Musique et arts
 
AccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 LA VILLA EMPAIN

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Bridget



Féminin Nombre de messages : 2349
Age : 65
Localisation : Paris
Date d'inscription : 13/05/2008

MessageSujet: LA VILLA EMPAIN   Mar 30 Mar - 13:08

Bruxelles : la villa Empain restaurée va ouvrir ses portes


Grille intérieure de la Villa Empain réalisée par Alfred François et Edgard Brandt, état actuel
Photo: Louis-Philippe Breydel

BRUXELLES (BELGIQUE) [29.03.10] – La villa Empain, une des plus belles maisons Art Déco de Bruxelles ouvre ses portes le 23 avril 2010. Sauvée par une Fondation arménienne, elle devient un centre culturel.

La villa bruxelloise Empain, classée, vient d’être restaurée à l’identique avec une minutie des plus exemplaires. Cette demeure, la deuxième plus belle maison Art Déco de Bruxelles après le palais Stoclet – lui-même en restauration -, transformée en centre d’art à l’initiative de la Fondation Boghossian, ouvre ses portes au public le 23 avril prochain avec une exposition intitulée « Itinéraire de l’élégance entre l’Orient et l’Occident » qui lui permettra de découvrir ce fleuron du patrimoine belge.

En 1931, le baron Louis Empain, fait construire par l’architecte Michel Polak un hôtel particulier de 3 500 m² sur l’avenue Roosevelt de Bruxelles. Le projet comprend une villa monumentale à quatre façades en granit poli, une piscine avec pergola et une conciergerie. La diversité et la qualité des matériaux utilisés – marbre, granit, bronze, fer forgé, vitraux et bois précieux – en font une des demeures les plus luxueuses de Bruxelles.

En 1937, Louis Empain, amateur d’art et mécène, donne sa villa à l’Etat belge dans le but d’y créer un musée des Arts décoratifs contemporains. Mais le projet échoue et la villa est réquisitionnée par l’armée allemande en 1943. Puis elle abrite les troupes alliées et l’ambassade d’URSS. En 1960, Louis Empain récupère sa propriété avant de la revendre en 1973. Elle est alors louée à la chaîne de télévision RTL.

A la limite de l’abandon dans les années 1990, elle est acquise par la Fondation Boghossian – fondation qui œuvre pour l’amélioration des conditions de vie des jeunes en Arménie et au Liban en finançant des projets sociaux, éducatifs, artistiques et médicaux – qui l’a fait classer en 2007 et obtient ainsi les subventions nécessaires pour sa restauration alors confiée aux architectes Francis Metzger et Philippe de Bloos. Elle est aujourd’hui un centre de création et de dialogue entre les cultures d’Orient et d’Occident.

La restauration, largement financée par la fondation – 12 millions d’euros – a redonné toute leur splendeur aux riches matériaux faisant « ressusciter » selon le site LaLibre.be « cette magnifique villa ». D’autres projets sont en cours pour donner à la nouvelle fonction de la villa une dimension internationale.

Diane Hennebert, directrice de la fondation Boghossian prévoit l’achat de deux autres édifices prestigieux. D’une part, le palais Zenobio à Venise, propriété d’une congrégation arménienne, pour en faire – après restauration- un centre culturel mettant en valeur le patrimoine oriental, Venise se situant au carrefour des relations avec l’Orient. D’autre part, des discussions sont actuellement en cours avec Me Moubarak et Zahi Hawass, chef des antiquités égyptiennes pour la reprise de la villa Empain à Héliopolis au Caire.

artclair.com





Grand salon de la Villa Empain, état actuel
Photo: Louis-Philippe Breydel





Brève histoire de la Villa Empain





Façade principale de la Villa Empain, 1935
Cliché d'époque


Avec le palais Stoclet, construit par l'architecte autrichien Josef Hoffmann en 1911, la Villa Empain est certainement un des plus beaux chefs-d'œuvre de l'architecture Art Déco à Bruxelles.

En 1930, le baron Louis Empain, alors âgé de 21 ans, fit ériger cet hôtel particulier de 2500 mètres carrés sur la prestigieuse avenue des Nations qui fut rebaptisée plus tard avenue Franklin Roosevelt. C'est à l'architecte suisse Michel Polak, aidé de son collaborateur Alfred Hoch, qu'il confia la construction de cette splendide maison. Michel Polak jouissait déjà d'une renommée prestigieuse dans la capitale belge: on lui doit notamment le célèbre Résidence Palace (1928) et l'Institut dentaire Georges Eastman dans le parc Léopold.

Le projet conçu pour le baron Empain sur un terrain de 55 ares comprenait une villa monumentale à quatre façades en granit poli, un jardin entourant une piscine agrémentée d'une pergola, et une conciergerie. Le caractère moderne et luxueux de cette construction suscita très vite l'enthousiasme et la curiosité.

Il est vrai que la diversité et la qualité des matériaux utilisés (marbre, granit poli, bronze, fer forgé, vitraux et bois précieux), le raffinement des détails et la cohérence de l'ensemble imposant des lignes simples mais imposantes, contribuèrent d'emblée à sa valeur patrimoniale.

Mécène et grand amateur d'art moderne, Louis Empain fit don de cette propriété à l'Etat belge en 1937 dans le but d'y créer un musée des Arts décoratifs contemporain. Malheureusement, ce projet ne se réalisa que durant quelques années sous la direction de l'Ecole de la Cambre. En 1943, l'Armée allemande réquisitionna la Villa Empain et l'occupa jusqu'à la fin de la guerre.

Par la suite, elle abrita les armées alliées, ainsi que l'ambassade d'URSS et ne retrouva pas les fonctions pour lesquelles elle fut offerte à l'Etat belge. Considérant que celui-ci n'avait pas honoré son engagement, Louis Empain récupéra cette propriété au début des années 1960, avant de la revendre en 1973. Pendant une dizaine d'années, elle fut alors louée à la chaîne de télévision RTL.

Depuis le début des années 1990, cet immeuble est resté pratiquement inoccupé et laissé dans un état d'entretien minimal. Heureusement, son acquisition récente par la Fondation Boghossian permet d'envisager l'avenir de façon optimiste. Son classement approuvé par le Gouvernement de la Région de Bruxelles-Capitale en mars 2007 et sa future affectation en Centre de dialogue entre les cultures d'Orient et d'Occident garantissent en effet le renouveau de cette magnifique maison.

http://www.villaempain.com/fr/index.php?page=6



Façade arrière de la Villa Empain, 1935
Cliché d'époque

Quelques repères:

1930-34: Conception et construction de la villa à la demande de Louis Empain sous la direction de l'architecte Michel Polak.

1937: Louis Empain fait don de sa villa à l'Etat belge dans le but d'y créer un Musée des Arts décoratifs contemporains. C'est l'Ecole de La Cambre qui se charge de la direction de ce projet et anime la villa par des expositions et manifestations publiques jusqu'en 1943.

1943: L'Armée allemande réquisitionne la villa.
Après la seconde guerre mondiale, la villa est occupée par l'Ambassade d'URSS, est ensuite restituée à Louis Empain et à partir des années 1970, vendue successivement à des acquéreurs privés.

2001: la villa est protégée et inscrite sur la liste de sauvegarde du patrimoine architectural bruxellois.

29 mars 2007: le classement de la villa est officiellement approuvé par le Gouvernement de la Région de Bruxelles-Capitale. Ce classement couvre la totalité des constructions de la propriété (bâtiment principal, conciergerie, piscine et pergola), ainsi que le jardin.
Les architectes bruxellois Francis Metzger et Philippe De Bloos ont été choisis par la Fondation Boghossian pour mener les travaux de restauration de la Villa Empain en concertation avec la Commission Royale des Monuments et Sites de la Région de Bruxelles-Capitale.

2008 - fin 2009: Travaux de restauration de la Villa Empain, avec la collaboration de la Région de Bruxelles-Capitale. Les travaux sont coordonnés par les architectes belges Philippe De Bloos et Francis Metzger, et sont confiés aux entreprises générales Valens et Jacques Delens.

Début 2010: Ouverture de la Villa Empain au public, avec le Centre de création et de dialogue entre les cultures d'Orient et d'Occident de la Fondation Boghossian.

Revenir en haut Aller en bas
 
LA VILLA EMPAIN
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La Villa Belza, de Bernadette Pécassou-Camébrac
» 1937 - La Villa Maritime, Céline
» Hone-Empain, Geneviève
» La Villa des Cœurs brisés 2
» Maison à louer à Aoste-Granieu

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HARMONY :: A FLEUR DE TOILE :: ACTUALITES :: EXPOSITIONS-
Sauter vers: