H A R M O N Y


 
AccueilFAQS'enregistrerConnexion
Autopassion.net le site dédié à l'automobile créé par ses utilisateurs
Partagez | 
 

 Patti Smith - Just Kids

Aller en bas 
AuteurMessage
liliane
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 14233
Age : 68
Localisation : dans la galaxie
Date d'inscription : 02/05/2008

MessageSujet: Patti Smith    Mar 13 Juil - 10:21

Patti Smith - "Just Kids"
Edition Française sortie le 14 Octobre 2010


Icône américaine du mouvement punk, Patti Smith a écrit un livre sur ses années folles à New York, « Just Kids ».

Tout commence en 1967, lorsqu’elle débarque à Brooklyn, âgée de 20 ans et sans un dollar en poche. Elle commence par faire la connaissance de Robert Mapplethorpe, tombe amoureuse de lui et ratisse en sa compagnie les milieux culturels de New York. Ils s’installent au Chelsea Hotel, comme beaucoup d’autres artistes de la beat generation : Janis Joplin, Allen Ginsberg, Sam Shepard ou Tom Verlaine.

Dans les années soixante-dix, Patti Smith est l’une des rockeuses au style le plus prégnant, et Robert Mapplethorpe devient un photographe de renommée internationale. Au-delà même de leur séparation dans le privé, ils resteront étroitement attachés l’un à l’autre, jusqu’à la mort de Robert en 1989. « Just Kids » est une émouvante histoire d’amour, la peinture d’une époque exaltante.

Metropolis découvre désormais les qualités d’écrivaine de la musicienne et artiste Patti Smith.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
liliane
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 14233
Age : 68
Localisation : dans la galaxie
Date d'inscription : 02/05/2008

MessageSujet: Re: Patti Smith - Just Kids   Mar 13 Juil - 10:51



Née le 30 décembre 1946 à Chicago, d’une mère serveuse et chanteuse de jazz et d’un père ouvrier, Patricia Smith témoigne dès son plus jeune âge d’un intérêt pour la musique. Bercée dans son enfance par le jazz, la musique noire et les disques des Rolling Stones, Bob Dylan, Jimi Hendrix et autres musiciens du moment, Smith se découvre tout d’abord un goût et un talent pour l’écriture et en particulier pour la poésie. C’est en lisant Rimbaud, Camus ou d’autres auteurs comme William S. Burroughs qu’elle décide de quitter l’état du New Jersey où elle a été élevée pour tenter sa chance à New York.



Chelsea Hotel

Agée d’à peine 20 ans, la jeune Patti Smith fréquente alors les hauts lieux de la scène artistique new-yorkaise underground tel que le CBGB’S. C’est d’ailleurs au Max’s Kansas City qu’elle fait ses premières apparitions en public ; elle assure parfois les premières parties de concerts en y lisant ses propres textes, qu’elle met en musique de temps à autre. Accompagnée d’un ami guitariste et rock-critic, Lenny Kaye, elle pose ainsi les bases du Patti Smith Group, bientôt complétées du pianiste Richard Sohl et du disc-jockey du CBGB's, Jay Dee Daugherty à la batterie. Le photographe Robert Mapplethorpe, avec qui Patti Smith emménage au Chelsea Hotel, finance son premier EP, Hey Joe /Piss Factory, en 1973. Parallèlement, elle fait paraître son premier recueil de poésies, crée une pièce de théâtre et collabore ici et là à diverses revues musicales (Creem, Rolling Stone...)


Année charnière dans la carrière de Patti Smith, l’année 1975 voit la sortie de son album Horses sur lequel on retrouve notamment le morceau « Gloria ». Produit (officiellement) par John Cale, ce recueil punk est considéré comme un chef d’œuvre, une véritable profession de foi qui pose les fondements du style musical de Patti Smith, un intelligent mélange entre un rock indompté, poétique et militant… A sa sortie, le disque est accueilli comme un petit brûlot, l’effet médiatique se voit amplifié avec la polémique qui entoure la pochette de l’album réalisée par Mapplethorpe. Le cliché en noir et blanc y dévoile en effet une Patti Smith à l’allure androgyne et arborant fièrement un duvet à la lèvre supérieure de sa bouche. Au grand dam de sa maison de disque, Patti Smith refuse formellement le culte de l’image et de l’apparence auxquelles on veut la soumettre. Artiste féminine et engagée, Patti Smith réaffirmera plus tard son opposition en laissant cette fois apparaître des poils sous ses aisselles sur la pochette de son album Easter.


Proto-punk

Militante pacifiste, son art musical ou littéraire lui sert à de nombreuses prises de parole : opposition à la Guerre du Vietnam et plus récemment à la Guerre en Irak. Mère d’une musique que l’on pourrait qualifier de proto-punk, Patti Smith fait preuve d’esprit critique, de colère, mais aussi d’humanisme et de spiritualité. Ses concerts sont autant d’occasions de sensibiliser chants, « spoken words » (textes récités), incantations mystiques, vidéos et exhortations apportent à ses performances une dimension unique et intense.