H A R M O N Y

MUSIQUE ET ARTS
 
AccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 AXEL BAUER

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 9606
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: AXEL BAUER   Mar 6 Mai - 14:57

Biographie d'Axel Bauer



Né d'un père jazzman, ancien batteur de Django Reinhardt, Axel Bauer est bercé très tôt dans la musique.

Il se passionne pour le rock et forme avec ses camarades le groupe des Nightsbirds. A la fin des années 1970, il s'achète sa première guitare qu'il échange contre une Stratocaster lors d'un voyage en Afrique.

Sa rencontre avec le parolier Michel Eli est déterminante. Il écrit avec lui quelques titres, puis le fameux tube 'Cargo de nuit' qui se vend à 700.000 exemplaires. Cette célébrité soudaine étant dure à gérer, il joue les rebelles. Il sort un deuxième single, 'Phantasmes' et un troisième, 'Jessy', mais sa carrière s'essouffle. Sa maison de disques fait faillite et le métier ne s'intéresse plus à lui.


En 1987, il s'exile à Londres et rejoint la maison de disques anglaise, EMI. Son nouvel album, 'Les Nouveaux Seigneurs' est loin de trouver son public. De retour en France deux ans plus tard, il chante en duo avec Jean-Louis Aubert sur l'album du chanteur, 'Bleu Blanc Vert'. En 1990, il signe l'opus 'Sentinelles' sur des textes de Catherine Ringer. Le single 'Eteins la lumière', qu'il a lui-même écrit, fait un véritable carton.

Veuillez installer Flash Player pour lire la vidéo

Trois ans plus tard, il fait une pause dans sa carrière et part vivre au Sahara. De retour en France, il signe les opus 'Simple mortel' et 'Achille', avec la participation de Zazie, sa complice. Axel Bauer renoue avec le succès en chantant avec elle la chanson 'A ma place', puis en interprétant le titre 'Terre' avec Florent Pagny. En 2000, il tente de retrouver son public en sortant 'Personne n'est parfait' puis 'Bad Cowboy' six ans après. Avec des succès de plus en plus mitigés, Axel Bauer est aujourd'hui surtout considéré comme un chanteur des années 1980.

Biographie extraite * du site EVENE que nous remercions.

Pour un petit tour sur le myspace d'AXEL BAUER :
http://profile.myspace.com/index.cfm?fuseaction=user.viewprofile&friendid=88880624



Dernière édition par Anny le Mer 7 Mai - 8:39, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 9606
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: AXEL BAUER   Mar 6 Mai - 15:17

Les Paroles CARGO DE NUIT

Cargo

Paroles et Musique: Axel Bauer, Michel Eli 1983
© Mondio Music / Vogue
autres interprètes: Julian Cely


--------------------------------------------------------------------------------

Regarder la Vidéo
Trente-cinq jours sans voir la terre
Pull rayé, mal rasé
On vient de débarquer (cargo de suie)
Trente-cinq jours de galère
Et deux nuits pour se vider
(la nuit, te suis, change de port, cargo de nuit)
J'avance sur ce quai humide
La sueur brûle comme l'acide
L'enfer va commencer (cargo de nuit)
Bière chaude et narguilé
Chez Mario, tout oublier (la nuit te nuit, change de port)

Mais cette machine dans ma tête
Machine sourde et tempête
Mais cette machine dans ma tête
Leitmotiv, nuit secrète
Tatoue mon âme à mon dégoût
(Cargo de nuit)
Lanterne rouge : je guette l'entrée
L'alcool est mon allié
L'amour, il faut payer (cargo d'ennui)
Virée grasse, elle m'entraîne
Vers l'angoisse et la rengaine
(la nuit, d'ennui, change de port)
Da da da daya da da da daya...

{instrumental}

Mais cette machine dans ma tête
Machine sourde et tempête
Mais cette machine dans ma tête
Leitmotiv, nuit secrète
Tatoue mon âme à mon dégoût
J'ai voulu tout chaviré
Mon espoir s'est échoué
J'en ai marre de ramer
La détresse polluée
L'océan de mes pensées
Et cette machine dans ma tête
Machine sourde et tempête
Et cette machine dans ma tête
Leitmotiv, nuit secrète
Tatoue mon âme à mon dégoût
Da da da daya da da da daya...
(cargo de nuit, la nuit, cargo de nuit...)



--------------------------------------------------------------------------------
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
liliane
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 12806
Age : 66
Localisation : dans la galaxie
Date d'inscription : 02/05/2008

MessageSujet: Re: AXEL BAUER   Sam 10 Mai - 0:26

BAD COW BOY SORTI EN AVRIL 2006



1 Celle qui m’arrive
2 Fais comme si
3 Tu me tues
4 Si je pouvais
5 Jam 1 - Part 1
6 Bad Cowboy
7 Ma liberté
8 Tout reste encore à faire
9 Alligator
10 Aveugle et sourd
11 Tout va bien
12 Jam 1 - Part 2
13 Shine
14 Un place au soleil
15 Ma liberté - Part 2
16 Jam 2
17 Merci
Humeur moite et tiède, mal rasé, débrayé, Axel Bauer déferle sur la FM libérée à bord de son cargo de nuit depuis évaporé. Vingt ans bien tassé se sont écoulés, résistant à l’oubli par des chemins de traverse, parfois difficiles d’accès pour le tout venant, le Bad Cowboy tient le cap, faisant actuellement escale au port avec dans sa besace une poignée de complaintes électriques parlant avant tout d’amour, de joie, de ruptures, de le folie meurtrière, de la violence omniprésente d’un monde aveugle qui nous submerge. Trois ans ont été nécessaires à l’élaboration de cet album, trois ans de souffrance, de doutes, effacés aujourd’hui par un une volonté à toute épreuve. Axel, l’ambitieux, souhaitait écrire de bout en bout un album qui lui ressemble, avec ses réussites et ses imperfections, en essayant de retrouver l’essence et la spontanéité du jazz rock au sein de quelques jams éclatants … Le résultat est à la hauteur pour cet artiste passé trop souvent à coté du public et qui mérite pourtant notre plus grande attention ...

Jean-Charles Didiot le 15 octobre 2006
http://www.rocknfrance.com/axel-bauer-bad-cowboy-critique-album-f10648.php
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
liliane
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 12806
Age : 66
Localisation : dans la galaxie
Date d'inscription : 02/05/2008

MessageSujet: Re: AXEL BAUER   Jeu 9 Sep - 11:42

BAUER IZ BACK


Entre ballades fiévreuses et pop-rock enfiévré, titres introspectifs et explosifs, ambiances intimistes et, somme toute, optimistes ; le cinquième album (Bad Cowboy) du ‘lonesome cow-boy’ parisien est un coup de lasso qui serre la gorge et accroche l’oreille.


Dans le monde de la dualité, un bien peut devenir un mal et un mal un bien, le facile et le difficile se parfont, l’avant et l’après se succèdent. De toute évidence, cette règle s’applique également au monde impitoyable de l’industrie du disque, où un succès fulgurant peut devenir un handicape capable de paralyser une carrière.

Axel Bauer en sait quelque chose, lui qui, à tout juste 22 ans, fut subitement propulsé au sommet des charts avec son imparable single “Cargo De Nuit”, puis qui passa les dix années suivantes à tenter de se débarrasser de ce ‘bâton dans les roues’ freinant inexorablement son évolution artistique.

Tombé malgré tout en disgrâce presque aussi rapidement qu’il fut hissé au firmament de la gloire, le nébuleux jeune homme tâchait alors de faire table rase du passé en s’exilant de l’autre côté de la Manche, et en devenant le premier artiste français à décrocher un contrat avec le label des Beatles, EMI.

Deux ans et un album plus tard, Bauer revenait à l’assaut de l’hexagone et se réimposait dans le paysage musical avec un nouveau single archi tubesque, “Eteins La Lumière”, tiré de son deuxième album Sentinelles (1992). L’histoire se répète alors, inlassablement, et le chanteur s’évapore de nouveau dans la nature (il se réfugie quelques mois dans une communauté Touareg du désert saharien, puis se retranche pendant trois ans en province), pour finalement réapparaître six ans plus tard avec un nouvel album, Simple Mortel, exempt de single éclatant cette fois-ci, mais le réhabilitant une fois pour toute en tant que musicien et auteur/compositeur accompli. Cette fois, c’est clair, Axel Bauer est bel et bien ‘back in the business’, et plus que jamais déterminé à y rester. Son album suivant, Achille (2000) [réédité deux ans plus tard et rebaptisé pour l’occasion, Personne n’est Parfait], le réexpédiera dans les petits papiers des journalistes et la stratosphère des ventes de disques (notamment grâce au single, “A Ma Place”, en duo avec Zazie), et le sacrera enfin ‘disque d’or’ pour la première fois de sa carrière.

Alors qu’il semblait avoir définitivement brisé le cycle infernal des ‘succès suivis de longues traversées du désert’, Bauer se volatilise néanmoins une fois de plus du circuit médiatique pour mener une nouvelle bataille : l’album suivant. Car il est dit que la carrière de Bauer ne sera jamais un long fleuve tranquille, mais un chemin chaotique où tout est à reconquérir en permanence.
«Tout d’abord, le fait d’avoir dû changer de label fut un gros coup dur, explique Bauer. Pour un artiste, il est très important de se sentir épauler par sa maison de disques, or Mercury et moi n’étions visiblement plus sur la même longueur d’ondes. Donc, j’ai perdu pas mal de temps et d’énergie à trouver un autre label prêt à me soutenir ».

Cinq rotations de la planète et un contrat avec Polydor plus tard, revoilà donc le cow-boy solitaire de retour avec un nouvel opus aux allures de parcours du combattant.
« A vrai dire, j’ai aussi galéré pour trouver des gens avec qui travailler. J’avais l’impression que mon côté perfectionniste rebutait beaucoup de monde, confie t-il. Finalement, j’ai quand même réussi à dénicher des musiciens formidables, comme le bassiste Gabriel Barry (ex Alphajet) et le batteur Geoff Dugmore (Killing Joke, Robbie Williams). Sans parler de Daniel Presley (réalisation) et du guitariste Franck Pilant (Aston Villa) qui ont une capacité de travail tellement phénoménale qu’à côté d’eux j’ai l’air d’être un fainéant ! » raconte t-il en riant.

Enregistré entre Pech-Guillou (près d’Agen), Grouse Lodge (en Irlande) et Saint-Tropez , Bad Cowboy est un recueil de 14 titres minutieusement ripolinés et parsemés de quelques digressions ‘jam’ diantrement inspirées, où les talents de musicien du chanteur prennent enfin toute leur dimension.
« Jusqu’à présent je ne m’étais jamais vraiment laissé aller avec mon instrument car j’avais le sentiment que les solos de guitares improvisés n’intéressaient personne, explique Bauer. C’est Daniel qui m’a persuadé d’exploiter davantage mes talents de guitariste. Il en a résulté des ‘jam sessions’ de plusieurs heures, où chacun de nous prenait son pied avec son instrument ».
Mélange de (pop)rock instinctif et étudié (”Alligator”, “Fais Comme Si”) et de ballades acoustiques minimalistes (”Merci”, “Ma Liberté”), Bad Cowboy est du Bauer à l’état pur.

Marie Cartier
http://www.zikaddict.fr/interviews-artistes-musiciens/mariecartier/axel-bauer/
Avis aux amateurs, et aux autres aussi, d’ailleurs.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: AXEL BAUER   

Revenir en haut Aller en bas
 
AXEL BAUER
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» AXEL BAUER
» maryline alex et axel
» Arrivé à destination (Warren Worthington – Axel Rosenblum)
» intro aux Portes Ouvertes par l'amiral Robijns
» Rouen : réinventer la ville

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
H A R M O N Y :: LA MUSIQUE ADOUCIT LES MOEURS :: TOUTE LA MUSIQUE QUE J'AIME.... :: LA CHANSON FRANCAISE :: CHANTEURS FRANCOPHONES-
Sauter vers: