H A R M O N Y


 
AccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 LE DERNIER DES KENNEDY

Aller en bas 
AuteurMessage
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 10478
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: LE DERNIER DES KENNEDY   Sam 29 Aoû - 13:21

Les Kennedy une histoire américaine

LE MONDE | 29.08.09



Boston, envoyé spécial

Le "lion du Sénat" est mort.



La sentence était attendue et l'Amérique tente de s'y résoudre. Mais la disparition d'Edward "Ted" Kennedy, inhumé auprès de ses frères au cimetière d'Arlington, samedi 29août, est de celles qui laissent une nation orpheline.

Terrassé par une tumeur au cerveau à l'âge de 77 ans, le dernier héritier du clan Kennedy emporte avec lui une page mythique de l'histoire des Etats-Unis. Elle fut écrite par une famille dont le génie politique, l'image magnétique et les malédictions ont captivé la planète durant près d'un demi-siècle, conciliant avec grâce privilèges et progrès social, glamour et dévouement, frasques de célébrités et patriotisme.


Comme toute saga familiale, celle-ci commence avec un chef de clan, Joseph Patrick Kennedy Senior, un Irlandais Américain né en 1888 dans une famille aisée de Boston.
Après des études à Harvard, le jeune homme ambitieux épouse en 1914 Rose Fitzgerald, la fille du maire de Boston. Elle lui donnera neuf enfants, dont quatre garçons.

Joseph fait rapidement fortune dans la finance et devient, en 1934, le premier président de la Securities and Exchange Commission (SEC), le gendarme de Wall Street.
De 1938 à 1940, il est ambassadeur des Etats-Unis à Londres.

Ses aspirations politiques sont toutefois réduites à néant, en 1940, lorsque la presse américaine, qui le juge trop conciliant à l'égard de l'Allemagne nazie, rapporte ses propos défaitistes, prédisant la fin de la démocratie en Angleterre. "Joe" reporte alors ses espoirs sur son fils aîné, Joseph Junior, avec déjà, dans la ligne de mire, la présidence des Etats-Unis.

Mais le sort en décide autrement. En août 1944, au cours d'une dangereuse mission pour laquelle il s'était porté volontaire, "Joe Jr", pilote dans la Navy, est tué au-dessus de la Manche. Il a 29 ans.

Le flambeau familial passe alors aux mains de John Fitzgerald Kennedy, le deuxième fils de la lignée. Après avoir, lui aussi, servi son pays héroïquement dans le Pacifique sud durant la guerre, il est élu sous l'étiquette démocrate à la Chambre des représentants en 1947, puis au Sénat en 1953, et devient, en 1960, le 35e président du pays, auquel il promet de franchir une "nouvelle frontière".
La vision folle de Joseph P.Kennedy Senior se réalise.

"Ne demandez pas ce que votre pays peut faire pour vous ;
demandez ce que vous pouvez faire pour votre pays"


proclame John lors de sa prise de fonctions, en 1961. Le jeune président, son épouse, Jacqueline Lee Bouvier, et leurs jeunes enfants font une entrée rafraîchissante et télégénique à la Maison Blanche.
Ils sont jeunes, beaux, modernes. Le pays est sous le charme.

Mais les réjouissances sont de courte durée.

En avril 1961, JFK donne son feu vert à la CIA pour mettre à exécution un complot conçu avant son élection. Quelque 1 500 exilés cubains, qui tentent d'envahir le Cuba de Fidel Castro par la baie des Cochons, essuient une cuisante défaite. L'opération est un désastre. En octobre 1962, lorsque l'île rebelle s'apprête à héberger des missiles soviétiques, JFK n'écoute plus les va-t-en-guerre et négocie avec l'Union soviétique un accord qui éloigne le spectre d'une guerre nucléaire.

Sur le front intérieur, il lance de grands chantiers dans l'éducation, la santé ou le logement. Avec son jeune frère, Robert, qui est aussi – clan oblige – son ministre de la justice, il s'engage en faveur du mouvement des droits civiques ("Civil Rights"), qui vise à mettre fin à une ségrégation d'un autre temps. Le président – auquel on prête de nombreuses aventures, notamment avec Marilyn Monroe – et son épouse deviennent des phénomènes de société, photographiés dans la presse people et copiés dans les magazines de mode.

Mais le 22 novembre 1963, "la malédiction des Kennedy" s'établit à jamais. JFK est assassiné à Dallas, à l'âge de 46 ans.

C'est au tour de Robert Francis Kennedy, le troisième des fils, de porter l'étendard familial. En 1968, il se lance dans la course présidentielle et remporte les primaires démocrates en Californie.
Le lendemain, le 5 juin 1968, "Bobby" tombe à son tour sous les balles d'un tueur, Sirhan Sirhan, un jeune Palestinien qui lui aurait reproché de soutenir Israël.
Il rejoint son grand frère et ami au cimetière national d'Arlington.
Il incombe alors au dernier des fils, Edward, qui a lui-même échappé de peu à la mort dans un accident d'avion en 1964, d'incarner les promesses de la dynastie Kennedy.

Mais une nuit de juillet 1969, son destin bascule. De retour d'une soirée sur l'île de Chappaquiddick, à Martha's Vineyard, où la bourgeoisie de la côte passe ses vacances, il perd le contrôle de sa voiture, qui tombe à l'eau.
Il parvient à s'extraire du véhicule mais la passagère, Mary Jo Kopechne, 28 ans, meurt. "Ted" s'enfuit et ne préviendra la police que près de dix heures plus tard. Cette attitude, qui reste un mystère, lui vaudra une condamnation à deux mois de prison avec sursis.
Les électeurs du Massachusetts lui pardonnent, mais l'incident lui coûte toute chance de devenir un jour président des Etats-Unis.

RÉDEMPTION

Considéré comme un poids léger par rapport à ses frères, parfois accusé d'être buveur et coureur, il travaillera à sa rédemption au Sénat, pendant quarante-six ans, en contribuant à faire passer une longue série de lois qui ont transformé le pays, dans les domaines de la santé, de l'éducation, des droits civils, de la recherche…
Epouvantail pour la droite dure, champion de la gauche sans complexe, il a, à en croire certains analystes, laissé sur la société américaine une trace plus profonde que ses frères.

Pour sa famille, marquée par les scandales et les morts en série – notamment celle du fils de JFK, John Junior ("John John"), mort dans un accident d'avion avec son épouse et sa belle-sœur en 1999 –,
Ted s'est efforcé d'être un roc.

L'héritage des Kennedy ne disparaît pas pour autant avec le dernier des frères. Durant la campagne présidentielle, Ted Kennedy a donné un coup de pouce crucial à Barack Obama, en le soutenant dès les primaires démocrates contre Hillary Clinton.
Comme JFK, M. Obama incarne "l'espérance d'une nouvelle Amérique", a affirmé le vieux sénateur.
A sa façon, avant de mourir, le "lion" a, lui aussi, passé le flambeau.
Non plus au nom d'un clan, mais au nom d'une vision :
celle d'une Amérique réconciliée, plus juste, respectée dans le monde parce que porteuse d'espoir.

Philippe Bolopion


Dernière édition par Nine le Sam 29 Aoû - 19:47, édité 8 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 10478
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: LE DERNIER DES KENNEDY   Sam 29 Aoû - 13:27

Prières, chants et plaisanteries lors de la veillée irlandaise pour Ted Kennedy


(AFP) – Il y a 5 heures

BOSTON Etats-Unis — La famille et les amis d'Edward Kennedy étaient réunis vendredi soir autour du cercueil du "lion du Sénat" américain, décédé mardi à 77 ans, pour une veillée à la mode irlandaise accompagnée de prières, chants et traits d'humour.

La soirée constituait le dernier événement entourant la mort de ce pilier de la gauche américaine avant ses obsèques samedi et son enterrement au cimetière d'Arlington. Il y sera enterré aux côtés de ses frères, l'ancien président John F. Kennedy, et l'ancien ministre de la Justice Robert Kennedy, tous deux assassinés dans les années 1960.

La veillée, autour de la veuve de Ted Kennedy, Vicki, avait lieu dans la bibliothèque John F. Kennedy, surplombant Boston (Massachusetts, nord-est), la ville d'origine de la famille. De nombreux ténors de la politique américaine étaient présents, notamment le vice-président Joe Biden, d'origine irlandaise comme la famille Kennedy, et plusieurs républicains, opposants politiques mais aussi amis de Ted Kennedy.

Arnold Schwarzenegger, le gouverneur républicain de Californie (ouest), qui a épousé une nièce de Ted Kennedy, était présent, ainsi que les dirigeants du Sinn Fein Martin McGuinness et Gerry Adams, qui ont rencontré Kennedy lorsqu'il a joué un rôle de médiateur dans le conflit nord-irlandais.

La famille avait souhaité faire de cette soirée "une occasion de célébrer la vie (de Ted Kennedy), marquée par son amour pour la musique, les rires et les histoires avec ses amis et sa famille qu'il adorait".

La cérémonie s'est ouverte par une prière, puis un choeur a interprété "God bless America", avant que famille et amis ne se succèdent à la tribune pour rendre hommage au sénateur.



Rose Kennedy est surnommée 'la reine mère'.

C'est le début du mythe de la famille Kennedy.
Elle doit faire face à la mort tragique de quatre de ses enfants et à la maladie.
La famille Kennedy, son destin et ses zones d'ombres font aujourd'hui partie de la mythologie américaine.
Rose Kennedy meurt d'une pneumonie à l'âge de 104 ans.

LE BLUES DE ROSE
F.BERNHEIM/D.BARBELIVIEN


Je suis pas comme Rose Kennedy
J'voudrais pas qu'mes fils chéris
Deviennent plus tard quelle folie
Présidents des Etats Unis

Elle s'appelait Kennedy Rose
Mais dites-moi quelle métamorphose
A fait d'une si jolie p'tite fille rose
Une dame pour qui ses fils osent
De toute leur vie faire un défi
De toute leur vie faire un défi

Rose Rose
Mais quelle est la cause
Il a dû se passer quelque chose

Elle s'appelait Kennedy Rose
C'était une jolie p'tite fille rose
Ses fils chéris de l'Amérique
Auraient pu faire de la musique
Des sciences ou des mathématiques
Au lieu de n'être que défis
*********************
"la Malédiction des Kennedy".
Le personnage de Rose Kennedy a inspiré même des chansons.

«Je préfère être la mère d’un grand homme plutôt que l’auteur d’un grand livre.»
Rose Kennedy



Dernière édition par Nine le Lun 10 Jan - 0:57, édité 12 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 10478
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: LE DERNIER DES KENNEDY   Sam 29 Aoû - 13:51

Rose Kennedy



Même si on ne vit que deux fois
Que le silence est beau parfois
Où sont-ils passés ?
Près du Cap Code autrefois
J'entendais leurs rires
Et leurs voix
Pour l'éternité

Les uns et les autres ont fuit
Et Rose est si seule
Au soir de sa vie
Si peu sont encore en vie
Les nuits sont longues pour Rose Kennedy

Dans le soleil et les embruns
L'horizon ce soir est sans fin
J'ai vu ma vie défiler
Joe le père demanda ma main
A Boston sur le sable fin
Le long des golfes verglacés
Puis il est parti un beau matin
Laissant neuf otages au destin
L'Amérique a tout gâché

Les uns et les autres ont fuit
Et Rose est si seule
Au soir de sa vie
Si peu sont encore en vie
Les nuits sont longues pour Rose Kennedy

Joseph d'abord est parti
Dans son Liberator honni
Soit qui mal y pense
Jack aussi aimait tant la vie
Mais le Seigneur la lui a repris
Tout fût joué d'avance

Les uns et les autres ont fuit
Et Rose est si seule
Au soir de sa vie
Si peu sont encore en vie
Les nuits sont longues pour Rose Kennedy

Benjamin Biolay

"on dit souvent que le temps guérit toutes les blessures
je ne suis pas d'accord les blessures demeurent intacts
avec le temps notre esprit afin de mieux se protéger recouvre
ses blessures de bandages et la douleur diminue mais ne disparait jamais "

ROSE KENNEDY

http://kennedy.e-monsite.com/rubrique,la-malediction-kennedy,1031133.html


Dernière édition par Nine le Dim 21 Mar - 1:41, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 10478
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: LE DERNIER DES KENNEDY   Dim 30 Aoû - 12:19


La balle de l’assassin
Épouse le roi
Éliminant des kilomètres d’air
Pour embrasser la couronne.
Le prince rôde dans le sang.
Ode à son cou
Dressé
Pour porter la robe du viol

JIM MORISSON
(Poème sur l’assassinat de J.F Kennedy)



"Il ne faut pas chercher à rajouter des années à sa vie
mais plutôt essayer de rajouter de la vie à ses années."
John Fitzgerald Kennedy
(1917-1963)






Dernière édition par Nine le Lun 31 Aoû - 1:27, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 10478
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: LE DERNIER DES KENNEDY   Dim 30 Aoû - 12:29

I am a Berliner
Ich Bin Ein Berliner