H A R M O N Y


 
AccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 GRANDS PRIX SACEM 2009

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 9692
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: GRANDS PRIX SACEM 2009   Lun 14 Déc - 18:30

Jacques Higelin, Anne Roumanoff
et Allain Leprest lauréats des Grands Prix Sacem 2009

Jacques Higelin remporte le prix de la chanson française



Le chanteur Jacques Higelin, l’humoriste Anne Roumanoff
ou encore le chanteur et le poète Allain Leprest recevront les Grands prix 2009 de la Sacem
(Société des auteurs, compositeurs et éditeurs de musique), ce lundi, en soirée,
au Théâtre du Rond-Point à Paris.

Au total, une dizaine de récompenses seront décernées par la Sacem,
notamment le prix des musiques du monde et traditionnelles à Manu Dibango,
le trophée de l’auteur/réalisateur pour l’audiovisuel à Jean-Louis Cap,
ou encore le prix musique pour l’audiovisuel à Claude Bolling.

Les lauréats Grand Prix Sacem 2009

- Grand prix des musiques du monde et traditionnelles : Manu Dibango
- Grand prix de l’auteur - réalisateur de l’audiovisuel : Jean-Louis Cap
- Grand prix de la musique pour l’audiovisuel : Claude Bolling
- Grand prix de la chanson Française (créateur/auteur) : Lionel Florence
- Grand prix de l’édition musicale : Halit Uman (Editions Essex)
- Grand prix de la musique symphonique : Bruno Mantovani
- Grand prix de l’humour : Anne Roumanoff
- Grand prix du jazz : Ivan Jullien
- Grand prix des poètes : Allain Leprest
- Grand prix du répertoire SACEM à l’étranger : David Guetta / Frédéric Riesterer / Guadalupe Pineda
- Grand prix de la chanson française (Créateur/Interprète) : Jacques Higelin




Dernière édition par Nine le Mar 15 Déc - 1:40, édité 8 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 9692
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: GRANDS PRIX SACEM 2009   Lun 14 Déc - 18:34

ALLAIN LEPREST
GRAND PRIX DES POETES






Allain Leprest
Gueule de bois, gueule d’amour


Je glisse de travers
L'avenir est si courbe
Quand j'ai vu
L'amour est si fourbe
Quand j'ai vu
Quand j'ai vu
j'bois double
Quand j'ai vu
j'bois double

Un tel acharnement à se détruire mérite le respect.
Car sinon comment expliquer qu'un chanteur-compositeur de l'envergure d'Allain Leprest
reste prisonnier du mazout des jours blêmes et des alcools trompeurs ?

Chapeau bas Allain, et grande misère sur nous.

Chanteur de l'ordinaire des jours, des nuits hallucinées,
Allain Leprest a fait tant de chansons fortes pour les autres
que l'on oublie ses éclats de diamant fou et noir sur scène.

"Sang d'étoiles et fleurs de pavé" enlacées ses textes ont le poids essentiel du vrai réalisme poétique,
celui des rencontres des gens et des fumées.
Il sait rendre ces moments où l'on donne et l'on se donne.
Graffitis des traces humaines dans la ville, cheminot des trains qui n'arriveront jamais,
des chemins de traverses plein de nos poussières, Leprest fait des chansons à risque.

Il peint aussi des visages étranges, eux aussi à risque, ceux de sa compagne Sally,
la belle mauritanienne, ceux du présent.
Un sac de billes de noir, un camion de pompier, des visages d'ailleurs,
il y a beaucoup de choses dans le sac d'Allain.

Sa voix blessée, tombe toujours du mauvais côté,
celui de la lucidité et pour lui le bonheur retourne sa veste trop souvent.
Sa voix, elle racle le fond des choses.
Vagabond, mort repliée sous lui,
il met sa souffrance très discrètement en boutonnière et cela vaut mieux que les roséoles
honteuses des décorations.

À Mont-Saint Aignan ou ailleurs, vers son enfance ou ses dérives,
Allain Leprest est présent parmi nous, oppressant et fraternel à la fois.
Voyant, crucifié, il vaticine, il brûle, torche noire sur les draps blancs du temps qui se fait la paire.

« J'ai vu ma naissance
Et j'ai vu des sens
Interdit de voir
Tout vu j'ai rien vu
je suis revenu
Dans ma préhistoire »

Notre ami Nougaro nous parlait souvent d'Allain Leprest et nous enjoignait de le faire entendre à tous ,
nous le fîmes.

« C’est simple, je considère Allain Leprest comme un des plus foudroyants auteurs de chansons
que j’ai entendus au ciel de la langue française…" (Claude Nougaro)


Avec sa gueule à faire pleurer les pierres, sa voix brisée dans l'indicible,
Leprest ose montrer sa sueur et sa fragilité, sa vie d'homme entre biture et infini.
Pas étonnant que notre Jehan toulousain se trouve à l'aise dans cet univers
et lui emprunter tant de textes.
Cette filiation qui est si prégnante dans la chanson française des chanteurs de bistrots
est magnifiée dans sa voix râpeuse à récurer les souvenirs.
Avec le rabot des mots il est artisan de la chanson. Avec la liturgie du vin, il entend la terre.

"Je fais mes chansons comme mon père menuisier faisait ses chaises,
en artisan exigeant et l'atelier du fils, c'est la rue, la banlieue, les journaux du matin. "

Pour cela il fallait être comme il le dit "SDF de son quotidien".
Il portraiture toute une galerie de la condition humaine et ses enfants d'âme il les confie à ses amis,
Romain Didier-son ami " à la vie à la mort "-, Higelin, Kent.
Pour ne pas qu'ils aient froid sans le manteau de musique.
Mais ses mots lui reviennent toujours, nus l'un contre l'autre ils ne peuvent se quitter.

Ce n'est pas pour lui de faire du bouillon fade dans des verres en pyrex, lui l'errant des banlieues,
qu'il aura vécu.Il n'aura pas brisé en vain sa voix contre les vitres de l'indifférence.
Non il a levé le poing contre l'injustice et les amours foutus.
Homme des passions citoyennes ou charnelles, il danse et chante au-dessous du volcan,
en chevauchant ses gouffres. Orphelin d'une classe ouvrière disparue,
d'un peuple qui ne veut plus du feu volé aux dieux ayant le chauffage central de l'enfer du quotidien,
Leprest souffre jusqu'au vertige.

J'ai entendu tes pas qui cherchaient une ville
La douleur de la peau de ton état civil
Une plage battait les plages de tes joues
Un son un goût un peu de nacre et d'acajou
Un feu de pomme à pin allumait ton profil
(La Courneuve)

Cela doit être ainsi un chanteur populaire.
Trop pauvre d'artifices, trop riche de générosité pour tricher.


MYSPACE :
http://www.myspace.com/allainleprestofficiel
Un artiste en dehors du show, du bizz et du buzz, un authentique tout simplement !
Il s'appelle : ALLAIN LEPREST.


Dernière édition par Nine le Mar 15 Déc - 2:24, édité 11 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 9692
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: GRANDS PRIX SACEM 2009   Lun 14 Déc - 18:46

LE CHAGRIN



Connais-tu l'herbe amère, le liseron, la plante
Toute noire et très belle enroulée dans la gorge ?
Ô que quelqu'un la dise, ô que quelqu'un la chante
Seulement sur le bruit d'un coeur et d'une horloge
Et le train de Dunkerque au loin sur son refrain
Le chagrin

Cet animal familier, ce chien que tu traînes
Dans les couloirs et les vieux escaliers du corps
Il est un peu méchant, pas très beau mais tu l'aimes
Il tire vers les ponts, le soir, quand tu le sors
Et tu as beau être son maître, tu le crains
Le chagrin

Son couteau à douleur et sa gouge artisane
A sculpter des oiseaux de bois sur les potences
Des épines aux lilas, des pétales aux larmes
Et tout le désespoir qu'il faut à l'espérance
C'est le meilleur de toi qui brille dans l'écrin
Du chagrin

Un jour il t'offrira son collier de morsures
Un jour, demain, ta main prendra dans la corbeille
Emplie de raisins ronds une grappe un peu sûre
Il a de belles vignes, il soigne bien ses treilles
Il a le temps pour lui, il presse grain par grain
Le chagrin

Laisse-le libérer ses sources sous tes cils
Son fleuve qui n'a que tes paupières pour grèves
Cet océan profond sans bateau et sans île
Qui met son grain de sel sur les phrases des lèvres
Tu peux lâcher la corde, il a le pied marin,
Le chagrin

A se sentir lavé, presque beau, transparent
Aux bras des vieux matins édentés de la ville
A appeler encore son règne de tyran
Ses carrefours muets, ses grands théâtres vides
Le vent chargé de clous, de soleils souterrains
Du chagrin

Ami, pardon, c'est à ton rire que j'accroche
Son manteau qui me tient bien froid quand il fait froid
Une enveloppe bleue déchirée dans la poche
Eteignez en sortant, et ne me plaignez pas,
Plaignez plutôt celui que n'a jamais étreint
Le chagrin
Le chagrin
ALLAIN LEPREST



Dernière édition par Nine le Mar 15 Déc - 2:36, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 9692
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: GRANDS PRIX SACEM 2009   Lun 14 Déc - 18:50

HOMMAGE A ALAIN BASHUNG QUI AVAIT RECU
LE GRAND PRIX SACEM EN 2008



Grand Prix de la chanson française (créateur-interprète)
Alain Bashung


Si être artiste, avec un A majuscule, consiste à être différent, inclassable,
insaisissable,et pour tout dire original,
à être là où l’on ne vous attend pas avec des œuvres qu’on espérait pourtant,
à se jouer des modes et des mots et
se remettre régulièrement en cause, alors alain Bashung est un grand,
dans la tradition des Gainsbourg, dylan,
ferré, Bowie. un enfant du rock le plus pur, de Buddy Holly et Gene vincent,
et en même temps de la rive Gauche,
un chanteur en solitaire qui sait ce qu’il a à faire et que rien n’oblige à se taire,
pour paraphraser son ami Gérard Manset,
autre membre de ce club très privé des chevaliers de la marge,
avec christophe et rodolphe Burger.

15 ans pour se faire un nom, qui se passe de prénom comme Aznavour ou Barbara,
il a attendu son heure, a dû passer le cap des 30 ans pour s’imposer, se poser,
se… composer, après qu’Higelin et Lavilliers aient ouvert au rock les voies - voix ?-
de la poésie. Lui y a apporté la dérision, le second degré,
une manière pudique de faire sonner les mots ou cracher les Fender à la mink de Ville
qui a inspiré une langue en soi, faite de nonsenses, private jokes et autres calembours,
quelque part entre Jacques Lacan et Joseph Vermot (celui de l’almanach) !



"Il y a un rythme dans chaque phrase, donc une musique.
Chaque syllabe y prend sa place.
C'est un automatisme: quand je lis un texte, je ne lis pas, je le chante dans ma tête.
C'est naturel, j'associe toute phrase à un tempo."
Citation de Alain Bashung


Dernière édition par Nine le Lun 21 Déc - 1:51, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 9692
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: GRANDS PRIX SACEM 2009   Mar 15 Déc - 1:39

GRAND PRIX MUSIQUE SYMPHONIQUE
BRUNO MANTOVANI



Compositeur français né le 8 octobre 1974 à Châtillon

Biographie
Né en France le 8 octobre 1974,
Bruno Mantovani entre au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris
en 1993 et remporte les premiers prix d'analyse, d'esthétique, d'orchestration,
d'histoire de la musique et de composition.
En 1998, il complète sa formation en participant au cursus de composition
et d'informatique musicale de l'Ircam.

Le Grand Prix de la Musique Symphonique décerné par la Sacem
et le Prix Antoine Livio de l’association Presse Musicale Internationale ont été décernés
au jeune compositeur français.
A 35 ans, Bruno Mantovani est en passe de devenir l’un des compositeurs
français vivants les plus connus et joués en France comme à l’étranger,
avec ses aînés Henri Dutilleux, Pierre Boulez qui l’a encouragé, et Pascal Dusapin.

Né à Châtillon le 8 octobre 1974, Mantovani est aussi un habitué des distinctions, auxquelles viennent de se rajouter, pour 2009, le Grand Prix de la Musique Symphonique décerné par la Sacem et le Prix Antoine Livio, attribué par les critiques membres de l’association Presse Musicale Internationale.

Il entame ensuite une carrière internationale et collabore avec de prestigieux solistes
(Michel Dalberto, Barbara Hendricks, Paul Meyer, Emmanuel Pahud,
Jean-Guihen Queyras), chefs d’orchestre (Pierre Boulez, Laurent Cuniot,
Peter Eötvös, Laurence Equilbey, Gunter Herbig, Bernhard Kontarsky,
Emmanuel Krivine, Jonathan Nott, François-Xavier Roth),
ensembles (Alternance, Accentus, Ensemble intercontemporain, TM+, Quatuor Danel)
et orchestres (Orchestre symphonique de Bamberg, Chambre Philharmonique
orchestres des radios de Francfort et de Sarrebruck, Académie de Lucerne,
Orchestre de Paris).

“L’inspiration ne regarde que celui qui compose”

Propos recueillis par Nicole Duault

Chez le compositeur Bruno Mantovani, pas de piano mais une armoire réfrigérée
remplie de vins et de champagne.
Auteur d’un opéra, il en prépare un autre, commandé par l’Opéra de Paris,
ainsi qu’un ballet pour Angelin Preljocaj au palais Garnier.
Dès maintenant, il entreprend une tournée de concerts et de festivals avec des créations,
dont Le Livre des illusions, et des improvisations liant musique et gourmandise.

FRANCE-SOIR. Que cela fait-il d’être souvent qualifié de « Mozart du XXIe siècle » ?
BRUNO MANTOVANI. Cela incite à faire attention ! J’ai 34 ans et Mozart est mort à presque 35 ans.
Au lieu de rompre avec le passé, il piquait à droite et à gauche pour créer quelque chose d’original.
Nous sommes dans une époque mozartienne.
J’essaie de faire pareil et le public s’y retrouve.
De grands chefs d’orchestre comme Peter Eötvös et Pierre Boulez ainsi que des solistes
ont joué ma musique avant que j’écrive pour eux. Ils m’ont défendu.

Où picorez-vous ?
Partout. Je suis méditerranéen, mais ma culture musicale est germanique.
Boulez m’a influencé, mais j’aime aussi Miles Davis, Prince, Michael Jackson
ainsi que de la musique afro-américaine. J’ai encore besoin de cette musique aujourd’hui.

Qu’en est-il de ce rapport entre la musique et la gastronomie pour cette création, Le Livre des illusions ?
Tout est parti du restaurant El Bulli et des prodiges culinaires du chef catalan Ferran Adria.
On peut créer de la musique en s’inspirant d’un grand plat comme d’un grand texte philosophique.
Le problème est de mettre en correspondance des paramètres gustatifs et des paramètres musicaux.
A Paris, je me sens très en phase avec Pierre Gagnaire.

Vous êtes gourmand. Faites-vous la cuisine ?
Oui, bien, d’après ce que disent mes amis. J’invente selon les produits.
J’aime faire des réinterprétations comme du gaspacho granité.

Votre musique est-elle narrative ?
Elle est narrative mais jamais décorative. Aux Flâneries de Reims ,
je présente une œuvre nouvelle, Dédale.
A partir de ce thème, j’ai écrit une musique pour un film qui n’était pas tourné.
J’ai créé une sorte de réservoir musical autonome qui n’a rien à voir avec de la musique de film.
Je ne suis pas dans l’illustration.

Pour qui écrivez-vous ?
Pour moi, l’inspiration ne regarde que celui qui écrit et compose. Je ne fais que cela.
Je travaille encore et encore.

Vous composez un ballet, Siddharta, pour Preljocaj.
Il voulait faire un ballet rock’n roll et me parle de Siddharta .
Je lui ai dit qu’il était fou, mais il a réussi à m’entraîner dans le mythe,
et ce parcours d’épreuves et de souffrances violentes et intimes.
Je commence mon deuxième opéra à la demande de Nicolas Joël, nouveau patron de l’Opéra de Paris.
Ce sera un opéra féminin et politique.
Il évoquera les problèmes de la création artistique et les misères qu’elle a subies sous Staline.

Comment écrivez-vous ?
Avec du papier et un crayon, puis je recopie à l’ordinateur. J’écris sans piano, c’est trop limitatif.


Dernière édition par Nine le Mar 15 Déc - 10:48, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 9692
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: GRANDS PRIX SACEM 2009   Mar 15 Déc - 1:55

GRAND PRIX DU JAZZ
YVAN JULLIEN




Ivan Jullien est un trompettiste, compositeur, arrangeur et chef d'orchestre.

Chevalier des Arts et des Lettres et récompensé aux Victoires de la musique 2003
pour l’ensemble de son œuvre, il a œuvré pendant 40 ans en collaboration
avec des artistes de renom.

Il s'est distingué dans quelques films comme arrangeur :
Un Homme et une femme, Le Soleil des voyous, Le Passager de la pluie…
Dans quelques films en tant que compositeur-arrangeur :
Tir groupé, Ronde de nuit, The Eye of the widow…

Ivan Jullien a également dirigé un big band nommé Paris Jazz All Stars
dans les années 60/70 dans lequel ont joué les meilleurs jazzmen français
et avec lequel il enregistra plusieurs albums dont Paris point zéro (1966),
Secret Service (1971) et Porgy and Bess. Il y jouait aussi de la trompette.

Il a écrit de nombreux arrangements pour :
Michel Legrand, Claude Nougaro, Henri Salvador, Charles Aznavour,
Eddy Mitchell, Johnny Halliday, Sacha Distel, Nicole Croisille, Nicoletta,
Bernard Lavilliers, Françoise Hardy, Michel Jonasz, Charles Trenet,
Count Basie Orchestra, Michel Leeb, Dee Dee Bridgewater, Elton John,
ainsi que de nombreuses collaborations avec Eddy Barclay, Quincy Jones…


En outre, Ivan Jullien enseigne depuis plus de 20 ans toutes les techniques
de l’orchestration et de l’arrangement musical.
Il a récemment publié la somme de ses connaissances
et de son savoir-faire dans un ensemble de huit ouvrages pédagogiques intitulés
Traité de l'arrangement.
Depuis 2008, il assure les compositions,
les arrangements et la direction du nouveau GRAND ORCHESTRE qu'il vient de reformer.
MYSPACE :
http://www.myspace.com/ivanjullien
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 9692
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: GRANDS PRIX SACEM 2009   Mar 22 Déc - 3:54




http://www.artmony.biz/sorties-d-albums-et-actualites-f121/higelin-nouvel-album-t2975.htm
Le Grand Prix de la chanson française (créateur/interprète)
a été remis à Jacques Higelin.


« Faire le métier qu’on aime, dit-on, ça n’a pas de prix »…
Il est cependant des jours où l’on est heureux de prouver le contraire.
Passer toute une vie à écrire, à composer, à éditer,
c’est bien évidemment une chance mais qui se paie souvent
en monnaie d’incertitudes et de stress.
Et puis un soir, les lumières d’un théâtre s’allument, et l’on y reçoit, sous de vrais bravos,
la vraie récompense, la reconnaissance de ceux qui,
sachant ce que c’est que le doute, viennent vous dire qu’ils sont sûrs de vous,
de votre talent, de votre travail, de votre carrière.

Les Grands Prix Sacem, ce sont les créateurs et le public qui se rejoignent pour dire
“merci” aux grands artisans de la musique.
Le lauréat entre alors au Panthéon d’un palmarès impressionnant
où se côtoient Messiaen et Bashung, Devos et Delerue, Souchon et Dutilleux ou,
cette année, David Guetta et Allain Leprest, Anne Roumanoff et Mantovani, Manu,
Jacques, Lionel et leurs frères de la promotion 2009.
Leur point commun est d’appartenir tous à la même société, la Sacem,
fourmi au service des cigales, famille des aventuriers de la page blanche.
La Sacem qui se bat pour que vivent les semeurs de rêves.

Ce soir, je suis heureux, dans ce beau théâtre du Rond-Point
où Jean-Michel Ribes nous accueille.
Ce soir, c’est tout ’éclectisme de nos sociétaires que nous célébrons :
le cahier d’Arlequin, l’arc-en-ciel sonore. Ce soir, le Conseil d’administration de la Sacem,
son directoire et tout son personnel sont fiers de vous présenter leur Palmarès 2009.

À une époque où nous luttons tous pour que survive la musique,
où nous persistons à proclamer haut et fort :
“Oui, les oeuvres ont une valeur”, il est bon que leurs créateurs aient des Prix.


Claude Lemesle
Président du Conseil d'administration de la Sacem


Dernière édition par Nine le Dim 3 Jan - 12:56, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 9692
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: GRANDS PRIX SACEM 2009   Mar 22 Déc - 3:58

Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 9692
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: GRANDS PRIX SACEM 2009   Ven 16 Avr - 3:11

IL PLEUT SUR LA MER

Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: GRANDS PRIX SACEM 2009   

Revenir en haut Aller en bas
 
GRANDS PRIX SACEM 2009
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» GRANDS PRIX SACEM 2009
» GRAND PRIX SACEM
» festival Beauregard, 3 et 4 juillet 2009 (14).
» Quels sont les grands pays producteurs de petrole
» COMMANDO reportage du 28 janvier 2009- en six parties-

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
H A R M O N Y :: LA MUSIQUE ADOUCIT LES MOEURS :: ACTUALITES MUSICALES :: RECOMPENSES ET PALMARES ANNUELS :: ANNEE 2009-
Sauter vers: