H A R M O N Y


 
AccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 ISABELLE BOULAY

Aller en bas 
AuteurMessage
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 10399
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: ISABELLE BOULAY   Ven 20 Fév - 10:09




MYSPACE :

http://www.myspace.com/isabelleboulay
Etoile elle sera à l’Olympia les 6 et 7 Mars 2009

Isabelle Boulay est née le 6 juillet 1972, dans la petite ville de Sainte-Félicité, en Gaspésie. À 18 ans, elle reçoit le prix de la meilleure interprète lors du Festival en chanson de Petite-Vallée. Joselito Michaud, présent lors de l'événement, décide alors de la convaincre de faire carrière en musique. Il deviendra par la suite son agent. En 1991, la jeune chanteuse remporte la finale régionale de Cégeps en spectacle à Rimouski, de même que le premier prix du Festival international de la chanson de Granby, dans la catégorie « Interprète ».
Isabelle Boulay assure par la suite la première partie du spectacle de plusieurs artistes, dont André-Philippe Gagnon, Claude Dubois, Ginette Reno, Claude Léveillée et Louise Forestier. En 1994, elle prête sa voix à la comédienne Joëlle Morin, qui incarne le personnage d'Alys Robi dans la série télévisée.

Un an plus tard, Luc Plamondon lui propose de succéder à Luce Duffault dans le rôle de Marie-Jeanne, dans Starmania. Cette aventure durera près de trois ans et la chanteuse donnera plus de 350 représentations.
En 1996, Isabelle Boulay enregistre son premier album, Fallait pas, pour lequel elle remporte le prix Dial d'Or, en France. Deux ans plus tard, entourée d'une équipe impressionnante composée de Zazie, France D'Amour, Mario Peluso, Luc Plamondon, Francis Cabrel et Zachary Richard, elle lance États d'amour. L'album connaît un grand succès au Québec et en France.
En 1999, Isabelle Boulay est en nomination dans plusieurs catégories au Gala de l'ADISQ et remporte le titre d' « Interprète féminine de l'année », un titre qu'elle conservera durant quatre années (1999, 2000, 2001 et 2002).
En 2000, la sortie de Mieux qu'ici-bas propulse sa carrière européenne. Durant près de deux ans, l'album demeure au palmarès des grands succès en France et franchit la barre symbolique du million d'exemplaires vendus. L'année suivante, la chanteuse est élue « Artiste découverte de l'année » et remporte le prix de l' « Album découverte de l'année » lors de la 16e cérémonie des Victoires de la musique en France. Depuis, la chanteuse mène une carrière active tant au Québec qu'en Europe.

En 2008, elle fait paraître Nos lendemains, un album réalisé à Paris par Dominique Blanc-Francard.
Dominique Blanc-Francard, un réalisateur de renom qui a travaillé pour Benjamin Biolay, Raphael, Françoise Hardy a principalement contribué à cet album. Maxime Le Forestier, Jacques Veneruso, Julien Clerc, Jean-Louis Murat ont apporté leur signature pour cet oeuvre. Le titre de l'album est inspiré d'une chanson au rythme country de Ron Sexsmith « Tomorrow in her eyes ». Studio Labomatic Paris
Isabelle Boulay a mis au monde son premier enfant, un petit garçon prénommé Marcus, né le 20 octobre à Montréal. C'est donc le premier enfant d'Isabelle Boulay et de son compagnon, le producteur de télévision Marc-André Chicoine.


Dernière édition par Nine le Ven 20 Fév - 10:46, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 10399
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: ISABELLE BOULAY   Ven 20 Fév - 10:19


ISABELLE BOULAY


Elle sidère notamment tout le monde avec des interprétations parfaites d'Amsterdam, le standard de Jacques Brel, et de Naufrage de Dan Bigras. Un chanteur dont elle assure ensuite les premières parties tout en étant sa choriste.

Revenir en haut Aller en bas
liliane
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 14177
Age : 68
Localisation : dans la galaxie
Date d'inscription : 02/05/2008

MessageSujet: a   Jeu 19 Aoû - 12:02

ISABELLE BOULAY EN CONCERTS


La chanteuse Isabelle Boulay entame aujourd'hui, et jusqu'à fin décembre, sa tournée canadienne " Comme ça me chante" inspirée de son dernier album "Chansons pour les mois d'hiver". Elle la poursuivra en Europe en 2011

Elle interprètera des chansons inédites, primeurs et succès et sera accompagnée sur scène par Martin Bachand (direction musicale), Éric Sauviat, Michel Roy et Francis Covan.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 10399
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: ISABELLE BOULAY   Dim 22 Aoû - 0:08

Comme une chanson populaire


ARTICLE - 19 août 2010
Francis Hébert

Isabelle Boulay:
"Je suis une vraie chanteuse populaire intéressée par mon public."

photo: David Nathan
Isabelle Boulay enfile ses bottes et part sillonner les routes du Québec
avec son nouveau spectacle Comme ça me chante,
accompagnée de quatre musiciens.

C'est Claude François qui chantait le destin d'une chanson populaire,
celle qui part et qui revient, et on pourrait dire la même chose d'Isabelle Boulay.
En 2009, elle signait un troisième album en autant d'années,
au grand dam de ceux qui voient en elle une interprète qui pousse la chansonnette
comme on égorge un poulet, à grands cris.

Mais la chanteuse a réussi un pari impossible avec son disque country
De retour à la source en 2007:
rassembler les publics, ceux de la radio et ceux plus pointus.

Il faut dire qu'elle y chantait du Michel Rivard, du Damien Robitaille,
du Luc De Larochellière.
Et c'est bien elle qui collaborait avec l'esthète Benjamin Biolay
des années avant qu'il soit connu.
Comme feuille de route, on a vu pire.
Son nouvel opus, Chansons pour les mois d'hiver,
contient de belles chansons chaleureuses et simples qu'elle défendra maintenant sur scène.

"Pour la majeure partie du spectacle, c'est moi qui décide du répertoire, raconte Boulay au téléphone. J'ai une bonne idée de ce que j'ai envie d'offrir. Mais j'écoute aussi les propositions des autres, car je ne veux pas faire un spectacle qui ne me plaît qu'à moi. Sinon, je chanterais dans mon atelier, ça ne ferait du bien qu'à moi, pas aux autres. Non, moi, je suis une vraie chanteuse populaire intéressée par mon public."

Avant de sortir coup sur coup trois disques d'affilée, elle a consulté son entourage pour savoir si ce n'était pas trop. Peur d'embêter les gens. Mais il faut dire que c'est tout récemment qu'Isabelle a vraiment pris goût à enregistrer des albums: "Ma préférence va à la scène. Moi, si je pouvais faire comme Kenny Rogers et Willie Nelson, partir toute l'année, je serais très contente. Je ne me lasserais pas d'être en tournée. J'ai commencé à aimer faire des disques à partir de l'album country parce qu'on les a faits dans les conditions de live. Tout le monde joue en même temps pendant que je chante. On monte les chansons ensemble. Ça donne quelque chose de plus vivant, de plus vrai."

Le souci d'authenticité, au Québec, ça paie. Kaïn en fait son miel. Le retour à la source, c'est l'artisanat, le tricoté main. À la veille de sa première montréalaise, Isabelle Boulay confie:
"Les auteurs-compositeurs avec qui je travaille,
ce sont pour moi des ouvriers de la chanson.
Ils n'ont pas de prétention, il n'y a pas non plus de malaise entre nous.
Je peux leur dire si telle chanson me va ou non."

Pour l'heure, la chanteuse reprend la route. Avec elle, quatre musiciens se partageront guitares, accordéon, violon, basse, batterie et percussion. Entre Montréal et Granby, sa voix qui allie puissance et retenue fera des allers et retours, comme une chanson populaire.

http://www.voir.ca/publishing/article.aspx?zone=1&section=6&article=72433

Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 10399
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: ISABELLE BOULAY   Mar 21 Déc - 14:32

UNE TOURNEE EN FRANCE

DERANGER LES PIERRES
Isabelle BOULAY

de Carla Bruni et Julien Clerc.
... je veux déranger les pierres
changer le visage de mes nuits
faire la peau à ton mystère
et le temps,j'en fais mon affaire ...


Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
liliane
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 14177
Age : 68
Localisation : dans la galaxie
Date d'inscription : 02/05/2008

MessageSujet: Re: ISABELLE BOULAY   Jeu 3 Nov - 19:43

A la découverte de la vraie nature d'Isabelle Boulay

Dès le 8 novembre prochain, explorez le tout nouvel album d’Isabelle Boulay : Les grands espaces. Les 15 pièces du disque vous feront voyager entre l’Europe et l’Amérique, entre ballades et rêveries, entre reprises et surprises…



http://www.isabelleboulay.com/ecouteexclusive/

Réalisé par Benjamin Biolay (qui a déjà collaboré à trois de ses disques, soit Mieux qu’ici bas, en 2000, Tout un jour, en 2004, et Nos lendemains, en 2008), Les grands espaces est un album aux sonorités folk et country. « Cela m’a paru naturel de faire cet album avec lui, explique la chanteuse.

"Je connaissais son talent, sa culture musicale, sa façon de sublimer la musique et je savais qu’avec lui je pouvais m’abandonner totalement. "

En plus de la réalisation, Biolay a contribué à l’album en jouant de la trompette et de l’orgue et en joignant sa voix à celle d’Isabelle sur Summer Wine de Lee Hazlewood et Nancy Sinatra.

Côté inédits :

- l’aventure a commencé au début de l’automne avec le premier extrait radio Fin octobre, début novembre, une romance amoureuse et une ode à la ville de Montréal, écrit pour Isabelle par Mario Leblanc.

- Ensuite, Jean-Louis Murat signe la ballade poétique Amour aime aussi nous voir tomber, Michel Rivard

- Ève Déziel nous offrent l’émouvante chanson Partir au loin,

- Benjamin Biolay nous propose un constat à la fois tendre et cynique sur les relations amoureuses avec Voulez-vous l’amour ?,

- les paroliers américains Ross Copperman et Alyssa Bonagura ont écrit pour Isabelle All I Want Is Love

- et Steve Marin lui a fait cadeau de la chanson Les grands espaces, qui donne le titre à l’album.

Côté reprises, on se balade entre :

- Souffrir par toi n’est pas souffrir,
de Julien Clerc,
- Où va la chance ?, de Phil Ochs (dans une version popularisée par Françoise Hardy),
- Jolie Louise, de Daniel Lanois, réinterprétée à la sauce cajun,
- Mille après mille, de Gérald « Gerry » Joly,
- To Know Him Is To Love Him, un standard de Phil Spector,
- et At Last, un classique interprété dans les années 1940 par Etta James et l’orchestre de Glenn Miller…
- sans oublier la participation exceptionnelle de la vedette country Dolly Parton, qui chante en duo avec Isabelle la pièce True Blue, enregistrée à Nashville.

Les grands espaces, Isabelle Boulay les a embrassés toute sa vie, aussi bien en paysages qu’en chansons. Celle qui est née dans un petit hameau de la Gaspésie a depuis sillonné la planète, chanté aux quatre coins du monde, visité les horizons les plus divers. « J’ai voulu faire un album à la fois inhabituel et familier, qui célèbre l’ivresse de la vie, précieuse et fragile. Avec ce disque, j’ai l’impression de dévoiler enfin ma vraie nature », conclut-elle.
http://www.audiogram.com/fr/nouvelles/322-a-la-decouverte-de-la-vraie-nature-disabelle-boulay.html
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
liliane
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 14177
Age : 68
Localisation : dans la galaxie
Date d'inscription : 02/05/2008

MessageSujet: Re: ISABELLE BOULAY   Jeu 3 Nov - 19:50

Isabelle Boulay lance son album libre


Après quatre ans d’absence dans la grande francophonie, Isabelle Boulay arrive avec son nouvel album Les grands espaces, un opus qui compte un bel amalgame de reprises, de pièces originales, de chansons en français comme en anglais.

«Quand on a commencé à imaginer l’album, explique Isabelle, on ne s’est pas dit qu’on allait faire tant de reprises, de chansons originales, en anglais ou en français. On a voulu faire un album sans interférences. On voulait juste faire un beau disque, cohérent avec des chansons qui se tiennent.

Comme on avait envie d’un album qui rallie la musique nord-américaine à celle de la grande variété française avec un souffle un peu plus folk country, de poursuivre la chanteuse, les chansons se sont imposées d’elles-mêmes.»

Cet album colle à la peau d’Isabelle.

«C’est ce qu’il y a de plus prêt de ma nature profonde de Québécoise, dit-elle, telle que je me sens au cœur de ma vie, là où je me définis, entre l’Amérique, la terre de mes influences et la France, la terre de mes aspirations. Ma place est là. Cet album est un album libre, affranchi, comme Benjamin et moi.»

COMME DE LA HAUTE COUTURE

Ce Benjamin, c’est son complice de longue date, Benjamin Biolay qui a réalisé l’album. Il est venu de France, à Montréal pour guider Isabelle en studio. Ensemble ils ont créé un magnifique album.

«On a voulu le son intemporel, une sonorité assez vintage, pour que dans vingt ans, il soit encore actuel comme un manteau de Christian Lacroix. On a voulu faire de la haute couture, avec les meilleures étoffes et les meilleures "petites mains", qui sont les musiciens et les sonorisateurs.»

Intitulé Les grands espaces, ce nouvel album d’Isabelle sortira sur les deux continents - Europe et Amérique - à une semaine d’intervalle, soit le 8 novembre au Québec et le 14 à Paris.

La chanteuse a choisi ce titre parce qu’il enveloppe bien toutes les chansons.

«J’avais demandé à Steve Marin des chansons qui évoquent la route et les grands espaces, et c’était resté dans un coin de sa tête, dit-elle. Il m’a écrit Les grands espaces et j’ai trouvé que c’était la chanson la plus emblématique du disque. Elle porte toutes les autres en elle. Elle raconte le message de l’album.

Les grands espaces, ce ne sont pas que des horizons, mais des espaces intérieurs en nous qui s’agrandissent - on le souhaite - avec le temps qui passe. C’est aussi l’espace du rêve, l’espace du cœur et de l’âme humaine.»

UN CADEAU DU CIEL

La chanteuse n’est qu’éloges à l’égard de l’auteur-compositeur québécois qu’est Steve Marin, lui qui avait fait pour Isabelle Chanson pour les mois d’hiver, un des seuls à qui elle fait des commandes de chansons.

«Il a un talent d’écriture exceptionnel, dit-elle, et je me sens assez proche de lui pour lui demander des chansons.»

Un autre proche de longue date est Mario Leblanc, son ancien directeur de tournée, alors qu’Isabelle était âgée dans la vingtaine. Ce dernier lui a fait parvenir la chanson Fin octobre début novembre, premier extrait et déjà un succès radio.

«Je ne savais même pas qu’il écrivait des chansons, raconte Isabelle. Ç’a été une surprise totale. On venait de commencer à travailler en studio quand on l’a reçue et on en est tout de suite tombés amoureux. Cette chanson-là, c’est un cadeau du ciel!»

AVEC GÉRANT ET ENFANT

Il y a près de quatre ans que la chanteuse n’avait pas produit un album pour la grande francophonie, son dernier opus, Chansons pour les mois d’hiver, ayant été exclusivement lancé au Québec. Tout de suite après son lancement et la promotion au Québec, Isabelle s’envolera pour Paris, lancer son album, très attendu, en France. Suivra une tournée de spectacles qui débutera le 24 novembre. La chanteuse sera notamment au Casino de Paris du 1er au 4 décembre. Son conjoint et gérant Marc-André Chicoine sera auprès d’elle et leur fils Marcus, 4 ans, viendra les rejoindre.

«Le spectacle est déjà monté, dit-elle. On a répété ici à Montréal. La mise en scène est d’Yves Desgagnés, et les éclairages de Jacques Rouveyrollis, qui a éclairé les plus grands - Hallyday, Barbara, France Gall - et avec qui je voulais travailler depuis longtemps. Ces deux-là réunis, c’est une super grande rencontre. Je serai entouré des mêmes musiciens, dont le chef d’orchestre Martin Bachand.»

Pour les spectacles au Québec, il faudra attendre au début du mois de mars. La tournée de la chanteuse débutera à l’Olympia de Montréal. Isabelle reviendra entre-temps pour la période des fêtes.

Un duo touchant avec Dolly Parton

Sur ce nouvel album, il y a vraiment de tout pour plaire, dont le fameux duo qu’Isabelle a enregistré avec la reine du country américain Dolly Parton.

Les voix d’Isabelle et de Dolly Parton réunies, c’est du bonbon. Sur Les grands espaces, elles reprennent ensemble en duo la pièce True Blue, un succès de la vedette américaine. La chanson qui raconte l’amour d’une femme pour l’homme de sa vie, est touchante. L’enregistrement l’avait été tout autant.

«Quand je l’ai entendu chanter sur ma voix, je n’étais pas émue, mais ébranlée, se souvient Isabelle. Ma grand-mère Boulay regardait peu la télévision. Elle l’ouvrait seulement pour écouter le pape et... Dolly Parton. Me retrouver avec elle en studio, je n’en revenais juste pas. Il y a des moments dans la vie où on mesure le chemin parcouru. C’en était un.

Me retrouver avec cette grande dame-là, m’a beaucoup impressionné. Cette femme est spectaculaire, mais aussi très spirituelle. Elle possède une intelligence de la vie.»

DE WILLIE À MURAT

Les grands espaces comptent cinq pièces en anglais, dont quatre reprises, y compris True Blue avec Dolly Parton, Summer Wine qu’elle chante en duo avec Benjamin Biolay et At last, popularisée par Etha James.

«On avait enregistré cette pièce pour se détendre et s’amuser, raconte Isabelle, dans un seul souffle, mais je ne voulais pas la mettre sur l’album, par pudeur, parce qu’elle n’était pas parfaite. Mais Benjamin (Biolay) a beaucoup insisté. Il l’a fait écouter à Pascal Nègre, le patron de ma compagnie de disques, Universal, et même à son ex belle-mère, Catherine Deneuve, qui étaient d’accord avec lui. Alors, j’ai cédé.»

Isabelle a aussi enregistré Partir au loin, une chanson originale de Michel Rivard (et Ève Déziel) qui lui avait donné le succès Entre Matane et Bâton Rouge. Elle a repris un succès de Françoise Hardy, Où va la chance, celui de Julien Clerc, Souffrir par toi n’est pas souffrir, et celui de Willie Lamothe Mille après mille. Elle a aussi enregistré une pièce originale de Benjamin Biolay, Voulez-vous l’amour, ainsi que Amour aime aussi nous voir tomber, de l’auteur-compositeur français Jean-Louis Murat (Bergheaud).

Ce dernier qui se tient loin des grands centres dans ses montagnes en Auvergne, lui a d’ailleurs signifié sa satisfaction, après avoir entendu la chanson.

POUR LES HOMMES

La chanteuse reprend également Jolie Louise de Daniel Lanois, une pièce que son père, décédé en 1994, aimait particulièrement.

«Après son accident de la route en 1980, et neuf mois aux soins intensifs, mon père qui souffrait déjà d’insuffisance cardiaque et pulmonaire, était parti vivre en forêt, raconte Isabelle. Il s’était retiré de la vie conventionnelle. Il avait le courant par génératrice, et il écoutait beaucoup la radio de Radio-Canada. Un jour, il m’avait demandé de lui acheter une cassette de ce gars qui chantait Jolie Louise. Il l’écoutait beaucoup.

Des gars, comme le personnage de la chanson, j’en ai connu beaucoup, de poursuivre la chanteuse. Ils arrêtaient à notre restaurant familial (avant l’accident), comme à un refuge, quand ils revenaient du chantier, après trois ou quatre mois d’ouvrage. Je l’ai enregistrée pour mon père et pour tous les hommes qui travaillent fort à la Baie James et ailleurs. C’est la réalité de beaucoup d’hommes de mon village, et ça le sera encore plus avec le plan d’exploitation du Grand Nord.»

L’album Les grands espaces sort au Québec le 8 novembre. Il y aura deux versions, dont une en édition limitée qui compte trois pièces supplémentaires.

http://fr.canoe.ca/divertissement/musique/nouvelles/2011/11/03/18919546-jdm.html
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
liliane
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 14177
Age : 68
Localisation : dans la galaxie
Date d'inscription : 02/05/2008

MessageSujet: Re: ISABELLE BOULAY   Mar 8 Nov - 16:44



Son nouvel album Les Grands espaces, réalisé par Benjamin Biolay, alterne pop et country. L'occasion idéale pour la soumettre à l'interview loto. 5 numéros à choisir dans une grille de 49, chacun correspondant à une question. Plus la complémentaire.

Une chanson que vous chantait votre grand-mère ?

Ah! Une très très veille chanson country. (Elle chante) "C'est l'histoire d'une jeune fille/qui n'avait que ses vingt ans/elle partit pour la grande ville/Malgré tous ses bons parents." Les miens tenaient un bar-restaurant, du coup ma grand-mère s'occupait beaucoup de moi. Elle et ma tante Adrienne adoraient la country. Ma grand-mère me disait tout le temps: "Toi Isabelle, tu partiras un jour. Tu seras comédienne ou chanteuse."

Quel est votre chef-d'oeuvre ?

La question est difficile. J'ai eu un coup de coeur pour la première chanson que m'a offerte Benjamin Biolay il y a dix ans : Ne me dis pas qu'il faut sourire. Un morceau en état de grâce, qui tient tout seul. Et ex-eaquo, Mieux qu'ici bas du duo Daniel Seff et Didier Golemanas : Une chanson de la maturité même si je l'ai interprétée à vingt ans. Et sur mon nouvel album, Benjamin Biolay et Jean-Louis Murat m'ont écrit de grandes chansons qu'ils auraient pu garder pour eux.

Avez-vous des superstitions avant d'entrer en scène ?

Non. Enfant puis adolescente, j'avais énormément de superstitions car que je lisais beaucoup de livres de contes et légendes. Aujourd'hui, rien. J'embrasse juste mes musiciens.

Avec qui rêvez-vous de chanter en duo ?

Stephan Eicher. Willie Nelson. Dolly Parton! Mais, Dolly, le rêve vient de se réaliser. Je lui ai fait passer un disque et une lettre, et elle a accepté. En mai dernier, je me suis rendu à Nashville pour l'enregistrement de True blue. Quand je l'ai entendue chanter sur ma voix, j'étais tellement émue. Je pensais à ma grand-mère qui ne regardait la télé que pour voir le Pape, Dolly Parton et Kenny Rogers.

Que voyez-vous de votre fenêtre ?

Je regarde le centre-ville de Montréal et le ciel qui s'ouvre. Sinon, comme je roule souvent en voiture, je vois de la fenêtre, des routes, des montagnes, des plaines. Le titre du disque, Les grands espaces, renvoie à l'espace intérieur, au rêve, à l'intime, au sentiment. Et aussi à cet espace lointain où nos regards peuvent encore se perdre. La possibilté d'une fuite...

Quel est le plus mauvais jeu de mot qu'on ait fait sur votre nom ?

Isabelle Boulet, bien sûr. C'est vulgaire à souhait. Quand j'étais petite, on m'appelait Isabelle Boulette, pour m'agacer.

De Boulay à Biolay, il n'y a qu'une lettre de différence.

Exact. Benjamin et moi nous nous connaissons depuis près de dix ans et nous voilà au coeur de nos vies respectives. Il y a quelque chose de fraternel entre nous. Si j'avais eu un grand frère, j'aurais aimé que ce soit lui. Il a une autorité naturelle et protectrice.

http://www.lexpress.fr/culture/musique/isabelle-boulay-les-grands-espaces-interview_1049069.html
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
liliane
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 14177
Age : 68
Localisation : dans la galaxie
Date d'inscription : 02/05/2008

MessageSujet: Re: ISABELLE BOULAY   Lun 14 Nov - 19:15

Isabelle Boulay sous la baguette de Benjamin Biolay
Sortie de l'album LES GRANDS ESPACES le 14 novembre



La chanteuse québécoise publie un album très réussi, réalisé en collaboration avec l'artiste français le plus intéressant de sa génération.
Voilà des années que de nombreux artistes francophones s'échinent à produire des disques qui empruntent aux sonorités caractéristiques de la musique américaine (country, folk, blues). Ces tentatives se résument le plus souvent à des échecs. La première vraie réussite dans ce genre, c'est aujourd'hui à Isabelle Boulay qu'on la doit. Avec son nouvel album, Les Grands Espaces (V2/Universal), réalisé par Benjamin Biolay, elle est parvenue à traduire l'americana en français. «Notre but était de créer l'alchimie entre country américaine et grande variété », explique la Québécoise, sous l'œil bienveillant de Benjamin Biolay. Elle ne tarit pas d'éloges sur le musicien. «Il est comme un révélateur. Il peut entrer dans mon cœur sans faire de ravages », dit-elle joliment. Les Grands Espaces ne constitue pas leur première collaboration, mais elle est de loin la plus réussie. «On a le même langage, le même socle. Isabelle a toujours été fascinée par la France, et moi par l'Amérique du Nord», appuie Biolay.

À l'origine, Isabelle Boulay souhaitait enregistrer des reprises qui font partie de son tour de chant, comme Jolie Louise de Daniel Lanois ou To Know Him is to Love Him de Phil Spector. Elle y a ajouté une poignée d'originaux, et de nouvelles interprétations de morceaux de Julien Clerc, Lee Hazlewood ou Dolly Parton. La grande dame de la country music - musicienne très sous-estimée - a accepté de donner la réplique à Isabelle Boulay sur sa composition True Blue. Malgré la diversité des chansons, le disque offre une belle cohérence. «Parce qu'on est tout le temps dans des registres qui ont flirté avec l'Amérique du Nord. Toutes les chansons comportent ces rêves de grands espaces», affirme Benjamin Biolay.

S'il partage le micro avec la chanteuse sur Summer Wine, il a surtout apporté sa science des arrangements au disque. Et tenu à capturer la voix d'Isabelle Boulay le plus fidèlement possible. «Il n'y a pas d'effet sur les voix, à part un compresseur, comme dans les années 1960. C'est la vraie voix d'Isabelle, telle qu'elle doit être entendue», s'enthousiasme-t-il. « Ça ne se fait plus, à part dans la country, justement.»

Un quasi-sans-faute

Cette musique a généralement mauvaise presse en France. «Parce que les gens confondent western et country music», explique Biolay. Élevée dans le bar-restaurant de ses parents, Isabelle Boulay est légitime pour chanter ses histoires simples, souvent proches des préoccupations d'ouvriers. «La country, c'est la musique des gens modestes. Je connais la réalité des ouvriers, qui n'est pas une vie ordinaire. C'est la vie des grands extrêmes, témoigne Isabelle Boulay. Benjamin a une autorité naturelle formidable: il sait travailler avec des animaux sauvages. C'est un alchimiste», s'exclame-t-elle encore.

Modeste, celui-ci explique adorer rencontrer des musiciens qui viennent d'autres territoires. «J'aime beaucoup la vie de chanteur mais j'ai besoin d'autres choses, comme le cinéma ou la réalisation d'albums. Je ne peux pas vivre une seule vie.» Ses dix premières années de carrière font par ailleurs l'objet d'une compilation qui rappelle que son parcours est un quasi-sans-faute. «J'ai fait des progrès au chant en ayant travaillé des chanteurs comme Isabelle, Julien Clerc ou Henri Salvador», concède-t-il.

Au moment d'enregistrer l'album d'Isabelle Boulay, Biolay a insisté pour qu'elle réécoute le moins possible les versions originales des chansons. «On a traité les reprises comme des créations», confirme la chanteuse, ajoutant: «J'adore interpréter des chansons d'hommes .»

Olivier Nuc

Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Bridget

avatar

Féminin Nombre de messages : 2531
Age : 67
Localisation : Paris
Date d'inscription : 13/05/2008

MessageSujet: Re: ISABELLE BOULAY   Sam 23 Juin - 12:06





.



Isabelle Boulay : « Biolay a une vraie autorité naturelle »







LE LIVE - La chanteuse, qui a récemment signé l'album Les Grands Espaces, est la nouvelle invitée du Figaro.











Elle est volontiers élogieuse ! Invitée du Live, Isabelle Boulay a rendu un vibrant hommage à deux artistes qui comptent beaucoup pour elle: Benjamin Biolay et Dolly Parton.

Avec le premier, elle a poursuivi une fructueuse collaboration sur l'album Les Grands Espaces. Un disque au fil duquel la chanteuse distille des morceaux à cheval entre les cultures américaine et française. «Je voulais faire tout l'album avec lui parce que je savais qu'il connaissait très bien la musique country, explique-t-elle à propos du musicien-réalisateur. Il aime ce genre musical. Il n'allait pas en faire une caricature.


Et, évidemment, on aime beaucoup la grande variété française.» Un registre qu'elle a découvert durant son enfance. À cette époque, sa mère écoute Léo Ferré, Serge Lama ou Jacques Brel. Un environnement qui, bien sûr, jouera un rôle déterminant dans sa vie.



Avec Biolay, l'artiste québécoise ne s'est pas sentie dépaysée, en dépit de leur volonté commune d'entreprendre une démarche différente.

« Quand il entre en studio, il est certain des musiciens et du répertoire, précise-t-elle. Il sait obtenir ce qu'il veut des individus. C'est quelqu'un qui respecte la nature intrasèque de chaque personne. Il a une vraie autorité naturelle. C'est un vrai réalisateur, un grand musicien aussi. C'est quelqu'un d'extrêmement sensible. Et puis, c'est quelqu'un qui cherche la vérité et pas la perfection.»



Le producteur n'est pas le seul a avoir apporté son concours à Isabelle Boulay. Jean-Louis Murat fait également partie du casting sur ce disque qui contient de remarquables reprises, comme celle de Souffrir par toi n'est pas souffrir, de Julien Clerc, ou Jolie Louise, de Daniel Lanois.



Sur le même ton enjoué, Isabelle Boulay est revenue sur sa rencontre avec Dolly Parton. «Il était clair que je voulais reprendre la chanson True Blue», note-t-elle.
Poussée par son entourage, elle envoie un message à cette grande dame de la country et de la pop. «Je lui ai surtout parlé de l'importance qu'elle avait eue pour les femmes de ma famille. Pour moi, ce n'était pas juste une chanteuse mais un symbole d'indépendance. C'est une femme libre, dans son époque.»


Entre elle, le contact s'établit vite. L'aînée répond aux sollicitations de son interlocutrice. «J'ai tenu à me rendre à Nashville pour être en studio avec elle et pour la remercier de ce geste qui était immense pour moi. C'était comme un hommage à ma grand-mère qui, quand j'étais petite, m'a conditionnée très tôt à prendre mon élan.»


Encore un bel éloge.



















http://www.lefigaro.fr/le-live/2012/06/22/03018-20120622ARTFIG00617-isabelle-boulay-biolay-a-une-vraie-autorite-naturelle.php





.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: ISABELLE BOULAY   

Revenir en haut Aller en bas
 
ISABELLE BOULAY
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» ISABELLE BOULAY
» Soupe de ma grand-mère (Isabelle Matte)
» Isabelle et Paul Duchesnay
» Cornes de gazelle (isabelle)
» Au sujet des limites, deux interviews d'Isabelle Filliozat

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
H A R M O N Y :: LA MUSIQUE ADOUCIT LES MOEURS :: TOUTE LA MUSIQUE QUE J'AIME.... :: LA CHANSON FRANCAISE :: CHANTEURS FRANCOPHONES-
Sauter vers: