H A R M O N Y


 
AccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 PRIX ANAIS NIN

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
liliane
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 13167
Age : 67
Localisation : dans la galaxie
Date d'inscription : 02/05/2008

MessageSujet: PRIX ANAIS NIN   Mar 6 Jan - 19:43

Création du Prix Anaïs Nin

Le Prix Anaïs Nin, seul prix littéraire français qui se veut orienté vers le monde anglo-saxon et dont le titre lauréat sera traduit en anglais, sera décerné pour la première fois le 26 janvier au restaurant parisien Victoria 1836.

Le jury de ce prix, fondé par les romancières Nelly Alard et Capucine Motte, est constitué d'auteurs français de renom et, ce qui est inédit, d'agents littéraires anglais et américains. Il est destiné à promouvoir le livre élu auprès des éditeurs anglais et américains, et plus généralement à faire découvrir des auteurs français d'aujourd'hui à l'international.
Cinq titres ont été retenus pour cette première édition :





"Vernon Subutex 1" (Grasset) de Virginie Despentes


Alex Bleach, chanteur rock populaire, est retrouvé mort dans sa baignoire : overdose. Mauvaise nouvelle pour ses fans, et pour Vernon, un disquaire en mode survie depuis que sa boutique "Revolver" a fermé, emportée par le "tsunami Napster". C'est Bleach qui payait son loyer. Sa mort précipite Vernon dans la précarité. Expulsé de son appartement, il se lance dans une quête de squat, et à cette fin renoue des contacts (via Facebook) avec ses anciens copains de la grande époque -rock, sexe et came- des années 90, sans savoir qu'il est recherché. Il est en possession d'une vidéo qui fait l'objet de toutes les convoitises. Un testament vidéo, enregistré par Bleach chez lui un soir de défonce…

Virginie Despentes est romancière et réalisatrice. Elle est également ponctuellement parolière et traductrice.

Candidate libre au bac, elle a fait tous les métiers : femme de ménage à Longwy, hôtesse dans un salon de massage à Lyon, pigiste pour des journaux rock et porno, vendeuse au rayon librairie du Virgin Megastore à Paris.

Sa chance tourne avec la publication de ses deux romans : Baise moi (1993, Florent Massot) vendu à plus de 40 000 exemplaires puis adapté au cinéma, et Les Chiennes savantes (1995). Elle est traduite en plus de dix langues. Son roman "Les jolies choses" (1998) est adapté au cinéma par Gilles Paquet-Brenner, reçoit le Prix de Flore. "Bye-Bye Blondie" parait en 2004, elle l'adapte et le réalise pour le cinéma avec Béatrice Dalle et Emmanuelle Béart en 2012. En 2010, son roman 'Apocalypse bébé" (Grasset) reçoit le Prix Renaudot.

Elle est l'un des symboles de la littérature "trash" française.







"La Gaieté" de Justine Lévy (Stock)



« C’est le paradis, c’est mon paradis, je ne sais plus rien de la politique, des livres qui paraissent, des films, des projets de Pablo, de l’autre vie, la leur, c’est comme un jeûne, une ascèse puéricultrice, c’est comme si j’avais été opérée de ma vie d’avant, je ne sais pas si ça reviendra, je ne sais même pas si je le souhaite, j’adore cette nouvelle vie de mère de famille un peu débile mais résignée, les jours cousus les uns aux autres par l’habitude et la routine, je me voue tout entière à mes enfants, je les tiens fort dans mes bras, je les tiens fort par la main, et bien sûr qu’eux aussi me tiennent et qu’ils m’empêchent de tomber, de vriller, bien sûr qu’eux aussi me rassurent, me comblent, me protègent et me procurent cette joie bizarre, assez proche de la tristesse peut-être, parce que je vois bien que ce n’est plus seulement de l’amour, ça, au fond, c’est de l’anéantissement. »






"Je vous écris dans le noir" de Jean-Luc Seigle (Flammarion)


1961. Après avoir vu La Vérité de Clouzot, inspiré de sa vie et dans lequel Brigitte Bardot incarne son rôle de meurtrière, Pauline Dubuisson fuit la France et s'exile au Maroc sous un faux nom. Lorsque Jean la demande en mariage, il ne sait rien de son passé. Il ne sait pas non plus que le destin oblige Pauline à revivre la même situation qui, dix ans plus tôt, l?avait conduite au crime. Choisira-telle de se taire ou de dire la vérité ? Jean-Luc Seigle signe un roman à la première personne où résonnent les silences, les rêves et les souffrances d'une femme condamnée à mort à trois reprises par les hommes de son temps.

Jean-Luc Seigle est romancier, auteur dramatique et scénariste. Il est l'auteur du roman En vieillissant les hommes pleurent ainsi que La Nuit dépeuplée (Plon, 2000) et Le Sacre de l'enfant mort (Plon, 2007).






"Dans le jardin de l'ogre" de Leila Slimani (Gallimard)

"Une semaine qu'elle tient. Une semaine qu'elle n'a pas cédé. Adèle a été sage. En quatre jours, elle a couru trente-deux kilomètres. Elle est allée de Pigalle aux Champs-Elysées, du musée d'Orsay à Bercy. Elle a couru le matin sur les quais déserts. La nuit, sur le boulevard Rochechouart et la place de Clichy. Elle n'a pas bu d'alcool et elle s'est couchée tôt. Mais cette nuit, elle en a rêvé et n'a pas pu se rendormir. Un rêve moite, interminable, qui s'est introduit en elle comme un souffle d'air chaud. Adèle ne peut plus penser qu'à ça. Elle se lève, boit un café très fort dans la maison endormie. Debout dans la cuisine, elle se balance d'un pied sur l'autre. Elle fume une cigarette. Sous la douche, elle a envie de se griffer, de se déchirer le corps en deux. Elle cogne son front contre le mur. Elle veut qu'on la saisisse, qu'on lui brise le crâne contre la vitre. Dès qu'elle ferme les yeux, elle entend les bruits, les soupirs, les hurlements, les coups. Un homme nu qui halète, une femme qui jouit. Elle voudrait n'être qu'un objet au milieu d'une horde, être dévorée, sucée, avalée tout entière. Qu'on lui pince les seins, qu'on lui morde le ventre. Elle veut être une poupée dans le jardin de l'ogre".

Leïla Slimani est née en 1981 à Rabat (Maroc). Elle vit à Paris.
"Dans le jardin de l'ogre" est son premier roman.





"Un an après" d'Anne Wiazemsky (Gallimard)



«La traque des étudiants se poursuivait boulevard Saint-Germain et rue Saint-Jacques. Des groupes de jeunes, garçons et filles mélangés, se battaient à mains nues contre les matraques des policiers, d’autres lançaient différents objets ramassés sur les trottoirs. Parfois, des fumées m’empêchaient de distinguer qui attaquait qui. Nous apprendrions plus tard qu’il s’agissait de gaz lacrymogènes.
Le téléphone sonna.
C’était Jean-Luc, très inquiet, qui craignait que je n’aie pas eu le temps de regagner notre appartement. "Écoute Europe numéro 1, ça barde au Quartier latin!" Nous étions le 3 mai 1968.»

Rare écrivain ayant un passé d'actrice, Anne Wiazemsky a pourtant été à bonne école. Petite fille de l'illustre François Mauriac, elle débute en 1966 dans le film 'Au hasard de Baltazar' de Robert Bresson.
Mais le hasard lui fait rencontrer Jean-Luc Godard, qui l'épouse en 1967.  En 1988, après son dernier film, 'Ville étrangère' de Daniel Golsmith, la passion pour l'écriture la rattrape et elle publie son premier recueil de nouvelles, intitulé 'Des filles bien élevées', puis un premier roman, 'Mon beau navire' en 1989. Suivent 'Marimé' et 'Album de famille'. La première vraie reconnaissance vient avec 'Canines', récompensé par le prix Goncourt des lycéens, et elle reçoit cinq ans plus tard le Grand Prix du roman de l'Académie française pour 'Une poignée de gens', adapté au cinéma sous le titre de 'Toutes ces belles promesses', dont elle signe le scénario, en 1996. Elle publie encore 'Sept garçons', 'Aux quatre coins du monde' en 2001 et 'Je m'appelle Elisabeth'. En 2003, elle réalise un documentaire, 'Les Anges de 1943, histoire d'un film', et signe encore 'Marc Bodard, un destin'. En 2007, Anne Wiazemsky revient sur son passé avec 'Jeune fille', roman autobiographique dans lequel elle raconte le rapport de force qui l'opposa au cinéaste Robert Bresson. Son avant-dernier roman, 'Une année studieuse', paru en 2012, relate sa relation avec le réalisateur Jean-Luc Godard.




Le prix est doté de 3 000 euros et la traduction en anglais de l'oeuvre primée est soutenue par les sociétés Coriolis et Very.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 9685
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: PRIX ANAIS NIN   Mer 7 Jan - 13:00

Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
liliane
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 13167
Age : 67
Localisation : dans la galaxie
Date d'inscription : 02/05/2008

MessageSujet: Re: PRIX ANAIS NIN   Sam 31 Jan - 21:34

Et la gagnante est :

Virginie Despentes


Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: PRIX ANAIS NIN   

Revenir en haut Aller en bas
 
PRIX ANAIS NIN
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» prix littéraires
» Ne pas confondre l'inflation et l'augmentation des prix
» Prix Nobel de la Paix
» vend à tout petits prix vêtements fille 6,8,et 10 en super état
» Fleurissement:Le Grand prix national à défendre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
H A R M O N Y :: LA PLUME EST LA LANGUE DE L'AME :: COUPS DE COEUR-
Sauter vers: