H A R M O N Y


 
AccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 ERIC CLAPTON

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 9685
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: ERIC CLAPTON   Jeu 22 Mai - 19:24

ERIC CLAPTON



De son vrai nom Eric Patrick Clapp, est né le 30 mars 1945 à Ripley, une petite ville située à 45 kilomètres de Londres. Pour ses 3 ans, ses grands-parents lui offrent sa première guitare.

A l'adolescence il découvre le blues et plus particulièrement celui de Muddy Waters. Cela lui donne l'idée de monter un premier groupe, qui aura une existence éphémère, les Roosters.

L'année suivante, en 1964, il intègre des formations plus confirmées, pour faire ses véritables armes. C'est ainsi qu'il rejoint les Yardbirds.

Il enregistre avec eux deux albums: Five Live Yardbirds et Sonny Boy Williamson & The Yardbirds. Puis les quitte, remplacé par deux autres guitaristes de légende: Jeff Beck et Jimmy Page (futur Led Zeppelin).

C'est en 1966 qu'il rejoint John Mayall et ses Bluesbreakers, avec lesquels il s'affirme comme un sacré virtuose de la guitare. C'est particulièrement perceptible dans l'album John Mayall and the BluesBreakers with Eric Clapton.

Nouveau changement de casting en 1967. Clapton fonde le groupe Cream avec Jack Bruce et Ginger Baker. Résultat: trois albums inoubliables dont Disraeli Gears. Il sombre alors dans la drogue pendant trois ans.

Layla

Nouvelle lassitude et création des formations Blind Faith puis de Derek & The Dominos. C'est avec ces derniers qu'il réalise le somptueux Layla. C'est en fait un hommage à Pattie Boyd, la femme de son ami George Harrison, dont il est tombé amoureux. Titre publié en novembre 1970.

Devenu chanteur, il est aussi une véritable idole pour nombre de guitaristes, connus ou non. Jimi Hendrix lui voue ainsi un vrai culte...

Désormais surnommé "God" (en français "Dieu") par la profession, il se lance en solo. Des albums comme 461 Ocean Bvd ou Slowhand, des tubes comme Cocaïne ou I Shot The Sheriff - des reprises de JJ cale et Bob Marley, font beaucoup pour sa popularité.

Drame

Les années 80 ressemblent à une traversée du désert pour notre homme qui pourtant se reconstruit peu à peu. Eric devient l'heureux papa d'un petit garçon Connor qui disparaît tragiquement le 20 mars 1991 en tombant du 53ème étage d'un building new-yorkais.

De ce dramatique événement naît l'émouvante chanson Tears In Heaven, extrait de la B.O. du film "Rush". Un retour au premier plan déjà entrevu avec un magnifique album acoustique, Unplugged, écoulé à près de dix millions d'unités ! Cet album contient notamment une version sublime de Layla.

Il signe aussi un autre générique, celui de L'arme fatale en 1992. Il y est en duo avec Sting pour It's Probably Me. Une chanson composée dans un hall d'aéroport en à peine dix minutes !

Reptile

Dans les années 90, assagi, Clapton a mûri. Il porte bouc et lunettes et a trouvé une certaine forme de sérénité. En témoigne le très réussi Pilgrim, paru en 1998.

En 2001, arrive l'excellent Reptile qui précède une tournée mondiale. Celle-ci est gravée sur le dvd "One More Car, One More Rider", capté au Staples Center de Los Angeles.

En 2004, ce monument du rock'n'roll rend hommage à l'un de ses maîtres des débuts. C'est le bluesman Robert Johnson qu'il salue dans Me & Mr Johnson.

Pierrick Roux


http://profile.myspace.com/index.cfm?fuseaction=user.viewprofile&friendid=8657050


Dernière édition par Anny le Jeu 22 Mai - 19:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 9685
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: ERIC CLAPTON   Jeu 22 Mai - 19:26

LES ANNEES NOIRES
Au début des années 70, la fin tragique de Derek and The Dominos, groupe qui avait pourtant commencé sous les meilleurs auspices, et son amour malheureux pour Patty Boyd ont plongé Clapton dans la déprime. Il commet alors la même erreur que de nombreux musiciens de son époque, en cherchant consolation et oubli dans l'héroïne. Commence une terrible période de dépendance à cette drogue qui le marquera à vie : durant trois ans, Clapton n'enregistre pas, et ne sort de sa retraite qu'à quelques rares occasions comme le concert pour le Bangladesh organisé par George Harrison.

C'est un autre musicien qui l'aidera à sortir de cette spirale infernale : Pete Townshend, guitariste des Who et ami de Clapton fonde un singulier supergroupe (2 ex-membres de Blind Faith, 2 ex-Traffic, plus Ron Wood, Townshend lui même et quelques autres) et pousse Eric à en prendre la tête pour deux concerts au Rainbow Theatre de Londres. Clapton y apparaît diminué, son jeu abîmé par ses trois années de dépendance, mais il est bien vivant, et Townshend atteint son but : lui montrer qu'il peut encore s'en sortir. Clapton suivra ensuite une cure de désintoxication avec notamment un voyage en Jamaïque au cours duquel il rencontrera Bob Marley, dont il aide à lancer la carrière internationale en reprenant I Shot the Sheriff sur son album 461 Ocean Boulevard. Mais les problèmes personnels de Clapton ne sont pas terminés : s'il est parvenu à se débarrasser de son problème de drogue, il retombe encore régulièrement dans l'alcoolisme, malgré des succès discographique qui s'enchaînent.

En 1976, Clapton est au centre d'une polémique relative à des propos racistes qu'il a tenus lors d'un concert à Birmingham. En effet, au cours du concert, il a appelé le public à voter pour Enoch Powell (politicien britannique très controversé) afin d'éviter que le Royaume-Uni ne devienne une "colonie noire".

La fin des années 1970 voit Clapton retomber dans l'alcoolisme ce qui l'amène à être hospitalisé puis à suivre une cure à Antigua, là même où quelques années plus tard il finance la création d'un centre de désintoxication : The Crossroad Center.

En 1985, il rencontre Yvonne Khan Kelly avec qui il entame une relation qui voit la naissance d'une petite fille, Ruth, la même année. Clapton divorce alors de Pattie Boyd en 1988.

Puis, deux tragédies majeures affectent Clapton au cours du début des années 1990. Tout d'abord, le 27 août 1990, le guitariste Stevie Ray Vaughan qui tourne avec Clapton meurt avec deux autres membres de la tournée dans un accident d'hélicoptère. Clapton devait à l'origine faire partie du voyage mais il laissa sa place au dernier moment à Stevie Ray Vaughan. Ensuite, le 20 mars 1991, son fils de quatre ans, Conor, meurt après une chute de la fenêtre de leur appartement. La chanson Tears in heaven (récompensée par un Grammy Award) relate les émotions de Clapton à propos de ce drame.

Le renouveau de Slowhand
En 1991, Eric Clapton pousse son vieil ami, l'ex Beatles George Harrison, à reprendre la route. Ils commencent par une tournée au Japon où Eric et George reprennent les vieux standards de ce dernier. Une tournée européenne est prévue mais est avortée. Un enregistrement en public est cependant disponible : Live In Japan.

Les albums Unplugged (1992) et From The Craddle (1994) signent le retour de Clapton sur le devant de la scène musicale internationale. Dans le premier, il met en avant un jeu de guitare acoustique économique et efficace en reprenant notamment de vieux standards blues.

En 1997, Clapton sort un album de musique électronique, Retail Therapy, sous le pseudonyme de TDF. On retrouvera des inspirations de musique électronique dans ses albums suivants comme Pilgrim et Reptile notamment par l'utilisation de boucles de batterie.

Quelques années plus tard, Eric Clapton interprète une brillante version de la chanson Layla dans les jardins de Buckingham Palace pour le jubilé de la reine Élisabeth II en compagnie de Phil Collins à la batterie. Il est rejoint ensuite par Paul McCartney au piano pour jouer une émouvante reprise de While My Guitar Gently Weeps de George Harrison, disparu le 29 novembre 2001.

En 2004, Clapton sort un album intitulé Me & Mr Johnson où il interprète la quasi totalité des chansons d'une de ses idoles, Robert Johnson.

En 2005, Eric Clapton reforme Cream avec Jack Bruce et Ginger Baker pour une série de concerts qui se tiennent les 2, 3, 5 et 6 mai au Royal Albert Hall de Londres. Les concerts sont enregistrés et font l'objet d'une publication sous forme de DVD et CD à la fin de la même année.

Clapton présente son nouvel album, "Back Home" sorti en août 2005 et composé de 12 chansons dont cinq écrites avec l'aide de Simon Climie.

En 2006, Eric clapton organise une tournée dans toute l'Europe du 5 mai jusqu'au 31 août.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 9685
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: ERIC CLAPTON   Lun 18 Mai - 20:13

Eric Clapton sera en concert au Royal Albert Hall de Londres à partir du 16 mai et pour 11 shows jusqu'au 31 mai. Donc fans français à vos Eurostar. C'est déjà !!! la fin de sa tournée d'hiver qui a traversé le Japon et l'Australie mais ne passera pas ce printemps par Paris.

Clapton est entouré de Chris Stainton (claviers), Willie Weeks (basse), Doyle Bramhall III (guitare) et Abe laboriel Junior (batterie) et les rumeurs sont excellentes si l'on en croit le très bon site where's eric. Clapton reprendrait entre autres Motherless children, Little queen of spades, Cocaïne, I Shot the sheriff dans des versions 2009 avec pas mal de solos de guitares et il y a d'autres classiques des seventies sur la setlist. J'ai relu à cette occasion l'interview que le boss british nous avait donné à Milan en 1998 et Eric Clapton avait bien joué le jeu, je trouve. Et il avait un très beau costume Armani dans mon souvenir. Pour l'anecdote, il se voyait dix ans plus tard sur une chaise longue à Antigua. L'Australie avec une guitare, c'est pas mal non plus.

Du 10 au 30 juin, Eric Clapton rejoindra Steve Winwood aux Etats-Unis pour les 14 dates du Winwood/Clapton Tour. Il y a quarante ans pile, après le clash de cream, Clapton formait Blind Faith avec Windwood du groupe Traffic.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 9685
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: ERIC CLAPTON/STEVE WINWOOD   Sam 9 Jan - 10:36

Eric Clapton et Steve Winwood
en concert à Bercy en mai 2010
DEUX LEGENDES DU ROCK




Guitariste doué, personnage essentiel de l'histoire du rock,
Eric Clapton dévoile dans ses concerts tout un pan musical,
du blues à la pop. Incontournable !

Prochainement en tournée commune aux Etats-Unis et en Europe
les deux anciens complices de Blind Faith, Eric Clapton et Steve Winwood,
annoncent un concert au Palais Omnisport de Paris Bercy le 25 mai 2010.

Sir Eric Clapton et Steve Winwood veulent écrire une nouvelle page de leur légende.
Âgés respectivement de 64 et 61 ans,
les deux musiciens britanniques, qui ont déjà croisé le fer à de nombreuses occasions
- ils avaient créés le groupe Blind Faith à la fin des années 1960 -,
s'apprêtent à partir en tournée mondiale pour revisiter ensemble leur répertoire.

Cette série de concerts démarrera le 18 février 2010 à New York,
à l'endroit même où ils ont enregistré en mars 2009 le "Live from Madison Square Garden",
album qui leur vaut deux nominations aux prochains Grammy Awards.

Eric Clapton et Steve Winwood reviendront en Europe au printemps.
Ils poseront notamment leurs valises à Bercy le 25 mai,
selon les informations de leurs sites officiels.
Les réservations pour ce concert devraient ouvrir prochainement.



Ensemble, les deux monstres sacrés de l'histoire du rock
joueront des morceaux choisis de leurs répertoires respectifs, ainsi que quelques reprises
(Buddy Miles, Jimy Hendrix, JJ Cale,...).

Parler d'Eric Clapton n'est pas une mince affaire
surtout quand on sait qu'il est considéré
comme l'un des plus grands guitaristes de tous les temps
avec Hendrix, Jimmy Page, Mark Knopfler ou encore Santana.
Surtout aussi quand on sait qu'il est un classique,
un monument de la musique qu'on se doit de visiter un tant soit peu
comme on va voir la Sagrada Familia à Barcelone ou Big Ben à Londres.
45 ans de carrière et 53 Albums.
Musicien de génie, déjà remarqué au sein des Yardbirds et de Cream,
Clapton est plutôt connu par les plus jeunes générations pour son parcours solo.
Sa musique, teintée avant tout de blues et de rock,
a également visité des genres plus inattendus comme le reggae et la country.
Véritable « guitar hero », Clapton (alias « God » ou encore « Slowhand »)
possède dans son répertoire de nombreux petits bijoux,
comme Layla, Let It Rain ou Tears In Heaven.


Dernière édition par Nine le Sam 9 Jan - 13:01, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 9685
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: ERIC CLAPTON   Sam 9 Jan - 10:45

"Layla" Le chant d'amour désespéré d'Eric Clapton

En 1970, Eric Clapton est transi d'amour pour la femme de son meilleur ami,
Georges Harrison. Il fera de ce dépit amoureux son chef-d'oeuvre.
La chanson "Layla" fut écrite en référence à la femme de George Harrison, Pattie Boyd,
qui deviendra plus tard la femme d'Eric Clapton ...



Eric Clapton fait la connaissance de Pattie Boyd en 1967 et tombe éperdûment amoureux d'elle.



Georges Harrison et Eric Clapton sont devenus inséparables,
amis dans le privé et complices en matière musicale
(Clapton participant notamment au premier album solo d'Harrison,
le très réussi « All Things Must Past »). Face à cet amour impossible,
Clapton écrit la chanson "Layla", inspirée par la lecture d'un livre persan,
The Story of Leïla and Majnun, du poète Nizami.
qui raconte l'amour d'un homme pour une femme mariée ...

La belle se laissera finalement séduire et épousera Eric Clapton.
Grand séducteur, Clapton abîmera cette relation et divorcera en 1988.
Les histoires d'amour finissent mal en général.
Heureusement, elles laissent parfois derrière elle de magnifiques chansons.


Dernière édition par Nine le Sam 9 Jan - 15:08, édité 10 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 9685
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: ERIC CLAPTON   Sam 9 Jan - 10:57

"Tears in Heaven"



Would you know my name if I saw you in heaven?
Will it be the same if I saw you in heaven?
I must be strong, and carry on, 'cause I know I don't belong
Here in heaven.

Elle est la plus belle chanson d'Eric Clapton,
surtout en raison de l'émotion qu'elle porte.
Ecrite par Clapton après le décès accidentel de son fils,
elle ne sera plus chantée par son auteur qui en a averti son public,
alors profitez de la vidéo ...


Dernière édition par Nine le Sam 9 Jan - 12:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 9685
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: ERIC CLAPTON   Sam 9 Jan - 12:32

STEVE WINWOOD



Une légende vivante

Steve Winwood a également enregistré avec Jimi Hendrix sur le fameux Electric Ladyland,
avec Lou Reed sur le non moins fameux Berlin, avec Marianne Faithfull sur Broken English,
pour ne citer que les plus légendaires,
et avec nombre de bluesmen comme Howlin' Wolf (London Sessions).
Un parcours exceptionnel !
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 9685
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: ERIC CLAPTON   Sam 9 Jan - 12:37

Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 9685
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: ERIC CLAPTON   Mar 23 Fév - 15:14

Jeff Beck et Eric Clapton au Centre Bell Montréal
Deux légendes vivantes.




«Eric et moi avons joués ensemble au Japon cette année
et nous nous sommes vraiment amusés.
Depuis, nous sommes restés en contact et avons discuté de la possibilité
d'offrir des spectacles similaires à nos fans.
J'ai hâte aux spectacles de 2010 » explique Jeff Beck.

«J'ai toujours considéré Jeff Beck comme l'un des plus meilleurs guitaristes.
C'est un ami, un homme merveilleux et un musicien talentueux.
Nous avons eu tellement de plaisir au Japon que c'était naturel
de jouer encore ensemble» ajoute Clapton.

Beck a été intronisé au Rock and Roll Hall of Fame deux fois
et Clapton est le seul artiste à y être intronisé trois fois.

********************************************
Alain de Repentigny
La Presse
23/2/2010

Jeff Beck et Eric Clapton nous ont donné, hier soir au Centre Bell,
l'un des concerts les plus déroutants que j'aie vus depuis longtemps,
auquel n'auront eu droit que Londres, New York, Toronto et Montréal.
Une soirée qui défie toutes les règles,
qui commence par un feu d'artifice signé Jeff Beck, le tireur d'élite,
se poursuit les deux pieds devant la cheminée avec Eric Clapton,
le guitariste acoustique,
et se termine par la réunion de ces deux improbables complices et amants du blues.

Commençons par Beck.

Celui-là, vous ne le verrez pas souvent passer en première partie
de qui que ce soit d'autre, à 19 h 30 pile.
Depuis le Festival de jazz, Beck n'a gardé dans son groupe
que le claviériste Jason Rebello.
Les spectaculaires Tal Wilkenfeld et Vinnie Colaiuta
profitent-ils simplement d'un petit congé ?
Peu importe, le batteur musclé Narada Michael Walden
et la bassiste montréalaise Rhonda Smith
(collaboratrice de Claude Dubois, Johanne Blouin
et d'un certain Prince-qui-voulait-qu'on-l'appelle-l'Artiste)
ont très bien servi la musique un tantinet schizophrène du guitariste
sur qui le temps ne semble pas avoir d'emprise.

Beck donne encore dans le jazz-rock mordant,
mais il flirte de plus en plus avec la ballade instrumentale planante
qui met très bien en valeur son jeu.

Pour satisfaire ce deuxième penchant,
qui s'exprimera clairement sur son prochain album Emotions & Commotions,
il a recruté un grand orchestre d'une vingtaine de musiciens, cordes,
cuivres et tout le tralala,
qui contraste fortement avec l'allure de chat de ruelle du guitariste.
Ça lui permet de reprendre des choses comme Corpus Christi Carol de Jeff Buckley
ou une ballade irlandaise très lyrique
et de faire de l'hymne des Beatles A Day in the Life, déjà très réussi à quatre,
une version encore plus poignante avec une magnifique montée orchestrale.

Entre ses morceaux plus éthérés,
Beck glisse une nouvelle composition (Hammerhead)
qui commence par un coup de chapeau au grand Jimi
puis fonce tête première dans le mur du son.
Beck, qui n'a peur de rien, nous laisse sur le célébrissime
Nessun Dorma de Puccini.

Retour sur terre avec Clapton

La foule est électrisée. Une demi-heure plus tard, Clapton s'amène avec sa guitare acoustique, sobrement accompagné par son groupe, comme s'il voulait tous nous ramener sur terre. C'est fait avec goût, la Layla «unplugged» a ses fans, mais nous sommes tellement sur une autre planète musicale que l'ajustement est ardu. D'autant que Clapton met du temps avant de renouer avec sa Fender pour Tell the Truth. Il manque une deuxième guitare, mais juste au moment où on s'apprête à décrocher, le diable de guitariste y va d'une envolée qui nous va droit au coeur.

Clapton chante avec coeur ses succès (Running On Faith, Cocaine, I Shot the Sheriff), mais ça n'a ni l'impact ni la musicalité des concerts que je l'ai vu donner depuis cinq ans. Sauf quand, justement, il délaisse le hit-parade et plonge sans retenue dans le blues de Little Queen of Spades, superbement épaulé par l'as-pianiste Chris Stainton.

Jeff Beck sonne le réveil en venant enfin rejoindre Clapton et ses musiciens. Le mordant de Beck, sa folie, son côté délinquant nous font l'effet d'un grand bol d'air frais. Il fait de Clapton un meilleur musicien. Mais ce n'est pas le Clapton divinement inspiré qu'ont fait ressortir Steve Winwood ou Derek Trucks: celui d'hier était tout à fait content de laisser toute la place à son flamboyant copain Beck.

Beck, qui s'amuse comme un fou, se met à genoux pendant un solo de Clapton, fait des grimaces aux deux choristes et joue de sa guitare comme d'une mitraillette. Avec lui, tout est permis, y compris s'attaquer à Moon River, nappes de synthés en prime, au risque de sombrer dans le kitsch le plus embarrassant, mais Beck n'a-t-il pas déjà enregistré L'amour est bleu? L'honneur est sauf quand ils reprennent You Need Love de Willie Dixon: avec un peu d'harmonica, on aurait juré entendre les Yardbirds du milieu des années 60 dont ils sont issus.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 9685
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: ERIC CLAPTON   Mar 23 Fév - 15:39

LA FENDER DE CLAPTON
Edition rare


le modèle Blackie, une Fender Stratocaster noire de 1956,
qu'il a beaucoup jouée durant les années 80.
La marque Fender lance à 100 exemplaires un modèle signature
Eric Clapton Crossroads, pour soutenir sa fondation créée pour lutter contre la drogue.

Ancien alcoolique, Eric Clapton a fondé en 1998 le centre Crossroads
pour fournir des traitements aux dépendants de l'alcool et de diverses drogues,
dans un cadre idyllique à Antigua dans les Caraïbes.
Un appel à donation est lancé sous la forme d'une Strat en série limitée,
fabriquée par le Custom Shop en Californie,
arborant un logo « Crossroads Antigua » dessiné par Eric Clapton.

Les cinquante premières guitares seront vendues en pack
avec une réédition de l'ampli Fender '57 Twin.
Un pack d'exception pour bluesman vendu 30.000 dollars,
contre 20.000 dollars pour la guitare seule.

le centre CROSSROADS
http://www.crossroadsantigua.org/



Dernière édition par Nine le Mar 23 Fév - 16:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 9685
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: ERIC CLAPTON   Mar 23 Fév - 15:48

LE SON CLAPTON EN FENDER


E. Clapton guitare FENDER çi dessus et J. BECK
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 9685
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: ERIC CLAPTON   Lun 16 Aoû - 15:06

UN NOUVEAU CLAPTON EN VUE ..


Eric Clapton SORTIE le 28 septembre.

1. Traveling Alone
2. Rocking Chair
3. River Runs Deep
4. Judgement Day
5. How Deep Is The Ocean
6. Milkman
7. Crazy About You Baby
8. That’s No Way To Get Along
9. Everything Will Be Alright
10. Diamonds
11. When Somebody Things You’re Wonderful
12. Hard Times
13. Rolling And Tumbling
14. Autumn Leaves
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 9685
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: ERIC CLAPTON   Lun 16 Aoû - 15:31

la suite de l'histoire d'Eric clapton ici :
http://www.artmony.biz/rock-and-roll-f77/eric-clapton-steve-winwood-t3025.htm

en cours de fusion avec ce sujet.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Bridget

avatar

Féminin Nombre de messages : 2417
Age : 66
Localisation : Paris
Date d'inscription : 13/05/2008

MessageSujet: Re: ERIC CLAPTON   Ven 1 Fév - 12:23




.
Eric Clapton publie un nouvel album


http://www.ericclapton.com/





Eric Clapton au concert de solidarité, en décembre, au Madison Square Garden, à New York.
Crédits photo : Startraks/Allocca Dave/Startraks/ABACA




La rock-star anglaise revient avec Old Sock, qui sera commercialisé le 11 mars prochain.



Le guitar-hero anglais n'avait pas publié de nouveau disque depuis l'album éponyme Clapton, en 2010. Très réussie, cette collection de chansons faisait oublier la poignée d'albums paresseux publiés par le musicien les années précédentes.


Old Sock, vingt-et-unième parution solo de celui qu'on surnommait Dieu, dans les années 1960, sortira le 11 mars prochain, soit le même jour que le nouveau David Bowie.


Après une collaboration de trois décennies avec la multinationale Warner, Clapton grossit les rangs de ceux qui ont fondé leur propre label pour diffuser leur musique.
En Europe, l'album est annoncé en distribution chez Universal Music. Le chanteur et guitariste a enregistré une dizaine de ses chansons préférées, signées par le compositeur Gershwin (Love is Here to Stay), le rasta Peter Tosh (Till Your Well Runs Dry) ou le bluesman Leadbelly (Goodnight Irene).
Toujours aussi peu prolifique compositeur, il a, par ailleurs, gravé deux chansons inédites pour l'album.


En panachant des styles de différentes époques, le musicien reste fidèle à la formule qui a fait le succès de sa carrière, au cours de laquelle on l'a vu naviguer entre blues, reggae, country et pop au fil de cinq décennies.




Nouvelle tournée en perspective




Comme souvent sur ses disques, les invités prestigieux sont légion. Cette fois-ci, plusieurs de ses collaborateurs historiques ont répondu présents, qu'il s'agisse de JJ Cale, auquel il a emprunté After Midnight et Cocaine par le passé, Steve Winwood, avec qui il forma l'éphémère Blind Faith, en 1969, ou encore la chanteuse soul Chaka Khan.


Mais le plus fameux d'entre eux est sans conteste Paul McCartney, qui prête sa voix et son jeu de basse au standard de jazz All of Me. L'ancien Beatles rend ainsi la politesse à son vieil ami, qui avait posé ses délicats arpèges sur la superbe My Valentine l'an passé.










Eric Clapton, 67 ans, a annoncé sa retraite à multiples reprises ces dixdernières années. Il enchaînera pourtant la sortie de ce disque avec une nouvelle tournée américaine qui fera étape au Madison Square Garden de New York les 12 et 13 avril prochains dans le cadre de la quatrième édition du festival Crossroads, qui réunira une trentaine de fines gâchettes de la six-cordes.
Il passera ensuite dans quelques villes européennes, mais aucune date française n'a encore été annoncée.


http://www.ericclapton.com/tour









Olivier Nuc / Le Figaro

http://www.lefigaro.fr/musique/2013/01/30/03006-20130130ARTFIG00480-eric-clapton-publie-un-nouvel-album.php






.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: ERIC CLAPTON   

Revenir en haut Aller en bas
 
ERIC CLAPTON
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» ERIC CLAPTON
» Eric Clapton
» Soutien à Eric Zemmour !
» ERIC DESPERROIS " NORMANDIE"
» Le site d'Eric Hazan

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
H A R M O N Y :: LA MUSIQUE ADOUCIT LES MOEURS :: TOUTE LA MUSIQUE QUE J'AIME.... :: SPECIAL GUITARE-
Sauter vers: