H A R M O N Y


 
AccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 LES CHANTEURS EN CHANSONS

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 10139
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: LES CHANTEURS EN CHANSONS   Ven 25 Juin - 3:05

LA SOLITUDE DE L'ARTISTE ...
BREL - FERRE - BRASSENS




BREL : …moi, dans l’instant où je joue,
je suis aussi seul que dans le tour de chant.

BRASSENS : Ne t’inquiètes pas. De toute façon,
tu es toujours seul partout, tout le temps. Et tu n’es pas le seul d’ailleurs !

BREL : Mais bien sûr ! Le type qui me dit qu’il n’est pas seul dans la vie,
c’est qu’il est plus Belge que moi !
- Quoi que fassiez, vous êtes toujours seuls ?
Est-ce à dire que, pour faire de grandes et belles choses il faut être seul et malheureux ?

FERRÉ : Ah oui ! Les seules choses valables se font dans la tristesse et la solitude.
Je crois que l’art est une excroissance de la solitude.
Les artistes sont seuls…

BREL : L’artiste c’est un brave homme totalement inadapté
qui n’arrive qu’à dire publiquement ce qu’un type normal dit à sa bobonne le soir.

FERRÉ : Plutôt ce qu’un type normal pourrait dire à sa femme le soir.

BRASSENS : Quelquefois, il le dit mieux, quand même ! [rires]

BREL : Oui, mais l’artiste, c’est un timide,
c’est un type qui n’ose pas aborder les choses ” de face ” comme on dit,
et qui n’arrive qu’à dire publiquement ce qu’il devrait dire
d’une manière courante dans la vie…
Il est un peu orgueilleux aussi.
C’est finalement très clinique, très médical, l’artiste.
Cela dit, le pire c’est l’artiste qui n’est pas artiste, le timide qui ne pond pas son œuf.
Alors là c’est effroyable, parce qu’on tombe carrément dans le cas clinique.


Dernière édition par Nine le Ven 25 Juin - 3:21, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 10139
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: LES CHANTEURS EN CHANSONS   Ven 25 Juin - 3:11

LES ARTISANS DE LA CHANSON
OU LA DEFINITION DE L'HUMILITE




La musique, muse de tout les arts,
même l'art de vivre.

Interview de Georges Brassens, Jacques Brel et Léo Ferré

Il n'y en avait jamais eu, il n'y en aurait jamais plus :
la rencontre du 6 janvier 1969 à Paris entre Léo Ferré,
Jacques Brel et Georges Brassens est restée unique à jamais.

Sur une proposition du magazine "Rock'n Folk" et en collaboration avec RTL,
une interview exceptionnelle est organisée
dans un petit appartement de la rue Saint-Placide à Paris
qui réuni Georges Brassens, Jacques Brel et Léo Ferré.
Autour d'une table ronde, les trois "monstres sacrés" de la chanson française
échangeront leurs opinions sur le monde et la musique.
La rencontre organisée par le journaliste de "Rock'n Folk",
François-René Christiani,
sera immortalisée par une photographie noir et blanc de Jean-Pierre Leloir.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 10139
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: LES CHANTEURS EN CHANSONS   Ven 25 Juin - 20:11

QUAND JE SERAI VIEUX
JE SERAI CHANTEUR

SERGE REGIANNI



Quand j'aurai plus peur à l'avance
D'ignorer les gens qui m'ennuient
Quand j'aurai gâché ma violence
Et plus ou moins raté ma vie

Tien le toi pour dit, mon petit coeur
Quand je serai vieux, je serai chanteur
Chanteur de rock, chanteur de rien
Chanteur en loques, chanteur sans liens
Quand je serai vieux, j'irai très bien

Quand j'en aurai plus rien à faire
Ni des aveux ni des avis
Ni des comment ça va?
Vulgaires
D'indifférence trop polie

Tien le toi pour dit, mon petit coeur
Quand je serai vieux, je serai chanteur
Chanteur de charme à l'oeil velours
Avec des larmes pour les sourds
Quand je serai vieux j'aimerai l'amour

Quand j'aurai trouvé les bons mots
Et les idées originales
Celle qui feront tomber de haut
Tous les pédants du piédestal

Tien le toi pour dit, mon petit coeur
Quand je serai vieux, je serai chanteur
Chanteur profond pour petits profs
Chanteur de fond pour philosophes
Quand je serai vieux, je ferai voix off

Quand j'aurai passé ma jeunesse
A me trouver triste à me trouver pire
Et tout écroulé de tendresse
Pourtant pas fichu d'en sourire

Tien le toi pour dit, mon petit coeur
Quand je serai vieux, je serai chanteur
Chanteur Play-Boy, chanteur Play-Back
Moitié Cow-Boy: moitié Cosaque
Quand je serai vieux j'aurai plus le trac

Quand le restant de mes espoirs
Passera pour pertes et profits
Je balancerai dans ma guitare
Les maillions de ma chaîne Hi-Fi

Tien le toi pour dit, mon petit coeur
Quand je serai vieux, je serai chanteur
Et je chanterai des la la la
En attendant de l'au-delà
Que ma chanson s'arrête là!

Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 10139
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: LES CHANTEURS EN CHANSONS   Dim 27 Juin - 2:33

BREL



Pour moi Brel est un homme de foi, qui ne croyait que dans les hommes,
à la manière d’un Erasme au 16ème siècle.

Le seul vrai pays dont il se revendique c’est l’enfance et son enfance c’est la Belgique ,
dont il épouse avec souffrance et ironie les déchirements et les contradictions.
Il a exporté la Belgique au-delà des frontières
car nul ne peut ignorer que Brel est belge.
Brel est tellement belge qu’on se demande parfois si les Marquises
ne sont pas une de vos anciennes colonies.

Tous les personnages de Brel sont belges et les chansons de Brel
sont les meilleures histoires belges qui aient fait rêver
ou rire la communauté francophone.

La réputation de Brel dépasse les frontières de la francophonie,
avec "Ne me quitte pas" et "Quand on n’a que l’amour" il a touché à l’universel.

Brel n’est pas un homme du passé car il ne savait pas chanter en play-back.
Brel est un rockeur qui jouait de la guitare sèche
et qui ne défendait pas les valeurs américaines.

Là où d’autres ne transpirent que de l’eau, il transpirait son âme et c’est ici même,
dans cette salle, qu’il a transpiré son dernier tour de chant.
D’ailleurs tout ce qu’il faisait d’important passait par le tamis de la Belgique.
Ainsi, c’est ici qu’il a créé "L’Homme de la Mancha".

Brel est mort il y a presque 30 ans,
et à l’instar de Piaf, on parle toujours de lui car ces deux là chantent
ce qu’il y a de plus poignant dans l’être humain.
Ils se sont tous les deux suicidés d’amour pour ceux vers qui ils tendaient les bras.

Outre le fait sans importance que sans lui je ne serais pas là ce soir
et que peut-être même je n’aurais jamais chanté,
il a démontré que l’on pouvait se faire écouter pendant une heure
avec un minimum de musiciens et encore moins d’éclairage.
Quand Brel chantait sur scène, et qu’on le voyait du balcon,
tout petit, qu’on avait douze ou treize ans,
on croyait voir trembler la marionnette de Dieu.

Et quand il chantait "Jef » et qu’il lui disait "Viens !!"
tous les Jef du parterre tendaient leurs mains vers lui
et quand un soir de 1964 il a chanté "Amsterdam" pour la première fois à L’Olympia,
tous les marins d’eau douce furent KO debout durant cinq bonnes minutes.

Ça je ne l’ai jamais vu, ni avant, ni après lui et je crains de ne plus le voir jamais.

Serge Lama

mardi 20 décembre 2005
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 10139
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: LES CHANTEURS EN CHANSONS   Dim 27 Juin - 3:06

HOLLYWOOD
YVES MONTAND


La vie d'Artiste.


Sa mère dansait dans les bars imitant Jean Harlow
Son père lançait des poignards au cirque à Buffalo
Puis un jour on lui a dit "go west" et il a pédalé
De New-York à Los Angeles sur un vélo volé
Alors il a usé ses coudes à frotter les comptoirs
Avec une étoile d'Hollywood qui perdait la mémoire
Le long de Sunset Boulevard bras dessus, bras dessous
Ils perdaient leurs derniers dollars dans les machines à sous
Un jour Benjamin Chancard le cousin ou le frère
Du type qui joue du cithare à la cour d'Angleterre
A gagné aux dés le droit d'être son seul amant
Ils sont allés vivre à trois dans son appartement
Elle ramenait des voyageurs, des collégiens timides
Qui pouvaient faire deux dollars l'heure, quelques Polaroïd
Ses deux amants dans la cuisine pour ne pas qu'ils regardent
En deux mois ils jouaient tout Gershwin sur des verres à moutarde
Ils ont fait du music hall déguisés en Hindou
Elle dansait en Baby Doll sur Rapsodie in blue
Elle a fini sous le capot d'une Dodge ou Cadillac
Il a ramassé son chapeau et l'autre a pris son sac
Puis ils ont continué leur vie d'Hindou errant
Et puis il est retourné vivre chez ses parents
Sa mère devenue trop laide pour jouer Jean Harlow
Son père avait tué son aide au cirque à Buffalo

DAVID MAC NEIL



Dernière édition par Nine le Dim 27 Juin - 3:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 10139
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: LES CHANTEURS EN CHANSONS   Dim 27 Juin - 3:14

LA FEMME DU CHANTEUR
ROMAIN DIDIER




Paroles: Allain Leprest. Musique: Romain Didier
1994 "Maux d'amour"


Quand s'allume la douche
Elle écarte le rideau
Un baiser sur la bouche
Et il n'est plus qu'un dos
Elle croise les doigts
Et, du haut de la scène,
Elle regarde ses bras
Enlacer d'autres qu'elle

L'éclat d'un projecteur
Caresse les coulisses
Il sait qu'elle a pas peur
Il sait qu'elle est complice
La femme du chanteur
La femme du chanteur

Là-bas, il fait le beau
Mais au bout de ses mains
Au bout de chaque mot
Son piano se souvient
La vieille 4L en tôle
Les siestes sur la route
De sa main sur l'épaule
Dans le virage des doutes

Dix années jambon-beurre
Dix années pour y croire
Et le dire en une heure
Elle sourit dans le noir
La femme du chanteur
La femme du chanteur

Ils chantent à l'unisson
Elle fredonne sans voix
Sa dixième chanson
Pour la millième fois
Elle regarde son ombre
Son profil est trop grand
Mais quand le rideau tombe
Il a l'air d'un enfant

Elle éponge sa sueur
Lui ôte sa chemise
Porte son bouquet de fleurs
Et replie la valise
La femme du chanteur
La femme du chanteur

Elle a fermé la loge
On éteint les lumières
A l'hôtel de l'Horloge
On a mis deux couverts
Il lui chante à l'oreille
Sans public, sans micro
Une chanson nouvelle
Elle dit "J'aime... mais pas trop"

Jamais les droits d'auteur
Lui ont filé un sou
Elle touche les droits du cœur
Elle s'endort, elle s'en fout
La femme du chanteur
La femme du chanteur.



Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 10139
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: LES CHANTEURS EN CHANSONS   Mar 29 Juin - 4:01

CHANTER
JEAN FERRAT




Ils m'adressent leurs chansonnettes
Avec au cœur un fol espoir
Comme si j'avais le pouvoir
De faire d'eux une vedette
De notre métier à facettes
On ne leur montre évidemment
Que le bon côté des paillettes
Sous les projecteurs éclatants

On se couche quand ils se lèvent
Le monde est beau et souriant
Et notre vie n'est plus qu'un rêve
Dans leurs têtes d'adolescents
L'argent l'amour les grands voyages
La gloire acquise à bon marché
Toute la panoplie d'usage
Que dément la réalité

[Refrain]
Chanter
Ce n'est pas ce qu'on vous proclame
Chanter
Il faut s'y jeter à tue-tête
A bras le cœur à fendre l'âme
Avec un seul point au programme
Celui de n'être sûr de rien

Avoir une santé de fer
De la chance avec le talent
Et cette faculté de faire
Un sourire en serrant les dents
En écoutant claquer les portes
Sur votre nez à deux battants
Penser le diable les emporte
Croire en hiver à son printemps

Pour une vedette miracle
J'en ai tant vu depuis dix ans
Depuis vingt ans encore qui raclent
Leur guitare dans les beuglants
Leur vie passe par des lueurs
D'espoir et de renoncement
On les voit marcher lentement
Un ver qui leur ronge le cœur

[Refrain]

Mais si ces propos vous irritent
Dans leur sombre réalité
Vous allez les jeter bien vite
Et n'en faire qu'à votre idée
Si vous sentez du fond de l'âme
Et du ventre jusqu'à vos mains
Brûler cette petite flamme
Contre laquelle on ne peut rien

Dans l'allégresse ou la démence
Vous partirez un beau matin
En suivant le chemin d'errance
Des saltimbanques musiciens
Que vous soit belle la bohême
Que soit clément votre destin
Il faut vivre ce que l'on aime
En payant le prix qui convient.


Dernière édition par Nine le Lun 16 Aoû - 19:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 10139
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: LES CHANTEURS EN CHANSONS   Mer 30 Juin - 1:27

LES AFFRANCHIS
ALEXIS HK


le monde dU SHOWBIZ
avec ses familles, ses rites, ses fausses amitiés…
des affranchis c'est tout réfléchi !


Alexis HK: " Les affranchis "


Je porte à l'auriculaire une chevalière
Un point quatre carat, large comme ma face
On dit que je prends des airs, je fais des manières
Mais quand je donne ma main, tu l'embrasses

Quand mes fesses plissées s'enfoncent dans le cuir
Mon pouvoir est bien en place
Et je lâche pour moi-même un sourire
Aussi loin que me ramènent mes souvenirs sur Terre
J'ai toujours rêvé d'être un gangster

Un affranchi, c'est tout réfléchi
Et je remercie Martin Scorsese et Joe Pesci
Nous célébrons toute votre classe éternelle
Lors de nos joutes au petit vin blanc, sous les tonnelles

Entre toutes les familles du milieu
Les règles sont strictes et chacune a son territoire de jeu
Inutile pour un chanteur aphone de Noisy-le-Sec
De vouloir faire la nique aux voix surpuissantes du Québec
Un jour, un frimeur de Passy se mit à faire du ragga dub style
Des gars de Saint-Denis sont venus chez lui et l'ont criblé de balles vocales
Inutile de jouer l'imposture
Les faux Django se prennent des cartouches
De riffs manouches
À coup sûr

Élevé au Godfather un, deux, trois
Jamais vu de vrais guns ailleurs qu'au cinéma, au casino
En costard mauve un freak dans la mafia
Philosophie de Sicile, omerta
Mes amis, mon clan, mes frères, mes good fellas
Nos guitares sont des FAMAS
Et nos basses font trembler les bougnats
Quand dans les brumes du Quartier Latin
On entend se friter les petits chanteurs du quotidien

Je porte sous mon suaire un complet gris clair
Et les fils de soie recouvrent ma carcasse
Avoir l'art et la manière de quitter la Terre
Pleuré par la mamma et touché par la grâce
Et mon âme libérée retourne dans la Lune
Les étoiles ont trop la classe
Et je restitue mon corps sans rancune
Aussi loin que me mène mon chemin dans l'univers
Transporté par des airs de gangsters
De la chanson française d'après-guerre


Dernière édition par Nine le Ven 23 Juil - 3:25, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 10139
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: LES CHANTEURS EN CHANSONS   Mer 30 Juin - 2:08

POUR ECRIRE UNE CHANSON
IL FAUT DES AUTEURS
DES POETES.

LES POETES LEO FERRE
PAR BERNARD LAVILLIERS



LES POETES BERNARD LAVILLIERS

Ce sont de drôles de types qui vivent de leur plume
Ou qui ne vivent pas c'est selon la saison
Ce sont de drôles de types qui traversent la brume
Avec des pas d'oiseaux sous l'aile des chansons

Leur âme est en carafe sous les ponts de la Seine
Les sous dans les bouquins qu'ils n'ont jamais vendus
Leur femme est quelque part au bout d'une rengaine
Qui nous parle d'amour et de fruit défendu

Ils mettent des couleurs sur le gris des pavés
Quand ils marchent dessus ils se croient sur la mer
Ils mettent des rubans autour de l'alphabet
Et sortent dans la rue leurs mots pour prendre l'air

Ils ont des chiens parfois compagnons de misère
Et qui lèchent leurs mains de plume et d'amitié
Avec dans le museau la fidèle lumière
Qui les conduit vers les pays d'absurdité

Ce sont des drôles de types qui regardent les fleurs
Et qui voient dans leurs plis des sourires de femme
Ce sont de drôles de types qui chantent le malheur
Sur les pianos du cœur et les violons de l'âme

Leurs bras tout déplumés se souviennent des ailes
Que la littérature accrochera plus tard
A leur spectre gelé au-dessus des poubelles
Où remourront leurs vers comme un effet de l'Art

Ils marchent dans l'azur la tête dans les villes
Et savent s'arrêter pour bénir les chevaux
Ils marchent dans l'horreur la tête dans des îles
Où n'abordent jamais les âmes des bourreaux

Ils ont des paradis que l'on dit d'artifice
Et l'on met en prison leurs quatrains de dix sous
Comme si l'on mettait aux fers un édifice
Sous prétexte que les bourgeois sont dans l'égout


Dernière édition par Nine le Mer 30 Juin - 2:14, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 10139
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: LES CHANTEURS EN CHANSONS   Mer 30 Juin - 2:12

POUR ECRIRE UN SEUL VERS

Extrait tiré du Livre de Rainer Maria Rilke
"Les cahiers de Malte Laurids Brigge"
conté par Michel AUMONT dans le film "Clara et moi"
sur une musique de Benjamin Biolay.
.



« Pour écrire un seul vers, il faut avoir vu beaucoup de villes,
d’hommes et de choses, il faut connaître les animaux,
il faut sentir comment volent les oiseaux et savoir quel mouvement
font les petites fleurs en s’ouvrant le matin.

Il faut pouvoir repenser à des chemins dans des régions inconnues,
à des rencontres inattendues, à des départs que l’on voyait longtemps approcher,
à des jours d’enfance dont le mystère ne s’est pas encore éclairci,
à ses parents qu’il fallait qu’on froissât lorsqu’ils vous apportaient une joie
et qu’on ne la comprenait pas (c’était une joie faite pour un autre),
à des maladies d’enfance qui commençaient si singulièrement,
par tant de profondes et graves transformations,
à des jours passés dans des chambres calmes et contenues,
à des matins au bord de la mer, à la mer elle-même, à des mers,
à des nuits de voyage qui frémissaient très haut et volaient avec toutes les étoiles
– et il ne suffit même pas de savoir penser à tout cela.

Il faut avoir des souvenirs de beaucoup de nuits d’amour,
dont aucune ne ressemblait à l’autre, de cris de femmes hurlant en mal d’enfant,
et de légères, de blanches, de dormantes accouchées qui se refermaient.
Il faut encore avoir été auprès de mourants, être resté assis auprès de morts,
dans la chambre, avec la fenêtre ouverte et les bruits qui venaient par à-coups.

Et il ne suffit même pas d’avoir des souvenirs.
Il faut savoir les oublier quand ils sont nombreux,
et il faut avoir la grande patience d’attendre qu’ils reviennent.
Car les souvenirs eux même ne sont pas encore cela.
Ce n’est que lorsqu’ils deviennent qu'en nous sang, regard, geste,
lorsqu’ils n’ont plus de nom et ne se distinguent plus de nous,
ce n’est qu’alors qu’il peut arriver qu’en une heure très rare,
du milieu d’eux, se lève le premier mot d’un vers. »

Rainer-Maria Rilke - Les cahiers de Malte Laurids Brigge
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 10139
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: LES CHANTEURS EN CHANSONS   Ven 2 Juil - 2:22

CHANTEUR POPULAIRE
TEMOIN DE SON TEMPS
L'ARTISANAT DE LA CHANSON


Jamait à fleur de plume

Les émotions à fleur de peau, Jamait ne renie rien de ses origines populaires,
et y puise au contraire le goût des rencontres.
Yves Jamait, chanteur, auteur, compositeur et réalisateur des illustrations de l'album,
puise l'inspiration de ses textes au coeur de la vie quotidienne.
Angoisse existentielle des veilles de lundi,
joies et déchirements amoureux,
coups de gueules sur la société défilent au gré des sentiments de l'auteur.

Yves Jamait insiste sur ce point :
il n'est pas un chanteur engagé.
Il écrit au fil de ses impressions sur tout ce qui fait la vie :
un jour l'amour, l'autre le travail, mais toujours,
toujours, ce qu'il y a au creux du ventre.

Sur scène et sur l'album, Jamait s'éraille la voix,
s'extirpe les mots nés au fond des entrailles,
fait grincer les dents et verser les larmes,
mais ne se départit pas non plus de la gaieté des bals populaires,
de cette douce lumière des souvenirs d'enfance en noir et blanc
devenus jaunies À la lumière du pourpre,
Jamait ravive les émotions.
De valses tristes en clin d'oeil de java, un autre rock'n roll y résonne.

Au bout du compte, de la rencontre des membres du groupe
à celle du spectacle et de l'album avec le public,
Jamait se caractérise par une chose :
populaire il est né, populaire il veut rester, dans la chanson et dans le reste.
Voyager de rencontres en rencontres, sans jamais en perdre sa casquette !
Ce qu'il fait en 2008 en publiant l'album, Je passais par hasard.

YVES JAMAIT
un clip de fortune


Yves Jamait - Jean Louis

DECLARATION DU REALISATEUR DU CLIP :
"clip que j'ai réalisé pour Yves Jamait au bar de l'Univers à Dijon.
Le casting est composé pour la plupart d'amis (artistes ou pas)
qui ont bien voulu se préter au jeu du playback."
Copyright Wagram Music/Le Dèd.

Voilà pas besoin d'aller à Miami ou à Singapour pour réaliser
un bon clip !

Yves Jamait apprend la cuisine au CET du Castel en 1975 et,
en 1977, découvre la guitare et travaille dans divers domaines
(il devient notamment cuisinier, manœuvre dans le BTP,
animalier en laboratoire pharmaceutique, infographiste).
Il ne rêve pas du TOP50, de prime time à la télé,
et encore moins de paillettes, la star panoplie c'est pas pour lui,
la presse people l'ignore il n'a rien à leur vendre.

Le systeme showbiz lui monte au nez,
il lui préfère la bonne moutarde de Dijon et oui il est de là bas !

Il fait des chansons, il chante tout simplement !
Nin@rtmony

Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 10139
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: LES CHANTEURS EN CHANSONS   Ven 2 Juil - 3:04

UN PHENOMENE COMMUN !
"Quand je serai grand, je veux être star"




Fut un temps où les enfants disaient :
"Moi quand je serai grand je voudrais être :
pompier / maîtresse d'école / docteur (docteuse dans certains cas).
" Mais les rêves d'enfants ont changé et aujourd'hui,
ils veulent être "star".


On lit "enfant-star" et on imagine une petite fille avec les talons de sa mère
et les joues trop roses.
Ça, c'était autrefois, c'était mignon et innocent.
On vous parle ici des petites filles de 8 ans en combi léopard
ultra moulantes et maquillage "
que même moi de toute ma carrière j'en ai jamais mis autant"
qui veulent devenir minis pop stars à tout prix.

Certes, comme tout le reste, les enfants ont changé.
Ils sont plus gros, plus grands aussi et ils regardent plus la télé.
Ils ont surtout beaucoup plus conscience de leur image et y attachent de l'importance.
Et tout cela sûrement parce qu'ils sont noyés dans la culture people
et en ont une image faussée.

L'an dernier, un sondage a montré que le top trois des carrières rêvées
par les 5-11 ans en Angleterre étaient star du sport, pop star et acteur.
Il y a 25 ans c'était professeur, banquier et docteur.
Et pour preuve, les inscriptions à StageCoach,
une franchise d'écoles des arts du spectacle en Angleterre,
sont passées de 12.000 en 1999 à 36.000 aujourd'hui.

Mais les enfants ne veulent pas être star pour l'argent, ils veulent être célèbres.
Etre anonyme aujourd'hui, c'est presque pire que d'être pauvre.


Une mode qui passera comme les autres
Quand les enfants voulaient devenir docteurs,
ce n'était pas vraiment parce qu'ils étaient plus intéressés
par le fonctionnement du foie que les enfants aujourd'hui,
mais parce qu'ils suivaient ce respect que les gens avaient pour cette profession.
Et le respect aujourd'hui, s'en est allé vers des contrées inattendues.

Tous célèbres

La notion de "célébrité" semble facilement atteignable
et nous mettrait tous sur un pied d'égalité.
A un tel point que dans l'imaginaire collectif, i
l paraîtrait aussi acceptable que Loana déjeune avec la Reine d'Angleterre
et que Carla Bruni participe à La Ferme Célébrités.

Etre célèbre veut dire que l'on peut tout faire et tout devenir.
Vivement que le vent tourne.


Sarah Le Masson

Le quart d’heure de gloire d’Andy Warhol
Passionné par les médias, Andy Warhol avait déclaré en 1968 :

« Dans le futur, chacun aura droit à 15 minutes de célébrité mondiale ».

Interrogé à de multiples reprises sur cette prédiction,
l’artiste n’a jamais réellement expliqué le pourquoi de cette réflexion,
essayant la plupart du temps de désorienter les journalistes
le questionnant sur le sujet.

Pourtant, près de 40 ans après,
force est de constater que cette prédiction se vérifie.
L’avènement du web, de ses services, DE LA TÉLÉ RÉALITÉ ...
permet à monsieur et madame tout le monde de s’exposer aux yeux du monde.
Parfois pour le meilleur, souvent pour le pire,
des “stars éphémères” percent chaque semaine.

Un buzz aussi massif qu’éphémère.



Dernière édition par Nine le Ven 2 Juil - 3:32, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 10139
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: LES CHANTEURS EN CHANSONS   Ven 2 Juil - 3:52

LE BARBIER DE BELLEVILLE
SERGE REGGIANI




Je suis le roi du ciseau, de la barbiche en biseau
Je suis le barbier de Belleville
Des petits poils jusqu'aux cheveux, je fais vraiment ce que je veux
J'ai toujours été hanté par le désir de chanter
Manon, Carmen ou Corneville
Alors, avouez que c'est râlant d'avoir la vocation sans le talent

Je n'ai pas de voix, j'essaye quelquefois
Mais ça ne vient pas, je n'suis pas doué pour l'opéra

Les clients me comparent au fameux raseur Figaro
Je ne suis qu'le barbier de Belleville
Je peux vous passer un shampoing, mais vous faire un cours de chant, point
Je suis, je prends les paris, le meilleur de tout Paris
Pour tous les goûts, dans tous les styles
Je fais un métier que j'adore mais je voudrais chanter toréador

Je n'ai pas de voix, j'essaye quelquefois
Mais ça ne vient pas, je n'suis pas doué pour l'opéra

C'est comme ça, je ne suis ni Caruso ni Rossini
Je suis le barbier de Belleville
Je ne serai jamais, hélas le partenaire de la Callas
Alors, de mon bistouri, je taille les favoris
Des bonnes gens de la grand'ville
En rêvant que je suis à la salle Garnier ou bien à la Scala

Je n'ai pas de voix, j'essaye quelquefois
Mais ça ne vient pas, je n'suis pas doué pour l'opéra.

********************
Le barbier de Belleville :
Reggiani, qui avait un papa coiffeur,
a demandé qu'on lui écrive une chanson qui faisait allusion au métier,
je pense que le coiffeur d'avant était aussi barbier;
et il voulait que la chanson fasse 'opéra'.
C'est le barbier de Belleville qui n'est pas doué pour l'opéra.
Mais c'est aussi Reggiani apprenti coiffeur dans le salon de papa
qui rêvait de devenir chanteur !
l'auteur de cette chanson est
Claude Lemesle.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 10139
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: LES CHANTEURS EN CHANSONS   Mar 6 Juil - 1:33

Serge Reggiani
LE SOUFFLEUR


Paroles: Claude Lemesle



Dans ma guérite à mi-chemin,
Entre la cour et le jardin,
Sous mon minable projecteur,
Je suis le premier spectateur.
Je suis souffleur.

Pendant que ceux d'en haut s'agitent,
Malgré leurs rhumes et leurs bronchites,
Moi je relis pendant deux heures
Un texte que je sais par coeur
Et moi seul, d'ailleurs.

Rodrigue n'est pas si mauvais,
Mais il joue vieux, il joue français.
Quant à Chimène, elle ferait mieux
De se faire faire un gosse ou deux.
C'est pas sérieux.

Tiens si j'avais joué à la place
De Don Diègue ou de Don Gormas,
On ne se serait pas ramassé
A Epinal au Colisée.
En voilà assez.

Moi, je veux brûler les planches,
Je veux prendre ma revanche
Et crouler sous l'avalanche
Des cris et des bravos
Que j'entends dans mon dos.

Grâce à moi la troupe entière
Va enfin faire une carrière.
Elle va être la première.
Mais y'a ce con de producteur
Qui n'a jamais vu mon talent d'acteur

Ça me fait mal de voir ce vieux serpent
Plus qu'au trois-quarts gâteux
Lancer: "Rodrigue, as-tu du coeur?"
Comme il dirait: "Avez-vous l'heure?"
Je suis souffleur

Tiens, moi j'y mets rien qu'en soufflant
Beaucoup plus d'âme, plus d'élan.
Y'a même des soirs où sans malice,
Les gens des premiers rangs frémissent,
Ils crient presque bis.

Moi, je veux brûler les planches,
Je veux prendre ma revanche
Et crouler sous l'avalanche
Des cris et des bravos
Que j'entends dans mon dos.

Je vois déjà des critiques,
Des papiers dithyrambiques,
Et personne ne s'explique
Comment ce con de producteur
N'avait rien vu de mon talent d'acteur.

Remarque que Don Diègue boit
Beaucoup... et même plus que moi.
Un jour il aura quelque chose de pas joli,
Le genre cirrhose.
Qu'il se repose.

Il y a quelqu'un tout près de lui,
Quelqu'un qui l'aide et qu'il oublie,
Qui a envie de prendre l'air,
De faire le chemin à l'envers,
De voir la lumière.

Et qui va brûler les planches,
Qui va prendre sa revanche,
Et crouler sous l'avalanche
Des cris et des bravos
Que j'entends dans mon dos.

Je me vois à l'avant-scène
Devant le public que j'aime
Saluant, et je vois même
Ce pauvre con de producteur
Venir me dire qu'il attendait mon heure.

Encore une belle chanson de Claude Lemesle,
il se trouve que le trac aidant, un comédien ou un chanteur
peut perdre aisément ses moyens ...
le fameux trou de mémoire hantise des "gens de la scène"
à l'époque ou les prompteurs et les oreillettes n'existaient pas,
il y avait des souffleurs !
métier back stage hélas disparu et qui avait son charme.
c'était rassurant un souffleur ...
Le Premier Spectateur.
Qui était aussi grand Acteur et quelquefois même Chanteur.

"Le talent c'est avoir envie de faire quelque chose" disait Brel.


Dernière édition par Nine le Mar 6 Juil - 3:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 10139
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: LES CHANTEURS EN CHANSONS   Mar 6 Juil - 2:06

ENTRER DANS LA LUMIERE


PATRICIA KASS
François Bernheim/Didier Barbelivien

On y entre rarement seul, rarement vite, il en faut du travail et de la passion.
De l'abnégation même quelquefois ...
Quoiqu'il arrive on y entre jamais SEUL,
il y a quelqu'un pour dérouler un cable,
brancher une prise,
et même appuyer sur un interrupteur ...
La lumière çà se qualifie, se quantifie, bref çà se règle.
Je n'évoque pas l'honorable métier d'éclairagiste qui compte aussi.

Mais j'évoque le "créateur"
on appelle çà un agent, un manager, un producteur,
qu'importe le terme précis.
C'est celui qui trace le chemin, il lui arrive même de modeler un artiste,
si il est par bonheur auteur compositeur, il devient alors grand couturier ...
auteur d'un univers, d'un personnage celui qui laissera une trace dans l'histoire
et qui fera d'une Inconnue ou presque une STAR !

Aujourd'hui tout le monde veut écrire son texte,
faire sa musique, l'interprète n'est plus "à la mode"
et pourtant il y en a des magnifiques, qui subliment textes et musiques !
normal me direz vous on livre du sur mesure et en France on a la chance
d'avoir de superbes auteurs compositeurs si seulement on s'en rappelle ....
si l'Artiste les oublie, çà arrive, le public lui,
même si il ne se rappelle plus du nom de l'auteur, réclame ses chansons ...
même au bout du monde !
c'est ce qui arrive à Mademoiselle qui chante le blues ....
à qui on demande inlassablement ses premiers succès et oui c'est comme çà !
c'est le code "genetique" du chanteur.

ET S'IL FALLAIT LE FAIRE
ON DIRA QUE C'EST FAIT ET MEME BIEN FAIT !

EN 1988
Elle reçoit la "Victoire de la Musique de la meilleure révélation féminine de l'année",
l'Oscar de la SACEM (Société des auteurs-compositeurs)
de la meilleure interprète et de la meilleure chanson,
ainsi que le Trophée RFI pour la chanson "Mon mec à moi".
Patricia Kaas reçoit en mars 1989,
le Grand Prix du Disque de l'Académie Charles Cros.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 10139
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: LES CHANTEURS EN CHANSONS   Mar 6 Juil - 2:36

LES AUTEURS DE CHANSONS
"souffleurs de vers"
UN HOMMAGE D'ALAIN SOUCHON




RIVE GAUCHE

Les chansons de Prévert me reviennent
De tous les souffleurs de vers...laine
Du vieux Ferré les cris la tempête
Boris Vian çà s'écrit à la trompette
Rive Gauche à Paris
Adieu mon pays
De musique et de poésie
Les marchands mal appris
Qui ailleurs ont déjà tout pris
Viennent vendre leurs habits en librairie
En librairie en librairie
Si tendre soit la nuit
Elle passe
Oh ma Zelda c'est fini Montparnasse
Miles Davis qui sonne sa Greco
Tous les Morisson leur Nico
Rive Gauche à Paris
Oh mon île Oh mon pays
De musique et de poésie
D'art et de liberté éprise
Elle s'est fait prendre, elle est prise
Elle va mourir quoi qu'on en dise
Et ma chanson la mélancolise
La vie c'est du théâtre et des souvenirs
Et nous sommes opiniâtres à ne pas mourir
A traîner sur les berges venez voir
On dirait Jane et Serge sur le pont des Arts

Rive Gauche à Paris
Adieu mon pays
Adieu le jazz adieu la nuit
Un état dans l'état d'esprit
Traité par le mépris
Comme le Québec par les Etats-Unis
Comme nous aussi
Ah ! le mépris ah !
le mépris
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 10139
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: LES CHANTEURS EN CHANSONS   Mar 6 Juil - 15:20

LES CHANTEURS ONT DES RACINES

ils n'oublient pas d'où ils viennent ...
et savent où il vont.
c'est ce qui fait le charme de leurs univers
Provincial ou titi Parisien
ils ont ce quelque part ! terroir de leurs Univers.

Nougaro avait la Garonne qui bouillonnait dans ses veines,
Brel et son plat pays qui était le sien,
Cabrel et son accent, jamais renié,
Brassens qui a écrit une supplique pour être enterré à Sète sa ville natale.
Reggiani c 'est lui c'est l'Italien.
etc et bien d'autres encore ...
c'est çà l'Authenticité.

Voilà un chanteur original, qui est monté à Paris
mais qui nous raconte son coin bien à lui.
Ca vaut une biographie, un cri de l'intérieur.

BALBINO MEDELLIN
PERPIGNAN




Preface de son nouvel album par Bernard Lavilliers
"LE SOLEIL ET L'OUVRIER"(sortie 10 Mars-Barclay)

PREFACE

C'est un disque intemporel, acoustique.
Les guitares prisent de très près, chaudes et violentes, rondes ou cinglantes.
On entend les doigts et la respiration de la Catalogne.
On pourrait écrire « Saudade »,
ce mot portugais indéfinissable qui signifie la présence de l'absence
– présence de toute cette tribu de gens simples (anonymes) et poétiques.

Plus personne n'aborde ces thèmes : le soleil – l'hiver – l'usine – le quotidien –
la calamine qui s'incruste dans la paume des mains.
Un accordéon joue la ligne de vie, de chance ou de mélancolie.
La voix de Balbino sort tout droit d'un film de Prévert ou d'un album de Doisneau
– le ciel est lourd – le vent froid mais à l'horizon une ligne lumineuse
grandit comme un sourire de femme.

Cette idée de survivre en espérant en douce de vivre un jour
vraiment n'ose parler de bonheur.
Je ne sais pas pourquoi on pourrait parler d'un Mac Orlan moderne,
une écriture presque classique,
mélangée avec des expressions de la banlieue nord.
Il y a une magnifique chanson qui traverse Deauville,
cheveux longs et brillants et crâne rasé - arrangements minimalistes –
humour caustique très souvent et de la pudeur tout le temps.
C'est un artiste unique et surtout c'est un homme tout simplement.

BERNARD LAVILLIERS
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 10139
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: LES CHANTEURS EN CHANSONS   Mer 7 Juil - 3:28

YVES SIMON
évoque ses moments de galère avec
BASHUNG




(extrait)

... Nous avons évoqué nos débuts en 1968 lorsque nous avions décroché
une tournée de trente concerts en Belgique.

Le premier soir, à Charleroi, il y eut une vingtaine de personnes et l'organisateur,
déconfit, nous emmena après nos concerts dans un café.
Il était minuit.
Là il nous demanda nos contrats et, une fois entre ses mains,
il les déchira devant nos yeux médusés :

« Voilà, il n'y a plus de tournée, vous rentrez par le premier train pour Paris ».

C'était en février 68, il neigeait, il faisait froid partout,
dans les rues, dans nos cœurs.
L'homme nous déposa à la gare de Charleroi.

Là, serrés l'un contre l'autre comme deux êtres perdus,
on a passé la nuit enfouis dans nos manteaux d'hiver.
Nous nous sommes ainsi endormis en tenant contre nous
nos précieuses guitares comme s'il s'agissait d'enfants.
Nous avions 23 ans, nos premiers disques venaient de sortir
et l'avenir s'annonçait plutôt rude puisque nous avions dû en vendre 1500 chacun,
tout au plus.
La gloire n'était pas au rendez-vous...

J'ai longuement raconté cette histoire lors de mon Olympia du 12 mars 2008
juste avant de chanter Les embruns de la jeunesse.
Je trouvais que c'était l'introduction idéale pour montrer comment,
malgré les rêves, les débuts des artistes, même plus tard devenus célèbres,
sont parfois calamiteux.

Cette nuit-là nous avons rêvé ensemble, nous avons espéré ensemble.

Alain fut un prince de la musique et des mots.
Lui qui parlait si peu, qui ne finissait presque jamais ses phrases,
avait un goût sans limites pour les mots.
Une exigence absolue pour la perfection.

Il menait chaque projet vers l'excellence et surtout avec la manière :
l'élégance.
Perfection pour les mots, pour la musique, perfection pour la production des sons,
il emmenait ses chansons sur les sommets sombres et glacés du beau et de l'émotion.

...Le dandy-rock s'est enfui haut très haut, dans une fusée qui l'épingle au ciel...
Alors, ses paroles, sa voix, ses guitares continueront à hanter
« longtemps, longtemps, longtemps après que les poètes ont disparu »,
nos mémoires orphelines.

YVES SIMON


Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 10139
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: LES CHANTEURS EN CHANSONS   Jeu 8 Juil - 13:56

LE MARKETING DE LA POESIE
d'Alain Chamfort




EXTRAIT du
coffret collector de l'album concept d'Alain Chamfort
"Une Vie Saint Laurent"..

Le marketing de la poésie

Le marketing de la poésie
Quand ils s’installent sous le même toit
Peu importe qui trompe qui
C’est la poésie qui s’en va

Peu importe qui trompe qui
C’est la poésie qui s’en va

Le marketing de la poésie
Quand ils s’unissent pour l’argent
Peu importe qui trompe qui
C’est la poésie qui fout le camp

Peu importe qui trompe qui
C’est poésie qui fout le camp

Le marketing de la poésie
Quand ils s’installent sous le même toit
Peu importe qui trompe qui
C’est la poésie qui s’en va

Peu importe qui trompe qui
C’est la poésie qui s’en va

Alain Chamfort


Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 10139
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: LES CHANTEURS EN CHANSONS   Mar 13 Juil - 1:59

L'INSPIRATION DU BLUES
BILL DERAIME
BLUESMAN MADE IN FRANC
E


Plus la peine de frimer



Chaque artiste fait résonner une note qui lui est propre.
Par sa sensibilité personnelle,
il révèle un morceau de la société dans la quelle il évolue.
Quand Bill a commencé à écrire et à composer en français,
il était issu de ce milieu hippie des années 70,
qui commençait à réaliser que le monde changeait,
mais pas du tout comme il le rêvait : le ciel devenait sombre.

Bill était jeune, il s'est mis à décrire ce qui l'entourait,
il avouait que "c'est dur", qu'il "faut se tirer ailleurs,
il montrait toute une frange de personnages qui, comme lui,
ne se laissaient pas séduire par une triste société marchande :
il y avait ceux qui avaient fait un rêve,
ceux qui voyaient qu'il ne se réaliserait jamais, ceux qui déjà renonçaient.
Il fallait devenir pragmatique,
ne plus croire qu'on pourrait transformer le monde,
chanter des chansons...
Les temps devenaient sévères.

Bill Deraime, de son vrai nom Alain Deraime
est un chanteur et musicien de blues français,
né le 2 février 1947 à Senlis (Oise).
Il débute dans la chanson au cours des années 1970 et continue,
depuis, à chanter et militer pour diverses causes.


Dernière édition par Nine le Dim 6 Fév - 1:10, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 10139
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: LES CHANTEURS EN CHANSONS   Mar 13 Juil - 2:09

LE CHANTEUR MAUDIT
BILL DERAIME




EXTRAIT ITV :

Bill Deraime :

Depuis une dizaine d’années j’ai eu de gros,
gros ennuis avec les maisons de disques à travers plusieurs faillites.
J’avais beaucoup travaillé des chansons qui malheureusement
n’ont pas connu une véritable exposition.
Un premier CD est sorti, la filiale de la maison de disques
a été en faillite au bout de 6 semaines, il ne s’est donc pas vendu.
Un deuxième CD n’a pas eu de promo.
Les chansons de ces disques on les a jouées un peu sur scène
mais elles n’ont pas vraiment existé.
J’aime beaucoup les bandes sonores des enregistrements
qui ont été effectués à l’époque, c’est mieux que tout ce que j’avais fait avant,
mais ma voix a évolué, je ne suis plus pareil après tout ce que j’ai vécu.
Les faillites, les descentes ont quelque chose à voir avec le blues…
Aujourd’hui je ne suis plus un apprenti,
je suis presqu’un bluesman ;
dans quelques années je le serai peut-être vraiment.

Te considères-tu toujours comme un chanteur maudit ?

C’est le premier titre de l’album.
Ça correspond vraiment à ce que j’ai vécu à une période.
Avec Flo, nous avons beaucoup joué dans le métro,
pas dans les rames mais dans les couloirs.
Elle jouait du washboard, des cuillères et d’un petit harmonium indien.
Moi, je jouais de la douze cordes.
On a fait ça pendant un ou deux ans pour vivre.
‘Le Chanteur Maudit’ je l’avais écrit pour mon deuxième disque,
c’était vraiment en rapport avec ce qu’on vivait à l’époque,
quand les gens passaient sans s’arrêter.
Maintenant avec le recul je la chante en relation
avec ce que j’ai vécu ces dernières années.

C’était galère cette époque du métro ?

Non c’était pas galère. C’était même bien.
C’est vrai que quand on jouait, des fois les gens ne s’arrêtaient pas.
Personne ne donnait, mais bon, c’est normal….
Et puis d’autres fois ça marchait.
On dépensait l’argent qu’on gagnait.
C’était l’époque beatnik, routard, on vivait au jour le jour sans angoisse.

L'intégralité de l'itv ici :
http://www.bluesagain.com/archives/Internet%20Juin%202010/Articles%20int%20Bill%20Deraime.html
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 10139
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: LES CHANTEURS EN CHANSONS   Mar 20 Juil - 5:01

ROMAIN DIDIER
HOMMAGE A LEO FERRE
FRANCAIS TOSCAN DE MONACO



Paroles: Frédéric Brun.
Musique : Romain Didier "Maux d'amour"

Avec toi, tout s'en va vau-l'eau.
Qu'est ce qu'il nous reste à la télé ?
Dans une époque qui joue mollo,
Qui c'est qui va venir gueuler,
Depuis que t'es parti, Léo,
Français toscan de Monaco ?

Avec toi, tout s'en va tempo.
Pour faire danser les jolies mômes,
Y a du funky, y a d'la techno
Mais pour soigner les hématomes,
Au fond de l'âme quand t'es KO
Depuis que t'es parti là haut,
Français toscan de Monaco.

Avec tes airs de chien hurlant,
Tes tics d'amour sur ton museau,
Ton éternel regard beuglant
D'animal blessé dans un zoo,
T'es encore là pour dix mille ans.
Tu gueules encore sur les Franco
D'une autre race, d'un autre clan,
Français toscan de Monaco.

Avec toi tout s'en va Léo
Du fond de ton quartier latin,
Les poètes rêvent aux deux Mac'Do.
Avec le temps, un monde s'éteint
Qu'on rallumera juste en philo,
Français toscan de Monaco.

Avec toi, tout s'en va catho.
Les albatros riment pour du fric.
Les Baudelaire meurent sur un bateau
Nommé religion cathodique
A l'heure du tirage du loto,
Dis la poésie kesako
Français toscan de Monaco.

Avec tes airs de chien hurlant,
Tes tics d'amour sur ton museau,
Ton éternel regard beuglant
D'animal blessé dans un zoo,
T'es encore là pour dix mille ans.
Tu gueules encore sur les Franco
D'une autre race d'un autre clan,
Français toscan de Monaco.

Avec toi tout s'en va vau-l'eau,
Comme une manif qui s'effiloche,
Comme un slogan sur calicot
Qu'on replie en huit au fond d'sa poche,
Depuis que t'es parti là-haut,
Français toscan de Monaco.


Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 10139
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: LES CHANTEURS EN CHANSONS   Jeu 29 Juil - 2:32

Souchon : "Je suis un simple chanteur"

Souchon c'est de la poésie chantée, du miel pour l'ame.
De 7 à 77 ans on reconnait ses mélodies et ses phrases percutantes.
Sa tendresse émouvante ciselée dans les "maux" avec simplicité.
Un grand auteur qui ne s'est jamais pris au sérieux !
un ENCHANTEUR qui chante même si çà lui fait peur.

Alain Souchon, au visuel de poète échevelé,
occupe une place à part dans l'univers de la chanson française.
Il manie volontiers un humour léger, mais non dénué d'acidité
(« une église, c'est beau, parce que c'est inutile »).

Les textes d'Alain Souchon parlent de nostalgie,
de la pression du paraître, du modernisme,
et de la difficulté d'exister, en tant qu'individu respecté,
ou simplement en paix.
Ses chansons plus légères évoquent souvent la faiblesse des hommes
face à la séduction féminine.

Citant les artistes qui l'ont influencé, tels Léo Ferré, ou Bob Dylan,
Alain Souchon collabore volontiers avec d'autres artistes,
tels bien sûr, Laurent Voulzy, mais aussi Michel Jonasz,
Louis Chedid, Véronique Sanson et bien d'autres.
Il est aussi connu pour parsemer ses textes de références
à des personnes qui l'ont marqué, tels Somerset Maugham,
Théodore Monod, Ava Gardner...



Quel souvenir gardez-vous de vos premiers concerts
dans les cabarets rive gauche ?


J’avais très peur de chanter.

La timidité a été mon problème, pendant des années.
Aujourd’hui, je suis moins "traqueur".
Pour la scène, j’ai fait n’importe quoi, un peu au pif.
Le public était difficile, les gens avaient pitié de moi.
J’allais au cabaret d’Art et d’Essai, à la Contrescarpe. Je traînais beaucoup.
L’époque voulait ça, c’était 1968, on ne cherchait pas à être rentable.
Je me souviens de mon premier concert en professionnel à l’Olympia.
J’avais chanté trois chansons en première partie de Jean-Jacques Debout.
A la fin, Bruno Coquatrix vient me voir pour me dire :
"Bon, ce que tu viens de faire, c’est de la merde.
Mais t’as un truc, ça va marcher pour toi."

Vous étiez en rupture avec les artistes français de l’époque…

Je n’étais pas comme disait Balavoine "un héros".
J’étais assez différent des Joe Dassin and Co.
J’arrivais sur scène habillé avec un jean et une chemise fripée,
je chantais ma fragilité, le dégoût de soi,
à une époque où tout le monde revendiquait une espèce de puissance masculine,
souvent factice.
Quand on creuse, les mecs, au bout de trois scotchs,
ils deviennent des loques parce que leur gonzesse est partie.
C’est ça, la dure réalité de la vie des hommes.
Moi, ça m’a toujours fasciné.
Faut chanter ses faiblesses, dire qu’on a besoin de sa maman.
Cette fragilité assumée et revendiquée a apporté un peu de nouveauté
dans la chanson française.

(EXTRAIT ITV ALAIN SOUCHON JDD 10/2009)


Dernière édition par Nine le Jeu 29 Juil - 3:01, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 10139
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: LES CHANTEURS EN CHANSONS   Jeu 29 Juil - 2:47

LE PUBLIC
UNE FOULE SENTIMENTALE



Alain Souchon - Foule sentimentale

Oh la la la vie en rose
Le rose qu'on nous propose
D'avoir les quantités d'choses
Qui donnent envie d'autre chose
Aïe, on nous fait croire
Que le bonheur c'est d'avoir
De l'avoir plein nos armoires
Dérisions de nous dérisoires car

Foule sentimentale
On a soif d'idéal
Attirée par les étoiles, les voiles
Que des choses pas commerciales
Foule sentimentale
Il faut voir comme on nous parle
Comme on nous parle


Il se dégage
De ces cartons d'emballage
Des gens lavés, hors d'usage
Et tristes et sans aucun avantage
On nous inflige
Des désirs qui nous affligent
On nous prend faut pas déconner dès qu'on est né
Pour des cons alors qu'on est
Des

Foules sentimentales
Avec soif d'idéal
Attirées par les étoiles, les voiles
Que des choses pas commerciales
Foule sentimentale
Il faut voir comme on nous parle
Comme on nous parle

On nous Claudia Schieffer
On nous Paul-Loup Sulitzer
Oh le mal qu'on peut nous faire
Et qui ravagea la mouquère
Du ciel dévale
Un désir qui nous emballe
Pour demain nos enfants pâles
Un mieux, un rêve, un cheval

Foule sentimentale
On a soif d'idéal
Attirée par les étoiles, les voiles
Que des choses pas commerciales
Foule sentimentale
Il faut voir comme on nous parle
Comme on nous parle
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 10139
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: LES CHANTEURS EN CHANSONS   Jeu 29 Juil - 3:15

MERCI D'ETRE VENUS...
GEORGES CHELON




Merci d'être venus malgré tous vos soucis
la match à la télé, et Staracademy ...

Merci d'avoir bravé peut-être la tempête
Un sacré mal de dos, un fichu mal de tête

Merci d'être venus du fin fond de la France
D'un petit trou perdu mais qui a son importance
Ou d'avoir traversé ne serait-ce que la rue
De n'pas avoir mangé, de vous être perdus

Merci d'avoir traîné quelques jeunes avec vous
Ils me connaissent peu, très peu ou pas du tout
Qu'importe, ce qu'il faut, n'en prenez pas ombrage,
C'est baisser à tout prix notre moyenne d'âge

Eh oui, l'Occupation, Vichy, la Résistance
Hiroshima et c'est la délivrance
On peut dire qu'on y était, qu'on a connu la guerre
Même si on n'avait pas l'âge de la faire

On a tous en mémoire les trois mois de vacances
Le dernier bonnet d'âne, le lait de Mendès-France
Et les caramels mous et les chewing-gums gagnants
Victor Hugo sur les billets de cinq cents francs

Laïka tourne autour de la Terre qui se plaint
Le téléphone est rouge, le mur est à Berlin
A Dallas, Kennedy va croiser son destin
On marchera sur la lune dans les bottes de Tintin

James Dean et Marylin, Bardot, Gérard Philipe
C'est La Fureur de Vivre et Fanfan la Tulipe
C'est La Guerre des Boutons et les Jeux Interdits
Zitrone en noir et blanc, Bonne Nuit Les Petits

C'est la Nouvelle Vague, c'est la Baie des Cochons
Les pantalons patte d'eph, les jeans, les bas nylon
C'est la guerre d'Algérie, le retour des pieds-noirs
De Gaulle, Mai 68 et un nouvel espoir

Dans la deudeuche on fait l'amour sans la capote
La première mini-jupe au ras de la culotte
C'est la vie sans portable, la vie sans carte bleue
La vie sans autoroute, les temps moyenâgeux

Brel, Brassens, les Beatles, Take Five et Paul Anka
Brenda Lee, les Platters, la table en formica
Warum et les yéyés et les disques en plastique
Dans les boums, le Teppaz pour cracher la musique

Bobet, Fausto Coppi, Killy, Kopa, Pelé
Jazzy, Di Stefano, Yachine, sans oublier
Carrieri, des noms certes moins nobles
Mais qui ont porté haut les couleurs de Grenoble

Comme vous le voyez, on est tous dans le même train
On a les mêmes souvenirs, on a les mêmes chagrins
Dans les wagons de tête, on les voit qui nous quittent
C'est comme si pour eux le train roulait déjà trop vite

Merci d'être venus, ça me fait chaud au coeur
Je sais qu'il y a des soirs où l'on est pas d'humeur
On s'mettrait bien au lit avec une bonne tzigane
Mais non... une bonne tisane


Dernière édition par Nine le Jeu 29 Juil - 3:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: LES CHANTEURS EN CHANSONS   

Revenir en haut Aller en bas
 
LES CHANTEURS EN CHANSONS
Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» LES CHANTEURS EN CHANSONS
» L'auteur d'une des plus belles chansons (Louise), vient de disparaître!
» La foi des Cauchois en chansons
» FESTIVAL di SAN REMO
» langues et chansons normandes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
H A R M O N Y :: LA MUSIQUE ADOUCIT LES MOEURS :: TOUTE LA MUSIQUE QUE J'AIME.... :: ENTREZ DANS LA LUMIERE-
Sauter vers: