Musique et arts
 
AccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 NILDA FERNANDEZ

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nine
Admin


Nombre de messages : 9596
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: NILDA FERNANDEZ   Mer 5 Aoû - 14:17

NILDA FERNANDEZ






Formidable passeur d’émotions, au carrefour de ses paradoxes et de ses ambiguïtés, Nilda Fernández est un infatigable vagabond, fier de se tenir en dehors du show-business, à cheval entre plusieurs langues et plusieurs cultures. Sa boussole n'a que deux horizons, l'Aventure et l'intégrité artistique. Un point c'est tout.

*********************************************
C'est dans le cadre du "Sésame Festival", et d'une série de concerts gratuits appelés "Les Offs", que Nilda Fernandez, 51 ans, s'est produit à Ancône le 18 juillet.

Après l'envolée que l'artiste franco-espagnol connut au début des années 1990 - et notamment avec Nos fiançailles - ce dernier semblait avoir comme disparu de la scène française avec l'arrivée des années 2000.

Tout au plus avait-on pu voir de lui quelques apparitions sporadiques avec le groupe Dorval ou bien en solo.

C'est en 2006 que Daniel Fernandez (de son vrai nom) a repris le chemin de la scène avec plus d'assiduité, par une tournée le conduisant de la Belgique à Cuba et de la Suisse à la Russie.

Sans doute fallait-il voir dans le titre de son dernier album - Mes hommages - sorti il y a dix ans, comme un signe avant-coureur d'un retrait du premier plan médiatique.

Né au sein d'une famille andalouse protestante en pleine Catalogne catholique (Barcelone), le jeune Daniel Fernandez arrive en France en 1965.

Sa carrière débute à la charnière des années 1970 et 1980, alors qu'il tourne dans de petites salles autour de Lyon et Toulouse. Un premier album sort en 1981, intitulé Le Bonheur comptant, mais c'est en 1987 avec le 45-tours Madrid, Madrid que l'artiste campe à la fois son nom de scène et sa voix androgyne.

La célébrité vient quatre ans plus tard, avec un deuxième album sobrement intitulé Nilda Fernandez.

L'artiste alterne ensuite productions francophone et hispanophone, s'essaye à des reprises et à des mises en musique de poèmes.

Il participe le 7 août au Festival en Ré




Le Festival en Ré est le seul Festival en France dédié aux Auteurs-Compositeurs, les créateurs de tubes et de stars.

Leurs refrains sont dans toutes les têtes...
Ils viennent les interpréter pendant le Festival accompagnés d'un de leurs artistes.

"Tous les festivals sont organisés autour des chanteurs... Alors, je me suis demandée :
mais que fait-on pour les coulisses ?"
explique, Elisabeth Ruckstuhl, le producteur du Festival en Ré.

http://www.artmony.biz/les-coulisses-de-la-chanson-f20/

"En France, personne ne sait ce qu'est un auteur", regrette Jean-Claude Vannier,
Auteur-Compositeur notamment pour Maurane, Jane Birkin, Brigitte Fontaine, Claude Nougaro, Julien Clerc, Serge Gainsbourg (L'histoire de Melody Nelson).


- Carte Blanche à Romain Didier,
avec : Nilda Fernandez


2 générations d'auteurs-compositeurs-interprètes se rencontreront pour offrir au public leurs plus belles chansons.


Il est en préparation d'un album.


Dernière édition par Nine le Mer 13 Jan - 17:18, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
liliane
Admin


Féminin Nombre de messages : 12730
Age : 66
Localisation : dans la galaxie
Date d'inscription : 02/05/2008

MessageSujet: NILDA FERNANDEZ   Ven 20 Nov - 19:46

Nilda Fernandez : L’album éponyme disponible en janvier 2010




Depuis Mes hommages, dédié à d’illustres chanteurs francophone, la vie de Nilda Fernandez a été un maelström d’aventures et de création. Il a vécu et chanté plusieurs années en Russie, a monté un spectacle avec des artistes de cirque à Cuba, mis en scène Carmen avec des artistes de flamenco, bâti un spectacle avec des amateurs sur la mémoire de la ville d’Ivry, chanté ici ou là. Comment qualifier cette trajectoire ? "Hasardeuse, propose-t-il. Je crois en l’organisation du hasard. Ma vie est difficile à lire parce que, de l’extérieur, on ne sait pas forcément à quoi elle obéit."

Riche d’un nouveau compagnonnage avec le producteur et directeur artistique Laurent Manganas, Nilda est reparti à Paris afin d’y enregistrer sa voix dans le légendaire studio créé par Bernard Estardy. "J’ai chanté dans le même micro que Joe Dassin, Cloclo, Nino Ferrer et Gérard Manset", souligne-t-il.
Enregistré à Gênes, ce nouvel album sobrement intitulé Nilda Fernandez a permis à l’interprète d’accomplir son devoir, celui "de renaître, de s’engendrer soi-même". Toujours soucieux de surprendre, il y a mêlé l’orchestre de cordes et la guitare flamenca, le rock et les sonorités de l’Est, des réminiscences de gospel et l’accordéon parigot.
"Faire un album n’est pas du tout naturel, déclare-t-il. Cette manière de figer la musique est tellement récente dans la musique – cinquante ou soixante ans, ce qui est peu dans la lignée des gens qui chantent. Pour moi, il s’agit de rassembler les choses, de ne pas les laisser éparpillées. Et alors je vois ce que je suis devenu." Il est ainsi devenu cette musique si appréciée par son public, qui moissonne romantisme et confessions, mélancolie et jubilation.



http://www.myspace.com/nildafernandezmusic

Nilda Fernández présentera sur scène son nouvel album le 26 janvier au Café et de la Danse et le 12 avril à la Cigale à Paris.

Tracklisting :
1. Prélude
2. Plages de l’atlantique
3. Plus loin de ta rue
4. Laissez-moi dormir
5. Je lui raconte
6. Berceuse
7. Si tu me perds
8. Ou tu habites
9. Le baiser sous les lilas
10. Le monde est ce qu’il est
11. Elle n’aimait Plus
12. Derrière la fenêtre


Sortie le 8 janvier 2010.

http://www.evous.fr/musique/spip.php?page=article&id_article=8522


Dernière édition par liliane le Mer 2 Déc - 8:05, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
liliane
Admin


Féminin Nombre de messages : 12730
Age : 66
Localisation : dans la galaxie
Date d'inscription : 02/05/2008

MessageSujet: Re: NILDA FERNANDEZ   Ven 20 Nov - 20:00

NIDA FERNANDEZ



Nilda Fernandez est né à Barcelone en Espagne. Sa famille est protestante et andalouse ce qui n'est pas toujours évident en Catalogne catholique. Ses parents décident de déménager à Lyon quand il a l'âge de 7 ans. Son père, sculpteur de son métier le pousse à apprendre le solfège et le piano. Plus tard, il s'initiera à la guitare et au flamenco.

En grandissant, il a la certitude qu'il sera artiste : musicien, homme de théâtre... il ne sait pas encore quoi. Assez étrangement, il commence par enseigner l'espagnol durant un an. Puis, l'aventure musicale le tente et il donne de petits récitals dans des salles de la région lyonnaise et toulousaine, juste avec sa guitare. Cette période d'incertitudes et de galères va durer quelques années jusqu'en 81, date à laquelle il envoie une cassette à la maison de disques Pathé Marconi. Juste une guitare et sa voix. On lui propose de faire un album.
On lui laisse les coudées franches. Le disque n'a pas le succès escompté, il passe inaperçu. L'heure de gloire de Nilda Fernandez n'est pas encore arrivée. Retour au circuit des petites salles et des Maisons des Jeunes, parfois même il fait la manche.



Madrid Madrid
Tenace, Nilda, sort un 45 tours chez Dreyfus en 87 intitulé "Madrid Madrid". Le grand public découvre une voix très haut perchée, un peu fragile. Le succès est au rendez-vous, ainsi que les médias.
En fait ce n'est qu'en 91 que sort l'album "Nilda Fernandez". Il y chante "Nos fiançailles" devenu entre temps un véritable tube qui passe sur toutes les radios, "l'Invitation à Venise" ainsi qu'un titre quasi nostalgique "Entre Lyon et Barcelone". Sa voix si particulière sert avec justesse et raffinement des textes mélancoliques. Le public ne s'y trompe pas. Quelques 300.000 exemplaires de cet album seront écoulés.
Mais c'est sur la scène que Nilda Fernandez dévoile vraiment sa personnalité : cheveux longs et frêle silhouette, ce romantique a des airs de troubadour latin chantant tantôt en français, tantôt en espagnol, de nomade en escale musicale. En juillet 91, il fait la première partie de la star anglaise Sting dans l'immense salle de Bercy à Paris.
Nouvellement couronné d'une Victoire de la Musique, catégorie espoir, il se produit et triomphe au festival des Francofolies à La Rochelle en juillet 92. Puis il passe au Théâtre de la Renaissance à Paris du 26 septembre au 9 octobre. Il reçoit aussi le grand Prix de l'Académie Charles-Cros.
A peu près au même moment, l'album sort en Espagne et en espagnol. "Mes yeux dans ton regard" devient "Mi amor en tu querer".
Les 20 et 21 avril 93, il se produit à l'Olympia à Paris avec une formation très étudiée : contrebasse (Giovanni Pietro Cremonini), accordéon (Alejandro Barcelona), clarinette (Jean-Luc Teilhon), piano (Stephano Genoves) et enfin percussions (Pascal Rolando). Ce sont environ 150 concerts que Nilda Fernandez aura donné après la sortie de son premier album. Il reçoit en 93, le prix de la Sacem (Société des Auteurs Compositeurs).

Second album
Au milieu de l'année 93, sort un simple "Sinfanaï Retu" (il restera près de huit semaines dans les hit-parades) qui annonce l'album de l'automne. "Nilda Fernandez" est le second opus (toujours sans titre) de l'artiste. Après une tournée en Amérique du Sud, le chanteur présente son nouvel album dans son intégralité à la mi-octobre, lors d'un concert exceptionnel au Théâtre Impérial de Compiègne, avec orchestre à cordes en plus de ses sept musiciens habituels.
Après un passage au festival du Printemps de Bourges en avril 94, il part en Argentine et donne une série de récitals en juin dans une salle de Buenos Aires. Il y chante avec la grande dame de la chanson argentine, Mercedes Sosa. En 95, il va jusque dans le Nord du Québec et s'intéresse aux indiens vivants dans cette région. Il passe même plusieurs jours dans un village au contact de cette population.
De retour en France, il publie un roman "Ça repart pour un soliloque". L'année 96 est de nouveau consacrée à la musique. Nilda Fernandez fait quelques voyages à New York où il décide d'enregistrer son nouvel album. Il rencontre Michel Camilo, pianiste de jazz originaire de Saint-Domingue. Nilda lui confie la réalisation artistique et les arrangements de l'album qui paraît en 97 et s'intitule "Innu Nikamu" (ce qui veut dire "L'être humain chante" dans un dialecte amérindien du Nord du Québec). Les textes sont toujours choisis, teintés de poésie, métissés et influencés par les différentes cultures qu'il a approchées.
Nomade dans l'âme, Nilda Fernandez décide d'entreprendre une tournée assez particulière. En effet, c'est en roulotte traînée par des chevaux, qu'il s'embarque avec des amis musiciens et se produit dans des villages et des petites villes. Le 13 octobre, il fait tout de même un arrêt par Paris au Théâtre de la Renaissance. Dans la tradition des troubadours, Nilda Fernandez progresse lentement à travers la France des campagnes. Réclamé dans la capitale, il se produit pour trois soirs au Casino de Paris en janvier 98. En novembre, une version en espagnol de son dernier album rebaptisé "Niña bonita", sort à la fois aux Etats-Unis, au Mexique, en Argentine et bien sûr en Espagne. Au même moment, Nilda partage un duo en français avec le Congolais (ex-Zaïrois), Sam Mangwana, sur l'album de ce dernier qui, pour l'occasion, ressort son album spécialement agrémenté de ce nouveau titre.

Lorca
Le poète espagnol Federico Garcia Lorca (1899-1936) inspire depuis longtemps Nilda Fernandez. Sa tournée en roulotte dans le sud de la France était calquée sur l'expérience de la Barraca, troupe de théâtre ambulant qui sillonna les routes espagnoles en 35. Certaines villes comme Barcelone, Paris, New York ou Buenos Aires sont autant de points communs dans l'itinéraire du poète et du chanteur. C'est donc assez naturellement que Nilda Fernandez consacre un album entier à Garcia Lorca en 99. Intitulé "Castelar 704" (du nom de l'hôtel et de la chambre qu'occupa le poète dans la capitale argentine de octobre 33 à mars 34), cet opus rassemble des poèmes mis en musique par Fernandez avec la complicité de musiciens chevronnés tels que le percussionniste Mino Cinelu et les guitaristes Tomatito et Lucho Gonzales. En septembre, il est à l'affiche du festival "Les Méditerranéennes" de Céret où il propose un concert basé sur son dernier album qui par ailleurs remporte peu de succès.



Mais dès la fin de l'année, il sort un autre CD. Cette fois, il reprend 15 titres du répertoire français et les interprète à sa façon. C'est ainsi qu'on découvre des versions inattendues de "la Fleur aux dents" de Joe Dassin, "Qui saura" de Mike Brant ou "les Anarchistes" de Léo Ferré. Quelques temps plus tard, il participe à un projet qui lui tient à coeur, "Un bateau pour Cuba". Le chanteur embarque dans les premiers jours de janvier à bord d'un cargo affrété pour apporter du matériel et des médicaments sur l'île des Caraïbes. Il est rejoint par ses musiciens et des artistes locaux en février pour donner un concert place de la Révolution à la Havane.

En fin d'année, le chanteur repart en tournée à travers la France. Il se produit 8 décembre à l'Olympia à Paris. Dans le même temps, sort un "Best of" sur lequel figure l'essentiel de ses succès.
Désireux de se tenir en dehors du show-business, naviguant entre plusieurs langues et plusieurs cultures, Nilda Fernandez est un artiste singulier qui tient à garder une certaine intégrité artistique. Il aime les aventures, les rencontres et l'inattendu. De quoi nourrir ses prochains disques.

http://www.tousenlive.com/nilda-fernandez


Dernière édition par liliane le Ven 20 Nov - 21:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
liliane
Admin


Féminin Nombre de messages : 12730
Age : 66
Localisation : dans la galaxie
Date d'inscription : 02/05/2008

MessageSujet: Re: NILDA FERNANDEZ   Ven 20 Nov - 21:21


Carmen Cita

Spectacle conçu et mis en scène par Nilda Fernandez
Les Nuits Musicales du Suquet 2009
Parvis de l’Eglise Notre-Dame d’Espérance
Festival Musique Tous publics
Organisation : Palais des Festivals et des Congrès - Direction de l’Evènementiel
Partenaires : Coproduction Ville de Cannes / Casino Barrière Cannes Croisette / Avec le soutien du Conseil Général des Alpes-Maritimes / Hôtel Palais Stéphanie
http://www.nuitsdusuquet-cannes.com


Karine Gonzales - Carlos Carbonnel, danse
Raphaël Faÿs - Tito el Frances, guitares
Clara Tudela - Alejandro Jimenez, chant
Marco Fadda, cajon

Carmen, c’est le nom de l’héroïne célèbre de Mérimée. Carmencita c’est le nom qu’il lui donne quelquefois dans le récit. Cita signifie "rendez-vous" et c’est la dernière posture que prend le torero dans l’arène quand il appelle le taureau pour lui donner la mort.

Prosper Mérimée, sans le savoir, a fondé un mythe que Bizet a popularisé tout comme Mozart l’a fait avec Don Juan. Il n’en reste pas moins que la nouvelle est plus complexe que l’opéra.
Pour cette version personnelle, j’ai voulu mêler la narration au spectacle en travaillant avec les artistes pour puiser dans un répertoire varié, comprenant des formes de Cante peu utilisées afin de redonner à la voix la place que la guitare et la danse lui ont ravie jusqu’à en faire un simple accompagnement de leurs prouesses techniques. Quant aux danseurs, loin de toute démonstration superflue, ils retrouvent les fondamentaux du baile flamenco qui sont puissamment sexués et tragiques. Je leur ai demandé de mettre leurs gestes uniquement au service des sentiments.

Ainsi, l’oeuvre de Mérimée nous permet l’immersion dans un flamenco débarrassé de tout artifice, capable de nous transporter vers ce qui constitue son sens et son essence... qui sont ceux de nos propres vies. Nilda Fernandez

Ce spectacle a été créé en France avec ces artistes en septembre 2008 à Paris dans une salle dédiée au flamenco Planète Andalucia pour fêter ses dix ans d’existence.

Révélé par Madrid Madrid, Nilda Fernandez a rapidement affiché sa double culture franco-espagnole. Au cours des années, il a exploré des univers musicaux différents qui l’ont emmené du Québec à l’Amérique du Sud. Personnage atypique, il n’a jamais réellement intégré le milieu du show-biz français. DanielFernandez est né à Barcelone en Espagne le 27 octobre 1957. Sa famille est protestante et andalouse ce qui n’est pas toujours évident en Catalogne catholique. Ses parents décident de déménager à Lyon quand il a 7 ans. Son père, sculpteur de son métier, le pousse à apprendre le solfège et le piano. Plus tard, il s’initiera à la guitare et au flamenco. En grandissant, il a la certitude qu’il sera artiste : musicien, homme de théâtre... il ne sait pas encore quoi. Assez étrangement, il commence par enseigner l’espagnol durant un an. Puis, l’aventure musicale le tente et il donne de petits récitals dans des salles des régions lyonnaise et toulousaine, juste avec sa guitare. Cette période d’incertitudes et de galères va durer quelques années jusqu’en 1981, année au cours de laquelle il envoie une cassette à la maison de disques Pathé Marconi. Juste une guitare et sa voix. On lui propose de faire un album. On lui laisse les coudées franches. Le disque n’a pas le succès escompté, il passe inaperçu. L’heure de gloire de DanielFernandez n’est pas encore arrivée. Retour au circuit des petites salles et des Maisons des Jeunes, parfois même il fait la manche. Tenace, Daniel, devenu entre-temps Nilda , sort un 45 tours chez Dreyfus en 1987 intitulé Madrid Madrid. Le grand public découvre une voix très haut perchée, un peu fragile. Le succès est au rendez-vous, ainsi que les médias. Ce n’est qu’en 1991 que sort l’albumNilda Fernandez . Il y chante Nos fiançailles devenu dans cet intervalle un véritable tube qui passe sur toutes les radios, L’Invitation à Venise ainsi qu’un titre quasi nostalgique Entre Lyon et Barcelone. Sa voix si particulière sert avec justesse et raffinement des textes mélancoliques. Le public ne s’y trompe pas : 300000 exemplaires de cet album seront écoulés. Mais c’est sur la scène queNilda Fernandez dévoile vraiment sa personnalité : cheveux longs et frêle silhouette, ce romantique a des airs de troubadour latin chantant tantôt en français, tantôt en espagnol, de nomade en escales musicales. En juillet 1991, il fait la première partie de la star anglaise Sting dans l’immense salle de Bercy à Paris.

http://www.palaisdesfestivals.com/article.php3?id_article=4547

Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
liliane
Admin


Féminin Nombre de messages : 12730
Age : 66
Localisation : dans la galaxie
Date d'inscription : 02/05/2008

MessageSujet: Re: NILDA FERNANDEZ   Ven 20 Nov - 21:39

Album Studio (double album/31 titres)
OPERA ROCK ANNE DE BRETAGNE




Livret original et réalisation: Alan Simon
Réalisé entre Aout 2007 et Fevrier 2009
Adaptation Espagnole: Nilda Fernandez




INTERVIEW NILDA FERNANDEZ


Nilda Fernandez est Ferdinand II d'Aragon

Raconte nous ce qui t'a amené à participer à l'opéra rock d'Anne de Bretagne?

Personnellement, je suis sensible au travail d'Alan d'un point de vue qualitatif et aussi à son acharnement à mener les choses à leur terme. Comme c'est un ami je lui accorde toujours de bonnes raisons, car c'est quelqu'un qui a des choses a raconter même si son univers n'est pas le mien, je respecte tout-à-fait cette démarche là. Je connais Alan depuis une quinzaine d'années, j'ai collaboré à l'une de ses créations précédentes: Les enfants du futur. Comme tu vois, on a commencé par le futur, c'est tout un symbole, non? Ensuite, on s'est perdu de vue pendant plusieurs années, j'ai beaucoup voyagé hors de France aussi. On a failli se croiser à Moscou lorsque j'y résidai mais on s'est finalement revu en France l'année passée. Il m'a parlé avec l'enthousiasme qui le caractérise de ce nouveau projet et il m'a proposé ce rôle où j'incarne Ferdinand d'Aragon.



Anne de Bretagne, est-ce un thème qui te touche personnellement?

Je dois bien avouer que je suis totalement insensible à tout ce qui touche à l'aristocratie ou à la monarchie. Pour moi, il s'agit là d'une imposture totale, ces gens-là ils ont déclaré un jour "je suis" et pris le pouvoir les armes à la main pour que personne ne puisse contester, par le biais d'assassinats et de trahisons diverses. Et après, on transmet ça aux descendants, je trouve cette mécanique désastreuse dans l'histoire de l'humanité, difficile d'avoir du respect pour les princes, les ducs, etc... Ensuite, il y a l'histoire individuelle qui est touchante, c'est un grand malheur de naitre avec un tel destin, déjà l'héritage familial n'est pas facile et Anne de Bretagne arrive là, dans ce monde édenté. Le roi d'Espagne un homme très puissant s'est allié à la reine Isabelle afin de chasser les noirs et les juifs pour former la nation espagnole. Encore une chose où je ne suis pas très admiratif, aucun habitants des différentes régions ibériques n'avait demande ça, c'est eux qui ont décidé d'unifier tous ces gens-là, et Anne de Bretagne arrive dans ce contexte difficile. Malheureusement le destin de ces gens-là est lourd de conséquences: quand un roi tousse, sa voix retentit jusqu'à l'autre bout du pays, tous leurs petits actes prennent des allures pour lesquelles je n'ai aucune admiration mais plutôt de la répulsion. Ces gens-là devraient démissionner et dire "je ne suis rien". Face à cette réalité-là, Anne de Bretagne a réussi a se comporter le mieux possible vu le contexte.



Que penses-tu du personnage d'Anne de Bretagne?

Je pense que c'était une femme moderne: elle écrivait à Christophe Colomb à travers le roi Fernand, par exemple.
Elle était donc une femme moderne dans le sens où elle a créé des hypothèses nouvelles pour ensuite qu'en découle certains développements, il s'agit là d'une démarche scientifique rendue encore plus particulière par le fait qu'on était à l'aube de la Renaissance. A l'époque, on posait des questions par rapport aux réponses qu'on avait et Anne de Bretagne fut une novatrice, une attitude nouvelle: on cherche quelque chose, c'est hasardeux mais on essaye...
Ca m'intrigue beaucoup car cette femme a vraiment existé en chair. Les personnages historiques sont en deux dimensions, on ne sait rien de nos arrière-grand-pères mais on sait l'histoire de France. C'est curieux car les gens du peuple, ils n'ont rien laissé, ils n'écrivaient pas et ils trimaient comme des bêtes. A la cour des puissants, Anne de Bretagne avait du succès pour des raisons diverses, c'est qu'il y avait quelque chose a prendre chez elle, elle fut courageuse car constamment entourée de vautours.



Et ton actualité personnelle, en quoi consiste-t-elle?
Connais-tu les lieux où se déroule l'opéra Anne de Bretagne?

Oui, oui bien sur... Le fait de jouer la vie d'Anne de Bretagne en ce lieu plein de son histoire personnelle me touche beaucoup sur le plan intellectuel.
Ca me ramène aussi à ma propre histoire personnelle, je me rappelle, il y a 20 ans, j'étais dans les douves du château pour un festival de musiques du monde et j'en ai d'excellents souvenirs!

Je prépare un nouveau disque qui sortira en septembre... une belle chose dont je suis fier et qui devrait plaire, je me sens très serein et très investi dans la phase de mixage de ces 13 morceaux qui se déroule à Gênes en ce moment.

http://www.annavreizh.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
liliane
Admin


Féminin Nombre de messages : 12730
Age : 66
Localisation : dans la galaxie
Date d'inscription : 02/05/2008

MessageSujet: Re: NILDA FERNANDEZ   Sam 26 Déc - 21:28

Nilda Fernandez



Date de parution : 8/01/2010

L’artiste d’origine espagnole, Nilda Fernández, revient avec un nouvel album. Cet opus, intitulé sobrement Nilda Fernández, sort le 8 janvier chez Harmonia Mundi. Dix ans après Mes hommages dédié à ses aînés, de Ferré à Polnareff, Nilda Fernández livre un album produit et réalisé par Laurent Manganas. Enregistré à Gênes puis à Paris dans le célèbre studio créé par Bernard Estardy, ce disque mêle, selon la maison de disque, « l’orchestre de cordes et la guitare flamenca, le rock et les sonorités de l’Est, des réminiscences de gospel et l’accordéon parigot» .

Tracklist :
1. Prelude
2. Plages de l’atlantique
3. Plus loin de ta rue
4. Laissez-moi dormir
5. Je lui raconte
6. Berceuse
7. Si tu me perds
8. Ou tu habites
9. Le baiser sous les lilas
10. Le monde est ce qu’il est
11. Elle n’aimait Plus
12. Derrière la fenêtre


Dernière édition par liliane le Mer 6 Jan - 0:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
liliane
Admin


Féminin Nombre de messages : 12730
Age : 66
Localisation : dans la galaxie
Date d'inscription : 02/05/2008

MessageSujet: Re: NILDA FERNANDEZ   Mer 6 Jan - 0:04

Baladin sinon rien



Farouche indépendant, le chanteur sort son premier album après dix ans de pérégrinations entre Russie et Cuba.

La nouvelle nous rend l’année déjà plus mélodieuse. Lyrique et méditerranéenne. Nilda Fernandez, auteur-compositeur à la voix androgyne incomparable – aux abonnés absents depuis une décennie déjà malgré un succès établi – nous revient avec un album riche, inspiré, original. Le titre se cache à l’intérieur de sa pochette, sur la photo d’un graffiti glané dans les rues de Gênes : Ti Amo…

Pendant tout ce temps, sa carrière se poursuivait sur des chemins inattendus, principalement en Russie et à Cuba, mais aussi à Hongkong, Montréal, Barcelone et Jérusalem. Sans jamais toucher à son look de baladin aux cheveux longs, gilets brodés tombant sur d’amples chemises à jabot, il a chanté la langue de Molière (et celle de Tchekhov) jusqu’à Vladivostok, créé un spectacle avec l’école du cirque de La Havane, monté un Carmen flamenco à Moscou – où il a vécu – et eu l’honneur d’organiser le tout dernier concert de Claude Nougaro. Des aventures riches, en partie racontées dans son livre publié fin 2007, Chants du monde (Presses de la Renaissance).

Depuis, Nilda a engagé l’écriture d’un autre livre, dans lequel il mène une conversation imaginaire avec… Lénine. Un projet qu’il avoue un peu ardu. "Il faut que je lise énormément sur la révolution, sur l’Histoire, que je m’acclimate à l’ombre de ce père fascinant…" C’est tout juste si le chanteur a vu passer ces deux dernières années, occupé aussi à chanter épisodiquement, en solo dans des petites salles, parfois en invité d’amis (la truculente Juliette, la soprano Sylvie Brunet, ou Kent, le punk repenti). Et puis il a fallu se concentrer sur l’enregistrement des quatorze nouvelles chansons à Gênes pendant cinq mois chez son ami Alan Simon.

Le compositeur breton en a d’ailleurs profité pour l’enrôler dans sa dernière folie: Anne de Bretagne, un opéra rock réunissant sur scène Tri Yann, les groupes Barclay James Harvest et Ange, ainsi que Cécile Corbel dans le rôle-titre. Nilda y joue Ferdinand d’Aragon, qui expulsa les juifs d’Espagne et souffla sur les braises de l’Inquisition.

Un disque né à Gênes, la nuit
Dans sa vie et dans son œuvre, le chanteur n’a rien d’un matamore. Personne n’a oublié la délicatesse de ses tubes années 1990: Nos fiançailles, Innu Nikamu, le fameux Madrid Madrid repris par Miguel Bosé, le doux Mon amour en duo avec la diva argentine Mercedes Sosa. Ses nouvelles chansons sont toutes dans cette veine, interprétées en français, "cette langue qui m’a tant coûté quand j’étais enfant", glisse ce fils d’immigrés catalans, natif de Barcelone et élevé à Lyon. De la Russie, ses textes ne délivrent que d’infimes indications au détour de couplets citant la révolution d’Octobre, ou Kitaï Gorod, du nom de la "ville chinoise" de Moscou. "C’est là que j’habitais. Ce qui n’est pas hispanique dans mes textes l’est dans la musique."

Entraînantes, ses mélodies restent effectivement fidèles aux essences méditerranéennes, combinant habilement flamenco, son cubain, mandoles italiennes et bouzoukis. "Ce disque est né à Gênes, ville ancienne et piétonne que j’ai adoré arpenter la nuit, comme dans un autre temps. Une ville où il fait bon se perdre. Comme en amour." C’est dans cet état d’abandon qu’il a puisé les sentiments forts et mêlés de son album. "Oui, c’est exactement ce qui me traverse. A une heure tu es désespéré, un peu plus tard tu es joyeux. Cela ne s’explique pas, mais ça correspond bien à ces villes de bord de mer où tu rencontres plusieurs climats en une seule journée."

Cyclothymique, le señor Fernandez? On se souvient comment il décida de disparaître au tournant des années 2000, étant alors l’un des artistes les plus populaires. « En 2001, j’étais encore sous contrat chez Sony, mais il y avait un problème de motivation sur le disque à venir. Partir en Russie, c’était tout de même plus excitant. Cela me donnait l’occasion d’observer notre histoire d’un tout autre point de vue, de prendre du recul. »

Son goût du risque et de l’inconnu sera comblé. Voire dépassé. "A côté des Russes, les producteurs français sont des anges. Même Jean-Claude Camus! Chez nous, il y a encore des scrupules. Là-bas, ils règlent les choses à la kalachnikov. Dans ce Far East, les réflexes de survie s’aiguisent, tu apprends à développer quelque chose du bandit, à bluffer, à ne pas être mouton. Ils sont trash, ils exigent toujours plus des artistes face à une population qui, elle, conserve une ingénuité confondante."

Une oeuvre symphonique pour l’automne prochain
En France aujourd’hui, il reste son seul metteur en scène. Libéré de tout contrat disque, maître de son catalogue (il vient de rééditer quatre albums, dont Innu Nikamu et Niña Bonita), il a décidé de reprendre les concerts en solo. "Des musiciens, ça se mérite, alors on verra ça ensuite." Dans l’immédiat, il est heureux de reprendre la scène sous la houlette d’un producteur indépendant, Auguri. « Il y a encore des gens qui arrivent à faire de belles choses sans se refuser de voir en grand de temps à autre. Auguri est de ceux-là. »

Après sa tournée française, Nilda Fernandez sera à l’automne prochain, l’hôte du Palais des Festivals à Cannes. La commande? "Une œuvre symphonique à partir de mes chansons, pour laquelle je prévois des interludes, des détours et des invités. J’aimerais arriver à un truc qu’on n’applaudira qu’au final." Pour ce nouveau défi, il a déjà une coéquipière de choix: la chef d’orchestre Nathalie Marin. Et pour les invités? Mystère… Mais, c’est promis, ses complices auront des personnalités compatibles avec la sienne, sensible et forte.

Nilda Fernandez, nouvel album distribué par Harmonia Mundi.
En concert le 26 janvier à Paris au Café de la danse, le 12 avril à La Cigale.

Alexis Campion - Le Journal du Dimanche
Samedi 02 Janvier 2010
http://www.lejdd.fr/Culture/Musique/Actualite/Baladin-sinon-rien-161973/
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin


Nombre de messages : 9596
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: NILDA FERNANDEZ   Mer 13 Jan - 17:15

LES PLAGES DE L'ATLANTIQUE



Émission TV " à l'affiche "
Rencontres Cinématographiques de Cannes,
version acoustique du titre "plages de l'atlantique"

Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin


Nombre de messages : 9596
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: NILDA FERNANDEZ   Mer 17 Mar - 20:17

LES PLAGES DE L'ATLANTIQUE
LE CLIP

Nilda Fernandez plages de l'atlantique CLIP OFFICIEL - wideo
NILDA FERNANDEZ

Nouvel album le 8/01/2010

(dièse / harmonia mundi)



Réalisé par Nilda Fernandez, le clip de Plages de L’Atlantique illustre l’enregistrement de cet album qui marque le grand retour de Nilda Fernandez après dix ans d’absence. « Tout a commencé à Genova, pendant l’enregistrement de l’album. Je me filmais avec un petit linux de poche. J’ai continué en Andalousie, au mois d’août : Sevilla ou est enterré Colomb né à …Genova, Caceres ville des conquistadors, pour finir les pieds dans l’eau sur la « plage des Gêmois » tout près d’Almeria. Bon voyage ! » NF





Nilda Fernandez réalise le clip de Plages de l'atlantique
06/03/2010

Réalisé par Nilda Fernandez en personne, le clip de Plages de L’Atlantique
illustre l’enregistrement de cet album qui marque le grand retour
de Nilda Fernandez après dix ans d’absence.

"Tout a commencé à Genova, pendant l’enregistrement de l’album.
Je me filmais avec un petit linux de poche.
J’ai continué en Andalousie, au mois d’août :
Sevilla où est enterré Colomb né à …Genova,
Caceres ville des conquistadors, pour finir les pieds dans l’eau sur la
« plage des Gênois » tout près d’Almeria.
Bon voyage !" NF

Nouvel album le 8/01/2010
(Dièse / Harmonia mundi)


Dernière édition par Nine le Sam 12 Juin - 11:15, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin


Nombre de messages : 9596
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: NILDA FERNANDEZ   Jeu 10 Juin - 11:15

Nilda Fernandez va monter "Carmen"



AFP
09/06/2010

Le théâtre antique de Vienne (Isère)
accueillera le 10 septembre un "Carmen" de Bizet mis en scène
par le chanteur franco-espagnol Nilda Fernández,
avec la mezzo Annie Vavrille dans le rôle-titre
et la soprano Nathalie Manfrino en Micaëla.

"Cet opéra marque le retour de l'art lyrique à Vienne, après 50 ans d'absence",
a déclaré le chef d'orchestre Nathalie Marin,
directrice musicale de cette production, au cours d'une conférence de presse mercredi,
à la Maison de l'Isère à Paris.

"Nous allons tout faire pour que ce Carmen soit le point de départ
d'un festival annuel d'art lyrique à Vienne", a-t-elle ajouté.

Nilda Fernández, 52 ans,
a récemment mis en scène plusieurs spectacles à Cuba
et avait déjà monté le "Carmen" de Prosper Mérimée.

Le chanteur a indiqué que sa mise en scène
"respecterait le livret de Bizet mais qu'il allait ajouter deux passages de flamenco".


Les places pour l'opéra "Carmen" iront de 20 à 80 euros.

Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin


Nombre de messages : 9596
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: NILDA FERNANDEZ   Sam 12 Juin - 11:07

Nilda Fernandez
un artiste singulier et fidèle




Le chanteur se produit à Nîmes à l'invitation de l'association vauverdoise Courant Scène
« Quand on s'est rencontré avec Geneviève
(Sarguet, la responsable de programmation de l'association Courant Scène, NDLR) ,
c'était à l'occasion de festivités à Vauvert.

Puis on a fait plus ample connaissance.
Et on s'est revu bien des fois, on a apprécié de travailler ensemble et,
quand elle a eu envie de proposer quelque chose à la feria, elle me l'a dit. »
Et voilà comment les choses parfois se font et peuvent être toutes simples...

Dimanche dernier, en milieu d'après-midi,
Nilda Fernandez est à Venise où il travaille avec un orchestre symphonique
à la préparation d'un concert qui aura lieu au Palais des festivals, à Cannes,
en septembre. Décidément, cette Italie l'appelle,
lui qui a conçu son dernier album Ti amo à Gênes.

Curieusement, la pochette du disque où il tient un foulard rouge
semble pourtant comme un retour à ses origines espagnoles.

« C'est le hasard du vent qui a placé le foulard au bon endroit.
Il ne s'est pas placé comme ça tout seul...
Mes mains y étaient pour quelque chose... »
Ainsi est Nilda Fernandez,
tout à la fois très abordable et mystérieux.

Mercredi soir à Nîmes, de sa voix reconnaissable entre mille,
il sait déjà qu'il aura envie de chanter « son répertoire »,
seulement accompagné de sa guitare :

« Ça ne sera pas forcément des chansons extraites de mon dernier album.
Je fais dans toutes les époques. Ni passé, ni présent, j'ai juste envie de chanter. »
Seule certitude, il y aura Federico Garcia Lorca,
car « ne pas mettre Lorca dans un de mes concerts
c'est ne pas honorer un rendez-vous ».
« Lorca, c'est toujours.
Il fait partie maintenant des personnes que je ne peux pas éviter d'évoquer.
Je suis très attaché à ce qu'il disait, à ce qu'il écrivait, à ce qu'il était. »

L'album de 1999, Castelar 704, qu'il consacre à mettre des poèmes en musique,
en atteste...
L'écrit, il l'a lui aussi éprouvé avec son roman Ça repart
pour un soliloque ou Les chants du monde, ses carnets de notes.
Et il continue.

« Mais ce n'est pas à l'ordre du jour de publier parce que je n'ai pas fini.
En parler, c'est difficile, c'est vendre la peau de l'ours. Vraiment. »
Aussi secret que rare, Nilda Fernandez est un fidèle.
À ce qu'il est, d'abord. Comme une évidence.
« Quand on passe la porte de soi-même, c'est les autres. Et c'est compliqué.
Là, on ne comprend plus, on ne maîtrise plus... »
Il faut trouver des compromis, parfois.
Mais des compromissions, jamais.

MIDI LIBRE
Véronique BENNOUAR-BONACCH
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin


Nombre de messages : 9596
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: NILDA FERNANDEZ   Sam 12 Juin - 11:16

MADRID ... MADRID



Une tache d'ombre et dans le désert
Des traces de poudre et de safran
Des taxis blancs, de claquements de portières
Un vrai mélange de sentiments

Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Bridget



Féminin Nombre de messages : 2349
Age : 65
Localisation : Paris
Date d'inscription : 13/05/2008

MessageSujet: Re: NILDA FERNANDEZ   Dim 16 Jan - 15:47




.

Nilda Fernández à l'Elysée Montmartre








Fort de la réédition de son dernier album "Ti Amo", Nilda Fernández se produira le 16 janvier prochain sur la scène de l'Elysée Montmartre, ses yeux dans vos regards, afin d'y interpréter notamment les chansons qui ont fait son succès, de "Nos fiançailles" à "Plages de l'Atlantique".

Un enregistrement sera par ailleurs réalisé ce soir là, en vue d'un opus live.




Onze ans après "Mes hommages", dans lequel il chantait ses aînés, de Ferré à Polnareff, voici donc la réédition du dernier album en français de Nilda Fernández, paradoxe, au titre italien, "Ti Amo" (chez Dièse/Harmonia Mundi), avec trois titres bonus (dont la chanson de Noël "Petit garçon", jusqu'à présent uniquement disponible en digital) !


Depuis une décennie, la vie de l'artiste a été un maelström d’aventures et de création. Il a vécu et chanté plusieurs années en Russie, il a monté un spectacle avec des artistes de cirque à Cuba, mis en scène Carmen avec des artistes de flamenco, bâti un spectacle avec des amateurs sur la mémoire de la ville d’Ivry, chanté ici ou là.


Enregistré à Gênes, ce nouvel album prouve une fois de plus que Nilda Fernández n’a pas essayé de refaire du Nilda Fernández ; il a seulement accompli son devoir, «le devoir de renaître, de s’engendrer soi-même».

Pas de roublardise marketing ni d’appel du pied aux réflexes des fans : «Je suis artiste depuis la vie et pour la vie», dit-il, ce qui le conduit à mêler l’orchestre de cordes et la guitare flamenca, le ska et l’appel de la Méditerranée, le rock et les échos lointains de l’Est, des réminiscences de gospel et l’accordéon parigot.


Un disque déjà porté en radios par un premier single extrait l'an dernier, "Plages de l'Atlantique", dont le chanteur a réalisé le clip, avec toujours autant de sincérité, et aujourd'hui rejoint sur les ondes par l'inédit "Les pieds sur Terre".



Nilda Fernandez : les répétitions de son Dimanche à l'Elysée
envoyé par Concertlive. - Regardez d'autres vidéos de musique.




«Faire un album n’est pas du tout naturel. Cette manière de figer la musique est tellement récente dans la musique – cinquante ou soixante ans, ce qui est peu dans la lignée des gens qui chantent.

Pour moi, il s’agit de rassembler les choses, de ne pas les laisser éparpillées. Et alors je vois ce que je suis devenu».

Nilda Fernández est donc devenu cette musique ouverte, cette musique qui dit tant d’attaches et tant de séparations, cette musique qui trouve ses ferveurs dans mille formes différentes…

Une musique qui moissonne romantisme et confessions, mélancolie et jubilation, avec infiniment de tendresse et infiniment de courage. Une musique qui parle de recommencements et d’envols, une musique qui parle du monde entier et de feux de brindilles.



Par ailleurs, après s'être produit dernièrement sur la scène du Café de la Danse, puis de La Cigale, c'est à l'Elysée Montmartre qu'il se produira ses yeux dans vos regards, le 16 janvier prochain ; avant de poursuivre sa tournée en France.


Thierry CADET

http://www.chartsinfrance.net/Nilda-Fernandez/news-71942.html

.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: NILDA FERNANDEZ   

Revenir en haut Aller en bas
 
NILDA FERNANDEZ
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» NILDA FERNANDEZ
» Mouss Diouf
» (M) SHILOH FERNANDEZ ? Ton amour me fait tant souffrir, alors soit mon ennemi, au nom de l'amour

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HARMONY :: LA MUSIQUE ADOUCIT LES MOEURS :: TOUTE LA MUSIQUE QUE J'AIME.... :: LA CHANSON FRANCAISE :: CHANTEURS FRANCOPHONES-
Sauter vers: