H A R M O N Y


 
AccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 MANITAS DE PLATA... ET FAMILLE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 9609
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: MANITAS DE PLATA... ET FAMILLE   Jeu 22 Mai - 19:02

UN GUITARISTE DE GENIE






Manitas de Plata (petites mains d'argent) est un célèbre guitariste gitan. De son vrai nom Ricardo Baliardo, Manitas de Plata est né le 7 août 1921 à Sète, dans une roulotte.


Très vite reconnu par les siens comme Manitas de Plata, l'homme aux mains d'argent, il se distingue chaque année, en jouant de la guitare, lors du pèlerinage gitan des Saintes-Maries-de-la-Mer. Dix ans après la mort de Django Reinhardt (le roi de la musique gitane), il accepte de jouer en public, et le miracle se produit.

Lors d’une exposition de photographies à New York de Lucien Clergue, son ami, un admirateur le reconnaît sur un des clichés et le persuade d’enregistrer. Il réalise son premier album dans la chapelle d'Arles.





Manitas de Plata et les siens jouant pour Picasso dans sa propriété de Notre-Dame-de-Vie, Mougins, août 1968
Photographie de Lucien Clergue




Gitan illettré, qui ne sait pas lire une note de musique, il conquiert le monde. C'est en Mars 1964, au cours d'une fiesta mémorable, un soir de corrida à Arles, que Picasso s'écria, après avoir entendu jouer ce gitan né dans le Sud de la France, " Il vaut plus cher que moi !", et de graver sur sa guitare un dessin qui était l'acte de baptême d'une nouvelle vedette : Manitas de Plata.  

Un manager américain le fait jouer sur la scène du prestigieux Carnegie Hall de New York en décembre 1965.  

Depuis 1967, Manitas de Plata ne cesse de sortir des disques, parcourt le monde entouré de sa tribu ou en formation plus réduite, sa famille autour de lui. Il joue ainsi aux États-Unis, en Allemagne, en Italie, en Nouvelle-Zélande, à Singapour, en Angleterre, etc.


Dernière édition par Nine le Mer 13 Mai - 3:45, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 9609
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: MANITAS DE PLATA... ET FAMILLE   Sam 24 Mai - 13:48

EL MAESTRO



http://www.dailymotion.com/video/x2epvv_el-maestro-manitas-de-plata_music


Dernière édition par Nine le Mer 13 Mai - 3:47, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
valérie972

avatar

Féminin Nombre de messages : 188
Age : 46
Localisation : 92
Date d'inscription : 13/05/2008

MessageSujet: Re: MANITAS DE PLATA... ET FAMILLE   Sam 24 Mai - 13:53

Merci de m'avoir fait découvrir un musicien de talent d'une simplicité sans pareil.
Revenir en haut Aller en bas
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 9609
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: MANITAS DE PLATA... ET FAMILLE   Sam 24 Mai - 14:38




Manitas de Plata le maestro de la guitare, le roi des Gitans de Camargue donne quelquefois des concerts entre Arles, les Saintes Marie de la Mer. Il est fidèle au grand pélerinage des Gitans pour la fête de Sainte Sarah patronne des Gitans.

La bas, il s'installe à la terrasse d'un café, ou plus simplement sur un banc, et il joue de la guitare, gratuitement pour la foule. Il est aussi invité dans les mas de la région où sont organisées des soirées pour lui rendre hommage.

Il est accompagné de ses neveux au complet, la Famille Reyes qui compose le groupe des Gypsies King avec leurs chanteurs NICOLAS ET ANDREA, ainsi que son autre neveu RICAO BISSIERE fils de Manolo BISSIERE un très grand chanteur guitariste.

Il a un frère qui joue aussi admirablement de la guitare, et produit des groupes de musique flamenco il s'appelle Hypolite BALIARDO
bref tout le clan du Maestro sait jouer de cet instrument ... les enfants très jeunes commencent leur apprentissage.




Manitas y Reyes -  Lucien Clergue - 1955



Ce fils du Vent est d'une virtuosité et d'une sensibilité remarquables.
Il doit son entrée dans le monde de la musique grâce à une défection de son cousin MANOLO BISSIERE qui avait été repéré par un producteur ... il a refusé alors de partir en tournée aux ETATS UNIS .... peur de prendre l'avion --- "il a dit les avions c est fait pour les oiseaux et les bateaux pour les poissons --- moi je vais là où mes pas peuvent me porter pour pouvoir être sur de revenir " alors s 'est dévoué le plus jeune de l'époque qui ne s'appelait pas encore MANITAS DE PLATA mais Ricardo Baliardo et vous connaissez la suite.


La guitare de Manitas de Plata est signée par Picasso, et quand il joue sur scène il porte une chemise spécialement dessinée pour lui par SALVADOR DALI. Ces deux artistes étaient très proches de lui, ils venaient alors l 'écouter jouer au mas de la route de Cacharel "chez Henriette" où il jouait des heures durant jusqu'au petit jour.

Aux Saintes Maries de la Mer, pendant la période du Pélerinage de Sarah la Vierge noire, il n 'est pas impossible de le rencontrer le matin à l'heure du petit déjeuner dans un bar hôtel sur le port LES VAGUES c'est son endroit préféré.

Il est simple et abordable, quelques fois d'humeur fantasque; çà c'est son coté "rumba Catalane". IL REFUSE le système du showbiz et décline de prestigieuses invitations, parce qu'il estime avoir ce dont il a besoin aujourd'hui pour vivre et faire vivre sa nombreuse famille.
Il veut rester un homme libre.

Tous ses managers ont lâché l'éponge. Il lui arrivait de refuser un concert prévu de longue date parce que c'était l'anniversaire de sa petite fille, ou tout simplement un ami lui avait demandé de venir jouer pour un événement personnel ... gratuitement bien sûr.

Il ne sait pas lire, ni écrire, et ne veut même pas en entendre parler.
Il ne signe jamais de contrat seule sa parole suffit.
En été tous les dimanches matin, vous pouvez le croiser sur les allées du Marché de la ville d'ARLES où il s'attarde toujours, sa guitare à portée demain, sur le banc d'un de ses nombreux neveux qui sont forains.

La simplicité de ce Monsieur est une leçon, son goût de la liberté intense, il habite a la grande motte dans un petit studio .. son luxe est une Mercedes et ce qu'il préfere le plus au monde c 'est sa "Verdine" une vieille roulotte, celle de son enfance, qu'il a installée dans le parc naturel de Camargue où il joue pour les flamands roses, les chevaux ... son morceau le plus emblématique s'appelle GALOP DE CAMARGUE.

Sa citation préférée c'est "l'argent je m'en fous, je n'ai jamais vu un coffre fort suivre un corbillard".

ANNY ... voilà ce que je sais du Mastro du Pays d'Arles fils du Vent.

Nin@rtmony


Dernière édition par Nine le Ven 1 Jan - 19:47, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 9609
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: MANITAS DE PLATA... ET FAMILLE   Lun 11 Aoû - 15:50

Voilà un guitariste qui mérite sa place dans le topic de MANITAS DE PLATA puisqu'il lui arrive de jouer avec lui.

ARNAUD (alias Arnito) pas connu  :





http://fr.youtube.com/watch?v=CC_uzidm35M&feature=related

Si vous passez en Camargue et que vous voyez un établissement qui s'appelle le MAS DE LA FOUQUE alors vous pourrez l'entendre certains soirs.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: MANITAS DE PLATA... ET FAMILLE   Lun 11 Aoû - 16:21

merci anny , moi je connais j'étais passée aux saintes marie de la mer, et j'avais vu un concert de Manitas de Plata super ambiance bisous heureux
Revenir en haut Aller en bas
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 9609
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: MANITAS DE PLATA... ET FAMILLE   Mer 27 Aoû - 12:00

Enfin un DVD consacré à MANITAS DE PLATA  

http://www.camargue.fr/manitasdeplata/index.html




Manitas de Plata
La légende
Christian Passuello, Réalisation

Etonnant et émouvant ce DVD, nous pensions tout savoir sur Manitas !

En 1953, la place de meilleur guitariste de jazz est laissée vacante suite à la disparition du célèbre Django Reinhardt.

Par respect envers cet illustre musicien, celui que l’on surnomme Manitas de Plata attendra encore plusieurs années avant de faire des débuts fracassants au Carnegie Hall de New-York.

Ce gitan francophone, élevé dans une roulotte, a commencé sa carrière à Montpellier à l’âge de 12 ans. Depuis, il s’est produit avec les siens sur les plus grandes scènes internationales et s’est lié d’amitié avec les grands artistes de son époque : Picasso, Chaplin, Cocteau, Dali...

En retraçant la vie et la carrière de Manitas, ce documentaire nous montre comment, malgré le succès, le petit gitan de Montpellier est toujours resté fidèle aux traditions et aux principes des gens du voyage. Sa musique, son aura, sa popularité ont ainsi contribué à faire connaître la culture de ce peuple victime de persécutions séculaires.

Label : Tourbillon

Disponible et achat en ligne : INTEGRAL MUSIQUE
http://www.integralmusic.fr/detail.aspx?num=23098


--------------------------------------------------------------------------------
Textes et informations propriétés de l'auteur : Tourbillon.
Info Site "Camargue" : info@camargue.fr
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 9609
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: MANITAS DE PLATA... ET FAMILLE   Mer 13 Mai - 2:36

RICAO, fils de Manolo et neveu de Manitas, est un chanteur et guitariste qui a grandi dans le respect des traditions Gitanes.



RICAO habite à Montpellier, mais , sa terre de prédilection est la Camargue où il joue toute l'année.
C'est là qu'il retrouve ses racines,et qu'il puise son inspiration.
Chaque année au mois de Mai, pour le Pèlerinage des Saintes Maries de la Mer, RICAO est présent, fidèle à l'appel de la fête.

C'est dans cet esprit, dans cette façon de vivre qu'il crée ses compositions où cohabitent tradition et rythme percutant:

un mélange dont seul RICAO a le secret.

C'est à travers sa musique qu'il nous transmet son amour pour la Camargue.



Très belle guitare, merci Liliane pour la trouvaille de cette vidéo,
que je recherchais depuis bien longtemps .. et la chanson aussi.

On peut entendre Ricao en Camargue au "MAS DE LA FOUQUE".




Dernière édition par Nine le Dim 12 Sep - 13:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 9609
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: MANITAS DE PLATA... ET FAMILLE   Sam 13 Fév - 12:35

RICAO DE CAMARGUE
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 9609
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: MANITAS DE PLATA... ET FAMILLE   Sam 13 Fév - 12:44

MANOLO BISSIERE
le père de Ricao
une figure du Flamenco en Camargue

Bien avant les frères Reyes, il y avait Manolo, (le père de Ricao).
On le voit ici dans sa 1ère télé en 1976 chez Michel Drucker,
interprétant son plus grand succès : solo dire
Il avait refusé alors le système du showbizness,
"pour la Camargue et ses chevaux" disait il dejà à l'époque.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 9609
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: MANITAS DE PLATA... ET FAMILLE   Mar 25 Mai - 0:43

UNE VIDEO REALISÉE PAR RICAO

Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 9609
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: MANITAS DE PLATA... ET FAMILLE   Dim 12 Sep - 13:32

LES FILS DE JOSE REYES
Un air de Camargue

Hommage d'un Fils a son père par CANUT REYES
les fils du vent de Camargue.





Dernière édition par Nine le Dim 12 Sep - 14:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 9609
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: MANITAS DE PLATA... ET FAMILLE   Dim 12 Sep - 13:52

JOSE REYES

Ses chants s'élèvent au ciel tout comme une prière
c'était çà Jose Reyes.
Un gitan qui vivait au bord de l'étang ...
un vrai chanteur alma de cante jando la noble définition du Flamenco.
Jose Reyes beau-pere de Chico,
premier chanteur de son cousin Ricardo Baliardo alias Manitas de Plata,
ce talentueux musicien est le père de Nicolas, Patchai,
Canut et Paul, qui avec Chico forment les futurs Gipsy Kings .



a voir et a écouter ici :
hommage de ses fils.
http://www.myspace.com/mondejosereyes

Canut Reyes :
http://www.canut-reyes.com/index.php?page=26&lg=fr
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 9609
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: MANITAS DE PLATA... ET FAMILLE   Lun 20 Mai - 13:53

PENSEE POUR LES SAINTES MARIES DE LA MER

RICAO ...

Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 9609
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: MANITAS DE PLATA... ET FAMILLE   Ven 7 Nov - 14:26

SILENCIO POR EL MAESTRO
alma de FLAMENCO


Je le laisse s'envoler sur les ailes d'un flamant rose de Camargue ...




juste un air pour qu'il monte plus haut ! 

 voici une chanson à sa gloire, si grande qu'il savait poudre de paillettes.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 9609
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: MANITAS DE PLATA... ET FAMILLE   Mar 2 Déc - 12:59

HOMMAGE A MANITAS DE PLATA


C’est avec une profonde tristesse que la Société des auteurs,
compositeurs et éditeurs de musique (Sacem) a appris la disparition du célèbre compositeur et guitariste Manitas de Plata.

Né à Sète dans l’Hérault, en 1921, ce garçon qui ne sait pas lire une note de musique maîtrise la guitare dès le plus jeune âge, encouragé par son oncle. Il se distingue en jouant tous les ans lors du pèlerinage aux Saintes-Maries-de-la-Mer.

Il est très vite reconnu par les siens comme
Manitas de Plata, « Petites mains d’argent ».
Il réalise son premier album dans la chapelle d'Arles et un manager américain
le fait jouer sur la scène du prestigieux Carnegie Hall de New York en décembre 1965.
Compositeur de plus de 200 oeuvres,
Manitas de Plata a subjugué le public
avec son jeu de guitare et le rythme de ses compositions
.

Il est l'artiste du monde flamenco, toutes tendances confondues,

qui a vendu le plus d'albums dans le monde, 93 millions, et fait connaître ce genre musical.
Si les guitaristes de jazz se revendiquent de Django Reinhardt,

les guitaristes de musique gitane se revendiquent
de Manitas de Plata.

Il est le grand-père et le père d’une génération de compositeurs de musique gitane qui connaissent aujourd’hui un succès en France et à l’international.
Membre de la Sacem depuis septembre 1967,
Manitas de Plata est devenu sociétaire définitif en avril 1974.
Le compositeur guitariste a enregistré plus de 80 disques pendant sa longue carrière et s’est produit dans les lieux de spectacles les plus prestigieux.
Pour autant, il est resté très attaché à sa région et sa grande fierté est d’avoir,
avec l’aide de son ami photographe Lucien Clergue, obtenu la reconnaissance d’un statut des gens du voyage.
En 1992, la Sacem, au travers du Fonds d’action Sacem, a accompagné la création,le montage des photos, la composition du spectacle « photo concert » Jazz y toros.
Ce spectacle, avec les photos de Lucien Clergue autour du thème de la corrida avec des oeuvres de Manitas de Plata et de Stéphane Kochoyan, a été joué en France et en Europe.


En 1998, proche de sa société d’auteur, il a inauguré les locaux de la délégation régionale de Montpellier.
En 2004, Manitas de Plata est promu au grade
de Commandeur dans l’ordre des Arts et des Lettres.
Le 31 octobre 2012, il se produit comme invité surprise, à l'Olympia, à l'âge de 91 ans.


La Société des auteurs, compositeurs et éditeurs de musique rend aujourd’hui un hommage ému à l’homme animé de belles valeurs de partage,de passion pour la musique, qui a fait découvrir et rayonner la musique gitane dans le monde entier.
« Manitas de Plata était la fierté des gitans et dans le coeur des gitans de la Camargue.
Il a eu une longue et très belle vie durant laquelle
 il a su séduire un public immense d’hommes et de femmes.
C’était le précurseur des Gipsy Kings, un monument de la musique.
 Il rejoint Django Reinhardt et tous ceux avec qui il a partagé sa passion. »




 Jean-Marie Salhani, éditeur, Secrétaire Adjoint du Conseil d'administration de la Société des auteurs, compositeurs et éditeurs de musique (Sacem)
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 9609
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: MANITAS DE PLATA... ET FAMILLE   Lun 25 Mai - 14:10

J'ai attendu le temps qu'il faut respecter pour un deuil, même musical !
voilà l'hommage de RICAO  pour son oncle adoré ..





c'est bien parce que c'est aujourd'hui la fête des Saintes Maries de la mer, 
la Rociera de Camargue, inconnue et pas connue tant mieux
SArah la Vierge Noire et si belle.

Le Paradis de la guitare pour Manitas et pour tous ceux qui partage son don.
J'ai entendu cette musique en venant au monde, j'espère partir un jour avec.

la musique que vous entendez, est jouée par RICAO, qui a pris les cheveux blancs de son oncle depuis le temps et aussi le "duendé"
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
liliane
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 12971
Age : 66
Localisation : dans la galaxie
Date d'inscription : 02/05/2008

MessageSujet: Re: MANITAS DE PLATA... ET FAMILLE   Mer 14 Oct - 7:47

Immersion chez les gitans des Saintes-Marie de la Mer


Plus de 10 000 gens du voyage se retrouvent chaque année, à la Pentecôte, au plus grand pèlerinage gitan du monde.

Reportage photo aux Saintes Marie de la mer réalisé dans le cadre d'un article de presse consacré à l'illustre musicien gitan Ricao et sa communauté.
Article paru le 6 juin en page culture du journal Midi libre

   ET LE PEUPLE DU VENT SE POSA AUX PIEDS D'UNE VIERGE NOIRE

   Depuis 1838, selon les premières traces écrites, les gitans du monde entier se rassemblent aux Saintes-Maries-de-la-Mer, le plus grand pèlerinage des gens du voyage. Chaque dimanche de Pentecôte les trouvent dans le sillage de Sara, leur sainte Patronne. La plage devient alors noire de monde pour accompagner le bain de pied de leur vierge au teint tanné. L'apothéose de dix jours de musique, de chants et de ferveur autour des feux de bois.

   Ils sont comme le vent. Ne savent pas d’où ils viennent ni où ils vont. Mais depuis des lunes, le 24 mai, le peuple gitan se pose au pied d’une vierge noire. Chaque dimanche de Pentecôte, les gens du voyage retrouvent cet ancrage éphémère, des racines volatiles qu’ils ont choisies, au bord de la Méditerranée, dans un village portant le nom d’une autre sainte, mais qui célèbre Sara avec ferveur. De 2 000 habitants, la population des Saintes-Marie-de-la-mer enfle jusqu’à 10 000 résidents et se transforme en un campement de guitares. Les camping-cars ont chassé depuis longtemps les roulottes en bois. Mais, le soir tombé, les feux de camps brûlent comme il y a des centaines d’années et la nuit devient incandescente.

   La dynastie aux yeux lagon

   Cela fait une dizaine de jours que Nelly, Pamela, Stéphane, Minto et leurs enfants aux prénoms qui chantent la mer, le ciel et la terre, Iloukian, Ylais, Inaia ou Sokayna, ont quitté leurs quartiers de Montpellier. « Ici, aux Saintes, nous nous installons toujours au même endroit. Aujourd’hui, nous vivons dans des maisons mais contrairement à nos petits, nous avons connu la vie itinérante, dans les caravanes de nos parents » : Nelly, enfant de partout et de nulle part, descend d’une dynastie aux yeux bleu lagon. Petite-fille de Manolo Bissière, fondateur historique des Gypsy King avec les Reyes. Petite-nièce de Manitas de Plata, le maestro, qui, un même dimanche de Pentecôte, il y a un an, s’était assis juste là, au milieu de sa famille et de ses amis, et avait fait voler ses “petites mains d’argent” à la lumière des flammes. Ricardo Baliardo, le Sétois, né dans une roulotte appelée la Verdine, ne savait pas encore qu’il vivait son dernier pèlerinage aux Saintes-Maries-de-la-Mer. Six mois plus tard, un millier de personnes accompagnaient au cimetière de Grammont, à Montpellier, celui qui avait toujours préféré la liberté à l’argent et se plaisait à répéter « L’argent, je m’en fous, je n’ai jamais vu un coffre-fort suivre un corbillard »...

   Ricao élevé sur scène par Manolo et Manitas

Il est 19 h, ce 24 mai 2015. Sara, la patronne des Gitans a retrouvé le silence de son église après son bain de mer et de foule. Au campement, le poulet mijote sur les barbecues. On attend Ricao, fils de Manolo. Devenu le patriarche depuis la mort de son père il y a quatre ans. Il arrive, bel homme de 57 ans aux cheveux poivre et sel, sanglé dans un costume noir, l’écharpe blanche autour du cou. Du sang de légende coule en lui. Son arrière-petite-fille lui tend sa guitare rose. Il la signe... Tous les enfants ont leur instrument tatoué du nom de ce grand joueur de rumba catalane. Il vient de donner une interview pour une télé japonaise. « Là-bas, ils sont fous de musique tzigane, sourit Ricao Bissière, il existe toute une rue où l’on n’entend que du flamenco, en fermant les yeux tu te croirais au milieu des gitans ». Des journalistes américains réalisent également un reportage sur lui, lors de ce pèlerinage. Et le 9 juin, le cinéma le Castillet à Perpignan présente en séance unique, le troisième volet qui lui est consacré, dans la trilogie gitane réalisée par André Soucarrat. Mais pour l’heure, c’est la poussière de ses mocassins en daim qui chiffonne Ricao. Les femmes les lui nettoient. Puis il s’attable, seul. Il mange avant son concert privé, à quelques tours de roue de là. Mondialement connu, Ricao n’a pourtant jamais dépassé les frontières de l’Europe. Comme son papa. « Les avions sont faits pour les oiseaux et les bateaux pour les poissons », Ricao « Il disait que les avions, c’est fait pour les oiseaux et les bateaux pour les poissons, moi je vais là où mes pas peuvent me porter pour pouvoir être sûr de revenir ». Pour la petite histoire, Manolo refusera un concert au Carnagie hall à New York. Le jeune Manitas de Plata pallie cette défection et entame alors sa carrière internationale. « Mon grand-oncle Manitas appréciait que je garde les racines traditionnelles de la musique gitane. Mon père et lui m’ont toujours poussé en avant sur la scène, c’est grâce à eux que j’en suis là. Ils m’ont ouvert beaucoup de portes ». Les amis de papa et de tonton s’appellent Lucien Clergues, Salvador Dali, Georges Brassens ou Pablo Picasso. Ricao fraternise aussi avec Gilbert Bécaud et sa femme Cathy. Et même Mike Brandt : « Il me disait que la classe était plus importante que la beauté », sourit Ricao. D’un seul signe, il fait apparaître deux assiettes devant ses hôtes du jour. « Chez les gitans, c’est impossible de manger quand quelqu’un a faim à côté de nous. Je préfère lui donner mon assiette. Il y a toujours une place à notre table ». Ou au cœur de leur campement. La famille a pris sous son aile un jeune couple qui venait d’avoir maille à partir avec des jeunes. « On leur a dit de planter leur tente ici. Ils ne craignent plus rien. Ils sont sous notre protection. On a le sens de l’hospitalité chevillée en nous ».
   

Jordi, Henri, Roger, foi de gadji

   Face à lui, Jordi hoche la tête et cette petite pipe à la Popeye, vissée à la bouche à longueur de journée. Le Catalan, d’origine barcelonaise, fréquente depuis toujours le peuple du vent : « Je suis encore plus gitan qu’eux », plaisante Jordi, au prénom de Saint Patron. Il vit dans une cabane, dans les écarts de Montpellier. « Je suis au milieu de la nature. Je fais partie des étoiles ». Jordi, connaît peu ou prou l’origine du pèlerinage : « On raconte que les gens avaient jeté les trois statues des saintes Sara, Jacobé et Salomé à la mer. Que ce sont les gitans qui ont trouvé celle de Sara, elle a fait des miracles et élevé plein de petits gitans. On évoque pour la première fois le pèlerinage des gitans venus de toute l’Europe en 1838 ». Les citoyens du monde ont adopté les Saintes-Marie. Mais les Saintois ont-il accepté les gitans, précédés souvent de leur mauvaise réputation ? « Les gens qui en ont peur ne les connaissent pas. Et puis, il s’agit de se faire respecter, de ne pas se laisser faire » : le Fidel Castro santin les voit depuis des lustres passer devant son pas de porte en front de mer. «Pour moi, celui qui vient ici, c’est qu’il aime le pays, ça me suffit. On vient tous de quelquepart.» Henri fait partie de l’association des Amis des gitans. Lui vient de la mer. Chaque jour retrouve l’ancien pêcheur assis devant ses six mètres carré de souvenirs, aux côtés de Gilbert ou Roger, écrivain à ses heures, l’auteur de “Clanclan”. Henri le sage a tapissé ses murs de souvenirs et de filets de pêche en forme de toiles d’araignées... ou le contraire. Demain, le village retrouvera son calme. Eole aura soufflé sur son peuple d’élection, reparti sur les routes, destination le voyage.
   - Annick Koscielniak – Journaliste Midi Libre


http://www.jeromericoul.com/photo-reportage/photojournalisme
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: MANITAS DE PLATA... ET FAMILLE   

Revenir en haut Aller en bas
 
MANITAS DE PLATA... ET FAMILLE
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» MANITAS DE PLATA... ET FAMILLE
» Manitas de Plata
» Les huiles essentielles pour toute la famille
» La famille DIOR
» Famille de Clercy évoquée par Claude LESUEUR maire du Tilleul

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
H A R M O N Y :: LA MUSIQUE ADOUCIT LES MOEURS :: TOUTE LA MUSIQUE QUE J'AIME.... :: MUSIQUE DU MONDE-
Sauter vers: