H A R M O N Y


 
AccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 HUBERT FELIX THIEFAINE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 9624
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: HUBERT FELIX THIEFAINE   Mar 22 Fév - 11:05

HUBERT FELIX THIEFAINE
Roi des mots et de la rime

revient avec de nouvelles chansons.



INFINITIVES VOILES

Un extrait sur son site officiel ici :
http://www.thiefaine.com/infinitives-voiles/
J-17 avant la sortie de ‘Suppléments de Mensonge‘
dont voici le tracklisting :


01. LA RUELLE DES MORTS
02. FIÈVRE RÉSURRECTIONNELLE
03. TROIS POÈMES POUR ANNABEL LEE
04. GARBO XW MACHINE
05. PETIT MATIN, 4.10, HEURE D’ÉTÉ
06. COMPARTIMENT C VOITURE 293 EDWARD HOPPER 1938
07. INFINITIVES VOILES
08. TA VAMP ORCHIDOCLASTE
09. LOBOTOMIE SPORTING CLUB
10. LES OMBRES DU SOIR
11. QUEBEC NOVEMBER HOTEL
12. LES FILLES DU SUD

Un artiste maudit, banni des médias.
Une légende !
Hubert-Félix Thiéfaine, auteur-compositeur et chanteur français,
est né à Dole dans le Jura le 21 juillet 1948.


Bien que censuré non officiellement à la télévision et peu diffusé à la radio,
Thiéfaine fait salle comble à chaque tournée et tous ses albums sont disques d'or.

Désespérée et rageuse, son oeuvre fourmille de références littéraires
(Cioran, Verlaine, Baudelaire, Rimbaud...),
de fragments de voyages
(Berlin, Tanger, Mexico, New-York),
de rappels à la Bible ou à la mythologie grecque.
Ses spectacles sont à son image : généreux, perfectionnistes et intenses.

Roi des mots et de la rime, prince de l'insolence et de la dénonciation,
Hubert-Félix Thiéfaine est classé depuis trente ans, parmi les inclassables.
Loin des aléas du goût du showbiz et des médias,
l'oeuvre du chanteur-poète est des plus singulières,
plébiscitée par un public jeune, puis moins jeune et de nouveau jeune.
Sans âge.
Comme la prose de Thiéfaine.

Le chanteur est intransigeant, mais fidèle à lui-même.
Chacun de ses albums est au moins Disque d'Or et ses concerts sont souvent complets.
Sa personnalité complexe mais attachante
en fait un des artistes français les plus intéressants de sa génération.

En 2010, Hubert Felix revient sur le devant de la scène avec un nouvel album,
au titre sans retenu, Suppléments de Mensonge (Columbia).

Comme a son habitude, il a écrit la totalité des textes
et a collaboré avec JP Nataf, Armand Melies, Ludéal,
Dominique Dalcan ou encore La Casa pour les compositions.
Communiqué de presse

- LA RUELLE DES MORTS -
Tout à la fois mélancolique, espiègle et irrésistiblement mélodique,
« LA RUELLE DES MORTS » marque
le retour officiel d’un artiste unique.
5 ans après « Scandale Mélancolique », succès critique et commercial
incontestable (et incontesté),
Hubert-Félix Thiéfaine propose ses
« SUPPLÉMENTS DE MENSONGE ».
Ce nouvel album est produit par Edith Fambuena & Jean-Louis Pierot.
Tous les textes sont comme de coutume écrits intégralement par HFT.

A consulter :
http://www.thiefaine.com/

Article en pré-commande, livraison prévue à partir du 28 février 2011
http://musique.fnac.com/a3423176/Hubert-Felix-Thiefaine-Supplements-de-mensonges-CD-album


Dernière édition par Nine le Ven 25 Fév - 0:43, édité 13 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 9624
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: HUBERT FELIX THIEFAINE   Mar 22 Fév - 11:07

CREPUSCULES TRANFERTS



Dans la clarté morne et glaciale
D'un ténébreux soleil d'hiver
Tu te blottis comme un animal
Sous les tôles rouillées d'une Chrysler
Entre une laverie automatique
En train de cramer et un bunker
Y a plus grand-chose de magnétique
Sur la bande son de ton flipper

Les gens tristement quotidiens
Dans leur normalité baveuse
Traînent leur futur d'euro-pingouins
Au bout d'leurs graisses albumineuses
Et toi tu ne sais plus où aller
De cul de sac en voie sans issue
T'as juste appris à éviter
Les snippers et les tirs d'obus

L'horreur est humaine, clinique et banale
Enfant de la haine, enfant de la peur
L'horreur est humaine, médico-légale
Enfant de la haine, que ta joie demeure !

Sous les regards torves et nighteux
Des cyborgs aux circuits moisis
Les cerveaux devenus poreux
S'en retournent à la barbarie
Et tu traînes tes tendres années
D'incertitude et d'impuissance
Parfois tu rêves de t'envoler
De mourir par inadvertance

L'horreur est humaine, clinique et banale
Enfant de la haine, enfant de la peur
L'horreur est humaine, médico-légale
Enfant de la haine, que ta joie demeure !

Dans les dédales vertigineux
Et séculaires de ta mémoire
Tu froisses un vieux cahier poisseux
Plein de formules d'algèbre noire
A quoi peut ressembler ton spleen
Ton désespoir et ton chagrin
Vus d'une des étoiles anonymes
De la constellation du chien

L'horreur est humaine, clinique et banale
Enfant de la haine, enfant de la peur
L'horreur est humaine, médico-légale
Enfant de la haine, que ta joie demeure !




Dernière édition par Nine le Jeu 24 Fév - 13:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 9624
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: HUBERT FELIX THIEFAINE   Mar 22 Fév - 11:23

LA FILLE DU COUPEUR DE JOINTS

L'une de ses chansons les plus connues, La fille du coupeur de joints,
figurant sur son premier album, traite, sous un aspect festif,
de la consommation de cannabis.
L'imagerie des « consommateurs de substances psychotropes »
est un des thèmes récurrents de son œuvre, notamment dans Solexine et Ganja,
Exil sur la planète fantôme, Narcisse 81.

Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 9624
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: HUBERT FELIX THIEFAINE   Jeu 24 Fév - 12:41

Chanteur à textes
(et quels textes !)


Hubert-Félix Thiéfaine Septembre Rose
envoyé par guenael76. - Clip, interview et concert.

Hubert-Félix Thiéfaine, ancien séminariste jurassien,
est un artiste totalement à part du circuit traditionnel.
Rarement vu à la télé, rarement diffusé à la radio,
le chanteur est cependant capable de remplir les plus grandes salles de France
à chacune de ses prestations.

Véritable poète néo-situationniste,
il s’inscrit dans une tradition de l’écriture libre et de la licence poétique
qui se revendique aussi bien de Lautréamont que de Burroughs.

une idée du travail de cet artiste
en écoute ici :
http://www.deezer.com/fr/music/hubert-felix-thiefaine/la-tentation-du-bonheur-le-bonheur-de-la-tentation-2-cd-77557#music/hubert-felix-thiefaine/la-tentation-du-bonheur-le-bonheur-de-la-tentation-2-cd-77557

les biographies à lire :
* 1988 : Hubert-Félix Thiéfaine, de Pascale Bigot et Hubert-Félix Thiéfaine,
Seghers
* 2005 : Hubert-Félix Thiéfaine : Jours d'orage, de Jean Théfaine,
Éditions Fayard-Chorus. Édition revue et augmentée en février 2011
* 2007 : Les chansons illustrées de Thiéfaine, de Christophe Arleston
et nombreux dessinateurs.
* 2009 : Entre 3 grammes et 5 heures du matin... Hubert-Félix Thiéfaine,
de Jean-Charles Chapuzet, Éditions Presses Du Belvédère .




Dernière édition par Nine le Jeu 24 Fév - 13:31, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 9624
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: HUBERT FELIX THIEFAINE   Jeu 24 Fév - 12:56

LE LIVRE
JOURS D'ORAGE




Hubert-Félix Thiéfaine est le plus célèbre « inconnu » de la chanson française.

L’exemple même de l’artiste qui s’est imposé au sommet sur la durée,
en dépit du silence des top-médias, télévisés notamment,
qui l’ont toujours trouvé trop décalé.

L’artiste, il est vrai, n’est pas formaté.
À cent lieues des clichés d’usage, son écriture flirte avec le surréalisme,
fouille les plaies d’enfance, renvoie l’homme à son absurdité,
tempête contre un monde désespérément bancal,
balance entre dérision vitale et colère inextinguible.

Musicalement,
c’est le rock qui habille le plus souvent les noires humeurs du poète électrique.
Un cocktail détonant qui, depuis plus de trente ans,
a conquis des légions de fans.
Régulièrement certifiés or, les albums de HFT sont attendus par son public
avec une fidélité et une ferveur incomparables dans le métier.

Et difficile d’oublier qu’en 1998, pour marquer ses vingt ans de carrière,
il avait rempli les 17 000 places de Bercy sans soutien média ou presque! Fin 2005,
une première biographie était parue chez Fayard.
Le livre s’imposa très vite comme une référence.
Cinq ans plus tard, cette nouvelle édition a été très largement complétée
et enrichie de nombreux témoignages nouveaux.

Hubert-Félix Thiéfaine, qui s’était longtemps refusé à ce genre d’exercice,
a renouvelé sa confiance à son quasi homonyme, Jean Théfaine.
Le résultat est passionnant toujours, émouvant souvent,
jetant une lumière encore plus précise
sur la plus mystérieuse icône de la chanson française.

Un électron libre sans véritable descendance,
qui serait né d’une collision entre Ferré, Dylan et les Rolling Stones.

PARUTION : 23/02/2011
chez FAYARD
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 9624
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: HUBERT FELIX THIEFAINE   Jeu 24 Fév - 13:13

Exil sur planète fantôme


Paroles Hubert-Félix Thiéfaine

Exil sur planète fantôme

En ce temps-là, nos fleurs vendaient leur viande aux chiens
Et nous habitions tous de sordides tripots
Avec des aiguillages pour nos petits matins,
Quand le beau macadam nous traitait de salauds,
Nous traitait de s........

Nous vivions nos vertiges dans des vibrations folles
Et gerbions nos enzymes en nous gueulant : moteur !
Mais entre deux voyages, entre deux verres d'alcool,
Nous n'avions pas le temps de décompter nos heures,
De décompter nos heures.

Nous étions les danseurs d'un monde à l'agonie,
En même temps que fantômes conscients d'être mort-nés.
Nous étions fossoyeurs d'un monde à l'agonie.
En ce temps-là, le rien s'appelait quotidien
Et nous allions pointer dans les jobs interdits.
Dans les musiques blêmes, dans les sombres parfums
Dans les dédales obscurs où plane la folie
Où plane la folie

Et nous avions des gueules à briser les miroirs,
À ne montrer nos yeux que dans le contre-jour,
Mais entre deux délires, entre deux idées noires,
Nous étions les plus beaux, nous vivions à rebours,
Nous vivions à rebours.

Nous étions les danseurs d'un monde à l'agonie,
En même temps que fantômes conscients d'être mort-nés.
Nous étions fossoyeurs d'un monde à l'agonie.
En ce temps-là, les gens s'appelaient citoyens.
Nous, nous étions mutants, nous étions androgynes.
Aujourd'hui, la tempête a lynché mes copains
Et je suis le dernier à rater mon suicide,
À rater mon suicide.

Mais je veux vivre encore plus ivre de cramer.
Je veux ronger le mal jusque dans ses recoins.
J'ai traîné mes vingt siècles d'inutilité.
Je n'ai plus rien à perdre, mais j'en veux pour ma fin,
J'en veux pour ma faim.

Ce titre est extrait de l'album :
Dernières Balises Avant Mutation
Année de sortie : 1981 | Label : Masq



Dernière édition par Nine le Jeu 24 Fév - 13:18, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 9624
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: HUBERT FELIX THIEFAINE   Jeu 24 Fév - 13:17

Exigeons l'immortalité Et refusons de retourner Peu à peu
vers la face cachée De la nuit.

Hubert Félix Thiéfaine


A mettre sa vie en musique
On en oublie parfois de vivre.

Hubert Félix Thiéfaine


Dernière édition par Nine le Jeu 24 Fév - 13:37, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 9624
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: HUBERT FELIX THIEFAINE   Jeu 24 Fév - 13:26

LES DINGUES ET LES PAUMES



Les dingues et les paumés jouent avec leurs manies.
Dans leurs chambres blindées, leurs fleurs sont carnivores
Et quand leurs monstres crient trop près de la sortie,
Ils accouchent des scorpions et pleurent des mandragores
Et leurs aéroports se transforment en bunkers,
À quatre heures du matin derrière un téléphone.
Quand leurs voix qui s'appellent se changent en revolvers
Et s'invitent à calter en se gueulant "come on !"

Les dingues et les paumés se cherchent sous la pluie
Et se font boire le sang de leurs visions perdues
Et dans leurs yeux-mescal masquant leur nostalgie.
Ils voient se dérouler la fin d'une inconnue.
Ils voient des rois-fantômes sur des flippers en ruine,
Crachant l'amour-folie de leurs nuits-métropoles.
Ils croient voir venir Dieu ils relisent Hölderlin
Et retombent dans leurs bras glacés de baby-doll.

Les dingues et les paumés se traînent chez les Borgia
Suivis d'un vieil écho jouant du rock 'n' roll
Puis s'enfoncent comme des rats dans leurs banlieues by night,
Essayant d'accrocher un regard à leur khôl
Et lorsque leurs tumbas jouent à guichet fermé,
Ils tournent dans un cachot avec la gueule en moins
Et sont comme les joueurs courant décapités
Ramasser leurs jetons chez les dealers du coin.

Les dingues et les paumés s'arrachent leur placenta
Et se greffent un pavé à la place du cerveau
Puis s'offrent des mygales au bout d'un bazooka
En se faisant danser jusqu'au dernier mambo.
Ce sont des loups frileux au bras d'une autre mort,
Piétinant dans la boue les dernières fleurs du mal.
Ils ont cru s'enivrer des chants de Maldoror
Et maintenant, ils s'écroulent dans leur ombre animale.

Les dingues et les paumés sacrifient Don Quichotte
Sur l'hôtel enfumé de leurs fibres nerveuses
Puis ils disent à leur reine en riant du boycott :
"La solitude n'est plus une maladie honteuse.
Reprends tes walkyries pour tes valseurs maso.
Mon cheval écorché m'appelle au fond d'un bar
Et cet ange qui me gueule : "viens chez moi, mon s......."
M'invite à faire danser l'aiguille de mon radar."
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 9624
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: HUBERT FELIX THIEFAINE   Ven 25 Fév - 0:38

HUBERT FÉLIX THIEFAINE EN CONCERT



Le 18/10/11 : Concert Hubert Félix Thiefaine à Annecy
L'Arcadium à 20:30 heures
Le 19/10/11 : Concert Hubert Félix Thiefaine à Maxéville
Le Zénith de Nancy à 20:30 heures
Le 22/10/11 : Concert Hubert Félix Thiefaine à Paris
Palais Omnisports Paris-Bercy à 20:00 heures
Micropolis - Parc des Expositions à 20:30 heures
Le 19/11/11 : Concert Hubert Félix Thiefaine à Dijon
Le Zénith de Dijon à 20:30 heures
Le 22/11/11 : Concert Hubert Félix Thiefaine à Lyon
Halle Tony Garnier à 20:30 heures
Le 24/11/11 : Concert Hubert Félix Thiefaine à Grenoble
Le Summum à 20:30 heures
Le Dôme à 20:30 heures
Le 26/11/11 : Concert Hubert Félix Thiefaine à Cournon-d'Auvergne
Le Zénith d'Auvergne à 20:30 heures
Le 29/11/11 : Concert Hubert Félix Thiefaine à Toulouse
Le Zénith de Toulouse à 20:30 heures
Le 30/11/11 : Concert Hubert Félix Thiefaine à Montpellier
Le Zénith Sud à 20:30 heures
Le 02/12/11 : Concert Hubert Félix Thiefaine à Tours
Palais des Congrés Vinci à 20:30 heures
Le 03/12/11 : Concert Hubert Félix Thiefaine à Rennes
Le Liberté à 20:30 heures
Le 04/12/11 : Concert Hubert Félix Thiefaine à Caen
Zénith de Caen - Parc des expositions à 18:00 heures
Le 06/12/11 : Concert Hubert Félix Thiefaine à Lille
Zénith Aréna - Grand Palais - Espace Congrès Expos à 20:30 heures
Le 09/12/11 : Concert Hubert Félix Thiefaine à Saint-Herblain
Le Zénith Nantes Métropole à 20:30 heures

A VOIR ICI :
http://www.concerts.fr/Concerts/hubert-felix-thiefaine
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
liliane
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 13002
Age : 67
Localisation : dans la galaxie
Date d'inscription : 02/05/2008

MessageSujet: Re: HUBERT FELIX THIEFAINE   Sam 26 Fév - 21:11

HUBERT-FÉLIX THIÉFAINE :
"LE PUBLIC N'EST PAS LÀ POUR ME VOIR FAIRE MA CRISE,
IL EST LÀ POUR ENTENDRE CE QU'IL A ENVIE D'ENTENDRE"


Article de type Interview publié dans le genre Variétés Françaises
le 23/02/2011 par Michaël Rochette




Des titres comme des coordonnées géographiques,
des noms comme des numéros de série,
des empilages de qualificatifs apparemment aléatoires,
des vocables entremêlés empruntant autant à l'Antiquité,
à Nietzsche qu'à l'ère du tout-numérique,
dans des registres allant du plus soutenu au plus familier :

depuis plus de trente ans l'univers d'Hubert-Félix Thiéfaine
est en perpétuelle expansion et sa dernière extension s'appelle :
Suppléments de Mensonge
Poète aux métaphores anthracites et noueuses,
Thiéfaine n'en reste pas moins un chanteur rock qui a déjà donné rendez-vous
à ses fidèles dans l'antre mythique de Paris Bercy en octobre prochain. SFR rencontre HFT.

Où en est Thiéfaine en 2011,
à quelques semaines de la sortie de son seizième album ?

On est dans l’attente,
et c’est un peu plus paranoïaque aujourd’hui,
car on a toujours peur de se lever un matin et de retrouver le disque sur internet.
Comme beaucoup d’autres, je vis de mes droits d’auteur depuis 1973,
donc je suis forcément un peu parano
aujourd’hui avec la crise du disque et le téléchargement.
Pour autant, avant la sortie d’un album on n’attend pas dans le silence :
il y a les premiers retours des journalistes ou des fans sur le net,
la fréquentation du site, les locations de Bercy.
C’est plutôt rassurant pour le moment.
Quand on est chanteur on a trois vies,
c’est pour ça que je m’appelle Hubert, Félix et Thiéfaine.
Il y a d’abord la phase où l’on écrit tout seul dans son coin,
ensuite il y a le moment où l’on emballe un disque entouré
de quelques personnes et enfin il y a le public.
J’ai terminé la première phase il y a déjà quelques temps
et je suis au bout de la deuxième,
avec la sortie de l’album à la fin du mois et la préparation pour la scène.

En parlant justement de scène, un Bercy est déjà annoncé pour octobre.
Vous avez fait des Zéniths et des salles de plus petite contenance,
pourquoi revenir à Bercy aujourd’hui ?

Tout simplement parce que ça fait longtemps.
Mon dernier Bercy remonte à plus de 12 ans,
et ces choses-là étant cycliques, c’est le moment pour moi d’y revenir.
Je ne pense pas que j’en ferai un troisième

mais je suis heureux d’en faire un deuxième.
Il y a toute une jeune génération qui s’intéresse à ce que je fais et je voulais leur
"offrir" l'ambiance particulière de Bercy,
parce qu'ils étaient trop jeunes en 1998
– je pense notamment à mon fils, qui avait été gardé
par ses grands-parents ce soir-là. (rires)
Je suis assez à l'écoute des demandes de mon public.
Je dis souvent "non" mais en vérité j'essaye toujours d'arranger tout le monde.
Je trouve que les jeunes sont plus ouverts que la génération précédente ;
ils sont plus proches de ma génération,
où l'on écoutait Léo Ferré et Michel Polnareff,
mais aussi du blues, du jazz, du classique, de la pop et du rock…
Contrairement à ce que certains veulent penser,
les jeunes ne sont pas autistes sous leurs casques.
Ils vivent et ils écoutent à 360°.

La chanson incontournable sur scène,
c'est bien évidemment La Fille du Coupeur de Joints,
que vous amenez toujours d'une façon différente d'une tournée à l'autre…

Il y a eu des périodes où j'avais arrêté de la jouer,
mais ça n'empêchait pas le public de la chanter quand même. (rires)
Il s'est passé des choses amusantes avec cette chanson :
en 1995, quelqu'un est venu à la fin du spectacle et m'a dit
"mais enfin, pourquoi vous n'avez pas joué La Fille du Coupeur de Joints ?",
je lui réponds que si on l'a jouée, et il me dit "oui, mais pas comme l'originale" (rires).
Pour cette tournée-là on l'avait joliment réarrangée façon Pink Floyd,
mais je me suis rendu compte que la meilleure façon de la jouer,
c'est le plus simplement possible.
Les gens se sont appropriées cette chanson
et il faut qu'ils puissent rentrer facilement dedans.
Après je dis ça, ce n'est peut-être pas forcément ce que je vais faire pour la tournée 2011.

On n'a pas encore commencé à travailler dessus…

C'est important pour vous d'avoir des chansons accessibles
en plus de vos chansons plus "littéraires" ?

Oui, on peut écrire d'un côté La Fille du Coupeur de Joints et
Exercice de simple provocation avec 33 fois le mot coupable de l'autre.
J'aime le côté "chansonnette". C'est ma façon de travailler à 360°.
D'ailleurs, le premier extrait du nouvel album,
La Ruelle des Morts, est dans cette veine-là.
C'est une Fille du Coupeur de Joints un peu plus travaillée et un peu plus profonde,
mais la structure est la même…

Ça ne vous gêne pas un peu de vous casser la tête à écrire des chansons élaborées
et d'avoir une partie de votre public qui vient aux concerts pour entendre La Fille…
et Je t'en remets au vent ?

À une époque, ça m'énervait vraiment, oui,
mais avec le temps j'ai appris à être plus tolérant.
Le public n'est pas là pour me voir faire ma crise,
il est là pour entendre ce qu'il a envie d'entendre.
Et puis ils ne me sifflent pas quand je joue le reste (rires),
donc à moi aussi d'avoir une oreille attentive pour entendre ce qu'ils me réclament.
Ça ne m'empêchera pas de mettre des choses que j'ai envie de faire moi,
mais j'essaye désormais de nuancer les attentes des uns et des autres.

Pour revenir à La Ruelle des Morts,
peut-on dire que vous tenez ici une chanson pop, diffusable en radio ?



Oui, bien sûr, mais je ne l'ai pas forcément cherché.
Si j'avais voulu faire un tube pour passer en radio,
je n'aurais pas mis "morts" dans le titre. (rires)
Mais tout l'intérêt de cette chanson c'est justement que cette ruelle
ait bel et bien existé et qu'elle excitait mon imagination lorsque j'étais enfant.
Ce n'est pas pour autant une chanson nostalgique sur le temps passé,
c'est simplement un souvenir.
À mesure qu'on vieillit, certains souvenirs
– généralement les plus doux –
ressortent et j'ai choisi de mettre celui-ci en chanson.
Après tout, les souvenirs les plus vieux sont ceux qui restent le plus longtemps.

Depuis l'album Scandale Mélancolique en 2005,
vous travaillez avec de plus en plus de collaborateurs extérieurs pour la musique
(Jérémie Kisling, JP Nataf, Ludéal, La Casa…).
Est-ce une nouvelle façon de travailler ?

C'est la faute aux ordis, ça. (rires)
Avant j'aimais bien écrire avec ma guitare sur les genoux,
et faire avancer le texte en même temps que la musique.
Aujourd'hui, avec le traitement de texte, je peux écrire n'importe où
et n'importe quand :
par exemple, dans un hôtel à trois ou quatre heures du mat',
difficile de sortir ma guitare, mais je peux continuer à écrire.
J'aime aussi qu'on distribue mes textes à des jeunes compositeurs :
je m'intéresse moins aux gens qu'à ce qu'ils sont capables de faire, le résultat.
Quand je fais passer mes textes, je demande toujours aux compositeurs
de se contenter d'un piano ou d'une guitare :
il y en a aucun qui en est capable, il faut toujours qu'ils orchestrent (rires)
– et je comprends ce besoin.
Mais quand je reçois une musique qui me plaît
, la première chose que je fais, c'est prendre ma guitare
et de m'approprier la chanson à la sauce Thiéfaine, voire la bousculer.
Il m'est aussi arrivé de refuser de très belles mélodies
parce que je n'arrivais pas à les faire miennes.
Comme un costume qui ne m'allait pas.
Combien de fois j'ai failli prendre ma gratte et dire "bon,
finalement je vais le faire moi" (rires), mais ça casserait l'expérience.
J'ai aimé le faire sur Scandale Mélancolique donc je l'ai refait ici.
Les gens pensent qu'en travaillant ainsi je ne suis plus créateur,
mais au contraire :
je le suis encore tout autant,
car en m'appropriant la musique, j'y mets beaucoup de moi.

http://musique.sfr.fr/article/hubert-felix-thiefaine-le-public-nest-pas-la-pour-me-voir-faire-ma-crise-il-est-la-pour-entendre-ce-quil-a-envie-dentendre-126571/
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 9624
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: HUBERT FELIX THIEFAINE   Dim 27 Fév - 11:16

JE T'EN REMETS AU VENT



D'avoir voulu vivre avec moi
T'as gâché deux ans de ta vie
Deux ans suspendus à ta croix
A veiller sur mes insomnies
Pourtant toi tu as tout donné
Et tout le meilleur de toi-même
A moi qui ai tout su garder
Toujours replié sur moi-même

Mon pauvre amour, sois plus heureuse maintenant
Mon pauvre amour, je t'en remets au vent

Toi tu essayais de comprendre
Ce que mes chansons voulaient dire
Agenouillée dans l'existence
Tu m'encourageais à écrire
Mais moi je restais hermétique
Indifférent à tes envies
A mettre sa vie en musique
On en oublie parfois de vivre

Mon pauvre amour, sois plus heureuse maintenant
Mon pauvre amour, je t'en remets au vent

Tout est de ma faute en ce jour
Et je reconnais mes erreurs
Indifférent à tant d'amour
J'accuse mes imbuvables humeurs
Mais toi ne te retourne pas
Va droit sur ton nouveau chemin
Je n'ai jamais aimé que moi
Et je reste sans lendemain

Mon pauvre amour, sois plus heureuse maintenant
Mon pauvre amour, je t'en remets au vent
Mon pauvre amour, sois plus heureuse maintenant
Mon pauvre amour, je t'en remets au vent
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 9624
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: HUBERT FELIX THIEFAINE   Lun 7 Mar - 0:16

Thiéfaine
le peintre-chanteur



Yann Orhan/DR

Hubert-Félix théfaine sort Suppléments de mensonge,
un album aux titres en forme de peintures contemporaines.


Artiste à la notoriété floue et au public fidèle, Hubert-Félix Thiéfaine,
62 ans, a influencé plusieurs générations de ses confrères qui le lui rendent bien.

Son nouvel album est d'ailleurs composé par une armada de signatures
(JP Nataf, Arman Méliès, La Casa, Ludéal) et produit par le duo Les Valentins,
qui avait collaboré au Fantaisie Militaire, de Bashung.

L'album s'ouvre sur une belle chanson nostalgique, La Ruelle des morts,
au texte droit et autobiographique,
et cette écriture linéaire se poursuit avec un portrait de femme ému,
Compartiment C Voiture 293 Edward Hopper 1938.
Cela dit, l'auteur n'a pas pour autant plié son imaginaire incendiaire,
qui se déploie dans des morceaux aux titres de tableaux contemporains
comme Lobotomie Sporting Club ou les sensuels Trois poèmes
pour Annabel Lee et Garbo XW Machine.
La voix brûlante de Thiéfaine et sa langue enflammée sont donc intactes.
Mais le chanteur a parfois du mal à trouver sa place d
ans les musiques confectionnées par ses complices,

rocks chauds pleins de cuivres ou brinquebalants.
Des univers qui le mettent à distance et limitent la portée du disque.

Suppléments de mensonge par Hubert-Félix Thiéfaine (Columbia/Sony Music).

Gilles Medioni.
http://www.lexpress.fr/culture/musique/thiefaine-le-peintre-chanteur_967451.html
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 9624
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: HUBERT FELIX THIEFAINE   Lun 7 Mar - 13:18

Thiéfaine



« C’est tellement dur, alors autant rêver… »
«L’album s’appelle “Suppléments de mensonge”,
parce que je ne crois pas du tout à la vérité.»


Hubert Félix Thiéfaine vient de déposer dans les bacs son seizième album studio,
au titre emprunté à Nieztsche, « Suppléments de mensonge ».
Entouré par les Valentins et JP Nataf, entre autres,
le Jurassien signe un disque lumineusement sombre, qui transpire de tous les contrastes de l’artiste.

PAR NATALIE GROSSKOPF

« Généralement, après un album, je casse mes outils de travail
pour en réinventer sur l'album suivant. Là, j'ai cassé la moitié des outils.
J'ai composé des titres, mais j'ai laissé la porte ouverte à d'autres compositeurs. »

Et pas des moindres, dans ce disque, on croise Arman Méliès, JP Nataf
et surtout l’excellent duo des Valentins, Edith Fambuena et Jean-Louis Pierrot,
ex-complices d’Etienne Daho,
à qui l’on doit déjà l’album Fantaisie militaire de Bashung. Excusez du peu.
Travailler avec de nouveaux artistes, comme il l’avait déjà fait sur l’album
Scandale mélancolique, permet à Thiéfaine d’« élargir sa vision », dit-il :
« En musique, on est avec ses obsessions et c'est bien d'avoir un petit courant d'air ».
Mais la plume, il ne la laisse pas à quelqu’un d’autre :
« J'aime un peu trop la façon dont j'écris !
Ce n’est pas de la prétention,
mais c'est mon écriture que je préfère dans tout ce que j'entends. »

On retrouve d’ailleurs sa patte dès les titres :
Lobotomie sporting club, Garbo WX Machine, Trois poèmes pour Annabel Lee,
Compartiment C voiture 293...

« Les gens n’ont pas besoin de tout comprendre. Au contraire.
Il faut laisser la place aux rêves. »
Et derrière ces titres étranges se cachent quelques trésors,
comme la superbe Petit matin 4.10 Heure d’été,
dans laquelle le chanteur répète
« Je rêve tellement d’avoir été que je vais finir par tomber ».
Une chanson à écouter à la lumière des événements de 2008,
quand, victime d’un pétage de plombs, il a été hospitalisé plusieurs mois.
Derrière son allure de rockeur dur,
c’est aussi cette fragilité que l’on retrouve au fil des douze chansons
qui composent cet album, puissant et vacillant.

« Ce qui m’intéresse ce sont les ombres,
aujourd’hui on est dans un monde qui met tout dans la lumière.
C’est inutile et abrutissant.»
« Ce monde m’agace »


Avec presque quarante années de carrière au compteur,
« HFT » ne veut pas regarder dans le rétroviseur :

« Ce qui m’a toujours intéressé, c'est le futur car on a une chance
que les jours soient meilleurs. C'est tellement dur, alors autant rêver… »
Le regard fixé loin devant donc, mais aussi sur les côtés :
« On vit dans un monde d’abrutis », où tout est « tiré vers le bas ».
« Il n’y a plus assez de poètes, d’idéalistes...
Moi, j’invite les gens à aller devant des mystères...
Je pose des questions et si vos questions correspondent aux miennes,
alors on a quelque chose pour se rencontrer.»


Voilà, cet album est une rencontre. Thiéfaine ?
Enchanté.

17 E, Sony / Columbia.
http://www.lavoixdunord.fr/journal/VDN/2011/03/05/KALEIDO/ART3032457.phtml
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 9624
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: HUBERT FELIX THIEFAINE   Dim 3 Juil - 13:32

AUTEUR TEMOIN DE SON TEMPS
« C’est tellement dur, alors autant rêver… »
«L’album s’appelle “Suppléments de mensonge”,
parce que je ne crois pas du tout à la vérité.»



...L'horreur est humaine, clinique et banale
Enfant de la haine, enfant de la peur
L'horreur est humaine, médico-légale
Enfant de la haine, que ta joie demeure !

Sous les regards torves et nighteux
Des cyborgs aux circuits moisis
Les cerveaux devenus poreux
S'en retournent à la barbarie
Et tu traînes tes tendres années
D'incertitude et d'impuissance
Parfois tu rêves de t'envoler
De mourir par inadvertance


L'horreur est humaine, clinique et banale
Enfant de la haine, enfant de la peur
L'horreur est humaine, médico-légale
Enfant de la haine, que ta joie demeure ! ....


Hubert-Félix Thiéfaine et son "Homo Plebis Ultimae Tour"
feront étape à Montpellier le 30 Novembre pour un concert au Zénith Sud.

2011 marque le grand retour d’Hubert Félix Thiefaine
avec une nouvelle tournée et un nouvel album.
Une occasion exceptionnelle de parcourir en live trente ans
d'une carrière inclassable mais aussi et surtout de découvrir
les titres du nouvel opus du chanteur-poète “Suppléments de Mensonge" sorti en février.

Tout à la fois mélancolique, espiègle et irrésistiblement mélodique,
le premier extrait de l'album, "La ruelle des morts",
marque le retour officiel d'un artiste unique.
Cinq ans après "Scandale Mélancolique",
succès critique et commercial incontestable (et incontesté),
Hubert-Felix Thiéfaine propose ses “Suppléments de Mensonge".

Ce nouvel album est produit par Edith Fambuena & Jean-Louis Pierot.
Tous les textes sont comme de coutume écrits intégralement par Tiefaine en personne,
et certaines compositions sont de JP Nataf, Armand Melies, Ludéal,
Dominique Dalcan, La Casa.

L'album sorti, Thiefaine part en tournée pour présenter son nouvel opus.
Il fera étape pour un concert au Zénith de Toulouse le 29 Novembre.

Thiefaine en concert au Zénith de Toulouse
Mardi 29 Novembre à 20h30

Ignorer l'écriture de H.F TIEFAINE, c'est laisser sa part de "cerveau libre"
aux bulles d'une boisson gazeuse ...
peut importe son appellation certifiée !
made in USA
Passer à coté de l'émotion que l'alchimie de la musique et de la mélodie,
qui comme un habit de velours,
est là pour faire mieux "glisser" les mots et les maux,
sur une peau écorchée, un épiderme allergique ..
J'aime ces belles pages de la chanson Française,
toujours présente heureusement.

Au siècle de la "com" de l'image et des sondages,
des élections et des accusations, perfusions et diffusions !
qu'avez vous sur la bande son du TOP 50 ?
sur la UNE de vos journaux ?
en boucle sur les infos ?
du people sarcophage et chronophage
pour les accros du scoop et de l'Image,
du modelage et du formatage.

Moi je fais confiance aux AMATEURS ...
aux "âmes surtout".
et au vent aussi,
oui au VENT.
et, QUE VOTRE JOIE DEMEURE.

Ninartmony
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
liliane
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 13002
Age : 67
Localisation : dans la galaxie
Date d'inscription : 02/05/2008

MessageSujet: Re: HUBERT FELIX THIEFAINE   Mar 25 Oct - 13:51



La nouvelle édition de l’album « Suppléments de mensonge » est disponible depuis le 17 octobre en version CD et digital.



Les trois inédits qui figurent dans cette version :

« Modèle dégriffé »
« L’amour est une névrose »
« Casino / Sexe et Tendritude »
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
liliane
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 13002
Age : 67
Localisation : dans la galaxie
Date d'inscription : 02/05/2008

MessageSujet: Re: HUBERT FELIX THIEFAINE   Mar 31 Jan - 20:27

THE OU CAFE - FRANCE 2


Thé ou Café Thiéfaine par Robrouge71
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
liliane
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 13002
Age : 67
Localisation : dans la galaxie
Date d'inscription : 02/05/2008

MessageSujet: Re: HUBERT FELIX THIEFAINE   Dim 26 Fév - 23:12







Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
liliane
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 13002
Age : 67
Localisation : dans la galaxie
Date d'inscription : 02/05/2008

MessageSujet: Re: HUBERT FELIX THIEFAINE   Sam 3 Mar - 10:50

Hubert-Félix Thiéfaine : « Je suis un marginal »

Nommé dans trois catégories aux Victoires de la musique (ce soir sur France 2), le chanteur atypique recueille, à 63 ans, les fruits d’une carrière sur la route. Il nous a reçus dans sa maison du Jura.


Environs de Dole (Jura), mercredi. Le chanteur a conservé la guitare bleue qui l’accompagnait lorsqu’il jouait dans des cabarets, au tout début de sa carrière.(LP/YANN FOREIX.)

On s’attend à une tanière. On arrive dans une ferme. « Je ne suis pas un ours, j’ai du respect pour les individus, c’est quand ils se regroupent que je deviens méchant », rectifie d’emblée Hubert-Félix Thiéfaine, grand favori des 27e Victoires de la musique, diffusées ce soir, à 20h35 sur France 2.
C’est là, près de Dole, entre Dijon et Besançon, que le chanteur s’est posé il y a près de vingt-cinq ans dans un village de 90 habitants. « C’est grâce à Lorelei », explique-t-il pour commencer. Soit « Lorelei Sebasto Cha », son premier tube en 1983, son premier luxe, ses premiers impôts aussi. « Je n’en payais pas jusque-là, j’étais monté à Paris avec un sac à dos et ma guitare bleue pour jouer dans les cabarets. » L’instrument est toujours là dans son bureau, une dépendance avec vue sur la forêt de Chaux.

Sur le mur, trônent quelques figures tutélaires : papa, maman, Dylan, Ferré. Les Stones ne sont pas loin. Thiéfaine sort une dédicace. « Je suis ami avec le patron de leur fan-club français, qui a donné à Keith Richards, leur guitariste, l’un de mes disques. Et il m’a fait ce petit mot : Ravi d’avoir été une source d’inspiration pour une si belle musique. » Dans la pièce d’à côté, il a accroché ses nombreux disques d’or. « Je l’ai fait pour une émission de télé. La journaliste : Vous pourriez installer vos deux disques d’or. Elle a été vexée quand elle a vu qu’il y en avait beaucoup plus. »

On lui demande où il rangera son futur trophée. Il botte en touche. Pourtant, à 63 ans, après quatre décennies de carrière, Thiéfaine a enfin de grandes chances d’être sacré aux Victoires de la musique. « C’est flatteur. Avec cela, on va peut-être arrêter d’écrire Thiéfaine avec ph. Mais je n’aime pas ces cérémonies. Je n’en ai pas besoin pour avoir un public. »

Il redoute l’agitation, loin de ce confortable corps de ferme réaménagé sur un terrain de près de deux hectares. « Je gagne bien ma vie, mais ici, comme les gens ne me connaissent pas, ne me voient pas, ils pensent que j’ai hérité. » Au contraire, Thiéfaine a acheté pour fuir la capitale, revenir aux sources de la Franche-Comté, près de Dole où il est né. « J’ai visité cette maison, un jour de pluie, de grisaille. Je me rappelle avoir tapé dans mes mains, dans le jardin. Il n’y avait pas un bruit. Au début, je n’osais pas prendre ma guitare pour ne pas déranger le silence. » Aujourd’hui, il aime ça, n’écoute plus trop de musique à part du classique et des bizarreries comme Gavin Bryars ou Brian Eno, malgré une belle discothèque qui trône dans son salon. Une maison rangée pour un Thiéfaine un rien maniaque. « Je n’aime pas me salir les doigts, c’est pour cela que je ne suis pas peintre. La propreté, c’est important. Pour peu que j’aie un peu de fouillis dans ma tête, si je range, ça va mieux. » Il y a trois ans, tout était sens dessus dessous dans son esprit. La faute à des tournées sans fin, « 220 chambres d’hôtel différentes par an », des Zénith chaque soir, voire Bercy.
« Je prenais des tas de trucs pour tenir le coup. J’étais totalement schizophrène, j’avais un pied dans la folie. Je voulais en finir. » Le chanteur est hospitalisé puis reste convalescent plus d’un an et écrit « Suppléments de mensonge », son album de la renaissance, sorti l’an passé, celui pour lequel les Victoires de la musique ont enfin pensé à lui.

« J’avais été quand même nommé une fois pour le précédent, mais la vraie récompense, c’est de vivre de ma musique. Je me sens terriblement artiste. Et j’ai du mal à vivre avec les gens qui ne le sont pas. Je suis un marginal. » Sa femme Francine est sa manageuse et la productrice de ses tournées marathon, le plus jeune de ses deux fils, Lucas, 19 ans, a monté son groupe à Dijon. Les autres peuvent passer leur chemin. Il ne soutiendra aucun candidat à la présidentielle et votera sans doute blanc, comme souvent. Pour les Victoires, par contre, beaucoup ont probablement glissé son nom dans l’enveloppe.

EMMANUEL MAROLLE
http://www.leparisien.fr/loisirs-et-spectacles/hubert-felix-thiefaine-je-suis-un-marginal-03-03-2012-1888081.php
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
liliane
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 13002
Age : 67
Localisation : dans la galaxie
Date d'inscription : 02/05/2008

MessageSujet: Re: HUBERT FELIX THIEFAINE   Sam 3 Mar - 22:34

VAINQUEUR VICTOIRES DE LA MUSIQUE 2012





CATEGORIE ALBUM DE L'ANNEE

CATEGORIE INTERPRETE DE L'ANNEE
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Bridget

avatar

Féminin Nombre de messages : 2385
Age : 65
Localisation : Paris
Date d'inscription : 13/05/2008

MessageSujet: Re: HUBERT FELIX THIEFAINE   Dim 4 Mar - 17:32




.



Avec deux trophées - meilleur artiste masculin et meilleur album de chanson -, Hubert-Félix Thiéfaine sort grand gagnant de la 27e édition des Victoires de la musique, qui s'est tenue samedi 3 mars au Palais des Congrès de Paris. Vous avez loupé la cérémonie ? FTVi vous propose le palmarès complet.

• Artiste interprète masculin de l'année : Hubert-Félix Thiéfaine



Egalement "album chanson de l'année", Hubert-Félix Thiéfaine, 63 ans, décroche la Victoire de l'artiste masculin de l'année. Il était opposé à Benjamin Biolay, Julien Clerc et Thomas Dutronc.







.
Revenir en haut Aller en bas
liliane
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 13002
Age : 67
Localisation : dans la galaxie
Date d'inscription : 02/05/2008

MessageSujet: Re: HUBERT FELIX THIEFAINE   Dim 4 Mar - 18:22



LES FILLES DU SUD

Souvent je pense à toutes ces nuits
Où j'ai tenté de m'engloutir
Les yeux brûlés par l'insomnie
Le corps ivre de se détruire
Dans mes notes d'un souterrain
Je repense à Svidrigaïlov
Les amants et les assassins
Ont souvent manqué d'un my love

Mais peu importe la sourate
Ce qui doit être dit est dit
Si j'dois m'écrouler sous une batte
C'est pas la faute à je n'sais qui
Les seules qui pourront dire leur nom
Sur l'interphone des solitudes
Sont celles qui m'auront fait leur don
Du regard noir des filles du sud

Elles ont la tristesse silencieuse
Derrière la beauté d'un sourire
Et puis se perdent en amoureuses
Devant l'idiot qui les fait rire
Et soudain elles changent de décor
Elles deviennent l'ombre de leur lit
Et je lis les lignes de leurs corps
En en épousant les replis

Mais peu importe la sourate
Ce qui doit être dit est dit
Si j'dois m'écrouler sous une batte
C'est pas la faute à je n'sais qui
Les seules qui pourront dire leur nom
Sur l'interphone des solitudes
Sont celles qui m'auront fait leur don
Du regard noir des filles du sud

Plus tard la méditerranée
Viendra troubler nos attitudes
Le vent laisse d'étranges traînées
Sur les quais de nos certitudes
Mais la belle innamorata
Est une femme au corps allongé
Entre le doute et son karma
Entre ses formes et sa pensée

Mais peu importe la sourate
Ce qui doit être dit est dit
Si j'dois m'écrouler sous une batte
C'est pas la faute à je n'sais qui
Les seules qui pourront dire leur nom
Sur l'interphone des solitudes
Sont celles qui m'auront fait leur don
Du regard noir des filles du sud


Mais peu importe la sourate
Ce qui doit être dit est dit
Si j'dois m'écrouler sous une batte
C'est pas la faute à je n'sais qui
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 9624
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: HUBERT FELIX THIEFAINE   Mar 6 Mar - 14:22

BELLE FIEVRE
... "Je t'aime et je t'attendais ...


Et le soleil se lève à l'Est D'EDEN peut être ?
PRIX SACEM .. Victoires de la MUSIQUE ..
AU BOUT DE 40 ANS.

Cà c 'est de l'espoir dans le ventre.
une grâce au delà de la reconnaissance qui elle est éphémère,
elle fait la gloire d'un présentateur, d'un audimat et d'un système..
rarement celle d'un artiste, d'un auteur !

quelqu'un que j'aime bien a dit un jour :
"la reconnaissance c'est la maladie du chien"
j'ai un faible pour les chats, qui eux sont libres de toutes entraves ..
et se donnent le droit de choisir.

même si j aime bien les chiens aussi.

Que cette fièvre insurrectionnelle brûle aujourd'hui et à jamais
pour ce poète, chanteur, humainement au dessus du "taf du showbiz"
Je crois bien que c'est la victoire qui me restera définitivement (perso) dans l'âme.
après il y a quelqu'un qui m'a dit "les coups et les douleurs"..
moi j'étais alors restée sur les "goûts et les couleurs" trop facile.



PRIX DES VICTOIRES DE LA MUSIQUE
Meilleur interprète de l'année ... 2012
Meilleur album ... 2012

aucun doute la dessus bien sûr, mais le dire c'est encore mieux !

... Sous un brouillard d'acier
dans les banlieues d'Izmir, de Suze ou Santa fé
6 milliards de pantins au bout de la lumière
qui se mettent à rêver d'un nouvel univers
mais toi tu restes ailleurs dans un buzz immortel
à fabriquer des leurres en fleurs artificielles
pour les mendiants qui prient les dieux et les chimères
les trafiquants d'espoir aux sorties des vestiaires
je t'aime et je t'attends à l'ombre de mes rêves
je t'aime et je t'attends et soleil se lève ...

******
J'ai vu un jour le soleil se lever
sous un brouillard des Marais
"rue des Blancs Manteaux "..
Paris France
c'était il y a un moment,
c'était (hier),
... pour y chercher l'erreur dans un vol d'hirondelles
mais toi tu planes ailleurs sur des nuages flous
dans de faux arcs-en-ciel vibrant de sables mous
tu chantes des arias d'espoir universel
pour faire que le soleil se lève sur nos e-mails ...

Je ne savais pas alors que j'étais
dans la "ruelle des morts"
encore un supplément de mensonges
titre du dernier album de :
Jean Félix THIEFAINE.
A écouter "aux heures fraiches de la nuit".

Nineartmony
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Bridget

avatar

Féminin Nombre de messages : 2385
Age : 65
Localisation : Paris
Date d'inscription : 13/05/2008

MessageSujet: Re: HUBERT FELIX THIEFAINE   Dim 11 Mar - 12:39

.


11 Mars 2012



HUBERT FELIX THIEFAINE


Le jour de gloire du poète maudit






Mercredi dans un hôtel de la Place des Vosges , à Paris . @ Gilles Bassignac pour le JDD.

























.
Revenir en haut Aller en bas
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 9624
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: HUBERT FELIX THIEFAINE   Ven 23 Mar - 13:58

Hubert-Félix Thiéfaine
40 ans de carrière et toujours les mêmes rêves de gosse




« Cela fait plus de 40 ans que je monte sur scène et je me suis toujours débrouillé seul
pour tracer ma route.
Quand je ne pouvais pas passer par l’autoroute,
je sortais ma débroussailleuse pour me frayer un chemin.
J’ai accepté ces prix avec humilité et sympathie même si j’estime
ne pas avoir besoin de couronnement.
Un artiste doit être de partout.
Et une couronne, c’est beaucoup trop encombrant. »

À 10 ans, vous rêviez déjà d’être chanteur.
À 60 ans passés, quel regard portez-vous sur votre carrière ?

« Je n’en rêvais pas tant à cette époque.
J’ai fréquenté des cabarets qui ne me promettaient pas un grand avenir.
J’ai vécu des moments durs, presque insurmontables,
et j’en suis arrivé à un stade où je me dis que c’est pas mal,
moi qui ne pensais pas vivre aussi longtemps. Je suis plutôt content. »

C’est un exemple que vous souhaitez transmettre à ceux qui débutent ?

« Ceux qui en ont envie doivent y arriver.
Mes débuts, je les ai oubliés.
J’écrivais et en même temps je perdais la notion du temps et de l’espace.
J’étais baigné par l’envie de créer,
ce qui m’a fait surmonter la difficulté de passages de ma vie. »

Combien d’albums et de tournées suivront ?

« Pour l’instant, je suis dans ma tournée et elle dure au moins jusqu’en décembre.
À mes temps perdus,
j’écris… Mais je n’ai pour l’instant pas de date programmée. »

Où avez-vous trouvé l’inspiration pour “Suppléments de mensonge” ?

« Le titre est une référence à Nietzsche,
un grand poète dont j’apprécie l’idée du superman.
Je m’inspire essentiellement de ma vie mais aussi de la lecture.
Je trouve magnifiques certaines choses que j’essaie de transmettre
notamment chez les grands musiciens, au cinéma, avec les peintres.
J’ai une vision à 360 degrés. »

Pourquoi avoir travaillé avec Édith Fambuena et Jean-Louis Piérot pour cet album ?

« Dans” Suppléments de mensonge”,
j’ai donné une grande place à ma part féminine que j’ai revendiquée.
Je souhaitais que la réalisatrice soit une femme.
Elle s’est montrée très disponible et j’aime ce qu’elle a fait avec La Grande Sophie. »

Qu’allez-vous jouer sur scène ?

« Mon dernier album a été très bien reçu.
Une grande partie de mon concert est donc composée de nouveaux morceaux.
Mais je vais bien sûr reprendre ceux que mon public apprécie.

En 40 ans, le public a-t-il changé ? Et l’artiste ?

« L’artiste a vieilli.
Mais cela fait 40 ans que je ne vis que de mes chansons avec les mêmes rêves de gosse.
Mon public est composé aujourd’hui de trois générations :
il y a ceux qui m’ont découvert dans les années 70,
leurs enfants et leurs petits enfants.
Sa présence est fondamentale car elle m’a aidé à tenir dans les moments difficiles.
Pour cela, je ne le remercierai jamais assez. »

par Recueilli par Rémi MILLERET
http://www.ledauphine.com/loisirs/2012/03/21/40-ans-de-carriere-et-toujours-les-memes-reves-de-gosse
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 9624
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: HUBERT FELIX THIEFAINE   Ven 23 Mar - 14:24

UN CHOIX OPTIMISTE
à l'heure de la haine ambiante, des enfants de la mort et de la haine ...
je pense à cette chanson "lunaire" , ce poème d'amour
la lune comme le soleil se lève aussi !!!
même si pas loin de chez moi j'ai vu la "ruelle des morts" ..



Trois Poèmes Pour Annabel Lee

La lune s'attarde au-dessus des collines
& je sens les lueurs des étoiles sous ta peau
fleurs de jacaranda & parfum d'aubépine
dans cet or de la nuit tes cheveux coulent à flots
les groseilles boréales & les airelles fauves
au velours de tes lèvres humides & licencieuses
me laissent dans la bouche un goût de folie mauve
un arôme estival aux couleurs silencieuses

Annabel lee
pas un seul cheveux blanc
n'a poussé sur mes rêves
Annabel lee
au roman des amants
je feuillette tes lèvres

Vapeurs de canneberge oubliées dans la bruine
& sur les pétroglyphes de tes bleus sanctuaires
l'esprit de la mangrove suit l'ombre de tes djinns
& dézeste les grumes aux subtils estuaires
ne laisse pas la peur entrouvrir le passage
obscur & vénéneux dans l'argent de tes yeux
mais donne à la lumière tes pensées les plus sages
pour un instant de calme, de plaisir délicieux

Annabel lee
pas un seul cheveux blanc
n'a poussé sur mes rêves
Annabel lee
au roman des amants
je feuillette tes lèvres
Annabel lee
j'ai dans mes récepteurs
le parfum de ta voix
Annabel lee
je te connais par cœur
sur le bout de mes doigts

Au loin dans la vallée la brume se mélange
aux pastels de safran de violette & d'orange
& j'en vois les reflets dans ton regard voilé
par des réminiscences d'antiques cruautés
ne laisse pas les mères de vinaigre envahir
tes pensées ta mémoire tes rêves & ton sourire
chasse au loin ta détresse laisse entrer le printemps
le temps de la tendresse & de l'apaisement

Annabel lee
pas un seul cheveux blanc
n'a poussé sur mes rêves
Annabel lee
au roman des amants
je feuillette tes lèvres
Annabel lee
j'ai dans mes récepteurs
le parfum de ta voix
Annabel lee
je te connais par cœur
sur le bout de mes doigts

La lune s'attarde au-dessus des collines
& je sens les lueurs des étoiles sous ta peau
fleurs de jacaranda & parfum d'aubépine
dans cet or de la nuit tes cheveux coulent à flots
les groseilles boréales & les airelles fauves
au velours de tes lèvres humides & licencieuses
me laissent dans la bouche un goût de folie mauve
un arôme estival aux couleurs silencieuses

Annabel lee
pas un seul cheveux blanc
n'a poussé sur mes rêves
Annabel lee
au roman des amants
je feuillette tes lèvres

Vapeurs de canneberge oubliées dans la bruine
& sur les pétroglyphes de tes bleus sanctuaires
l'esprit de la mangrove suit l'ombre de tes djinns
& dézeste les grumes aux subtils estuaires
ne laisse pas la peur entrouvrir le passage
obscur & vénéneux dans l'argent de tes yeux
mais donne à la lumière tes pensées les plus sages
pour un instant de calme, de plaisir délicieux

Annabel lee
pas un seul cheveux blanc
n'a poussé sur mes rêves
Annabel lee
au roman des amants
je feuillette tes lèvres
Annabel lee
j'ai dans mes récepteurs
le parfum de ta voix
Annabel lee
je te connais par cœur
sur le bout de mes doigts

Au loin dans la vallée la brume se mélange
aux pastels de safran de violette & d'orange
& j'en vois les reflets dans ton regard voilé
par des réminiscences d'antiques cruautés
ne laisse pas les mères de vinaigre envahir
tes pensées ta mémoire tes rêves & ton sourire
chasse au loin ta détresse laisse entrer le printemps
le temps de la tendresse & de l'apaisement

Annabel lee

pas un seul cheveux blanc
n'a poussé sur mes rêves
Annabel lee
au roman des amants
je feuillette tes lèvres
Annabel lee
j'ai dans mes récepteurs
le parfum de ta voix
Annabel lee
je te connais par cœur
sur le bout de mes doigts
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: HUBERT FELIX THIEFAINE   

Revenir en haut Aller en bas
 
HUBERT FELIX THIEFAINE
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» HUBERT FELIX THIEFAINE
» Criquebeuf en Caux HUBERT-LOISEL-LEMESLE-MAUCONDUIT
» anniversaire Hubert
» St hubert 41
» Ti problème avec St-Hubert de Rivière-du-Loup

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
H A R M O N Y :: LA MUSIQUE ADOUCIT LES MOEURS :: TOUTE LA MUSIQUE QUE J'AIME.... :: LA CHANSON FRANCAISE :: CHANTEURS FRANCOPHONES-
Sauter vers: