H A R M O N Y


 
AccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 ENNIO MORRICONE

Aller en bas 
AuteurMessage
liliane
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 14301
Age : 68
Localisation : dans la galaxie
Date d'inscription : 02/05/2008

MessageSujet: ENNIO MORRICONE   Jeu 6 Mai - 16:54

"Je ne veux pas être considéré comme un spécialiste de la musique de film.
Je suis un spécialiste de la musique."



Ennio Morricone est né le 10 novembre 1928 à Rome (Italie).

Elève de Goffredo Petrasi à l'académie Santa Cecilia, Ennio Morricone se dirige d'abord vers la musique sérielle. Commençant rapidement à faire un tout avec n'importe quoi : accompagnement par horloge, machine à écrire avec orchestre à cordes, bip-bip du télégraphe (!)

Elève de Goffredo Petrassi et diplômé de l'Académie Santa Cecilia de Rome, où il a raflé les premiers prix de composition, d'instrumentation et de direction d'orchestre, Ennio Morricone débute dans la musique dite "sérieuse" ou expérimentale, évoluant dans des groupes d'improvisation, avant de s'intéresser peu à peu à la musique de film à partir de 1961.

Il est alors initié au cinéma par Carlo Rustichelli et Mario Nascimbene : de sacrées références...


Estimant qu'antérieurement à 1960, les musiques de films italiens étaient d'une grande médiocrité, excessivement sentimentales et surannées, Morricone ne tarde pas à s'imposer avec "POUR UNE POIGNEE DE DOLLARS" sous le pseudonyme de Dan Savio afin d'américaniser encore plus le produit.


Morricone innove en la matière, à l'image de son ami Sergio Leone qui renouvelait le western en le réinventant. "POUR UNE POIGNEE DE DOLLARS"(1964) marquait le début d'une association mirifique. La musique de Morricone est bien sûr visuelle, et comment peut-on alors imaginer certaines scènes du "BON, LA BRUTE ET LE TRUAND" (1966), "IL ETAIT UNE FOIS DANS L'OUEST" (1968), "IL ETAIT UNE FOIS LA REVOLUTION" ou "MON NOM EST PERSONNE" (1973 ,produit par Leone) sans accompagnement musical ?

Par la suite, il composera d'autres musiques pour les westerns italiens comme "LE GRAND SILENCE" de Sergio Corbucci ou divers films de Giulio Petroni comme "ON M'APPELLE PROVIDENCE". Morricone ira jusqu'à immigrer aux USA pour composer la savoureuse musique de "SIERRA TORRIDE" en 1970, avec Clint Eastwood et Shirley McLaine. Respectueux de sa réputation d'anticonformiste, il ponctue la bande originale déjà bien chaotique de bêlements d'âne !

Bien que ne se considérant nullement comme un spécialiste du western, Morricone a largement contribué à la promotion du genre. Mais malgré cet étiquetage, Ennio Morricone prêta son talent aux oeuvres les plus diverses, aux cinéastes les plus estimés de la critique.
Marco Bellochio : les poings dans la poche (1965), la Chine est proche (1967)
Pier Paolo Pasolini (SALO OU LES 120 JOURNEES DE SODOME), ENQUETE SUR UN CITOYEN AU DESSUS DE TOUT SOUPCON,.

Très populaire dans son pays d'origine, Ennio Morricone l'est également en France. En 1971, Henri Verneuil (qui avait déjà travaillé avec lui pour LA BATAILLE DE SAN SEBASTIAN, fait appel à lui pour signer la musique des films"LE CLAN DES SICILIENS", avec Jean Gabin, Lino Ventura et Alain Delon, et "LE CASSE" avec Jean-Paul Belmondo, et Omar Sharif. C'est le début d'une association qui continuera avec "PEUR SUR LA VILLE" et "I COMME ICARE".


Le professionnel

Morricone travaillera également avec George Lautner pour l'inoubliable partition du film "LE PROFESSIONNEL" ou "LE MARGINAL".


La production américaine de Morricone n'est pas à négliger puisqu'il travaillera sur "ORCA" de Michael Anderson, "LES MOISSONS DU CIEL" de Terence Malick ou "THE THING" de John Carpenter.

En 1986, il réalise la musique du film Mission de Roland Joffé qu’il retrouvera en 1992 pour La Cité de la Joie.

Brian de Palma lui demande, également en 1986, de composer la musique de son film "LES INCORRUPTIBLES", qui sera l'une des ses meilleures compositions.


Il enchaînera en 1987 avec la superbe musique de "FRANTIC" de Roman Polanski.

Mais Morricone est un fidèle. Il travaillera plusieurs fois avec les mêmes réalisateurs comme Guiseppe Tornatore pour lequel il composera notamment "CINEMA PARADISIO".

Il travaillera également avec Pedro Almodovar pour ""ATTACHE-MOI".

En 1993, il signe deux B.O majeures : "DANS LA LIGNE DE MIRE" de Wolfgang Petersen, et "WOLF" avec Jack Nicholson.

Le compositeur italien travaille également régulièrement pour la télévision ou il a notamment composé la musique des séries TV "LA MAFIA", "LE SECRET DU SAHARA" OU "LA TOUR SECRETE". Les dernières années il compose notamment pour la télévision italienne (Padre Pio 2001, Cefalonia 2005).