H A R M O N Y


 
AccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 LA PRIERE DU GRAND CHEF INDIEN

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 9692
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: LA PRIERE DU GRAND CHEF INDIEN   Mar 20 Mai - 14:56

:etoile11:



Comment peut-on vendre ou acheter le ciel ?



Comment peut-on vendre ou acheter le ciel ? Comment peut-on vendre ou acheter la chaleur de la terre ? Cela nous semble étrange. Si la fraîcheur de l'air et le murmure de l'eau ne nous appartient pas, comment peut-on les vendre ?

⭐ pour mon peuple, il n'y a pas un coin de cette terre qui ne soit sacré. Une aiguille de pin qui scintille, un rivage sablonneux, une brume légère, tout est saint aux yeux et dans la mémoire de ceux de mon peuple. La sève qui monte dans l'arbre porte en elle la mémoire des Peaux-Rouges. Les morts des Blancs oublient leur pays natal quand ils s'en vont dans les étoiles. Nos morts n'oublient jamais cette terre si belle, puisque c'est la mère du Peau-Rouge. Nous faisons partie de la terre et elle fait partie de nous. Les fleurs qui sentent si bon sont nos soeurs, les cerfs, les chevaux, les grands aigles sont nos frères ; les crêtes rocailleuses, l'humidité des Prairies, la chaleur du corps des poneys et l'homme appartiennent à la même famille. Ainsi, quand le grand chef blanc de Washington me fait dire qu'il veut acheter notre terre, il nous demande beaucoup...



Les rivières sont nos soeurs, elles étanchent notre soif ; ces rivières portent nos canoës et nourrissent nos enfants. Si nous vous vendons notre terre, vous devez vous rappeler tout cela et apprendre à vos enfants que les rivières sont nos soeurs et les vôtres et que, par conséquent, vous devez les traiter avec le même amour que celui donné à vos frères. Nous savons bien que l'homme blanc ne comprend pas notre façon de voir. Un coin de terre, pour lui, en vaut un autre puisqu'il est un étranger qui arrive dans la nuit et tire de la terre ce dont il a besoin. La terre n'est pas sa soeur, mais son ennemie ; après tout cela, il s'en va. Il laisse la tombe de son père derrière lui et cela lui est égal ! En quelque sorte, il prive ses enfants de la terre et cela lui est égal. La tombe de son père et les droits de ses enfants sont oubliés. Il traite sa mère, la terre, et son père, le ciel, comme des choses qu'on peut acheter, piller et vendre comme des moutons ou des perles colorées. Son appétit va dévorer la terre et ne laisser qu'un désert...



L'air est précieux pour le Peau-Rouge car toutes les choses respirent de la même manière. La bête, l'arbre, l'homme, tous respirent de la même manière. L'homme blanc ne semble pas faire attention à l'air qui respire. Comme un mourant, il ne reconnaît plus les odeurs. Mais, si nous vous vendons notre terre, vous devez vous rappeler que l'air nous est infiniment précieux et que l'Esprit de l'air est le même dans toutes les choses qui vivent. Le vent qui a donné à notre ancêtre son premier souffle reçoit aussi son dernier regard. Et si nous vendons notre terre, vous devez la garder intacte et sacrée comme un lieu où même l'homme peut aller percevoir le goût du vent et la douceur d'une prairie en fleur...


Je suis un sauvage et je ne comprends pas une autre façon de vivre. J'ai vu des milliers de bisons qui pourrissaient dans la prairie, laissés là par l'homme blanc qui les avait tués d'un train qui passait. Je suis un sauvage et je ne comprends pas comment ce cheval de fer qui fume peut-être plus important que le bison que nous ne tuons que pour les besoins de notre vie. Qu'est-ce que l'homme sans les bêtes ? Si toutes les bêtes avaient disparu, l'homme mourrait complètement solitaire, car ce qui arrive aux bêtes bientôt arrive à l'homme. Toutes les choses sont reliées entre elles.



Vous devez apprendre à vos enfants que la terre sous leurs pieds n'est autre que la cendre de nos ancêtres. Ainsi, ils respecteront la terre. Dites-leur aussi que la terre est riche de la vie de nos proches. Apprenez à vos enfants ce que nous avons appris aux nôtres : que la terre est notre mère et que tout ce qui arrive à la terre arrive aux enfants de la terre. Si les hommes crachent sur la terre, c'est sur eux-mêmes qu'ils crachent. Ceci nous le savons : la terre n'appartient pas à l'homme, c'est l'homme qui appartient à la terre. Ceci nous le savons : toutes les choses sont reliées entre elles comme le sang est le lien entre les membres d'une même famille. Toutes les choses sont reliées entre elles...



Mais, pendant que nous périssons, vous allez briller, illuminés par la force de Dieu qui vous a conduits sur cette terre et qui, dans un but spécial, vous a permis de dominer le Peau-Rouge. Cette destinée est mystérieuse pour nous. Nous ne comprenons pas pourquoi les bisons sont tous massacrés, pourquoi les chevaux sauvages sont domestiqués, ni pourquoi les lieux les plus secrets des forêts sont lourds de l'odeur des hommes, ni pourquoi encore la vue des belles collines est gardée par les fils qui parlent.

Que sont devenus les fourrés profonds ? Ils ont disparu.
Qu'est devenu le grand aigle ? Il a disparu aussi.
C'est la fin de la vie et le commencement de la survivance.

Chef indien Seattle,
réponse au président Cleveland des Etats-Unis d'Amérique, 1894


Dernière édition par Anny le Mar 17 Juin - 1:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
sabine

avatar

Féminin Nombre de messages : 584
Age : 49
Localisation : Nord
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: LA PRIERE DU GRAND CHEF INDIEN   Mar 20 Mai - 23:26

Magnifique Anny!
Revenir en haut Aller en bas
http://www.myspace.com/shinkusabine
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: LA PRIERE DU GRAND CHEF INDIEN   Jeu 22 Mai - 20:23

c'est trés beau anny bisous
Revenir en haut Aller en bas
Etoile

avatar

Féminin Nombre de messages : 712
Age : 41
Localisation : Parisienne
Humeur : merci aux créatrices de ce forum
Date d'inscription : 17/05/2008

MessageSujet: Re: LA PRIERE DU GRAND CHEF INDIEN   Sam 24 Mai - 14:14

C'est vraiment magnifique merci de nous le faire partagé bisous
Revenir en haut Aller en bas
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 9692
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: LA PRIERE DU GRAND CHEF INDIEN   Mar 17 Juin - 1:56

TANITA TIKARAM chanteuse descendante d 'un Grand Chef Indien
video de la chanson TWIST IN MY SOBRIETY ⭐

qui illustre bien le texte :

http://www.dailymotion.com/video/x8no9_tanita-tikaram-twist-in-my-sobriety_family


MAGNIFIQUE CHANSON :etoile11:
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 9692
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: LA PRIERE DU GRAND CHEF INDIEN   Mer 18 Juin - 2:14

"Je ne suis pas intéressé par ce que tu fais pour vivre,

Je veux savoir ce qui brûle en toi et si tu oses rêver
la réalisation de ce que tu portes dans le coeur.

Je ne suis pas intéressé par ton âge,

Je veux savoir si tu as touché le centre de ta propre
tristesse, si tu as été ouvert aux trahisons de la vie
ou si tu es devenu endurci et fermé par peur
d'une peine prochaine.

Je veux savoir si tu es prêt à décevoir les autres
pour rester vrai avec toi-même et si tu peux supporter
d'être accusé de trahison et ne pas trahir ton âme.

Je veux savoir si tu peux vivre avec les échecs, les miens
ou les tiens, et pourtant continuer à tenir debout au bord
du lac en criant à la pleine lune argentée "oui"."
..........


Sagesse Indienne


ANNY loulyzikforum flower
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: LA PRIERE DU GRAND CHEF INDIEN   Mer 18 Juin - 8:53

Merci

Je vais lire les poemes et l'histoires et ecouter la musique, petit a petit pour les garder dans ma tete et surtout dans mon coeur.
Revenir en haut Aller en bas
sabine

avatar

Féminin Nombre de messages : 584
Age : 49
Localisation : Nord
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: LA PRIERE DU GRAND CHEF INDIEN   Dim 6 Juil - 22:04

prière indienne


Prière indienne
A ceux que j'aime et ceux qui m'aiment
Quand je ne serai plus là,
Relâchez-moi,
Laissez-moi partir,
J'ai tellement de choses à faire et à voir
Ne pleurez pas en pensant à moi,
Soyez reconnaissants pour les belles années,
Je vous ai donné mon amitié,
Vous pouvez seulement deviner
Le bonheur que vous m'avez apporté.
Je vous remercie de l'amour que chacun m'avez démontré,
Maintenant, il est temps de voyager seul.
Pour un court moment vous pouvez avoir de la peine.
La confiance vous apportera réconfort et consolation.
Nous serons séparés pour quelques temps.
Laissez les souvenirs apaiser votre douleur,
Je ne suis pas loin, et la vie continue...
Si vous avez besoin, appelez-moi et je viendrai,
Même si vous ne pouvez me voir ou me toucher, je serai là,
Et si vous écoutez votre coeur, vous éprouverez clairement
La douceur de l'amour que j'apporterai.
Et quand il sera temps pour vous de partir,
Je serai là pour vous accueillir.
Absent de mon corps, présent avec Dieu.
N'allez pas sur ma tombe pour pleurer,
je ne suis pas là, je ne dors pas,
Je suis les mille vents qui soufflent,
Je suis le scintillement
des cristaux de neige,
Je suis la lumière que traverse
les champs de blé,
Je suis la douce pluie d'automne,
Je suis l'éveil des oiseaux dans le calme du matin,
Je suis l'étoile qui brille dans la nuit,
N'allez pas sur ma tombe pour pleurer,
Je ne suis pas là,
Je ne suis pas mort.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.myspace.com/shinkusabine
sabine

avatar

Féminin Nombre de messages : 584
Age : 49
Localisation : Nord
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: LA PRIERE DU GRAND CHEF INDIEN   Dim 6 Juil - 22:06

Légende du capteur de rêves
L'une des légendes, parce qu'il y en a plusieurs.

Chez les Ojibwa (aussi appelés Chippewa), on dit qu'il y a bien longtemps une araignée appelée Asibikaashi protégeait les enfants de la tribu en tissant sa toile au dessus de l'endroit où ils dormaient. Les mauvais rêves, les mauvaises pensées et les mauvaises vibrations restaient accrochés dans la toile et étaient détruits par le soleil du matin. Mais au fil des années, la tribu grandit et les Ojibwa dûrent se disperser sur leur territoire. Comme l'araignée n'était plus capable de visiter tous les wigwams, elle demanda aux femmes de la nation de l'aider dans sa tâche. Les femmes se mirent alors à tisser un réseau de fils semblables à une toile d'araignée à l'intérieur d'un cerceau de bois à l'aide de fibres végétales ou animales.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.myspace.com/shinkusabine
Etoile

avatar

Féminin Nombre de messages : 712
Age : 41
Localisation : Parisienne
Humeur : merci aux créatrices de ce forum
Date d'inscription : 17/05/2008

MessageSujet: Re: LA PRIERE DU GRAND CHEF INDIEN   Lun 7 Juil - 16:55

Merci c'est vraiment magnifique bisous bisous
Revenir en haut Aller en bas
sabine

avatar

Féminin Nombre de messages : 584
Age : 49
Localisation : Nord
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: LA PRIERE DU GRAND CHEF INDIEN   Mar 8 Juil - 15:01

Texte Hopi
Aux temps anciens, Waka Tanka le Grand Esprit a réuni les 4 races de l'humanité :

Aux hommes blancs, il a donné le feu à garder

Aux hommes jaunes, il a donné l'air à garder

Aux hommes noirs, il a donné l'eau à garder

Aux hommes rouges, il a donné la terre à garder

Aujourd'hui, qu'en ont-ils fait?

L'homme blanc a créé la lumière électrique, le laser, mais aussi la bombe atomique. L'homme jaune maîtrise les techniques de la respiration qui aident à la méditation, mais l'air est pollué et à Tokyo on est obligé de porter des masques pour se protèger de la pollution. L'homme noir, qu'a-t-il fait de l'eau pour en manquer autant en Afrique? Seul l'homme rouge a conservé du mieux qu'il a pu la terre qu'il a reçue en garde.

Quand l'homme blanc est arrivé sur les terres indiennes, il a demandé à l'homme rouge de lui acheter ses terres. Celui-ci ayant répondu "je ne peux pas te vendre la terre car elle ne m'appartient pas, je n'en suis que le gardien. Nous ne sommes pas propriétaires de la terre, nous en sommes les dépositaires pour nos enfants", alors l'homme blanc a répondu "si elle ne t'appartient pas, alors je la prends".

La terre porte en elle les 4 couleurs de la peau des hommes, à certains endroits elle est rouge, à d'autres blanche, noire ou jaune. Les océans séparent les continents, mais ils sont de toute façon liés à la terre en-dessous de l'eau. Pourquoi les continents se déchirent-ils alors qu'ils font partie de la même terre?
Revenir en haut Aller en bas
http://www.myspace.com/shinkusabine
sabine

avatar

Féminin Nombre de messages : 584
Age : 49
Localisation : Nord
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: LA PRIERE DU GRAND CHEF INDIEN   Mar 8 Juil - 15:03

Paroles de Vieille sage Wintu
Les Blancs se moquent de la terre, du daim ou de l'ours. Lorsque nous, Indiens, cherchons les racines, nous faisons de petits trous. Lorsque nous édifions nos tipis, nous faisons de petits trous. Nous n'utilisons que le bois mort.

L'homme blanc, lui, retourne le sol, abat les arbres, détruit tout. L'arbre dit « Arrête, je suis blessé, ne me fais pas mal ». Mais il l'abat et le débite. L'esprit de la terre le hait. Il arrache les arbres et les ébranle jusqu'à leurs racines. Il scie les arbres. Cela leur fait mal. Les Indiens ne font jamais de mal, alors que l'homme blanc démolit tout. Il fait exploser les rochers et les laisse épars sur le sol. La roche dit « Arrête, tu me fais mal ». Mais l'homme blanc n'y fait pas attention. Quand les indiens utilisent les pierres, ils les prennent petites et rondes pour y faire leur feu... Comment l'esprit de la terre pourrait-il aimer l'homme blanc? Partout où il la touche, il y laisse une plaie.

Vieille sage Wintu (Indiens de Californie)
Revenir en haut Aller en bas
http://www.myspace.com/shinkusabine
sabine

avatar

Féminin Nombre de messages : 584
Age : 49
Localisation : Nord
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: LA PRIERE DU GRAND CHEF INDIEN   Mar 8 Juil - 15:07

Lettre des Hopis à Nixon
L'homme blanc, dans son indifférence pour la signification de la nature, a profané la face de notre Mère la Terre. L'avance technologique de l'homme blanc s'est révélée comme une conséquence de son manque d'intérêt pour la voie spirituelle, et pour la signification de tout ce qui vit. L'appétit de l'homme blanc pour la possession matérielle et le pouvoir l'a aveuglé sur le mal qu'il a causé à notre Mère la Terre, dans sa recherche de ce qu'il appelle les ressources naturelles. Et la voie du Grand Esprit est devenue difficile à voir pour presque tous les hommes, et même pour beaucoup d'Indiens qui ont choisi de suivre la voie de l'homme blanc.



Aujourd'hui, les terres sacrées où vivent les Hopis sont profanées par des hommes qui cherchent du charbon et de l'eau dans notre sol, afin de créer plus d'énergie pour les villes de l'homme blanc. On ne doit pas permettre que cela continue. Sans quoi notre Mère la Nature réagirait de telle manière que presque tous les hommes auraient à subir la fin qui a déjà commencé. Le Grand Esprit a dit qu'on ne devait pas laisser cela arriver, même si la prédiction en a été faite à nos ancêtres. Le Grand Esprit a dit de ne pas prendre à la terre, de ne pas détruire les choses vivantes.



Aujourd'hui, presque toutes les prophéties se sont réalisées. Des routes grandes comme des rivières traversent le paysage; l'homme parle à travers un réseau de téléphone et il voyage dans le ciel avec ses avions. Deux grandes guerres ont été faites par ceux qui arborent le swastika ou le soleil levant.

Le Grand Esprit a dit que si une gourde de cendres était renversée sur la terre, beaucoup d'hommes mourraient, et que la fin de cette manière de vivre était proche. Nous interprétons cela comme les bombes atomiques lancées sur Hiroshima et Nagasaki. Nous ne voulons pas que cela se reproduise dans aucun autre pays pour aucun autre peuple; cette énergie devrait servir à des fins pacifiques, non pour la guerre.



Nous, les chefs religieux et porte-parole légitimes du peuple indépendant des Hopis, avons été chargés par le Grand Esprit d'envoyer au Président des Etats-Unis et à tous les chefs spirituels une invitation à nous rencontrer pour discuter du salut de l'humanité, afin que la Paix, l'Unité et la Fraternité règnent partout où il y a des hommes.

Lettre des indiens hopis au président Nixon en 1970



Paroles de Black Hawk, chef indien
Nous avons toujours eu beaucoup; nos enfants n'ont jamais pleuré de faim, notre peuple n'a jamais manqué de rien... Les rapides de Rock River nous fournissaient un excellent poisson, et la terre très fertile a toujours porté de bonnes récoltes de maïs, de haricots, de citrouilles, de courges... Ici était notre village depuis plus de 100 ans pendant lesquels nous avons tenu la vallée sans qu'elle ne nous fût jamais disputée. Si un prophète était venu à notre village en ce temps-là nous prédire ce qui allait advenir, et ce qui est advenu, personne dans le village ne l'aurait cru.




Paroles de Kondiarionk
Vous êtes déja si misérables que vous ne pouvez le devenir plus. Quel genre d'hommes doivent être les européens ?

Quelle espèce de créature choisissent-ils d'être, forcé de faire le bien et n'ayant pour éviter le mal d'autre inspiration que la peur de la punition?

L'homme n'est pas seulement celui qui marche debout sur ses deux jambes, qui ne sait que la lecture et l'écriture et montrer mille exemples de son industrie.

En vérité mon cher frère, je te plains du plus profond de mon âme. Suis mon conseil et deviens Huron.

Je vois clairement la profonde différence entre ma condition et la tienne.

Je suis le maître de ma condition.

Je suis le maître de mon corps, j'ai l'entière disposition de moi-même, je fais ce qui me plait, je suis le premier et le dernier de ma Nation, je ne crains absolument aucun homme, je dépends seulement du Grand Esprit.

Il n'en est pas de même pour toi.

Ton corps aussi bien que ton âme sont condamnés à dépendre de ton grand capitaine, ton vice-roi dispose de toi.

Tu n'as pas la liberté de faire ce que tu as dans l'esprit.

Tu as peur des voleurs, des assassins, des faux-témoins.

Et tu dépends d'une infinité de personnes dont la place est située au-dessus de la tienne.

N'est-ce pas vrai?

Kondiarionk, chef Huron, au Baron de Lahontan, lieutenant français à Terre-Neuve




Prière ojibwa
O Grand Esprit, dont j'entends la voix dans les vents et dont le souffle donne vie à toutes choses, écoute-moi.

Je viens vers toi comme l'un de tes nombreux enfants; je suis faible... Je suis petit.. j'ai besoin de ta sagesse et de la force.

Laisse-moi marcher dans la beauté, et fais que mes yeux aperçoivent toujours les rouges et pourpres couchers de soleil.

Fais que mes mains respectent les choses que tu as créées, et rends mes oreilles fines pour qu'elles puissent entendre ta voix.

Fais-moi sage, de sorte que je puisse comprendre ce que tu as enseigné à mon peuple et les leçons que tu as cachées dans chaque feuille et chaque rocher.

Je te demande force et sagesse, non pour être supérieur à mes frères, mais afin d'être capable de combattre mon plus grand ennemi, moi-même.

Fais que je sois toujours prêt à me présenter devant toi avec des mains propres et un regard droit. Ainsi, lorsque ma vie s'éteindra comme s'éteint un coucher de soleil, mon esprit pourra venir à toi sans honte.



Ojibwas dans une réserve
Revenir en haut Aller en bas
http://www.myspace.com/shinkusabine
sabine

avatar

Féminin Nombre de messages : 584
Age : 49
Localisation : Nord
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: LA PRIERE DU GRAND CHEF INDIEN   Mar 8 Juil - 15:10

La piste des larmes
Au début des années 1800, les cherokees à moitié massacrés par l'homme blanc sont poussés vers l'ouest, loin de leurs terres. Cette poussée fut accentuée quand on découvrit l'or. La Georgie confisqua donc ces terres (35 000 acres) aux indiens, abolissant leurs lois et leurs coutumes et les empêchant de témoigner devant la justice contre un blanc. Ils avaient l'interdiction de dire quelque chose contre l'immigration. Au printemps 1834, on confisqua la propriété du chef cherokee White Bird pendant qu'il négociait à Washington. De 1835 à 1837, on extermina les creeks en Alabama et les séminoles en Floride. Ceux qui en réchappèrent furent déportés. Le 10 mai 1838, le Général Scott accompagné de 7000 soldats donna un ultimatum aux cherokees résistants du nord de la Georgie. Le 18 mai, l'ordre fut donné aux troupes de rassembler les futurs déportés. Sous la menace des armes, sans qu'on leur laisse le temps de prendre leurs affaires, séparant parfois les enfants de leurs parents, on les regroupa dans 31 forts. Pendant ce rassemblement, il furent traités comme du bétail et subirent des cruautés. Ils n'avaient rien d'autre que les vêtements qu'ils portaient. La sécheresse tua environ 1500 cherokees. Le chef cherokee White Bird obtint du président Van Buren de pouvoir conduire eux-mêmes leur migration. 16 groupes de 1000 hommes chacun commencèrent alors la piste des larmes. Certains allaient pieds nus. Beaucoup d'enfants moururent à cause de la sécheresse et des maladies. Quand vint le rude hiver, certains sans couverture, beaucoup moururent de froid. Qatie Ross, la femme du chef cherokee White Bird (devenu John Ross) donna sa couverture à un enfant, elle mourut d'une pneumonie. D'autres succombèrent après avoir bu de l'eau croupie. On estime le nombre de morts sur la piste des larmes à 1 indien sur 4.

A cette époque il y avait des débats pour savoir si un indien était humain et avait une âme!

Le nom "la piste des larmes" ne vient pas des pleurs versés par les cherokees pendant leur marche mais des larmes versées par ceux qui les voyaient passer et qui compatissaient
Revenir en haut Aller en bas
http://www.myspace.com/shinkusabine
sabine

avatar

Féminin Nombre de messages : 584
Age : 49
Localisation : Nord
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: LA PRIERE DU GRAND CHEF INDIEN   Mar 8 Juil - 15:14

Indiens : le génocide




See-non-ty-a-big
Medicine Man Iowa peint par Catlin en 1844

Le Général Sherman exterminait les bisons pour affamer les indiens. Entre 1872 et 1884, on extermina 3 700 000 bisons,dont 150 000 seulement par les indiens pour se nourrir. Les indiens des plaines et de la prairie se sont farouchement battus pour empêcher ce massacre.

Les plus grands massacres d'amérindiens :

1814 : En 1814, Jackson commande la bataille de Horseshoe Bend (Alabama) où 700 Indiens Creek sont tués. Il ne perd que 49 hommes. Un traité de paix sera signé donnant aux Américains accès à un territoire de près de 100 000 km².

1862 : 500 sioux tués, 1800 prisonniers et 39 chefs pendus.

1864 : au campement de Sand Creek, 600 pacifiques cheyennes du sud sont massacrés par le régiment du Colonel Chivington. Les atrocités commises par les soldats sont terribles

26 novembre 1868 : Custer massacre 103 cheyennes en majorité des femmes et enfants) et abat 800 chevaux dans le campement situé sur les bords de Washita River. Les tipis sont brûlés. Custer traîne avec ses hommes 53 captifs femmes et enfants qui doivent suivre les chevaux dans un blizzard glacial. Le chef Black Kettle y trouva la mort. C'est le massacre de Washita.



Washita

1870 : le colonel Baker veut attaquer le camp de Mountain Chief. Ce pauvre chef pikuni avait vainement défendu les intérêts de son peuple devant le général Sully. Il déplace alors brusquement son camp et la tribu de Heavy Runner prend sa place. L'éclaireur de Baker (Joe Kipp) met ce dernier au courant. Baker prend sous sa responsabilité de punir tous les indiens. Le camp est rasé, les black feet (pieds noirs) sont massacrés. C'est le massacre de Marias River ou de la Marias

Il y eu des plaintes contre Baker mais le gouvernement de l'époque l'a déclaré innocent

1874 : Little Big Horn. Bien que la bataille fut gagnée par les indiens, on compte 200 morts parmi eux

1890 : 300 sioux tués à Wounded Knee Creek, Big Foot est le premier mort. Les femmes hurlant, les enfants accrochés à leurs robes en pleurant, tout le monde tombait sous le feu des hommes blancs. C'est la fin des guerres indiennes. Tandis que les 25 soldats tués sont enterrés avec honneur, les morts sioux sont jetés dans une fosse commune. Un témoin raconte qu'une femme gisant dans son sang avait son bébé qui têtait son sein. Jusqu'à 2 km on retrouva les cadavres de ceux qui tentaient de fuir leurs bourreaux. Les soldats tués l'ont été par leurs propres armes (constaté aprés enquête)

Femmes et enfants sont toujours compris dans ces morts bien entendu, on ne fait pas de distinction

Les déportés doivent se rendre à pied dans les camps qu'on leur a honteusement réservés. Ils sont mis dans des réserves comme des animaux dans un zoo. La famine et la maladie sévissent. L'alcool aussi. Les terres qu'on a laissées à ce peuple sont incultivables. Les boeufs sont malades et succombent. On sépare les familles, on diminue de 50% les rations. Pour le bureau des affaires indiennes, un bon indien est un indien mort

Les indiens pratiquent la Ghost Dance pour enrayer la famine, selon leurs coutumes. L'armée assassine alors tout indien surpris à danser

Sitting Bull : assassiné

Crazy Horse : assassiné

Mangas Coloradas : assassiné

Black Kettle : tué par Custer

Little Crow : tué d'un coup de fusil par un fermier tandis qu'il fuyait les troupes américaines

N'oubliez jamais ce peuple exterminé

Même s'il en reste aujourd'hui, ce n'est plus le peuple qui vivait avec la terre qu'on leur a volée. Les Etats Unis se sont faits sur leur sang

Ils devaient être environ 35 millions, il n'en reste que 2 millions.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.myspace.com/shinkusabine
sabine

avatar

Féminin Nombre de messages : 584
Age : 49
Localisation : Nord
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: LA PRIERE DU GRAND CHEF INDIEN   Mar 8 Juil - 15:17

Croyances, coutumes et rites indiens



Chez les iroquois, lors de la grande danse des plumes, des actions de grâce se répètent à l'infini pour remercier le "bon jumeau" de tout ce qui a poussé au bénéfice des hommes : les fruits et l'eau, les animaux et les arbres, le soleil et les ceps de vigne, l'obscurité et la lune, les étoiles et les dispensateurs de vie (maïs, haricots et courges appelés les 3 soeurs divines). Les iroquois pensent que la grand-mère des hommes tombe du ciel sur la mer (il n'y avait pas encore de terre). La tortue recueille la grand-mère sur son dos que le rat musqué recouvre de vase remontée du fond de l'océan. Ainsi se forme peu à peu la première ile sur le dos de la tortue. Cette ile deviendra la terre tout entière

L'aigle est le substitut du soleil chez les indiens de la prairie et le canard est le guide infaillible aussi à l'aise dans l'eau que dans le ciel. D'où l'emploi des plumes de canards dans certaines cérémonies rituelles. Le chiffre 7 représente les coordonnées cosmiques de l'homme

La plume d'aigle et le sifflet en os d'aigle sont indispensables à qui veut affronter l'épreuve de la danse qui regarde le soleil

La croix de forme géométrique simple de type romain est le symbole du faucon ou de l'aigle aux ailes étendues chez les peaux-rouges.

Chez les pavitso, un bâton portant à son extrémité une plume d'aigle procurée par un chaman est posé sur la tête du malade et le mal se trouve emporté

Pour les indiens de Californie centrale, le renard argenté est considéré comme un héros créateur

Chez les naskapi, l'âme est une ombre, une étincelle ou une petite flamme qui sort par la bouche

Pour beaucoup de peuples indiens d'Amérique du Nord, à chacun des 6 secteurs cosmiques est associée une couleur sacrée : le nord est jaune, l'ouest est bleu, le sud est rouge, l'est est blanc, le zénith est multicolore et le noadir (le bas) est noir

Pour tous les indiens d'Amérique du Nord, le rêve est le signe ultime et décisif de l'expérience Ils fondent le choix des prêtres et donnent la qualité de chaman (homme médecine). Ils ordonnent les guerres, etc.......Le grand aigle de la rosée revivifie la terre stérilisée par les esprits néfastes

Pour toutes les tribus indiennes d'Amérique du Nord, la voie lactée est le chemin des âmes regagnant l'eau-delà. A son extrèmité se trouve le pays des morts

Selon les iroquois, la grand-mère des hommes tombe du ciel sur la mer. Il n'y avait pas encore de terre. La tortue recueille la grand-mère sur son dos que le rat musqué recouvre de vase remontée du fond de l'océan. Peu à peu se forme la première ile sur le dos de la tortue et elle deviendra la terre entière.

Chez les pavitso, un bâton portant à son extrémité une plume d’aigle procurée par un chaman, est posé sur la tête du malade et le mal est emporté.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.myspace.com/shinkusabine
sabine

avatar

Féminin Nombre de messages : 584
Age : 49
Localisation : Nord
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: LA PRIERE DU GRAND CHEF INDIEN   Mar 8 Juil - 15:19

Revenir en haut Aller en bas
http://www.myspace.com/shinkusabine
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: LA PRIERE DU GRAND CHEF INDIEN   

Revenir en haut Aller en bas
 
LA PRIERE DU GRAND CHEF INDIEN
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» LA PRIERE DU GRAND CHEF INDIEN
» Discours du grand chef Seattle Discours du grand chef Seattle
» Une autre de mes passions, le dessin
» Crème brûlée au foie gras et espumas pomme verte d'Anne Sophie Pic
» Pou not' grand chef à pleumes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
H A R M O N Y :: LA PLUME EST LA LANGUE DE L'AME :: ESSAIS, CONTES ET LEGENDES-
Sauter vers: