Musique et arts
 
AccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Après la musique, le cinéma se finance par son public

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
liliane
Admin


Féminin Nombre de messages : 12661
Age : 66
Localisation : dans la galaxie
Date d'inscription : 02/05/2008

MessageSujet: Après la musique, le cinéma se finance par son public   Sam 26 Déc - 17:44


Les souscriptions sont ouvertes jusqu'au 30 décembre, date de la sortie du film Le Bel Age, de Laurent Perreau. Tout internaute peut, d'un clic, aider financièrement ce premier long métrage avec Michel Piccoli et Pauline Etienne, et devenir un membre de Touscoprod. Au 24 décembre, près de 340 personnes avaient investi dans Le Bel Age pour un montant de 20 942 euros, une goutte d'eau par rapport au budget total du film (2,7 millions d'euros).

Directeur de Touscoprod, Nicolas Bailly ne se prend pas pour le nouveau maillon indispensable de la production cinématographique. " Notre but est d'aider les films indépendants à trouver leur public avant même leur sortie en salles. Le film va bénéficier d'un bouche-à-oreille et pourra peut-être tenir plus longtemps à l'affiche, explique-t-il avant d'ajouter : J'ai commencé comme producteur de film. J'en avais assez de m'entendre dire par les financeurs : "il n'y a pas de marché pour ce film"." De même, pour le producteur du Bel Age, Touscoprod a permis de fédérer un public : ""Le Bel Age" a obtenu l'avance sur recettes du CNC.

Avec Touscoprod, l'idée était de faire partager le cheminement d'un film, depuis la fin du montage jusqu'à sa sortie", explique Nicolas Meauvernay, de Galatée Films. Les supporters du film ont été invités à une avant-première, le 17 décembre, au Majestic Bastille, à Paris.

A l'avenir, le fondateur de Touscoprod n'exclut pas que la communauté puisse dire son mot sur les affiches, le titre d'un long métrage, ou que la trombine d'un internaute ayant soutenu un film apparaisse à l'écran, par exemple, dans un cadre-photo. Mais, rassure-t-il, l'implication n'ira pas jusqu'au contenu du scénario... Si un projet n'obtient pas, de la part des internautes, les fonds nécessaires, Touscoprod se retire de la partie et rembourse les internautes de leurs mises.

Quatre longs métrages ont déjà bénéficié du soutien de Touscoprod... après avoir été tournés. Les fonds récoltés ont surtout permis d'accompagner la sortie en salles. L'un d'eux, Fausta La Teta Asustada, de Claudia Llosa, a obtenu l'Ours d'or à Berlin en 2009. Touscoprod affiche 28 films dans son catalogue et une communauté d'environ 5 000 internautes ayant investi dans le septième art 175 000 euros.

L'équipe passe au peigne fin les blogs, sites ou réseaux sociaux susceptibles d'être intéressés par tel ou tel film. Plus un travail de marketing que de production, en somme. Elle sélectionne aussi les projets. La plupart d'entre eux sont des premiers films, mais on pourrait être surpris de voir apparaître bientôt, à l'affiche de Touscoprod, le nom d'un cinéaste aguerri...

Clarisse Fabre
Article paru dans l'édition du 27.12.09

http://www.lemonde.fr/culture/article/2009/12/26/apres-la-musique-le-cinema-se-finance-par-son-public_1285146_3246.html#xtor=RSS-3208
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
 
Après la musique, le cinéma se finance par son public
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Orange Cinéma Séries
» Maison neuve insalubre après le passage d’un locataire
» musique normande
» musique Scandinave
» Où pratiquer la musique aux alentours de Dijon?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HARMONY :: LE CINEMA : UN OEIL OUVERT SUR LE MONDE :: LES NEWS-
Sauter vers: