H A R M O N Y


 
AccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 KEREN ANN

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
liliane
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 13002
Age : 67
Localisation : dans la galaxie
Date d'inscription : 02/05/2008

MessageSujet: KEREN ANN   Dim 18 Juil - 20:04

"On peut aimer la douceur et avoir le droit d'être fort
pour combattre les moments difficiles de la vie.
Les gens fragiles ont toujours une force cachée. ”




קרן אן
Keren Ann Zeidel est née le 10 mars 1974 à Césarée en Israël.
Ses origines sont nombreuses :
son père israélien est d'origine juive russe,
sa mère est la fille d'une Javanaise et d'un officier hollandais.
La jeune Keren Ann est donc élevée, avec son frère et sa sœur, entre les Pays-Bas où elle vit jusqu'à 11 ans avant de s'installer à Paris où sa mère avait précédemment vécu jusqu'à 18 ans.

Bercée de multiples cultures musicales (variété française, musique yiddish, folk américain),
elle commence très jeune à écrire des chansons.
Après son bac, elle se lance dans diverses études dont l'informatique, la philo, la psychologie et même l'océanographie à San Diego en Californie.

Mais depuis son adolescence, elle écrit des chansons, dénominateur commun de toutes ces années où elle se cherche, et finalement, passion essentielle de son parcours.

Débuts et rencontres

En 1998, à 24 ans, elle monte le groupe Shelby avec deux autres musiciennes.
Un album en sort couronné d'un discret succès en particulier grâce au titre "I+I+I".



Parallèlement, Keren Ann rencontre son compagnon de musique, Benjamin Biolay, et ensemble, ils écrivent ce qui devient le premier album de la jeune femme, une œuvre élégante et brillante intitulée "la Biographie de Luka Philipsen", allusion au titre "Luka" de Suzanne Vega, idole de Keren Ann, et au nom de famille de sa grand-mère, Philipsen.

Un peu sorti de nulle part, cet album se fait vite remarquer par un certain mystère, un travail à contre-courant, des thèmes et des compositions d'une grande tenue, le tout évoquant les modèles musicaux de la chanteuse :
Françoise Hardy, Suzanne Vega ou la grave légèreté de Claudine Longet, Française oubliée qui a connu un certain succès dans l'Amérique des années 60.


Keren Ann - Seule

L'album sort en avril 2000 mais c'est en mars que Keren Ann donne son tout premier concert solo à la terrasse du Golf de l'Etoile à Paris. Au même moment, on peut voir son clip "Seule" mis en scène par Emilie Chédid, fille de Louis et sœur de Mathieu. Dès la sortie de l'album, une tournée est mise en place qui mène la jeune femme en première partie de Joe Cocker le 9 au Zénith, place peu appropriée à son répertoire tout en intimité. Elle en conserve d'ailleurs un mauvais souvenir. Puis elle fait également les premières parties de l'Espagnole Luz Casal à l'Olympia ou de M et de Anna Karina.

A la fin de l'année, en novembre, elle participe au festival du magazine intellectuo-rock, les Inrockuptibles. Mais ayant été au cœur de l'actualité en cette année 2000, Keren Ann et Benjamin Biolay décident de s'envoler en Thaïlande pour écrire ce qui pourrait devenir un deuxième album.



En 2000, cette musicienne polyvalente - elle joue de la guitare, de l'harmonica ou de la clarinette -, fait doublement parler d'elle puisque Benjamin et elle signent une grande partie des titres du nouvel album de Henri Salvador, "Chambre avec vue". Ce dernier connaît un énorme succès (600.000 ventes en quelques mois) qui rejaillit naturellement sur Keren Ann désormais considérée comme un des plus talentueux auteurs-compositeurs en France.

Des retrouvailles et une disparition

En début 2001, Keren Ann ne reçoit pas la Victoire de la musique du Meilleur Espoir féminin pour laquelle elle est nommée mais elle est cependant récompensée via les deux Victoires (meilleur album, meilleur artiste) décernés à Henri Salvador. Quelques semaines plus tard, fin avril, elle est d'ailleurs en première partie du chanteur octogénaire à l'Olympia. Mais sa grande joie est de faire la première partie de son idole de toujours, Suzanne Vega, également à l'Olympia les 18 et 19 juin.

Le reste de l'année 2001 est en grande partie consacré à l'écriture et l'enregistrement du second album de la jeune femme, "la Disparition", qui paraît au printemps 2002.



Toujours très intimiste, l'ambiance générale ne change guère. Le timbre de voix particulier de Keren Ann participe au sentiment de mélancolie et même de tristesse qui se dégagent de certaines chansons. Quelques arrangements très "sixties" viennent ponctuer le disque d'un peu de gaieté. Benjamin Biolay est évidemment un des artisans de cette réalisation.

Keren Ann se produit sur les scènes françaises pour présenter son album, en particulier une date à l'Olympia à Paris le 29 octobre.



Plutôt discrètement, elle continue à travailler sur différents projets. En 2003, elle s'allie à Bardi Johannsson du groupe islandais Bang Gang, pour sortir un disque sous le nom de Lady & Bird. Chacun vient de plus, poser sa voix sur une chanson de l'album de l'autre. On retrouve donc Bardi sur "Ending song", un titre de "Not going anywhere", l'opus en anglais que la jeune femme sort en octobre. Adaptation de "la disparition", cet opus se place assez naturellement dans la tradition de la chanson folk anglo-saxonne.

Amérique



En course pour la Victoire de la musique 2004 dans la catégorie "Artiste féminine de l’année", dans laquelle elle avait été également nommée l'année précédente, Keren Ann n'inscrit toutefois toujours pas son nom au palmarès. Fin août 2004, "Not Going Anywhere" sort aux États-Unis sur le label de jazz Blue Note, accompagné sur une série de concerts sur le sol américain. C'est aussi à New York que la chanteuse termine son nouveau disque qu'elle avait commencé à enregistrer à Paris, en solo. En novembre paraît son quatrième album solo, "Nolita", la contraction de North of Litte Italy, un quartier de Manhattan où elle réside une partie du temps.



En français et en anglais, ses nouvelles chansons racontent ses états d'âme. Une main dans le plâtre après avoir chuté, Keren Ann en a profité pour essayer de nouveaux instruments. Sur la liste des artistes qui ont participé à "Nolita" figurent de nouveau l'Islandais Bardi Johansson, mais aussi des musiciens de jazz tels que le trompettiste Avishai Cohen et l'harmoniciste Jean-Jacques Milteau, ou encore le compositeur Guy Chambers, l'un des artisans du succès de Robbie Williams.

Après la sortie de l'album en France, celui-ci sort aux Etats-Unis, au Canada, en Asie puis un peu plus tard en Angleterre. En avril et mai 2005, Keren Ann se produit dans les salles françaises, dont la Cigale à Paris le 25 avril. Puis elle part sur les routes américaines pour une quinzaine de dates en juin et juillet. Le 3 octobre, on la retrouve à l'Olympia à Paris.

2007 : "Keren Ann"



Installée à New York, la jeune chanteuse a sorti en avril 2007 son album entièrement écrit en anglais "Keren Ann" diffusé en France, puis aux Etats-Unis et Canada, et enfin en Allemagne et Grande-Bretagne. Entre la tradition des folk singers américains et la pop actuelle, cet album est plus ouvert sur le monde, moins intimiste que le précédent. Concoctées dans son home studio, les chansons sont mixées par Joe Barresi, producteur de groupes comme Queens of the Stone Age, que la musicienne affectionne particulièrement.

Cet album a été suivi d'une tournée qui l'a conduite jusqu'en Amérique du Nord



En septembre 2009, la version live de THE BALLAD OF LADY & BIRD sort en Europe.
Un concert unique est donné à la Salle Pleyel le 27 octobre 2009.

Elle co produit avec Dorian l'album "Dingue" d'Emmanuelle Seigner.

Elle compose également la bande originale du film 'Thelma, Louise et Chantal" sorti en mars 2010, réalisé par Benoit Petre avec Jane Birkin, Catherine Jacob et Caroline Cellier


© RFI Musique


Dernière édition par liliane le Jeu 26 Aoû - 18:02, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
liliane
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 13002
Age : 67
Localisation : dans la galaxie
Date d'inscription : 02/05/2008

MessageSujet: Re: KEREN ANN   Dim 18 Juil - 20:07

LA BALLADE OF LADY & BIRD
Article de type Chronique publié dans le genre Pop/Rock le 14/09/2009 par Michaël Rochette


Duo improbable entre Keren Ann et l'islandais Barði Jóhannsson, Lady & Bird nous offre un disque de très haute tenue. Petit bijou taillé de mains de maître, La Ballade of Lady & Bird se révèle un album aussi classieux qu'ambitieux. Alors, respect.

Oui, respect. Respect déjà à Keren Ann, une des chanteuses francophones (difficile de dire "française" avec un bagage comme le sien) les plus volubiles et les plus créatives de sa génération, qui s'offrit l'air de rien avec l'Islandais Barði Jóhannsson un side-project des plus excitants où les dernières frontières de son délicat songwriting pop ont été abolies pour donner naissance à une poignée de chansons légères et nacrées comme de la mousse de perles. Respect donc à Lady & Bird, duo résolument intemporel et apatride qui, associé aux quatre-vingt musiciens du Iceland Symphony Orchestra, livre ici un des disques les plus improbables de cette rentrée 2009. Alors certes, prenez n'importe quelle chanson et greffez-y un orchestre symphonique derrière, il y aura toujours moyen que ça ait de la tronche (même Vincent Delerm). Le vrai pari - relevé ici -, c'est de ne pas avoir dénaturé la nature des compositions du duo en les noyant sous une tonne de cordes et deux quintaux de cuivres. Le mérite revenant au dénommé Thorvaldur Bjarni Thorvaldsson qui prendra le parti de réarranger ces chansons au scalpel plutôt que de céder à l'appel facile du bon coup de truelle.

Ainsi parés d'atours baroques délicatement ciselés par l'orfèvre islandais, les répertoires solos de Keren Ann (Not going anywhere, Sailor & Widow, Que n'ai-je ?...) et de Barði Jóhannsson (Ghost from the Past, The Word is Grey, Forward and Reverse…), accompagnés de – finalement assez rares – chansons de Lady & Bird (Run in the Morning Sun, One More Trip…), scintillent littéralement, caressés ici par un clavecin, brossés là par un hautbois, dans un classicisme des plus modernes. Et malgré une introduction flamboyante et épique qui annonce bien qu'on n'est pas là pour vendre des gaufres (Malmö livs), l'ensemble du récital parvient miraculeusement à conserver une dimension intime ; et ce qui aurait facilement pu tourner à l'épopée homérique demeurera une simple ballade. Celle de Lady & Bird, donc. Respect.

http://musique.sfr.fr/mag/article/chronique/lady-bird-la-ballade-of-lady-bird
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 9624
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: KEREN ANN   Lun 19 Juil - 1:45

DECROCHER LES ETOILES


Decrocher les étoiles - Keren Ann par Morbidmistress
DUO avec B. BIOLAY

Il me suffit parfois d'un geste, d'une rose, d'un reste, de larmes
Je ne ferai aucune promesse,je laisse un blanc, un blâme
Je ne suis pas toujours en reste d'un zeste de vague à l'âme
Mais si je devais lâcher du leste, se serait aujourd'hui Madame

Avant que tu t'en ailles
Décrocher les étoiles
Avant nos retrouvailles
Décrocher les étoiles

Laisse les autres parler de toi, le reste est à venir
Laisse les autres parler de moi, ils ne m'ont pas vu sourire

Oui j'ai tort d'écouter parfois les autres, le reste, le pire
A toujours se perdre au même endroit, je préfère encore partir

Avant que tu t'en ailles
Décrocher les étoiles
Avant nos retrouvailles
Décrocher les étoiles

BENJAMIN BIOLAY

MYSPACE à consulter :
http://www.myspace.com/kerenann


Dernière édition par Nine le Jeu 10 Mar - 0:39, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 9624
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: KEREN ANN   Lun 19 Juil - 1:50

THE END OF MAY
KERENN ANN



Autant d'instants suspendus dans le temps et l'espace
qui achèvent de faire de Keren Ann
une héroïne majeure de la chanson française et,
même si c'est devenu un lieu commun de l'affirmer,
la plus digne héritière de Françoise Hardy dans l'art difficile du chuchotement.

End Of May (Fin De Mai)

Ferme les yeux et lance le dé
Dessous la planche se trouve un compromis
Si après tout on ne vit qu'une fois
Quelle vie est le chemin qui mène au paradis

Ne dis pas un mot
Voilà l'aube
En nuages blancs de sables emporté par le vent
De fin de mai

Ferme les yeux et fais un pari
Face à l'éclat du coucher du soleil
C'est à peu près aussi loin que nous avons
Tu ne m'as pas encore vu déguisé

Ne dis pas un mot
Voilà l'aube
En nuages blancs de sables emporté par le vent
De fin de mai

Ferme les yeux, et fais un souhait
En dessous la pierre se trouve un poisson pierre
Retiens ton souffle, puis lance le dé
C'est peut-être le chemin pour le paradis

Ne dis pas un mot
Voilà l'aube
En nuages blancs de sables emporté par le vent
Ne dis pas un mot
Voilà l'aube
En nuages blancs de sables emporté par le vent
De fin de mai


Dernière édition par Nine le Dim 20 Mar - 20:23, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 9624
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: KEREN ANN   Lun 19 Juil - 1:54

BEAUTIFUL DAY



Dans le talent et le savoir faire de cette artiste,
il faut rajouter de nombreuses réalisations de Bande Son pour le cinéma,
ainsi qu'un habillage pour ARTE.
Certaines de ces chansons ont aussi fait l'objet de PUB,
sur les longs courriers d'Air France Keren Ann
vous berce souvent de ses mélodies, anglaises et françaises.


Dernière édition par Nine le Mar 20 Juil - 3:06, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 9624
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: KEREN ANN   Mar 20 Juil - 2:15

BY THE CATHEDRALE



L'écoute des chansons cousues main de Keren Ann,
plonge l'auditeur dans une sorte de rêve éveillé,
cotonneux et lumineux à la fois.
Grâce à une production soignée et imaginative,
Keren Ann élève sa musique au niveau des meilleurs livraisons
anglo-saxonnes du moment, loin,
bien loin de la pop féminine actuelle sans relief made in France.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 9624
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: KEREN ANN   Mar 20 Juil - 2:31

VICTOIRE DE LA MUSIQUE POUR
JARDIN D'HIVER


KEREN ANN /BENJAMIN BIOLAY


Pionnière de ce que les journalistes ont baptisé "la nouvelle chanson"
apparue à l'orée des années 2000, Keren Ann fut révélée au grand public
lorsqu'elle co-signa cinq titres de
« Chambre avec vue », l'album du grand retour d’Henri Salvador.
Déjà nommée trois fois aux Victoires de la Musique depuis 2001,
la cosmopolite Keren Ann
(du sang russe, israélien, néerlandais et javanais coule dans ses veines,
sa culture est aussi française qu'américaine, elle vit entre deux continents)
a multiplié les aventures et publié des disques d'une classe folle,
tels « Nolita » (2004) et « Keren Ann »
(2007, également nommé dans la catégorie Album pop/rock de l'année),
des concentrés de grâce, de sensualité, de mystère et de spleen.


Dernière édition par Nine le Mar 20 Juil - 2:52, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 9624
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: KEREN ANN   Mar 20 Juil - 2:38

Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 9624
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: KEREN ANN   Mar 20 Juil - 2:48

Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 9624
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: KEREN ANN   Mar 20 Juil - 3:12

I Get Around des Beach Boys


I get around - Le clip de l'été d'ARTE

devient le clip de l'été pour Arte et sera diffusé sur l'antenne,
dans les cinémas et les festivals.
À cette occasion, la chaîne a demandé à Keren Ann de nouveaux arrangements
pour ce titre interprété par Rosemary Moriarty dans sa version 2010.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 9624
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: KEREN ANN   Mar 20 Juil - 3:19

La folle douceur de Keren Ann



« J’ai eu le privilège et l’honneur de travailler avec Keren Ann
au cours de ses visites en Israël, à la fois pour ses spectacles "officiels"
dans la salle de Heikhal Hatarbout, que pour ses concerts dans les clubs,
ainsi que lors de ses tournées dans les abris pendant la seconde guerre du Liban.

On dit souvent qu’il est difficile chez les grands artistes de dissocier
leur personnalité de leur musique, l’artiste et sa création forment une entité.

Pour Keren Ann, c’est vrai lorsque des milliers de personnes
assistent à ses grands concerts, de la même manière,
c’est vrai pour des représentations auprès de 5 enfants dans un abri
ou devant un groupe d’artilleurs au milieu d’un champ.

Keren Ann parvient chaque fois à nous émouvoir,
à nous transmettre la puissance de sa musique.
Même quand sa voix frôle le chuchotement, elle engendre une énergie infinie.

Cela fonctionne sur le plan personnel, aussi bien que sur le plan universel,
à la radio ou à la télévision.
Keren Ann est une source inépuisable d’intensité et elle diffuse cette force
délicatement et avec une virtuosité stupéfiante.
C’est une perfectionniste intransigeante pour ses compositions,
et, sur scène, elle parvient à atteindre la perfection
dans les conditions de chant le plus difficiles.

Un grand nombre de critiques ont déjà employé tous les superlatifs
possibles la concernant, et je ne peux que me joindre à eux,
Keren Ann est une artiste et une créatrice exceptionnelle.
Son engagement la mène sur scène pour qu’elle puisse donner
à ses chansons une vie propre et les propulser jusqu’au cœur du public. »

Actualités des Ambassades
La France en Israel.





Dernière édition par Nine le Mar 23 Nov - 5:04, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 9624
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: KEREN ANN   Mar 20 Juil - 4:22

LIBERTY

si vous vous êtes toujours demandé à quoi pouvait ressembler
la voix des anges...écoutez les choeurs du titre " Liberty".



Baby, I took all I had,
Ran to the shores
Lost track of time, let it sink in the sans
Travelled the highways, tripped in the heart of the land

Found myself restless one night
Sipped poison and wine
Dimmed every light and kissed many lips
Fell asleep blameless then woke up old, drunken and missed

So I soared with the boreal wind

Bathed in the sun
Shook a sensible hand of one foolish and wise
I think he was ready to rise...
And the more that I ran, the more I was promised the sun...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 9624
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: KEREN ANN   Dim 1 Aoû - 2:07

Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 9624
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: KEREN ANN   Ven 6 Aoû - 17:01

AU COIN DU MONDE
KEREN ANN


Tombent les nuits à la lueurs de bougies qui fondent
Et que la lumière soit
Passent les heures que s'écoulent à jamais les secondes
Et que la lumière soit
comme au premier jour du premier mois ...


Keren Ann - Au Coin Du Monde

Album :
La disparition


Tombent les nuits à la lueurs de bougies qui fondent
Et que la lumière soit
Passent les heures que s'écoulent à jamais les secondes
Et que la lumière soit

Au loin entends-tu le bruit qui court ?
Au point juste au point du jour
A deux pas de chez toi
A deux pas de chez moi

Tombent les feuilles et les larmes sur tes joues qui roulent
Et que la lumière soit
Passent les anges et les orages au dessus des foules
Et que la lumière soit

Au loin entends-tu le bruit qui court ?
Au point juste au point du jour
A deux pas de chez toi
A deux pas de chez moi

Et que la lumière soit
Comme au premier jour du premier mois
De nos corps à corps
Et que la lumière soit

Dans la cité qui n'en finit pas
Que vienne l'aurore
A deux pas de chez toi
A deux pas de chez moi

Au loin on voit les neiges qui fondent
Au coin juste au coin du monde
A deux pas de chez toi
A deux pas de chez moi
Que la lumière soit
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
liliane
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 13002
Age : 67
Localisation : dans la galaxie
Date d'inscription : 02/05/2008

MessageSujet: Re: KEREN ANN   Sam 9 Oct - 10:00

Keren Ann donne des nouvelles via son compte Facebook. La chanteuse vient d’annoncer qu’elle avait terminé l’enregistrement de son nouvel album. Celui-ci sortira donc quatre ans après le dernier opus en date –homonyme- de la chanteuse.

« J’ai fini mon album. Ce fut assez épique. La sortie est prévue pour février [2011]. Je suis heureuse et triste maintenant… mais plus heureuse que triste », a confié Keren Ann sur son compte Twitter. Ce disque, dont on ne connaît toujours pas le titre, sera le sixième album de Keren Ann.

http://www.music-story.com/news/keren-ann/2010-octobre/keren-ann-de-retour-sur-disque-en-fevrier-2011
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 9624
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: KEREN ANN   Dim 24 Oct - 21:23

Keren Ann :
Elle a son nouvel album ’101’ dans la peau !




Après avoir participé à l’enregistrement de la B.O. du film Thelma, Louise et Chantal,
puis du nouvel album de Sylvie Vartan,
Keren Ann annonce la sortie de son sixième opus studio.

Une information que la musicienne néerlandaise
a décidé de dévoiler de manière originale : avec un tatouage !

"Mon album est terminé et ça n’a pas été facile !,

indique-t-elle sur son profil Facebook. Je pense le sortir au mois de février.

Actuellement, je suis à la fois triste et joyeuse...
mais quand même plus joyeuse que triste !
Dès que je me serai faite tatouer le nom du disque sur le poignet,
je vous le montrerai !"

Une photo postée sur sa page lève ainsi
le voile sur l’intitulé de son nouveau projet : 101.
"C’est fait ! Enfin, simplement la partie avec le nom de l’album...
C’est encore enflé mais je prendrai une photo du tatouage
tout entier dans quelques temps
." Un premier extrait devrait être proposé dès la fin du mois d’octobre 2010.

Musicienne et chanteuse néerlandaise,
Keren Ann démarre sa carrière en 1997 en jouant le rôle de Judith,
un agent du Mossad, dans le film K, d’Alexandre Arcady,
dont elle interprète également la chanson du générique de fin.

Elle entame par la suite une carrière solo,
marquée en 2000 par la sortie de son premier album, L
a Biographie de Luka Philipsen, écrit en collaboration avec Benjamin Biolay.

Les deux complices écrivent la même année un album pour Henri Salvador,
Chambre avec vue, qui remporte deux Victoires de la musique en 2001
et porte leurs noms à la connaissance du grand public.

http://www.evous.fr/musique/Keren-Ann-album-101-CD,11113.html

Shows à venir

8 Dec 2010 21:00
Joe's Pub New York, NY
9 Dec 2010 21:00T
10 Dec 2010 21:00
The Belle House NYC, NY
11 Dec 2010 21:00
Tin Angel Philadelphia,

Plus d'infos :
http://www.myspace.com/kerenann#ixzz13J2Nuz1C

Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 9624
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: KEREN ANN   Mar 9 Nov - 0:22

My Name Is Trouble’
le nouveau single de Keren Ann




Disponible le 28 février 2011,
101, le sixième album de Keren Ann


conjugue la clarté fragile de ses débuts
avec l’intensité ombrageuse des dernières années.

Ecrit, composé et réalisé par elle-même et mixé par Julien Delfaud,
il pourrait bien se révéler comme le chef-d’œuvre d’une songwritrice majeure.

Finie l'esthétique diaphane, tchao bye bye les poses fuyantes,
Keren Ann sort le flingue et la panoplie de gangster
à l'heure de dégainer son sixième album.
Le pistolet doublé d'une coupe tout ce qu'il y a de plus au bol.

Peuplé de dix titres,
le successeur du brillant LP éponyme paru en 2007
est devancé par le single My Name Is Trouble.

TRACKLISTE :

01. My Name Is Trouble
02. Run With You
03. All The Beautiful Girls
04. Sugar Mama
05. She Won't Trade It For Nothing
06. You Were On Fire
07. Blood On My Hands
08. Song From A Tour Bus
09. Strange Weather

Label Metro Blue/Blue Note-U.S,
Delabel-France
Type de label Major

EN ECOUTE ICI :
http://www.kerenann.com/

En attendant cette parution,
une tournée française débutant au mois d’avril 2011 est d’ores et déjà annoncée.
Le premier extrait du disque, My Name Is Trouble,
est également en écoute sur le site officiel de la chanteuse et disponible
sur toutes les plateformes de téléchargement légal.

SUR DEEZER A ECOUTER ICI :
http://www.deezer.com/fr/music/keren-ann/my-name-is-trouble-690919#music/keren-ann/my-name-is-trouble-690919

Bientôt trois ans que Keren Ann n'a pas produit d'albums.
Une longue attente qui n'a pas manqué de porter ses fruits
puisque son tout nouveau titre, "My Name Is Trouble",
ne devrait pas passer inaperçu.

Il est un prélude à son sixième opus "101",
attendu en bacs le 28 février 2011
et qui annonce de nouvelles évolutions artistiques pour la chanteuse.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 9624
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: KEREN ANN   Ven 21 Jan - 15:01

CLIP MY NAME IS TROUBLE

A l'approche de la sortie de son nouvel opus,
Keren Ann dévoile le clip de son single My Name Is Trouble.
Parolière et chanteuse Israélienne, Néerlandaise d'expression française et anglaise,
Keren Ann revient le 28 février prochain avec un sixième effort baptisé 101.


Keren Ann - My name is trouble

Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
liliane
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 13002
Age : 67
Localisation : dans la galaxie
Date d'inscription : 02/05/2008

MessageSujet: Re: KEREN ANN   Mar 1 Fév - 8:21

Keren Ann
Ecoute de l'album 101

Un matin, cette semaine, au volant. Le poste branché sur Radio Nova. Une rengaine obsédante au clavier, une basse ronde et agile, une batterie discrète et efficace, une voix aérienne et cristalline (on pense un instant à Brisa Roché), une chanson à haute teneur mélodique. Sans sucre ajouté. L'oreille est immédiatement attirée. Qui donc est cette chanteuse au timbre éthéré et à la voix légèrement fêlée ?

Paris, jeudi 20 Janvier, avenue Marceau. Journée promo pour l'équipe d'EMI, qui fait écouter en avant-première le nouvel album de Keren Ann dans la chambre 101 de l'Hôtel Intercontinental. 101, comme le nom du nouvel album de la dame, qui sortira le 28 février prochain. Une fois confortablement installé, verre de vin rempli et paroles placées sous nos yeux, le préposé à la chaîne hi-fi appuie sur "play". Et là, surprise : sort des enceintes la chanson entendue sur Radio Nova. C'était donc Keren Ann.

On comprend notre étonnement à l'écoute de l'album : oublié le folk rêche du précédent disque éponyme (2007), et encore plus les sympathiques chansons en français des débuts. 101 est un album tout en rondeurs, où un consistant travail d'arrangements perce dès la première écoute (Julien Delfaud, le producteur, et Albin De La Simone, l'homme de l'ombre, ont fait un sacré boulot). Le noyau dur reste identique (mélancolie de tous les instants, mélodies raffinées, chant délicat, textes touchants), mais les titres se parent d'atours résolument pop. Comme si Keren Ann concrétisait enfin ce qu'elle avait entamé avec "Sailor & Widow" en 2004.

D'emblée, deux ritournelles font pétiller les synapses : "My Name Is Trouble", titre d'ouverture précédemment évoqué et "Sugar Mama". Une certitude : on reparlera de ces chansons. Mieux, on s'en souviendra. Ces deux titres sont d'une évidence pop imparable.

L'atmosphère se fait brumeuse sur "Run With You", chanson crépusculaire où planent des voix d'anges. C'est splendide. Spleen chevillé au corps, Keren Ann ne fait pas défaut à sa réputation de mélodiste hors pair. "All The Beautiful Girls", dont les textes se laissent aller au name droping, est plus convenue.

Tout l'inverse de "Sugar Mama" qui, portée par un brillant riff de basse et des accents surf pop, est le rayon de soleil du disque. Un tube instantané. She & Him, April March ou encore The Birds & The Bees sont ici convoqués. Sur "Blood On My Hands", on croirait même entendre Zooey Deschanel entonner le refrain.

"She Won't Trade It For Nothing" - aux arpèges de guitare plus conventionnels -, la lancinante "You Were On Fire" - qui décolle sur le refrain (arrangements une nouvelle fois remarquables) - et la sombre "Strange Weather" - jolie mais un tantinet monotone - ne renversent pas des montagnes mais montrent tout le savoir-faire de la dame.

"Song From A Tour Bus", nébuleuse complainte où Keren Ann se retrouve en manque d'amour ("heart is empty", se désespère-t-elle), fait irrémédiablement pense au "Asleep From Day" des Chemical Brothers. Enfin, la chanson "101" clôt le disque par un déroutant compte à rebours métaphysique égrené d'une voix impassible. Le tout sur un instrumental qu'Air période 10 000 Hz Legend n'aurait pas renié.

Bilan : le Keren Ann 2011 est un très bon cru. Un signe qui ne trompe pas : en ressortant de l’hôtel, on chantonne en boucle l'air de "My Name Is Trouble". On n'arrivera pas à se la sortir de la tête les trois jours suivants.

Pierre Baubeau

http://www.froggydelight.com/article-9739-Keren_Ann.html
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
liliane
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 13002
Age : 67
Localisation : dans la galaxie
Date d'inscription : 02/05/2008

MessageSujet: Re: KEREN ANN   Jeu 24 Fév - 17:12

ITV CHARTS IN FRANCE
(Jonathan Hamard, journaliste)



Entre deux répétitions, Keren Ann a trouvé le temps de répondre à nos questions à l’occasion de la sortie de son sixième opus "101". Attendu en bacs le 28 février, il est d’ores et déjà promu par un premier single rythmé et addictif : "My Name Is Trouble". Perruque brune et chorégraphie « sectaire » pour annoncer cette parution très attendue par des fans toujours plus nombreux, comme en témoigne la foule venue l’applaudir vendredi dernier à la Bellevilloise.


Quatre ans que tu n’as pas publié d’album solo. Pourquoi autant d’années entre "Keren Ann" en 2007 et ce nouveau disque ? (Jonathan Hamard, journaliste)

Keren Ann : Je fais un album solo quand j’ai une envie de son, quand j’ai un paysage sonore très précis qui se construit et dont j’ai envie. Des chansons, j’en écris tout le temps. Je suis perpétuellement en studio : que ce soit pour un album solo, une B.O de film, pour "Lady & Bird", ou d’autres projets encore. J’ai plein d’idées de chansons qui me trottent dans la tête en permanence. A partir du moment où je sais ce que je veux d’un point de vue son et production, je regroupe des titres qui ont un rapport avec mon état d’esprit. En général, j’enregistre l’album que j’ai envie de faire. Et quand ce que je veux entendre n’existe pas, je vais en studio pour le créer.

Lorsque tu entres en studio, tu connais déjà le résultat que tu obtiendras au final ?

En fait, je sais globalement ce que jeu veux. Je sais quels sons j’ai envie d’entendre et partager. Cependant, mon envie et mes idées peuvent évoluer au fur et à mesure de l’enregistrement bien sûr.

Pour "101", j’ai l’impression que tu avais envie de changement.

Pour chaque album, j’ai envie de changement ! Sinon, çà ne sert à rien d’entrer de nouveau studio. C’est vrai qu’il y a quelques titres pop qui surgissent de cet album, mais on reste tout de même dans cet esprit planant et tragique qui me caractérise. "Sugar Mama" et "My Name Is Trouble" sont deux titres plus dynamiques, tandis que la gravité un peu sombre est davantage ressentie sur des morceaux comme "All The Beautiful Girls", "Run With You" et "You Were On Fire".

Je dirais presque que c’est un album pop.

Peut-être. Je te laisse le soin de choisir le terme approprié car je considère que je cherche toujours à garder un équilibre sur un album. Celui-ci n’y déroge pas : il y a en effet quelques titres pop, mais aussi un peu de folk, de rock… Je pense que la part plus lumineuse qui est présente sur chacun de mes disques résonne davantage sur celui-ci. A contrario, l’énergie sombre est beaucoup plus forte.

Un changement notamment au niveau de l’image qui est beaucoup plus soignée qu’auparavant : chorégraphie et coupe au bol pour ton nouveau clip "My Name Is Trouble".

Cette perruque que j’ai dans le clip "My Name Is Trouble", c’est une coupe de cheveux que que j’ai eu plusieurs fois dans ma vie. Je l’ai eue pour un shooting du magazine "Vogue" il y a quelques années. Je l’ai gardée pour toute la tournée suivante. J’ai trouvé que c’était très esthétique mais beaucoup plus difficile à vivre les jours. Pour cet album, j’ai eu envie de l’avoir de nouveau parce qu’elle caractérise véritablement une part de moi et mon état d’esprit actuel. Je ne voulais pas me recouper les cheveux : j’ai donc fait faire cette perruque. En ce qui concerne le côté danse, je dois t’avouer que je trouvais cette idée très amusante. J’avais déjà dansé dans plusieurs de mes anciens clips. Pour celui-ci, je voulais quelque chose de beaucoup plus sectaire. Il va bien avec la couleur de l’album, notamment ce rouge sang très marqué. Et puis, il y a l’aspect graphique qui concorde tout à fait avec la pochette de l’album. Ce clip est ce tableau abstrait et architectural qu'il pourrait y avoir dans cette chanson. C’est exactement là où je voulais aller avec "My Name Is Trouble".

C’est vrai que la pochette de l’album est très graphique et originale. Tu tiens un pistolet comme si tu venais de tirer. Tu vises qui ?

La photo de la pochette doit représenter ce que contient l’album : je pense que c'est intéressant de créer une image qui va avec un paysage sonore. En ce qui me concerne, j’écris toujours d’une manière autobiographique puisque je parle de moi et de ma vie. Ce n’est plus un secret ! Une fois de plus, c’est une partie de moi que je voulais mettre en avant sur la pochette, parce que je pense que mes narratrices, dans cet album, même si elles parlent de mes émotions, ou même si je fais partie intégrante du scénario, et pas forcément en tant que narratrice, une image de gangster. Tu vois, ce côté un peu femme fatale, légèrement hors-la-loi que j’associe avec des films à la Hitchock ou à la Tarantino. Cet album, c’était comme faire un film noir. Et pour le faire, il fallait un objet esthétique qui le représente au mieux. Le gun, pour moi, symbolisait cet aspect cinématographique. Il renforce aussi ce qu’on trouve dans l’album car le pistolet est présent dans plusieurs titres. Je voulais rendre compte de ce côté gangster que j’ai profondément en moi.

Ce disque nous baigne dans une ambiance très proche des films américains je dirais. Tu sais, ces films des années 60/70. De plus, l’album est enregistré pour la deuxième fois consécutive en anglais. Une attirance particulière pour la culture américaine ?

Forcément. Mon éducation s’est faite dans une école américaine. En terme de musique, j’ai écouté Springsteen et Dylan. Là où je sens mon côté français, c’est au niveau de la production. Ma grande école en matière de production et de son, c’est Gainsbourg. Je ne pense pas que j’aurais fait de telles chansons s’il n’y avait pas eu Gainsbourg. En revanche, je ne pense pas non plus que j’aurais écrit mes chansons comme elles le sont sI je ne connaissais pas Dylan et Springsteen. Ce sont eux qui racontent le mieux l’Amérique selon moi. En tout cas, leur empathie dans l’écriture et la manière dont ils racontent l’environnement américain me touche. En ce qui concerne le choix de la langue, elle n'est pas directement liée à une fascination pour la vie américaine. Je pense tout simplement que cet album n’aurait pas pu exister dans une autre langue pour la bonne raison que toutes les histoires que je raconte sont des évènements que j’ai vécus aux États-Unis, ou des sentiments qui en sont dérivés. J’ai aimé en anglais donc je chanterai cette histoire en anglais. Si j’écris un album en français, il comportera des choses que j’ai vécues en français.

Là, tu me l’expliques bien. Ne crains-tu pas que le public français soit dérangé par le fait que tu ne chantes pas en français ?

Non. Si tu aimes un artiste, tu écouteras son album qu’il soit enregistré en anglais ou en français. La langue, ce n’est qu’un outil. Je me souviens que sur un plateau de télévision, une journaliste critique était intervenue en me faisant part de sa frustration quant à l’album "Nolita" qui ne comporte que deux titres en français. Je lui ai conseillé de ne pas l’écouter car je considère que l'on n'apprécie pas un album parce qu’il est en anglais ou en français. On l’écoute parce qu’on aime un artiste et ce qu’il produit. Je n’ai jamais eu aucun problème avec mon public qui me suit depuis bien longtemps et qui me pousse à poursuivre ma carrière dans la direction que j’emprunte depuis plus de dix ans. Je leur suis d’ailleurs très reconnaissante. Je ne vais pas pourtant aller en studio pour tenter d'analyser les personnes pour qui je chante. Je viens de faire un enregistrement en hommage à Bashung. J’ai repris l’un de ses titres dans une version originale. Je l’ai bien sûr interprété en français et j’ai pris un plaisir fou à le chanter.

Le titre de ton nouvel album est bien sûr en anglais. "101" : c’est un nombre qui n’est pas anodin dans ta vie je crois.

Oui, c’est la valeur de mes initiales en fait. C’est aussi le "Psaume 101". Pour moi, le meilleur ouvrage jamais écrit est la Bible. Je pense que bon nombre d’auteurs seront d’accord avec moi. Je suis très friande de l’Ancien Testament. C’est une source d’inspiration infinie. Les plus grands films que j’ai aimé sont associés à une scène biblique. Je l’ai lu, mais en plusieurs fois comme tu dois t’en douter. Quand je pars en tournée, je l’emmène avec moi et j’aime ouvrir une page pour savoir si ce qui est conté me correspond. Pour en revenir au "Psaume 101", il a toujours été le mien. C’est un Psaume de chant et de justice.

"101" est aussi un nombre qui te suit depuis le début de ta carrière…

Je ne sais pas si c’est moi qui m’intéresse à ce nombre ou si c’est lui qui me suit. Je pense que je prête beaucoup d’attention au nombre "101". J’arrive à l’associer à beaucoup de choses qui me concernent. Par exemple, j’ai été invitée à visiter le cent-unième étage d'un building à Taïwan. C’est d’ailleurs là que j’ai eu l’idée du décompte pour le dernier titre de l’album. Il y a le long de la route 101. Après, ce nombre me suit peut-être ou pas, je n’en sais rien. Quoi qu’il en soit, il est graphiquement beau. Il me correspond bien même dans mes relations.

Tu as un tatouage sur ton avant-bras : une ancre de bateau avec le nombre "101". Tu l’avais fait avant cet album ou il en découle ?

Je voulais le faire depuis longtemps mais j’ai attendu d’avoir fini l’album pour le faire. Chaque fois que je termine un projet qui m’a pris beaucoup de place, je fais un tatouage. Il m’arrive souvent de ne rajouter qu’un nouvel élément sur une marque déjà existante. Cette fois-ci, j’ai changé d’endroit.

Pour en revenir à l’aspect religieux qui se décline sur ce disque…

Pour moi, il n’y a pas d’aspect religieux sur ce disque. Je ne suis pas quelqu’un de religieux.

Il y a quand même beaucoup de références.

Oui, mais ce sont des références à la Bible et non à la religion. Ce sont deux choses totalement différentes. Je fais allusion à des références bibliques qui sont très importantes pour moi. A Dieu même ! Du moment où l’on crée, on croit ! Un scientifique se lève le matin en croyant à la science. Je pense que cette croyance peut porter n’importe quel nom. En l’occurrence, j’aime bien que ce truc en porte un. Pourquoi pas Dieu ! Ce n’est pas pour autant que nous sommes religieux. On peut aussi l’appeler Gérard.

Peut-être, mais je ne vois pas le titre "101", qui est un décompte très référencé qui, arrivé à « 1 », se termine par Dieu, terminer plutôt par Gérard !

Non, absolument pas ! (rire)

Il y a aussi des chorales qui font tout de même très « chant d’église » sur le titre "You Were On Fire". Tu vois ce que je veux dire : si l’on met bout à bout tous ces éléments, ils sont directement en lien avec la religion et donnent un caractère presque spirituel à ces nouveaux textes et ces nouveaux sons.

Oui, c’est vrai qu’on peut avoir ce sentiment d’appel à Jésus-Christ sur "You Were On Fire" (rire) ! En réalité, en présentant mes textes à des personnes qui ont lu la Bible, ils ne l’ont pas pris comme quelque chose de religieux. Quelqu’un qui voit la Bible comme quelque chose de sacré et de terrifiant, un peu tabou, il va plutôt percevoir ces références comme quelque chose de religieux, effectivement. Pour ma part, c’est l’aspect littéraire que j’ai mis en avant puisque je n’ai pas de croyances en la religion. Ma dévotion se porterait plus volontiers pour la musique. Créer, c’est une forme de dévotion. Je pense que c’est notre culture qui pourrait t’inspirer ce raisonnement. Aux États-Unis, personne ne voit çà comme quelque chose de religieux. En Belgique non plus d’ailleurs.

Tu dis que tout le monde croit en quelque chose. Et toi, en quoi crois-tu aujourd’hui ?

Je crois au fait que j’ai une chance énorme de pouvoir faire de la musique. Je crois tous les jours que je donne une forme physique à une idée que je peux avoir : je crois au son ! Je crois aux textures et aux fréquences du son. J’arrive beaucoup plus à en apprendre sur quelque chose ou quelqu’un en écoutant le son qu’il produit ou en l’écoutant parler. C’est déjà beaucoup en soi !

Tu fais ma psychanalyse depuis tout à l’heure ?

Non, parce que je te regarde aussi (rire). Pour en revenir à mes croyances, je pense également qu’il incombe à la science de prouver beaucoup de choses. Je pense que nous recherchons encore de nombreuses réponses pour répondre à des problématiques que nous n’arrivons pas à résoudre. Ce n’est pas un secret ! Et puis, ce n’est peut-être pas important pour avancer et continuer à vivre. Ce n’est pas nécessaire pour être bon ou mauvais. J’ai énormément d’empathie pour les méchants. Je ne suis pas très patiente mais j’ai un certain penchant pour eux car, d’une certaine manière, j’en fais partie. J’ai cette méchanceté douce en moi, ce côté gangster.

Je vais donc me sauver avant que tu ne me tires dessus.

Merci à toi.


http://www.chartsinfrance.net/actualite/interview-49301.html
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
liliane
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 13002
Age : 67
Localisation : dans la galaxie
Date d'inscription : 02/05/2008

MessageSujet: Re: KEREN ANN   Sam 26 Fév - 7:27

Six parmi 101 raisons d'admirer Keren Ann


Entre pop classieuse et folk, sixième album magistral pour l'Israélienne francophone. Le deuxième entièrement en anglais, dans la logique de sa reconnaissance internationale. D'abord connue pour avoir ressuscité (avec Benjamin Biolay) la carrière d'Henri Salvador, à 36 ans, elle continue à multiplier les projets.

Son élégance vocale

« Vocalement, je veux que ça reste organique, proche. C'est beaucoup moins distant qu'une voix qui pousse et qui dépasse. On apprend plus sur ma personnalité que si je chantais avec une capacité sportive. »

Son perfectionnisme musical

« Un piano, il y a 10 000 manières de l'enregistrer. On peut faire sentir l'ambiance de la pièce, mettre du drame ou du jeu. J'adore ce travail. J'ai une belle collection de compresseurs, de micros. J'essaie d'équilibrer entre gravité et légèreté. Là, j'ai commis quelques-uns de mes titres les plus légers. La mélodie et les mots sont comme un dessin tracé à l'encre. L'émotion peut exister dans ce coup de crayon, mais les couleurs sont données par les arrangements, les cordes, les choeurs... »

Sa complexité

« L'album reflète les parties les plus fortes de ma personnalité. Toute l'année qui a précédé le décès de mon père, j'ai dû être un petit soldat. D'où le flingue sur la pochette, qui n'est pas une référence à la guerre, mais plus aux films noirs. J'ai une image sensible et émotive, en partie vraie. Là, on retrouve l'empreinte de la force qu'on doit avoir pour ne pas craquer. J'ai parfois accentué le décalage entre textes dramatiques et mélodies accrocheuses. »

Son nomadisme

« L'album a été enregistré entre Paris, New York, Reykjavik et Tel Aviv. Ce sont mes quatre pôles. J'ai mes repères. Je sais avec qui je peux travailler, comment sont les studios... »

Sa sensibilité intelligente

« L'album s'appelle 101 pour plusieurs raisons. Mon nom, en hébreu, correspond à ce nombre et, surtout, je me reconnais dans le psaume 101 de la Bible, qui parle de chant et de justice. C'est un magnifique livre de fiction indépassable, mais il faut une bonne traduction. »

Son hyperactivité

« Je travaille toujours sur plusieurs projets. J'ai ainsi composé un opéra gothique avec Bardi (Johannson), qui sera mis en scène par Arthur Nauzyciel. Avant, j'ai produit les albums d'Emmanuelle Seigner et Sylvie Vartan. Là, je vais parler de l'album en France, puis en Angleterre et aux États-Unis. Puis, trois mois de tournée. À la rentrée, on se remet à fond dans l'opéra. Je ne m'ennuie jamais... »

Philippe RICHARD.

http://www.ouest-france.fr/actu/actuDet_-Six-parmi-101-raisons-d-admirer-Keren-Ann-_3639-1707740_actu.Htm?xtor=RSS-4&utm_source=RSS_MVI_ouest-france&utm_medium=RSS&utm_campaign=RSS
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 9624
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: KEREN ANN   Ven 4 Mar - 1:13

Keren Ann - 101



Keren Ann ne travaille plus avec Biolay,
mais elle se sert toujours des sentiments
- et de bon matériel - pour envoûter les foules.

Keren Ann se lassera-t-elle un jour de travailler ?
Où que l'on se renseigne, la Néerlandaise Keren Ann Zeidel
passe pour une acharnée de boulot qui n'entend trouver le repos
qu'après son dernier souffle.

Cela explique qu'en une décennie, elle ait donné vie à pas moins de six albums.
Comme ses projets précédents, 101 fleure bon la patine,
car la chanteuse, grande connaisseuse de l'univers technique de l'enregistrement,
a comme à son habitude pris soin d'élaborer dix chansons
qui évoquent des milliers d'images.
De ses voyages à cent à l'heure à travers le monde,
elle a su conserver le meilleur pour le restituer sur cette oeuvre,
qui porte naturellement le titre d'un nombre qui l'a poursuivie
durant une grande partie de sa vie.

Perruque vissée sur la tête, pistolet à la main, verni à ongles noir aux doigts :
Keren Ann la "bad girl" paraît pourtant si douce quand elle laisse sa voix
courir sur les ballades dont elle seule conserve le secret :
Run With You, You Were On Fire et la sentimentale Strange Weather,
à l'instrumentation grandiose.

Ne cherchez pas de tube en français comme la chanteuse avait eu l'occasion
d'en enregistrer par le passé (Sur le fil, en 2000),
ici c'est la langue de Shakespeare qui impose sa suprématie,
une langue qui lui permet de laisser les mots glisser facilement,
pour donner un aspect très fluide à l'ensemble.

Keren Ann a-t-elle su conserver le son caractéristique
qui fait que sa musique est immédiatement identifiable entre mille ?
Guitares, claviers, modèles de micros vieillots...
tout ici s'assemble au service d'un esprit musical unique, doux et imagé.
C'est pour fabriquer ces belles images que Keren Ann travaille sans relâche.
Alors oui, elle prendra le temps de se reposer plus tard.


Téléchargez le nouvel album de Keren Ann, 101 !

http://musique.sfr.fr/article/keren-ann-101-126661/

extraits albums ici :
http://www.music-story.com/keren-ann/101

Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Bridget

avatar

Féminin Nombre de messages : 2385
Age : 65
Localisation : Paris
Date d'inscription : 13/05/2008

MessageSujet: Re: KEREN ANN   Mer 9 Mar - 20:19

Ce soir ou jamais , le live


Mardi 8 Mars 2011



Keren Ann My name is trouble


http://ce-soir-ou-jamais.france3.fr/?page=videos-lives
Revenir en haut Aller en bas
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 9624
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: KEREN ANN   Ven 11 Mar - 20:40



Keren Ann: l’interview FAIL
Posté par Xavier Héraud le 11 mars 2011 dans Culture,


Il y a des interviews comme ça où journaliste et interviewé-e ne
sont pas d’accord sur grand-chose.
C’était le cas pour cette rencontre avec Keren Ann,
où il était question en vrac de son nouvel album, 101,
de My name is trouble, son intrigant single, de coiffure et de sa carrière…

Voici donc notre interview de Keren Ann,
avec un montage malicieux de Maxime Donzel.

http://tv.yagg.com/2011/03/11/keren-ann-linterview-fail/
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 9624
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: KEREN ANN   Dim 20 Mar - 12:33

Keren Ann pousse au crime


Keren Ann | Photo Dr
« 101 » (Capitol/Emi)

En tournée actuellement, les 24 et 25 mai,à Paris (La Cigale).
Paru dans Match

Depuis dix ans ses disques sont encensés.
Mais qui est vraiment la chanteuse désormais
réincarnée en tueuse des temps modernes ?


Benjamin Locoge - Paris Match

On l’a connue au début des années 2000, petite ­chanteuse frêle,
fredonnant des airs mélancoliques.
Trop vite comparée à Françoise Hardy,
Keren Ann était surtout associée à Benjamin Biolay et à Henri Salvador.
Avec son fiancé de l’époque, ils avaient signé le retour en grâce du vieux chanteur.

L’argent gagné avec cet album allait leur ­permettre de vivre chacun de leur côté
leurs plus belles aventures.
De disque en disque, Keren Ann a quitté progressivement
son image de chanteuse éthérée.
Elle devient même rock’n’roll avec l’album « Not Going Anywhere ».
« Nolita », en 2004, puis « Keren Ann », en 2007, l
’éloignent définitivement de la folk traditionnelle.
Mademoiselle Zeidel n’écrit plus qu’en anglais.
Son succès dans le monde entier lui permet de tourner en Angleterre,
aux Etats-Unis, à Taïwan, en Allemagne.

Un melting-pot qui lui convient parfaitement. Keren Ann, aujourd’hui,
possède deux passeports. L’un ­néerlandais, la nationalité de sa mère, et l’autre israélien,
la nationalité de son père, disparu pendant la conception de « 101 »,
son très réussi nouvel album.
« Je me sens totalement française quand je suis à New York ou à Tel-Aviv »
, admet la chanteuse de 37 ans.
« Partout dans le monde, on me voit comme française. Sauf en France.
Je suis à la fois israélienne et américaine, pas du tout néerlandaise.
Mon son est ­français. Les journalistes anglo-saxons sont les premiers à le remarquer. »
Keren Ann revendique l’influence de Serge Gainsbourg, mais aussi de Bob Dylan,
de Bruce Springsteen et de Leonard Cohen,
« ceux qui se mettent à nu dans leurs chansons ».

Pour « 101 », Keren Ann s’est transformée sur la pochette en tueuse,
une Bonnie ­cherchant son Clyde.
« J’adore la poésie des gangsters. Mon disque est un film noir et urbain.
Je suis un peu hors la loi dans cette histoire.
Pour romancer mes émotions, je me sers de personnalités fortes.
J’ai un côté joueur, j’aime l’absurde et l’humour noir.
Les gens qui me connaissent bien savent que je peux être très barrée. »

Son image évanescente est donc loin de correspondre à la réalité.
Keren Ann aime aussi les bars de Montmartre,
les soirées d’après concerts entre musiciens et les fêtes qui se ­terminent tard.
Elle apprécie son quotidien à Tel-Aviv.
« Je suis à vélo, je passe à la plage, c’est une vie plus équilibrée,
plus tranquille qu’à Paris. »

Avant d’en arriver à « 101 », Keren Ann a multiplié les projets et les collaborations.
l’a vue à l’œuvre sur la BO de « Thelma, Louise et Chantal »,
comme aux côtés d’Emmanuelle Seigner ou Sylvie Vartan
dont elle a coréalisé les derniers disques.
« Toute collaboration vous aide à avancer »,
sourit cette forcenée du travail et de l’écriture,
­toujours en recherche de sensations fortes.

« J’ai une vie calme avec mon mari, je suis cartésienne.
Mon âme voyage constamment.
Je n’ai jamais cessé d’aimer ceux que j’ai aimés dans le passé.
Même ceux avec qui ça s’est mal passé.
Il ­m’arrive encore aujourd’hui d’aimer de nouveau,
cela ne veut pas dire que je suis infidèle ou que je vais tout quitter du jour au lendemain.
C’est humain. La seule différence c’est que moi je le dis dans mes chansons.
Je connais plein de gens qui le ressentent sans l’exprimer.
Dans mes ­paroles, je me dévoile plus que dans ma vie privée. »
Alors, Keren Ann chanteuse mystérieuse ?
« Non, tout est là, tout est écrit, chanté. »
Il n’y a plus qu’à écouter.
Point final.

http://www.parismatch.com/Culture-Match/Livres/Actu/Keren-Ann-pousse-au-crime-261221/
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: KEREN ANN   

Revenir en haut Aller en bas
 
KEREN ANN
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» red waters
» L'avenir appartient à ceux qui se lèvent à l'heure où je me couche - Keren
» KEREN ANN

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
H A R M O N Y :: LA MUSIQUE ADOUCIT LES MOEURS :: TOUTE LA MUSIQUE QUE J'AIME.... :: ROCK & POP MUSIC :: Pop Music-
Sauter vers: