H A R M O N Y


 
AccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 JOE COCKER

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
liliane
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 13167
Age : 67
Localisation : dans la galaxie
Date d'inscription : 02/05/2008

MessageSujet: JOE COCKER   Ven 29 Mai - 9:54

JOE COCKER : BIOGRAPHIE




Joe CockerJohn Robert Cocker, dit Joe Cocker, est né en Angleterre dans le Yorkshire, à Sheffield, le 20 mai 1944, et ne se destine en rien à la musique ! Il débute en effet un apprentissage de la plomberie qu’il arrête à l’âge de seize ans !

Le virus musical le saisit à l’adolescence et il devient le chanteur de The Cavaliers, groupe emmené par son frère et qui se rebaptise peu après Vance Arnold and The Avengers.Joe Cocker enregistre un véritable premier single en 1963. C’est une reprise des Beatles, I’ll Cry Instead, mais il n’a pas la même réussite que ses copains du bord de la Mersey !

Il intègre ensuite un nouveau groupe, Grease Band, mais ne renonce pas à son rêve et surtout à ses influences. C’est ainsi qu’il revisite à nouveau le répertoire des Fab Four en reprenant le fameux With A Little Help From My Friends.




Nous sommes en 1968 et la carrière de Joe est lancée ! Il triomphe grâce à son premier album, sur lequel il convie toutes les pointures anglaises de l’époque (Jimmy Page de Led Zeppelin, Keith Moon des Rolling Stones, Steve Winwood).

En 1969, il fait partie des grosses révélations du légendaire festival de Woodstock. L’année suivante, il entreprend une longue tournée aux États-Unis avec un groupe formé pour l’occasion, Mad Dogs And Englishmen, et un album du même nom.

Les années 70 sont plutôt synonymes d’alcool et de drogue pour Joe Cocker. Paradoxalement, malgré cette déchéance, il reste très populaire outre-Atlantique, contrairement à son pays natal qui l’a déjà rangé aux oubliettes.

Il continue d’enregistrer à intervalles réguliers des albums de plus ou moins bonne facture: I Can’t Stand A Little Rain en 1974, Stingray en 1976 et Luxury You Can Afford en 1978.

Il faut attendre 1982 et une sévère cure de désintoxication pour que Joe Cocker réapparaisse de manière spectaculaire. Il signe le somptueux Sheffield Steel, épaulé par des musiciens de génie comme Sly Dunbar et Robbie Shakespeare.

A la fin de la même année, il interprète le thème principal du film Officier et Gentleman, en duo avec Jennifer Warnes: Up Where We Belong.


En 1984, il est à nouveau sollicité par le cinéma et la bande originale de “Neuf semaines et demies” est un succès retentissant ! Il s’agit cette fois-ci d’une reprise de Randy Newman, You Can Leave Your Hat On.



Désormais débarrassé de ses vieux démons, Joe Cocker entame une nouvelle carrière et aligne les albums :
Civilized Man (1984),
Unchain My Heart (1987 - avec la chanson titre empruntée à Ray Charles),
One Night Of Sin (1989),
Night Calls (1992),
Have a Little Faith (1994),
Organic (1996)
Accross From Midnight (1997).

Il y a quelques jolis tubes à la clé et surtout, la possibilité pour Joe Cocker de travailler avec divers auteurs. C’est ainsi que pour No Ordinary World, en 1999, on note les contributions de Bryan Adams (déjà présent sur One Night Of Sin) et de… Jean-Jacques Goldman !

En 2002, Cocker approche les quarante ans de carrière et célèbre cet anniversaire avec Respect Yourself, qui est lancé par une nouvelle reprise, une élégante version de Never Tear Us Apart, interprété à l’origine par le groupe australien INXS.

L’ancien plombier confirme cette propension à populariser les oeuvres des autres et il consacre tout à un album à cet art qu’il maîtrise tant en 2004: Heart & Soul dans lequel il nous offre une collection de douze grands standards tels que One (U2), Every Kind Of People (Robert Palmer), Everybody Hurts (R.E.M.) ou Jealous Guy (John Lennon).

Pierrick Roux

http://www.ramdam.com/bio/joe-cocker-biographie/


Dernière édition par liliane le Ven 29 Mai - 10:18, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
liliane
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 13167
Age : 67
Localisation : dans la galaxie
Date d'inscription : 02/05/2008

MessageSujet: Re: JOE COCKER   Ven 29 Mai - 9:55

Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 9687
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: JOE COCKER   Ven 29 Mai - 14:10





Unchain my heart baby let me be
cause you don't care please set me free

unchain my heart
baby let me go
unchain my heart
cause you don't love me no more
every time i call you on the phone
some fella tells me your not at home
unchain my heart set me free

unchain my heart
baby let me be
unchain my heart
cause you don't care about me
you got me sewed up like a pillow case
but you let my love go to waist
unchain my heart set me free

i'm under your spell
like a man in a trance
you know darn well that i don't stand a chance
unchain my heart let me go my way
unchain my heart you worry me night and day
why lead me through a life of misery
and you don't care a bag of beans for me
unchain my heart set me free

solo

i'm under your spell
like a man in a trance
you know darn well that i don't stand a chance
unchain my heart let me go my way
unchain my heart you worry me night and day
why lead me through a life of misery
and you don't care a bag of beans for me
unchain my heart set me free

Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
liliane
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 13167
Age : 67
Localisation : dans la galaxie
Date d'inscription : 02/05/2008

MessageSujet: Re: JOE COCKER   Lun 12 Juil - 19:01

Le nouvel opus du chanteur britannique Joe Cocker, Hard Knocks sera disponible dès le 4 octobre prochain.




Près de trois ans après la sortie de Hymn for my soul, Joe Cocker propose Hard Knocks.

L'album regroupe dix titres réalisés en collaboration avec des artistes tels que Marc Broussard, auteur/compositeur originaire de la Nouvelle-Orléans, Nick Lachey, auteur/interprète, et la chanteuse de country Stéphanie Bentley. Le tout produit par Matt Serletic, déjà à l'origine de nombreux succès d'artistes de la maison Atlantic Records.

Contrairement à ses précédents albums, Hard Knocks développe un peu plus les sonorités pop, ce qui l'éloigne de l'univers dans lequel évolue habituellement Joe Cocker.

Une fois le disque dans les bacs, le chanteur s'engagera dans une tournée mondiale.

Il sera de passage en France entre le 10 et le 20 octobre 2010, avec des concerts prévus aux Zénith de Paris et Toulouse, puis au Dôme de Marseille et enfin à Chambéry.

Tracklisting :

1. Hard Knock
2. Get on
3. Unforgiven
4. The fall
5. So it goes
6. Runaway
7. Stay the same
8. Thankful
9. So
10. I hope
Joe Cocker, Hard Knocks
Sortie : 4 octobre
Sony
Site : www.cocker.com


http://www.citin.fr/musique/le-nouvel-album-de-joe-cocker-quothard-knocksquot-sera-disponible-en-fin-dannee-1207-dp1.html


Dernière édition par liliane le Jeu 30 Sep - 20:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 9687
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: JOE COCKER   Mar 14 Sep - 2:55

Respect, mister Joe Cocker

Par Pascal Dupont,



l'express

Revenu de ses démons, Joe Cocker signe,
avec Respect Yourself, un album touchant de simplicité.
Mais la voix de vieux bluesman est toujours là


Fini, les clopes, l'alcool et autres poudres de perlimpinpin.
Depuis une bonne année, Joe Cocker a coupé court à tous les expédients.
On pouvait craindre que le sevrage n'altère sa voix,
n'en efface le timbre enroué,
ses accents tendrement rauques et sa patine si particulière.

«C'est plutôt le contraire, rassure-t-il. Je n'arrivais plus à monter dans les aigus.
Je respirais mal, j'étais énorme, incapable de me modérer.
Je suis trop content d'avoir arrêté, même si ça ne correspond
pas à l'image du chanteur de blues.
Il m'arrive encore de fumer à l'occasion, et pas nécessairement des cigarettes.»

Résultat: un nouvel album émaillé de compositions touchantes de simplicité,
comme Love Not War ou cet Every Time It Rains,
petit bijou taillé sur mesure par son ami Randy Newman.
Avec une fraîcheur déroutante,
Cocker reste fidèle à lui-même et vogue sur une inspiration incroyablement romantique.

Respect Yourself (EMI), qui donne à l'album son titre et constitue
l'un de ses morceaux de choix, est une reprise d'une chanson de Luther Ingram.
Cocker, lui, connaissait la version des Staple Singers, un quartet de gospel des fifties.
«L'année dernière, je l'entendais partout, dans les halls d'hôtel, les ascenseurs...
J'avais l'impression que les paroles m'étaient adressées.
Une façon de réaliser que je devais prendre soin de moi.

Un jour, Shanks [John, son producteur] m'a dit: ?
Tu sais, j'écoute beaucoup Respect Yourself en ce moment.
On devrait peut-être lui faire un sort.?
La coïncidence était trop forte...»
«Respecte-toi, ou comment crois-tu qu'on pourrait te respecter»,
dit la chanson.
Cocker se lancerait-il dans un cours de morale ?
«Non. Définitivement pas, se défend-il.
Après des années passées à me conduire n'importe comment,
je ne vais certainement pas faire la leçon à quiconque.
Reste que ce n'est pas forcément un mauvais message adressé aux jeunes d'aujourd'hui...»
Y aurait-il été sensible quand il avait 20 ans?
Il hausse les épaules et rigole:

«Je me serais attaché à la mélodie...»

Moins fou, plus sage, Cocker a donc pris ses distances.
Pour commencer, il a quitté Santa Barbara,
ses soirées de débauche et ses vanités,
pour poser ses valises dans un ranch tranquille du Colorado, au milieu de nulle part.
Il passe ses journées à pêcher et, avec sa femme, Pam,
à élever des petits chevaux comanches

L'homme achève une tournée à l'Est - Pologne, Russie et Hongrie.
Un triomphe:
«J'ai fait une halte à Samara, sur la Volga,
une place forte qui est longtemps restée fermée.
Il y avait des milliers de gens.
Beaucoup brandissaient mes vieux 45-tours pour que je les signe,
des reliques acquises à l'époque au marché noir.»

En racontant l'anecdote, le chanteur exprime un émerveillement presque enfantin.
Rendu soudain grave, il poursuit son tour d'horizon en évoquant le 11 septembre.
Il était à New York:
«Dans les jours et les heures qui ont suivi, les gens débordaient d'émotion,
alors qu'en général ils n'en montrent aucune.
Par solidarité, j'ai songé prendre la nationalité américaine.
Et puis je me suis dit que ça ne collerait pas.
Je suis trop anglais. Trop excentrique.»
Trop Cocker.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 9687
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: JOE COCKER   Mar 14 Sep - 3:13

LA TOURNEE



Après des dizaines d'années d'expérience scénique,
Joe Cocker profite toujours autant de chaque concert.
Au top de sa forme,
il reprendra dès septembre la route d'une nouvelle tournée
qui s'arrêtera en France pour 4 dates exceptionnelles.
L'occasion de découvrir en live des titres de son nouvel opus
mais aussi les classiques qui ont construit sa carrière.

- 10/10 - Paris - Zénith
- 16/10 - Toulouse - Zénith
- 19/10 - Marseille - Le Dôme
- 20/10 - Chambéry - Le Phare

autres dates en Europe ici :
http://www.cocker.com/us/events
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
liliane
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 13167
Age : 67
Localisation : dans la galaxie
Date d'inscription : 02/05/2008

MessageSujet: Re: JOE COCKER   Jeu 30 Sep - 20:12

Joe Cocker se tient à carreau


Joe Cocker avait une belle chemise. Vous avez vu là sur la photo, ses beaux carreaux, un peu délavés par rapport aux miens (c'est moi là à gauche si si...). Petit souvenir rigolo (merci à l'Iphone discret de mon pote photographe Jean-Baptiste Quentin) d'une belle rencontre alors que je n'attendais pas grand chose de cette interview dans la lignée d'un album honorable mais pas très excitant. Joe Cocker lui s'est révélé sympathique et bon client.

En 20 petites minutes, il reconnaissait son passage à vide dans les années 70, sa déprime, ses abus d'antan et sa renaissance avec la bande originale de "9 semaines 1/2" en 1986 et sa fameuse scène de strip-tease de Kim Basinger sur "You can leave your hat on". "On a enregistré avec Randy Newman, l'auteur original de la chanson et le producteur du film me disait, cette version et cette séquence vont devenir énorme."

Et Joe Cocker d'ajouter juste après "Cela a été un tel succès, qu'après dans la rue, les gens me confondait avec Mickey Rourke." Vraiment? A cause de la chemise alors...



* Joe Cocker "Unforgiven", l'un des beaux titres de son nouvel album "Hard Knocks" à paraître lundi prochain.

En concert le 10 octobre au Zénith de Paris puis le 16 à Toulouse, le 19 à Marseille, le 20 à Chambéry,

Emmanuel Marolle
http://blog.leparisien.fr/zik_zag/2010/09/joe-cocker-se-tient-a-carreaux.html
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 9687
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: JOE COCKER   Ven 8 Oct - 2:58

Joe Cocker, «Hard Knocks»


(Columbia SevenOne)



Il a ce timbre profond et chaleureux qui est indémodable.
Et toujours aussi envoutant, même après 40 années de carrière.
Joe Cocker frappe fort cette semaine avec «Hard Knocks»,
son 22e album, trois ans après «Hymn For My Soul».

A 66 ans, le chanteur britannique n’a rien perdu de son énergie.
Soutenue par une basse bien ronde ou un cortège de cordes,
la légende vivante Joe Cocker balance sa voix rauque avec toujours autant de morgue.

Dans cette veine rock et soul, peut-être un peu plus pop sur cet opus,
sa musique bénéficie encore d’arrangements efficaces. J
oe Cocker aura l’occasion de présenter la dizaine de titres de l’album sur scène en France,
dès la semaine prochaine

- le 10 Octobre à Paris, le 16 Octobre à Toulouse,
le 19 à Marseille et le 20 à Chambéry.


Dernière édition par Nine le Ven 8 Oct - 3:11, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 9687
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: JOE COCKER   Ven 8 Oct - 3:03

VISUEL NOUVEL ALBUM

Près de trois ans après la sortie de "Hymn for my soul",
Joe Cocker propose "Hard Knocks".
L'album regroupe dix titres réalisés en collaboration avec des artistes tels que
Marc Broussard, Nick Lachey et la chanteuse de country Stéphanie Bentley,
le tout produit par Matt Serletic.



Hard Knocks : tracklist
joe cocker

1. Hard Knocks
2. Get on
3. Unforgiven
4. The fall
5. So it goes
6. Runaway
7. Stay the same
8. Thankful
9. So
10. I hope

Octobre 2010 Joe Cocker fête son grand retour
avec la sortie de ce nouvel album, son premier sous le label Columbia Records.
Produit par Matt Serletic, « Hard Knocks » compte neuf nouveaux titres
ainsi qu’une reprise du titre « I Hope » des Dixie Chicks.
C’est toujours avec autant de fougue et de passion que dans la foulée de cette sortie,
Joe Cocker repart en tournée (sa première depuis 2007)
et vous fixe rendez-vous sur la scène de Forest National ce 12 octobre 2010.


Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: JOE COCKER   

Revenir en haut Aller en bas
 
JOE COCKER
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
H A R M O N Y :: LA MUSIQUE ADOUCIT LES MOEURS :: TOUTE LA MUSIQUE QUE J'AIME.... :: BLUES AND FOLK :: BLUES - SOUL MUSIC-
Sauter vers: