H A R M O N Y


 
AccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 SERGE GAINSBOURG

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 9625
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: SERGE GAINSBOURG   Ven 30 Juil - 2:26

GAINSBOURG
LE GENIE DU VERBE

DE LA DOULEUR IL A FAIT UNE GRANDE BEAUTE
SERGE GAINSBOURG UNE LEGENDE ...



UN PORTRAIT DE PHILIPPE LABRO
UNE REFERENCE !
que je vous invite à écouter un document rare tout est dit.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 9625
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: SERGE GAINSBOURG   Ven 30 Juil - 13:11

Mon Gainsbourg favori
"fragile comme un bas de soie"
le sondeur de l'âme toute féminine ...




aussi chic et d'une grande classe,
et ce malgré quelques déclarations choc ...
qui laisse deviner que sous la provocation
se cache un dessous chic !
c'est bien l'essentiel si on le perçoit ...
méfiez vous des "apparences".

Les dessous chics
C'est ne rien dévoiler du tout
se dire que lorsqu'on est à bout
c'est tabou

les dessous chics
c'est une jarretelle qui claque
dans la tête comme une paire de claques

les dessous chics
ce sont des contrats résiliés
qui comme des bas résillés
ont filé

les dessous chics
c'est la pudeur des sentiments
maquillés outrageusement
rouge sang

les dessous chics
c'est se garder au fond de soi
fragile comme un bas de soie

les dessous chics
c'est des dentelles et des rubans
d'amertume sur un paravent
désolant

les dessous chics
ce serait comme un talon aiguille
qui transpercerait le cœur des filles...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Bridget

avatar

Féminin Nombre de messages : 2385
Age : 65
Localisation : Paris
Date d'inscription : 13/05/2008

MessageSujet: Re: SERGE GAINSBOURG   Mar 3 Aoû - 0:50



.
LE TUBE LE L'ETE : SEA , SEX AND SUN

Déjà sous Gainsbourg perçait Gainsbarre,
poinçonneur de lolitas en socquettes blanches sous le soleil exactement de 1978.




Un tube très « Bronzés »

C'est le producteur, Yves Rousset Rouard, qui nous a dit que ce serait un titre épatant pour le générique du début, se souvient le cinéaste Patrice Leconte.

J'ai écouté la chanson. A lui seul, son titre résumait tout le film. En cela elle était très «Bronzés».
Gainsbourg est venu découvrir l'utilisation que nous avions faite de sa chanson à une des premières projections privées du film. Il est arrivé dans la pénombre, est resté au fond de la salle, où j'étais moi-même.
Quand la salle s'est rallumée, il n'était plus là. Je ne sais même pas s'il est resté jusqu'au bout. Et je ne saurai jamais ce qu'il avait pensé du film.
Je regrette d'avoir été si proche de lui, dans le noir, sans même oser lui dire bonjour. Ce fut ma seule rencontre (ou plus exactement «non-rencontre») avec Serge Gainsbourg. »

Il n'y a d'été qu'en lolita.

A tout le moins pour Serge Gainsbourg.

« Le soleil au zénith / Vingt ans, dix-huit / Dix-sept ans à la limite / J'ressuscite», débite l'artiste dans « Sea, Sex and Sun ».

D'inspiration disco, ce maxi 45-tours balnéaire et mince comme une tong paraît en 1978. Cette année-là, dans la France giscardienne, Claude François s'électrocute, Jacques Mesrine s'évade, le plan Vigipirate veille pour la première fois, l'« Amoco Cadiz » mazoute les côtes bretonnes et le marin Alain Colas disparaît en mer, sur la Route du Rhum, avec son trimaran « Manureva », dont Gainsbourg fera un tube avec Alain Chamfort l'année suivante.


« Sea, Sex and Sun » est enregistré du 22 au 24 mai 1978 au studio Phonogram à Londres, avec l'orchestre de « l'Homme à tête de chou ». « Sea Sex and Sun » et son héliocentrisme lolitantrique sort au début de l'été.


En novembre, la chanson vient doper le générique des «Bronzés» de Patrice Leconte et l'auteur enregistre une version anglaise.

La même année, Gainsbourg, lecteur acharné de «Lolita» de Nabokov et géniteur de Melody Nelson, «quatorze automnes et quinze étés », fait chanter à sa muse Jane Birkin « le Velours des vierges ».

L'été est la saison où les lolitas ôtent leurs réglementaires socquettes blanches.

«Je commençais à en avoir ras-le-bol de jouer les lolitas en socquettes. Mais Serge ne voulait pas voir les gens vieillir, les enfants grandir», confessera Birkin, qui, en 1990, se voit dans l'obligation contractuelle de susurrer, malgré ses 44 étés, la chanson « Love Fifteen » :
éloge orphique de la «lolycéenne » en «socquettes blanches tennis» :

« Quand ses yeux sur moi se glissent / Ca me fait / L'effet /
Love fifteen / D'un verre de gin / Glacé.»

Dans «Mister Iceberg », face B de « Sea Sex and Sun »,
l'idée fixe se creuse jusqu'au radotage :
« Mister Iceberg aime l'amour on the rocks / Mister Iceberg aime les petites filles en socks. »
On voit par là que Gainsbourg a l'immoral dans les chaussettes.

L'été, parfois, quand Lolita enlève ses socquettes à l'anis, on découvre, à la faveur de ce strip-tease d'orteils, que ces jeunes plantes ont la peau couleur réglisse. Cela donne « la Chanson de Zanzibar » (1977).

Tanzanie où le touriste sexuel s'en va bronzer sous le soleil exactement des tropiques et son sempiternel été couleur café :

«Y en a marre / J'me barre à Zanzibar / J'veux voir les nanas couleur Zan, Zanzibar. [ ... ]

Boire le lait des p'tites Noires / Dans les milk bars... » Ode frauduleuse aux lolitam-tam.
La lolita d'été a des «petits seins de bakélite ».

Des petits seins de résine de formaldéhyde de phénol thermodurcissable, composition chimique de la bakélite, sonneraient moins tendrement. Ce matériau fut utilisé, pendant la Seconde Guerre mondiale, dans la fabrication du pistolet mitrailleur MP 38.

De quoi cribler tous les coeurs. Nul n'ignore que l'on moula aussi entre les années 1930 et 1950 des postes de radio en bakélite. Est-ce pour cette raison anatomique que Gainsbourg chante : « Toi petite. C'est sûr tu es un hit» (radiophonique) ?

Tube de l'été, tube du Léthé. Vacances, j'oublie tout.

Par cette ondine, l'automne de la vie et ses froids soupirs de « Black Trombone » se change en canicule. Agent de rénovation («J'ressuscite »), elle incarne, pour le plagiste maniaco-dépressif, la phase maniaque comme la chanson «les Goémons» (1962), «pavane posthume » pour les « blessures [qui] revivent », symbolisait le moment dépressif et les affres du complexe d'Ophélie identifié par Gaston Bachelard.

Fabrice Pliskin






Dernière édition par Bridget le Sam 19 Fév - 16:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 9625
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: SERGE GAINSBOURG   Ven 13 Aoû - 11:35

GÉNÉRIQUE GAINSBOURG



Mélodiste de génie,
le regretté Gainsbourg a souvent mis son talent au service du cinéma.
En rééditant quelques-unes de ses musiques sous forme de COFFRETS VINYLES,
le label Universal lui rend hommage.


Par Blaise Calame -

Serge Gainsbourg avait beau considérer la musique
«comme un art mineur»,
il sut parfois élever ses compositions jusqu’au sublime, notamment pour le cinéma.
Peut-être était-ce pour lui, inconsciemment,
une façon de racheter ses piètres prestations devant et derrière la caméra…

Peintre de grand talent mais rongé par le doute,
Lucien Ginsburg se rêvait secrètement cinéaste.
Bien sûr, il y avait la musique, mais pour ce génial mélodiste,
par ailleurs redoutable jongleur de mots,
composer était si facile que cela ne pouvait décemment être sérieux…
L’image, c’était autre chose.

Son cinéma, Serge Gainsbourg le voulut esthétiquement sublime,
véhiculant des idées fortes et un zeste de provocation.
Le public le bouda, comme les critiques.
Les films de Gainsbourg, dont le concept était souvent déroutant, firent des bides.
Lui-même s’en retrouva blessé.

Aussi, sans pour autant renoncer à ses rêves de cinéaste,
Serge Gainsbourg sut se résoudre à réserver essentiellement
son talent aux musiques de films, ceux des autres surtout.

FILMS TOMBÉS DANS L’OUBLI

«Ecoute ma voix, écoute ma prière,
écoute mon cœur qui bat, laisse-toi faire,
je t’en prie ne sois pas farouche,
quand me vient l’eau à la bouche.»


A l’image du début du thème de L’eau à la bouche,
en 1959, énoncé sur un tempo jazzy,
les compositions de Gainsbourg ont durablement marqué les esprits,
souvent bien davantage que les films pour lesquels elles étaient écrites…

En proposant à la vente deux coffrets au tirage limité à 2000 exemplaires,
comprenant chacun douze 45-tours vinyles,
le label Mercury rend hommage au génie de Gainsbourg.
Aux chansons succèdent des thèmes parfois franchement expérimentaux,
cosignés avec de grands compositeurs :
Alain Goraguer, Michel Colombier, Jean-Claude Vannier, etc.
Le premier coffret propose, outre les thèmes de Striptease (1963),
de la comédie musicale Anna (1966)
avec Anna Karina au chant ou encore du feuilleton télévisé Vidocq (1966),
deux 45-tours inédits :
Le jardinier d’Argenteuil, datant de 1966,
et Si j’étais un espion, film réalisé par Bertrand Blier en 1967.


REQUIEM POUR UN CON
FILM LE PACHA 1968

Même principe pour le second coffret, couvrant les années 1966-1990,
avec là aussi quelques perles, à l’image de Manon 70 (1968),
Le pacha (1968) ou encore Je t’aime moi non plus (1976)
et sa fameuse Ballade de Johnny-Jane.
Le titre inédit est ici tiré du film Les cœurs verts d’Edouard Luntz, sorti en 1966.

La plupart de ces 45-tours, quasiment introuvables en version originale,
s’arrachent à prix d’or sur l’internet ou chez les disquaires spécialisés,
et pas seulement en France ou en Suisse.
Il suffit d’aller fouiner dans une échoppe londonienne pour s’en rendre compte.

«Je ne veux plus entendre que le silence»,
déclarait Gainsbourg peu avant de disparaître en 1991.
Plus que jamais, réécoutons-le!

Serge Gainsbourg, Bandes originales de films

Artiste : Serge Gainsbourg
Editeur : Mercury Records

http://www.illustre.ch/Cinema-musique-de-film-Gainsbourg_51124_.html
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 9625
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: SERGE GAINSBOURG   Ven 13 Aoû - 12:03



Amour hélas ne prend qu'un M. Faute de frappe c'est haine pour aime.
Pensées, provocs et autres volutes (2006)
Citations de Serge Gainsbourg
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 9625
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: SERGE GAINSBOURG   Sam 14 Aoû - 13:54

UNE VISION DE GAINSBOURG
"Je connais mes limites. C'est pourquoi je vais au-delà."



« La Nouvelle Vague, explique-t-il, je dirai d'abord que c'est moi.
Nouvelle Vague veut dire qu'on est à l'avant-garde de la chanson (...)
Moi, c'est la chanson française.

La chanson française n'est pas morte,
elle doit aller de l'avant et prendre des thèmes modernes.
Il faut chanter le béton, les tracteurs, le téléphone, l'ascenseur (...)
pas seulement raconter quand on a 18 ans, quand on s'est quittés,
quand j'ai pris la femme de mon copain.

Il n'y a pas que ça dans la vie quand même !
Dans la vie moderne, il y a tout un langage à inventer.
Un langage autant musical que de mots.
Tout un monde à créer, tout est à faire »

C'est bien pour ça qu'il hante notre discothèque
et qu'il restera incrusté à jamais dans nos mémoires auditives
sa vie se termine sur des points de suspension,
en toute "discrétion".
Sa touche se dépose en faisant des ronds
volutes de fumées tournoyantes ..
parce que Dieu est un fumeur de Havane
pour Gainsbourg il a inventé une gitane toute bleue,
dans un son vaporeux,
qu'il appelle selon son inpiration !
Manon, JaneB, ou Melody Nelson ...
On n’a qu’une envie : se replonger dans sa musique.
Serge for ever …

Nin@rtmony


LE PRELUDE DE MELODY NELSON

Allez, emballons nous :
avec l'Histoire de :
Melody Nelson
... Qu'à part lui même personne
N'a jamais pris dans ses bras
Ça vous étonne
Mais c'est comme ça ...
Serge Gainsbourg sort ni plus ni moins le meilleur album
de l'histoire de la musique française.

Et pourtant, "Melody..." ne dure pas plus de 28 minutes.
Au total, 7 chansons, où chacune raconte une histoire,
une période de la rencontre entre Serge et cette petite anglaise prénommée Melody.
Des arrangements magiques (Vannier, Vannier...),
des textes superbes et pour nous, de l'or en barre.
On est transporté dans cet univers musical.
On imagine l'accident, cette roue de vélo qui 'continue de tourner en roue libre',
de cette salle "Cléopatre" et de cet "Avion-Cargo".
Jamais un album français n'avait autant transporté son auditoire.

Un coup de maître.
Un coup de génie.
Celui qui arrivera à la cheville de cet album mirifique n'est pas encore né ...
J'en ai croisé un cependant et il y a un moment que je le classe
dans les initiales BB., coup de Maître Superbe là aussi.


Dernière édition par Nine le Sam 14 Aoû - 14:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 9625
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: SERGE GAINSBOURG   Sam 14 Aoû - 14:37

LA BALLADE DE MELODY NELSON
après le prélude en écoute ci-dessus



Serge Gainsbourg et Jean-Claude Vannier

c'est une longue histoire qui a donné naissance à des compositions
et des arrangements devenus cultes, traversant le temps et les générations.

Né de cette collaboration,
Melody Nelson (1971) est l’un des premiers « albums-concept » en France :
c’est un disque qui ne se contente pas de juxtaposer les plages de chansons
mais qui raconte une véritable histoire.
Celle d’une adolescente - Melody - que le narrateur heurte avec sa voiture :
de cet accident naîtra une romance, qui s’achève avec la mort de la protagoniste.

L’album, qui n’a guère connu de succès lors de sa parution,
est aujourd’hui considéré comme l’un des meilleurs de Gainsbourg.
Il doit beaucoup au talent d'arrangeur et de compositeur de Jean-Claude Vannier.
Drôle de destin pour un artiste qui dit avoir appris les rudiments de l'orchestration
en potassant un Que sais-je ?.

Il a depuis enchaîné les collaborations les plus prestigieuses,
de Dalida à Barbara en passant par Michel Polnareff,
Julien Clerc, Martial Solal ou Astor Piazolla.

Dans la foulée de Melody Nelson, en 1972, Jean-Claude Vannier a composé les parties instrumentales d’un autre projet,
pour lequel Gainsbourg fournira ensuite une trame narrative :
L’Enfant assassin des mouches.
Un petit conte cruel – le tueur de mouches finissant collé sur un « papier tue-enfant » –,
un petit chef-d’oeuvre dans son genre,
qui a connu un destin malheureux et n’a été redécouvert que récemment…

Découvrez l'homme de Melody Nelson ici :
http://www.artmony.biz/les-auteurs-compositeurs-f61/jean-claude-vannier-t2274.htm?highlight=jean+claude+vannier

Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 9625
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: SERGE GAINSBOURG   Mer 15 Sep - 1:25

LUCIEN GAINSBOURG JUNIOR
LULU




Lulu Gainsbourg, le fils de Serge Gainsbourg
était invité au Festival du film francophone d'Angoulême, le 28 août 2010.
A l'occasion de son tout premier concert en France il a accompagné Dani
pour une reprise de Comme un boomerang

Première scène française de Lulu Gainsbourg au Festival du Film d'Angoulême

(AFP) – 28 août 2010

ANGOULEME — Le pianiste et compositeur Lulu Gainsbourg,
24 ans, le fils de Serge Gainsbourg, a témoigné samedi de son souhait
"d'assumer son nom" à quelques heures de sa première apparition
sur une scène française dans le cadre du Festival du film francophone d'Angoulême.

Lulu, le fils que Serge Gainsbourg a eu avec sa dernière compagne,
Bambou, et qui n'avait que 5 ans quand son père est mort en mars 1991,
s'était déjà produit fin juillet à Tel-Aviv à l'occasion d'un hommage à son père.

Samedi soir à Angoulême,
à l'issue de la projection du film "Gainsbourg (vie héroïque)" de Joann Sfar,
le jeune pianiste devait donner un concert de 40 à 45 minutes comprenant
deux morceaux de sa composition arrangé avec un quatuor de cordes
et deux chansons de son père, "La noyée" et "Comme un boomerang",
interprétée à ses côtés par la chanteuse Dani.

"Ca va être bien, j'espère que les gens vont aimer...",
glissait à quelques heures de cette première française
le jeune homme aux cheveux longs,
qui vit aux Etats-Unis où il suit des études de musique au Berklee College de Boston.

Son répertoire ?
"J'écoute de tout, je suis très ouvert.
J'adore Michael Jackson, j'écoute du manouche, jazz, funk, pop, tout, tout...
" Son célèbre patronyme ?
"C'est dur, mais en même temps, c'est mon nom, il faut assumer".
Sa carrière ? "J'aimerais bien commencer aux Etats-Unis,
mais je voudrais pouvoir tout faire", a notamment déclaré le jeune homme, réservé.

Selon son entourage, Lulu Gainsbourg,
qui a récemment composé une musique pour le chanteur Marc Lavoine,
se lancera à l'été 2011 dans une tournée
qui débutera aux Etats-Unis et se poursuivra en Europe.
AFP
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
liliane
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 13005
Age : 67
Localisation : dans la galaxie
Date d'inscription : 02/05/2008

MessageSujet: Re: SERGE GAINSBOURG   Jeu 4 Nov - 9:51

LE CLAQUEUR DE MOTS - SORTIE LE 1/11/2010
Compilation (1958 - 1959)




Un coffret hommage à un grand de la chanson française : Serge Gainsbourg, où l’on trouve en sur le premier disque quelques titres inédits, et sur l’autre ses morceaux repris avec talent par d’autres artistes français (Juliette Gréco, Hugues Aufray, Les Frères Jacques, Paul Roby, Raymond Legrand, Philippe Clay…). Le coffret a été supervisé par Laurent Balandras (Café de Flore notamment…).

CD 1 - SES PREMIERS TITRES:

L'eau à la bouche (Serge Gainsbourg) - 2'29
L'anthracite (Serge Gainsbourg) - 2'31
L'alcool (Serge Gainsbourg) - 3'58
La nuit d'octobre (Alfred de Musset/ Serge Gainsbourg) - 3'05
Mambo miam miam (Serge Gainsbourg) - 2'34
La femme des uns sous le corps des autres (Serge Gainsbourg) - 2'59
Le poinçonneur des lilas (Serge Gainsbourg) - 2'43
Ronsard 58 (Serge Bathélémy/ Serge Gainsbourg) - 1'52
Indifférente (Serge Gainsbourg/ Alain Goraguer) - 2'16
Du jazz dans le ravin (Serge Gainsbourg) - 2'10
Ce mortel ennui (Serge Gainsbourg) - 2'55
Douze belles dans la peau (Serge Gainsbourg) - 1'54
Charleston des déménageurs de piano (Serge Gainsbourg) - 2'23
Le claqueur de doigts (Serge Gainsbourg) - 3'06
Jeunes femmes et vieux messieurs (Serge Gainsbourg) - 2'03
La jambe de bois " Friedland " (Serge Gainsbourg) - 2'32
La recette de l'amour fou (Serge Gainsbourg) - 1'56
L'amour à la papa (Serge Gainsbourg) - 2'49
Adieu créature (Serge Gainsbourg) - 2'09
Bonus Track " De Vienne à Vienne (Les mots inutiles) " - Inédit INA


CD 2 - SES PREMIERS INTERPRETES:

Juliette Gréco " Les amours perdues " - 2'45
Jean-Claude Pascal " La recette de l'amour fou " ) - 1'57
Hugues Aufray " Mes petites odalisques " - 2'30
Hugues Aufray " Le poinçonneur des lilas " ) - 3'04
Michèle Arnaud " Douze belles dans la peau " - 2'05
Michèle Arnaud " La recette de l'amour fou " - 1'50
Michèle Arnaud " Ronsard 58 " ) - 1'42
Alain Goraguer " Du jazz dans le ravin " - 2'11
Les Frères Jacques " Le poinçonneur des lilas " ) -2'47
Michèle Arnaud " La femme des uns sous le corps des autres " - 2'42
Michèle Arnaud " Il était une oie " - 2'06
Juliette Gréco " Il était une oie " - 2'10
Juliette Gréco " La jambe de bois " Friedland " " ) - 2'10
Michèle Arnaud " Jeunes femmes et vieux messieurs " - 2'07
Jean-Claude Pascal " Douze belles dans la peau " - 1'39
Juliette Gréco " L'amour à la papa " - 2'40
Alain Goraguer " Ce mortel ennui " - 2'27
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
liliane
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 13005
Age : 67
Localisation : dans la galaxie
Date d'inscription : 02/05/2008

MessageSujet: Re: SERGE GAINSBOURG   Mer 8 Déc - 15:00

DES INÉDITS DE SERGE GAINSBOURG DÉVOILÉS DÉBUT 2011




(Relaxnews) – La sortie d’inédits de Serge Gainsbourg devrait faire l’actualité en 2011. Selon Le Parisien, dans son édition de mercredi 8 décembre, une rétrospective du chanteur décédé il y a 20 ans, constituée de nombreux titres inédits, verra le jour fin février. Un premier titre, Comme un boomerang, chanté par Serge Gainsbourg lui-même, sera diffusé en radio dès le 7 janvier prochain. Parallèlement, le fils de l’artiste, Lulu Gainsbourg prépare lui aussi son premier album dont la sortie est prévue en septembre 2011.

Au total, vingt albums composés de versions rares et de morceaux inédits de Serge Gainsbourg paraîtront fin février. Le titre Comme un boomerang, connu dans une version interprétée par Dani et Etienne Daho, devrait connaître une nouvelle vie. Dès le début d’année, les radios diffuseront en effet ce morceau chanté par Gainsbourg lui-même. La bande originale, longtemps oubliée, a été retrouvée en Allemagne et remise au goût du jour.

Le fils de Serge Gainsbourg et de Bambou, Lulu, qui pensait dans un premier temps travailler sur un album hommage à son père, présentera également en septembre 2011 un disque de compositions personnelles. Le musicien, qui a travaillé aux côtés de sa mère pour le titre Ne dis rien et signé la musique Quand je suis seul de Marc Lavoine, pourrait publier son premier opus chez Mercury/Universal, indique le quotidien.

Enfin, dans les librairies, une biographie de Gilles Verlant et Loïc Picaud, L’Intégrale Gainsbourg, sortira le 7 février chez Fetjaine.

http://teleobs.nouvelobs.com/rubriques/musique-s/articles/des-inedits-de-serge-gainsbourg-sortiront-debut-2011

La video "inédite" de Comme un Boomerang interprétée par Serge Gainsbourg a été mise en ligne sur ce topic le 14 février 2010
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 9625
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: SERGE GAINSBOURG   Ven 17 Déc - 1:43

Un Gainsbourg multiple bientôt à l’honneur chez Sotheby’s


© Copyright Michel Giniès, courtesy Fifty One Fine Art Photography, Anvers
Michel Giniès, Serge & Jane chez Régine
Par: Grégory Picard

Après avoir brûlé ses premières ambitions de peintre,
et s’être aventuré du côté du cinéma,
Serge Gainsbourg a rejoint le panthéon des chanteurs français,
faisant figure, aux côtés de Ferré, Brel ou Brassens, d’éternel mauvais garçon,
capable de se distinguer dans la pop commerciale stylisée
(les ritournelles acides écrites pour France Gall)
comme dans la réinterprétation conceptuelle des classiques
musicaux ou littéraires (Melody Nelson).

C’est à Anvers que s’est pourtant mise en place une des expositions les plus fournies
sur le sujet Gainsbourg.
A l’occasion des dix ans de la galerie Fifty One Fine Art Photography,
le curateur Roger Szmulewicz – fan depuis l’âge de 16 ans -
avait réuni cet été une impressionnante collection de clichés,
représentant l’artiste sous toutes ses coutures,
de ses débuts en jeune premier maladroit à ses derniers coups d’éclats
provocateurs et flamboyants.

Dandy du son, mais aussi de l’image,
le musicien s’est entouré des plus grands noms,
pour créer une multitude de personnages ambivalents,
s’éloignant de la trop fréquente dichotomie Gainsbourg / Gainsbarre auquel on le cantonnait.

Chez Sotheby’s, Fifty One présentera notamment un Gainsbourg travesti,
capté par l’objectif de William Klein
pour la pochette de l’album Love On the Beat (4500 euros).
D’autres photographes de renom compléteront ce portrait à plusieurs mains,
et l’on pourra découvrir un polaroïd unique de Helmut Newton (autour de 15 000 euros),
ou encore un tirage de Michel Giniès,
faisant rayonner le couple Serge & Jane dans un noir et blanc insouciant (700 euros).

Attirant un public conquis et des collectionneurs avertis,
l’exposition d’Anvers a entraîné un bon nombre d’appels d’autres photographes,
désirant eux aussi dévoiler leur petit trésor inédit,
et documenter un peu plus la vie d’une icône indémodable.

La présentation chez Sotheby’s devrait comporter son lot de nouveautés.
Si chaque pièce pourra être acquise
(via la galerie, et non pas au cour d’une vente aux enchères),
l’entreprise tient avant tout de l’hommage.
Celui-ci se fera dans une sincérité nimbée de prestige.

On se prend déjà à rêver aux apparitions de personnalités, cultes elles aussi,
que l’inauguration d’une telle exposition pourrait susciter.
Photographiant la sensualité des deux femmes de sa vie
– Jane Birkin et Bambou – Gainsbourg aura également cristallisé
l’aura de chanteuses exercées ou inattendues,
dans le format concis de compositions sur mesure,
au charme très visuel.
De Bardot à Deneuve, de Régine à Adjani,
jusqu’à Paradis, lolita ultime, son œuvre est jalonnée d’images féminines décisives.


Une myriade d’égéries animera, en filigrane, ce portrait d’homme de musique
au regard de plasticien.
Portrait qui voyagera jusqu’à la galerie de la FIAF
(French Institute, Alliance Francaise),
à New York, du 23 mars au 23 avril 2011.


http://fr.artinfo.com/un-gainsbourg-multiple-bient%C3%B4t-%C3%A0-l%E2%80%99honneur-chez-sotheby%E2%80%99s

Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 9625
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: SERGE GAINSBOURG   Ven 17 Déc - 1:56

MISTER ICEBERG
chanson rare et méconnue
elle existe aussi en version Anglaise



Mister Iceberg a sur l'épaule nord
Une petite aux boucles d'or
Et sur l'épaule Sud
Une grande Solitude
Mister Iceberg hausse l'épaule Nord
Pour secouer la fille qui dort
Puis hausse l'épaule Sud Comme à l'habitude

Mister Iceberg a sur l'épaule Nord
Une petite fille incolore
Et sur l'épaule Sud
Comme un interlude
Mister Iceberg hausse l'épaule Nord
Pour rayer son disque d'or
Et son épaule Sud
Esquisse un prélude

Mister Iceberg a sur l'épaule Nord
Une petite qui dit encore
Et sur l'épaule Sud
Un peu d'lassitude
Mister Iceberg hausse l'épaule Nord
Pour lui faire voir qu'il est mort
Puis hausse l'épaule Sud
C'est son attitude

Mister Iceberg aime l'amour on the rocks
Mister Iceberg aime les petites filles en socks


Dernière édition par Nine le Ven 17 Déc - 2:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 9625
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: SERGE GAINSBOURG   Ven 17 Déc - 1:59

TELLE EST LA TELE
INEDIT


Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 9625
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: SERGE GAINSBOURG   Ven 17 Déc - 2:13

Gilles VERLANT et Loïc PICAUD
L'Intégrale Gainsbourg - L'histoire de toutes ses chansons




Depuis le 1er juillet 1954,
date à laquelle le jeune Lucien Ginsburg dépose à la Sacem sa première chanson,
"Les Amours perdues", jusqu'à sa mort, il y a bientôt 20 ans, le 2 mars 1991,
Gainsbourg aura enregistré 17 albums et marqué l'histoire de la chanson française
par des centaines de titres comme
"Le poinçonneur des Lilas", "la Javanaise", "Je t'aime...
moi non plus", "Ballade de Melody Nelson", "Je suis venu te dire que je m'en vais",
"L'homme à la tête de chou", "Vieille canaille", "No comment"
ou "Aux enfants de la chance".

Du jazz à l'électro en passant par la samba, le rock ou le reggae,
il fut un découvreur de musiques, mais aussi, et peut-être avant tout,
un auteur-compositeur qui écrivit pour les plus grandes, les plus belles :

France Gall, Brigitte Bardot, Jane Birkin, Juliette Greco, Vanessa Paradis,
Charlotte Gainsbourg ou Isabelle Adjani, ainsi que pour Alain Chamfort,
Etienne Daho, Jacques Dutronc, Alain Bashung et même Claude François !

Gilles Verlant révèle ici, avec l'aide de Loïc Picaud,
la grande et la petite histoire de ces centaines de chansons,
avec une érudition étonnante qui fait de ce livre une somme inégalable,
recouvrant plus de 35 ans de carrière.


Une intégrale passionnante,
pour commémorer la disparition d'un géant de la chanson.

éditeur : FETJAINE
parution : 3 Février 2011

Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 9625
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: SERGE GAINSBOURG   Ven 24 Déc - 1:43

Comme un boomerang

par Serge Gainsbourg, sera diffusé en radio dès le 7 janvier prochain.
La copie originale du titre, longtemps oubliée,
a été retrouvée en Allemagne et remise au goût du jour.


Ecoutez Comme un boomerang par Gainsbourg
envoyé par Europe1fr. - L'actualité du moment en vidéo.

Ecrite pour Dani, Comme un boomerang chantée par Gainsbourg
a été dévoilée jeudi sur internet.

Il a influencé des dizaines d'artistes
et reste l'une des figures majeures de la chanson française.
A l'occasion des 20 ans de la mort de Serge Gainsbourg,
en mars 2011, plusieurs titres inédits seront rendus publics.
Juste avant Noël, un premier titre est dévoilé sur internet :
Comme un boomerang, enregistré par l'homme à la tête de chou.

Retour en 1975.

Serge Gainsbourg écrit Comme un boomerang pour la chanteuse Dani.
Le titre doit représenter la France à l'Eurovision mais le jury le trouve trop radical.
La chanson n'est finalement pas retenue pour le concours
mais elle doit tout de même sortir dans les bacs.
Pour guider Dani dans l'enregistrement, Gainsbourg interprète alors sa propre version.
Tout compte fait, la chanson ne sort pas.

En 2001, Dani l'enregistre de nouveau en duo cette fois, avec Etienne Daho.

Pendant ce temps, la maquette de Gainsbourg dort pendant des années dans les tiroirs de la maison de disque de Dani. La bande a depuis été retrouvée en Allemagne. C'est une version remasterisée et modernisée qui est sortie jeudi, avant d'arriver sur les ondes début janvier.

"C'est une chanson qu'on partage"
envoyé par Europe1fr. - L'info video en direct.

Dani se souvient, en exclusivité sur Europe 1, de l'enregistrement de cette chanson.
"On était dans l'euphorie puisque la chanson était prévue pour l'Eurovision (...)
C'était fantastique, on était dans un studio à la sortie de Paris.
C'était très sympa."

"C'est une chanson qu'on partage"

http://www.europe1.fr/Musique/Un-inedit-de-Gainsbourg-pour-Noel-349899/

* la chanson "comme un boomerang" chantée par son auteur
S. GAINSBOURG
en version originale non masterisée, on vous l'avait proposée,
située en page 3 du topic, elle a été éditée le 14 février 2010
elle à bien entendu été supprimée sur "youtube" pour des raisons évidentes d'édition ...
Vous avez eu donc la chance de l'entendre en intégralité ici !!
c'était bien une "exclus".


Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 9625
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: SERGE GAINSBOURG   Lun 27 Déc - 0:01

COFFRET INTEGRALE 20e anniversaire
Le 2 mars 2011 marquera le 20e anniversaire de la disparition de Serge Gainsbourg...



Livraison 28 février 2011 – Référence 275544-1 –
UN881 :125.41€ ht
MERCURY

Cette nouvelle intégrale retrace la carrière de l’interprète Serge Gainsbourg.

Elle reprend sa discographie originale de 1958 à 1991
depuis ses quatre premiers 25 cm jusqu’aux derniers albums,
sans oublier les titres parus en 45 tours et les duos où il posa sa voix.

Elle fait une large place à son travail pour le cinéma
à travers une sélection de chansons et de musiques de films.


20 CD- 284 titres*

Edition limitée et numérotée format livre d’art (31 x 31 cm)

Biographie 50 pages richement illustrée + portfolio 25 photos et manuscrits
(295 x 295 mm)
Parmi les titres sélectionnés ce coffret comprend * :


TITRES INÉDITS

-Vienne à Vienne (les mots inutiles) archive INA, 1961

- La cigale et la fourmi archive INA, 1961

- Chanson pour Tézigue archive INA, 1963

- Accordéon en duo avec Philippe Clay archive INA, 1964

- L’escroc chanson du film "Les plus belles escroqueries du monde", 1964

- Bye bye mister spy chanson du film "L’inconnu de Shandigor", 1968

- Comme un diamant texte inédit sur la musique de Panpan cucul, enregistrement studio, 1973

- Les papiers qui collent aux bonbons enregistrement studio, 1973

- Comme un boomerang enregistrement studio, 1974

- Je ne t’aime plus moi aussi instrumental studio, 1979


VERSIONS INÉDITES

- La javanaise version piano archive INA, 1962

- Le temps des yoyos archive INA, 1964

- Requiem pour un con instrumental du film Le pacha, 1968

- Valse de Melody instrumental enregistrement studio, 1971

- Ah ! Melody instrumental enregistrement studio, 1971

- L’hôtel particulier instrumental enregistrement studio, 1971

- L’hippopodame enregistrement studio, 1973

- Je suis venu te dire que je m’en vais enregistrement studio, 1973

- Parce que archive Europe 1, 1975

- J’entends siffler le train archive Europe 1, 1975

- Les play-boys archive Europe 1, 1975

- Daisy Temple mix original chanté, 1979

- Planteur punch mix original, 1979

- Ecce Homo et caetera mix original, 1981

- Mon légionnaire première version studio, 1984
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 9625
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: SERGE GAINSBOURG   Lun 27 Déc - 0:20

SERGE GAINSBOURG/PHILLIPE CLAY



L'assassinat de Franz Léhar
(réalisé par Maurice Château - 1964 - "Demandez le programme")

Un jour que je m'en allais par
Le pont des Arts
Dans mes pensées, ma rêverie
Je me surpris
А croiser un
Homme-orchestre un
Peu assassin

Il travaillait du piccolo
Et du chapeau
Des flûtes, des coudes, du cor
Et, mieux encore,
De l'orgue oui
Mais, comme on dit,
De barbarie

Ce qui sortait de ses instruments
C'était sanglant
J'aurais voulu pour entendre ça
Que vous soyez là
C'était Byzance
En apparence
Une connaissance

J'ai reconnu dans ce tintamarre
Mon Franz Léhar
Y me l'avait si bien arrangé
Que c'était pitié
En voyant ça
J'ai crié а
L'assassinat

L'homme-fanfare sans broncher
M'a salué
D'une main, de l'autre il m'a pris
Quelques louis
Me remerciant
En attaquant
L'or et l'argent
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 9625
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: SERGE GAINSBOURG   Mer 29 Déc - 1:05

COMME UN BOOMERANG
EN INTÉGRALITE





Dernière édition par Nine le Mer 9 Fév - 3:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 9625
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: SERGE GAINSBOURG   Mer 5 Jan - 2:07

En images :
l'hommage des tagueurs à Gainsbourg




Rue de Verneuil,
aucun panneau n’indique que l’on se trouve à quelques mètres
de l’antre de Gainsbourg.
Pourtant, les émotions montent et bientôt le décor impose au souvenir.
Le poinçonneur des Lilas vivait là.
Avec ses gitanes, sa javanaise, ses femmes mais aussi ses turpitudes.
C’est en 1969, en pleine gloire, que Serge Gainsbourg,
de son vrai nom Lucin Ginsburg, s’installe dans cet hôtel particulier déniché par son père.

Aujourd’hui, la façade de sa demeure détonne
en plein cœur du VIIe arrondissement de Paris.

La passion est telle que même le froid d’un lundi d’hiver,
n’empêche pas ses admirateurs de venir se recueillir devant le mur graffé du 5 bis.
D’ailleurs, le lieu ne cesse d’attirer les fans qui n’hésitent
pas à marquer leur passage sur les murs par des mots,
des graffitis, des tags, des stickers, des affiches ou encore des pochoirs,
en forme d’ultime hommage.

C’est devenu un lieu mythique, un site « émouvant »
répètent les passants d’une même voix.

A tel point que la fille du poète, Charlotte Gainsbourg,
voudrait faire de la maison un musée dédié à l’ex-star des sixties.
« Gainsbarre » avait conçu sa demeure comme une œuvre d’art particulière q
ui lui ressemblait, les graffeurs s’échinent à rendre ce lieu éternellement vivant,
en perpétuelle évolution artistique.

Entretenu de la sorte depuis sa disparition le mythe Gainsbourg risque fort de se perpétuer.
« Hey Man Amen »

Le 3 janvier 2011 par pierre desmarest
les photos la suite ici :
http://you.leparisien.fr/spectacles-people/2011/01/03/en-images-l-hommage-des-tagueurs-a-gainsbourg-5839.html?file=12214
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
liliane
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 13005
Age : 67
Localisation : dans la galaxie
Date d'inscription : 02/05/2008

MessageSujet: Re: SERGE GAINSBOURG   Ven 7 Jan - 11:13

Gainsbourg revient comme un boomerang



Le tube interprété par Dani et Etienne Daho ressort aujourd’hui, chanté par son auteur. Le premier d’une série d’événements à l’occasion du vingtième anniversaire de sa mort.

La chanson est inédite. Et pourtant la mélodie est déjà connue de tous. Dès ce matin, les radios diffuseront un nouveau titre de Serge Gainsbourg… pas totalement nouveau. Il s’agit de « Comme un boomerang », écrit initialement par le musicien, disparu il y a vingt ans, pour Dani et l’Eurovision 1975. La chanteuse s’en souvient comme si c’était hier : « Je devais représenter la France au concours en 1974 mais notre participation a été annulée à cause de la mort de Pompidou juste avant.

Alors on m’a proposé de chanter l’année suivante. J’ai dit oui, mais je prends une chanson de Serge. » Ce dernier avait déjà sévi avec succès dix ans auparavant avec France Gall qui l’avait emporté avec « Poupée de cire, poupée de son ».

Alors Gainsbourg accepte… à sa façon. « On s’est retrouvés chez lui, rue de Verneuil, poursuit Dani. Nos enfants étaient petits. On se marrait bien, mais Antenne 2 a jugé la chanson trop agressive. » « Flingue », « dingue », « cœur exsangue », c’en était trop pour la très sage Eurovision qui a abandonné l’idée du tandem Dani-Gainsbourg. « Le morceau est resté bloqué dans un premier temps pour des questions de droits de maison de disques. Ce n’était pas le moment pour cette chanson. »

Mais « Comme un boomerang » existait en plusieurs versions : une chantée par Dani, une autre en duo et une troisième chantée par Gainsbourg seul. « Elle a dormi sur une étagère chez Vogue avec une étiquette Dani et non Gainsbourg, alors personne ne s’y intéressait », sourit la chanteuse qui a vu le « Boomerang » revenir grâce à Daho. « A la fin des années 1990, Etienne a voulu me refaire chanter. Et il m’a suggéré de reprendre ce morceau, qui est alors devenu un tube. »

Le grand public ne connaissait pas la version de « Comme un boomerang » chantée par Serge Gainsbourg. Ce sera chose faite dès ce matin, sur les radios, avec ce morceau légèrement dépoussiéré qui va lancer les célébrations du 20e anniversaire de sa disparition, le 2 mars. L’intégrale de ses chansons en 20 CD sortira le 28 février avec un album entier de versions inédites, notamment instrumentales. Elle sera précédée, le 7, d’une anthologie des chansons sur 600 pages réalisée par Gilles Verlant et Loïc Picaud.

EMMANUEL MAROLLE

http://www.leparisien.fr/musique/gainsbourg-revient-comme-un-boomerang-07-01-2011-1216642.php
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 9625
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: SERGE GAINSBOURG   Ven 14 Jan - 0:43

Les orphelins de Gainsbourg bientôt rassasiés
Par next.fr



Coffret, CDs, vinyles, DVD...
Universal met le paquet pour tirer profit du vingtième anniversaire
de la mort du génie français.

Serge Gainsbourg, le 11 mars 1984. - AFP

284 chansons dont 15 titres ou versions inédites.
C'est ce que les fans orphelins de Serge Gainsbourg pourront écouter
(et découvrir, pour certains titres) le 28 février.

A l'occasion du vingtième anniversaire de la mort
de l'auteur-compositeur-interprète de génie, disparu le 2 mars 1991,
Universal sortira un coffret méga maousse qui comprendra pas moins de 17 CD
– couvrant l'intégralité du répertoire de Serge Gainsbourg –
deux CD consacrés aux chansons et musiques de film
et un CD sélectionnant des archives de l'INA et d'Europe 1.

Outre ces disques, le coffret proposera aussi un livret biographique
richement illustré et un port-folio de 25 photos et manuscrits.

Par ailleurs, Universal mettra également en vente un double CD
best of de 47 titres (dont l'inédit Comme un boomerang),
qui sera également disponible en format vinyle (26 titres seulement).

Puisque Gainsbourg a beaucoup écrit pour autrui,
sa maison de disques proposera aussi de redécouvrir une partie de cette facette
de sa carrière via un double CD.
Il comprendra une sélection de 45 titres chantés par des interprètes
aussi variés que les Frères Jacques, Michèle Arnaud (Douze belles dans la peau),
Catherine Sauvage (Black Trombone), Anna Karina (Roller Girl),
Dominique Walter (Les petits boudins), Jean-Claude Brialy (Boomerang),
Marianne Faithfull (Hier ou demain), Mireille Darc (Le drapeau noir)...

et évidemment Brigitte Bardot, France Gall, Juliette Gréco, Jane Birkin,
Catherine Deneuve, Isabelle Adjani, Charlotte G. et Vanessa Paradis
pour des morceaux plus connus.

Un double LP vinyl de 29 titres sera aussi de sortie.

Enfin, cette opération commémoration verra également
la réédition en vinyles des quatre premiers albums
(Du chant à la une, n° 2, L'étonnant Serge Gainsbourg, n° 4),
un 45 tours avec Comme un boomerang en face A
et Les papiers collent aux bonbons en face B.

Enfin, un coffret de deux DVD intitulé D'autres nouvelles des étoiles proposera
plus de 4h30 de musique et d'images, avec deux documents inédits
(Adieu créature, La nuit d'octobre),
douze interviews, cinq extraits de concerts et onze duos.

Les Gainsbourophiles qui n'en n'auront pas eu assez
pourront toujours aller se faire soigner.




Dernière édition par Nine le Mer 9 Fév - 3:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 9625
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: SERGE GAINSBOURG   Mer 9 Fév - 3:01

Gainsbourg dira de Bardot
"elle est et restera la Rolls de ma vie".




"J'en ai connu beaucoup à l'horizontale,
mais je peux pas dire qui, ce serait de la délation"

se plaisait à dire le dandy.
67 est l'année qui bousculera la vie de Gainsbourg.
En effet, il s'amourache de la sublime Brigitte Bardot... déjà mariée.
Leur idylle, tenue secrète en premier lieu, fini par être dévoilée au monde entier,
avec la chanson Je t'aime... Moi non plus.
Intrigué, un journaliste fini par lui demander s'il était difficile de dire "je t'aime"...
Serge a répondu :
"Tout le monde dit ça,
je voudrais dire autre chose."


Un homme complexé par son physique qu'il trouvait ingrat,
grand misanthrope, qui pourtant aimait les femmes,
et avait si peur de tomber dans l'oubli...
Serge Gainsbourg partageait ses craintes et confessa un jour

"Le masque tombe, l'homme reste, et le héros s'évanouit."

Gainsbourg est comme un boomerang,
il va et vient, et mérite l'image d'électron libre, complètement déjanté.
Dérapage incontrôlé, billet brûlé et gitanes allumées,
il est le poète maudit et iconoclaste, qui fait fondre toutes ces dames.


Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Bridget

avatar

Féminin Nombre de messages : 2385
Age : 65
Localisation : Paris
Date d'inscription : 13/05/2008

MessageSujet: Re: SERGE GAINSBOURG   Sam 19 Fév - 15:35

.


" Marie Mathématique " Mise en musique et chantée par Serge Gainsbourg




Quand Gainsbourg fricotait avec la soeur de Barbarella...


Par ERIC LORET






L'INA a dégoté une perle : «Marie Mathématique», bande-dessinée animée un brin perverse, diffusée en 1965 et oubliée jusque-là.


1965, c'est l'année de Poupée de cire, poupée de son, tube intercosmique de Serge Gainsbourg interprété par la bambine suraiguë France Gall.
C'est aussi celle du triomphe de Barbarella, blonde amazone de science-fiction inventée et dessinée par Jean-Claude Forrest, et que Vadim portera au cinéma quatre ans plus tard sous les traits de Jane Fonda.


Il n'en faut pas plus à l'émission pop et chercheuse Dim Dam Dom (un peu l'équivalent du Tracks d'Arte) pour marier les trois dans Marie Mathématique, une série onirique et perverse de l'ORTF que l'INA vient de retrouver au fond de ses coffres.

Marie Math', «jeune fille comme il faut», est la petite sœur de Barbarella et la non-action se déroule en 2830. Chaque épisode est présenté par une icône de l'époque (on reconnaît Chantal Goya, Marie-France Pisier), Forrest est au dessin, Gainsbourg déroule une sorte de récitatif chuchoté dont le texte est dû à André Ruellan, auteur de science-fiction horrifique.




«Marie Mathématique» découvre la robe à frissons. - INA





En six numéros, Marie Mathématique raconte une éducation sexuelle qui commence assez fort, puisque dès le premier épisode, l'héroïne reçoit une «robe à frissons» (mot poli pour dire orgasme, si l'on en juge par la tête qu'elle fait) et se tire avec un amant «mécanique».

Un essai rigolo de psychédélisme à la française, avant que le vague hippie n'emporte tout et que Gainsbourg – dont on célébrera les 20 ans de sa mort le 2 mars – ne branche sa guitare sur l'électricité.

http://next.liberation.fr/musique/01012320877-quand-gainsbourg-fricotait-avec-la-soeur-de-barbarella

Imaginée et dessinée par Jean-Claude Forrest, Marie Mathématique s’est animée le temps d’une mini-série diffusée dans l’émission Dim Dam Dom au milieu des années 60. Mis en musique et chantés par Serge Gainsbourg, les textes d’André Ruellan narraient alors les aventures sidérales de la petite sœur de Barbarella à qui la jeune France Gall prêta son rire.
Découvrez les pérégrinations de Marie Math’ l’aventureuse, première héroïne TV de science fiction.

Le replay de Zapping INA - Marie Mathématique, héroïne de science-fiction est à revoir en streaming gratuit pendant quelques jours après la diffusion télé de cette vidéo.


http://replay.fr/zapping-ina-marie-mathematique-heroine-science-fiction-streaming-170826



Marie Mathématique, héroïne de science-fiction INA


Production
producteur ou co-producteur:
Office national de radiodiffusion télévision française


Générique

réalisateur: Ansan, Jacques

scénariste: Forest, Jean Claude

musique originale: Gainsbourg, Serge

producteur: Galard, Daisy de

auteur du texte parlé: Ruellan, André

dessinateur: Forest, Jean Claude

interprète: Gainsbourg, Serge

présentateur: Pisier, Marie France


Marie mathématique : 1er épisode

Dim Dam Dom - 28/10/1965 - 06min09s

http://www.ina.fr/video/CPF07004015/marie-mathematique-1er-episode.fr.html


2ème épisode Marie Math et les bestioles.

Dim Dam Dom - 25/11/1965 - 05min52s


http://www.ina.fr/video/CPF07004021/marie-mathematique-2eme-episode.fr.html



Marie mathématique : 3ème épisode

Dim Dam Dom - 28/01/1966 - 05min26s

http://www.ina.fr/video/CPF07004090/marie-mathematique-3eme-episode.fr.html





Revenir en haut Aller en bas
liliane
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 13005
Age : 67
Localisation : dans la galaxie
Date d'inscription : 02/05/2008

MessageSujet: Re: SERGE GAINSBOURG   Mer 2 Mar - 16:56

REQUIEM POUR UN CON
A l'occasion des 20 ans de la disparition de Serge Gainsbourg, un collectif d'artistes a tourné à Paris, un clip réalisé par Julien Marie, sur la passerelle Léopold-Sédar-Senghor et devant le 5bis rue de Verneuil, avec des fans de Serge Gainsbourg le 19 février dernier, prouvant s'il en est à quel point la musique de Gainsbarre a toujours été résolument moderne. Notons, au sein de la vidéo, l'apparition notamment du chanteur Cédric Atlan, fort d'un hit dans les années 2000 "Enfin on plait aux filles (Playskool)".


Les participants à ce projet se sont inscrits du monde entier : France, Angleterre, Allemagne, Islande, Pologne, Etats-Unis. De même, la presse internationale s’est penchée sur cet événement, qui sera relayé bien au delà de nos frontières. De très nombreux fanatiques de Serge Gainsbourg (comme il aimait à les appeler) se sont rassemblés sous le nom de collectif Gainsbourg 20 ans, samedi 19 février dernier à 12h à Paris, sur la passerelle Léopold-Sédar-Senghor lors d’une flashmob. L’objectif de ce rendez-vous était de rendre hommage à l’artiste disparu il y a 20 ans, en participant à la réalisation d’une œuvre artistique originale. Une initiative ambitieuse, et réellement unique, réalisée par Julien Marie, sur l'initiative d'Emmanuel Foissotte, gracieusement produite par At Work Productions.

Thierry CADET

http://www.chartsinfrance.net/Serge-Gainsbourg/news-72479.html
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 9625
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: SERGE GAINSBOURG   Lun 7 Mar - 13:44

Serge Gainsbourg les inedites


Les hommages à Serge Gainsbourg sont nombreux
à l’occasion des 20 ans de sa disparition.
La A.galerie présente une "variation" (sur Marylou) de photos inédites du chanteur.

"Laissez tomber les petits papiers" et photos imprimées de Gainsbarre !
Afin de commémorer les 20 ans de la disparition de notre Serge Gainsbourg national,
la A.galerie expose une collection de 11 tirages originaux
de l’artiste shootés par Nigel Parry.
En 1989, alors que le ph[/left]otographe anglais Nigel Parry
commençait sa carrière en free lance, il s’exporte rue Verneuil à Paris.

Lieu de recueillement des fans les plus avertis devenu emblématique
de l’univers gainsbourien, le shooting a donné un résultat sincère et émouvant.

Prises trois ans avant sa disparition (le 2 mars 1991),
les photos argentiques en noir et blanc révèlent
un côté bouleversant de l’homme qui aimait les femmes.

Après les images inédites de Serge Gainsbourg par Jane Birkin diffusé sur Arte,
la A.galerie vous permet de vous offrir un portrait collector sur fond de Gainsbourg.
*Cliquez sur les flèches pour les découvrir le temps d’une ballade visuelle
(avec Melody Nelson ?).


Exposition "Serge Gainsbourg les inédites" du 11 au 20 mars.
A.galerie 12, rue Léonce Reynaud 75116 Paris. (Prix : de 2500 € à 3000 €).
Mathilde Fouquet

*Pour voir les images :
http://www.buybuy.com/art-culture/actualite-luxe/AC-N-serge-gainsbourg-photos-inedites-a-galerie-07032011

Valse de Melody
Serge Gainsbourg


Le soleil est rare
Et le bonheur aussi
L'amour s'égare
Au long de la vie

Le soleil est rare
Et le bonheur aussi
Mais tout bouge
Au bras de Melody

Les murs d'enceinte
Du labyrinthe
S'entrouvrent sur
L'infini

Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: SERGE GAINSBOURG   

Revenir en haut Aller en bas
 
SERGE GAINSBOURG
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» Serge Gainsbourg
» Serge Gainsbourg parle de Brigitte
» Un jour un destin : Serge Gainsbourg
» SERGE GAINSBOURG
» Gainsbourg à travers les femmes de sa vie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
H A R M O N Y :: LA MUSIQUE ADOUCIT LES MOEURS :: TOUTE LA MUSIQUE QUE J'AIME.... :: LA CHANSON FRANCAISE :: CHANTEURS FRANCOPHONES-
Sauter vers: