H A R M O N Y


 
AccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 LE PARIS DE DANI

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 9609
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: LE PARIS DE DANI   Dim 14 Fév - 15:06

DANI
LE PARIS DE DANI




C'est le nom du nouvel album de DANI
sortie de l'album le 22 MARS 2010
en téléchargement légal à partir du 15/3/2010
AZ/UNIVERSAL
Paris vu par DANI, un beau pari !

Avec la participation du gang de la rose :
Jean Fauque, François Bernheim, Jacques Duvall, la Grande Sophie,
Michel Delpech, Vincent Delerm, Christian Ravasco, Cali
et un étonnant duo partagé avec Jean Jacques Burnel.
réalisé par Jean-Philippe Verdin


Sur les ondes de FIP, vous pouvez d'ores et déjà écouter le nouveau single de Dani,
"Un être humain".
1er extrait de son nouvel album "Le Paris de Dani"

Ce sera un début de printemps pas comme les autres pour Dani,
Qu’on se le dise, Dani, la Diva underground est de retour.
C'est bien mérité pour une petite main des roses ce retour printanier sous le ciel
de Paris.

Nin@rtmony


Dernière édition par Nine le Mar 23 Mar - 1:59, édité 15 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 9609
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: LE PARIS DE DANI   Dim 14 Fév - 15:11

AU NOM DE LA ROSE



"A Serge" (NDLR : Gainsbourg):

"J'aurais offert un dégradé de roses rouges pour aller sur son beau piano noir "
,
confie Dani de sa voix rauque. Entre deux bouffées de cigarette,
la chanteuse raconte sa passion pour les roses,
qui l'a conduite à lancer une troisième enseigne à Paris.

Après Au nom de la rose en 1993,
puis D-Rose en 2000 toutes deux abandonnées depuis l'égérie rock des années 1960
a choisi le XV e arrondissement, près de Convention,
pour ouvrir BY DANI



un magasin atelier unique en son genre,
Un nouveau concept de boutique de fleurs
By Dani n'est pas vraiment une boutique de fleurs comme les autres.
On parlerait plutôt d'un atelier, installé dans un loft meublé de mobilier chiné,
un lieu où Dani se consacre à sa passion pour les roses, mais pas uniquement,
puisque les fleurs de saison s'y succèdent :
dahlias en octobre, les tulipes en novembre, les camélias et jacinthes en décembre.
Un univers intime où Dani reçoit les amoureux des roses
il est difficile de deviner qu'il s'agit d'un fleuriste au bout de ce grand couloir design
tapissé de pétales colorés…

Suit une vaste pièce lumineuse et fleurie. Comme un jardin en plein XV e .
Les meubles chinés, les chariots de verdure et les sculptures de bois
entourent un chaleureux canapé rouge.
Les roses de toutes tailles, blanches, mauves, rouges…
se multiplient à l'infini dans les miroirs.

La préférée de Dani s'appelle Eté parfumé.
« Nous sommes spécialisés dans la décoration de grands événements,
mais nous accueillons volontiers les gens du quartier, précise Dani.
J'aime faire partager mon univers. ».

Cette envie de transmission se retrouve dans son projet d'organiser
des ateliers pour enfants.
En attendant, c'est avec générosité qu'elle s'adapte au budget des plus jeunes,
glissant quelques roses de plus dans les bouquets qu'ils veulent offrir
à leur mère ou à leur petite amie…
A 3 € la tige et à partir de 35 € le bouquet,
on peut trouver de quoi ravir sa dulcinée chez Dani .

Et offrir un décor de rêve à la promotion du prochain album de la chanteuse,
« le Paris de Dani », qui sortira en mars. By Dani,
tous les jours de 10 heures à 20 heures (15 heures le dimanche),
4 rue des Bergers (XV e ).
M o Convention ou Javel. Tél : 01 53 95 20 20.
C'est Dani dans son jardin de roses.

LE SALUT PAR LA ROSE
Une fleur peut sauver une vie ...
"Au nom de la rose"
pour la grâce de Dani.


C’est le retour à l’ombre du jour, l’oubli de la nuit et la traversée du désert pour Dani.
Une autre passion lui offre l’occasion de décrocher de la drogue, les fleurs.
Elle ouvre le magasin Au nom de la rose, rue de Tournon
dans le très chic 6ème arrondissement,
et fait partager sa passion aux clients qui reconnaissent souvent la chanteuse
derrière son nouveau rôle de marchande.
Une première tentative de retour sur le devant de la scène a lieu en 1993,
avec N…comme Never again, produit par Jean-Jacques Burnel (The Stranglers), mais l’album passe inaperçu.

Les roses ont des épines et l’aventure tourne court,
les dettes fiscales s’accumulent et Dani se retrouve ruinée.
Elle s’inscrit au RMI,
pour toucher le revenu minimum consenti par l’état aux plus démunis,
et se décide à quitter la capitale pour un retour aux sources dans sa région natale.

Les disparitions rapprochées de son père, de sa sœur Jane Renoux,
journaliste à l’Humanité et de Benjamin Auger,
ancien photographe de Salut les copains et père de ses deux fils, Emmanuel et Julien,
ont durement éprouvé Dani.
Avec l’énergie qui la caractèrise, Dani, désormais grand-mère de trois petits-enfants,
refuse de s’abandonner à la dépression.
Une rencontre lui permet de rebondir au soir d’une des périodes
les plus sombres de son existence.



..."on est bien peu de chose, c'est mon ami la rose ...
qui me l'a dit ce matin ...."

Nin@rtmony


Dernière édition par Nine le Dim 14 Fév - 20:59, édité 13 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 9609
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: LE PARIS DE DANI   Dim 14 Fév - 15:19

DANI COMME UN BOOMERANG

Etienne Daho-Dani-Comme un boomerang

Une voix grave et sensible posée comme une rose sur des paroles de Serge Gainsbourg
cette chanson a été crée pour Dani en vue d'une "eurovision" et recalée pourtant ...
la voilà pour vous en duo avec Etienne Daho,
on ressent bien le son intemporel et si envoutant
de l'auteur compositeur Serge Gainsbourg ! qu'habille la voix superbe de DANI
Retour gagnant avec des booms et des bangs
Comme un boomerang annonce l’improbable résurrection de la diva underground.
Le duo Dani-Daho s’impose dans les radios et le titre de Serge Gainsbourg
est nommé dans la catégorie meilleure chanson de l’année
aux Victoires de la musique 2002,
une belle revanche pour ce titre jugé subversif autrefois et pour Dani,
à nouveau sous les feux de la rampe.
Nin@rtmony


Dernière édition par Nine le Dim 14 Fév - 15:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 9609
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: LE PARIS DE DANI   Dim 14 Fév - 15:24

COMME UN BOOMERANG



Je sens des boums et des bangs
Agiter mon cœur blessé
L'amour comme un boomerang
Me revient des jours passés
A pleurer les larmes dingues
D'un corps que je t'avais donné

J'ai sur le bout de la langue
Ton prénom presque effacé
Tordu comme un boomerang
Mon esprit l'a rejeté
De ma mémoire, car la bringue
Et ton amour m'ont épuisé

Je sens des boums et des bangs
Agiter mon cœur blessé
L'amour comme un boomerang
Me revient des jours passés
A s'aimer comme des dingues
Comme deux fous à lier.

Sache que ce cœur exsangue
Pourrait un jour s'arrêter
Si, comme un boomerang
Tu ne reviens pas me chercher
Peu à peu je me déglingue
Victime de ta cruauté

Je sens des boums et des bang
Agiter mon cœur blessé
L'amour comme un boomerang
Me revient des jours passés
A t'aimer comme une dingue
Prête pour toi à me damner

Toi qui fait partie du gang
De mes séducteurs passés
Prends garde à ce boomerang
Il pourrait te faire payer
Toutes ces tortures de cinglés
Que tu m'as fait endurer.

Je sens des boums et des bangs
Agiter mon cœur blessé
L'amour comme un boomerang
Me revient des jours passés
C'est une histoire de dingue
Une histoire bête à pleurer

Ma raison vacille et tangue
Elle est prête à chavirer
Sous les coups de boomerangs
De flash -back enchaînés
Et si un jour je me flingue
C'est à toi que je le devrais

SERGE GAINSBOURG
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 9609
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: LE PARIS DE DANI   Dim 14 Fév - 15:34

DANI STORY
"La vie est une rose dont chaque pétale est une illusion
et chaque épine une réalité."
Alfred de Musset



Danièle Graule, dite Dani, est une chanteuse et une actrice française,
née le 1er octobre 1944 à Castres (France) où sa famille,
d'origine catalane, est réfugiée.

Elle quitte, à 18 ans, Perpignan pour suivre les cours de l’École des Beaux-Arts à Paris,
où elle débarque un 11 novembre.
Elle est ensuite engagée au journal Jours de France pour y faire des photos.
Elle débute au cinéma dans des petits rôles dès 1964.
En 1966, Dani passe avec succès, une audition chez Pathé-Marconi,
et sort la même année un premier disque (super 45 t "Garçon manqué").
Ce disque marque le début d'une abondante discographie.
Elle passe ensuite à l’Alhambra (Paris) dans le spectacle de Tom Jones
avant de chanter au théâtre Bobino,
en 1971, puis à l’Alcazar en 1972.
Tout au long de sa carrière, elle n’apparaît que rarement sur la scène
et au cinéma et continue à travailler dans sa boutique de fleurs,
Au nom de la rose, puis récemment By Dani.

Comme tant de provinciales en quête de sensations,
Danielle monte à Paris tenter sa chance en 1963.
Sa silhouette élancée, androgyne, son élégance et sa sensibilité,
séduisent vite les noctambules du Tout-Paris.
Le diminutif de son prénom est adopté par les gens de la nuit.
Dani pose bientôt pour les plus grands photographes:
Helmut Newton, Jean-Loup Sieff ou Richard Avedon,
qui en font un des mannequins-phares des années soixante.


Photo K.Lagerfeld

Dani reine de la nuit

En 1970, son premier album obtient le prestigieux
Grand Prix de l’Académie Charles-Cros.
Elle s’installe pour quatre saisons à l’Alcazar (70-74),
où elle imprime sa personnalité en tant que meneuse de revue.

Chanteuse et comédienne aux multiples facettes, elle incarne aussi bien
Mistinguett dans le célèbre cabaret parisien que Madame Sans-Gêne,
pour la comédie musicale à succès de l’époque La Révolution française
(de Alain Boublil et Jean-Max Rivière
sur une musique de Claude-Michel Schönberg et Raymond Jeannot).

Le concours eurovision de la chanson ne porte pas chance à Dani.
Sélectionnée en 1974 pour interpréter La vie à 25 ans ,
elle doit renoncer à porter les couleurs tricolores.
La France, en deuil après la disparition du président Georges Pompidou,
se retire de la compétition.

L’année suivante, Serge Gainsbourg lui écrit Comme un boomerang et cette fois-ci,
c’est le jury français qui trouve la chanson déplacée, trop osée.
Il faudra attendre un quart de siècle pour qu’Etienne Daho
exhume ce dernier titre pour un duo inattendu aussitôt plébiscité par le public.

Dans les années 70,
le physique et la grâce de Dani ne pouvaient qu’attirer les regards
des plus grands cinéastes.
Si Roger Vadim l’invite sur le plateau de La ronde pour son premier rôle,
elle doit à François Truffaut une de ses plus belles apparitions à l’écran.
Le cinéaste la rencontre dans la rue, l’invite dans ses bureaux tout proches et, s
éduit, lui offre le rôle de la fiancée de Jean-Pierre Léaud dans La nuit américaine,
un désormais classique du cinéma français,
couronné en 1973 par l’Oscar du meilleur film étranger.

Désormais incontournable, Dani, sur les conseils d’Alain Delon,
prend la direction d’une discothèque, L’Aventure, haut-lieu de la jet-set.
La reine de la nuit côtoie alors les stars mondiales,
Mick Jagger, Dawid Bowie et tant d’autres.
Une période faste en trompe-l’œil, qui cache le début de la descente aux enfers.

L’égérie des nuits parisiennes brûle sa vie par les deux bouts
et sombre dans des paradis artificiels destructeurs.
Son image se ternit à la fin des années 70 et la Marianne Faithfull française,
comme certains l’ont surnommée, disparaît des scènes parisiennes.


Dernière édition par Nine le Lun 15 Fév - 17:32, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 9609
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: LE PARIS DE DANI   Dim 14 Fév - 16:24

JE VOUDRAIS QUE QUELQU'UN ME CHOISISSE
ALBUM DANI laissez moi rire
F.BERNHEIM /J DUVALL




J'voudrais que quel'qu'un me choisisse
Que quelqu'un m'aime avant qu' j' moisisse
Qu'un garçon vaillant accomplisse
Ce p'tit exploit: vouloir de moi .
Le premier pas, je l'ferais pas,
J'laisse le prince charmant
Faire un peu d'exercice .
Moi j'attends
Mais faut dire qu'pour l'instant
Personne vient proposer ses services
Proposer ses services..

J'voudrais que quel'qu'un me choisisse
Que quelqu'un m'aime avant qu'j'moisisse .
J'crirais pas "allo police"
Si un rodeur chaparde mon coeur.
Je vaux de l'or, j'suis un trésors
mais la vie me traite comme un tas d'immondice .
Y'a des filles qui trainent une escadrille
d'amoureux au sourire dentifrice
au sourire dentifrice...

J'voudrais que quel'qu'un me choisisse
Que quelqu'un m'aime avant qu'j'moisisse
J'guette en vain
L'entrée en lisse du chevalier sur son destrier
Faut qui s'depeche j'suis encore fraiche
Mais a poireauter je crois que j'deperisse
Est-ce que dieu pourra du haut des cieux
tolerer longtemps cette injustice
longtemps cette injustice
longtemps cette injustice
longtemps...

Laissez-Moi Rire ...
On peut certes préférer le charme suranné des pépites pop sixties,
dont Dani fut une spécialiste, et dont on sent comme un charme supplémentaire
qu’elle s’en moquait complètement.
Mais cette seconde carrière sous les auspices de son statut rare de diva
un peu déglinguée, a également son intérêt.

Ici, François Bernheim et Jacques Duvall, parolier fétiche de Lio et Chamfort,
remplissent le rôle de parrains musicaux,
tandis que Cali livre deux offrandes à sa compatriote et supporter,
comme lui, de l’USAP, le club de rugby local.

Le phrasé particulier de Dani, sa voix grave, polie par les excès,
s’accorde parfaitement à ses mots écrits sur mesure et ces arrangements délicats
, car cet album-ci a moins de prétentions rock ‘n’ roll. Laissez-Moi Rire,
avec sa nostalgie bien comprise, son ton désabusé,
est tout entier construit autour de ce personnage unique
dans le paysage de la chanson française,
et aurait mérité de dépasser ce cadre étroit pour toucher un plus large public.

Mais évidemment, il est à contre-courant du tout venant, formaté et prévisible.

Jean-Eric Perrin
Album Laissez-moi rire (2005)

Découvrez Dani!

Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 9609
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: LE PARIS DE DANI   Dim 14 Fév - 20:03

CE N'EST RIEN

Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 9609
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: LE PARIS DE DANI   Dim 14 Fév - 20:06

UN INEDIT RARE
SERGE GAINSBOURG
COMME UN BOOMERANG




Dernière édition par Nine le Mer 29 Déc - 1:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 9609
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: LE PARIS DE DANI   Dim 14 Fév - 20:52


Photo Mélanie Elbaz

BOOMERANG
VERSION 2005

REMIX: GONZALES FEIST DANI



Dernière édition par Nine le Jeu 18 Mar - 2:03, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 9609
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: LE PARIS DE DANI   Lun 15 Fév - 17:26

DANI VU PAR ANDY WARHOL

Dani, égérie des nuits parisiennes et de la scène musicale dans les années 60-70,
Sa silhouette androgyne captait les regards.

Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 9609
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: LE PARIS DE DANI   Sam 13 Mar - 13:14

DANI EN FLASH BACK ENCHAINES
Paris fait des boums et des bangs ...
rive droite, rive gauche !



une projection du visuel de son album qui arrive !
l'artiste des images c'est Maxime Rebière.
C'est la Fnac qui le dit ici :
http://musique.fnac.com/a2827987/Dani-Le-Paris-de-Dani-CD-album
Le Paris de Dani
* CD album
* Article en pré-commande, livraison prévue à partir du 22 mars 2010
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 9609
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: LE PARIS DE DANI   Mer 17 Mar - 17:59

LE PARIS DE DANI



Tracklisting

1 · Mon coeur balance
2 · Paris se marie
3 · Un être humain à Paris
4 · Le Pont de L'Alma
5 · Nos rendez-vous
6 · Me & You - duo J.J Burnel the stranglers
7 · Les Paris
8 · Paris, Paris
9 · P.A.R.I.S
10 · C'est quelque chose
11 · Santé

Considérée comme la plus belle ville du monde,
Paris délivre toute sa poésie à travers les mots et les mélodies de Dani,
qui n'oublie pas un seul de ses aspects,
que cela soit sa beauté ou encore ses travers mis en avant avec des ballades
("Mon coeur balance", "Nos rendez-vous", "Les Paris"),
des titres pop ("Un être humain à Paris", "Paris, Paris"),
ou encore des morceaux tout droit inspirés
par le rock des années 60 ("Le Pont de L'Alma").
Dani nous sert également un titre en anglais, "Me & You",
qui apporte un véritable souffle à cet album.

"Le Paris De Dani" est définitivement l'un des plus beaux hommages
faits à la ville des lumières.

20 Mars : Paris 1ère / Ça balance à Paris.
22 Mars : Europe1 / Émission de Michel Drucker en direct à 19h00.
25 Mars : France Inter / Émission de Pascale Clark en direct à 9h30.
1er avril : France Inter / Le fou du Roi en direct à 11h30.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 9609
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: LE PARIS DE DANI   Ven 19 Mar - 18:38

"Le Paris De Dani"


photo Stéphanie Dray.

Dani n’y peut rien.
Elle est un personnage parisien, elle est une légende.

Ces rencontres, ce sont par exemple les auteurs et compositeurs au générique
de son nouvel album, Le Paris de Dani, des amis neufs et des copains de toujours :

François Bernheim, Jean-Jacques Burnel des Stranglers, Cali
Alain Chamfort, Ronnie Bird, Pierre-Dominique Burgaud, Mader,
Jacques Duvall, Jean Fauque…

Lumière de l’aube, amis perdus dans la nuit, ambitions et perdition,
pluie d’automne, ciel d’été, promenades interminables et embouteillages énervés,
dilemme rive gauche-rive droite, rêves de provinciaux et fantasmes d’étrangers,
fidélité et oubli, monuments indifférents et foule pressée, tout est là.
Chanteuse célébrée par la critique,
elle est aujourd’hui heureuse de retrouver dans son disque
son émerveillement des premiers jours pour cette ville magique qu’est Paris.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 9609
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: LE PARIS DE DANI   Mar 23 Mar - 1:08

Dani nous donne sa vision de Paris en musique


photo Stéphanie Dray.

Au même titre que Marianne Faithfull,
Dani est une icône du rock indémodable.
Égérie de Serge Gainsbourg puis d’Étienne Daho, photographiée par
Richard Avedon et Helmut Newtown, copine de Mick Jagger et de David Bowie,
actrice chez Roger Vadim et François Truffaut,
elle a vécu mille vies en pleine lumière. Paris est sa ville.
Avec ce nouvel album elle rend hommage à cette ville.

Un nouvel album très riche avec un casting exceptionnel :

Cali, François Bernheim, Jean-Jacques Burnel des Stranglers, Alain Chamfort,
Ronnie Bird, Pierre-Dominique Burgaud, Mader, Jacques Duvall,
Jean Fauque (complice d'Alain Bashung) ....


Chanteuse célébrée par la critique,
elle fait le lien entre l’ivresse créatrice des années 60 et notre aujourd’hui postmoderne.
Pour cet album les invités sont tous des amis.
Chaque chanson donne une vision de Paris,
chacun s'y retrouvera. Un album à découvrir si vous êtes parisien ou pas.
Dani a récemment ouvert une nouvelle boutique de roses à l’Hôtel Costes,
"Le Paris de Dani" a été produit par Jean-Philippe Verdin (producteur du film LOL),
elle se prépare à remonter sur scène, un événement …

INFOS PRATIQUES :
Disponible le 22 mars 2010
Label : AZ / Universal
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 9609
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: LE PARIS DE DANI   Mar 23 Mar - 1:16

JEAN PHILLIPE VERDIN
REALISATEUR
ALIAS READYMADE FC



Jusqu'ici, Jean Philippe Verdin alias Readymade FC,
s'était fait connaître grâce à une musique électro mélodique raffinée et profonde,
influencée aussi bien par l'électronica,
la techno de Detroit et certaine pop électronique des années 80-90.

Grande figure de la musique électronique française,
l'arrangeur et remixeur parisien Jean-Philippe Verdin
connu sous le pseudonyme de Readymade FC naît à Nancy, France en 1966.

Rendu célèbre par ses remix de Chet Baker et Serge Gainsbourg
ainsi que par ses réalisations avec Etienne Daho ,
il a sorti l'opus « Bold » en 2001 et « Babilonia » en 2005.

Enfant du jazz converti à la musique électronique

Fils d'un grand fan de jazz,
Jean-Philippe Verdin grandit dans un univers empreint de musique
aux côtés de ses soeurs musiciennes classiques.
Porté par cette passion familiale, le jeune homme finit par devenir
le claviériste et le compositeur de plusieurs groupes tout en suivant
sa formation de graphiste designer dans une école d'arts.

Au début des années 1990,
il fait la découverte de la musique électronique à travers les rave parties.
Il décide alors de se consacrer à ce genre de musique
et quitte son collectif pour monter son home studio.

En solo, le compositeur commence ses premiers travaux de remix
qu'il propose au grand public à partir de 1997.
Entre temps, il multiplie ses collaborations
et forgeant une certaine popularité dans le milieu électro,
devient le claviériste d'Aqua Bassino.

Des multiples collaborations et remix vers l'opus « Bold »

Au fil des années, Jean-Philippe Verdin,
fort de sa culture jazz enchaîne les réalisations et affine ses arrangements.
Initiateur d'une pop éclairée,
il n'est pas exempt d'une influence manifeste de groupes comme Portishead.
il devient un remixeur de renom et le grand collaborateur de plusieurs artistes.

Sollicité de toutes parts,
il habillera les travaux de nombreuses stars françaises et internationales comme
La Grande Sophie, David Sylvian, Etienne Daho et Zazie .
Il réalisera également des remix de grands noms de la chanson comme Chet Baker .

En 2001, après avoir prêté son talent pour divers projets
dont la création de la musique des défilés Thierry Mugler,
l'artiste publie son premier opus électronique « Bold ».
L'année d'après, il enchaîne avec des remix de Henri Salvador
et Serge Gainsbourg tout en travaillant sur la réalisation d'une compilation.

Après « Babilonia », « Lol »



Fort appréciée, la musique de Jean-Philippe Verdin
est utilisée dans de nombreux spots publicitaires comme pour Coca Coca Light,
et dans différentes émissions télé comme sur Channel 4 et Sky TV.

Puis le remixeur est souvent sollicité pour la composition de la musique
de différents événements de la haute couture comme les défilés Dior.

Toutefois, à côté de ses travaux de conception,
l'artiste poursuit ses travaux d'enregistrement.
Ainsi en 2005, après la publication de plusieurs maxis,
il sort son deuxième opus « Babilonia » en collaboration avec Yael Naim ,
David Sylvian et Feist .

Plus folk et pop que « Bold », cet album éclectique est une confection de pièces électroniques ludiques accompagnées d'arrangements pop baroque.

En 2009, Jean-Philippe Verdin participe à la réalisation de la BO du film français « Lol ».
Il a assuré les arrangements et la réalisation sur le dernier album de Michel Delpech.
Jean-Philippe Verdin vient de réaliser la production,
les arrangements et les programmations des 2 prochains singles de Luz Casal.
Il a également réalisé le dernier album à paraitre
d'ELODIE FREGE la fille de l'après midi.

Pour l'instant nous le retrouvons aux manettes pour le Paris de Dani.

son myspace :
http://www.myspace.com/readymadefcbabilonia
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 9609
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: LE PARIS DE DANI   Mar 23 Mar - 17:42

A PARIS
CLIP DE DANI

je cherche un être Humain !


EN EXCLUS !
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 9609
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: LE PARIS DE DANI   Jeu 25 Mar - 18:03

Le Paris de Dani
22 mars 2010 / AZ Universal




Disponible sur toutes les plateformes de téléchargement légal :
iTunes /
VirginMega/
Amazon /
Un extrait est proposé pour chacun des titres de l’album

Tracklisting : Auteurs Compositeurs

1. Mon cœur balance
(Christian Ravasco / François Bernheim (Ed : Good good Music))

2. Paris se marie
(Jean Fauque / François Bernheim (Ed : Sony Music / Good good Music))

3. Un être humain à Paris
(Jacques Duvall / Jean Philippe Verdin (Ed : D.R))

4. Le Pont de L’Alma
(Jacques Duvall / Jean Philippe Verdin (Ed : D.R))

5. Nos rendez-vous
(David André (Ed : Royal Tease))

6. Me & You
(Jean-Jacques Burnel (Ed : Complete Music))

7. Les Paris
(Frederic Doll / Jean Philippe Verdin (Ed : Capitaine Plouf / D.R))

8. Paris, Paris
(Pierre-Dominique Burgaud / Alain Chamfort (Ed : Pierre et eau / Fenixing))

9. P.A.R.I.S
(Cali (Ed: les éditions de Mireilles))

10. C’est quelque chose
(Jean Philippe Verdin (Ed : D.R))

11. Santé
(Ronnie Bird / Mader (Ed : D.R))

Discographie


Dernière édition par Nine le Jeu 25 Mar - 21:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 9609
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: LE PARIS DE DANI   Jeu 25 Mar - 19:58

FRANCE INTER ITV
Dani est l’invitée de Pascale Clark dans
Comme on nous parle sur France Inter (09h35 - 25 Mars 2010).

Dani - France Inter
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 9609
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: LE PARIS DE DANI   Ven 26 Mar - 1:12

MON COEUR BALANCE



Christian Ravasco / François Bernheim
(Ed : Good good Music)



Mon cœur balance
Entre la Bastille et le boulevard Exelmans
La tour Montparnasse et la butte Montmartre
Victor Hugo et Jean-Paul Sartre

Mon cœur balance
De quel côté et l’bonheur qu’est-ce que t’en penses ?
J’perd mon latin dans l’quartier
Où j’me suis battue pour ma liberté

Rive droite, rive gauche
Je t’aime
Que tu sois du nord ou du sud de la Seine
Partout je suis comme un air de bohême
Même si j’me demande de quel côté

Mon cœur balance
Le bonheur n’est pas qu’une fleure cueillit d’avance
Entre Notre-Dame et l’Sacré-cœur
Les honnêtes gens et les killers

Mon cœur balance
Entre Emile Zola et Anatole France
Le café d’Flore et l’hôtel Costes
Tout c’qui rest’ra, tiendra sur un timbre poste

Rive droite, rive gauche
Je t’aime
Que tu sois du nord ou du sud de la Seine
Partout je suis comme un air de bohême
Même si j’me demande de quel côté

Mon cœur balance
Mais pour moi ça n’a aucune importance
J’aime Paris pour a poésie
De la Cité à Saint-Denis

Mon cœur balance
Il se bat pour garder son indépendance
D’Oberkampf au Luxembourg
Et moi si j’cours c’est après l’Amour

Rive droite, rive gauche
Je t’aime
Que tu sois du nord ou du sud de la Seine
Partout je suis comme un air de bohême
Un air de bohême

Rive droite, rive gauche,
J’te briffe
J’pourrais jamais faire un choix définitif
J’ai presque envie d’faire toute seule une manif
Quand on veut m’faire dire de quel côté

Mon cœur balance


Dernière édition par Nine le Mer 19 Jan - 0:24, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 9609
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: LE PARIS DE DANI   Ven 26 Mar - 13:26

JOURNÉE SPÉCIALE DANI SUR FRANCE BLEU (107.1)
VENDREDI 26 MARS 2010



Le samedi et le dimanche de 14h à 16h animé par Serge POEZEVARA,
avec Danielle MOREAU et Fabien LECOEUVRE
(rediffusé le samedi et le dimanche soir de 22h00 à 24h00).

Deux heures chaque samedi et dimanche,
pour passer en revue l’actualité musicale du moment,
égrener les bons souvenirs, raconter l’histoire des chansons,
et dévoiler les petits secrets des artistes,
grâce à l’équipe de chroniqueurs de l’émission,
tous passionnés et professionnels de la musique.

Chanteurs d’aujourd’hui et d’hier mais aussi auteurs, compositeurs,
musiciens, producteurs, tourneurs…
viennent partager leurs expériences et nous font découvrir
l’envers du décor et les coulisses du métier.
le lien :
http://sites.radiofrance.fr/chaines/france-bleu/?nr=4f4763171a9f8a2b9a545b0fb2bb9903&4912b57d3f64d4a6eb5204bc79aafaa1_container_id=54555&4912b57d3f64d4a6eb5204bc79aafaa1_container_tid=75079

SAMEDI 27 MARS

DANI : Mannequin vedette dans les années 60, égérie de Gainsbourg,
chanteuse à succès de retour il y a quelques années en duo avec Etienne DAHO,
elle nous présente son nouvel album autour d'un thème unique : Paris.

DANI SERA EN CONCERT LE 3 MAI 2010 :
AU RÉSERVOIR
programmation en cours pour d'autres dates
à suivre ...


Dernière édition par Nine le Ven 26 Mar - 13:42, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 9609
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: LE PARIS DE DANI   Ven 26 Mar - 13:45

PARIS SE MARIE





(Jean Fauque / François Bernheim
(Ed : Sony Music / Good good Music)

Paris se marie Paris se marie
Paris se marie à notre histoire
Caresse l’espoir quand vient la nuit
Paris nous charrie des scènes de vie
Nos bouchent se touchent en bateaux mouches

Paris te marie
Paris te marie
Paris te marie en un nid d’hôtel
Fond d’un taxi providentiel
Paris féerique les gens sont fous
Tourne la musique, mais on s’en fout

Paris te marie
Paris te marie
Paris se marie à Merveille

Au tomber des feuilles
Paris se pare pour l’Amour
Des plus beaux Atouts

Paris nous maille à merveille
Se met en bouteille
La tour Eiffel, j’en ai fait le tour
Mais pas d’l’amour

Paris se marie
Paris se marie
Paris se marie

A la ruelle, où nous jouions jadis à la marelle
Chaque fois qu’on s’aime
Danse la Seine
Paris me sourit
Quand tu souris

Paris se marie
Paris se marie
Paris nous maille à merveille
Se met en bouteille
La tour Eiffel j’en ai fait l’tour
Mais pas d’l’amour

Paris se marie à merveille
Paris se marie aux pluies du soleil
Paris se marie à l’amour

Dans ses alentours
Et de ma bouche à ton oreille
Quand on se dit toujours
Paris met tout dans la corbeille
C’est l’bruit qui court


Dernière édition par Nine le Mer 19 Jan - 0:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 9609
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: LE PARIS DE DANI   Mar 13 Avr - 1:53

Dani, si vous étiez



Par Guillaume Crouzet,
publié le 12/04/2010


Dani, si vous étiez !

En juin dernier, elle a ouvert sa deuxième boutique de fleurs à l'Hôtel Costes,
mais elle ne délaisse pas pour autant son métier de chanteuse.
Son disque, Le Paris de Dani (Universal/ AZ), vient de sortir.

Si vous étiez... Un livre de chevet Cent Ans de solitude, de Gabriel Garcia Marquez,
un bouquin que je me trimballe depuis que j'ai 20 ans, sans m'en lasser.
Actuellement, j'alterne entre ça et le surprenant livre de poésies
de Dominique de Villepin, Eloge des voleurs de feu.

Un plat d'enfance Les coquillettes avec du gruyère râpé.
L'un des rares plats devant lequel je ne rechignais pas, petite.
Ma mère, Marcelle, faisait très bien la cuisine.
Pourtant, je n'aimais rien, contrairement à mes soeurs.

Un juron "Va te faire tâter!" Je l'utilise assez souvent.
Ça veut bien dire ce que ça veut dire!

Un tableau La Tour Eiffel de Nicolas de Staël !
Elle aurait pu faire la pochette de mon dernier album,
mais j'ai choisi pour cela Maxime Rebière,
un illustrateur contemporain plein de talent,
que j'ai rencontré grâce à Isabelle Adjani.

Une autre nationalité Catalane. Je le suis déjà en partie :
Perpignan, ma ville d'enfance, reste mon port d'attache.

Un vêtement qui rend beau Mon vieux cachemire noir à col roulé
que j'ai acheté en Angleterre il y a trente ans.
J'aime la mode, même si je ne vais qu'à trois collections chaque année :
Agnès b., Chanel et Karl Lagerfeld.

Le seul objet d'une île déserte Des pinceaux et ma boîte d'aquarelle.
Ce serait l'occasion d'apprendre enfin à bien dessiner...

Une escapade en amoureux Mais voyons !
Avec un amoureux, c'est bien partout !

Une phrase qui vous serve de devise Sempre an daben !
"Tout le temps on y va!"
C'est une expression catalane qui représente bien mon état d'esprit:
quels que soient les aléas de la vie, il faut aller de l'avant.

Une couleur Le bleu des yeux de mon père.

Un moyen de transport Une voiture de sport : la B Boxer de Ferrari.
La plus belle automobile que j'aie jamais eue.

Un animal L'abeille. Douceur et piquant à la fois.
Elle donne le miel, mais gare à son dard! C'est tout moi...

Une boisson préférée Un grand cru de Bordeaux.
J'ai eu la chance d'en boire quelques-uns somptueux,
et rien que d'en parler j'en ai le souvenir qui me revient aux papilles.
Un enchantement.

Un musicien J'aurais aimé être la Callas.
Mais vocalement, ce n'est pas encore tout à fait ça...

Une rue de Paris Impossible de vous en citer une seule.
J'aime la rue de Rivoli, la place Pigalle, deux lieux de haut passage,
mais aussi le jardin du musée Galliera, où mes enfants ont appris à marcher.

Un gros défaut Je suis très possessive, exclusive.
Je voudrais que les gens n'appartiennent qu'à moi.

Une fleur Une rose, bien sûr ! Cette fleur se transforme,
ses couleurs évoluent, comme celle de mes roses noires, qui,
au bout de huit jours, virent à un pourpre rouge, totalement indéfinissable.

http://www.lexpress.fr/styles/vip/dani-si-vous-etiez_883778.html
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 9609
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: LE PARIS DE DANI   Mer 21 Avr - 0:53

Dani fait un tour à Paris



Un concept album autour de Paris,
Le Paris de Dani, écrit avec sa garde rapprochée
de musiciens et auteurs de prédilection,
c’est le programme du moment pour la chanteuse Dani,
celle qui depuis les Sixties flamboyantes, persiste à n’en faire qu’à sa tête

Dans son lieu un peu étrange,
sorte de concept store modeste et caché sous un immeuble
du XVe arrondissement de Paris, parmi des canapés profonds,
un piano rutilant et des monceaux de roses aux teintes profondes,
Dani raconte Le Paris de Dani.
Voix de brune délavée aux blondes, allure vénéneuse de rigueur
(cuir noir et dentelles assorties), la chanteuse égérie, émigrée du midi,
remet au goût du jour l'album concept,
en même temps que son vieil ami Alain Chamfort qui triomphe
avec son magnifique Une vie St Laurent.

RFI musique : Vous avez choisi le même réalisateur qu'Alain Chamfort,
Jean-Philippe Verdin pour faire ce disque ?

Dani : Alain a commencé, il y a longtemps, quatre ans.
En plus, c’est la famille, alors quand il y a des idées,
c’est agréable de les réaliser avec des gens que l’on connaît.
Même si c’est aussi intéressant de voir le regard de gens qu’on ne connaît pas sur soi.
J’ai travaillé avec des vieux complices, pour la plupart.
Ce n’est pas un confort, mais il y a de la fidélité :
des instants partagés. Ça crée forcément une émotion différente. J
’adorerais aussi faire un album avec des gens que je ne connais pas.

Tout le monde vous connaît !

Ça, j’en suis moins sûre que vous ! Je suis curieuse de ce qui se fait aujourd’hui,
des gens qui commencent.
Les miens, c’est ma garde rapprochée, des gens installés, qui savent faire.
Mais dans les nouveaux, il y en a des plus qu’intéressants.
J’adore Olivia Ruiz, Julien Doré, la petite Cœur de pirate,
et plein d’autres qui ont du talent ;
je suis très à l’écoute de tout ça, ils font l’histoire d’aujourd’hui.
Ce n’est pas que je fasse celle d’hier…

Il faut des gens sachant écrire…

Il y a un comportement dans la vie, qui est important, et il va avec ce qu’on écoute.
J’étais déjà branchée sur l’écriture, les mots, qui sont la meilleure arme du monde.
Gainsbourg appelait ça un "art mineur".
Mais moi, une chanson, ça me plaît.
C’est difficile à écrire,
et j’ai beaucoup de respect pour ces gens qui font des "chansonnettes" !

Vous êtes passée doucement du statut de chanteuse de variété rigolote des Sixties
à celui d’égérie, de muse d’une génération et d’une scène de musiciens plutôt esthètes.
Comme si vous les aviez réconciliés, quand ils étaient ados,
avec une chanson française qui avait compris l’esprit du rock ?

Je ne sais pas si je les ai réconciliés, mais sur ma route,
j’ai eu des auteurs et compositeurs comme Jacques Datin, Maurice Vidalin,
Frédéric Botton, Pascal Jardin, Sagan, c’est très fort comme écriture.
Je n’ai jamais fait de plan de carrière,
j’ai fait des disques quand je pensais avoir de jolies chansons.
Pas pour être au hit parade, je suis en marge de tout ça.
Je suis sensible à la musique, aux mots qui vont dessus,
j’ai eu la chance de rencontrer Gainsbourg, ou Botton, qui avaient une chose à part,
ce don de manier les mots.
Etre interprète, c’est aussi se réfugier derrière des mots qui vous sont chers et adaptés.

Alors pourquoi et comment cet album concept sur Paris ?

A Cali, comme on est de Perpignan tous les deux,
j’ai demandé une chanson qui regarde Paris de la province.
A Jean-Jacques Burnel, comment il voit Paris de Londres.
Jacques Duvall vit à Bruxelles, mais on a une grande complicité,
comme avec Jean Fauque, ce sont des gens qui comptent pour moi aujourd’hui.
Je suis provinciale, et Paris est une source d’inspiration à l’infini.
J’ai fait mon parcours, mais chacun a le sien.
Ce n’est pas que féerique, c’est puissant, douloureux, magique.
C’est un quotidien, il faut y vivre, l’écouter, le détester, avoir envie d’y revenir.
C’est parce que je ne suis pas d’ici que j’ai cette passion pour Paris,
et ça évolue tout le temps.
Moi, je suis toujours de Perpignan :
provinciale, c’est dans les gènes. Il y a mon enfance, le ciel, c’est différent...
Comme quantité de gens, je suis montée à Paris pour découvrir d’autres choses,
plus artistiques.
Mais je ne fais pas du rétroviseur, je m’adapte à aujourd’hui.
Je ne vis pas avec mon passé.
C’est comme ça, sinon c’est triste.
Le seul cadre que j’ai donné, c’est Paris.
Ils m’ont tous dit que j’étais folle,
qu’il fallait le faire avec un seul auteur et un compositeur,
mais moi je voulais coordonner ces chansons, avec des sons différents.
Ça va du rock’n’roll à la folk, à la pop, la variété…
En ce qui me concerne, c’est une jolie histoire,
et des moments artistiques que je ne suis pas prête d’oublier.

On croise donc Cali, Chamfort, François Bernheim, Jean Fauque, Ronnie Bird, Mader…
On aurait pu s’attendre à plus de duos, or il n’y a que celui avec Jean-Jacques Burnel,
des Stranglers ?

C’est difficile de trouver une chanson à faire en duo.
Celle avec Burnel, elle était évidente.
Quand on sort d’un duo comme celui avec Etienne Daho (Comme un boomerang),
la barre est haute, il faut que ce soit exact et juste. Pas systématique.
C’est un échange, ça appartient à la musique.
C’est sublime quand on peut partager ça avec des amis.
J’aime le faire en live, je l’ai fait souvent avec Alain Chamfort,
avec Cali aussi, et Marc Lavoine.

Y aura-t-il un prolongement scénique à cet album concept ?

J’ai commencé à répéter pour une série de concerts,
on va revisiter ces chansons sur scène.
Sur scène, je ne peux pas avoir tout le monde. Ce sera épuré, mais plutôt électrique.
Pas comme les shows piano-voix que j’ai faits à l’Hôtel Lutécia durant un an.
C’était fort, mais c’est beaucoup d’énergie, c’est intense.
Je répète en ce moment, pour faire ces concerts. À Paris,
on va jouer dans des salles un peu différentes. En mai. Des endroits inattendus.

Jean-Eric Perrin
RFI
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 9609
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: LE PARIS DE DANI   Jeu 29 Avr - 1:06

PARIS & DANI



Cinq ans après « Laissez-moi rire »
et un rôle récurrent dans la production Canal + « Pigalle, la nuit »,
Dani revient avec un nouvel album concept
« Le Paris de Dani ».
Entre rive droite et rive gauche,
Dani raconte ses rendez-vous et son amour pour la capitale à travers
des textes de Jean Fauque, Jean-Jaques Burnel, Ronnie Bird
ou encore Pierre-Dominique Burgaud avant de remonter sur scène.

Assise sur un tabouret dans une salle de répétition du Studio Bleu à Paris,
Dani bat la mesure à l’aide d’une baguette de batterie.
Vêtue de noir, tout en cuir, elle trouve que sa voix n’est pas au niveau, s’en excuse,
explique que c’est parce qu’elle a répété la veille
et n’a pas eu le temps de reposer sa voix tout en allumant une autre cigarette.

Un piano, une guitare et une batterie l’accompagnent.
Ils continuent avec « Nos rendez-vous », l’un des onze titres de son dernier album,
« Le Paris de Dani », en vue de son premier concert parisien le 3 mai au Réservoir.

« Ce titre évoque beaucoup de choses personnelles et fortes.
Ça parle des rendez-vous de la vie et du quotidien à Paris qui n’est pas facile non plus »
raconte-t-elle.
« J’ai demandé aux auteurs d’imaginer Paris tel que je le vois et le ressens.
A chaque fois, ils sont tombés juste.
Ce qui est intéressant quand on est interprète,
c’est justement de se planquer derrière le texte des autres ».

Et même si on ne retrouve pas Etienne Daho sur cet opus, occupé avec sa tournée,
les proches de Dani ont chacun écrit un titre racontant Paris à travers ses yeux.

« Je connais depuis longtemps tous les gens qui ont participé à cet album.
C’est un peu ma garde rapprochée.
Je leur ai expliqué vouloir faire un album sur Paris.
Tout le monde m’a dit que j’étais une kamikaze,
que seules deux personnes devaient l’écrire pour qu’il y ait un fil conducteur.
Moi, je trouvais ça plus intéressant d’avoir plusieurs regards sur la capitale,
depuis Londres, Perpignan, Bruxelles et Paris.
Chaque chanson est une histoire qui me touche beaucoup.
Ce sont des polaroïds qui me reviennent ».

L’histoire de Dani et de la capitale remonte aux années 60, à Salut les copains,
Truffaut, aux débuts de Bowie et Jagger.
De cette époque, elle a gardé l’énergie qu’on retrouve dans son album,
produit comme un opus rock.
« Jean-Philippe Verdin a revisité tout ça avec beaucoup d’amour pour moi et son talent.
Tous les jeunes d’aujourd’hui qui font de la musique
ont des références des années 60 et 70.

Les voix ont été enregistrées chez moi,
à l’exception de « Mon cœur balance »
écrit par Christian Ravasco et composé par François Bernheim,
et « P.A.R.I.S » de Cali.

Pour ce dernier titre, on avait besoin d’un son à la Elvis Presley.
On a fait une prise comme dans les années 60,
en live où on a enregistré les instruments en même temps, au studio ICP à Bruxelles.
C’est la première chanson qu’on a faite,
avant même le choix définitif des titres de l’album.
Elle correspond exactement à ce que je pense de Paris et de la région parisienne ».
Les autres titres ont en partie été enregistrés chez elle,
au « Dani home studio » comme elle l’appelle.

La raison est simple. Dani a le trac.
« Je n’arrivais pas à chanter en studio, j’avais la trouille.
Et puis je n’aime pas chanter dans le bocal où on est coupé de tout le monde.
L’équipe a installé la console chez moi dans mon salon
et je me suis enfermée dans ma chambre pour interpréter les titres.
C’est une émotion particulière de chanter.
Il faut aller chercher au fond de soi pour être juste ». Caprice de diva ? Non.
« Après le succès de Comme un boomerang avec Daho,
ça m’a mis une pression supplémentaire.
J’avais peur de ne pas être à la hauteur des mots si beaux que j’entendais à mon sujet.
C’est embarrassant toutes ces critiques positives.
Ça fait plaisir, mais après, on a un manque. Et le manque vient souvent.
Quand on a l’habitude d’entendre des jolies choses en continu pendant un temps
et que ça s’arrête, le quotidien devient compliqué. ».

Son équilibre, entre ombre et lumière, Dani le trouve dans les roses,
une passion loin du rock et des turpitudes nocturnes.
« C’est marrant. Beaucoup de gens ne comprennent pas que je m’occupe
de mes roses la journée pour après être sur scène.
Mais mon rendez-vous quotidien avec les roses, j’en ai besoin.
La musique, c’est autre chose.
On peut en écouter partout,
faire les roses en écoutant de la musique et faire de la musique
en ayant un bouquet de roses à côté de soi ».

Son refuge se trouve dans un atelier du 15e arrondissement de Paris.
C’est là qu’elle s’occupe de ses roses avant de les envoyer à la boutique de l’hôtel Costes.
Et lorsqu’elle explique mêler les roses à la musique,
ce n’est pas pour rien.
Sa dernière idée est de transformer une partie de l’atelier en salle de répétition et,
pourquoi pas, une scène ouverte, même si ça semble compliqué.

« Ce serait quand même plus sympa de répéter à l’atelier
au lieu de louer une salle au studio comme aujourd’hui !
J’aimerais en faire un lieu ouvert.
Une scène où les gens viendraient faire un bœuf, comme ça.
On y travaille, mais c’est très difficile, avec les autorisations à obtenir.
Il y a des normes de sécurité à respecter, il faut que tout soit sûr.
On ne peut pas le faire comme ça et c’est un peu dommage.
L’idée d’ouvrir la porte et qui veut entre est une bonne idée,
parce que c’est ça la musique, l’imprévu, être un saltimbanque ».

Existe-t-il chez Dani une volonté de redevenir une figure de la nuit parisienne,
comme au temps de L’Aventure ?

« La nuit, c’est magique, bizarre et incroyable, parce que tout le monde,
moi y compris, est différent et joue un rôle.
On est désinhibé, surtout quand on boit un verre de rouge ou autre.
On croit qu’on va rencontrer l’amour de sa vie,
un job d’enfer tout de suite ou que tout va se régler avec le banquier.
Ce sont des clichés basiques, mais c’est la réalité.
Tenir une boîte, je l’ai fait avec ma petite sœur.
Et c’était génial. On est le confident de plein de gens.
Psychologiquement, c’est très intéressant.
Et puis, en voyant les autres, on se dit que finalement, tout ne va pas si mal,
puisqu’on a encore un travail !
Mais refaire ça aujourd’hui, non ».

La référence à la nuit se trouve dans le dernier titre de son album.
« Santé » évoque cette ambiance étrange
où l’on n’oublie jamais de se remaquiller pour séduire et être quelqu’un d’autre.
« La santé est la chose la plus importante.
Il faut être dans la vie et continuer à faire des choses pour conserver la santé ».

Ainsi elle se prépare à remonter sur scène,
tout d’abord au Réservoir dans le cadre d’une soirée France Bleu,
puis dans le reste de la France.
« Et j’ai encore plein d’autres choses à faire.
Les idées, je les ai, mais elles ne sont bonnes que quand elles existent.
Il me reste à les concrétiser avant d’en parler ».

On ne peut pas quitter Dani sans lui parler de Malcolm McLaren,
décédé des suites d’un cancer le 8 avril dernier et qu’elle a connu.
« Quand j’ai ouvert mon premier magasin de roses rue de Tournon à Paris
, il avait son studio juste en dessous.
Je lui ai demandé il y a deux ans de me faire une chanson sur Paris,
mais il n’a pas répondu, sans doute déjà malade.
C’était un super artiste et un super visionnaire,
l’un des derniers managers à aimer la musique.
Heureusement, il y a encore des gens dans ce métier qui sont sensibles
et aiment la musique, même si, maintenant, un artiste est toujours sur le fil.
Il faut qu’il vende pour continuer à faire de la musique.
Mais c’est la société d’aujourd’hui.
Et puis, la créativité, c’est tout ou rien, et ça, ça ne change pas ».

live for Ever
Publié dans : Rock&roll star
19 Avril
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 9609
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: LE PARIS DE DANI   Ven 7 Mai - 3:17

Tête à tête avec la chanteuse Dani


Par William Réjault
(Membre Mon Figaro)


J'ai énormément de chance dans la vie
je ne reçois que des gens dont je respecte le travail,
je les reçois sur un gros fauteuil rouge, pour le Figaro.fr.
On nous maquille, on nous pose un micro et puis, sur la pointe des pieds,
tout le monde s'en va et je me retrouve seul avec mon invité.
Je peux alors poser toutes les questions qui me passent par la tête,
sans limite de temps.

Dani illumine le studio et les gens qu'elle croise.
Pas étonnant qu'elle ait autant vécu la nuit, il y avait besoin d'un peu de lumière,
dans les rues, à ces heures incertaines,
entre le cabaret qui vous met dehors et le lit qui ne vous tend pas encore les bras.
Il fait si sombre, la vie est infinie,
l'ennui vous guetterait presque en rentrant,
pourquoi ne pas trouver un coin pour se poser,
une banquette de cuir et te parler Dani, te parler encore.
Nous parlerions d'amour, de Paris, de mode, de rien et de nous.
Je te séduirais et rentrerais avec toi.

«Le Paris de Dani»

est un album thématique pour lequel de grands noms
tels que Alain Chamfort ou Jacques Duvall ont collaboré,
offrant des mélodies qui attrapent l'oreille et ne la lâchent plus
pour un album de qualité à la fois nostalgique et très contemporain.
Un très beau travail collectif au service d'une très belle personne.

Sixties/Seventies et puis Paris Dernière à la fois,
beaucoup trop court (comme tous les grands albums),
un vrai gant de cuir élégant posé sur mon épaule
quand je suis en scooter rue Royale,
impériale, Dani, assise derrière, m'accompagne.
J'ai adoré son disque, j'étais tout intimidé en la recevant.
Elle m'a souri et m'a parlé de Bob Marley comme s'il était encore là.
Quand les halles se réveillaient tôt,
que les tuyaux de Beaubourg n’étaient pas encore coloriés
et que le dauphin de la place Dauphine se prénommait Jacques,
Dani brillait déjà.
Cinq étoiles (de plus) pour cet album.

À écouter en priorité :
Un être humain à Paris, P.A.R.I.S et Le Pont de l'Alma.

Par William Réjault
Écrivain, Plon


http://plus.lefigaro.fr/video/dani-en-tete-a-tete-20100504-193673
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: LE PARIS DE DANI   

Revenir en haut Aller en bas
 
LE PARIS DE DANI
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» LE PARIS DE DANI
» Quéffélec en anti-Normand dans Paris Match.
» Le Grand Paris
» La Normandie à Paris. 13 et 14 Juin.
» Abolition du foie gras 11/11/2010 Paris : compte-rendu

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
H A R M O N Y :: LA MUSIQUE ADOUCIT LES MOEURS :: TOUTE LA MUSIQUE QUE J'AIME.... :: LA CHANSON FRANCAISE :: CHANTEURS FRANCOPHONES-
Sauter vers: