H A R M O N Y


 
AccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 ELODIE FREGE

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 10433
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: ELODIE FREGE   Ven 15 Jan - 13:16

ELODIE FREGE
Une onde de folk, une plume sur des cordes de guitare.



On peut dire qu’Elodie est tombée dans la musique en étant petite.
Une prédisposition sûrement, surtout quand on sait que son grand-père maternel
était accordéoniste professionnel à Paris.
C’est lui qui lui a donné envie de faire de la musique.
Une question de gênes alors ?
Elodie a vu le jour un 15 Février dernier (elle est verseau)
et habite à Cosne-sur-Loire, une petite commune de la Nièvre (58).

C’est à l’âge de 8 ans qu’elle réclame une guitare à ses parents qui lui offrent sans rechigner.
S’ils avaient su que c’était le début d’une longue aventure !
Elle suit des cours de guitare pendant 8 ans et obtient son brevet de guitare classique
à Bourges à l’âge de 16 ans.
Dès l’âge de 5 ans, elle prend des cours de danse à Saints-en-Puisaye, puis à Donzy,
et intégrera quelques années après l’école de danse de Guy Tel à Cosne-sur-Loire à 12 ans.

C’est un soir, après la dernière des Nuits du Vieux Château en 1998,
que le hasard vint frapper à sa porte lorsque ses camarades et Guy Tel lui scandent d’interpréter
une chanson juste comme ça, pour rire.
Le professeur stupéfait par la qualité du chant lui propose sans hésiter de chanter
lors de son prochain spectacle en 1999.
Depuis, elle fait la joie des spectateurs lors de ses passages sur la scène du Vieux Château.
Grâce à Guy Tel, Elodie va goûter à la scène micro en mains.
Le professeur ne s’était pas trompé sur le talent d’Elodie.
Un sacré coup du destin !

Elodie a toujours été une élève sérieuse.
Sur les conseils de ses parents, et après avoir obtenu son bac L,
elle s’inscrit en fac d’anglais à Dijon en 2000. Mais l’anglais ce n’est pas son truc !
Ce dont elle a envie et depuis son plus jeune âge, c’est être sur scène, danser, chanter...
Alors, elle décide de travailler pour mettre de l’argent de côté afin de pouvoir se payer une école
pour les métiers du spectacle à Paris.
Elle effectue plusieurs remplacements en tant que secrétaire médicale,
passe 5 mois chez Mc Do et remplace une chanteuse en juin 2003 à Montpellier
dans un groupe que dirige un ami.

***************************

Et puis arrive l'heure des "castings" celui de l'academie des stars,
qui a fait couler bien des rivières d'encre ... et d'amertume.
avec ses coups de coeurs et ses coups de gueules, ses love story etc
ponctuées par des minutes téléphoniques qui faisaient le bonheur des "quotidiennes".
que "d'acting"désormais légendaires et porteurs d'audience, çà marche comme çà dans la
télé qui n'est pas la réalité !

une Elodie sensible et touchante s'y était revelée,
soumise à des épreuves pimentées comme chanter avec un tigre en faisant de la haute voltige
derrière un écran de fumée ... deguisée en Barbarella, et bien d'autres fantaisies.
paradoxalement on ne nous l'a jamais montrée
dans son répertoire de prédilection, sobre un pied de micro et une guitare à la main,
soumettant ses propres textes au public ... pas "porteur surement".
Elle est même passée par la case "psychanalyse" un cours hautement suivi et apprécié,
initié par une spécialiste de 'l'expression scénique" un exercice qui n'est pas recommandé
pour acquérir et retrouver un zeste de confiance en soi ..
en principe on en ressort pour 10 ans d'analyse.
Mais elle n'était pas la seule, c'est hélas prévu dans le package de ce "télé-en-démolition"

Bref elle remporte donc le "million" et là scoop en direct live, une première du genre,
Elodie estime que la moitié de la somme suffit et partage avec son challenger Michal
qui ne l'aurait pas volé ! lui qu'on a accusé injustement d'avoir volé l'orange du marchand...
cette moitié d'orange lui a donc été restituée par ELODIE FREGE la gagnante de l'édition 3.

Tour de force, sortie de son premier album issu du "statut starac" elle arrive a glisser
ses chansons encore une première ...
mais oui elle écrit textes et musiques et çà on nous l'avait bien caché !
Une plume sensible et tendre, qui évoque ses peurs et ses peines avec pudeur,
une photographie de la "genération désenchantée" bercée dans l'attente du Prince Charmant..
à qui elle a dit NON !
qui comme l'a si bien écrit Benjamin Biolay, n'est pas là ... souvent !
pourtant "la vie est douce si douce" réplique Elodie Fregé dans un de ces textes.
on peut être "fous de rien" même de musique.
Et c'est sur le sublime "velours des Vierges" un texte et une chanson méconnue de S. Gainsbourg
que se dessine la vraie Elodie Fregé, les arrangements cordes de Benjamin Biolay s'y expriment
avec une rare intensité.
On retrouve aussi le dernier texte du regretté Jacques Lanzmann sur un titre nommé la FIDELITE.
Bref je viens de vous citer ici, quelques titres du bel album :
LE JEU DES 7 ERREURS
un album loin du préformatage attendu, conçu dans l'intimité des Studios Labomatic
à l'endroit même ou Gainsbourg à enregistré autrefois.

Voila une blonde à faire craquer Sir Alfred Hitchcock !
une réminiscence de MELODY NELSON.

Nin@rtmony
*Cette "bio" a été realisée avec des renseignements glanés sur la toile,
pour le reste c'est mon modeste ressenti.




Dernière édition par Nine le Ven 19 Mar - 3:17, édité 20 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 10433
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: ELODIE FREGE   Ven 15 Jan - 13:26

GILLES VERLANT
Critique Musical.

Ceci n'est pas un communiqué de presse.
C'est une déclaration d'amour. Ou de coup de foudre, appelez ça comme vous voudrez.


Élodie Frégé – "Le Jeu des 7 erreurs"

D'Élodie Frégé, je ne connaissais que la rumeur.
Je savais vaguement qu'elle avait remporté un télé-crochet,
l'une de ces émissions que je ne regarde jamais, que je n'ai jamais regardée,
d'abord parce que je n'ai pas que ça à faire,
ensuite parce que je préserve ma réputation de fan de rock (et le snobisme qui va avec).

Il paraît même qu'Élodie aurait remporté un machin appelé World Best,
un super-télé-crochet international.
So what ? Je sais bien ce qui leur plaît :
une jolie voix, puissante de préférence, un joli visage, de la variété au mètre,
des arrangements formatés,
des paroles tellement creuses qu'elle ferait passer un carnet de poésie de CM1
pour du Rimbaud.
On consomme, on jette, on passe à autre chose.

Bon, d'accord, j'avais jeté une oreille sur son premier album.
À cause des photos.
Pas celles de la pochette, trop fades, qui la montraient façon
blondasse-rêveuse-au-regard-plein-d'espoir
(décidément, je déteste les champions du marketing,
ceux qui veulent à tout prix faire entrer une personnalité dans le moule d'un cliché,
aussi éculé soit-il).
Plutôt les photos aperçues dans la presse, qui la montraient rieuse, pimpante, coquine.
J'avais aussi été intrigué par la chanson Je te dis non,
signée par l'interprète, et par son clip réalisé par Catherine Breillat.
Que la réalisatrice de Romance et d'Anatomie de l'enfer se soit mise
au service de cette jeune femme ne manquait pas de surprendre.

J'avais aussi été sensible à sa voix.
Avec le regret de la voir desservie par une production sans relief
et des chansons calibrées,
mais aussi avec l'intuition qu'elle pouvait se risquer à chanter des choses plus audacieuses.
Pour les accents soul perçus ça et là, je l'imaginais adaptant Joss Stone ;
pour les acrobaties, j'avais pensé à Joni Mitchell
– pourquoi ne lui avait-on pas proposé de reprendre Help Me, de l'album Court And Spark,
ce titre où Joni appelle à l'aide parce qu'elle tombe amoureuse ?

Heureusement, ce premier album ne s'est pas vendu à un million d'exemplaires.
Heureusement, parce que l'artiste aurait été piégée.
D'y penser, elle cauchemarde :
le public et la maison de disques auraient exigé qu'elle refasse le même.
Élodie aurait été malheureuse et frustrée.

Elle a d'autres choses à dire, d'autres univers à explorer ;
il suffisait d'un déclic pour que ses envies se concrétisent.
Celui-ci eut lieu au gré d'une rencontre, lors d'un concert de Florent Marchet.
Sur scène, l'auteur du sensationnel Gargilesse avait été rejoint ce soir-là
par Benjamin Biolay,
dont Élodie avait aimé le non moins fameux Rose Kennedy.
N'écoutant que son culot, elle l'aborda, pour se rassurer.

Eh oui : pas très sûre d'elle, la belle Élodie :
c'est ce manque de confiance en elle,
cette profonde et émouvante fragilité qui l'avait poussée, autrefois,
encouragée par ses proches, à se lancer le défi de participer au télé-crochet que l'on sait,
qui la motive et la fait avancer :
elle voulait seulement lui faire écouter ses compositions.
Il a suffi d'une chanson, Je sais jamais, pour le convaincre.
Lui aussi a été séduit par la voix, qui lui a rappelé Carly Simon… et Joni Mitchell.

Et voici comment le plus gainsbourien de nos auteurs-compositeurs
a décidé de se lancer dans les arrangements et la production
du deuxième album, judicieusement intitulé

Le Jeu des 7 erreurs

nous avons en effet quelques idées reçues à corriger
avant d'aborder les quatorze chansons qu'il contient.

D'abord, il s'agit d'oublier d'où elle vient.
Elle cachait bien son jeu, comme elle dissimule son visage,
sous sa crinière blonde, sur la pochette de La Ceinture,
premier extrait envoyé aux médias.

Élodie est une chanteuse folk, profondément mélancolique,
qui aurait voulu connaître la magie des sixties,
d'où la photo d'inspiration Françoise Hardy qui illustre son nouvel album.
Lorsqu'elle compose, elle ne peut se défaire – c'est sa richesse –
des années de guitare classique qui ont forgé son style :
qui d'autre, en France ou ailleurs,
peut revendiquer l'influence du guitariste argentin Jorge Cardoso ?

Lorsque Élodie écrit, elle se cache derrière des mystères,
profonds comme les lagons fantasmes évoqués dans Les Rideaux :
ses paupières dont coulent les larmes du désespoir amoureux.
Ces énigmatiques nuits de journée (Je sais jamais),
oblique référence à cet homme qu'elle ne pouvait voir, en se cachant, qu'à la nuit tombée…

Son cœur a trinqué, mais elle s'amuse, dans ses propres textes,
à citer des classiques du répertoire :
dans Fous de rien, elle dit combien elle hait les dimanches ;
dans Douce vie, elle évoque la douce transe / cher pays de mes errances
– autant de références / clins d'œil qui montrent combien Élodie s'inscrit
dans une vraie histoire, une belle tradition.

Benjamin Biolay a trouvé son Élodie Nelson :
avant de lui écrire six des chansons de ce Jeu des 7 erreurs,
il l'a confessée, au point de la connaître par cœur.
Il s'est mis au service de ses blessures :
la jeune femme, dont la beauté et la féminité renversantes
laisseraient imaginer une vie amoureuse comblée et passionnée,
a connu trop de déboires.
Naturellement attirée par les bad boys,
elle a eu sa dose de déceptions et de mauvais coups.
Fleur bleue, mais lucide ;
glamour et perdue à la fois…

D'où sa recherche du Prince Charmant, celui qui n'est Pas là souvent…
D'où cette Ceinture au-dessus de laquelle rien ne dure…
D'où sa peur de l'amour, exprimée par les mots de Jacques Lanzmann dans La Fidélité, v
ertu à laquelle elle ne croit pas encore…
D'où cette reprise inattendue du Velours des vierges, écrit par Gainsbourg,
créé par Jane Birkin en 1978, dont Élodie s'approprie le bouleversant et cinglant désarroi, face à la cruauté des hommes, prêts à tout pour avilir l'innocence.
D'où ce duo qui donne son titre à l'album et qui ne manquera pas de rappeler Bonnie And Clyde :
"Tu n'es qu'un animal, rien qu'un homme ... "
balance la chanteuse navrée par la prévisibilité des mâles qui lui font du mal.

D'où, encore, les orchestrations sublimes :

Benjamin s'est surpassé. Parce qu'Élodie le mérite.
Une artiste est née. Loin du marketing, il est ici question d'élégance,
de subtilité, de pure émotion.
D'une fille qui, au bord du précipice,
n'hésite pas à sauter, parce qu'elle devine qu'au lieu de tomber, elle va s'envoler.

Je vous avais prévenus :
une déclaration d'amour. Le coup de foudre est total.
Vous aussi, vous succomberez.

Gilles Verlant

Infos sur G. Verlant :
http://www.artmony.biz/critiques-musicaux-f123/gilles-verlant-t2483.htm





Dernière édition par Nine le Jeu 18 Fév - 12:54, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 10433
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: ELODIE FREGE   Ven 15 Jan - 13:41

CHANSON PRIMEE PAR LE PRIX DE L'UNAC.

Elodie Frege - La ceinture
Benjamin Biolay
réalisation clip Jacko Van Dormael (cinéaste)


Dernière édition par Nine le Ven 15 Jan - 15:02, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 10433
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: ELODIE FREGE   Ven 15 Jan - 14:52

PROCHAIN RETOUR
EN "FILLE DE L'APRES MIDI"



Elodie Frégé revient avec sa guitare et ses cordes sensibles pour un nouvel album

qui devrait sortir lors du premier semestre.
Il y a quatre ans, Elodie Frégé nous étonnait avec sa Ceinture.
Un titre de Benjamin Biolay servi par une voix,
fragile et sensuelle.
En 2010, Elodie Frégé revient en beauté avec un nouvel album
dont le premier single est plutôt prometteur..

Voilà un extrait d'une déclaration d'Elodie Fregé sur son myspace :
http://www.myspace.com/elodiefrg

... Une chose est sûre, c'est que le début de la mise au monde de ce nouvel opus est proche...
Je suis à peu de choses près certaine qu'il s'enregistrera
entre les mois de septembre et fin novembre.
Je peux vous dire que la direction que j ai choisi de prendre m'est venue
suite à notre précédente tournée, pendant laquelle je me suis découverte
un certain goût pour la décadence, pour les sons "spéciaux",
pour l' accord bancale et sublime, vacillant (comme la fille que je suis)
de la musique acoustique, du folk et du trip-hop mixés ensembles...
Je ne veux pas tout vous dire.

Ce disque sera plus "orageux" que le précédent,
c'est une certitude, je serai un peu moins pudique alors,
dans les mots...sans perdre toutefois mon penchant pour le poétique.
Certains d'entre mes "admirateurs", connaissent déjà deux des titres nouveaux :
La Fille De L'Après-Midi, et c*n de Soleil...
Les pré-prods de ces deux morceaux sont très révélatrices... ;-)

Un autre titre??
Ta Désinvolture.
Aaaah oui... c'est tout, cela me va au teint.

J'espère si vite retrouver les routes...
Je resterai fidèle au groupe qui m a entourée et révélée souvent,
par leur talent et leur goût, sur scène lors de la tournée précédente.
Mon bel entourage...
J' aimerais que ces quelques lignes, ces discrètes avancées partagées,
aient contenté les impatients et attisé la curiosité des autres, pour un temps...
Pour le temps de l'Eté...

L'Eté que je vous souhaite aussi lumineux,
enivrant, doux, paisible, dément, chaud, réconfortant,
violent aussi... que possible.

Un baiser, de là où j'erre, ravie.
E.


Dernière édition par Nine le Mer 20 Jan - 1:32, édité 11 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 10433
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: ELODIE FREGE   Ven 15 Jan - 14:59

SI JE RESTE


elodie frege Si_je_reste un peu
REALISATION CATHERINE BREILLAT.


Dernière édition par Nine le Mer 20 Jan - 1:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 10433
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: ELODIE FREGE   Ven 15 Jan - 15:32

EN STUDIO

“Un rêveur de lampe comprendra d’instinct que les images de petite lumière
sont des veilleuses intimes.
Leurs lueurs deviennent invisibles quand la pensée est au travail,
quand la conscience est bien claire.
Mais quand la pensée se repose, les images veillent.”
Gaston Bachelard -
La flamme d’une chandelle

Source Elodiemanagement


Dernière édition par Nine le Jeu 18 Fév - 12:11, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 10433
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: ELODIE FREGE   Ven 15 Jan - 15:42

VELOURS DES VIERGES



Toi qui rêves au velours des vierges
Aux satins innocents
Ces jeunes sirènes émergent
D'un océan de sang

Regarde-les s'approcher
Comme légions d'amazones
Venues braver les cyclones
Jeunes et brillants archers
Leur arc et leurs yeux bandés
S'aventurant dans des zones
Inexplorées

Toi qui rêves au velours des vierges
Aux satins innocents
Ces jeunes sirènes émergent
D'un océan de sang

Vois-tu là-bas leurs chevaux
Courir un vent de folie
La hargne de ces furies
Leur passant par les naseaux
Ils se jettent à l'assaut
Se ruant à l'agonie
Au grand galop

Toi qui rêves au velours des vierges
Aux satins innocents
Ces jeunes sirènes émergent
D'un océan de sang

Cohortes en rangs serrés
S'éloignent les filles d'Eve
A la lueur de ton glaive
Va-t'en compter les blessés
Là-bas l'un s'est relevé
Et te supplie dans ton rêve
De l'achever

Toi qui rêves au velours des vierges
Aux satins innocents
Tes romans-fleuves ont des berges
Aux sables émouvants

Serge Gainsbourg



Dernière édition par Nine le Mer 20 Jan - 1:32, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 10433
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: ELODIE FREGE   Ven 15 Jan - 16:09

LA RENCONTRE


Benjamin Biolay

Comment as-tu rencontré Benjamin Biolay
et comment avez-vous décidé de travailler ensemble ?


Elodie Frégé :
C'était à un concert de Florent Marchais :
il y avait des invités à la fin du concert, et parmi eux, Benjamin Biolay.
Et pour moi, Biolay, c'était « Rose Kennedy », un de mes albums préférés.
J'étais assez intimidée, mais ça ne m'a pas empêchée de lui dire :
« J'adore ton travail, la façon dont tu arranges les morceaux, etc. ».
Je me demandais s'il savait qui j'étais,
mais il m'a dit qu'il m'avait déjà vue dans des magazines et à la télé.
Je lui ai dit que justement, j'étais en train d'écrire des chansons,
pour un éventuel deuxième album.
Je pensais qu'il était assez fermé, assez obtus et qu'il ne voudrait jamais travailler avec moi,
sachant que je venais d'une émission de télé-réalité.
Mais un mois plus tard, j'ai pris son numéro et je lui ai envoyé un texto.
On a déjeuné ensemble, il est arrivé avec quarante minutes de retard,
puis je lui ai fait écouter une de mes chansons :
« Je Sais Jamais ».

Et qu'en a-t-il pensé ?

Elodie Frégé :
Il m'a dit : « En fait tu es une chanteuse folk,
tu me fais penser à Joni Mitchell ou à Carly Simon.
Et c'est bien : tu ne cries pas, tu ne fais pas comme on t'a appris à la Star Academy ».
Moi je ne savais pas dans quel style je jouais. Mais j'étais super flattée.
Dans l'émission, je ne prenais aucun plaisir parce que je croyais qu'il fallait hurler
pour montrer qu'on avait un organe vocal super développé !

Penses-tu aujourd'hui que la Star Academy a joué un rôle positif dans ta carrière ?

Elodie Frégé : Comme m'ont dit Benjamin Biolay et d'autres gens,
je pense que j'aurais peut-être pu faire cet album avant, sans y être allé.
Parce que je jouais déjà de la guitare et que j'écrivais déjà.
Mais il n'aurait pas été aussi bien.
Grâce à l'émission, j'ai pu savoir ce dont je n'avais pas envie !
C'était important parce qu'avant, j'étais un peu perdue,
je pouvais tout essayer, tout chanter...
Donc ça m'a aidé à retrouver mes bases, mes origines... Et puis c'est un bon tremplin.
Malgré tout, je dois sans arrêt prouver que je mérite d'avoir un album comme celui-là,
et que ce n'est pas parce que j'ai fait la Star Ac' que je suis une idiote
qu'on met dans une case, mais une véritable artiste,
une auteur-compositeur qui sait jouer de la guitare.

Ton album rappelle souvent Gainsbourg.
Qu'est-ce que tu penses de son oeuvre ?


Elodie Frégé :
J'aime Gainsbourg parce que mes parents me l'ont fait écouter quand j'étais toute petite.
Dans sa période Gainsbarre quand j'étais petite, il me faisait peur.
Je le trouvais hideux, je ne comprenais pas ce qu'il disait et je voulais changer de chaîne.
Mais en même temps, il me fascinait, comme, en tant qu'arachnophobe,
je peux être fascinée par les araignées.
Avec le temps, j'ai appris à l'aimer, surtout en tant que Pygmalion de femmes sublimes
comme Birkin ou Bardot.

Tu aurais aimé être une « Gainsbourg Lady », comme elles ?

Elodie Frégé :
J'aurais adoré : à la manière de Vanessa Paradis, par exemple,
même si c'était à une époque où il commençait à rentrer dans la Gainsbarre-attitude.
On a travaillé avec Dominique Blanc-Francart, qui avait collaboré avec Gainsbourg.
Et il m'a dit que si j'avais eu vingt ans à son époque, je l'aurais inspiré.
Mais je ne le saurai jamais...



Dernière édition par Nine le Jeu 18 Fév - 12:18, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 10433
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: ELODIE FREGE   Ven 15 Jan - 17:52

Miss Felicity Gray


Miss Felecity Gray
envoyé par EloMonCoeur. - Regardez d'autres vidéos de musique.

de jeunes artistes issus de « la nouvelle scène française »
ont accepté de se réunir pour réinterpréter chacun à leur manière certains titres de Cloclo.
Des tubes inévitables mais surtout des chansons peu ou pas connues :
« Miss Felicity Gray » chanté par Elodie Frégé, « Je te demande pardon » par Aldebert,
« Une petite larme m’a trahi» par Jeanne Cherhal ou « Même si tu revenais » par Adrienne Pauly.
Au total une quinzaine d’artistes épaulés par quelques aînés comme Alain Chamfort
ou Elli Medeiros réhabilitent ces chansons et nous chantent,
disent Claude François autrement.
Année : 1966
Compositeur(s) : J. Stewart – G. Langley
Une chanson superbe reprise par Claude François en 1966
elle figure sur une compilation hommage par ELODIE FREGE
qui donne une émotion particulière a ce titre :

çà commence comme un roman d'Agatha Christie ...
"Dans un coin d'Angleterre avez vous rencontré
une vieille dame solitaire, Miss Felicity Gray ..."





Dernière édition par Nine le Mar 23 Nov - 2:57, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 10433
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: ELODIE FREGE   Sam 16 Jan - 12:48

Toi pour un Prince Charmant ...
T'étais pas là souvent !



... Mais dans la chambre nue
Tes allées et venues
Me mettaient à cran

J'en ai connu des gens
J'ai eu de beaux moments
Avant toi souvent nue
Mais trop vêtue dedans
Ca semble saugrenu...surprenant...

Mais pourtant...

B.BIOLAY


Dernière édition par Nine le Jeu 18 Fév - 12:20, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 10433
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: ELODIE FREGE   Sam 16 Jan - 12:51

PAS LA SOUVENT
B.BIOLAY