H A R M O N Y

Musique et arts
 
AccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 CHEZ FRIDA KAHLO

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Bridget

avatar

Féminin Nombre de messages : 2358
Age : 65
Localisation : Paris
Date d'inscription : 13/05/2008

MessageSujet: CHEZ FRIDA KAHLO    Sam 3 Mar - 14:54

.

CHEZ FRIDA KAHLO


Dimanche 4 mars de 16:20 à 17:15 sur Arte








Située dans le quartier Coyoacan dans la banlieue de Mexico, la Maison bleue fut le lieu de naissance et de mort de la peintre mexicaine Frida Kahlo.

Dans les années 1930 au Mexique, la Maison Bleue devient le quartier général d'artistes et de révolutionnaires.


Située dans le quartier Coyoacan dans la banlieue de Mexico, la Maison Bleue fut un lieu de naissance et de mort, de plaisirs et de douleurs, de création et de séparation pour la peintre mexicaine Frida Kahlo.

Dans les années 1930, pendant que l'Europe se déchire, son époux Diego Rivera et elle y accueillent André Breton, Léon Trotski et son futur assassin Ramon Mercader, ainsi que nombre d'artistes et de révolutionnaires.



http://www.arte.tv/fr/Programmes-a-la-semaine/244,broadcastingNum=1365188,day=2,week=10,year=2012.html






Histoire d’une maison










La Casa Azul (la Maison Bleue) est le lieu où naquit, vécut et mourut Frida Kahlo, l’artiste latino-américaine la plus connue au monde.
La construction originale, datant de 1904, était de moindre mesure. Aujourd’hui, la superficie de la maison représente 800m2, sur un terrain de 1200m2. Diego et Frida donnèrent à ce lieu une apparence particulière – avec ses couleurs éclatantes et ses décorations populaires et préhispaniques – à l’image de leur admiration pour les villages et la culture du Mexique.



La construction subit deux modifications principales. Quand le révolutionnaire Russe, León Trosky, séjourna dans ce lieu avec Diego et Frida, en 1937, l’espace correspondant aujourd’hui au jardin fut acheté. En 1946, Diego Rivera demanda à l’architecte Juan O’Gorman de construire l’atelier de Frida.



L’intérieur de la maison possède la même disposition qu’à l’époque de Diego et Frida. Ceci fut respecté par le poète et ami du couple, Carlos Pellicer, qui se chargea de la muséographie du lieu après la mort de Frida Kahlo.
Ainsi, la maison et ses objets ont conservé leur atmosphère intime.





La vie intense d’une artiste








Magdalena Carmen Frida Kahlo Calderón voit le jour le 6 juillet 1907. Elle est la troisième des quatre filles de Guillermo Kahlo – d’origines hongroise et allemande – et de Matilde Calderón – originaire de Oaxaca.
Très tôt, Frida est confrontée à la maladie. A l’âge de 6 ans, une attaque de poliomyélite l’oblige à garder le lit pendant six mois. Elle s’en relèvera avec une jambe atrophiée et une claudication, mais cela ne l’empêchera pas de faire ses études à l’Ecole Nationale Préparatoire de México, dans l’espoir de devenir médecin.

Cependant, le 17 septembre 1925, alors qu’elle n’a que 18 ans, Frida est victime d’un tragique accident. L’autobus qui la transportait fut percuté par un tram. Dû à ses blessures et à l’immobilité à laquelle elle fut soumise les premiers mois de sa convalescence, Frida commenca à peindre.



Ainsi, elle rentre en relation avec de nombreux artistes, dont Diego Rivera, avec qui elle se mariera en 1929. Le couple vécut dans divers endroits du Mexique et dans différentes villes des Etats-Unis. Après dix ans de mariage, ils divorcent, mais l’année suivante, en 1940, Frida et le muraliste se remarient.


Frida fut membre du Parti Communiste Mexicain et professeur à l’Ecole Nationale de Peinture et de Sculpture «La Esmeralda », où elle forma un groupe de jeunes peintres connu sous le nom de « Los Fridos ». L’artiste réalisa plusieurs expositions de son œuvre, notamment à New-York (1938), à Paris (1939) et à la galerie de Lola Álavarez Bravo à México (1953).


En 1953, l’artiste est amputée de son pied droit. Elle s’éteint le 13 juillet 1954 dans la Casa Azul . Aujourd’hui, plus de cent ans après sa naissance, on retrouve les œuvres de Frida Kahlo dans plusieurs collections de México, en Europe et aux Etats-Unis.




Une maison qui parle










Comme l’avait souhaité Diego Rivera, la Casa Azul fut convertie en musée en 1958, quatre ans après la mort de Frida Kahlo. De nos jours, il est l’un des musées les plus fréquentés du Mexique : chaque mois, il reçoit près de vingt-trois milles visiteurs.


Chaque recoin de la maison nous offre un témoignage des objets personnels que Frida adorait et des sources d’inspiration de l’artiste.

Un facsimilé du journal intime de Frida, ainsi que quelques unes de ses peintures très connues sont exposés dans les salles du musée : Viva la vida (1954), El marxismo dará salud a los enfermos (1954), Frida y la cesárea (1931) et l’œuvre polémique Naturaleza muerta (1942).

Sur certains murs de la maison sont également accrochées des peintures d’amis du couple ou contemporaines, ainsi que certaines œuvres de Diego réalisées à l’Académie de San Carlos et durant son séjour à Paris.



Le musée conserve également la collection de vêtements et de bijoux reflétant le goût de Frida pour les tenues indigènes et son admiration pour les cultures précolombiennes dans lesquelles elle puise cette image fascinante qui constitue sa personnalité.

Dans la chambre que Frida utilisait le jour, on peut voir le lit à colonnes que sa mère fit installer après son accident, au baldaquin duquel elle fit accrocher un petit miroir. Les pinceaux, les livres et le chevalet offert par Nelson Rockelfeller disposés dans l’atelier de l’artiste sont toujours visibles.



Enfin, la chambre qu’elle utilisait la nuit conserve la collection de papillons, cadeau du sculpteur japonais Isamu Noguchi, ainsi que le portrait de l’artiste réalisé par son ami et amant, le photographe Nickolas Muray.



La maison de Coyoacán nous parle de la vie quotidienne de Frida et Diego. La cuisine et la salle à manger témoignent de l’engouement que le couple avait à recevoir les grandes personnalités.

La Casa Azul montre également l’admiration de Rivera et Kahlo pour l’artisanat populaire, comme les judas de Carmen Caballero et les sculptures de Mardonio Magaña.
La collection des ex-votos qui orne l’escalier constitue l’une des plus importantes du pays. Les deux artistes collectionnaient des pièces de l’art préhispanique. La plupart de ces pièces décoraient l’intérieur et les jardins.

D’ailleurs, Diego fit construire dans un des jardins une petite pyramide servant de support à ses statuettes favorites.



Les secrets de la Casa Azul










Avant de mourir, Diego Rivera établit un fidéicommis attribué à son amie et mécène Dolores Olmedo – dans le but de protéger les musées Anahuacalli et Frida Kahlo – Diego fit promettre à Lola de garder fermés certains espaces de la Casa Azul pour une durée de 15 ans.

Toute sa vie, Lola respecta la volonté de son ami. Cependant, à la mort de Lola Olmedo en 2004, le comité formé autour du fidéicommis décida d’ouvrir les espaces fermés à l’intérieur de la Casa Azul.

Ainsi, grâce à l’aide d’ADABI (une organisation pour l’Aide au Développement des Archives et des Bibliothèques), en janvier 2007 – quelques mois avant le centenaire de la naissance de Frida – ont été mis au jour plus de 28000 nouveaux documents, 3800 photographies, œuvres, dessins, gravures, imprimés et objets personnels dont environ 300 vêtements provenant de la garde-robe de Frida.



Nombreuses furent les surprises à la découverte de ces « deux chambres secrètes », des boucles d’oreilles offertes par Picasso à Frida que l’on croyait perdues, aux photographies des autoportraits de Guillermo Kahlo, pochoirs de la première œuvre murale de Diego, et brouillons du texte que Frida écrivit sur le muraliste pour un hommage en son honneur au Palais des Beaux-Arts.



Actuellement, la Casa Azul continue de révéler certains secrets sur la vie prolifique de Diego Rivera et Frida Kahlo. En investissant ce lieu intime et quasi « mythique », le visiteur découvre profondément l’histoire de ces deux personnalités fondamentales du XXème siècle.



http://www.museofridakahlo.org.mx/casaazulfrances.html




.




Revenir en haut Aller en bas
Bridget

avatar

Féminin Nombre de messages : 2358
Age : 65
Localisation : Paris
Date d'inscription : 13/05/2008

MessageSujet: Re: CHEZ FRIDA KAHLO    Sam 14 Jan - 13:30

.



Frida Kahlo, peindre sa vie pour apaiser ses souffrances






Frida Kahlo a peint sa vie dans des autoportraits © capture d'écran France 2 / Culturebox




Elle est l’une des artistes mexicaines les plus célèbres au monde et a inspiré les créateurs de mode par ses tableaux colorés. Transcender ses blessures par la peinture, ce sera toute la vie de Frida Kahlo.
Blessée à 18 ans par un grave accident de bus, cette artiste inclassable a raconté sa vie souvent tragique à travers des autoportraits.





Frida Kahlo, "un journal intime rédigé au pinceau"

Reportage : L.hakim / D.Dahan / F.Curtet / G.Liaboeuf





Peindre sa vie





Alors âgée de 18 ans, Frida Kahlo, déjà atteinte de poliomyélite depuis ses 6 ans, est transpercée par une barre de bus dans un terrible accident avec un tramway. Son abdomen est perforé, son dos blessé, elle est contrainte à de multiples opérations chirurgicales et à l’alitement. Elle se met alors à peindre, et représente son drame sur ses toiles : dans "Souvenir ou le coeur" (1937), une barre de bus la transperce, dans "Arbre de l'espérance, tiens toi droit" (1946), elle dessine son dos meurtri. Sur un autre tableau encore, "Autoportrait avec le portrait du Docteur Farill" (1951), elle rend hommage à son médecin et se représente à ses côtés, dans un fauteuil roulant.



Christina Burrus, auteure de "Frida Kahlo" aux éditions Gallimard découvertes, voit dans son malheur la source de son envie de vivre et d’écrire cette vie au pinceau : "Elle a toujours un regard analytique. Elle est malade, elle s’en plaint évidemment à des amis car elle souffre, mais en même temps elle surmonte. Je crois que ses maladies, ses souffrances, sont pour elle une force de vie."



Dans "La colonne brisée", datant de 1944, elle dévoile ses blessures au grand jour, son visage, toujours impassible, est inondé de larmes. À cette date son état de santé a empiré, ce qui l’oblige à porter un nouveau corset métallique, souffrance représentée par les clous plantés dans son corps et la peau ouverte laissant apparaître une colonne vertébrale en morceaux, la sienne.






La colonne brisée, Oil on Masonite. 38.6 x 31 cm Dolores Olmedo Foundation, Mexico City (100th anniversary of Frida Kahlo's Birth) © DESRUS BENEDICTE/SIPA






Des amours multiples




Elle dessine aussi sa vie amoureuse et orageuse avec Diego Rivera, célèbre peintre mexicain lui aussi, épousé en 1929 mais mari infidèle. L’homme a 21 ans de plus qu’elle, il la trompera avec sa soeur Cristina. Coeur brisé mais femme libre, Frida Kahlo aura aussi plusieurs aventures, notamment avec Léon Trotsky et avec des femmes. Elle subit deux fausses couches, douleur qu’elle représente dans "Henry Ford Hospital ou Le Lit volant" en 1932.











Et dans "Quelques petites piqûres", qu’elle peint en écho à un fait divers, c’est le visage de Diego qui remplace celui de l’assassin. Relation tumultueuse, ils divorcent en 1938 mais se remarient en 1940, le jour de l’anniversaire de Diego.










Artiste inclassable, plus forte que la mort




Artiste multiple, elle refuse l’étiquette de surréaliste qu’on lui attribue souvent. Dans son journal intime, qu’elle débute en 1942, elle écrit ainsi : "On me prenait pour une surréaliste. Ce n’est pas juste. Je n’ai jamais peint de rêves. Ce que j’ai représenté était ma réalité". André breton qui l’avait rencontrée quelques années plus tôt dira de son oeuvre "l'art de Frida Kahlo de Rivera est un ruban autour d'une bombe".



Son état s’aggrave encore dans les années 50, durant lesquelles elle subit sept opérations de la colonne vertébrale. Amputée d’une jambe en 1953, elle contracte une pneumonie en 1954 qui lui sera fatale. Elle meurt à 47 ans, le 13 juillet 1954, après un dernier tableau, l’un de ses plus colorés, intitulé : "Viva la vida".









MEXIQUE (1900–1950)
Grand Palais, Galeries nationales

05 Octobre 2016 - 23 Janvier 2017

Diego Rivera, Frida Kahlo, José Clemente Orozco et les avant-garde




.
Revenir en haut Aller en bas
 
CHEZ FRIDA KAHLO
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Orthophoniste chez un jeune enfant
» nouvelles cannes chez bebe confort
» Visite chez l'ophtalmologiste
» chambre maison bleue de chez aubert
» Soucis adaptation chez ass mat'

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
H A R M O N Y :: TRIBUNES LIBRES :: LA PETITE LUCARNE-
Sauter vers: