H A R M O N Y


 
AccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 DES HOMMES ET DES DIEUX

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
liliane
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 12910
Age : 66
Localisation : dans la galaxie
Date d'inscription : 02/05/2008

MessageSujet: Re: DES HOMMES ET DES DIEUX   Mer 8 Sep - 19:28

Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
liliane
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 12910
Age : 66
Localisation : dans la galaxie
Date d'inscription : 02/05/2008

MessageSujet: Re: DES HOMMES ET DES DIEUX   Ven 10 Sep - 10:02

Nouvel interrogatoire dans l'affaire des moines de Tibéhirine


Le magistrat français chargé de l'enquête sur la mort des sept moines français de Tibéhirine, en Algérie en 1996, dans laquelle l'armée algérienne est soupçonnée d'avoir joué un rôle, a repris ses interrogatoires jeudi, a-t-on appris de source judiciaire. Auditionné pour la seconde fois depuis le début de l'enquête, l'ancien ambassadeur de France en Algérie Michel Lévêque a maintenu sa déposition initiale de 2007. Il déclare n'avoir vu aucune trace de balle sur les têtes des moines, retrouvées sur une route le 30 mai 1996. Le reste des corps n'a jamais été retrouvé.

Les sept moines français avaient été enlevés par des islamistes dans la nuit du 26 au 27 mars 1996 dans leur monastère de Tibéhirine, situé près de Médéa, à 100 km d'Alger, dans les montagnes de l'Atlas. La piste islamiste avait été initialement privilégiée, mais un nouveau témoin, le général François Buchwalter, attaché militaire à l'ambassade d'Alger en 1996, a livré une autre version en juin 2009, relançant l'affaire. Rapportant les propos d'un officier de l'armée algérienne, il a déclaré au juge d'instruction, Marc Trévidic, que les moines n'avaient pas été tués à l'arme blanche par les islamistes qui les détenaient mais par balles, par l'armée algérienne lors d'un assaut donné aux insurgés.

Les autorités algériennes démentent cette version, mais le magistrat français a décidé de relancer la procédure en demandant l'été dernier la transmission de documents classés secret-défense. Selon le quotidien Le Monde, il doit auditionner fin septembre le général Philippe Rondot, spécialiste du renseignement. Ses notes personnelles saisies dans une autre affaire comportent des mentions mettant en cause le "double jeu" du régime d'Alger dans la guerre civile avec les islamistes. Les moines de Tibéhirine ont été mis en scène dans un film de Xavier Beauvois, Des hommes et des dieux, actuellement sur les écrans français, qui en fait un symbole de tolérance.

http://www.lepoint.fr/societe/nouvel-interrogatoire-dans-l-affaire-des-moines-de-tibehirine-10-09-2010-1234549_23.php
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
liliane
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 12910
Age : 66
Localisation : dans la galaxie
Date d'inscription : 02/05/2008

MessageSujet: Re: DES HOMMES ET DES DIEUX   Mar 14 Sep - 10:58


Remarqué lors du dernier festival de Cannes, le film Des hommes et des Dieux, de Xavier Beauvois, est dans les salles depuis mercredi. Et visiblement critiques positives et bon bouche à oreille peuvent permettre au film français d'être un des succès surprise de l'année.

Avec un nombre de salles limité - à peine plus de 250 contre par exemple encore entre 450 et 550 pour Salt, Expendables, Inception - le résultat des cinq premiers jours d'exploitation est excellent : plus de 362.000 tickets vendus selon le Parisien qui indique qu'en conséquence, le distributeur a prévu 162 copies supplémentaires dès demain.

En première semaine d'exploitation, Des hommes et des Dieux, porté notamment par les interprétations de Lambert Wilson et Michaël Londasle (César en vue) pourrait approcher les 450.000 spectateurs et sera très largement en tête du box-office devant Salt......


http://www.leblogtvnews.com/article-box-office-les-etonnants-chiffres-du-film-des-hommes-et-des-dieux-57029827.html
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
liliane
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 12910
Age : 66
Localisation : dans la galaxie
Date d'inscription : 02/05/2008

MessageSujet: Re: DES HOMMES ET DES DIEUX   Jeu 16 Sep - 10:22

Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
liliane
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 12910
Age : 66
Localisation : dans la galaxie
Date d'inscription : 02/05/2008

MessageSujet: Re: DES HOMMES ET DES DIEUX   Ven 17 Sep - 12:45

"Des hommes et des dieux" aux Oscars ?

Le quatrième long métrage de Xavier Beauvois intitulé Des hommes et des dieux a été sélectionné ce vendredi matin pour représenter la France à la 83e cérémonie des Oscars en 2011.

« Réunie ce vendredi matin au Centre national du cinéma et de l'image animée (CNC), la Commission chargée de la sélection du film représentant la France pour l'attribution de l'Oscar du meilleur film étranger lors de la prochaine cérémonie des Oscars (2011) a choisi Des hommes et des dieux », indique le CNC.

La commission de sélection du CNC est composée de la présidente de l'Avance sur recettes, Florence Malraux, du délégué général du Festival de Cannes, Thierry Frémaux, ainsi que de cinq personnalités qualifiées, le président de l'Académie des Césars, Alain Terzian, la comédienne Jeanne Moreau, l'acteur et réalisateur Philippe Pollet-Villard, et les metteurs en scène Costa-Gavras et Régis Wargnier.


Récompensé par le Grand Prix du Festival de Cannes 2010, le film retrace les derniers mois des moines cisterciens de Tibéhirine, en Algérie, avant leur enlèvement et leur assassinat en 1996. Le long métrage, qui réunit Lambert Wilson et Michael Lonsdale à l'écran, rencontre un beau succès en France. Porté par un bouche à oreille positif, le film a attiré plus de 500 000 téléspectateurs moins de dix jours après sa sortie en salles.

Notons enfin que si Des hommes et des dieux représentera la France aux Oscars (la 83e cérémonie se déroulera en mars prochain), le film n'est pas assuré de figurer dans la catégorie du "Meilleur film étranger".

http://www.ozap.com/actu/hommes-dieux-france-oscars-beauvois/366052
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Bridget

avatar

Féminin Nombre de messages : 2375
Age : 65
Localisation : Paris
Date d'inscription : 13/05/2008

MessageSujet: Re: DES HOMMES ET DES DIEUX   Dim 19 Sep - 16:48

Derniers mois à Tibhirine




Les moines de Tibhirine en mai 1989. De gauche à droite, Frères Christian,
Michel, Jean de la Croix, Jean-Pierre, Philippe, Bruno, Célestin, Christophe et Luc.
Frère Paul ne figure pas sur la photo.


Henry Quinson nous accueille, tout sourire, à la gare Saint-Charles de Marseille, saute au volant de sa guimbarde épuisée - légèrement parfumée, dans le coffre arrière, par les odeurs d'un gros sac-poubelle boucané au soleil de Provence.

Le voilà qui entame sa « troisième vie », comme il dit, après avoir passé huit ans dans un monastère cistercien de Savoie et à peu près autant dans les quartiers Nord de Marseille, auprès des habitants de la cité Saint-Paul.


Né à New York de parents franco-américains, choyé et éduqué dans le 16e arrondissement de Paris, avant de devenir un golden boy à la carrière prometteuse (c'était sa « première » vie, qu'il a stoppée net, à 28 ans, pour la deuxième, toute de silence et de prière), Henry Quinson a désormais choisi de vivre en couple, avec les trois enfants de sa nouvelle compagne.

A peine installé au volant, l'ancien moine confie son angoisse face à ce nouveau défi, à l'approche de la cinquantaine. Oubliant distraitement quelques feux tricolores, à sa dextre...


Avec cette verve et ce goût si évident pour se raconter et capter les regards, on se demande parfois comment Henry Quinson a pu vivre huit ans dans le silence de l'abbaye savoyarde de Tamié.
Il est vrai qu'il passe aisément de l'ombre à la lumière, capable de fréquenter le plateau de Mireille Dumas, d'assurer la tournée promo de son livre autobiographique à succès, Moine des cités (1), et de se consacrer, en même temps, en total solitaire, à sa grande passion pour les chants monastiques.


Devant les îles du Frioul et les bateaux qui croisent vers l'Algérie, la conversation vient aussitôt sur les moines de Tibhirine et le tournage du film Des hommes et des dieux, la dernière grande aventure d'Henry Quinson, en tant que « conseiller monastique ».
Deux mois intenses au Maroc, au printemps 2009, en osmose avec les acteurs, avec « des moments d'émotion énormes ».


C'est au sein de sa communauté cistercienne de Savoie qu'il a bien connu plusieurs des moines trappistes de Tibhirine (ou Tibhérine, ou encore Tibéhirine, suivant la transcription de l'arabe).

En arrivant à l'abbaye, en 1989, il s'est notamment lié avec le frère Paul - incarné par Jean-Marie Frin dans le film. Paul qui, en gage d'amitié, lui avait confié son propre recueil de psaumes, au moment de quitter la Savoie pour l'Algérie.


Henry Quinson ressort ses notes. Son journal date des années 1990, alors que la guerre civile algérienne fait rage, qu'elle tuera des moines, des dizaines d'imams et, au total, quelque deux cent mille Algériens.


Journal d'Henry Quinson, 8 janvier 1994 : « Avant-hier, Paul et Célestin sont partis du
monastère de Tibhirine pour Marseille. Ils font étape ici, à Tamié. Je les sens très secoués.
Paul explique au chapitre [l'assemblée des chanoines, NDRL] qu'il ne s'agit pas de "chercher la gloire du martyre". La question de partir semble ouverte. Je ne comprends pas très bien s'ils ont pris une décision et si elle est définitive... »


A cette époque, chaque semaine, le prieur de Tamié reçoit des nouvelles de Tibhirine, qui appartient à la même communauté cistercienne.
« Au téléphone, on ne pouvait pas tout se dire, la ligne était sur écoute », se souvient Henry Quinson.
Dans son journal, il consigne l'angoisse qui monte chez les moines à mesure que se radicalise l'affrontement entre les « frères des plaines » (les militaires algériens, dans le vocabulaire des moines de Tibhirine) et les « frères des montagnes » (les islamistes armés).


La pression sur les moines d'Algérie s'est renforcée depuis le dernier trimestre 1993.
Le 30 octobre 1993, le GIA, Groupe islamique armé, a lancé un ultimatum aux étrangers, leur intimant l'ordre de partir dans les trente jours.
Le 14 décembre, douze travailleurs croates ont été assassinés à quelques kilomètres du monastère. Et, à la veille de Noël, l'émir du GIA local, Sayah Attia a pénétré avec ses hommes dans le prieuré.


C'est le 9 septembre 1994 qu'Henry Quinson rencontre pour la première fois, à Tamié, le prieur de Tibhirine, Christian de Chergé (Lambert Wilson dans le film).

Journal d'Henry Quinson : « Ce vendredi, la visite de Christian de Chergé relativise mes souffrances ! Je suis chargé d'enregistrer sur cassette son intervention en communauté. C'est la première fois que je le vois en chair et en os.
De son allure aristocratique et de sa simplicité grave se dégage un rayonnement charismatique indéfinissable, mais physiquement palpable. Le ton est posé, mais le regard est habité par un feu que l'on devine brûlant. Christian revient sur la situation inquiétante en Algérie, sur les risques pesant sur la communauté de Tibhirine depuis décembre 1993, notamment après l'assassinat de son ami Henri Vergès et de soeur Paul-Hélène Saint-Raymond [deux religieux tués en mai 1994, dans la casbah d'Alger, NDLR].
Pour lui, ces deux religieux chrétiens, assassinés au plein coeur d'Alger, avaient "réinventé, au creux des masses, ce que les moines allaient chercher dans les déserts après l'âge des persécutions : le martyre de l'espérance". »

Je constate que Christian :
1) est explicitement conscient du risque d'être assassiné à son tour ;
2) souffre du fait que l'image des musulmans en général, et des Algériens en particulier (pour ceux qui sont musulmans, c'est-à-dire l'immense majorité), serait encore plus ternie si on le tuait ;
3) admet qu'il passera pour un "naïf" aux yeux de certains s'il est victime du terrorisme ;
4) pardonne par avance à ses éventuels bourreaux ;
5) souhaite rester, par solidarité, avec ses voisins, qui lui demandent de ne pas les abandonner, eux qui n'ont aucun refuge à leur disposition...
Toutes ses phrases semblent avoir été minutieusement ciselées. J'ai l'impression d'écouter un "testament spirituel". »



Le 21 mai 1996, le GIA annonce l'assassinat des sept moines, quelques jours avant que ne soient retrouvées leurs têtes - mais pas leurs corps -, à quelques dizaines de kilomètres d'Alger.

Journal d'Henry Quinson : « Au jourd'hui, j'apprends, au cours d'une visite chez mon oncle Bruno, que Paul, Christophe, Christian, Célestin, Luc, Michel et Bruno ont été égorgés.

Je n'ai personne à qui parler autour de moi, car ma famille ne sait pas à quel point ces frères me sont proches. Un commentaire simpliste me blesse : "Finalement, ils doivent être heureux, puisque c'est ce qu'ils voulaient." »



Treize ans plus tard, Henry Quinson n'hésite pas une seconde, lorsque Xavier Beauvois lui propose de venir travailler sur son film : « Ce qui me faisait peur, c'était de gagner de l'argent sur l'histoire des moines. »


Qui les a vraiment tués ?
La responsabilité, directe ou indirecte, de l'armée algérienne est-elle en cause, comme l'ont affirmé plusieurs enquêtes journalistiques ?
Xavier Beauvois ne cherchait pas à résoudre cette vérité-là. Et Henry Quinson non plus. Il leur importait, en revanche, de faire de ce « western monastique », « une apologie de la rencontre entre chrétiens et musulmans, si on veut bien voir la relation forte tissée entre les moines et les villageois de Tibhirine ».

Quinson a évidemment corrigé le scénario pour éviter les erreurs dans les décors, la liturgie ou les chants, mais il a aussi « servi d'interface » avec les familles des défunts : « Certains proches étaient hostiles à tout film. D'autres trouvaient le scénario assez plat, pas monastique.

Mais toutes les familles s'opposaient à la dernière scène qu'avait écrite Xavier Beauvois, celle où on retrouvait les têtes coupées, sur la route. J'étais moi aussi favorable à la suppression de cette séquence... C'est au dernier moment que Beauvois décide de ne pas la tourner, m'assurant même que les frères lui "avaient parlé"... »


Trois jours de stage en immersion au monastère de Tamié, des cours de chant à Sainte-Croix de Neuilly, pour tous les acteurs qui chantent dans le film (en prise directe) : Quinson a été bluffé par le professionnalisme de ces moines - comédiens plus vrais que nature : « On m'avait toujours parlé de l'ego des comédiens.
Sur le tournage, ils étaient d'une fraternité, d'une délicatesse... Si les communautés monastiques pouvaient fonctionner comme ça ! »


Henry Quinson n'avoue qu'un seul vrai regret : que ne figure pas, dans la version finale du scénario, la raison profonde de la présence des moines sur cette terre.

L'Algérie, mot quasiment jamais prononcé dans le film, est, pourtant, le décodeur secret du destin de presque tous ces moines : « Christian de Chergé, l'intellectuel de la communauté, féru de dialogue islamo-chrétien, avait été sous-lieutenant pendant la guerre d'Algérie.
Son ami Mohammed, un garde-champêtre, s'était interposé et l'avait sauvé de la mort face au FLN. Quelques jours plus tard, Mohammed avait été retrouvé égorgé. Christian en avait été marqué à jamais.
Frère Paul, comme parachutiste, avait fait - ou au moins vu - des choses horribles. Quant à frère Luc, "le toubib", il avait déjà été enlevé, en 1959, par des membres du FLN. Amédée était pied-noir et frère Christophe était venu faire la coopération après 1962. »


Avec le monastère de Tibhirine, aujourd'hui déserté (un envoyé de l'archevêché d'Alger s'y rend régulièrement, mais pour des visites rapides), « c'est une page de la présence française en Algérie qui se tourne », dit Henry Quinson, pour qui « le temps est venu de laisser grandir une église algérienne ».


Au moment des au revoir, et dans un étrange raccourci, il nous dit avoir vécu quatorze ans dans les quartiers maghrébins de Marseille « en pardonnant ». On lui demande ce qu'il entend par là. Quel rapport entre les Arabes de Marseille et le drame de Tibhirine ? « C'était ma manière de remplacer mon ami frère Paul. »

Thierry Leclère

Télérama
.
Revenir en haut Aller en bas
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 9609
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: DES HOMMES ET DES DIEUX   Dim 19 Sep - 17:30

Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 9609
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: DES HOMMES ET DES DIEUX   Dim 19 Sep - 17:38

LE TESTAMENT DE :
Christian de Chergé Prieur de Tibhirine.




QUAND UN A-DIEU S’ENVISAGE…

Christian de Chergé

S’il m’arrivait un jour – et ça pourrait être aujourd’hui – d’être victime du terrorisme qui semble vouloir englober maintenant tous les étrangers vivant en Algérie, j’aimerais que ma communauté, mon Eglise, ma famille, se souviennent que ma vie était DONNEE à Dieu et à ce pays.

Qu’ils acceptent que le Maître unique de toute vie ne saurait être étranger à ce départ brutal. Qu’ils prient pour moi : comment serais-je trouvé digne d’une telle offrande ? Qu’ils sachent associer cette mort à tant d’autres aussi violentes laissées dans l’indifférence de l’anonymat. Ma vie n’a pas plus de prix qu’une autre. Elle n’en a pas moins non plus. En tout cas, elle n’a pas l’innocence de l’enfance. J’ai suffisamment vécu pour me savoir complice du mal qui semble, hélas, prévaloir dans le monde, et même de celui- là qui me frapperait aveuglément.

J’aimerais, le moment venu, avoir ce laps de lucidité qui me permettrait de solliciter le pardon de Dieu et celui de mes frères en humanité, en même temps que de pardonner de tout cour à qui m’aurait atteint.

Je ne saurais souhaiter une telle mort ; il me paraît important de le professer. Je ne vois pas, en effet, comment je pourrais me réjouir que ce peuple que j’aime soit indistinctement accusé de mon meurtre.

C’est trop cher payé ce qu’on appellera, peut- être, la « grâce du martyre » que de la devoir à un Algérien, quel qu’il soit, surtout s’il dit agir en fidélité à ce qu’il croit être l’islam. Je sais le mépris dont on a pu entourer les Algériens pris globalement. Je sais aussi les caricatures de l’islam qu’encourage un certain islamisme. Il est trop facile de se donner bonne conscience en identifiant cette voie religieuse avec les intégrismes de ses extrémistes.

L’Algérie et l’islam, pour moi, c’est autre chose, c’est un corps et une âme. Je l’ai assez proclamé, je crois, au vu et au su de ce que j’en ai reçu, y retrouvant si souvent ce droit-fil conducteur de l’Évangile appris aux genoux de ma mère, ma toute première Eglise, précisément en Algérie, et, déjà, dans le respect des croyants musulmans. Ma mort, évidemment, paraîtra donner raison à ceux qui m’ont rapidement traité de naïf, ou d’idéaliste : « Qu’il dise maintenant ce qu’il en pense ! » Mais ceux-là doivent savoir que sera enfin libérée ma plus lancinante curiosité. Voici que je pourrai, s’il plaît à Dieu, plonger mon regard dans celui du Père pour contempler avec lui ses enfants de l’islam tels qu’il les voit, tout illuminés de la gloire du Christ, fruits de sa Passion, investis par le don de l’Esprit dont la joie secrète sera toujours d’établir la communion et de rétablir la ressemblance, en jouant avec les différences.

Cette vie perdue, totalement mienne, et totalement leur, je rends grâce à Dieu qui semble l’avoir voulue tout entière pour cette JOIE-là, envers et malgré tout. Dans ce MERCI où tout est dit, désormais, de ma vie, je vous inclus bien sûr, amis d’hier et d’aujourd’hui, et vous, ô amis d’ici, aux côtés de ma mère et de mon père, de mes sours et de mes frères et des leurs, centuple accordé comme il était promis !

Et toi aussi, l’ami de la dernière minute, qui n’aura pas su ce que tu faisais. Oui, pour toi aussi je le veux, ce MERCI, et cet « A-DIEU » envisagé de toi. Et qu’il nous soit donné de nous retrouver, larrons heureux, en paradis, s’il plaît à Dieu, notre Père à tous deux. AMEN !

Incha Allah !

Frère Christian de Chergé
Alger, l décembre 1993.
Tibhirine. l janvier 1994.


Nuits de la foi en agonie…

Le doute est là, et la folie
d’aimer tout seul un Dieu absent et captivant.
« Mais la souffrance que je préfère,
dit Dieu, c’est quand la femme attend
avant la joie d’enfantement.
Car ces douleurs où l’on espère,
Mon Fils les prend dans sa Passion,
et les soumet à ma Patience. »

Il prie encore dans mon silence
le Bien-Aimé abandonné
dont la détresse et l’espérance ont pris ma voix.
Ce que j’espère, je ne le vois…
C’est mon tourment, tourné vers Lui.
Toute souffrance y prend son sens,
caché en Dieu comme une naissance,
ma joie déjà, mais c’est de nuit !

Christian de Chergé (prieur de Tibhirine)
L’invincible espérance.


Christian de Chergé a voulu laisser une trace sur ses motivations profondes
au cas où il serait victime du terrorisme.
Il pressentit son enlèvement et envoie à sa famille une lettre scellée, portant ces mots :

«Quand un A-Dieu s'envisage».

Il a écrit ce document en deux fois :
le 1er décembre 1993 et le 1er janvier 1994.
Le texte a été confié au journal la Croix,
peu de temps après l'annonce de sa mort, et publié le 29 mai 1996.
Il est connu sous le nom de Testament spirituel de Christian de Chergé

Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
liliane
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 12910
Age : 66
Localisation : dans la galaxie
Date d'inscription : 02/05/2008

MessageSujet: Re: DES HOMMES ET DES DIEUX   Lun 20 Sep - 23:05

LA BANDE SON DU FILM

Le film le plus bouleversant de l'année à aussi sa bande sonore

Warner Music France (6 septembre 2010)
Catégorie : Album
La BO réunit les chants religieux interprétés dans le film par les acteurs,
parmi lesquels Lambert Wilson et Michael Lonsdale,
ainsi qu'une version du "Lac des Cygnes" de Tchaïkovski
illustrant une scène mémorable du film.
Le CD est présenté dans une version digisleeve luxueuse incluant un livret avec photos,
notes éditoriales et interviews.



ECOUTE ICI :
http://www.deezer.com/fr/music/various-artists/des-hommes-et-des-dieux-647882#music/various-artists/des-hommes-et-des-dieux-647882

TELECHARGEMENT FNAC :
http://musique.fnac.com/a2988133/Bande-originale-de-film-Des-hommes-et-des-dieux-CD-album
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
liliane
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 12910
Age : 66
Localisation : dans la galaxie
Date d'inscription : 02/05/2008

MessageSujet: Re: DES HOMMES ET DES DIEUX   Jeu 23 Sep - 0:10

Le film Des hommes et des Dieux, de Xavier Beauvois,
passe une seconde semaine en tête du box-office français.
Qui aurait cru que ce film, à priori pas facile d'accès,
rencontre un tel succès avec 950.000 tickets vendus en 14 jours,
dont 480.000 du mercredi 15 au mardi 21 septembre 2010 selon CBO-boxoffice.com.
Le million atteint avant ce week-end donc.


L'EMOTION DU SPECTATEUR


Des Dieux et des hommes - Le verdict des spectateurs
envoyé par FranceSoirVideos. - Découvrez plus de vidéos créatives.

"Des hommes et des dieux", inspiré de la vie des moines cisterciens de Tibhirine en Algérie.
Un film bouleversant, faisant revivre le choix moral de ces moines et leur sacrifice,
motivé par l'amour de dieu autant que de leurs frères musulmans.
Mais qu'en ont pensé les premiers spectateurs.
Verdict en video.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 9609
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: DES HOMMES ET DES DIEUX   Jeu 23 Sep - 1:31

Des hommes et des Dieux est le film qui représentera
la France aux Oscars 2011.


Choix révélé vendredi par le Centre National du Cinéma (CNC).
Il faudra maintenant patienter pour savoir si le long-métrage français
figurera dans la "short list",
celle des films nominés en vue de cet Oscar du meilleur film en langue étrangère.
Notre pays est très souvent représenté dans cette catégorie,
mais n'a rien obtenu depuis Indochine en 1993 !
En 2010, c'est Un prophète qui avait été sélectionné pour nous représenter.
Et en 2009, Entre les murs.
Tous deux avaient ensuite été nominés parmi cinq films.

La Commission qui a élu le film de Xavier Beauvois est composée
de la présidente de l’Avance sur recettes, Florence Malraux,
du délégué général du Festival de Cannes, Thierry Frémaux,
et de cinq personnalités qualifiées désignées par le ministre de la Culture
et de la Communication (parmi lesquelles Jeanne Moreau et Costa-Gavras).
Des hommes et des dieux a remporté tous les suffrages.
Pour l'Oscar du meilleur film étranger, chaque pays peut proposer un long-métrage.
Parmi toutes les œuvres proposées,
seules cinq figureront sur la liste des nominés aux Oscars,
généralement dévoilée en février.


Des Hommes et des Dieux au Cinéma du Panthéon


Avant première du film : 12/09/2010
"Des Hommes et des Dieux" au cinéma du Panthéon en présence de l'équipe du film.
Xavier Beauvois revient à cette occasion sur ses inspirations picturales
et nous donne quelques clés de sa mise en scène.
Le critique des Cahiers du Cinéma Jean-Philippe Tessé
ainsi qu'une partie du casting évoquent quant à eux leur ressenti
sur le dernier Grand Prix du Festival de Cannes.

Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
liliane
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 12910
Age : 66
Localisation : dans la galaxie
Date d'inscription : 02/05/2008

MessageSujet: Re: DES HOMMES ET DES DIEUX   Mer 29 Sep - 20:06

Box-office : Des hommes et des Dieux au top. Flop pour Hors la loi.



Le film Des hommes et des Dieux, de Xavier Beauvois, passe une troisième semaine en tête du box-office français. Et chose rarissime, le nombre de spectateurs n'a baissé que de 5% entre la 2ème et 3ème semaine d'exploitation en salles. Un film français en tête trois semaines d'affilée, c'est une première en 2010.

Désormais 1.4 million de tickets vendus en 21 jours, dont 457.000 du mercredi 22 au mardi 28 septembre 2010 selon CBO-boxoffice.com. Le bouche à oreille fonctionne à plein régime.


Resident evil 3D se contente d'une deuxième place avec un peu plus de 400.000 spectateurs. Et Mange, prie, aime, porté par Julia Roberts, entre en troisième position avec près de 290.000 entrées (nombre de salles nettement inférieur au duo de tête).


Indifférence pour Hors la loi, de Rachid Bouchareb, avec Jamel Debbouze, Roschdy Zem ou encore Sami Bouajila : moins de 200.000 spectateurs malgré un bon parc de salles! Le film est cinquième, derrière The town, qui cumule 550.000 tickets en deux semaines.

Echec aussi pour Claude Lelouch : Ces années-là se contente de 220.000 entrées en 14 jours. Ce qui reste néanmoins bien mieux que d'autres films français quasi enterrés dès leur sortie en salles ces dernières semaines : Happy few, Simon Werner a disparu, 600 kilos d'or pur, Krach.

http://www.leblogtvnews.com/article-box-office-des-hommes-et-des-dieux-au-top-flop-pour-hors-la-loi-57961830.html
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
liliane
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 12910
Age : 66
Localisation : dans la galaxie
Date d'inscription : 02/05/2008

MessageSujet: Re: DES HOMMES ET DES DIEUX   Jeu 7 Oct - 10:26

DES HOMMES ET DES DIEUX TOUJOURS AU SEPTIEME CIEL

Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 9609
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: DES HOMMES ET DES DIEUX   Ven 8 Oct - 3:45

Au pays "des hommes et des dieux"
dans la Drôme


France Info

Alors que le film de Xavier Beauvois, sorti il y a tout juste quatre semaines,
continue une très belle carrière dans les salles obscures -1,8 million d’entrées -,
voyage dans le monde du silence, dans l’abbaye cistercienne d’Aiguebelle,
dans la Drôme - là d’où venaient précisément les moines de Tibhirine.



L'abbaye d'Aiguebelle, dans la Drôme.

C’est un bâtiment imposant.
Celui de l’abbaye d’Aiguebelle, dans la Drôme.
Une abbaye cistercienne, d’où venaient les moines de Tibhirine.
Fait assez rare, certains des moines d’Aiguebelle ont accepté de parler
du film-événement de Xavier Beauvois,
Des hommes et des dieux qui les concerne directement.

L’abbaye d’Aiguebelle a hérité du monastère de Tibhirine en 1938.
Deux des moines assassinés, Frère Luc et le prieur Christian de Chergé,
ont été formés dans la Drôme.
Les liens sont encore forts et les souvenirs présents.

Aujourd’hui, 26 moines vivent a Aiguebelle. Certains d’entre deux sont âgés.
Ils ont pour la plupart rencontré ou croisé les religieux tués en Algérie.

A l'intérieur de l'abbaye, on se souvient des moines de Tibhirine.

La présence des sept moines de Tibhirine,
enlevés le 26 mars 1996 et retrouvés assassinés le 21 mai de la même année,
se voit près de l’entrée du monastère.
Un mémorial a été inauguré il y a un an,
à la mémoire de tous les catholiques assassinés en Algérie,
parmi lesquels ceux de Tibhirine.

A la sortie du film, trois des moines ont participé à des avant-premières.
Père Georges n’était pas retourné au cinéma depuis 35 ans,
depuis qu’il est devenu moine :
“j’ai été curieux de voir ce film parce que tout le monde en parle.
Ça a intéressé les moines de la maison-mère
de savoir ce que nos frères de la maison-fille font.
Ça nous les a rendu encore beaucoup plus proches de nous”.

Le père Georges.

Visiblement, l’émotion du cinéma a touché les moines
et la sobriété de la réalisation leur a plu, au point d’émouvoir Dom Eric aux larmes.
Les autres frères devrons attendre le DVD pour voir le film.
Ils sont impatients, d’après Dom Eric. La copie du film ne devrait pas trop tarder.

Pour l’instant, l’impact du film n’est mesurable à Aiguebelle que dans la librairie.
Le libraire, Matthieu Regnier, explique que les demandes de livres consacrés
au sujet ont explosé ces dernières semaines.
“Il y a une demande de masse sur la plupart des livres traitant du sujet.
Le livre de Christian Salenson :
’Christian de Chergé’ est en rupture et on l’attend avec impatience.”

L’Eglise catholique se demande aujourd’hui que faire avec cet héritage
posthume des moines de Tibhirine qui a séduit 1,8 million de spectateurs.

La communauté d’Aiguebelle ne souhaite rien changer à son quotidien.
Cet héritage n’appartient à personne, estime Dom Eric.

“C’est un héritage humain tout simplement,
d’hommes qui ont vécu jusqu’au bout leur engagement de chrétiens, et d’hommes.
Donc ça n’est vraiment pas quelque chose qui nous appartient
mais c’est quelque chose qui nous interpelle pour vivre nous aussi cet engagement.”

Reportage et photos : Etienne Monin

France Info - Pour se souvenir des moines de Tibhirine.
Pour se souvenir des moines de Tibhirine.

- Sur ce même sujet, l’interview du journaliste Christophe Henning,
auteur de Le jardinier de Tibhirine , aux éditions Fayard (avec Jean Leymarie) :

DOCUMENTS ENREGISTRES EN ECOUTE SUR LE LIEN FRANCE INFO ICI :
http://www.france-info.com/chroniques-le-plus-france-info-2010-10-06-au-pays-des-hommes-et-des-dieux-dans-la-drome-489588-14-18.html
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 9609
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: DES HOMMES ET DES DIEUX   Ven 8 Oct - 4:44

Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 9609
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: DES HOMMES ET DES DIEUX   Ven 8 Oct - 4:46


Besoin d'un medecin extrait de Des hommes et des dieux

Moment fort du film, c'est la nuit de NOEL ...
Le chef des islamistes fait incursion dans le monastère
pour réclamer les soins du Frère Luc Medecin.

Christian de Chergé rappelle à cet islamiste le
verset 82 de la sourate V
(« La table servie ») selon lequel il est écrit :
« on trouve parmi eux (les chrétiens) des prêtres et des moines
qui ne s ‘enflent pas d’orgueil ».
Et l’islamiste qui connait le passage du Coran
poursuit la récitation.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
liliane
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 12910
Age : 66
Localisation : dans la galaxie
Date d'inscription : 02/05/2008

MessageSujet: Re: DES HOMMES ET DES DIEUX   Jeu 14 Oct - 8:51

Frédéric Lenoir : Des hommes et des dieux, "un cinéma de l'intériorité"
Propos recueillis par Marion Cocquet


Un mois après sa sortie, le dernier long-métrage de Xavier Beauvois Des hommes et des dieux a déjà attiré plus de deux millions de spectateurs dans les salles françaises. Le film, qui revient sur l'histoire tragique des moines de Tibéhirine, flirte avec les scores réalisés par Avatar. Surprenant. Le directeur du Monde des religions, l'intellectuel Frédéric Lenoir, analyse pour Le Point.fr les raisons de ce succès.

http://link.brightcove.com/services/player/bcpid115361533001?bctid=635385195001
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
liliane
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 12910
Age : 66
Localisation : dans la galaxie
Date d'inscription : 02/05/2008

MessageSujet: Re: DES HOMMES ET DES DIEUX   Jeu 14 Oct - 10:13

Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
liliane
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 12910
Age : 66
Localisation : dans la galaxie
Date d'inscription : 02/05/2008

MessageSujet: Re: DES HOMMES ET DES DIEUX   Mer 20 Oct - 10:57

Le film Des hommes et des Dieux, de Xavier Beauvois, ne repartira pas bedouille des César 2011, c'est acquis. Parmi les prix qui semblent destinés à ce gros succès populaire - on est plus loin des 2.5 millions d'entrées - celui de l'interprétation. Mais qui choisir ?



Selon le quotidien 'Aujourd'hui en France', les producteurs du film ont demandé au président de l’Académie des Césars, Alain Terzian, qu’en cas de nomination du film dans la catégorie meilleur acteur, ce qui est une certitude, l’ensemble des huit interprètes masculins soient nominés.

http://www.leblogtvnews.com/article-des-hommes-et-des-dieux-prix-d-interpretation-collectif-59260075.html
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
liliane
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 12910
Age : 66
Localisation : dans la galaxie
Date d'inscription : 02/05/2008

MessageSujet: Re: DES HOMMES ET DES DIEUX   Jeu 21 Oct - 15:51

Nouvelle demande de déclassification dans l'affaire des moines de Tibéhirine



Les moines furent enlevés dans la nuit du 26 au 27 mars 1996 dans leur monastère, au sud d'Alger.

Le juge d'instruction français Marc Trévidic a demandé la déclassification de documents, en particulier de notes émises par le général Philippe Rondot, dans l'enquête sur la mort en 1996 en Algérie de moines de Tibehirine, a-t-on appris jeudi de source proche du dossier. Le juge a formulé cette demande "la semaine dernière" auprès du ministère de la défense, toujours selon cette source.

Cette demande de déclassification concerne notamment l'ensemble des rapports émis par le général Rondot, alors chargé de mission à la direction des services de contre-espionnage français (DST) et en contact étroit avec le général Smaïn Lamari, patron de la direction du contre-espionnage algérien (DCE). Cette demande fait suite à l'audition comme témoin, le 27 septembre, du général Rondot, au cours de laquelle il a désigné le Groupe islamique armé (GIA) comme responsable de l'enlèvement et de la mort des sept moines au printemps 1996.

UNE "BAVURE" DE L'ARMÉE ALGÉRIENNE

Il revient à présent au ministre de la défense, Hervé Morin, de saisir la commission consultative du secret de la défense nationale (CCSDN) pour qu'elle donne sur ces déclassifications un avis, que le ministre est libre de suivre ou non. La quasi-totalité des avis de cette commission a jusqu'à présent été suivie par les ministres concernés. La défense avait déjà déclassifié en novembre 2009 soixante-huit documents de son ministère relatifs à cette enquête, qui s'est orientée depuis un an sur la piste d'une "bavure" de l'armée algérienne.

Dans la nuit du 26 au 27 mars 1996, sept moines furent enlevés dans leur monastère isolé Notre-Dame-de-l'Atlas, au sud d'Alger, ceinturé de maquis contrôlés par les groupes armés islamistes et où les tueries étaient alors fréquentes. Le GIA a revendiqué l'enlèvement et l'assassinat des moines français. Leurs têtes furent découvertes le 30 mai 1996 au bord d'une route de montagne. Leurs corps n'ont jamais été retrouvés.

http://www.lemonde.fr/afrique/article/2010/10/21/nouvelle-demande-de-declassification-dans-l-affaire-des-moines-de-tibehirine_1429202_3212.html#xtor=RSS-3208
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
liliane
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 12910
Age : 66
Localisation : dans la galaxie
Date d'inscription : 02/05/2008

MessageSujet: Re: DES HOMMES ET DES DIEUX   Jeu 21 Oct - 15:52

Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
liliane
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 12910
Age : 66
Localisation : dans la galaxie
Date d'inscription : 02/05/2008

MessageSujet: Re: DES HOMMES ET DES DIEUX   Mer 10 Nov - 9:30

Moines de Tibéhirine - Un témoin clé accuse l’armée algérienne
La recherche de la vérité ignore les frontières. Ce matin, le juge antiterroriste Marc Trévidic s’envole vers Amsterdam. Où un protocole spécial a été établi en secret avec les autorités néerlandaises. L’objectif : entendre enfin l’ex-militaire algérien Abdelkader Tigha. Un témoin clé dans une enquête longtemps muselée par la raison d’Etat. Plus d’une centaine de questions ont été préalablement envoyées aux Pays-Bas. Le juge Trévidic les posera au témoin. C’est un magistrat néerlandais qui fera office de traducteur.

« Si Tigha parle et confirme en détail ce qu’il dit savoir, avoir vu et entendu, alors ce sera un élément crucial vers la piste d’une implication directe des autorités algériennes », explique Me Patrick Beaudoin, avocat des parties civiles, qui n’a eu de cesse de multiplier les demandes officielles d’audition depuis l’ouverture de l’enquête.

Car l’ex-adjudant de la Direction du renseignement et de la sécurité (DRS) algérien est un témoin unique en son genre. Il désigne avec force détails l’armée et le pouvoir algériens comme étant les commanditaires de l’enlèvement, le 26 mars 1996, des sept moines trappistes, séquestrés pendant deux mois avant d’être décapités. Selon sa version, les militaires y ont participé directement, aux fins de monter une opération de manipulation des Groupes islamiques armés (GIA) qui a mal tourné et abouti au massacre des sept religieux de Tibéhirine. L’homme ne parle pas en l’air. Il était un agent opérationnel du centre de renseignement et de recherche de Blida, une ville située au nord de l’Algérie. Là où tout s’est décidé, là où il dit avoir vu passer les ordres, puis les moines le soir de leur enlèvement, et même les terroristes des GIA infiltrés par le pouvoir venir « récupérer » ceux qu’on ne reverra jamais vivants.

En 1999, Abdelkader Tigha décide de déserter. Et d’emporter, dans un grand périple rocambolesque, les secrets qu’il détient. Il passe en Tunisie, puis gagne la Syrie, où il prend contact avec l’ambassade de France. Le marché proposé est clair : il révèle tout ce qu’il sait sur l’affaire des moines, le fonctionnement des GIA et du renseignement algérien. En échange, il réclame la protection et l’asile politique à la France.

Paris missionne la DGSE. Tigha est considéré comme une « source » de premier choix. Mais l’interroger à Damas (Syrie) est impossible. Trop dangereux. L’ex-officier est alors exfiltré loin, très loin, jusqu’en Thaïlande. Pour y être débriefé au calme par des agents français. Il veut des garanties avant de se confier. Mais, pour la France, pas question de promettre au déserteur un asile politique qui conduirait à un « clash » diplomatique avec l’Algérie. Tigha se referme. C’est l’échec. C’est à un journaliste de Libération qu’il fera, à Bangkok en 2002, des révélations fracassantes. D’une extrême minutie quant au rôle direct joué, selon lui, par l’armée et le pouvoir algériens dans l’enlèvement des trappistes. Il livre un scénario précis, des détails, des noms, raconte avoir vu les religieux dans la caserne de Blida et précise que le chef des GIA était un « pantin » manipulé par les hautes sphères militaires et politiques algériennes. Un témoignage explosif, mais sans valeur juridique. Le déserteur encombrant et itinérant quitte la Thaïlande. On le retrouve en Jordanie, à qui l’Algérie le réclame. Tigha se sait condamné à mort là-bas. Il parvient à gagner l’Europe et « atterrit » aux Pays-Bas.

Entre-temps, la quête de la vérité et l’obstination de quelques proches des religieux assassinés, dont le père Armand Veilleux, ancien numéro deux de l’ordre des cisterciens, ami personnel des moines, a abouti au dépôt d’une plainte pour « enlèvements et assassinats ». La France, qui s’était bien gardée jusque-là d’ouvrir une enquête, s’y voit contrainte. L’information judiciaire est confiée alors au juge Jean-Louis Bruguière. Qui se heurte au refus algérien de collaborer et au secret-défense invoqué en France. L’affaire piétine. Le dossier dort dans le coffre-fort du magistrat. Personne, hormis les parties civiles qui crient dans le désert, ne s’en émeut.

2006 : coup de théâtre. Et de poker. Abdelkader Tigha, selon nos informations, débarque à Paris. Il veut à tout prix être entendu. Curieusement, le juge, plutôt que de mener lui-même une audition, en confie la tâche à… la DST. Qui brusque, braque le témoin et n’obtiendra rien. Retour aux Pays-Bas pour Tigha et à la case départ pour l’enquête.

Mais, un an plus tard, le dossier change de main. Il est confié au successeur de Jean-Louis Bruguière, le juge Marc Trévidic, qui reprend tout de zéro. Le magistrat, réputé pour sa rigueur et sa ténacité, ignore les agendas politiques et n’a qu’une seule bible : son code pénal. Il enchaîne les auditions, multiplie les investigations, pousse les feux de l’enquête et obtient, à l’été 2009, un témoignage qui relancera complètement l’affaire : celui de l’ancien attaché de défense de l’ambassade d’Alger à l’époque des faits, le général François Buchwalter, qui évoque la thèse d’une « bavure » de l’armée de l’air algérienne, et un « black-out » imposé par la diplomatie française… Dans la foulée, le président de la République décide de la levée du secret-défense. Le juge s’enfonce dans la brèche. Et avance ses pions.

Le 18 octobre dernier, après une nouvelle série d’auditions, Marc Trévidic adresse aux ministères de l’Intérieur et de la Défense de nouvelles demandes de déclassification de documents. Dans l’un de ces courriers, consulté par France-Soir, il fait état de « la problématique actuelle de l’enquête posée depuis l’audition du général Buchwalter : les otages ont-ils été précisément localisés et une opération militaire a-t-elle été la cause directe ou indirecte de leur mort ? ». Ainsi, pour la première fois, la question de savoir si les moines ont été victimes de l’armée algérienne.

C’est dans ce cadre qu’il a reçu récemment le feu vert des autorités néerlandaises pour venir entendre l’ancien sous-officier algérien. Celui dont le témoignage, s’il est confirmé et acté au dossier, peut devenir une pièce décisive et un brûlot judiciaire. Tant à Paris qu’à Alger, les péripéties de l’enquête sont observées avec inquiétude. Car si le juge a déjà mis à mal la version officielle d’un acte de barbarie imputable aux seuls islamistes des GIA, il a également souligné, dans son instruction, d’évidentes contradictions laissant à penser que la diplomatie française a voulu « enterrer » le dossier et faire obstacle à la manifestation d’une vérité qu’il est bien décidé à établir, près de quinze ans après l’assassinat des sept moines du monastère de Tibéhirine.

Frédéric Helbert 10/11/10
http://www.francesoir.fr/faits-divers/moines-de-tibehirine-un-temoin-cle-accuse-l-armee-algerienne.51975

**********

Moines de Tibéhirine : "Si ses déclarations sont validées, elles seront fondamentales"

Me Patrick Baudoin, avocat des parties civiles, ancien président de la Fédération internationale des droits de l’homme. Il revient sur l'audition d'un témoin clé qui accuse l'armée algérienne.

France-Soir. Abdelkader Tigha, témoin qui pourrait se révéler crucial dans l’enquête sur l’assassinat des moines, doit enfin être entendu par le juge Trévidic. Quelle est votre réaction ?
Me Patrick Baudoin. Je salue la détermination du magistrat, qui a mené dans cette affaire un vrai « parcours du combattant ». Le juge Trévidic, qui a toujours considéré qu’il devait absolument obtenir ce témoignage, a dû lever de nombreux obstacles politiques et judiciaires avant de pouvoir rendre possible cette audition. Les déclarations de ce témoin faites dans la presse n’ont pas de valeur juridique. Si Tigha les confirme sur procès-verbal, elles prendront une valeur considérable pour l’enquête.

F.-S. Qui est exactement Abdelkader Tigha ?
P. B. Tigha était en poste à Blida, au cœur d’une région où l’on a assisté à de nombreux massacres, aux exécutions et atrocités les plus terribles des années noires. Manifestement, il avait une connaissance excellente de la hiérarchie de l’armée et des services de sécurité algériens. Il était lui-même un opérationnel des services de renseignement. Et au cœur du dispositif, ce qui peut expliquer qu’il savait beaucoup de choses. Les révélations clés qu’il a faites consistaient à impliquer très directement l’armée dans l’affaire et précisément dans l’enlèvement des moines. Tigha a accusé, sans détour, les services algériens. Il a même ajouté à plusieurs reprises que, dans la nuit de l’enlèvement, il avait vu les moines dans un fourgon de la gendarmerie algérienne.

F.-S. Ce témoin va même plus loin…
P. B. Oui, c’est aussi quelqu’un qui affirme que Djamel Zitouni (émir des GIA, NDLR), présenté comme l’instigateur de l’opération, était en lien absolu avec les services algériens et qu’on aurait donc assisté à une sorte d’« opération conjointe ». Si ses déclarations sont validées devant le juge d’instruction avec une crédibilité suffisante, elles seront fondamentales. Tigha n’est pas à lui seul la clé de l’enquête. Mais c’est un personnage essentiel. Beaucoup d’autres ex-officiers ont dit que les services algériens étaient impliqués dans des opérations en liaison avec les terroristes islamistes. C’est le seul qui a parlé et qui se trouvait au cœur du dispositif. Il est « dans » l’affaire des moines. Et il parle de l’affaire des moines. Voilà pourquoi cette audition est indispensable et capitale pour la suite.

F.-S. Quel impact judiciaire pourrait avoir l’audition de Thigha ?
P. B. Un impact énorme. L’enquête du juge Trévidic a permis, en dehors des déclarations de Tigha, de rassembler des renseignements, des éléments tendant à mettre en cause les services algériens. Par exemple, la DGSE manifeste très clairement ses doutes quant au personnage Zitouni et à ses liens avec les services algériens. Même le général Philippe Rondot (émissaire spécial de la DST l’époque des faits), qui reste « assez droit dans ses bottes », a déclaré au juge que les autorités algériennes ont trop longtemps fait preuve de « complaisance » à l’égard de Zitouni. Ce qui veut dire que l’armée algérienne aurait pu l’éliminer, l’empêcher d’agir. Bien sûr, dans cette perspective, si Tigha confirme devant le juge, cela renforcerait la thèse selon laquelle les services algériens sont peu ou prou mêlés à l’opération d’enlèvement, de détention et d’exécution des moines. Et cela lui permettrait de relancer de nouvelles auditions, d’aller encore plus loin, voire de se retourner vers les autorités algériennes, en leur disant : « Ne continuez pas à pratiquer cette “omerta”, cette loi du silence, ce refus de coopérer, qui ne peut qu’accréditer cette thèse selon laquelle vous êtes impliqués dans cette affaire. »

F.-S. Le juge peut-il s’imposer face aux raisons d’Etat algérienne et française ?
P. B. Le juge n’est pas Zorro. Nous le savons, il le sait. Il fait face à de nombreux obstacles, mais il a toute la puissance d’un juge d’instruction, une vraie volonté d’aboutir, une conviction, et une parfaite habileté tactique qui s’exprime dans un univers souvent hostile. Il l’a prouvé souvent, notamment lors d’auditions précédentes. Il a marqué des points, c’est incontestable. Il continue. Déjà, parvenir à rencontrer Tigha pour l’entendre est une sorte d’exploit qui démontre sa force. Le magistrat a une vraie détermination à faire progresser le dossier vers une justice jusque-là introuvable. De notre côté, il y a beaucoup d’espoir et un soutien absolu au magistrat instructeur. Nous menons un combat. Nous prévenons les autorités algériennes et françaises : nous n’avons aucune lassitude, au contraire. Notre recherche des assassins des moines de Tibéhirine ne faiblira pas. Nous n’abandonnerons jamais notre quête de lumière et de vérité.

Propos recueillis par F. H. 10/11/10

http://www.francesoir.fr/faits-divers/moines-de-tibehirine-si-ses-declarations-sont-validees-elles-seront-fondamentales.52000
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
liliane
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 12910
Age : 66
Localisation : dans la galaxie
Date d'inscription : 02/05/2008

MessageSujet: Re: DES HOMMES ET DES DIEUX   Mer 17 Nov - 17:28

Des Hommes et des Dieux
s'internationalise



Actu France-Soir 17/11/10

Cocorico !
Des Hommes et des Dieux, Grand Prix du Jury du dernier festival de Cannes,
a été vendu mercredi à près d'une cinquantaine de pays.
De l'Amérique du Nord (Etats-Unis et Canada) à l'Europe,
de l'Afrique du Sud au Moyen-Orient (treize pays),
en Australie et en Nouvelle-Zélande,
l'histoire des moines français de Tibéhirine, en Algérie, enlevés et assassinés,
a trouvé preneur partout dans le monde, a indiqué mercredi la société Wildbunch,
chargée de négocier les ventes du film à l'étranger.

3 millions de spectateurs en France

En Amérique Sud, les pays andins (Pérou, Equateur, Bolivie)
– où la religion chrétienne est profonde - ont acquis les droits comme la Colombie,
le Brésil, le Mexique ou la plupart des pays d'Amérique centrale.
En Aise, le Japon et la Corée du sud diffuseront aussi le film de Xavier Beauvois.

Cette diffusion à l'international vient couronner
le grand succès Des Hommes et des Dieux.
En France, le film a attiré près de 3 millions de spectateurs.

Il représentera également la France lors de la prochaine cérémonie des Oscars,
à Hollywood, dans la catégorie du meilleur film étranger.

http://www.francesoir.fr/cinema/des-hommes-et-des-dieux-sinternationalise.56165
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 9609
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: DES HOMMES ET DES DIEUX   Jeu 18 Nov - 2:14

A l'affiche du film relatant le massacre des moines de Tibhirine
Lambert Wilson se confie :

"Même si elle n'est pas résolue chez moi, la question de la foi me passionne..."

TÉMOIGNAGE DE L'ACTEUR " un abandon sans réserve" ...


Des hommes et des dieux, interview de Lambert Wilson
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
liliane
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 12910
Age : 66
Localisation : dans la galaxie
Date d'inscription : 02/05/2008

MessageSujet: Re: DES HOMMES ET DES DIEUX   Ven 3 Déc - 15:26


Le long métrage français de Xavier Beauvois Des Hommes Et Des Dieux a reçu le prix du meilleur film étranger au National Board of Review of Motion Pictures (NBR), qui lance depuis 1929 la saison des récompenses cinématographiques.

Des Hommes Et Des Dieux intègre la liste des cinq meilleurs films étrangers de l'année du NBR, aux côtés d'un autre long métrage français, White Material de Claire Denis.

Parmi les autres lauréats, The Social Network s'est distingué avec quatre prix, celui du meilleur film, du meilleur réalisateur revenu à David Fincher, du meilleur acteur (Jesse Eisenberg) et du meilleur scénario adapté. Leysley Manville (Another Year), Christian Bale (The Fighter) et Jacki Weaver (Animal Kingdom) ont été récompensés à titre personnel pour leur performance tandis que The Town a reçu une mention spéciale pour l'ensemble de son casting.

Another Year, Au-delà, Le Discours D'Un Roi, The Fighter, Inception, Shutter Island, The Social Network, The Town, Toy Story 3, True Grit et Winter'S Bone composent le top 10 des dix meilleurs films de l'année 2010 dressé par NBR.


http://www.commeaucinema.com/tournage/le-national-board-of-review-recompense-des-hommes-et-des-dieux-de-xavier-beauvois,193723
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: DES HOMMES ET DES DIEUX   

Revenir en haut Aller en bas
 
DES HOMMES ET DES DIEUX
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» DES HOMMES ET DES DIEUX
» Hommes aux taches ménagères = moins de divorce!
» j'ai donné ma beauté et ma jeunesse aux hommes ...
» ah ces hommes ...
» Les hommes des U-Boote (1)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
H A R M O N Y :: LE CINEMA : UN OEIL OUVERT SUR LE MONDE :: COUPS DE COEUR :: FILMS-
Sauter vers: