H A R M O N Y


 
AccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 LE CHELSEA HOTEL

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Bridget

avatar

Féminin Nombre de messages : 2374
Age : 65
Localisation : Paris
Date d'inscription : 13/05/2008

MessageSujet: LE CHELSEA HOTEL    Sam 22 Jan - 13:54

.


De Warhol à Joplin, de Marylin à Miller... Le Chelsea Hotel de New York est à vendre


De Paola MESSANA (AFP) –





NEW YORK — Havre pour artistes, symbole du New York bohème des années 50 à 70, le légendaire hôtel Chelsea, en vente depuis quatre mois, n'a pas encore trouvé preneur mais le futur acheteur a peu de chances d'être un mécène.


L'immeuble de 11 étages à la façade en briques où s'allume à la tombée de la nuit l'enseigne au néon "Hotel Chelsea" est aussi célèbre que ceux qui y ont habité, d'Arthur Miller à Janis Joplin, de Dylan Thomas --qui y mourut-- à Patti Smith.







Andy Warhol y tourna un film, "Chelsea Girls", et Leonard Cohen chante "Je me souviens bien de toi à l'hôtel Chelsea", une chanson sur sa brève rencontre avec Janis Joplin.







Construit en 1883 sur la 23e rue, entre la 8e et la 9e avenue, l'immeuble fut racheté dans les années 30 par trois investisseurs d'origine hongroise. Les héritiers de deux d'entre eux, après avoir d'abord évincé il y a trois ans le directeur "historique" Stanley Bard --fils d'un des acheteurs et détenteur de 37,5 % des parts--, ont décidé de vendre.

Ils arguent de l'impossibilité d'exploiter un lieu où parmi les résidents permanents --environ 90-- beaucoup payent des loyers bloqués dérisoires, de quelques centaines de dollars.








Le prix de vente tourne autour de 90-100 millions de dollars. Pour l'instant, les candidats compteraient notamment André Balazs, propriétaire du Standard Hotel et du luxueux Chateau Marmont à Hollywood. Certains disent aussi avoir vu arriver le promoteur immobilier Donald Trump en limousine.


L'idée de faire de ce lieu un mélange d'hôtel pour touristes et une résidence pour artistes revient à Stanley Bard, 76 ans.







Véritable "âme" du Chelsea, c'est lui qui dans les années 50 devint à 24 ans directeur de l'hôtel et en fit un endroit mythique, à une époque où la bohème de New York avait pour noms Bob Dylan, Leonard Cohen ou Robert Mapplethorpe.





Les fêtes se succédaient, alcool et drogue circulaient, comme en témoigne un des tableaux accrochés au mur, qui montre Sid Vicious une seringue à la main, tandis que l'inscription "Nancy" se réfère à la petite amie du chanteur des Sex Pistols, retrouvée morte un matin dans leur lit.


"Je voulais offrir aux artistes +l'expérience Chelsea+, les rendre heureux", dit à l'AFP Stanley Bard en ouvrant la porte du 712, une suite de cinq pièces où vécurent pendant des années le dramaturge Arthur Miller, son épouse Inge Morath et leur fille Rebecca.
Accrochée au mur, une photo d'Arthur Miller avec Marilyn Monroe, sa précédente épouse.

Stanley Bard rechigne à dire le montant des loyers, et reste vague sur les oeuvres qu'il a reçues en échange du logement, un autre sujet de bisbille avec les co-actionnaires.

"Je me souviens d'oeuvres d'Arman dans l'entrée, et puis Stanley était très ami avec Larry Rivers", des artistes qui valent des fortunes, dit Man-lai Liang, une organisatrice d'événements qui vit depuis 25 ans au Chelsea. "Les oeuvres disparaissaient pour être restaurées et on ne les revoyait plus", ajoute-t-elle.

Celles qui restent ne sont pas du même niveau.
La chanteuse Patti Smith évoque dans son livre "Just Kids" le hall "plein des croûtes offertes à Stanley Bard en guise de loyer".








Les 90 résidents sont très bien là où ils sont, et sont difficiles à expulser en vertu de lois sur les loyers bloqués. "Nous sommes indélogeables", dit Nicola L., une artiste française arrivée il y a 20 ans. Sa chambre est lumineuse, grande. "Quand le chauffage ne marche pas je fais du feu dans la cheminée", dit-elle.







"Le Chelsea ne peut pas devenir un hôtel traditionnel, certaines chambres sont trop grandes et impossibles à diviser, le succès est venu de ce mélange d'artistes résidents et de touristes rêvant d'être là.
Dans quel hôtel au monde seriez-vous disposé à payer 500 dollars la nuit et ne pas avoir de service en chambre ?

Les acheteurs vont se casser les dents", conclut Scott Griffin, président de l'association des résidents du Chelsea




Le salon de la suite 614 du Chelsea Hotel où séjournèrent Marylin Monroe et le dramaturge Arthur Miller, à New York, le 10 janvier 2011





.


.


Dernière édition par Bridget le Jeu 4 Aoû - 16:32, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Bridget

avatar

Féminin Nombre de messages : 2374
Age : 65
Localisation : Paris
Date d'inscription : 13/05/2008

MessageSujet: Re: LE CHELSEA HOTEL    Jeu 4 Aoû - 15:53



.

La fermeture du mythique Chelsea Hotel de New York









C'est la fin d'un mythe.

Le Chelsea Hotel de Manhattan a fermé ses portes depuis mardi, a indiqué lundi un employé de l'établissement.
D'après le New York Times, l'établissement, qui devrait subir d'importants travaux, aurait été vendu 80 millions de dollars à l'homme d'affaires Joseph Chetrit.
Bonne nouvelle pour les résidents permanents de l'hôtel, construit en 1883 sur la 23e Rue entre la 8e et la 9e Avenue : ils pourront y rester pendant la rénovation prévue pour durer un an.


L'immeuble fut racheté dans les années 30 par trois investisseurs d'origine hongroise. Les héritiers de deux d'entre eux, après avoir d'abord évincé il y a trois ans le directeur "historique" Stanley Bard, ont décidé de se séparer du lieu qui a notamment accueilli Marylin Monroe, Bob Dylan, Leonard Cohen...









Les temps forts du Chelsea Hotel




Naissance d'un hôtel mythique 1883






L’hôtel Chelsea (Chelsea Hotel) est un hôtel situé dans le quartier de Chelsea, sur l'île de Manhattan à New York, au 222 West de la 23e Rue, entre la 7e et la 8e Avenue. Construit en 1883, l'hôtel est connu pour les grands noms de la contre-culture qui y séjournèrent, parfois pendant plusieurs années.

L'hôtel devient un coeur culturel 1905

En 1905, le bâtiment devient un hôtel qui héberge surtout des personnes pour des séjours longs. Il est dès ses débuts un centre important pour la vie artistique new-yorkaise.


1955 Stanley Bard, l'héritier





Stanley Bard prend la succession de son père à la tête de l'hôtel (il le dirigeait depuis 1939). Il est resté dans l'histoire pour avoir hébergé gratuitement de nombreux artistes, parfois même pendant plusieurs années.


1966 Wahrol crève l'écran

Andy Warhol a réalisé le premier film sur le Chelsea Hotel : The Chealsy Girls.

Chelsea Girls est un film underground expérimental de 1966 réalisé par Andy Warhol et Paul Morrissey. C'est le premier succès commercial d'Andy Warhol après plusieurs courts-métrages d'avant-garde. Le film a été tourné à l'Hotel Chelsea et à d'autres endroits de New York. Il est filmé en écran divisé, et alterne le noir et blanc et la couleur.

Le film a inspiré un album intitulé Chelsea Girl à la chanteuse allemande Nico, sorti en 1967.








1974 Cohen-Joplin, une liaison dangereuse







Au Chelsea Hotel, Janis Joplin, qui éprouve un sentiment de solitude profond, rencontre Leonard Cohen, lui aussi en mal de vivre. Originaire du Canada, ce chanteur, qui est aussi un écrivain, a enregistré un album durant l'été 1967, Songs of Leonard Cohen. Le producteur de cet album, qui est John Simon, sera aussi le producteur de Cheap Thrills, l'album de Janis Joplin et de Big Brother and the Holding Company.



Après s'être croisés plusieurs fois dans l'hôtel, Janis Joplin et Leonard Cohen finissent par se retrouver seuls une nuit. Leur solitude mutuelle les réunit. Ils échangent quelques propos. Cette brève liaison marque suffisamment Leonard Cohen qui écrira, quelques années plus tard, une chanson évoquant ce moment. "Chelsea Hotel #2" est sur l'album New Skin for the Old Ceremony. Toutefois, ce n'est qu'en 1994, que Leonard Cohen annoncera que Janis Joplin était le sujet de ces paroles.



1976 L'inspiration de Bob Dylan

Dans la chanson “Sara” de l’album Desire, Bob Dylan chante : «Staying up for days in the Chelsea Hotel, writing Sad Eyed Lady of the Lowlands for you» (restant éveillé des nuits entières dans le Chelsea Hotel à écrire la chanson : "Sad Eyed Lady of the Lowlands for you").


Sara est une chanson très personnelle à propos de sa femme, avec laquelle il était sur le point de divorcer. Sara Dylan a assisté à l’enregistrement de la chanson.






1977 Bâtiment à préserver


En 1977, l'Hotel Chelsea est inscrit au National Register of Historic Places. Il est le premier de la ville de New York sur la liste des bâtiments à préserver pour leur intérêt historique et culturel.






1978 Mort célèbre de Nancy Spungen

La compagne de Sid Vicious, leader du groupe punk les "Sex Pistols" a été retrouvée morte poignardée, dans la chambre 100. L'arme du crime appartenait au musicien qui fut poursuivi pour meurtre. Mais ce dernier mourra d'une overdose, 4 mois plus tard, avant que l'affaire ne soit résolue.





Le dernier tournant de la vie de Sid se produit le 12 octobre 1978, 10 mois après l'implosion des Sex Pistols. Ce soir-là, à onze heures moins dix, le standard du Chelsea Hotel de New York reçoit un appel à l'aide d'une de ses chambres. La police de Manhattan y découvre le corps ensanglanté de Nancy poignardée, avec à ses côtés un Sid Vicious totalement prostré.

Sid est immédiatement emprisonné, mais Malcolm McLaren fait appel à l'un des meilleurs avocats du pays et l'enquête conclut officiellement à une histoire de règlement de comptes entre dealers. Sid Vicious est provisoirement relâché dix jours plus tard contre le paiement d'une caution de 50 000 dollars, réglée par son ancien manager.

D'après le journaliste Nick Kent, c'est bien Sid Vicious qui serait l'auteur du meurtre. Le couple, en manque de drogue, se serait disputé et Sid aurait saisi un couteau posé sur une table et en aurait enfoncé la lame (de plus de quinze centimètres) dans l'estomac de Nancy4. Elle avait vingt ans.




1994 Besson fait entrer sa caméra

Luc Besson réalise le film Léon avec Jean Reno et Gary Oldman, où certaines scènes sont tournées dans l'hôtel. Ce film retrace la vie d'un tueur à gages du même nom vivant en solitaire à New York. Ce dernier héberge une fillette de douze ans dont la famille a été assassinée pour avoir volé de la cocaïne.
Pour venger son petit frère, Mathilda demande à Léon de lui apprendre son « métier ».








1998 Joseph O’Neill écrit Netherland

L'écrivain Joseph O’Neill s'installe en 1998 avec sa femme et ses trois fils dans le Chelsea Hotel. Il s'inspire du lieu pour écrire Netherland.







2008 Chelsea on the Rocks

Film réalisé par Abel Ferrara.


http://www.chelseaontherocks-themovie.com/#/plaque1



'Chelsea on the Rocks' évoque les artistes célèbres qui séjournèrent dans ce lieu mythique situé au coeur de New York.
Bâti en 1883, le Chelsea Hotel, qui compte 250 chambres réparties sur onze étages, fut l'une des premières coopératives d'habitations privées de New York et resta l'immeuble le plus élevé de la ville jusqu'en 1899.
L'expérience communautaire tourna court et en 1905, le Chelsea devint à la fois un hôtel et une résidence. Longtemps considéré comme une forteresse imprenable abritant écrivains, artistes, musiciens et autres rebelles, le Chelsea vient d'être reconverti en hôtel branché visant une clientèle raffinée, par des actionnaires qui affichent le plus grand mépris pour son histoire formidable.










2011 Le Chelsea Hotel fait peau neuve

D'après le New York Times, l'hôtel aurait été vendu 80 millions de dollars à l'homme d'affaires Joseph Chetrit, et aurait fermé ses portes pour subir d'importants travaux de rénovation.










.
Revenir en haut Aller en bas
 
LE CHELSEA HOTEL
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» "au coeur du mal " de chelsea cain
» L'Arrivée de Chelsea (Pukifee Ante)
» RETRO - ICE HOTEL
» Genea2012 à Paris Hotel Soubise
» Né à Paris 4ème à l'Hotel Dieu le 12 Décembre 1979

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
H A R M O N Y :: TRIBUNES LIBRES :: AU FIL DE L'ACTU :: REFLEXIONS SUR LE QUOTIDIEN-
Sauter vers: