H A R M O N Y


 
AccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 HUGUES AUFRAY NEW-YORKER

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 9609
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: HUGUES AUFRAY NEW-YORKER   Lun 26 Oct - 0:49

Hugues Aufray revient le 26 octobre avec "New-Yorker"
en hommage à Bob Dylan




Hugues Aufray, de son vrai nom Jean Auffray né à Neuilly-sur-Seine le 18 août 1929,
est un chanteur français
d'origine espagnole. Il a donc commencé sa carrière avec des chansons espagnoles.
Il a représenté le Luxembourg au concours de l'Eurovision en 1964 et a terminé 4ème.
Ses chansons les plus connues sont : Santiano, Céline, Stewball et Barco de Papel.
Il est également connu pour ses reprises de Bob Dylan.

Hugues Aufray revient le 26 octobre prochain avec son nouvel album, New-Yorker, pour lequel il a traduit plusieurs chansons de Bob Dylan qu'il chante avec ses amis,
tels que Carla Bruni-Sarkozy, Eddy Mitchell, Francis Cabrel, Didier Wampas
ou encore Johnny Hallyday.

En référence au magazine The New Yorker qu'il a découvert lors de son premier séjour
aux Etats-Unis, Hugues Aufray rend hommage dans cet opus à Bob Dylan.

Il a donc traduit quelques-unes de ses chansons comme Blowin' In The Wind (Dans le souffle du vent) qu'il interprète avec Francis Cabrel,
Knocking On Heaven's Door (Knock knock, ouvre toi porte d'or) avec Bernard Lavilliers
ou encore Gotta Serve Somebody (Tu dois servir quelqu'un)
et Ring the Bell (Les cloches sonnent) qu'il interprète en solo.

Grand admirateur de Bob Dylan, Hugues Aufray avait d'ailleurs chanté avec lui, en juillet 1984,
The Times They Are A-Changin' au parc de Sceaux et à Grenoble.

L'interprète de Santiano, Stewball, et de La terre est si belle vient tout juste de fêter ses 80 ans et ses 50 ans de carrière.



# New-Yorker, Hugues Aufray
# Sortie le 26 octobre
# Label : Mercury

Hugues Aufray a beau avoir donné son nom à plusieurs écoles,
offert à la chanson française certains de ses plus beaux classiques,
continuer à balader, bon an mal an, de concerts en spectacles équestres,
sa silhouette de chevalier country, il souffre, avoue-t-il, de ne pas être reconnu à sa juste valeur.
Pas par le public qui le suit depuis toujours mais,
précise celui qui vient de fêter son 80e anniversaire et 50 ans de carrière, par ses pairs...
Une note d’amertume qui ne gâche pas son plaisir de se produire sur les scènes.


Dernière édition par Nine le Lun 26 Oct - 1:29, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 9609
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: HUGUES AUFRAY NEW-YORKER   Lun 26 Oct - 0:52

Hugues Aufray chante Dylan, l'ami de 50 ans,
"mélange de Rimbaud et Hugo"




BENEDICTE REY AFP.

PARIS — C'est une histoire d'admiration et d'amitié qui dure depuis 50 ans.
Hugues Aufray publie lundi un album de reprises de Bob Dylan,
ce "poète mélange de Rimbaud et Victor Hugo" qu'il a découvert un jour de neige à Manhattan en 1962, se souvient-il lors d'un entretien avec l'AFP.

"La première fois que j'ai vu Dylan, c'était à New York au +Gerdes Folk City+.
J'ai découvert le talent immense de cet inconnu et j'ai décidé en revenant en France de le faire connaître", se rappelle-t-il.

En 1966, le chanteur publie "Aufray chante Dylan", un premier album de reprises en français, qui sera suivi trente ans plus tard par "Aufray trans Dylan".

Quand sa maison de disques lui a proposé d'enregistrer un album de duos, il a naturellement suggéré des reprises de Dylan. "New Yorker" (Mercury/Universal), publié lundi, regroupe des classiques de la star américaine ("Blowin' in the wind", "Knockin' on Heaven's door"...), adaptés en français et interprétés avec des complices prestigieux: Johnny Hallyday, Carla Bruni-Sarkozy, Laurent Voulzy, Arno...

Sur "New Yorker", une longue lettre à Dylan qui ouvre l'album, Aufray revient sur leur "aventure" : la rencontre à New York, les ballades dans Paris, les soirées autour d'un couscous... et l'admiration toujours aussi vive du "petit Français troubadour" pour le "poète".

"Dylan c'est un mélange de Rimbaud et de Victor Hugo. Rimbaud par le côté juvénile de son génie et Victor Hugo par la production de son oeuvre qui est gigantesque", s'enthousiasme Hugues Aufray.

"Il ne se caricature pas, il n'est pas dans la nostagie, il ne se copie pas", estime le musicien, qui loue la décision de Dylan de "déstructurer" ses anciennes chansons sur scène au risque de s'aliéner une partie du public.

"L'objectif de Dylan, ce n'est pas d'avoir du succès, c'est d'être honnête avec lui-même.
Et moi, je partage son opinion : on ne doit rien au public.
On remercie le public, on le respecte, mais ce n'est pas pour ça qu'il faut qu'on se prostitue", dit-il.

Aufray, qui "ne comprenait pas un mot" lorsqu'il a entendu Dylan pour la première fois,
avoue avoir parfois mis "des années" à traduire certaines chansons.

Butant sur le refrain, il a écrit 43 versions de "Like a rolling stone"
en veillant à "garder des mots un peu précieux pour que de temps en temps on ait le sentiment
qu'il y a la main d'un poète derrière ça".

Sur ces chansons qui deviennent "un petit peu" les siennes, le chanteur-traducteur, qui vient de fêter ses 80 ans, n'hésite pas à poser sa patte.

Sur "Heartland", chanson sur la crise traversée par les paysans américains, il a ajouté un couplet sur les marins-pêcheurs.

"C'est un couplet que Dylan n'a pas écrit, mais s'il vivait en France il l'aurait probablement rajouté, dont je ne l'ai pas trahi", sourit-il.

En revanche, le musicien se refuse à prendre des libertés avec la musique de Dylan.
"Il y a deux choses qui sont sacrées pour le traducteur, c'est la musique et la pensée.
La seule chose qu'on va triturer, c'est le texte parce qu'il faut le faire rentrer dans ce carcan.
Sur scène Dylan, lui, ne change pas un mot, alors qu'il s'autorise à changer des choses dans le rythme, à déstructurer l'interprétation.
Mais, lui, il a le droit, c'est l'auteur".

Dans un petit texte publié en exergue de "New York", Dylan lui rend un vibrant hommage:
"Parfois, j'ai l'impression que mes chansons ont été écrites en français et que c'est moi qui les ai traduites.
C'est un ami cher".


Dernière édition par Nine le Lun 26 Oct - 1:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 9609
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: HUGUES AUFRAY NEW-YORKER   Lun 26 Oct - 1:05

New Yorker

est un album hommage à un artiste majeur enregistré par le chanteur de Santiano et sa tribu.



L’auteur de Céline chante Bob Dylan, son idole et ami de toujours.
Sur New Yorker, dans les bacs lundi prochain, il invite des stars de la chanson française à reprendre des textes mythiques dans la langue de Molière. « Mais je ne les ai pas édulcorés », se défend-il contre toute attaque. Hugues Aufray parle de chacun de ses invités.

Eddy Mitchell : La Fille du Nord
« Il a toujours adoré la chanson La Fille du Nord. Il l’a d’ailleurs lui-même enregistrée. Quand je lui ai demandé de venir chanter avec moi, il a accepté tout de suite. »

Carla Bruni : N’y pense plus, tout est bien
« J’ai rencontré Carla Bruni le 14 juillet dernier, à l’occasion de la remise de la Légion d’honneur à Ingrid Betancourt. Après la cérémonie, le Président m’a demandé ce que je préparais pour la rentrée. Quand Carla a entendu parler de cet album de duos, elle m’a immédiatement proposé d’interpréter un texte avec moi. »


Laurent Voulzy : M. l’Homme-orchestre
« Voulzy incarne le voyage, le côté hippie des années 65-66, Woodstock. J’ai pensé à lui pour Mr. Tambourine Man (M. l’Homme-orchestre), mais j’ai réécrit les paroles quand j’ai su que le personnage qui avait inspiré Bob Dylan était un dealer de Greenwich. »

Arno : Au cœur de mon pays
« J’ai traduit cette chanson en 1996. A l’époque, je l’ai enregistrée avec Renaud. Cette fois-ci, il n’a pas pu se libérer. Je cherchais une voix brisée, cassée. J’ai pensé à Arno. »

Bernard Lavilliers : Knock, knock, ouvre-toi, porte d’or
« C’est un baroudeur, toujours sur les routes en train de chanter les révolutions. A l’origine il est plutôt dans un registre reggae, sur cette musique je lui ai concocté un décor un peu tex-mex. »

Alain Souchon : L’homme dota d’un nom chaque animal
« Pour rigoler, il m’a dit : “J’aurais voulu chanter Like a Rolling Stone en anglais.” Ce n’était pas le propos. Ce titre, les enfants l’adorent. Dans le premier couplet, il est question d’un ours. Alain a rigolé, puisque son fils Charles chante sous le pseudonyme Ours. »

Pep’s : Nous serons libres
« Il y a trois ans, j’ai rencontré un jeune garçon en Haute-Savoie, Rodolphe, qui m’a parlé de cet artiste qui n’avait à l’époque pas de maison de disques. Rodolphe s’est tué en voiture. A ses obsèques, tous ses amis étaient là dont Pep’s qui chantait un titre sur la liberté. »

Wasis Diop : Nous serons libres
« C’est ma fille qui m’a parlé de lui. Quand je l’ai rencontré, il m’a raconté une anecdote rigolote. Quand il avait 15 ans, au Sénégal, il y a une dame qui lui a fait cadeau d’un électrophone avec six de mes disques. »

Jane Birkin : Tout comme une vraie femme
« Elle était stressée de chanter Dylan en français, pour elle c’était comme chanter Gainsbourg en anglais. »

Didier Wampas : Tout le monde un jour s’est planté
« Il représentait exactement le personnage déjanté de ce titre. »

Francis Cabrel : Dans le souffle du vent
« Il a une voix de légende, il ne pouvait chanter qu’une chanson de légende. »

Johnny Hallyday : Jeune pour toujours
« J’avais aussi traduit cette chanson en 1996. A l’époque, nous n’avons pas réussi à nous trouver. Cette fois-ci, il était présent et j’en suis très heureux. »

New Yorker, d’Hugues Aufray, Mercury, 16,99 euros.


Dernière édition par Nine le Lun 26 Oct - 1:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 9609
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: HUGUES AUFRAY NEW-YORKER   Lun 26 Oct - 1:15

NEW YORKER


07/84

Il a neigé sur les trottoirs de Manhattan...sur Lexington Avenue...
entre les égouts qui fument, les yellow-cabs se faufilent en silence...
Bretzels, corned beef... pour quelques cents...
Un métro m’a déposé à la station Bleeker Street...

A Greenwich, au « Café Wha », on refait le monde...
Sur Washington Square, un banjo, une 12 cordes chantonnent « If I had a hammer »...
Mon contrat au « Blue Angel » me tient debout, superbement éveillé !

Peter Paul and Mary harmonisent leurs voix qui me conduisent jusqu’au « Gerdes Folk City »...
Hier encore j’étais à Mouffetard... rue Censier... l’Eglise Saint Médard...
« l’Echelle de Jacob »... « Chez Patachou »...
Y’avait Fantini... Y’avait Sabar... Y’avait Carlos, et puis les autres...
Carrefour de l’Odéon au bar « Le Monaco » , « les Ramblings Boys »
Jack Elliott et Deroll Adams..

Ce soir, je me sens New Yorker... un vent de hasard me pousse sans crier gare,
sur un chemin de Macadam,
sur le chemin de mon destin,
Ce rendez-vous à Manhattan...!
C’est pas tous les jours qu’on rencontre un Zimmerman !


Dernière édition par Nine le Lun 26 Oct - 1:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 9609
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: HUGUES AUFRAY NEW-YORKER   Lun 26 Oct - 1:21

AGENDA



25 oct. 2009 7:00
Thé ou Café France 2
26 oct. 2009 10:00
New Yorker nouvel album
26 oct. 2009 13:00
Journal télévisé TF1
26 oct. 2009 18:30
Journal télévisé - Duplex France 3
26 oct. 2009 18:30
Virgin Megastore des Grands Boulevards Paris
29 oct. 2009 20:45
tournée New Yorker Yutz
30 oct. 2009 21:30
Café Picouly France 5
31 oct. 2009 15:00
Le Grand Studio RTL
31 oct. 2009 20:45
tournée New Yorker Marche-en-Famenne
1 nov. 2009 17:00
Chabada France 3
3 nov. 2009 6:30
La matinale - Direct LCI
5 nov. 2009 10:00
C’est au programme - Direct France 2
6 nov. 2009 20:30
Grand Rex Paris
7 nov. 2009 20:30
Grand Rex Paris
7 nov. 2009 20:30
Les Années Bonheur France 2
8 nov. 2009 14:00
Vivement Dimanche France 2
18 nov. 2009 20:00
Téléthon - direct France 2
19 nov. 2009 23:45
Paris Dernière Paris-Première
11 déc. 2009 20:45
tournée New Yorker Morges
15 déc. 2009 20:45
tournée New Yorker Lyon
10 avr. 2010 20:45
La Cigale Paris
11 avr. 2010 20:45
La Cigale Paris
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Bridget

avatar

Féminin Nombre de messages : 2381
Age : 65
Localisation : Paris
Date d'inscription : 13/05/2008

MessageSujet: Re: HUGUES AUFRAY NEW-YORKER   Mar 3 Nov - 12:50

.


Le 03 novembre 2009 - 09h31

Disque : Hugues Aufray, Bob Dylan et Carla...

Hugues Aufray présente "New Yorker", son dernier album de duos en hommage à Bob Dylan. Jane Birkin, Francis Cabrel, Carla Bruni-Sarkozy et Eddy Mitchell y ont participé. .


Veuillez installer Flash Player pour lire la vidéo



http://www.wat.tv/video/hugues-aufray-est-invite-matinale-1wfdt_1ezx5_.html
Revenir en haut Aller en bas
Bridget

avatar

Féminin Nombre de messages : 2381
Age : 65
Localisation : Paris
Date d'inscription : 13/05/2008

MessageSujet: Re: HUGUES AUFRAY NEW-YORKER   Jeu 19 Nov - 19:08

.

Hugues Aufray se souvient de Bob Dylan



Le Français rend à nouveau hommage à son maître américain.

Olivier Nuc






Hugues Aufray l'affirme lui-même : «Je n'ai pas l'étoffe des artistes de variété. Pour devenir une star, il faut un ego surdéveloppé, ce qui n'est pas mon cas.»

Cet ancien sculpteur a commencé à chanter par hasard, signé par Barclay à l'âge de 30 ans, après s'être fait les dents sur le répertoire folklorique espagnol. Celui qui fut le premier à interpréter les chansons d'un inconnu nommé Gainsbourg à la fin des années 1950, célèbre aujourd'hui son premier demi-siècle de carrière en se consacrant à nouveau à un répertoire qu'il a servi dès les années 1960, celui de Bob Dylan.

«J'ai décidé de partir faire un album aux États-Unis avec des musiciens américains pour rendre hommage à celui que j'ai découvert en 1962.»

Enfant de santé fragile, peu doué pour les études, Aufray est aujourd'hui un beau patriarche de 80 ans, passionné comme au premier jour et à la santé éclatante.
Invité par Maurice Chevalier à New York en 1961, Hugues Aufray découvre la vague folk dans les clubs de Greenwich Village. C'est Peter, Paul & Mary qui lui donnent le goût des compositions de Bob Dylan.

Peu à l'aise avec la chanson française traditionnelle, le jeune homme trouve alors la voie musicale qu'il n'a cessé d'explorer depuis. Passeur passionné, il a été le premier à oser adapter la poésie rugueuse de Dylan - avec lequel il s'est rapidement lié d'amitié - dans la langue de Brassens.

Aufray chante Dylan paraît en 1966. New Yorker, qui vient de sortir, reprend quelques-unes de ces adaptations, remaniées pour l'occasion, et réenregistrées en duo avec Souchon, Voulzy, Hallyday, Mitchell, Arno ou Carla Bruni. «J'ai fait cet album pour faire redécouvrir Dylan et mettre en valeur ce qu'il s'applique à détruire : ses mélodies.»

Samedi soir au Grand Rex, Paris IIe

http://www.lefigaro.fr/musique/2009/11/07/03006-20091107ARTFIG00216-hugues-aufray-se-souvient-de-bob-dylan-.php


Dernière édition par Bridget le Jeu 19 Nov - 19:11, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Bridget

avatar

Féminin Nombre de messages : 2381
Age : 65
Localisation : Paris
Date d'inscription : 13/05/2008

MessageSujet: Re: HUGUES AUFRAY NEW-YORKER   Jeu 19 Nov - 19:11

.
Aufray, Dylan et Cie de concert




Son CD d’outsider vermeil courant moto, chevaux, harem et duos, fait l’actualité. New Yorker (sorti lundi), double haie d’honneur à Dylan et Aufray, coiffe le «top» albums.

Portée par une promo à tout casser, la tournée de l’octogénaire «fier, immobile et droit comme un arbre immobile», suit la même voie. Province, Paris, Cigale, Grand Rex, c’est la fête du revenant ; à l’âge de Giscard, il fait la nique à Indochine.

L’enjeu du grand raout scénique du jour est celui des invités. Carla Bruni, première dame de France, sera-t-elle là pour duettiser avec le traducteur de Deux Tourterelles ?
Et le roi d’Oc Cabrel ?
Renaud, l’émule ami, passera-t-il, comme le maître de Santiano passe parfois aux récitals de Tony Joe White ?
Et Lavilliers, Hallyday remis, Voulzy, les Wampas, Souchon, Mitchell, tous et toutes qui ont fait le succès du CD, seront-ils du triomphe ?

Sans compter Dylan… Qui dit qu’il ne sera pas là pour souffler les bougies de Blowin’ in the Wind… Photo Jean-Baptiste Mondino

Grand Rex, 1, bd Poissonnière, 75002. Ce soir et demain, 20 h 30.

http://www.liberation.fr/culture/0101601442-aufray-dylan-et-cie-de-concert
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: HUGUES AUFRAY NEW-YORKER   

Revenir en haut Aller en bas
 
HUGUES AUFRAY NEW-YORKER
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Hugues Aufray
» HUGUES AUFRAY NEW-YORKER
» Brigadier Hugues LANASPEZE
» Joyeux anniversaire Jean-Hugues !
» BON ANNIVERSAIRE JEAN-HUGUES !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
H A R M O N Y :: LA MUSIQUE ADOUCIT LES MOEURS :: TOUTE LA MUSIQUE QUE J'AIME.... :: LA CHANSON FRANCAISE :: CHANTEURS FRANCOPHONES-
Sauter vers: