription : 13/05/2008

MessageSujet: BRYAN FERRY & ROXY MUSIC   Mer 15 Sep - 1:06

.

Bryan Ferry fera son retour en octobre, avec Olympia










Le nouvel album du chanteur Bryan Ferry, Olympia, sortira dans les bacs, le 25 octobre prochain

Il n’a pas lésiné sur les moyens, pour cet opus, car il a regroupé des artistes, les maîtres mêmes, du rock pour figurer sur ses titres.

Cette liste se compose de David Gilmour, Mani ou, encore, Jonny Greenwood, entre autres. En exclusivité, ses potes de Roxy Music, Phil Manzanera, Andy Mackay et Brian Eno, seront tous de l’aventure.




L’opus contiendra 10 titres, dont deux reprises, « Song to the Siren », de Tim Buckley, et « No Face, No Name, No Number », de Traffic.

L’artiste comptera, également, deux duos. L’un avec le groupe glam rock, Scissor Sisters, sur « Heartache by Numbers », et l’autre avec Groove Armada, sur « Shameless ».

Bryan Ferry a, pour sûr, rassemblé des artistes de renom, tous sur le même disque, c’est monumental.
Vous y trouverez Flea, des Red Hot Chili Peppers, David Gilmour, de Pink Floyd, Jonny Greenwood, de Radiohead, et Mani, de Stone Roses.

Ce n’est pas tout ! La liste continue, avec Nile Rogers et Marcus Miller, qui participent, également, à ce projet de Bryan Ferry.

C’est bien la première fois, depuis 1973, que les anciens membres de son groupe, Roxy Music, seront tous réunis, de nouveau !

Le guitariste Phil Manzanera, le saxophoniste Andy Mackay et Brian Eno qui est devenu un réalisateur, désormais, très connu. Ce groupe s’était formé en 1970 et avait connu un énorme succès, à l’époque. Après la séparation, Bryan Ferry poursuivit sa carrière d’artiste, en solo.

Le disque a été produit par le producteur, Rhett Davies, et le chanteur, Bryan Ferry, lui-même. Le premier single issu de l’album, Olympia, « You can Dance », sera disponible dans les bas, à partir du 2 août.










Tracklisting d'Olympia

1. You Can Dance

2. Alphaville

3. Heartache By Numbers (avec Scissor Sisters)

4. Me Oh My

5. Shameless (avec Groove Armada)

6. Song To The Siren

7. No Face, No Name, No Number

8. BF Bass (Ode To Olympia)

9. Reason Or Rhyme

10. Tender Is The Night



http://www.myspace.com/bryanferryofficial
http://www.zikiz.fr/actualites/bryan-ferry-fera-son-retour-en-octobre,-avec-olympia-!-tid10955.html

.


Dernière édition par Bridget le Mar 21 Juin - 1:41, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Bridget

avatar

Féminin Nombre de messages : 2540
Age : 67
Localisation : Paris
Date d'inscription : 13/05/2008

MessageSujet: Re: BRYAN FERRY & ROXY MUSIC   Mer 15 Sep - 1:19


etoile BRYAN FERRY
etoile






Figure emblématique du groupe Roxy Music, le chanteur, amateur d’art, soigne ses compositions musicales, et aime interpréter des reprises, notamment de Bob Dylan« Dylanesque » (2007).











Bryan Ferry naît le 26 septembre 1945, à Washington (Angleterre).

Il se tourne vers des études d’art à l’université de Newcastle. Il s’intéresse beaucoup au courant pop et à l’art contemporain, l’un de ses professeurs est d’ailleurs Richard Hamilton.

En parallèle aux cours, il joue dans un groupe de rock amateur marqué par le rythm’n blues : les Banshees.
Puis dans son second groupe The Gas Board, il fait la connaissance du bassiste Graham Simpson, avec qui il forme la formation Roxy Music en 1970.

Le groupe se compose du saxophoniste Andy Mackay, du synthétiste Brian Eno, puis plus tard du batteur, Paul Thompson, et du guitariste Phil Manzanera.









Au début des 70, la formation anglaise propose un pop élégante et raffinée dont Brian Ferry est le principal compositeur. Roxy Music parvient à trouver sa place et à se créer un véritable public, de par leur non-conformité. De plus, le groupe va initier le mouvement glam.

Après deux premiers albums : « Roxy Music » (1972) et « For Your Pleasure » (1973), le groupe bénéficie d’une popularité importante au Royaume-Uni.

Néanmoins, la trop grande influence de Brian Ferry sur le groupe déplaît aux autres membres, en particulier au synthétiste Brian Eno, qui se sépare de l’équipe après l’enregistrement du second album.
Ce bras de fer entre les deux grandes figures de Roxy Music, interpelle Bryan Ferry . Il choisit ainsi de laisser les autres musiciens s’occuper de la composition des chansons. Ce qui lui permet de se lancer dans une carrière solo.









À partir du milieu de la décennie 1970, Ferry a partagé sa carrière entre albums en groupe et disques signés sous son seul nom. En tout cas jusqu'à Avalon, dernier chef-d'œuvre de la formation, abritant le classique More Than This.


Reformé au début de ce siècle sans Brian Eno, Roxy Music donna un superbe concert dans le cadre de Rock en Seine en août 2010. Si le groupe n'annonce pas de nouvel enregistrement, Olympia constitue presque un album de Roxy, puisqu'on y retrouve les principaux membres de la formation.
Chanteur impeccable et homme de scène élégant, Bryan Ferry en présentera de larges extraits lors de ce nouveau passage parisien au cours duquel il égrènera certainement les standards qui ont fait sa réputation.




Brian Eno, complice des débuts



Membre fondateur de Roxy Music aux côtés de Bryan Ferry, Brian Eno quittera la formation anglaise après les deux premiers albums du groupe seulement.
Cet ancien étudiant en art deviendra ensuite une des personnalités les plus influentes de la musique populaire, menant une carrière couvrant un spectre impressionnant, de la pop avant-gardiste à l'ambient, sans oublier les collaborations à succès avec David Bowie, les Talking Heads ou U2.


Bryan Ferry, Olympia, 28, bd des Capucines, Paris (IXe) Tél. : 08 92 68 33 68. Date : le 13 juin à 20h.


.


Dernière édition par Bridget le Mar 14 Juin - 19:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Bridget

avatar

Féminin Nombre de messages : 2540
Age : 67
Localisation : Paris
Date d'inscription : 13/05/2008

MessageSujet: Re: BRYAN FERRY & ROXY MUSIC   Mar 14 Juin - 19:25


.

En vidéos - Un Ferry de première classe





Dandy, certes, mais prêt à aller au charbon de la scène. (Sipa)



La vie de Bryan s'arrête à l'Olympia. Station obligatoire rue des Capucines pour le dandy du rock. Et peut-être, selon les plus pessimistes, gel définitif de la carrière de l'homme à la mèche rebelle via un disque intitulé : "Olympia".

Une cohérence que le crooner, puisqu'on le considère aussi ainsi, adopte jusqu'aux chiffres. Ce dernier opus, paru en 2010 est le 13e d'un Bryan Ferry qui nous revient sur une scène parisienne un 13 juin.








On ne sait s'il sera présent au mariage de Kate Moss, qui se mariera le 2 juillet avec Jamie Hince (des "Kills") le 2 juillet prochain, mais c'est bien elle que vous pouvez reconnaître, renversée et renversante, sur la pochette des dix plus récents titres du britannique de 65 ans.
A noter la belle reprise de "Song to the Siren" que les spectateurs de l'Olympia attendront certainement avec émotion...

L'homme qui traversé les âges de la pop, avec "Roxy Music" ou en solo, garde la superbe.


http://tempsreel.nouvelobs.com/actualite/people/20110613.OBS5075/en-videos-un-ferry-de-premiere-classe.html




.


Dernière édition par Bridget le Sam 11 Fév - 17:55, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Bridget

avatar

Féminin Nombre de messages : 2540
Age : 67
Localisation : Paris
Date d'inscription : 13/05/2008

MessageSujet: Re: BRYAN FERRY & ROXY MUSIC   Mer 15 Juin - 13:37



.

Bryan Ferry envoûte Art Rock

11 juin 2011




Bryan Ferry, à Art Rock dimanche soir. - Philippe Brochen


Par PHILIPPE BROCHEN (envoyé spécial à Saint-Brieuc)


Dimanche

«Saint-Brieuc sous le charme d'un brillant Ferry», titre dans son édition du jour le quotidien Ouest-France.

On salue à la fois le jeu de mots et le sens de la synthèse du journaliste Bruno Alvarez. Car on ne peut mieux résumer le sentiment qui animait les milliers de spectateurs qui ont assisté à l'heure de show que le sexagénaire (66 ans, mais il en fait dix de moins) bien mis a donné dimanche soir sur la scène de Poulain Corbion.


Sa prestation aussi professionnelle que généreuse dans tous les sens de l'acception – dix musiciens et choristes sur scène au côté du dandy so english (deux batteurs, dont Ferry junior, deux guitaristes, dont un prodige de 21 ans, deux claviers, deux choristes, deux danseuses en arrière scène) était en tous points remarquable.


Tout va par paire chez Bryan Ferry, sauf lui, qui est unique. Son show huilé et enthousiaste a passé en revue les tubes de Roxy Music (Avalon...) et de Ferry solo (Slave To Love...), mais aussi des morceaux moins évidents scéniquement mais joués avec une sincérité véritable.


Et vous savez quoi? Le monsieur est aussi sympathique et simple dans la vie que sur scène, loin de tous les caprices de divas insupportables dont le milieu musical regorge.

Une suite dans un cinq étoiles? Non, non, merci. Bryan Ferry se contente d'une chambre à 70 euros.
Un dîner dans un restau gastronomique? Que nenni. Une viande grillée garnie de pommes de terre fera parfaitement l'affaire.
Alors vous monterez bien dans une limousine avec chauffeur pour vous aller humer l'air marin au cap Fréhel, superbe lieu à une vingtaine de kilomètres de la préfecture des Côtes-d'Armor? Vous rigolez. Une location d'une petite berline sera bien suffisante.
Et pour couronner le tout, là où la plupart des artistes ont pris l'habitude de se laisser photographier au maximum trois morceaux lors de leur show, Bryan Ferry, lui, se laisser tirer le portrait pendant l'intégralité de son concert.

Pour faire court, ce sujet de sa Majesté est un véritable seigneur. Qui n'a qu'une exigeance: que sa chambre soit chauffée à 32 degrés!


....../........


http://next.liberation.fr/musique/01012342884-miss-tic-bombe-a-art-rock






.




Revenir en haut Aller en bas
Bridget

avatar

Féminin Nombre de messages : 2540
Age : 67
Localisation : Paris
Date d'inscription : 13/05/2008

MessageSujet: Re: BRYAN FERRY & ROXY MUSIC   Dim 19 Juin - 13:01



BRYAN FERRY _ LET´S STICK TOGETHER Live Paris 13/06/2011






Dernière édition par Bridget le Sam 11 Fév - 18:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
liliane
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 14236
Age : 68
Localisation : dans la galaxie
Date d'inscription : 02/05/2008

MessageSujet: Re: BRYAN FERRY & ROXY MUSIC   Ven 24 Juin - 9:09

Bryan Ferry rocker de ces dames

L'ex-(futur ?) leader de Roxy Music ne change pas. La séduction est toujours son arme fatale. Le crooner, qui marie avec bonheur rock et mode, va distiller son cocktail de nostalgie et d'avant-garde dans les grands festivals de l'été.

Bryan Ferry a beau afficher soixante-cinq ans au compteur, il dégage toujours une classe folle, son costume panne de velours bleu nuit lui va même à la perfection, un peu comme sa mèche folle qui lui descend sur les yeux et souligne son sourire ravageur. Sa façon de se tenir dans un canapé relève également d'une élégance rare parce que naturelle. Bryan Ferry ne pose pas, il incarne.

Symbole du dandysme à l'anglaise, depuis ces années 1970 où son groupe Roxy Music s'inspirait de l'esthétisme hollywoodien, Bryan Ferry est chic et distingué, contrecarrant à jamais le blouson sale et vulgaire du rocker. « Vers l'âge de quinze-seize ans, je travaillais chez un tailleur dans la rue principale de Newcastle, et je me suis vite aperçu que la mode masculine était essentiellement constituée de petits détails : un dessin particulier sur la chaussure, une ceinture qui se ferme d'une manière originale... Mon goût pour les vêtements provient de cette période, j'avais sans doute remarqué que les types les mieux sapés avaient à leur bras les plus jolies filles ! »

Roxy Music a été le premier véritable lien entre le monde de la mode et le monde du rock and roll, Amanda Lear, Jerry Hall et Lucy Hellmore posèrent pour des pochettes avant de craquer pour le chanteur. Si les deux premières le quittèrent pour une autre rock-star, respectivement David Bowie et Mick Jagger, Lucy est la mère de ses quatre enfants, Otis, Isaac, Tara et Merlin. Leur histoire d'amour dura une vingtaine d'années.
Kate Moss en couverture

Aujourd'hui, l'histoire se répète... presque. Kate Moss pose en effet pour la photo de pochette du nouvel album de Bryan Ferry, mais elle n'a pas craqué pour le rocker de ces dames, apparemment. Elle vit déjà avec un musicien flamboyant, Jamie Hince, le chanteur des très branchés Kills. « Kate est connue, ce n'est pas seulement une jolie fille, elle a aussi du caractère et une forte personnalité. La controverse à son encontre [NDA : Kate photographiée sniffant de la cocaïne] n'a pas lieu d'être. La photo est un clin d'oeil au tableau d'Edouard Manet, "Olympia", jugé scandaleux à son époque. La fille sur la pochette de mon disque n'est pas innocente... en cela, c'est la parfaite rock and roll girl. »

L'homme a beau être un rocker, il est avant tout un séducteur, un concurrent sérieux au titre d'objet à fantasmes. « Je n'ai jamais eu l'impression d'être le beau gosse de service, jamais, même si certaines femmes me reconnaissent et deviennent du coup encore plus pressantes... Cela fait partie de mon métier non ? Je n'ai jamais utilisé ma musique ou ma carrière comme carte de visite. » Bryan Ferry n'a pas besoin de passer des petites annonces, il est vrai, pour être bien entouré. Sa dernière conquête en date s'appelle Amanda Sheppard, elle succède à la danseuse Katie Turner. Point commun : leur jeunesse et leur beauté. Depuis son divorce d'avec la mère de ses enfants, chacune de ses conquêtes est bien sûr passée au crible par la presse britannique. « Sans présence féminine à mes côtés je deviens dépressif et paresseux, j'ai besoin que l'on me protège de la mélancolie, ça m'aide à avancer. Etre immortalisé avec des jeunes femmes et traité de play-boy jet-setteur est lassant, mais je n'y peux rien. »
Amis de toujours

On parle toujours d'un retour possible de Roxy Music en studio - le dernier album du groupe remontant à 1982. Une bonne partie du chemin a été fait, lors de l'enregistrement de sa dernière livraison solo, puisque sont venus le rejoindre Brian Eno, Phil Manzanera et Andy Mackay, trois musiciens emblématiques de Roxy Music. « Cela faisait un petit moment que je n'avais pas enregistré de nouveau disque », souligne-t-il. En effet, si l'on met de côté son hommage à Bob Dylan sorti en 2007, son dernier opus remonte à 2002. « Ce qui ne m'a pas empêché de tourner régulièrement. J'avais donc quelques nouveaux titres en réserve. J'ai du mal à entretenir plusieurs projets en même temps. Je dois faire les choses l'une après l'autre et il m'était impossible de me plonger dans un éventuel nouvel album de Roxy Music sans en avoir terminé avec le mien. Mais comme les vieux amis répondent toujours présent ! Il y en a beaucoup ici... Ils me rassurent. C'est comme lorsque vous organisez une soirée chez vous - les amis de longue date sont présents. » On retrouve ainsi pêle-mêle Rhett Davies, producteur de Bryan depuis le milieu des années 1970, Marcus Miller, Nile Rodgers (Chic), David Gilmour (Pink Floyd), Chris Spedding, Dave Stewart (Eurythmics), Flea (Red Hot Chili Peppers), les Scissor Sisters ou encore son propre fils, Tara Ferry. « J'aime enregistrer en solo car je ne suis pas obligé de faire appel à chaque fois à la même équipe, je peux tester de nouveaux musiciens. C'est un "mix" de nostalgie et de nouvelles forces qui se rencontrent et s'unissent plutôt que de croiser le fer. J'aime la balance des deux. J'ai toujours travaillé ainsi. »
Pionnier du punk

La musique de Roxy Music peut être perçue comme une relecture blanche de la « soul » qu'écoutait adolescent Bryan Ferry. Apparue quelques années plus tard, la disco en serait une déclinaison lointaine plus démonstrative. Tandis que le punk-rock, lui, s'inscrirait directement dans la continuité des exactions sonores que Roxy Music fut le premier groupe à expérimenter, grâce à Brian Eno, savant fou des studios. « Nile Rodgers m'a souvent dit qu'il avait créé Chic avec ses comparses parce qu'il nous avait vus nous produire à la télé. Les punks nous adoraient, mais je n'ai jamais vraiment travaillé avec eux. Pourtant nous étions, semble-t-il, une source d'inspiration pour eux... »

Bryan Ferry est un touche-à-tout de génie, un semeur de petits cailloux précieux que beaucoup se sont empressés de ramasser. Sur scène, il sait se faire crooner à la voix de miel, pour se transformer la chanson suivante en amant torride et âpre. Il y a tout un monde entre certains de ses disques, car, comme David Bowie, l'homme a souvent changé de costume. Mais il y a une constante, immuable : la frange féminine qui n'a d'yeux que pour lui et lui en demande toujours plus. Son numéro de téléphone ? Il est sur liste rouge. « What did you expect ? »

CHRISTIAN EUDELINE, Les Echos

http://www.lesechos.fr/journal20110624/lec1_les_echos_week_end/0201452488153-bryan-ferry-rocker-de-ces-dames-185370.php
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Bridget

avatar

Féminin Nombre de messages : 2540
Age : 67
Localisation : Paris
Date d'inscription : 13/05/2008

MessageSujet: Re: BRYAN FERRY & ROXY MUSIC   Sam 11 Fév - 18:06

.

TELERAMA Les disques rayés Le blog de François Gorin



Roxy Music (1)







Chez Diderot on ne ferait jamais l'impasse sur Roxy Music, l'album qui a secoué la pop et l'Angleterre en 1972. Ici c'est les Disques Rayés et on préfère commencer par où on a commencé.


La chose à la dame aux froufrous est de celles qui gagnent à être saisies sur l'instant, attrapées comme une fièvre. Après, ça n'a plus tout à fait le même goût.

On voit plus en relief la pose – le styliste Anthony Price comme septième membre du groupe –, le charme hétéroclite. On se laisserait aller à des formules faciles : Roxy invente le prog-punk six ans avant Magazine.










Bryan Ferry, chaînon manquant entre Frank Sinatra et Johnny Rotten (avec détour par Dylan, un détail sous-estimé avant d'être éclairé par les reprises en solo)…
Do the Strand est une entame parfaite. Le saxo ronfle comme un moteur de hot rod. Les couplets, tel que parfois chez Sparks, ne sont que l'attente d'une explosion.

Refrain-slogan, invitation à danser le strand comme si quelqu'un savait comment ça se danse - Ferry, performer plutôt réservé, n'a jamais donné d'indications là-dessus.
Texte à part ça truffé de people insolites : Louis XVI, Nijinsky, La Goulue, pour finir en name-dropping, Mona Lisa, Lolita, Guernica (!), indices du bazar culturel qui se trémoussait sous les bananes gominées, le mascara, les lunettes sci-fi, les gilets panthère, les plumes d'autruche…

On n'était pas chez Sha-Na-Na (ou Au Bonheur Des Dames !) et le rétro-fifties n'était qu'une des touches de la palette.
Ferry, fils de fermier de Newcastle converti à Marcel Duchamp en passant par l'art school, allait bientôt adopter le smoking. Roxy Music innovait : le saxophoniste Andy Mackay jouait les premiers rôles, le guitariste Phil Manzanera n'était pas trop stonien et Brian Eno s'affichait crânement comme non-musicien, bidouillant des synthés ou même juste la console de mixage, tout en tirant le groupe du côté du Velvet. For Your Pleasure portait bien son nom et Do the Strand était son manifeste.











à suivre






.


Dernière édition par Bridget le Dim 12 Fév - 17:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Bridget

avatar

Féminin Nombre de messages : 2540
Age : 67
Localisation : Paris
Date d'inscription : 13/05/2008

MessageSujet: Re: BRYAN FERRY & ROXY MUSIC   Dim 12 Fév - 17:29

.

Roxy Music (2)










Il y a du White light / white heat dans la joyeuse trépidation de Editions of you, lancée par Ferry au piano. Dès qu'on a écrit « joyeuse » on s'éloigne évidemment du Velvet U. et de sa noirceur essentielle.
Et si le titre a quelque chose de warholien, sa déclinaison par le beau Bryan vous renvoie tout de suite une odeur moins chic et moins plastique de chambre de célibataire anglais (ce à quoi Morrissey, qui professa son amour inconditionnel pour l'album, ne pouvait être insensible). I hope something special will step into my life / another fine edition of you…

Le type de la chanson rêve à des pin-ups, en cela tout à fait raccord avec la ligne esthétique des pochettes de Roxy, alignant sans mollir et jusqu'à Siren une collection de créatures – ici Amanda Lear, une panthère noire en laisse dans la nuit de même velours.








Une fois sorti de chez lui, le garçon en goguette entend le chant des sirènes (whoo-oo) – ça le rend fou. Il faut savoir tirer les leçons de ses erreurs… and stay cool is the only rule. On ne sait pas trop à qui s'adresse Ferry.

Ni dans celle-là, ni dans les autres.

Il y avait chez Roxy Music un désir évident de plaire. Aux teenagers, comme T-Rex et maintenant Bowie ? Pourquoi pas. Mais en gardant quelque distance. Non pas second degré mais ironie, clin d'œil. Allusions, références. Drôle de mélange : mode et rétro, chic et moqueur, rock et… autre chose.

Plus le fameux goût anglais du travesti, qui sait braver le ridicule avec panache et un doigt de perversion. Musicalement, For Your Pleasure est aussi éclaté que le premier album, et plus brillant.
La lenteur délétère de In every dream home…, le cabaret bancal de Bogus Man… l'enossification du morceau-titre… Editions of you est serti de trois solos, guitare, saxo, synthé. Roxy démocratique ?

Manzanera et Mackay sauront se ranger, pour leur propre intérêt, à la domination du roi Ferry. L'autre Brian, Eno, verra un monde plus vert ailleurs. Seul, avec Fripp, etc.







http://www.telerama.fr/musique/roxy-music-2,77833.php

.


Dernière édition par Bridget le Mar 20 Nov - 12:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Bridget

avatar

Féminin Nombre de messages : 2540
Age : 67
Localisation : Paris
Date d'inscription : 13/05/2008

MessageSujet: Re: BRYAN FERRY & ROXY MUSIC   Dim 12 Fév - 17:45

.

Roxy Music (3)









La fille de “Stranded” (Marilyn Cole, playmate et fiancée du moment) est en moins bonne posture que ses deux devancières, en robe rouge pivoine, chiffonnée, fendue, moite…
On laisse à l'auditeur-spectateur deviner l'outrage. Le goût d'interdit que diffusaient les pochettes suggérait qu'à l'intérieur se tramaient aussi des choses pas tout à fait permises.








Aux secousses T-Rex, maquillages Bowie, montagnes russes Sparks, hymnes Glitter, que pouvaient encore apporter Bryan Ferry et sa Roxy Music, une fois évaporé le farfadet Eno, préposé à l'avant-gardisme emplumé ?



Beau joueur, celui-ci prit soin de saluer le troisième album de son ex-groupe comme le meilleur. Je serais tout près de me ranger à son avis. Oui mais For Your Pleasure… Oui mais Mother of Pearl, Street Life… Tout de même, For Your Pleasure… Oui mais Song for Europe. Quoi, cet opéra boursouflé, à moitié récité en latin, avec passage en français lyrique frisant le ridicule, tûû céé momaaan… pewdou dan lanchantémaan… ?



Eh bien oui, justement. Tous ces moments, perdus dans l'enchantement. Qui ne reviendront… jamais. Pas d'aujourd'hui pour nous… il n'y a rien à partager, sauf le passé… La première fois : déjà nostalgique d'un Roxy qui n'est plus, d'un Ferry nostalgique d'une Europe qui n'est plus. 1973 est l'année de Paris 1919 (John Cale) et de Grand Hotel (Procol Harum).



Blancheur, décadence… La deuxième fois : ce morceau déjà usé collant à des moments précieux que se disputent la patine du souvenir et l'ombre de l'oubli. À jamais Ferry accoudé en smoking blanc au balcon du parc.
Narrateur vaguement imbibé à la Dirk Bogarde : I remember… all those moments… lost in wonder…


Puis le ciel dans son dos s'embrase. Grand piano. Entrée de l'orchestre. Saxo hurlant à la lune, au bord extrême du kitsch.

Une invention typiquement européenne, le kitsch. Ne remettez pas cette chanson, elle va me faire pleurer. Puis si, remettez-la, ensemble on pourra peut-être en rire. Tûû cé momaan…







http://www.telerama.fr/musique/roxy-music-3,77863.php



.


Dernière édition par Bridget le Mar 20 Nov - 12:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Bridget

avatar

Féminin Nombre de messages : 2540
Age : 67
Localisation : Paris
Date d'inscription : 13/05/2008

MessageSujet: Re: BRYAN FERRY & ROXY MUSIC   Dim 12 Fév - 18:01

.


Roxy Music (4)









Impossible de coller sans sourire le mot “dandy” à Bryan Ferry. Lui-même a toujours eu l'air de ne pas être dupe du côté blague de l'affaire. De la pose. Du déguisement.



Quelque chose de forcé dans l'élégance. De plaqué dans la gomina. De trop immaculé dans le smoking. Un dandy de supermarché alors, bardé de références culturelles pour donner le change ? Non plus.

Un ladie's man en perpétuelle émancipation et mise en scène de soi (mais n'est-ce pas l'essence du dandysme ?). Un zonard de palace, un dragueur de discothèque. Il aurait pu jouer James Bond (on l'a beaucoup dit) ou un gigolo (deux rôles finalement pas si éloignés, aux scènes d'action près).


Trente-six avant Shame, il chantait comme personne l'addiction au sexe.


Love is the drug a les attributs d'une grande chanson de Roxy Music, simultanément « in » et « out », totalement impliquée, parfaitement détachée. Quoi de mieux pour illustrer le principe qu'une machine à danser ?








Funky but chic et le doigt sur la couture du pantalon, Phil Manzanera y va de son riff sec et balancé, Andy MacKay de ses giclées de saxophone qui font aussi la marque du groupe.



Mieux, il co-signe le morceau, qui fut d'abord instrumental avant que Ferry n'y colle un régal de texte titubant : I stroll downtown the red light place… jump up bubble up, what's in store… love is the drug and I need to score…
Tout ça brodé sur la ligne de basse de John Gustafson, dont Nile Rodgers en personne confessa s'être inspiré pour le Good Times de Chic.



Gustafson joue avec Roxy depuis Stranded, mais Love is the drug est à coup sûr son heure de gloire. Et accessoirement le premier tube américain d'un groupe jusque-là perçu comme trop terriblement british.
Siren est pourtant le début de la fin pour ce premier Roxy. Il y aura encore Viva !, un live contractuel.



Bryan Ferry s'en ira naviguer en solo. Il va devoir faire le play-boy lui-même. Jerry Hall, la dernière cover girl, le quitte pour un vulgaire Rolling Stone.







http://www.telerama.fr/musique/roxy-music-4,77873.php




.


Dernière édition par Bridget le Mar 20 Nov - 12:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Bridget

avatar

Féminin Nombre de messages : 2540
Age : 67
Localisation : Paris
Date d'inscription : 13/05/2008

MessageSujet: Re: BRYAN FERRY & ROXY MUSIC   Mar 20 Nov - 12:30



.


THE JAZZ AGE – THE BRYAN FERRY ORCHESTRA














DISPONIBLE LE 26 NOVEMBRE AU ROYAUME UNI


C'est façon jazz, celui des années 1920, que Bryan Ferry a décidé de revisiter son répertoire. "Fasciné par la période Jazz Age", assure le communiqué, l'ancien leader de Roxy music s'est entouré pour l'occasion d'un orchestre composé de jazzmen britanniques.
Des musiciens qu'il connaît bien puisqu'il avait déjà joué avec eux sur "As time Goes by", album de reprises de standards du jazz.

L'album du Bryan Ferry Orchestra est tout naturellement intitulé The jaz age" et sortira le 10 décembre chez BMG Rights/ [PIAS].









http://www.bryanferry.com/?utm_campaign=emicatalogue_site&utm_medium=web_link&utm_source=emicatalogue.com









.



Dernière édition par Bridget le Lun 3 Déc - 16:01, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Bridget

avatar

Féminin Nombre de messages : 2540
Age : 67
Localisation : Paris
Date d'inscription : 13/05/2008

MessageSujet: Re: BRYAN FERRY & ROXY MUSIC   Lun 3 Déc - 14:37

.

“The Jazz Age”, le nouvel album de Bryan Ferry en écoute










C'est un projet bien particulier qu'offre Bryan Ferry avec son nouvel album. Avec The Jazz Age (l'album sera disponible le 26 novembre), l'ancien leader de Roxy Music présente d'anciennes compositions sous un nouveau jour : totalement instrumentales, et reprises en version jazz dans le style des années 20 par le Bryan Ferry Orchestra.
Sur ces treize titres – dont Love is the Drug ou Avalon – il faudra donc se passer de la voix grave du chanteur :










« J'ai commencé mon voyage musical en écoutant pas mal de jazz, principalement instrumental, issu de périodes diverses et contrastées, a expliqué Bryan Ferry au Guardian, qui propose l'album en streaming en exclusivité.
J'aimais la façon dont les grands solistes s'appropriaient une chanson et la secouaient, allaient dans une direction totalement différente, et revenaient gracieusement sur la mélodie originale, comme si rien n'était arrivé.
Pour moi, un sommet sublime a été atteint avec la musique de Charlie Parker, et plus tard, celle d'Ornette Coleman. J'ai récemment été amené à revenir aux racines, à la magnifique et bizarre musique des années 20. »



« Après quarante années à faire des disques, à la fois en solo et avec Roxy Music, j'ai pensé qu'il serait intéressant de revisiter quelques-unes de ces chansons, de les approcher de façon instrumentale, dans le style de cette période magique, et d'apporter une nouvelle vie à ces chansons, une vie sans mots. »










http://www.telerama.fr/musique/the-jazz-age-le-nouvel-album-de-bryan-ferry-en-ecoute,89652.php





.
Revenir en haut Aller en bas
Bridget

avatar

Féminin Nombre de messages : 2540
Age : 67
Localisation : Paris
Date d'inscription : 13/05/2008

MessageSujet: Re: BRYAN FERRY & ROXY MUSIC   Mar 3 Sep - 22:53

.

Bryan Ferry, dandy cool



La rock star anglaise décalée ouvre ce soir le festival Jazz à la villette avec un florilège «in the mood».






Bryan Ferry à Ohrid (Macédoine), le 14 juillet 2006. - Photo Ognen Teofilovski / Reuters




Fils d’un fermier élevant des poneys servant d’animaux de trait dans les mines de charbon de Washington (comté de Durham, en Angleterre), Bryan Ferry n’était pas particulièrement voué à devenir le modèle déposé du dandysme rock, qu’il a durablement incarné en tant que leader à mèche brillantinée de Roxy Music.



Déhanché.


Un temps professeur de poterie, Ferry est devenu très vite la rock star évanescente, faisant tomber les filles juste en souriant en coin, la cravate légèrement défaite et le déhanché savamment paresseux.
Bien sûr, de Love Is the Drug à Is Your Love Strong Enough ou Slave to Love, Ferry a beaucoup roucoulé, roulé sa bosse de luxe, en groupe et finalement uniquement en solo, cherchant à damer le pion de la longévité à l’éternel meilleur élève issus du chaudron glam rock, David Bowie.


Ils ont presque le même âge, à deux ans près (Ferry est de 1945, Bowie de 1947), mais le beau Bryan, du moins, n’a pas connu les affres du pontage coronarien et continue d’enchaîner les concerts, soit sous forme de revival Roxy live, soit seul pour des variations ad libitum d’un vaste répertoire de compositions perso et de reprises (dont les chansons de Dylan, son idole, auquel il a consacré un album en 2007).



Sa prestation événement, en ouverture de Jazz à la Villette, prolonge la double expérience swing du disque de reprises As Time Goes By (1999), disque de reprises de standards des années 20-30 et le récent The Jazz Age, bizarre album instrumental réorchestrant ses tubes au prisme d’un thé dansant post-Cotton Club.
Avec ce disque, Baz Luhrmann l’a contacté pour sonoriser une partie de son Gatsby étouffe-chrétien.




Sympathie.


Ferry flirte en permanence avec une sorte de ringardise de salon de palace, occupant la place de la harpiste exaspérante ou du pianiste dépressif, tandis que dans les fauteuils en cuir, on boit force Martini dry et whisky japonais.
Pourtant, quel homme inspire une plus durable sympathie, pour son inaltérable distance à l’égard du monde, des modes, refaisant perpétuellement le même disque, la même chanson suave, le même râle de non-jouissance à vide, l’obsessionnelle reconduction du désir de disparaître dans le lac de sa propre voix engloutissant les phrases.
Et nous, avec lui, si possible.



http://next.liberation.fr/musique/2013/09/02/bryan-ferry-dandy-cool_928951


.
Revenir en haut Aller en bas
Bridget

avatar

Féminin Nombre de messages : 2540
Age : 67
Localisation : Paris
Date d'inscription : 13/05/2008

MessageSujet: Re: BRYAN FERRY & ROXY MUSIC   Dim 2 Nov - 14:58




.


BRYAN FERRY        AVONMORE



Nouvel Album à paraître le 17 Novembre 2014











1. Loop De Li
2. Midnight Train
3. Soldier of Fortune
4. Driving Me Wild
5. A Special Kind Of Guy
6. Avonmore
7. Lost
8. One Night Stand
9. Send In The Clowns
10. Johnny & Mary










.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: BRYAN FERRY & ROXY MUSIC   

Revenir en haut Aller en bas
 
BRYAN FERRY & ROXY MUSIC
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» BRYAN FERRY & ROXY MUSIC
» Cours de Chant/Danse/Music Et Projet de Compétition - Par Mr. Grimson
» poupée roxy en boite
» Ferry Grecque
» Bryan Audet et Véronique Claveau en amour!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
H A R M O N Y :: LA MUSIQUE ADOUCIT LES MOEURS :: TOUTE LA MUSIQUE QUE J'AIME.... :: ROCK & POP MUSIC :: Rock and Roll-
Sauter vers: