H A R M O N Y


 
AccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 LYNDA LEMAY

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
sabine

avatar

Féminin Nombre de messages : 584
Age : 48
Localisation : Nord
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: LYNDA LEMAY   Jeu 22 Mai - 17:45


Lynda Lemay naît, le 25 juillet 1966, à Portneuf, une ville située à quelques kilomètres de Québec. Très tôt, Lynda Lemay se découvre une passion pour l’écriture et griffonne ses premiers textes sur des cahiers d’écoliers. A la même époque, elle s’initie à la guitare et crée ses premières chansons.

Encouragée par ses parents, Lynda Lemay participe à un concours " Québec en chansons " et remporte un premier prix d’écriture.

Plus tard, étudiante en lettres, Lynda Lemay se produit dans de petits bars pour gagner un peu d’argent. En 1989, elle se présente au concours de Granby et décroche un premier prix d’Auteur Compositeur Interprète pour son titre " La veilleuse " .

Aussitôt, Lynda Lemay est sollicitée par de nombreux professionnels du disque et enregistre, dans la foulée, son premier album " Nos rêves ".

En 1994, Lynda Lemay réitère l’expérience avec la parution d’un second opus " Y ". Cette fois, elle s’impose sur la scène francophone et se fait un nom. Elle entame, alors, une longue tournée qui débute sur les scènes de Montréal et s’achève aux Francofolies de la Rochelle, en France.
En 1996, Lynda Lemay est invitée à se produire sur scène pour rendre un hommage collectif à Charles Trenet. Dans la salle, Charles Aznavour se laisse séduire par la fraîcheur et le talent de cette jeune artiste québécoise. Après une brève rencontre, Charles Aznavour lui offre de la parrainer et lui propose un contrat d’édition.
En 1997, Lynda Lemay s’installe en France pour enregistrer son nouvel album éponyme. L’accueil chaleureux du public encourage Lynda Lemay à se produire, une nouvelle fois, sur les scènes d’Europe et du Québec. En 1999, paraît un premier album Live qui réunit des extraits captés lors de ses nombreux concerts. Au terme de quelques semaines de vente, cet album sera certifié disque d’or.
En 2000, Lynda Lemay est nominée lors des victoires de la musique dans la catégorie " Révélation de l’année ". Si elle n’obtient pas le trophée, son interprétation du titre " les souliers verts " séduit un très large public.
En 2001, la parution de son quatrième album " Du coq à l’âme " consacre le talent de ce jeune auteur, compositeur et interprète.

Couronnée d'une Victoire de la Musique comme artiste-interprète féminine de l'année, Lynda Lemay revient après un an d'absence avec un album studio "Le secret des oiseaux", fidèle à son style inimitable. Une nouvelle fois, Lynda réussit à surprendre par ses orientations musicales, alternant chansons d'une veine classique et morceaux plus électriques et rythmiques.

En 2007, la chanteuse tant aimée des Français (3 millions de disques vendus en France, onze disques de platine, une Victoire de la musique...) réalise une grande tournée française avec un nouveau spectacle "C'est que du bois". "Une mère" , la chanson hommage à toutes les mamans du monde, donne le ton - poésie des mots, délicatesse des accords - à son album "Ma signature" le dixième dans sa riche carrière.


Son onzième album studio, intitulé Allô, c'est moi, est sorti en novembre 2008.
En 2009, Les Fous Chantants d'Alès interprètent sa chanson « Bleu » de l'album Allô c'est moi dans le cadre de leur hommage aux plus belles chansons québécoises.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.myspace.com/shinkusabine
sabine

avatar

Féminin Nombre de messages : 584
Age : 48
Localisation : Nord
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: les souliers vert!   Jeu 22 Mai - 21:11



Revenir en haut Aller en bas
http://www.myspace.com/shinkusabine
sabine

avatar

Féminin Nombre de messages : 584
Age : 48
Localisation : Nord
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: LYNDA LEMAY   Jeu 22 Mai - 21:26

LES DEUX HOMMES




Ils voulaient devenir parents, les deux hommes
Et ils se sont battus longtemps
Pour avoir droit tout simplement, les deux hommes
Les deux têtus, les deux amants,
A une famille... alors ils ont
Adopté un joli poupon

Ils sont enfin devenus papas, les deux hommes
Et comme tous les papas sérieux
Ils se sont creusé malgré eux, les deux hommes
Des cernes mauves sous les yeux
A chercher la meilleure façon
De s'occuper d'leur nourrisson

Il n'aura pas eu de maman, le petit môme
N'aura tété que des biberons
N'aura pas connu ces seins blancs que l'on donne
A tant d'autres petits garçons
Dans ces maisons où ça s'querelle
Pour des raisons conventionnelles

Ils y arrivaient pas trop mal, les deux hommes
Les deux amoureux, les deux mâles,
Même s'il était clair dans la tête des deux pères
Qu'ils ne pouvaient pas se permettre
Les mêmes faiblesses que l'on pardonne
A tous les parents de la terre

Il aura grandit calmement le garçon
Juqu'a cinq ans, jusqu'à l'école
Où bien sûr quelques garnements se moqueront
En le traitant de fils de folles
Et il en gardera des séquelles
Il reniera ses paternels

Ils étaient de braves parents, les deux hommes
Mais le monde étant c 'qu'il est devenu
L'amour, ben c'est pas différent pour deux hommes
Souvent l'amour, ça en peut plus
Et ce fut l'cas d'cet amour-là
Les deux hommes ont baissé les bras

Un tel échec fait toujours mal, on n'veut pas
Se r'trouver monoparental
Mais quand tu t'fais appeler pédale et papa
Là t'es un homoparental
Pour les langues sales et les jugements
Les " on l'savait qu'ça foutrait le camp "

Ils feront tout pour consoler leur enfant
Leur adolescent partagé
Qui tentera bien de n'pas rêver d'sa maman
De sa peau tendre et satinée
Et d'son épaule comme une gouttière
Pour y déverser ses rivières

Ils seront toujours les parents, les deux hommes
De l'homme que leur fils deviendra
Et même s'ils n'entreront jamais dans les normes
S'ils auront été maladroits
Ils n'auront pas perdu le droit
D'être des hommes dignes et droits

Ils seront toujours des papas, les deux vieux
Et leur garçon s'en souviendra
Quand à son tour il embuera ses beaux yeux
En tenant un poupon dans ses bras
Et c'est à temps qu'il comprendra
Un petit peu mieux les deux hommes
[/color]
[color=#333399]Et c'est à temps qu'il reviendra
Avant que ses papas s'endorment

Revenir en haut Aller en bas
http://www.myspace.com/shinkusabine
sabine

avatar

Féminin Nombre de messages : 584
Age : 48
Localisation : Nord
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: LYNDA LEMAY   Ven 23 Mai - 13:37

LE CENTENAIRE



Paroles et Musique: Lynda Lemay 2002 "Les lettres rouges"

Ca fait cent longs hivers
que j'use le même corps
j'ai eu cent ans hier
mais qu'est-ce qu'elle fait la mort

J'ai encore toute ma tête
elle est remplie d'souvenirs
de gens que j'ai vus naître
puis que j'ai vus mourire

J'ai tellement porté d'deuils
qu'j'en ai les idées noires
j'suis là que j'me prépare
je choisis mon cercueil

Mais l'docteur me répète
visite après visite
qu'j'ai une santé parfaite
y'est là qu'y m'félicite

{Refrain:}
J'ai vu la Première guerre
le premier téléphone
me voilà centenaire
mais bon, qu'est-ce que ça me donne
les grands avions rugissent
y'a une rayure au ciel
c'est comme si l'éternel
m'avait rayée d'sa liste

Ca fait cent longd hivers
que j'use le même corps
j'ai eu cent ans hier
mais qu'est-ce qu'elle fait la mort

Qu'est-ce que j'ai pas fini
qu'y faudrait que j'finisse
perdre un dernier ami
enterrer mes petits-fils?

J'ai eu cent ans hier
ma place est plus ici
elle est au cimetière
elle est au paradis

Si j'mertais l'enfer
alors c'est réussi
car je suis centenaire
et j'suis encore en vie

{au Refrain}

Moi j'suis née aux chandelles
j'ai grandi au chaudron
bien sûr que j'me rappelle
du tout premier néon

J'ai connu la grande crise
j'allais avoir 30 ans
j'ai connus les églises
avec du monde dedans

Moi j'ai connu les cheveaux
et les planches à laver
un fleuve beau
qu'on pouvait se baigner

Moi j'ai connu l'soleil
avant qu'y soit dangereux
faut-il que je sois veille
venez m'chercher, bon dieu

J'ai eu cent ans hier
c'est pas qu'j'ai pas prié
mais ça aurait tout l'air
que dieu m'a oubliée

Alors j'ai des gardiennes
que des nouveaux visages
des amies de passage
payées à la semaine

Elles parlent un langage
qui n'sera jamais le mien
et ça m'fait du chagrin
d'avoir cinq fois leur âge

Et mille fois leur fatigue
immobile à ma fenêtre
pendant qu'elles naviguent
tranquilles sur internet

{au Refrain}

C'est vrai qu'j'attends la mort
mais c'est pas qu'j'sois morbide
c'est qu'j'ai cent ans dans l'corps
et qu'j'suis encore lucide

C'est que je suis avide
mais qu'y a plus rien à mordre
c'est au'mon passé déborde
et qu'mon avenir est vide

On montre à la télé
des fusées qui décollent
est-ce qu'on va m'expliquer
ce qui m'retient au sol

Je suis d'une autre école
j'appartiens à l'histoire
j'ai eu mes années folles

J'ai eu un bon mari
et quatre beaux enfants
mais tout l'monde est parti
dormir au firmament

Et y'a qui moi qui veille
qui vis, qui vis encore
je tombe de sommeil
mais qu'est-ce qu'elle fait la mort
Revenir en haut Aller en bas
http://www.myspace.com/shinkusabine
valérie972

avatar

Féminin Nombre de messages : 188
Age : 46
Localisation : 92
Date d'inscription : 13/05/2008

MessageSujet: Re: LYNDA LEMAY   Ven 23 Mai - 13:48

Linda LEMAY nous fait vivre à travers ces chansons des épopées de vie et nous entraine dans des situations pas toujours facile à vivre mais qui font parti de notre vie ou de la vie qui nous entoure.

Belle Artiste avec un vrai univers musical.

Sabine merci pour cette interlude.
Revenir en haut Aller en bas
sabine

avatar

Féminin Nombre de messages : 584
Age : 48
Localisation : Nord
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: LYNDA LEMAY   Ven 23 Mai - 13:57

c'est un réel plaisir pour moi que de vous faire partager cette chanteuse de talent!
Revenir en haut Aller en bas
http://www.myspace.com/shinkusabine
amatxi

avatar

Nombre de messages : 20
Age : 63
Localisation : essonne
Date d'inscription : 15/05/2008

MessageSujet: Re: LYNDA LEMAY   Mar 27 Mai - 16:59

merci car j' adore!!!!la chanson pour son père est belle aussi...
Revenir en haut Aller en bas
sabine

avatar

Féminin Nombre de messages : 584
Age : 48
Localisation : Nord
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: LYNDA LEMAY   Sam 3 Jan - 17:18

Lynda Lemay de retour avec "Allo c'est moi"


Déjà un onzième album pour la québécoise Lynda Lemay ! Après "Ma signature" paru en 2006, voici "Allo c'est moi", un opus qui sera disponible en bacs dès le 3 novembre prochain et dont nous vous proposons le tracklisting. La chanteuse sera de retour à l'Olympia, à Paris, du 23 au 25 avril 2009.

La différence de cette chanteuse québécoise aux deux "y" malins (comme Hallyday !) s'est imposée sur deux plans immédiats au public français : elle ne "gueule" pas, elle écrit ses textes et ses musiques. Cette plume prolifique voire volontiers prolixe, pleine de trouvailles et d'humour, raconteuse d'histoires quotidiennes où les femmes tiennent une belle part, a séduit d'emblée et du beau monde. Ainsi a-t-il suffi à Charles Aznavour d'entendre en public "La visite" de son troisième album pour s'emballer au point de devenir un avocat pugnace et inconditionnel de la belle. Ça aide. Et ça motive s'il était besoin, puisque déjà l'intéressée sillonnait joliment la francophonie, la scène se révélant son élément de prédilection, particulièrement adaptée à des chansons en forme de saynètes ironiques et caustiques : "La marmaille", "Les souliers verts", "Chéri tu ronfles", "Maudit français"...

"Ma signature", son dernier album en date, est sorti il y a 2 ans. L'une des plus françaises des québécoises dévoilera son onzième opus, "Allo c'est moi", le 3 novembre prochain dans nos bacs. Elle a d'ailleurs présenté une grande partie de ses dix-huit nouveaux morceaux qui composeront ce disque, en exclusivité sur scène au début du mois, à l'Européen de Paris.



Découvrez le tracklisting du prochain album de Lynda Lemay :

01. Allo c'est moi
02. Mon Gérard
03. La partouze
04. Bleu
05. Anne
06. Le dard
07. Rends-moi ma bicyclette
08. La grande classe
09. Tu ne verras plus l'hiver
10. J'ai fait mon lit
11. Des comme lui
12. Rumeur sur le Père-Noël
13. Si j'étais optimiste
14. Juste un petit bébé
15. Depuis tes doigts sur moi
16. Les cools et les cons
17. Comme un homme mort
18. La course au bonheur

Lynda Lemay, c'est 3 100 000 albums vendus en France, plus de 100 000 spectateurs sur sa dernière tournée, et plus de 600 000 spectateurs depuis dix ans. Actuellement en tournée, elle sera, par ailleurs, en concert à l'Olympia du 23 au 25 avril 2009.

http://www.chartsinfrance.net/Lynda-Lemay/news-66975.html
Revenir en haut Aller en bas
http://www.myspace.com/shinkusabine
liliane
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 12971
Age : 66
Localisation : dans la galaxie
Date d'inscription : 02/05/2008

MessageSujet: Re: LYNDA LEMAY   Dim 12 Sep - 18:57

La Québécoise poursuit son exploration du quotidien et des sentiments, au féminin, dans un nouveau disque en public, avec 13 inédits.


Record battu ? Dans la francophonie, même un Jean-Louis Murat n'a pas fait mieux : 13 albums en 20 ans. Le nouveau totalise 18 chansons, dont 13 inédits. Un disque en concert. Lynda Lemay en raffole. « Mon public aime moins mes enregistrements en studio. Il les trouve plus tristes... »

En France, la Québécoise a un public fidèle. Elle a encore vendu 150 000 exemplaires de son précédent CD. Les fans se retrouvent dans ses textes qui collent souvent à leurs états d'âmes... Surtout les femmes. Elles y lisent leurs petits soucis et leurs grandes blessures. « Sur ce disque, plusieurs thèmes m'ont été soufflées par elles », confie Lynda Lemay.


Domage qu'elle se répète

Ainsi, cette femme qui n'arrive pas à annoncer son homosexualité à ses proches ou cette autre, honteuse d'avouer combien son chat décédé lui manque... « Il faut que ça me touche. Alors, je me laisse déborder d'émotion, je le prends à mon compte et ça vient tout seul », explique la Québécoise. Dans ce nouvel album, acoustique, Lynda Lemay poursuit son inventaire des choses de la vie, de la chaleur de l'enfance (le joli Ça valait des millions) au couperet de la maladie (Mes plus belles vacances) et de la mort (Ancêtre) qu'elle aborde de front, comme peu d'artistes.

Dommage qu'elle se répète parfois, qu'elle revient sur des thèmes déjà entendus. Elle assume : « Des gens s'accrochent à mes chansons. Je dois les encourager. En échange, je reçois de grandes doses d'amour de mon public. » Quitte à exagérer sur le pathos (Blessée) ou sur l'humour un peu facile (Gros colons) alors qu'elle sait se montrer franchement drôle (Farce d'oreille).

Lynda Lemay n'est jamais meilleure que quand elle laisse son écriture gambader sur des tableaux du quotidien esquissés à petites touches, comme dans la très sensible Debout sur les pissenlits.

Michel TROADEC.

http://www.ouest-france.fr/actu/disques_detail_-Lynda-Lemay-sort-un-13e-CD-en-20-ans-_3724-1508019_actu.Htm
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
liliane
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 12971
Age : 66
Localisation : dans la galaxie
Date d'inscription : 02/05/2008

MessageSujet: Re: LYNDA LEMAY   Lun 13 Sep - 10:56



Extrait de la présentation de son nouvel album le 8 septembre à Montreal

http://femmeweb.branchez-vous.com/star/2010/09/lynda_lemay_lartiste_femme_mere.html
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
liliane
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 12971
Age : 66
Localisation : dans la galaxie
Date d'inscription : 02/05/2008

MessageSujet: Re: LYNDA LEMAY   Mer 29 Sep - 15:21

LYNDA LEMAY : "JE ME CENSURE POUR NE PAS ME METTRE EN DANGER"


Les Français portent toujours Lynda Lemay dans leur coeur. Ce mois-ci, la chanteuse québécoise a sorti son nouvel album, "Blessée", et elle a réalisé une très belle entrée dans le classement des meilleures ventes d'albums chez nous, débarquant en troisième position, derrière les poids lourds Yannick Noah et Michel Sardou.


A l'occasion de la sortie de l'album, Lynda Lemay a accordé un entretien à Ozap. Elle explique pourquoi elle propose cet album live composé presque exclusivement d'inédits, mais aussi comment son public lui donne parfois des idées qu'elle transforme en chansons. Elle explique également sa volonté de ne pas chanter sur l'état du monde ou des sujets trop sérieux, et évoque une chanson sur les sectes qu'elle a censurée, par crainte de représailles. Entretien.

Pourquoi un album live avec presque que des inédits ?

Parce que je l'ai déjà fait, que mes albums live contenaient déjà au moins onze chansons inédites, et qu'ils restent mes albums préférés à vie. Parce qu'il y a la présence du public, je suis une fille de scène, et j'ai l'impression qu'un album studio, ce n'est jamais aussi complet qu'un album enregistré en live, parce que le public fait partie de certaines chansons. C'est surtout vrai quand on parle d'humour, c'est très difficile de faire de l'humour, c'est comme raconter une blague qui tombe à plat. Alors j'ai besoin de cette énergie-là, du public, de leur réaction.

C'est aussi "problématique" sur les chansons moins drôles ?
Oui, c'est pareil dans les chansons un peu plus tendres, comme "Entre deux paradis", qui est une déclaration d'amour au public. Je n'aurais pas pu l'enregistrer en studio, ça n'aurait pas donné la même chose. Evidemment, ce n'est pas parfait, mais c'est du live, c'est vivant justement. L'émotion a toujours été mon moteur et je trouve que quand je chante en live une chanson pour la première fois, il y a une vulnérabilité dans l'interprétation, on se met en danger un petit peu, parce qu'on ne connaît pas encore les chansons, et ça donne...

Quelque chose d'un peu magique ?

Oui, c'est ça, quelques moments magiques. Bon, après, c'est live mais seulement à 75% parce qu'on a beaucoup retouché en studio aussi, vu que c'étaient des chansons très très récentes quand on les a chantées à Bordeaux, à Lyon, au Québec aussi.

Ces modifications, elles ont été faites à quel niveau ?

On a rajouté de la basse sur presque toutes les chansons pour que le son soit plus rond. Quand on est dans la salle, on ne sent pas ces choses-là, mais quand on écoute un album, ça s'entend un petit peu. Les back vocals, par exemple, sur un titre comme "Jumelles"... Il n'y a pas de voix féminine qui vient sur scène, et c'est dommage, faudrait remédier à ça. Mais sur l'album, je trouvais ça intéressant qu'il y ait cette jumelle-là, qu'elle soit mon harmonie... Ca venait compléter. On s'est même permis d'insérer des chansons enregistrées en studio, parce qu'elles étaient trop récentes pour être interprétées sur scène. C'est pour ça que je le dis, que c'est 75% live.

Vous êtes une conteuse d'histoires, il y a peu de vos chansons qui sont vraiment autobiographiques. D'où vous vient l'inspiration ?

Quand je dis que c'est l'album du public, c'est vraiment ça, parce que c'est souvent des thèmes qui m'ont été proposés par les gens du public. "Jumelles", ce sont deux jumelles qui sont venues me voir en me disant que je ne parlais pas de ça. Et comme je me sens très très proche de ma jeune soeur... J'ai deux soeurs, mais avec la plus jeune j'ai un lien particulier, c'est comme si on était la même personne dans deux corps, on est connectées, on vit par procuration la vie de l'autre. C'est tellement fort comme relation que parfois on peut être dérangeante pour le mari de l'autre, alors c'est tout ça que je décris dans cette chanson-là, mais je n'aurais peut-être pas écrit cette chanson si ça ne m'avait pas été demandé par les gens du public.

C'est aussi le cas de "J'ai rencontré Marie", cette chanson sur l'homosexualité féminine ?

Oui, tout à fait. Plusieurs femmes sont venues me voir en disant "Mais pourquoi tu ne parles pas de nous ?". Et dans ma tête je me dis "Bah je sais pas, j'ai déjà fait les deux hommes, l'homoparentalité". Je me disais c'est l'homosexualité, ça aborde le même sujet, mais là c'est un autre angle. C'est la difficulté d'admettre, de se dire finalement je cherchais l'homme, et on la surprise de se dire "l'amour de ma vie est du même sexe que moi". OK, mais comment je le dis, et comment je peux mettre en danger une belle histoire d'amour par peur des jugements et à cause des tabous qui existent encore aujourd'hui. Je trouvais ça intéressant de mettre ça en poésie, et j'espère que ces personnes-là qui m'ont demandé de parler de ce sujet-là vont pouvoir apprécier.

C'est une sacrée responsabilité, du coup, d'aborder ces sujets et d'être la voix de ces gens...

Oui, mais en même temps, j'ai tellement de confidences de ces gens-là, parfois par email, ou par courrier. Et après j'essaie de raconter leur histoire, mais à travers moi, mes sentiments, comment je le vivrais.

Vous avez déjà dû procéder à des modifications, suite à un mécontentement, ou a des gens qui n'ont pas été satisfaits par votre texte ?

Non, pas vraiment. Je teste en fait tout ce que je fais, auprès de mes proches, j'ai un petit groupe de gens qui sont mon premier public et qui écoutent tout avant tout le monde. Et si ça ne passe pas, si je vois qu'il y a un passage qui ne convainc pas, alors je change.

Quand vous changez, c'est parce que vous n'êtes pas sure de vous ? Parce que vous faites une confiance aveugle à ces proches ?

Généralement, quand je fais des changements, c'est parce que déjà, moi, je n'étais pas très sure de tel ou tel passage, donc je change tout de suite. Mais en revanche, parfois, si on me pose des questions, qu'on a des réserves, mais que moi je tiens à tel mot ou telle phrase, je l'explique, je la défends. Donc à part cette première étape, non, je n'ai jamais rien changé.

Pour en revenir au format de l'album, ce live inédit, ça sort du moule traditionnel single / album / tournée, etc. Comment vous voyez tout ça ?

Moi, j'ai toujours fait les choses instinctivement. Je me fais confiance, je fais confiance à mes envies de faire les choses d'une certaine manière, même si ce n'est pas comme ça que tout le monde fait. Même que ça m'encourage quand je fais les choses autrement, je me dis que c'est par ma différence que je me suis fait remarquer dès le départ. Et d'arriver à surprendre avec de nouvelles façons de faire, je trouve ça bien. Je ne veux pas me répéter, ni avoir l'impression de plafonner. C'est sûr que je vais toujours faire du Lynda Lemay, parce que je n'ai pas envie de changer complètement de style. Si je faisais du disco, ça ne ferait plaisir à personne, ni à ceux qui ne m'aiment pas aujourd'hui, ni à ceux qui m'aiment, encore moins, qui veulent entendre du Lynda Lemay qui donne des frissons. Donc j'essaie de me surprendre en essayant de nouvelles mélodies, que je n'ai jamais faites de cette façon-là, je me laisse influencer par des jeunes auteurs aussi. Voilà... Et je ne me rappelle plus vraiment ta question ! (Rires)

(Rires) La question était comment vous voyez les artistes établis, qui suivent le système...

Si ça marche, et que ça les satisfait, tant mieux pour eux. Je veux dire, moi pourvu qu'ils y trouvent leur plaisir et que le public reçoive l'émotion qu'ils vont chercher de ces artistes... Moi l'émotion, je la livre à ma façon. Ce n'est pas parce que ça marche pour moi que ça pourrait marcher pour quelqu'un d'autre !

Vos chansons ont surtout trait à la personne, qu'elles soient humoristiques ou plus mélancoliques. Mais est-ce qu'il vous arrive parfois de regarder d'un peu plus haut, ce qu'il se passe dans la société ? Il y a des choses qui vous choquent ?

Non, ce que j'ai l'habitude de faire c'est effectivement plus de raconter des histoires, d'un événement qui bouleverse une vie, par exemple, de le décortiquer. Ou quand il s'agit de moquerie, je vais aller jusqu'au bout, quitte à déranger, si c'est drôle. Dans les doubles sens, je vais aller jusqu'au bout... (Rires) Je n'en reviens toujours pas d'avoir eu l'autorisation de mettre la chanson "Farce d'oreille" sur l'album, de ma mère ou de mon éditeur. En fait c'est une autre chanson que je voulais mettre, à caractère humoristique, double sens, où il ne faut pas vraiment penser au deuxième sinon c'est presque trop. Moi, je ne trouvais pas, mais j'ai suivi les conseils de ma famille et de mon éditeur. Il y a eu beaucoup de débat sur cette chanson, qui s'appelle "Y a personne qui mange pareil", moi je l'adorais, le rythme était extraordinaire. Mais on parlait de mon premier public, et à quel point je leur fais confiance, et je me suis censurée. Alors celle-ci est drôle, mais je préfère encore l'autre, mais ils m'ont donné la permission alors je l'ai mise, "Farce d'oreille" ! Quand ma fille l'a entendue, elle a dit "maman, c'est dégueulaaasse". (Rires)

Ils doivent pourtant avoir l'habitude de les écouter jusqu'au bout vos chansons, dans votre famille...

Oui ! Et le public aussi ! Dans l'enregistrement, on sent que le public il hésite un peu au début, il rigole, puis il trouve que ce n'est même plus drôle, et au dernier moment il est soulagé. J'aime bien créer des malaises, comme ça, ça met du relief dans le spectacle, des respirations entre deux chansons plus sérieuses, il faut s'amuser !

Donc les chansons sérieuses resteront sur les gens, pas sur des choses qui vous révoltent... ?

J'ai déjà écrit une chanson qui s'appelait "Les diables", sur les sectes, mais je me suis censurée, déjà parce que cette chanson-là était très longue - même si je n'ai pas peur de faire des chansons longues que les autres. Peut-être qu'un jour je vais la chanter, je la trouve assez juste dans le propos, mais j'ai tellement peur de ces diables-là, que finalement j'avais peur qu'on me veuille du mal si jamais je la popularisais. Donc des fois, par un instinct de protection, je vais me censurer pour ne pas me mettre en danger. Quand on écrit une chanson, on est responsable des répercussions que ça va avoir, donc il faut savoir être prudent. J'ai appris ça dans la vie. C'est dommage !

Et des choses moins dangereuses, comme les dérives du capitalisme, l'injustice sociale, le non-respect des droits de l'homme, tout ça... Ce sont des sujets que vous pourriez aborder ?

Non, pas vraiment.

Ca ne vous inspire pas, ou ça ne vous intéresse pas d'en parler ?

En fait, c'est que je ne m'y connais pas assez, je n'ai pas le temps, peut-être, de m'intéresser assez à comment va le monde, à la politique, tout ça... Je suis un peu déconnectée, je suis dans mon quotidien, je commence d'abord par me sauver la vie, et ensuite je verrai plus grand ! Alors des fois mon regard est plus sur ma petite vie à moi, ou ce que j'apprends des gens qui m'entourent et de ceux qui viennent me voir en spectacle, mais j'ai du mal à m'ouvrir au delà de ça par manque de temps, parce que j'essaie d'organiser cette vie-là avec un mari qui fait aussi de la tournée, une grande fille qui fait presque de la tournée avec les cours qu'elle suit, les tournois de baseball, tout ça, la petite qui va commencer des cours aussi, et mon mari, on ne sait jamais quand ses spectacles vont être... Ca fait beaucoup d'organisation, et ça prend tout mon temps. Mais peut-être qu'un jour ça viendra, quand je serai plus informée. Je ne veux juste pas parler de ce que je connais pas ou mal.

C'est peut-être le genre de thèmes qui plomberaient votre spectacle, aussi...
Oui, c'est sûr, en plus !

« Un one-woman show ? Pourquoi j'essaierais de faire ma place là-dedans ? »

Quand on voit votre spectacle pour la première fois, on est un peu surpris. C'est presque un spectacle comique finalement, vous êtes presque une actrice sur scène. Du coup, est-ce que vous vous êtes déjà imaginé faire un one-woman-show ?

La personne qui était là juste avant toi m'a posé la même question ! J'en ai jamais vraiment eu envie parce que j'ai l'impression qui me manquerait toute cette autre couleur-là, que je suis capable de livrer comme émotion. Moi, c'est toujours des montagnes russes d'émotions : on passe du rire aux larmes. J'aime ça. OK, on éclate de rire, ça fait du bien, on se moque, on est méchant - gentiment méchant - et puis après ça on est apte à recevoir quelque chose de beaucoup plus dur, comme "La Centenaire" ou "Une mère". Par exemple, si on tombe sur cette histoire d'une personne qui a un AVC, parfois des réflexions qui font mal, font du bien aux autres, moi ça me fait du bien de le dire, de le chanter.

Donc il manquerait ce côté plus grave...

Oui, je pense que j'aimerais le feeling, mais ça pourrait me lasser de ne pas avoir le côté émotion, ça manquerait à mon équilibre de spectacle. Moi, ça m'émeut quand je chante "Les canards", ça me fait prendre conscience que ça existe. J'écris pour me faire du bien alors quand je chante, ça continue de me faire du bien, et ce que je constate c'est que ça fait du bien aussi au public, alors je pense qu'il y en a qui font des spectacles d'humour, pourquoi j'essayerais de faire ma place là-dedans, alors que j'ai déjà ma place ailleurs.


http://www.ozap.com/actu/interview-lynda-lemay-album-blessee-censure-marie/364550
Publié par Charles Decant
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: LYNDA LEMAY   

Revenir en haut Aller en bas
 
LYNDA LEMAY
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» LYNDA LEMAY
» Lynda Lemay - Émue par son ex,Patrick Huard
» LYNDA LEMAY
» Soupe Won ton (Lynda Bernier)
» Lemay, Thérèse Martel

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
H A R M O N Y :: LA MUSIQUE ADOUCIT LES MOEURS :: TOUTE LA MUSIQUE QUE J'AIME.... :: LA CHANSON FRANCAISE :: CHANTEURS FRANCOPHONES-
Sauter vers: