H A R M O N Y

Musique et arts
 
AccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 ANNE FRANK : UNE ENFANT DANS LA TOURMENTE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
liliane
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 12798
Age : 66
Localisation : dans la galaxie
Date d'inscription : 02/05/2008

MessageSujet: ANNE FRANK : UNE ENFANT DANS LA TOURMENTE   Mer 30 Sep - 20:28

Une vidéo d'Anne Frank sur Internet
AFP
30/09/2009

Des vidéos consacrées à Anne Frank, l'adolescente juive victime de la barbarie nazie, sont visibles depuis aujourd'hui sur le site internet YouTube, annonce le musée Anne Frank à Amsterdam. "Grâce à la chaîne Anne Frank sur YouTube et ses images uniques, les gens du monde entier pourront apprécier la vie et l'importance d'Anne Frank", indique le musée dans un communiqué.

Une vidéo montre les seules images filmées qui existent d'Anne Frank, tournées à l'occasion du mariage de ses voisins le 22 juillet 1941, explique-t-on de même source.



Dans un autre extrait, Otto Frank parle de sa fille Anne lors d'une ancienne interview réalisée dans la cachette, aménagée dans l'annexe de sa maison, où il s'était réfugié avec ses deux filles et sa femme le 6 juillet 1942.



La famille Frank et les quatre autres juifs qui les avaient rejoints dans la cachette avaient été dénoncés et arrêtés le 4 août 1944 et envoyés dans des camps de concentration. Anne Frank mourut en 1945 au camp de Bergen Belsen (nord de l'Allemagne).
Son journal, devenu l'un des ouvrages les plus lus au monde, avait été découvert par une amie de la famille, Miep Gies, peu après le passage des nazis. Dans une courte vidéo, visible sur YouTube, elle raconte l'avoir remis à Otto Frank, seul survivant des huit clandestins, après la guerre.

Nelson Mandela, premier président sud-africain noir et prix Nobel de la paix, explique pour sa part comment le journal lui a donné du courage durant ses 27 années d'incarcération sous le régime d'apartheid.

"La chaîne proposera également une série de nouvelles interviews de personnes qui ont personnellement connu Anne Frank", ajoute le musée, qui lancera en avril 2010 un "musée virtuel" sur internet.

La première édition du "Journal d'Anne Frank" est parue en 1947 en néerlandais. Il a été traduit depuis en plus de 70 langues.

http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2009/09/30/01011-20090930FILWWW00531-des-videos-d-anne-frank-sur-internet.php


Dernière édition par liliane le Sam 7 Nov - 9:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
liliane
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 12798
Age : 66
Localisation : dans la galaxie
Date d'inscription : 02/05/2008

MessageSujet: Re: ANNE FRANK : UNE ENFANT DANS LA TOURMENTE   Jeu 1 Oct - 18:08

Qui mieux que la petite Anne pouvait raconter ce que fut sa vie ?

Anne Frank raconte, au début de son journal, les persécutions subies par les Juifs

« Il faut que je résume l'histoire de ma vie, quoi qu'il m'en coûte.



Mon père, le plus chou des petits papas que j'aie jamais rencontrés, avait déjà trente-six ans quand il a épousé ma mère, qui en avait alors vingt-cinq. Ma sœur Margot est née en 1926, à Francfort-sur-le-Main en Allemagne. Le 12 juin 1929, c'était mon tour.

J'ai habité Francfort jusqu'à l'âge de quatre ans. Comme nous sommes juifs à cent pour cent, mon père est venu en Hollande en 1933, où il a été nommé directeur de la société néerlandaise Opekta, spécialisée dans la préparation de confitures.

Ma mère, Edith Frank-Hollander, est venue le rejoindre en Hollande en septembre. Margot et moi sommes allées à Aix-la-Chapelle, où habitait notre grand-mère.

Margot est venue en Hollande en décembre et moi en février et on m'a mise sur la table, parmi les cadeaux d'anniversaire de Margot.



Peu de temps après, je suis entrée à la maternelle de l'école Montessori, la sixième. J'y suis restée jusqu'à six ans, puis je suis allée au cours préparatoire. En CM2, je me suis retrouvée avec la directrice, Mme Kuperus, nous nous sommes fait des adieux déchirants à la fin de l'année scolaire et nous avons pleuré toutes les deux, parce que j'ai été admise au lycée juif où va aussi Margot.

Notre vie a connu les tensions qu'on imagine, puisque les lois anti juives de Hitler n'ont pas épargné les membres de la famille qui étaient restés en Allemagne. En 1938, après les pogroms, mes deux oncles, les frères de maman, ont pris la fuite et se sont retrouvés sains et saufs en Amérique du Nord, ma grand-mère est venue s'installer chez nous, elle avait alors soixante-treize ans.

A partir de mai 1940, c'en était fini du bon temps, d'abord la guerre, la capitulation, l'entrée des Allemands, et nos misères, à nous les juifs, ont commencé.

Les lois antijuives se sont succédées sans interruption et notre liberté de mouvement fut de plus en plus restreinte. Les juifs doivent porter l'étoile jaune ; les juifs doivent rendre leurs vélos, les juifs n'ont pas le droit de prendre le tram ; les juifs n'ont pas le droit de circuler en autobus, ni même dans une voiture particulière ; les juifs ne peuvent faire leurs courses que de trois heures à cinq heures, les juifs ne peuvent aller que chez un coiffeur juif ; les juifs n'ont pas le droit de sortir dans la rue de huit heures du soir à six heures du matin ; les juifs n'ont pas le droit de fréquenter les théâtres, les cinémas et autres lieux de divertissement ; les juifs n'ont pas le droit d'aller à la piscine, ou de jouer au tennis, au hockey ou à d'autres sports ; les juifs n'ont pas le droit de faire de l'aviron ; les juifs ne peuvent pratiquer aucune sorte de sport en public. Les juifs n'ont plus le droit de se tenir dans un jardin chez eux ou chez des amis après huit heures du soir ; les juifs n'ont pas le droit d'entrer chez des chrétiens ; les juifs doivent fréquenter des écoles juives, et ainsi de suite, voilà comment nous vivotions et il nous était interdit de faire ceci ou de faire cela. Jacque me disait toujours : " Je n'ose plus rien faire, j'ai peur que ce soit interdit. " »

Anne Frank, Journal, édition de 1986

En juillet 1942, Margot Frank reçut un avis de mobilisation du Bureau central de l’immigration juive (Zentralstelle für jüdische Auswanderung) lui ordonnant de se présenter pour être relogée dans un camp de travail. On expliqua alors à Anne le plan qu'Otto avait préparé avec ses employés les plus fidèles, et dont Margot avait eu connaissance depuis quelque temps : la famille devait aller se cacher dans des pièces au-dessus et à l'arrière des bureaux de la société sur le Prinsengracht, une rue le long d'un des canaux d'Amsterdam.




Le 4 août 1944, la cachette est découverte par les Allemands, suite à une dénonciation. Ils sont conduits au camp de transit de Westerbork.
Selon certains auteurs, le dénonciateur serait un petit délinquant antisémite nommé Tonny Ahlers qui connaissait le père, Otto Frank et la cache qu'il aurait divulguée à Maarten Kuiper, un policier collaborateur (exécuté à la Libération) avec lequel il était en relation. Les dénonciateurs auraient touché leurs 40 couronnes par Juif arrêté soit à peu près 250 Euros.
Tonny Ahlers est mort en 2000, sans avoir été inquiété. Ses enfants semblent convaincus de la culpabilité de leur père.

Le 3 septembre, le groupe fut déporté avec ce qui fut le dernier convoi de Westerbork pour le camp d'extermination d'Auschwitz. Ils y arrivèrent dans la nuit du 5 au 6 septembre 1944, après un voyage de trois jours, puis furent séparés selon leur sexe, de sorte que les femmes et les hommes ainsi séparés ne se revirent jamais. Sur les 1 019 passagers du convoi, 549 personnes dont la totalité des enfants âgés de moins de quinze ans, furent envoyés directement dans les chambres à gaz où ils moururent. Anne avait eu ses quinze ans trois mois plus tôt et fut épargnée, et bien que tous les membres de l'Annexe aient survécu à cette sélection, Anne crut alors que son père avait été tué.


Femmes hongroises sélectionnées pour le travail, à Auschwitz, en 1944.
Elles viennent d'être rasées et ont reçu leurs vêtements de déportées.
C'est ce qu'ont subi Edith, Margot et Anne Frank.



Plus tard, Anne et Margot sont séparées de leur mère, Edith, et conduites au camp de concentration de Bergen-Belsen. Margot meurt la première, du typhus. Anne Frank y meurt à son tour, du typhus également, quelques semaines avant la libération du camp, en février ou mars 1945.
Seul son père, Otto Frank, survivra.



Les corps d'Anne Frank et de Margot, mortes à l'âge de 15 ans et de 19 ans, ont été détruits, probablement brûlés ou enterrés dans une fosse commune.
Il n'y a donc pas de "tombe" d'Anne Frank.
Cependant, il existe à Bergen-Belsen un monument en forme de tombe, près duquel les passants viennent se recueillir.

Je concluerai ce topic par une citation de la petite Anne, tellement d'actualité encore aujourd'hui ou personne n'a retenu les leçons de l'histoire et ou le mot "SIONISTE" s'est substitué au mot "JUIF".


« Je vois comment le monde se transforme lentement en un désert, j'entends plus fort, toujours plus fort, le grondement de tonnerre qui approche et nous tuera nous aussi, je ressens la souffrance de millions de personnes et pourtant, quand je regarde le ciel, je pense que tout finira par s'arranger, quand cette brutalité aura une fin, que le calme et la paix reviendront régner sur le monde. »
Anne Frank, Journal, 15 juillet 1944 (3 semaines avant l'arrestation)
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 9606
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: ANNE FRANK : UNE ENFANT DANS LA TOURMENTE   Ven 2 Oct - 0:59

ANNE MA SOEUR ANNE



Anne, ma sœur Anne,
Si j' te disais c' que j' vois v'nir,
Anne, ma sœur Anne,
J'arrive pas à y croire, c'est comme un cauchemar...
Sale cafard !

Anne, ma sœur Anne,
En écrivant ton journal du fond d' ton placard,
Anne, ma sœur Anne,
Tu pensais qu'on n'oublierait jamais, mais...
Mauvaise mémoire !

Elle ressort de sa tanière, la nazi-nostalgie:
Croix gammée, bottes à clous, et toute la panoplie.
Elle a pignon sur rue, des adeptes, un parti...
La voilà revenue, l'historique hystérie !

Anne, ma sœur Anne,
Si j' te disais c' que j'entends,
Anne, ma sœur Anne,
Les mêmes discours, les mêmes slogans,
Les mêmes aboiements !

Anne, ma sœur Anne,
J'aurais tant voulu te dire, p'tite fille martyre:
"Anne, ma sœur Anne,
Tu peux dormir tranquille, elle reviendra plus,
La vermine !"

Mais beaucoup d'indifférence, de patience malvenue
Pour ces anciens damnés, beaucoup de déjà-vu,
Beaucoup trop d'indulgence, trop de bonnes manières
Pour cette nazi-nostalgie qui ressort de sa tanière...
comme hier !

Anne, ma sœur Anne,
Si j' te disais c' que j' vois v'nir,
Anne, ma sœur Anne,
J'arrive pas à y croire, c'est comme un cauchemar...
Sale cafard !

Louis Chedid


photo le journal d'Anne Frank

Anne Franck échappe à son enfermement grâce à son journal,
témoignant d'une imagination moderne et de qualités d'écriture exceptionnelles.
Comme elle, ses personnages affichent, face à la barbarie des événements,
une incroyable fraîcheur de pensée et une vie intérieure rayonnante.
L'écriture délivre et explose les murs d'une prison il est là le vrai pouvoir,
dans l'imagination,
pour résister face à l'horreur et à l'ignominie.

Ceux qui ne se souviennent pas du passé, sont condamnés à le revivre.

il suffit pourtant d'ouvrir un livre,
celui d' Anne Frank
une jeune fille
qui tient son journal en témoignage, cet ouvrage vient d'être classé
dans le Patrimoine Mondial de l'Unesco un geste précieux pour
l'histoire de l'humanité.

Quand je pense qu'on allait confier les clés de la bibliothèque à une
entité bien sombre prête à brûler des livres je ne peux m'empêcher
d'éprouver un frisson d'horreur supplémentaire.
Un de plus.
Fort heureusement, celà n'a pas été suivi d'effet
douloureux suspens tout de même ...
Anne, ma soeur Anne
si je te disais ce que j'entends !

nin@rtmony
http://www.livreshebdo.fr/actualites/DetailsActuRub.aspx?id=3312
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
liliane
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 12798
Age : 66
Localisation : dans la galaxie
Date d'inscription : 02/05/2008

MessageSujet: Re: ANNE FRANK : UNE ENFANT DANS LA TOURMENTE   Sam 7 Nov - 9:41

Anne, ma chère Anne
Par Nina le 7 novembre 2009

Cet éditorial fait suite à la décision d’une école privée de Beyrouth au Liban de censurer des extraits du Journal d’Anne Frank à la suite d’une intervention du Hezbollah.

Anne, ma chère Anne, ne vois-tu rien venir ?


Tu es morte à 15 ans, laissant un ultime témoignage sur la barbarie nazie.
Pourtant, Annelein, tu fais peur.

Par delà les décennies, les hommes et les femmes issus du totalitarisme islamique sentent que ton témoignage si émouvant et si juste, peut faire mal à leur idéologie qui n’a rien à envier à celle qui te valut la mort. A toi et à 6 millions d’autres.

Ces barbares nazis avaient un prophète, Adolphe Hitler.

Vois-tu ma chère Anne, les choses n’ont pas vraiment changé.
Bien que tes frères et sœurs ont enfin leur cache à eux, leurs armes à eux et le droit d’être enfin eux-mêmes en Israël, un autre prophète venu du fond des âges a été ranimé pour encore et encore venir à bout des juifs.

Certes, ma chérie, nous ne portons plus l’horrible étoile jaune mais ici et là, on commence à planquer les kippoths, à ranger sa fierté et on va encore à la synagogue encadrée d’hommes en armes pour notre sécurité.

Ici bas, ma douce Anne, nous nous efforçons de retenir la mémoire, la tienne, celles des survivants pour que ton calvaire n’aie pas servi à rien.

Il faut cependant que je te prévienne. Il y a des pays dans lesquels mein kampf a hélas beaucoup de succès.
Il y a des pays qui ont si peur de toi, de ton journal, de ton témoignage qu’ils ont décidé de le censurer comme le Liban par exemple.

Aujourd’hui, des hommes saluant comme les nazis, exploitant la misère sociale de leur peuple, recommence à prôner l’apologie de l’anéantissement du peuple juif. Ils se nomment Hezbollahi et sont convaincus que le jugement dernier n’arrivera que lorsque tous les juifs seront éliminés de la surface de la terre.
Ils ne sont pas seuls. Les Iraniens et la très grande majorité des pays musulmans ont fait leur la doctrine antisémite.

Tu vois Anne, c’est toujours la même chose.

Les nazislamistes aimeraient aboutir dans leur anéantissement du peuple juif, c’est même un de leurs imams préférés Al Quaradawi, qui le martèle tous les jours sur la télé Al Djeezira.

Ne t’inquiète pas trop Anne, ma chère Anne, ici bas on résiste. Encore un fascisme à abattre mais l’important c’est que ton esprit et ceux de nos frères et sœurs morts en déportation, juifs et non-juifs nous aident à mieux comprendre que la liberté n’est jamais acquise, elle se conquiert à chaque génération.

Leitrahot Anne,


http://www.bivouac-id.com/2009/11/07/anne-ma-chere-anne/
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 9606
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: ANNE FRANK : UNE ENFANT DANS LA TOURMENTE   Sam 7 Nov - 11:12

COMME TOI

Pour "Comme toi":
Jean-Jacques Goldman à déclaré:

" Quand j'ai écrit cette chanson, lorsque j'en ai eu l'idée,
c'était en voyant non pas une photo de déporté que l'on a tous vue,
de ces êtres décharnés avec des yeux brûlants,
mais c'est en voyant dans l'album de ma mère une photo d'une petite fille normale.
...
Je pense que ces enfants doivent apprendre,
non pas en se disant que c'étaient des êtres à part
comme l'on pourrait penser pour l'Ethiopie par exemple,
où l'on ne se sent pas directement impliqué, mais en se disant
'cette petite fille, c'était nous'.

Le fait de chanter cette chanson en pensant à côté de quoi on est passé
et à côté de quoi on peut encore passer.
On le voit justement avec les mises à sac des synagogues,
etc ...
La sauvagerie est là, elle est à un millimètre de vernis au-dessus des gens.
Ce millimètre s'est construit au bout de plusieurs siècles grâce à l'éducation.
Bref, ce millimètre est juste là.

... Lorsque l'on demande à une personne d'arracher les yeux à quelqu'un,
il n'en faut pas beaucoup pour qu'elle prenne une pince et qu'elle le fasse.
Il faut le savoir, donc si ces enfants ont pris conscience de ça,
de l'actualité mais aussi à quel point ils ressemblaient
à cette petite fille qui elle est devenue un squelette, ça, effectivement, c'est sublime.

Si l'Allemagne a pu permettre par un concours de circonstances hallucinantes
- puisque c'était une démocratie -
qu'Hitler arrive au pouvoir, ce n'est pas par hasard.
C'est parce qu'il y a eu des données objectives qui ont fait que tout à coup,
ces gens-là ont pu supporter d'une façon ou d'une autre,
que leur pays brûle six millions de personnes."
J.J Goldman Auteur Compositeur.


... Mais fils de sultan Fils de fakir
Tous les enfants Ont un empire
Sous voutes d'or Sous toits de chaumes
Tous les enfants Ont un royaume
Un coin de vague Une fleur qui tremble
Un oiseau mort Qui leur ressemble
Fils de sultan Fils de fakir
Tous les enfants Ont un empire ...
J.BREL
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 9606
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: ANNE FRANK : UNE ENFANT DANS LA TOURMENTE   Dim 8 Nov - 0:54

SERENADE DE SHUBERT

Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
liliane
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 12798
Age : 66
Localisation : dans la galaxie
Date d'inscription : 02/05/2008

MessageSujet: Re: ANNE FRANK : UNE ENFANT DANS LA TOURMENTE   Mar 1 Déc - 19:01





MAURICE FANON (paroles et musique)
La petite juive


Dans ce monde borné de quel entre deux guerres
Où ceux qui font les lois les troussaient par derrière
Nous n'avions que cinq ans du pains sec au dessert
Pour cinq lettres de trop ou un pet de travers
On nous disait tu vois c'est la croix que Grand-Père
A gagné au Chemin des Dames et nos grands frères
Abandonnant le bleu pour un kaki douteux
Cocufiaient Madelon dans les bras de Marlène
Une fois l'an nous allions voir entre père et mère
La victoire en chantant nous ouvrir la barrière
Et nous nous en allions en suçant des bonbons
Jouer du revolver à deux sous le bouchon.

Et je me souviens, la petite juive
Elle me disait viens
Elle était jolie
On faisait des bêtises
Où on ne faisait rien
Elle s'appelait Lise
Et je m'en souviens

Dans ce monde truqué de quelle drôle de guerre
Tout ceux qui font le front le bradait à l'arrière
Nous n'avions que dix ans et dans nos gibecières
Une histoire de France qui tombait en poussière
On nous a fait courir, traverser des rivières
Sur des ponts d'Avignon qui dansaient à l'envers
Ça tirait par devant, ça poussait par derrière
Les plus pressés n'étaient pas les moins militaires
On nous a fait chanter pour un ordre nouveau
D'étranges Marseillaises de petite vertu
Qui usaient de la France comme d'un rince cul
Et s'envoyaient en l'air aux portes des ghettos

Et je me souviens, la petite juive
On lui a dit viens
Elle était jolie
Elle a fait sa valise
Un baiser de la main
Elle s'appelait Lise
Il n'en reste rien

Dans ce monde mort-né d'avant quelle autre guerre
Le Japon blessé lèche encore son cancer
Dans ce monde septique où ceux qui ont la foi
Ne savent plus si Dieu est devant ou derrière
Dans ce monde d'argent où la banque surnage
Comme une poisson ventru qui attend le naufrage
Nous n'avons que trente ans sainte horreur de la guerre
Et pourtant nous n'avons pas cessé de la faire
On nous a fait marner de Djébel en rizières
De Karib en Sylla, de cuvettes en civières
Comme si nous n'avions pas autre chose à faire
Qu'à montrer nos fesses aux quatre coins de la terre

Et je me souviens la petite Juive
Elle me disait viens
Elle était jolie
On faisait des bêtises
Où on ne faisait rien
Elle s'appelait Lise
Et je m'en souviens.


Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nounouka

avatar

Féminin Nombre de messages : 416
Age : 66
Localisation : IDF
Date d'inscription : 09/04/2010

MessageSujet: Re: ANNE FRANK : UNE ENFANT DANS LA TOURMENTE   Mar 27 Avr - 2:10

Merci Liliane et Nine pour ce poignant topic!J'ai lu et relu dans ma Jeunesse le Journal d'Anne Franck!Merci pour ce partage!
Oui,l'antisémitisme est encore là,mais le Monde continuera son combat pour tous ces Juifs morts pour rien!Dans des conditions atroces,immondes, face à leurs bourreaux!
C'est bien qu'on puisse voir des vidéos du musée! wink3





La cachette secrète où Anne Frank a passé deux ans enfermée avec sa famille à Amsterdam entre 1942 et 1944 est depuis cinquante ans un musée qui accueille désormais un million de visiteurs par an.





Flash actualité - Culture


La Maison d'Anne Frank, une cache devenue musée il y a 50 ans




26.04.2010, 02h03
La cachette secrète où Anne Frank a passé deux ans enfermée avec sa famille à Amsterdam entre 1942 et 1944 est depuis cinquante ans un musée qui accueille désormais un million de visiteurs par an.
La reine Beatrix des Pays-Bas assistera mercredi à une cérémonie officielle organisée pour le cinquantenaire de la Maison d'Anne Frank, dans une église protestante à proximité de l'immeuble où a vécu l'adolescente juive.

"L'une de ces nombreuses victimes était Anne Frank", dit la voix off alors que des cadavres squelettiques apparaissent sur l'écran vidéo à l'entrée du musée. Dans la pièce voisine, la jeune fille espiègle, au regard lumineux, rayonne sur quatre grands portraits.
Anne Frank est morte à 15 ans, en mars 1945, dans le camp de concentration de Bergen-Belsen après avoir tenu, deux ans durant, le journal de sa vie clandestine. Publié en 1947, le livre traduit en 70 langues a été vendu à 35 millions d'exemplaires.
"Les gens ont besoin d'histoires concrètes pour réaliser la gravité de ce qui s'est passé" pendant la Seconde Guerre mondiale, explique à l'AFP Hans Westra, le directeur de la Maison d'Anne Frank.
"L'histoire d'Anne Frank est une histoire qui touche. On peut l'imaginer, la ressentir", souligne-t-il. "Ceux qui ont lu son journal ont très envie de venir visiter l'endroit où il a été rédigé".
Anne Frank, sa soeur Margot, leur mère Edith et leur père Otto ont passé deux ans enfermés dans l'Annexe, cache aménagée dans des locaux désaffectés de la société familiale de vente d'épices.
L'imposant immeuble de briques rouges, situé le long d'un des plus beaux canaux d'Amsterdam, a été réaménagé. L'Annexe, quatre pièces et un grenier à l'arrière du bâtiment, accessibles par une porte dissimulée par une bibliothèque pivotante, est restée dans son état d'origine.
Des cartes postales et des photos de stars de cinéma sur les murs de la chambre d'Anne, une carte de Normandie parsemée de punaises symbolisant la progression des alliés, des traits au crayon sur la tapisserie pour marquer la croissance d'Anne et de sa soeur Margot. Ni meubles, ni objets.
"Otto a voulu que la maison reste vide", raconte Hans Westra : "il disait :++j'ai été enlevé, ma famille a été enlevée, les meubles ont été enlevés : ce vide symbolise ce qui nous est arrivé et ce qui s'est passé ici++".
Mercredi, la reine Beatrix inaugurera une nouvelle salle d'exposition qui présente l'ensemble des écrits originaux d'Anne Frank, son journal, son "livre des belles phrases" (un recueil de citations) et son "livre de contes". Une visite virtuelle de l'Annexe, en 3 D, sera mise en ligne sur le site du musée.
"Nous voulons que cette histoire fasse le tour du monde, pour faire prendre conscience aux gens de la fragilité de la démocratie et des droits de l'homme", déclare Hans Westra.
Otto Frank, le seul occupant de l'Annexe à avoir survécu à l'Holocauste, est mort en 1980. Son ancienne employée Miep Gies, qui avait sauvé de la disparition les écrits d'Anne Frank, est décédée le 12 janvier, à l'âge de cent ans.
Avec trois collègues, elle avait permis à la famille Frank et à quatre autres Juifs de survivre pendant deux ans, jusqu'à ce qu'ils soient dénoncés et déportés par les Allemands qui occupaient les Pays-Bas.

AFP

http://www.leparisien.fr/flash-actualite-culture/la-maison-d-anne-frank-une-cache-devenue-musee-il-y-a-50-ans-26-04-2010-900267.php
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: ANNE FRANK : UNE ENFANT DANS LA TOURMENTE   

Revenir en haut Aller en bas
 
ANNE FRANK : UNE ENFANT DANS LA TOURMENTE
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» ANNE FRANK : UNE ENFANT DANS LA TOURMENTE
» Anne Frank
» ne jamais laisser l’enfant dans une voiture au soleil
» Comment bien attacher son enfant dans son siège
» savoir la position de l'enfant dans son ventre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
H A R M O N Y :: TRIBUNES LIBRES :: LES FABULEUX DESTINS-
Sauter vers: