Musique et arts
 
AccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 LE PARFUM : UN CODE SUBTIL

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Nine
Admin


Nombre de messages : 9596
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: LE PARFUM : UN CODE SUBTIL   Sam 19 Déc - 18:26



Dernière édition par Nine le Dim 21 Mar - 12:29, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin


Nombre de messages : 9596
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: LE PARFUM : UN CODE SUBTIL   Sam 19 Déc - 18:32

Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
liliane
Admin


Féminin Nombre de messages : 12733
Age : 66
Localisation : dans la galaxie
Date d'inscription : 02/05/2008

MessageSujet: Re: LE PARFUM : UN CODE SUBTIL   Jeu 18 Fév - 19:00

PUB 2010 LOLITA

Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin


Nombre de messages : 9596
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: LE PARFUM : UN CODE SUBTIL   Dim 21 Mar - 12:45

PARFUMS MYSTIQUES



Questions à Paco Rabanne

Quelle est votre fleur préférée ?
J'adore le lys et la rose.

Elles me rappellent une vision que j'ai eue un jour de la Vierge
dans une explosion de lumière et le parfum sublimissime de ces deux fleurs.

Pourtant, dans Black XS for Her, c'est la rose noire que vous mettez en avant...

Parce que là il ne s'agit pas d'imaginer la Vierge mais Lilith,
la première séductrice, la femme (avant Eve) tombée amoureuse de Lucifer,
qui lui-même était le plus beau des anges.
C'est une rose sulfureuse, gothique,
pour une femme qui serait comme la prêtresse d'un nouveau culte.

Diriez-vous que c'est un parfum capiteux ?

Oui, complètement! Mais pas au sens d'autrefois.
C'est une odeur très ronde, envoûtante, avec du patchouli pour faire tourner la tête,
et pourtant un peu brutale, percutante, comme les filles aujourd'hui.
Et, en même temps, c'est un jus fait pour plaire aux hommes,
puisque c'est pour les séduire qu'elles le mettront.

Maïté Turonnet

Ce parfum existant en version homme se décline désormais
en version féminine avec un flacon moderne au noir vibrant,
sculpté d’une rose en relief.
Une fragrance Orientale et boisée avec une note de départ fruitée
sur des essences de baies de poivres rose et de fleurs de tamarinier.
Un cœur floral autour de la violette noire,
de la rose hellébore puis de la fleur de cacao.
En fond on retrouve de la vanille noire complétée par du patchouli.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin


Nombre de messages : 9596
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: LE PARFUM : UN CODE SUBTIL   Ven 14 Mai - 18:39

Les Colognes Hermès



Marque : Hermès
Année : 2009
Genre : Féminin Masculin
Créé par : Jean-Claude Ellena
Style: classique - frais unisex
Famille: Hespéridée

Eau de luxe

A l'occasion du trentième anniversaire de la célèbre cologne
"Eau d'orange verte"
Hermès lance deux nouvelles senteurs :

"Eau de pamplemousse" et "Eau de gentiane blanche".

La première aux douces senteurs d'agrumes, la seconde au corps plus fleuri.
Bonus : pour fêter son anniversaire, "Eau D'orange verte"
s'offre un nouveau flacon, redesigné pour être en accord avec les petits derniers.

Lorsque Hermès capitalise sur son territoire Cologne,
il offre à sa légendaire Eau d’Orange Verte
deux compagnons aux couleurs complémentaires,
composant ainsi une nouvelle gamme au sein de la marque,
ancrée sur une fraîcheur classique et raffinée, mais non dénuée de personnalité.

Une note de cassis audacieuse qui se manifeste durant l
es dix premières minutes sur la peau,
offrant ainsi une amertume verte et soufrée très caractéristique.
Le pilier de cette gamme reste un incontournable des Eaux de Cologne,
attachant et intemporel.

L’Eau de Pamplemousse Rose se revendique autant comme le mariage
de l’agrume et de la fleur que de la variété même du fruit.
Cet assemblage pourrait nous faire craindre de retrouver
intégralement l’accord typique de Rose Ikebana ou In Love Again,
mais il n’est finalement pas si semblable.

Tout d’abord, la naturalité du pamplemousse est sidérante,
avec un effet juteux, pétillant et amer assez équivalent
à celui ressenti avec l’orange de la Cologne Bigarade.
Un jus de fruit pressé servi frais, sans adjonction de sucre ni de conservateur.
La pétillance du pamplemousse n’est pas encore tout à fait retombée
que la seconde facette du parfum se dévoile en transparence :

une rose veloutée et charnue, tel un loukoum, donne une dimension
plus sophistiquée au jus d’agrumes.
Les pétales de roses délicats et fragiles sont soutenus par une note fruitée de rhubarbe,
qui semble alors composer avec la fleur un effet lychee juteux.
Un brin de vétiver légèrement fumé et des muscs poudrés en fond
prolongent l’harmonie sur la peau de manière discrète.



L’Eau de Pamplemousse Rose n’est pas très tenace,
mais comme la plupart des Colognes, il faut savoir l’apprécier quand elle est là.

L’Eau de Gentiane Blanche délaisse le territoire des agrumes méditerranéens
pour celui des plantes de montagne,
en l’occurrence celle bien connue pour ses propriétés digestives
dans la liqueur du même nom. Une fraîcheur plutôt aromatique, donc,
mais qui ne penche pas dans l’accord masculin pour autant.
On retrouve la facette amère et légèrement lavandée de la boisson,
avec une note verte et poivrée qui m’évoque le croquant de Piment brûlant.
L’iris et sa note beurrée, poudrée et légèrement terreuse qui peut évoquer
la carotte ou le cacao renforcent certainement cette impression.
Les muscs blancs sont immédiatement perceptibles et procurent
en association avec la gentiane, une sensation de draps propres séchés au soleil,
dans un jardin proliférant d’herbes aromatiques.
Incarnant une fraîcheur propre et épurée, sans être aseptisée,
cette Gentiane Blanche renouvelle le genre Cologne
avec une modernité subtile et inattendue.


Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin


Nombre de messages : 9596
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: LE PARFUM : UN CODE SUBTIL   Dim 30 Mai - 16:46

Parfum & musique
--------------------------------


SHALIMAR & GAINSBOURG SUR BB INITIALES

Filmé par Paolo Reversi, le spot publicitaire revisite le mythe de la femme nue
dans ses draps, sublimée uniquement par un parfum...
incarnée par la top russe Natalia Vodianova...
Cela ne vous rappelle pas Marilyn Monroe et son numéro 5 de Chanel ?
Ici, le charme opère grâce au génial Gainsbourg,
qui déclamait, dans "Initials BB":
"Elle ne porte rien
D'autre qu'un peu
D'essence de Guerlain
Dans les cheveux"...
La chanson est remaniée, le parfum se retrouve sur la peau...
Mais la classe et le luxe français sont présents...
Gainsbourg sensible à Guerlain,
Gainsbourg et ses Zizi de Repetto,
Gainsbourg et Paris...



En 1954, lors d'une interview,
un journaliste demanda à Marilyn Monroe ce qu'elle portait pour dormir,
l'actrice répondit naïvement :
« quelques gouttes de N° 5 ».
Sans le vouloir, la déclaration de Marilyn fit un superbe slogan publicitaire.
Quelle chance pour Chanel que Marilyn ait fait cet aveu car,
depuis, le N°5 demeure le produit vedette de la maison.

Il y a clairement un retour au "RETRO",
il suffit de regarder la TV pour s'en rendre compte! Les dernières publicités
pour les parfums rendent hommage aux vraies, aux bonnes ,
aux meilleures chansons.

Guerlain pense à Serge Gainsbourg pour "Shalimar",
Gucci à "Heart of Glass" de Blondie (1978),
Chanel pour "Chanel N5" avec “I’m a Fool To Want You” de Billie Holiday (1958),
Rochas "Eau de rochas" avec Edith Piaff...

Il va falloir réviser ces grands classiques !


Dernière édition par Nine le Dim 30 Mai - 17:07, édité 9 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin


Nombre de messages : 9596
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: LE PARFUM : UN CODE SUBTIL   Dim 30 Mai - 16:54

GUCCI
HEART OF GLASS


Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin


Nombre de messages : 9596
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: LE PARFUM : UN CODE SUBTIL   Dim 30 Mai - 17:13

L’hypersensibilité olfactive rend fou
le Parfum histoire d’un meurtrier


Le Parfum, sous-titré Histoire d'un meurtrier, en allemand Das Parfum,
die Geschichte eines Mörders,
est un roman de l'écrivain allemand Patrick Süskind, paru en 1985.
Dès sa publication, il a connu un très grand succès
et a aussitôt été traduit dans de nombreuses langues.
En 20 ans, ce best-seller a été traduit en 45 langues
et vendu à 15 millions d'exemplaires.
Le livre a été traduit de l'allemand au français par Bernard Lortholary.



Jean-Baptiste Grenouille naît en 1744.
Dès ses premières heures, il connaît un destin aussi fascinant qu’effrayant.

Enfant solitaire,
malade, il devient un jeune homme à part grâce à un don unique :
son odorat.

Grenouille n’a pas d’autre passion que celle des odeurs,
et chaque seconde de sa vie est guidée par ce sens surdéveloppé.
Survivant misérablement, il parvient à se faire embaucher
comme apprenti chez les maîtres parfumeurs de la capitale.

Il découvre alors les techniques et les secrets de la fabrication des parfums.
Son don lui permet de composer quelques chefs-d’œuvre olfactifs,
mais son but ultime devient rapidement la mise au point de la fragrance idéale,
celle qui lui permettrait de séduire instantanément
tous ceux qui croiseraient son sillage.
Dans sa recherche d’ingrédients,
Grenouille est irrésistiblement attiré par le parfum naturel des jeunes filles.
Il va aller jusqu’à en tuer beaucoup pour leur voler leur odeur…

Génie monstrueux, meurtrier hermétique aux valeurs du monde,
Grenouille sème la peur dans son périple à travers le pays,
et ceux qu’il croise sont maudits.
Son parfum absolu est désormais son obsession.
Rien ne l’arrêtera dans sa quête d’un pouvoir à nul autre pareil…

... L’âme d’un être est son odeur, nous dit-on.
Les pauvres sont dégueulasses ils polluent, affirment certains.
Ou les pauvres sont répugnants, ils puent, selon d’autres.
En politiquement correct cela se résume ainsi :
les pauvres ont du caractère. ...




De quoi est-il question dans ce livre ?
Eh bien, si on regarde le sous titre, nous avons la réponse,
il s'agit de l'histoire d'un meurtrier.
Pourtant le Parfum n'a rien du roman policier, il est plus proche du conte,
de la fable fantastique.
D'ailleurs, le personnage principal, Jean-Baptiste Grenouille,
est par essence fantastique :

il est dépourvu de sentiments,
dépourvu d'odeur corporelle et à la capacité extraordinaire
de pouvoir reconnaître, décomposer et reconstituer
toutes les fragrances d'une odeur.
Les odeurs sont le centre du roman
et sont la quête de Jean-Baptiste Grenouille car,
d'après lui, qui maîtrise les odeurs, maîtrise le monde.
Ainsi, dans ce roman qui se déroule en France au XVIIIème
suivons-nous Jean-Baptiste Grenouille dans sa quête des odeurs.

L'histoire en elle-même est intéressante
mais ce qui ressort du Parfum c'est qu'avant tout, il se lit.
Par ses tournures, ses descriptions, ce phrasé particulier,
le livre a une saveur que personne ne peut retranscrire
en vous racontant l'histoire car une grande partie du plaisir
que procure la lecture est dans le style de Süskind.

Pour moi, le Parfum fait partie de ces rares livres
qui ne se racontent pas mais qui se dégustent jusqu'à son dernier mot.

Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin


Nombre de messages : 9596
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: LE PARFUM : UN CODE SUBTIL   Dim 30 Mai - 17:55

LES PARFUMS DE LOLITA
Caprice de Lolita Lempicka




Une édition limitée Eau de Parfum célèbre les notes gourmandes
du Premier Parfum de Lolita Lempicka.

Tout en tendresse poudrée,
c'est la facette femme-enfant de l'eau de parfum que le Caprice Amarena
exprime avec ses notes fruitées, amandées et ses muscs blancs.

Porté seul, ce Caprice est un murmure à fleur de peau
pour une envie de légèreté et de douceur.
En duo avec l'Eau de Parfum, Caprice Amarena en amplifiera les notes gourmandes.

Cette édition Caprice Amarena s'abandonne dans un flacon couleur glycine
gravé des feuilles de lierre,
orné en son col d'un bouquet de fleurs de cerisiers.



Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin


Nombre de messages : 9596
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: LE PARFUM : UN CODE SUBTIL   Dim 20 Juin - 11:51

Les parfums Caron
exhument la ritournelle publicitaire
écrite et composée par Serge Gainsbourg en 1972.



Décidément, les légendes françaises ont la cote auprès des marques.
Alors que Brigitte Bardot signe un sac Lancel
et que les parfums Christian Dior exploitent l'image d'Alain Delon
dans La Piscine pour promouvoir leur Eau Sauvage,
c'est au tour des parfums Caron de jouer la carte de la nostalgie.
Jusqu'à la fête des pères,
la marque diffuse en effet tous les matins sur Europe 1
un extrait de la chanson que Serge Gainsbourg écrivit,
composa et chanta (en duo avec Jane Birkin) en l'honneur de ce parfum.

Peu avare de son image auprès des marques
(il prêta son visage aux costumes Bayard,
aux rasoirs Bic et aux magasins de hi-fi Connexion),
Serge Gainsbourg fit la publicité de ce parfum qu'il portait lui-même en 1972,
sous la forme d'un 45 tours.
Malin, Caron rééditera le vinyle en septembre et l'offrira pour tout achat du parfum.

En attendant que le morceau soit également téléchargeable sur le site de la marque,
écoutez-le ici:

http://www.lexpress.fr/styles/mode-beaute/beaute/pour-un-homme-de-caron-chante-par-serge-gainsbourg-et-jane-birkin_900022.html
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin


Nombre de messages : 9596
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: LE PARFUM : UN CODE SUBTIL   Dim 20 Juin - 12:08

Alain Delon replonge dans La Piscine
pour Eau Sauvage



Alain Delon, torride face à Romy Schneider dans La Piscine.

La maison Dior utilise un passage du film de Jacques Deray
pour promouvoir son parfum masculin.

Un an après l'exploitation d'une photo vintage d'Alain Delon par Jean-Marie Périer,
l'icône des Sixties s'affirme de nouveau comme l'égérie du parfum Eau Sauvage.
L'acteur apparaît cette fois dans un court extrait du film La Piscine (1969),
transformé pour l'occasion en spot publicitaire de 26 secondes.
Un procédé un peu facile mais qui s'avèrera probablement efficace :
l'année dernière, la publicité de Jean-Marie Perier avait permis à Eau Sauvage
de devenir le parfum masculin le plus vendu.

Les vedettes d'hier auraient-elles plus la cote que les stars d'aujourd'hui ?

Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin


Nombre de messages : 9596
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: LE PARFUM : UN CODE SUBTIL   Dim 12 Déc - 11:17

VERY IRRESISTIBLE GIVENCHY

Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
liliane
Admin


Féminin Nombre de messages : 12733
Age : 66
Localisation : dans la galaxie
Date d'inscription : 02/05/2008

MessageSujet: Re: LE PARFUM : UN CODE SUBTIL   Jeu 6 Jan - 16:12

6 au 28 janvier 2011
Musée d'Orsay




Dès le 6 janvier, si vous flânez au jardin des Tuileries, ne manquez pas l'immense silhouette du flacon du N°5 de Chanel. Réalisée avec 1200 sequins dorés -assemblés à la main - cette bouteille trônera sur la façade côté Seine jusqu'au 28 janvier. Une silhouette géante - un brin bling-bling - qui couvrira environ 270 m2 de la façade.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin


Nombre de messages : 9596
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: LE PARFUM : UN CODE SUBTIL   Sam 12 Mar - 22:44

Guerlain dévoile la campagne de sa nouvelle fragrance
"Shalimar Parfum Initial"




Guerlain propose une nouvelle version de son légendaire Shalimar
Le célèbre parfumeur français Guerlain a levé le voile sur la campagne
de sa dernière fragrance "Shalimar Parfum Initial"
avec la mannequin Natalia Vodianova.
Axée sur le désir et la sensualité, à l'image du parfum,
la campagne met en scène le top russe totalement dévêtu,
se déplaçant au rythme du morceau Initials B.B. de Serge Gainsbourg.

Véritable ode au passé, la fragrance "Shalimar Parfum Initial"
ou "Mon Premier Shalimar" est une réinterprétation
du parfum originel de la Maison Guerlain.




L'eau de parfum s'ouvre sur des notes de bergamote,
accentuées par des accords floraux de rose, d'iris, et de jasmin.
Des extraits de vanille et de fève tonka viennent corser cette essence sensuelle.

Fascinée par Shalimar, la jeune nièce de Thierry Wasser
lui demande un jour de lui composer son Shalimar.

Un véritable défi que le parfumeur de la maison Guerlain
accepte de relever 85 ans après la création du chef d'oeuvre historique
et qui va donner naissance à Shalimar Parfum Initial,
le premier Shalimar que portera une jeune femme.

Comme un rituel d'initiation à un objet de légende, à la volupté et à la sensualité,
ce sublime floral ambré a été travaillé
autour des quatre matières de prédilection des créateurs Guerlain.

D'abord la rose Centifolia du mois de mai et l’iris d’Italie,
overdosé, poudré et tellement chic. Ensuite, la vanille suave,
presque aphrodisiaque dont Jacques Guerlain disait qu’elle faisait de Shalimar
l’équivalent d’une :
« robe outrageusement décolletée ».

Enfin, la fève tonka indissociable de la célébrissime « Guerlinade »,
qui apporte sa saveur d’épice et d’amande.

En tête, on découvre les notes lumineuses et fraîches de la bergamote de Calabre,
une autre matière fétiche Guerlain.
Et sitôt la fraîcheur de l’envolée passée,
c'est un accord caramel-fruit confit qui avec le patchouli soutient la vanille,
en remplacement des accents cuirés d’origine.

Intime comme un cachemire sur peau nue, Shalimar Parfum Initial
est le parfum de la tentation, le premier parfum de son histoire de femme.

Le dernier-né de Guerlain est d'ores et déjà disponible en parfumeries
entre 49 euros (vaporisateur de 40ml)
et 95 euros (vaporisateur de 100ml).

Site : www.guerlain.com
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Bridget



Féminin Nombre de messages : 2349
Age : 65
Localisation : Paris
Date d'inscription : 13/05/2008

MessageSujet: Re: LE PARFUM : UN CODE SUBTIL   Ven 18 Nov - 9:55

.

L’œnologie dans le boudoir


Rencontre avec les créatrices du coffret Pomerol Séduction by Annick Goutal


Le vin, une affaire de femmes ? Surtout quand neuf clos et châteaux de Pomerol font appel à la maison Annick Goutal pour décliner leurs millésimes 2009 en notes parfumées. Nous avons réuni Inès de Bailliencourt, Camille Goutal et Isabelle Doyen, trois des protagonistes de ce projet ludique et didactique.








Le pitch ? Les neuf propriétaires de l’association Pomerol Séduction, en partenariat avec Camille Goutal et Isabelle Doyen, créatrices des parfums Annick Goutal, viennent de lancer la deuxième édition du coffret Pomerol Séduction by Annick Goutal.
Neuf demi-bouteilles du millésime 2009 y voisinent avec quatre arômes de parfumerie leur répondant.
Les deux complices de la maison Goutal et Inès de Bailliencourt, propriétaire du Château Gazin, vignoble de Pomerol, nous expliquent leur démarche et leur idée du vin.



Les quatre essences les plus communes au Pomerol

Lefigaro.fr/madame. - Pomerol et Goutal, est-ce une alliance des sens ?

Inès de Bailliencourt. - Nous souhaitions travailler sur le côté soyeux et féminin de notre vin, mais aussi en parler de façon ludique. Notre métier et celui de parfumeur sont en fait assez similaires. La recherche que nous effectuons autour des différents cépages peut, en effet, s’assimiler au montage des notes qui composent un parfum.

Camille Goutal. - Nous ne voulions pas jouer des références habituellement citées dans le langage du vin, les fameux arômes de framboise ou de banane, par exemple. Nous avons goûté les bouteilles de Pomerol en deux fois et essayé de trouver quelles matières premières utilisées en parfumerie ces vins pouvaient nous évoquer ; l’idée étant de mettre en avant quatre arômes principaux.

Isabelle Doyen. - Nous avons dégagé plus de notes que cela. Mais pour le coffret, on a gardé les quatre essences qui sont les plus communes au Pomerol : la violette, le sureau, le bourgeon de cassis et la myrrhe. C’est un peu un fil rouge.









Est-ce que le vin, à l’instar du parfum, peut être une « arme » de séduction ?

Isabelle Doyen. - Un grand oui !

Inès de Bailliencourt. - Bien sûr ! Le vin et le parfum appartiennent l’un et l’autre à deux univers romantiques, sensuels, vivants. Se parfumer n’est pas anodin, mais le choix d’une bouteille de vin véhicule tout autant une image.

Isabelle Doyen. - Et puis après, tout dépend du contexte et s’il y a un repas ou pas…

Camille Goutal. - Moi, je choisis le vin en fonction de mon humeur plutôt que du type d’événement. Mais il est certain que celui qui vous sort une bonne bouteille vous séduira quand même plus que celui qui vous offre une piquette !

D’après vous, le Pomerol est-il un vin plus féminin ou masculin ?

Camille Goutal. - Nous nous sommes déjà posé la question, sans réussir à l’affirmer. C’est un vin assez délicat, particulièrement sur des millésimes un peu plus âgés. Il a un corps assez fort au début, mais après, il s’affine.

Isabelle Doyen. - Même s’il y a des différences selon les châteaux, on pourrait répondre par l’affirmative. Surtout quand on pense à la violette, une note plutôt féminine, que l’on a trouvée comme dominante.

Inès de Bailliencourt. - En revanche, ce qui est sûr, c’est que la rondeur et les tanins soyeux du Pomerol plaisent à la clientèle féminine, notamment asiatique et nord-américaine.









Un coffret ludique



Ce coffret s’adresse-t-il aussi aux personnes qui ne connaissent pas grand-chose de l’œnologie ?

Inès de Bailliencourt. - Bien entendu ! On y découvre l’éventail des neuf châteaux de Pomerol et l'on peut en dégager les principaux arômes d’une manière ludique. C’est formidable.

Camille Goutal. - Ouvrir un bon vin, goûter et essayer d’analyser ce que l’on ressent, c’est amusant. Des personnes seront plus sensibles que d’autres à certaines odeurs. Il y a peut-être des gens qui se diront « c’est bizarre, je ne retrouve pas cela ». Il ne faut pas se dire « je sens mal », mais plutôt, « je sens différemment ».

Isabelle Doyen. - Après on peut pousser un peu plus loin et se dire « tiens, la myrrhe a un petit côté champignon, est-ce que je retrouve le champignon dans telle ou telle bouteille ? La violette, c’est un peu plus facile, le sureau, c’est le côté un peu confiture, résine…



Votre vin préféré ?

Camille Goutal. - J’adore le Fleur Cardinale, un Saint-Émilion Grand Cru Classé… Si je ne dis pas de bêtise !

Isabelle Doyen. - Moi, j’ai eu la chance de découvrir un très bon Vosne Romanée, et je trouve que c’est assez convaincant !

Inès de Bailliencourt. - Un Château Gazin, bien sûr !



http://madame.lefigaro.fr/art-de-vivre/loenologie-dans-boudoir-171111-186101



.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: LE PARFUM : UN CODE SUBTIL   

Revenir en haut Aller en bas
 
LE PARFUM : UN CODE SUBTIL
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» LE PARFUM : UN CODE SUBTIL
» CODE PARFUM GIVAUDAN
» Semaine internationale du portage => code promo ;-)
» Creme solaire sans paraben ni parfum?
» Vocabulaire dans la Marine (code international des signaux )

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HARMONY :: LA MODE SE DEMODE, LE STYLE JAMAIS :: PARFUMS & FRAGRANCES-
Sauter vers: