H A R M O N Y


 
AccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 KAZUO ISHIGURO NOCTURNES ...

Aller en bas 
AuteurMessage
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 10478
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: KAZUO ISHIGURO NOCTURNES ...   Dim 9 Mai - 10:32

"Nocturnes. Cinq nouvelles de musique au crépuscule"
de Kazuo Ishiguro des sons plein les mots





Quelquefois, c'est comme ça. Comme dans Alice.
Vous croyez entrer dans un terrier - un simple terrier de lapin blanc -
et vous vous retrouvez sur le terrain de croquet de la reine d'Angleterre !
C'est comme ça, oui, il y a des passages secrets entre les mondes.

En art, c'est pareil.

On peut en faire l'expérience chez Kazuo Ishiguro.
Vous pensiez avoir acheté un livre, son dernier ?
C'était en fait une place de concert.
En un clin d'oeil, des portes pivotent.
Et vous voilà projeté dans un univers exclusivement sonore.
Ne cherchez pas, fermez les yeux. Lisez avec les oreilles...

UN EXTRAIT ...

""Jouez pour moi. Jouez-moi un morceau de votre récital."

... Elle avait indiqué une chaise droite au centre de la pièce,
aussi il s'y installa et déballa son violoncelle (...).
Une émotion liée à l'ombre où baignait la pièce, à son acoustique austère,
à la lumière de l'après-midi diffusée
par les rideaux de dentelle soulevés par la brise,
au brouhaha s'élevant de la piazza, et surtout à sa présence,
lui inspira des notes porteuses d'un intensité nouvelle, de suggestions inédites.
Vers la fin de l'heure, il fut convaincu d'avoir largement satisfait son attente,
mais quand il eut terminé son dernier morceau,
et qu'ils furent restés silencieux plusieurs minutes,
elle se tourna enfin vers lui et dit :
"Oui, je comprends exactement où vous en êtes.""...
("Nocturnes", p. 226-227.)

Car déjà ils s'accordent.
Qui ?
Une formation plutôt baroque, avec une guitare,
un saxo ténor, un violoncelle imaginaire, un vieux crooner sur le retour...
La tonalité ? Mineure, ut mineur, l'atmosphère du destin.
Le tempo ?
Lent, comme toujours chez Ishiguro.
Et le climat ? Mélancolique, distingué.
Une musique qui rit d'un oeil et qui pleure de l'autre...

Attablé chez Richoux, un salon de thé de Londres, près de Piccadilly,
"Ish", comme l'appellent ses proches, en convient :
il n'est pas facile de situer son livre dans un registre littéraire.

"En l'écrivant, j'ai pensé au chanteur Tom Waits,
dont j'aime beaucoup les mélanges de blues, de jazz et de vaudeville.
Le tout avec des bruits de bouche comme signe distinctif !
Et aussi à Tati, à Woody Allen, à Chaplin.
Cette étrange forme d'humour où l'on ne sait jamais si l'on doit rire
ou pleurer est particulièrement difficile à obtenir sur la page.
C'est étrange d'ailleurs, il ne me vient aucun nom d'écrivain la pratiquant.
Peut-être parce que le rire se partage ?
Et qu'il est très difficile de créer un "rire privé" ?"

Sous-titré Cinq nouvelles de musique au crépuscule,
Nocturnes est le septième ouvrage de Kazuo Ishiguro,
écrivain anglais d'origine japonaise,
né à Nagasaki en 1954 et décrit par le New York Times comme
"un génie original et remarquable".
Lauréat du Whitbread Prize pour Un artiste du monde flottant (1986),
puis du Booker Prize pour Les Vestiges du jour
(1989, adapté à l'écran par James Ivory), le jeune Ish,
depuis longtemps, se rêve en musicien.

A 15 ans, il écrit des chansons, ne vit qu'avec et pour sa guitare,
gratte jusque dans le métro parisien, vénère Bob Dylan,
démarche maison de disques après maison de disques... en vain.
"A 24 ans, j'ai dû renoncer à devenir musicien professionnel, dit-il.
Je me suis inscrit au cours de création littéraire de l'université d'East Anglia
et j'ai commencé à écrire."
A l'époque,
ce cours (l'un des meilleurs de tous les creative writing courses d'Angleterre)
n'était pas aussi fameux qu'aujourd'hui.
"Nous n'étions que six, plus tout de même que quelques années auparavant,
lorsque Ian McEwan était le seul élève de Malcolm Bradbury
(et que les cours se terminaient systématiquement dans le pub d'à côté...).
Mais j'étais tout de même très intimidé.
Ce que je ne savais pas, c'est à quel point la composition
m'avait préparé à l'écriture.

Entre une chanson et une nouvelle, il y a pour moi peu de différence.
J'écris à la première personne, ma voix est la même.
Et puis la forme courte,
le sens qui doit affleurer sans percer sous la surface des mots
- il ne faut pas trop en dire, le chanteur, comme le lecteur,
doit pouvoir s'exprimer aussi.
Toutes ces contraintes, paradoxalement,
continuent de me procurer une impression formidable de liberté."

Stars déchues

La musique a toujours nourri l'oeuvre d'Ishiguro,
depuis L'Inconsolé,
où le narrateur est un pianiste de renommée mondiale,
jusqu'à Auprès de moi toujours,
dont l'héroïne s'imprègne inlassablement du même disque.
Mais jamais l'écrivain n'était allé aussi loin dans la fusion entre les deux arts.
Pas seulement parce que les cinq nouvelles de ce recueil
mettent en scène des musiciens -
en l'occurrence plutôt des stars déchues ou des artistes des rues.
Mais surtout parce que chaque texte relève d'un état d'esprit particulier.

Ça jazze, ça swingue, ça pleure ou ça rocke...
Mais, à la fin, comme les mouvements d'une sonate,
les histoires finissent par se répondre et par former un tout.
Dans ce tout, quelques thèmes reviennent de façon obsédante :

l'art, l'amour, l'attachement, les choix qu'on fait et que la vie défait,
le temps qui passe...
Et, comme pour accentuer cette unité,
le recueil s'ouvre à Venise et se termine à Venise,
de sorte qu'il n'est pas interdit de penser çà et là à
Henry James ou Thomas Mann.
Avec, en surimpression de la bande-son, les clapotis du Grand Canal.

Il y a beaucoup de personnages marquants dans ce recueil.
Par exemple Tony Gardner, qui fut autrefois un chanteur célèbre et qui,
depuis une gondole, donne la sérénade à sa femme.
Non pour la reconquérir mais pour lui dire adieu.
Car, même s'il l'aime follement, il veut organiser son come-back.
Or les lois du marketing sont formelles :
il doit pour cela se remarier avec une jeune !

Il y a Tibor, un jeune violoncelliste hongrois qu'une virtuose américaine
va peu à peu prendre sous son aile.
Tibor a honte de ne pas la connaître,
mais il a toujours vécu derrière le rideau de fer
et sait à peine qui est Pablo Casals !
Elle le conseille comme personne,
devient son mentor, modifie son jeu à jamais.
Mais, au bout d'un temps, le doute s'installe :
a-t-elle jamais tenu un archet ?

Les personnages d'Ishiguro ont un point commun :
ils franchissent un seuil de leurs vies où ils doivent
"accepter que leurs rêves rétrécissent".
Pas facile de jouer pour des touristes quand on s'était vu à Carnegie Hall !
C'est cela la musique au crépuscule :
"l'érosion progressive de l'espoir".

Ce qui n'empêche pas que celui d'Ishiguro, lui, reste intact.
Il y a quelques années, il a écrit quatre chansons pour Lyrics,
l'album de la chanteuse de jazz Stacey Kent.
"Breakfast on the Morning Train, vous savez ? C'était moi",
dit-il avec des trémolos,
comme si tout ça comptait bien plus que le Booker Prize.
C'est un peu sa revanche et il ne s'arrêtera pas là.
C'est si grisant de jouer des mots.

NOCTURNES. CINQ NOUVELLES DE MUSIQUE AU CRÉPUSCULE
(FIVE STORIES OF MUSIC AND NIGHTFALL) de Kazuo Ishiguro.
Traduit de l'anglais par Anne Rabinovitch. Deux Terres, 256 p., 22 €.

Florence Noiville
LE MONDE DES LIVRES
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 10478
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: KAZUO ISHIGURO NOCTURNES ...   Dim 9 Mai - 10:41

KAZUO ISHIGURO
石黒 一雄
Kazuo Ishiguro excelle à créer un univers,
à instaurer des climats que l'on n'oublie pas.



né à Nagasaki, est arrivé en Grande-Bretagne à l’âge de cinq ans.
Décrit par le New York Times comme
« un génie original et remarquable »,
Il suit son père en Angleterre et y réside à partir de 1960.
Ses parents ne pensant y rester que temporairement,
ils préparent l'enfant à poursuivre le reste de son existence au Japon.
Ce retour ne se fit pas.
Ishiguro suit ses études de littérature et de philosophie
dans les universités du Kent et d'East Anglia
et il reste de manière définitive en Angleterre, à côté de sa femme écossaise.

il est l’auteur de six romans :

Lumière pâle sur les collines,
Un artiste du monde flottant (Whitbread Award),
Les Vestiges du jour (Booker Prize),
L’Inconsolé, Quand nous étions orphelins et Auprès de moi toujours.

Ses livres sont traduits dans plus de quarante langues.
En 1995, Kazuo Ishiguro a été décoré de l’ordre de l’Empire britannique
pour services rendus à la littérature et en 1998,
la France l’a fait chevalier des Arts et Lettres.
Il vit à Londres avec son épouse et leur fille.

Les Vestiges du jour a été adapté au cinéma avec Emma Thompson
et Anthony Hopkins.
Un film adapté d’Auprès de moi toujours sortira prochainement.

Bibliographie :
Kazuo Ishiguro


Auprès de moi toujours, Editions des Deux Terres 2006, Folio 2008
Quand nous étions orphelins, Calmann-Lévy 2001, Folio 2009
L'inconsolé, Calmann-Lévy 1997, Folio 2010
Les Vestiges du jour, Belfond 1994, Folio 2010
Un artiste du monde flottant, Presses de la Renaissance 1987, Folio 2009
La lumière pâle sur les collines, prix du Meilleur Premier Roman,
Presses de la Renaissance 1984, Folio, 2009

Ishiguro est fondamentalement un écrivain de la subtilité.
À la fois retenue et claire,
son écriture semble ne vouloir qu'effleurer ou suggérer.
Qu'il aborde, comme dans Lumières pâles sur les collines,
le thème de la culpabilité parentale,
celui de la génération du nationalisme belliqueux dans Un artiste du monde flottant,
ou, comme dans L'inconsolé, le thème de l'oubli et du déni,
Ishiguro procède toujours par touches, douloureuses ou comiques,
sans insistance ni démonstrativité.

Son œuvre se signale également par l'usage d'une langue d'adoption
très maîtrisée et une grande empathie
pour la culture et les mentalités de son pays d'adoption
(notamment dans Les vestiges du jour).
Ce qui devient une chose rare de nos jours ou le déni fait râge,
mais il est vrai que tout le monde n'a pas la sensibilité et la subtilité
de la plume d'Ishiguro.
石黒 一雄
Un écrivain à découvrir absolument.

Nin@rtmony

Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 10478
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: KAZUO ISHIGURO NOCTURNES ...   Dim 9 Mai - 11:07

QUELQUES AIRS DE NOCTURNES