Musique et arts
 
AccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 PAOLO BORTOLUZZI

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Bridget



Féminin Nombre de messages : 2342
Age : 65
Localisation : Paris
Date d'inscription : 13/05/2008

MessageSujet: PAOLO BORTOLUZZI   Ven 5 Nov - 19:57

.

Etoile EtoilePAOLO BORTOLUZZI , LE VIRTUOSE Etoile Etoile





Né à Gênes le 17 mai 1938, il est l'un des deux plus grands danseurs avec Noureev du XXe siècle . Il avait la faculté rare de pouvoir jouer sur “l'immense octave de la création”, pour rappeler la formule de Paul Claudel .


L'un des plus brillants artistes-interprètes de sa génération, virtuose certes, mais pétri d'élégance naturelle, il partagea avec Jorge Donn, disparu le 30 novembre 1992, les triomphes du Ballet du xxe siècle de Maurice Béjart, tout en assurant une carrière d'artiste invité, notamment en Allemagne, en Italie et aux États-Unis
.

Malheureusement , il y a peu de traces de sa trop courte carrière .Il décédera à Bruxelles le 16 Octobre 1993 d'une congestion cérébrale consécutive à une pneumonie virale , il avait 55 ans !









Né à Gênes le 17 mai 1938, le jeune Paolo Bortoluzzi travaille auprès de pédagogues réputés Ugo dell'Ara, Nora Kiss, Victor Gsovsky, Assaf Messerer et étudie la danse dans sa ville natale et à Milan, où Maurice Béjart le remarqua avant de l'engager pour son tout nouveau Ballet du XXe siècle.

Une rencontre providentielle pour ce jeune homme qui était entré par hasard dans un cours de danse quelques années plus tôt, dans le but de parfaire sa condition physique.

Séduit par «Haut Voltage» que Béjart présentait alors au Festival de Nervi, le jeune Paolo comprit tout à coup quel type de danse il voulait pratiquer.

Et comme Béjart lui proposait de rejoindre la nouvelle compagnie qu'il allait former à Bruxelles, il n'hésita pas un instant.

Jusqu'en 1972, il sera une des vedettes de la compagnie et participera à la plupart de ses spectacles.

Il fut notamment, en 1964 avec Duska Sifnios, le soliste du deuxième mouvement de la «IXe symphonie» de Beethoven.

Vêtus de collants rouges, ils incarnaient la joie de la danse, dira à ce propos le chorégraphe qui avait composé pour ses deux solistes exceptionnels des choses très virtuoses.


LE BALLET DU XXe SIÈCLE


En 1966, Bortoluzzi créa «Roméo et Juliette» dont il interpréta le rôle titre avec pour compagne Laura Proença.

Lors de la création, Maurice Béjart avait mis au point une double distribution.
L'autre Roméo était Jorge Donn, autre grand danseur et vedette du Ballet du XXe siècle décédé en novembre 1992 .

Paolo Bortoluzzi avait aussi participé, en 1968, à «Baudelaire» et avait créé «Bhakti».








NOMOS ALPHA






En 1969, Paolo Bortoluzzi crée «Nomos Alpha», sur une musique de Xenakis en création mondiale au Festival de la Danse de Royan.




Peu de danseurs après lui osèrent encore s'attaquer à cette chorégraphie très ardue, véritable morceau de bravoure qui pousse le danseur aux limites de ses moyens et dans laquelle Paolo Bortoluzzi faisait merveille.








http://www.ina.fr/art-et-culture/arts-du-spectacle/video/I04153727/bejart-a-cree-sur-une-musique-de-xenakis.fr.html
Répétition de l'oeuvre de Xénakis "Nomos Alpha". Extrait de la chorégraphie de Maurice Béjart sur cette musique avec le danseur Paolo Bartolucci. Entretien entre Xénakis et Béjart sur leur collaboration artistique



En 1970, ce fut «L'Oiseau de feu» et en 1971, il jouait le rôle du spectre de la rose dans «Nijinsky, clown de Dieu».



LE CHANT DU COMPAGNON ERRANT


Cette année-là, il créait aussi «Le Chant du compagnon errant» sur une musique de Gustav Mahler. Cette chorégraphie de Maurice Béjart lui permit de se confronter à un autre grand nom de la danse de ce siècle, Rudolf Noureev.


Maurice Béjart, Rudolf Noureev, Paolo Bortoluzzi



http://www.ina.fr/art-et-culture/arts-du-spectacle/video/CAF90015093/maurice-bejart-rudolf-noureev-paolo-bortoluzzi.fr.html



Rudolf NOUREEV et Paolo BORTOLUZZI répètent leur pas de deux devant un récepteur de télévision sous la direction de Maurice BEJART - les deux danseurs répétant le ballet - Interview Maurice BEJART : "Les danseurs sont très différents mais cela a facilité les choses" - Interview Rudolf NOUREEV (en anglais) traduction off - Interview Paolo BORTOLUZZI : "J'adore les gens qui travaillent relax et j'aime travailler avec lui, pour moi c'est le plus grand - il n'y a pas d'esprit de compétition entre nous deux" - extrait du pas de deux.




Inspiré du cycle de mélodies pour baryton et orchestre de Gustave Mahler (« Lieder eines fahrenden Gesellen ») Maurice Béjart imagine un duo en quatre séquences, qui réunit son meilleur danseur classique, Paolo Bortoluzzi, et Rudolf Noureev, l'un en maillot bordeaux, l'autre en blanc (ou noir, selon les soirs !).

Il s'agit , commente le chorégraphe « d'un compagnon errant comme ces jeunes apprentis du Moyen Age qui allaient de ville en ville à la recherche de leur destinée, de leur maître : d¹un étudiant romantique (Noureev) poursuivi par son destin (Bortoluzzi) et qui souffre ­pour employer les mots de Mahler (auteur également des paroles) de « ce couteau dans la poitrine » que constituent la lutte contre soi-même et la solitude ».


Les quatre chants (en français : «Quand ma bien aimée », « Ce matin j'ai traversé la prairie », « J'ai une lame brûlante dans mon sein » et « Les yeux bleus de ma bien-aimée » ) opposaient un Bortoluzzi virtuose léger et brillant, Destin implacable, et un Noureev félin, souple et tourmenté, héros romantique épris de liberté mais voué au malheur, dans un duo lyrique et expressif d¹une grande intensité.





Paolo Bortoluzzi et Rudolf Noureev





En 1972, Paolo Bortoluzzi quitta le Ballet du XXe siècle pour voler de ses propres ailes. Je cherche un peu plus de liberté et à exercer mon activité dans des ambiances plus diversifiées, affirmait-il dans ces colonnes. J'éprouve aussi le besoin de retrouver les rôles classiques. Ils ne sont pas nombreux, les danseurs qui peuvent les assumer, aussi les demandes ne manquent pas.


Il se mit alors à courir le monde sans relâche tout en devenant invité permanent de l'American Ballet Theater de New York, jusqu'en 1981.

C'est dans ce cadre qu'il fut danseur étoile notamment pour «Le Lac des cygnes», «Giselle» et «Les Contes d'Hoffmann».






Comparé aux plus grands - certains n'hésitaient pas à affirmer qu'il était plus talentueux encore que Noureïev -, il s'imposait par une présence en scène faite de force et d'élégance, que ce soit dans un ballet académique ou une chorégraphie moderne.


INTERPRÈTE ET CRÉATEUR


En 1980, les éditions Legrain consacraient un ouvrage photographique à sa carrière.

Dans sa préface, Marcel Lobet affirmait: Pendant vingt ans, Paolo Bortoluzzi, l'un des meilleurs danseurs de ce temps, s'est affirmé et s'est imposé au monde entier comme un artiste de haut lignage.
On salue en lui la double qualité d'interprète parfait et de créateur inventif, bien qu'il ait tendance à confondre ces deux activités en disant: «Tout danseur est un créateur.
Même quand il suit les indications, voire les injonctions, du chorégraphe, il a le sentiment de créer de la beauté».


En 1981, il devient directeur du Ballet de la Scala de Milan puis dirige en 1984 le Ballet de Düsseldorf.

En 1990, Alain Lombard, directeur artistique du Théâtre de Bordeaux, le nomme directeur de la danse, lui confiant ainsi la troupe de danseurs qui devient Ballet Théâtre de Bordeaux.


Durant toutes ces années, on a encore pu voir Paolo Bortoluzzi sur de nombreuses scènes du monde où il se produisait comme artiste invité.

On le retrouvait régulièrement en Belgique où il vivait avec ses enfants et son épouse Jaleh Kerendi, qu'il avait rencontrée alors qu'elle était elle aussi danseuse au Ballet du XXe siècle.


Revenir en haut Aller en bas
 
PAOLO BORTOLUZZI
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» PAOLO BORTOLUZZI
» Le démon et mademoiselle Prym = Paolo Coelho
» LÉGION D’HONNEUR – L’ambassadeur décore Paolo De Angeli
» Marie Roversi [Joelle]
» Du temps pour soi et des résolutions

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HARMONY :: LA DANSE EST UNE POESIE MUETTE :: COUPS DE FOUDRE-
Sauter vers: