Musique et arts
 
AccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 JEAN TODT ELU F.I.A

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nine
Admin


Nombre de messages : 9589
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: JEAN TODT ELU F.I.A   Ven 23 Oct - 15:04

Jean Todt élu à la tête de la Fédération internationale de l'automobile

LEMONDE.FR | 23.10.09 | 14h03 •
AP/Michel Euler



Jean Todt a été élu, vendredi 23 octobre, président de la Fédération internationale de l'automobile et succède ainsi au président sortant Max Mosley, qui était en poste depuis seize ans.

Ancien directeur de Peugeot Sport et surtout de la Scuderia Ferrari, avec laquelle il a conquis 98 victoires en Grand Prix et 13 titres mondiaux (6 pilotes, 7 constructeurs), le Français, âgé de 63 ans, a été préféré à un ancien pilote de rallye, le Finlandais Ari Vatanen, lors de l'assemblée générale de la FIA : Todt récolte 135 voix, contre 49 à son adversaire et 12 abstentions.

Dans cette élection, Jean Todt partait avec un net avantage. L'ancien patron de l'écurie Ferrari avait en effet reçu le soutien des pontes du milieu. Max Mosley avait ouvertement fait campagne en faveur de Jean Todt, n'hésitant pas à déclarer : "Jean fera un meilleur travail que moi dans beaucoup, beaucoup de domaines, et ce sera meilleur pour les écuries de F1 car il assurera une certaine stabilité au niveau du règlement." Bernie Ecclestone, le grand argentier de la F1, s'était aussi rangé derrière cette candidature : "Jean est, de loin, le candidat le mieux informé et le plus capable", avait-il dit.

L'élection de Todt semble donc présager d'une certaine continuité. Vatanen s'était présenté comme le candidat de la rupture, plaidant pour plus de démocratie et de transparence au sein de la FIA. Le Français aura de nombreux défis à relever : faire revenir un peu de sérénité dans un milieu agité par les affaires (dont la récente affaire de tricherie chez Renault), faire oublier les frasques privées de Max Mosley, et surtout, assurer la pérennité d'un sport dont l'économie semble appeler à une profonde réforme.

Dans son programme, Jean Todt a indiqué qu'il souhaitait s'inscrire dans la continuité de l'action entreprise par Max Mosley, tout en soulignant la nécessité de réviser le système de gouvernance de la FIA.

Le Monde.fr
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin


Nombre de messages : 9589
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: JEAN TODT ELU F.I.A   Ven 23 Oct - 15:14

SCUDERIA FERRARI
Jean Todt, PDG et administrateur de la marque italienne Ferrari et directeur de la scuderia.


la saga Ferrari ici :
http://www.artmony.biz/les-fabuleux-destins-f132/enzo-ferrari-t2682.htm

FIA : Jean Todt favori face à Ari Vatanen

Cédric Voisard

Élection vendredi du tout-puissant président de la Fédération internationale de l'automobile.

Max Mosley va quitter la présidence de la FIA. Il y était élu depuis 1993. Mais son action s'étire sur plus de trente ans, indissociable de la montée en puissance de Bernie Ecclestone, son vieux complice. Sous leur règne, la Formule 1 est devenue un sport planétaire. La FIA, propriétaire des droits de la discipline, s'est enrichie en centaine de millions d'euros. Surtout, sous l'autorité de Max Mosley, et nonobstant de réelles avancées en matière de sécurité, elle est devenue un arbitre aux méthodes contestables et contestées, procédant par oukases, à la tête du client, sur une justice clientéliste au bon vouloir d'un président autocrate. Le tout en négligeant les autres disciplines.

Mais les constructeurs ont fait plier Mosley, tout comme les jours de Bernie Ecclestone sont comptés, maintenant que les grands noms de l'automobile traitent avec CVC Capital Partners, le principal actionnaire du holding qui détient les droits commerciaux. Il faut donc élire un nouveau président de la FIA, alors que Max Mosley laisse son fauteuil dans un climat de guérilla, une image écornée, des disciplines sportives à restructurer et à enfin inscrire sur les grands thèmes de la mobilité du futur, et quelques plumes à perdre face à Flavio Briatore devant la justice.

Cent-trente pays vont voter

Ce président-là, Jean Todt a tout pour le devenir. Il a pour lui une carrière éblouissante à la tête de Peugeot et de Ferrari. Il a tout gagné. Il prépare en outre cette élection depuis deux ans et a l'appui ferme et inconditionnel de Max Mosley, dont l'équipe a dirigé sa campagne. Un avantage tant le président sortant a formaté sa fédération pour la tenir. Un inconvénient, aussi, parce que la filiation dérange et qu'une large majorité souhaite tourner la page Mosley. Après s'être déclaré candidat de la continuité, Jean Todt a rapidement annoncé des réformes.

Entre-temps, Ari Vatanen s'est enfoncé dans la brèche. Fustigeant la filiation Mosley-Todt, l'ancien champion du monde des rallyes et député européen finlandais s'est révélé en candidat du «ras-le-bol». Mosley le taxe d'incompétence ? Il répond en accusant le camp adverse de tentative de corruption, reproche à raison à la FIA de ne pas respecter son devoir de réserve, fustige les politiques menées. Il est le candidat du changement. En fait, dans les deux programmes, un même désir de rassembler, de restructurer le sport, de ne plus négliger les problématiques de mobilité dans le monde.

Elle est peut-être aussi là, la clé de cette élection, car plus de 130 pays vont voter, avec parfois plusieurs bulletins par pays, selon que leurs différents clubs et fédérations soient affiliés ou pas à la FIA, au titre du sport ou de la mobilité. Le milieu du sport automobile, lui, le week-end dernier au GP du Brésil ou hier à Cardiff avant le départ du Rallye de Grande-Bretagne, donne Jean Todt favori sans lui être favorable.
Ce qui prouve bien qu'Ari Vatanen est un sérieux adversaire.

LE FIGARO


Dernière édition par Nine le Ven 23 Oct - 18:13, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin


Nombre de messages : 9589
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: JEAN TODT ELU F.I.A   Ven 23 Oct - 18:23

Jean Todt

Jean Todt (surnommé " le Commendator Auvergnat " ou " le petit Napoléon ")
(né le 25 février 1946 à Pierrefort en Auvergne) est un co-pilote de rallye
Directeur d'écurie de sport automobile de Peugeot Talbot Sport (Peugeot Talbot Sport (début en 1981) est un peu la continuité du Simca racing team, puis de la Scuderia Ferrari

la saga FERRARI à lire ici :
http://www.artmony.biz/les-fabuleux-destins-f132/enzo-ferrari-t2682.htm

La Scuderia Ferrari, fondée en 1929, est depuis 1947 la branche chargée de l'engagement en compétition puis directeur et administrateur de Ferrari ( Automobiles et motos Ferrari, constructeur automobile italien dont le nom provient de son fondateur Enzo Ferrari....) depuis 2004.

5 fois vainqueur du Rallye Paris-Dakar de 1987 et 1991 avec Peugeot 205 Turbo 16 (La Peugeot 205 (La Peugeot 205 fut l'un des modèles phares de Peugeot. Elle a été produite, de 1983 à 1999 à 5 278 000 exemplaires, ce...) Turbo 16 est une voiture, basée sur la carrosserie de la Peugeot 205. Avec elle, Peugeot a remporté les...) et Peugeot 405 (La 405 fut une voiture produite par Peugeot à partir de l'automne 1987. Bien qu'elle ne soit plus disponible en Europe...) Turbo 16, 6 titres de champion du monde (Le mot monde peut désigner :) constructeur et 5 titres de champion du monde des pilotes avec son pilote fétiche Michael Schumacher et la Scuderia Ferrari de 1999 à 2004.

3 fois vainqueur du Rallye Paris-Dakar de 1987, 1988 et 1989 avec Peugeot 205 Turbo 16.
2 fois vainqueur du Rallye Paris-Dakar de 1990 et 1991 avec Peugeot 405 Turbo 16.
2 fois vainqueur des 24 heures du Mans en 1992 et 1993 avec les Peugeot 905.
2 fois vainqueur des 24 heures (L'heure est une unité de mesure :) du Mans en 1992 et 1993 avec les Peugeot 905 (La Peugeot 905 (1988 à 1993) est une voiture de course conçue par Peugeot, victorieuse des 24 heures du mans en 1992...).

Jean Todt naît le 25 février 1946 à Pierrefort dans le Cantal en Auvergne.
Fils d'un médecin de campagne amateur de course automobile.

Il est diplomé de l'EDC (Ecole des dirigeants et créateurs d'entreprise).
Copilote de rallye automobile 1966 à 1981

Il se passionne pour le sport automobile comme son père et pour ses idoles des années 1960
Jim Clark et Dan Gurney.
Il emprunte alors la Mini (MINI est une marque automobile de BMW Group. L'ancien modèle Mini était construit par MG Rover.) Cooper S de son père et devient pilote de rallye automobile avec un talent insuffisant pour continuer.

En 1966 il devient alors co-pilote pour son ami Guy Chasseuil. Ses grands talents de calculateur, de stratège et d'organisateur en font un navigateur reconnu de grand talent .

En 1969 Jean Todt commence à côtoyer le gratin mondiale de la discipline dont Jean-Pierre Nicolas, Rauno Aaltonen, Ove (Ove - Terme d’Architecture) Andersson, Hannu Mikkola et Guy Fréquelin...

En 1981 il est copilote de Guy Fréquelin chez Talbot (filiale de Peugeot) avec qui il devient vice-champion du monde des pilotes de rallye et Champion du monde des constructeurs. Il déborde progressivement de son rôle de co-pilote pour s'investir dans le management d'équipe et les relations avec la Fédération Internationale de l'Automobile (FIA).
Directeur de Peugeot Talbot Sport 1982 à 1993

En 1982 il se retire de la compétition en tant que copilote et se voit confier la direction sportive de Peugeot par le PDG Jacques Calvet alors que l’entreprise PSA Peugeot Citroën (PSA Peugeot Citroën est un constructeur automobile français privé, propriété de la famille Peugeot qui contrôle les...) connaît d'importantes difficultés d'image et de finances.
Il met ses immenses talents d'organisateur rigoureux et de stratège au service de la création de Peugeot Talbot Sport pour son retour en compétition et devient maître d’œuvre des Peugeot 205 Turbo 16, Peugeot 405 Turbo 16 et Peugeot 905.

En 1985 et 1986 Peugeot fait son retour dans le championnat du monde des rallyes avec un succès écrasant avec la Peugeot 205 Turbo 16 FIA Groupe B piloté par Timo Salonen puis Juha Kankkunen. Malheureusement, Henri Toivonen se tue avec sa Lancia (Lancia est un des plus fameux et des plus anciens constructeur automobile italiens, créé à Turin en 1906, qui fait...) en 1986 sur le tour de Corse et la FIA interdit les Groupe B alors jugées trop rapides et trop dangereuses.

En 1987 Jean Todt réoriente ses 205 Turbo 16 dominatrices vers les Rallye-raid
(Un rallye-raid (aussi appelé rallye tout-terrain) est une discipline de sport mécanique, qui se rapproche du rallye...) avec pour épreuve phare le Rallye Paris-Dakar.
Il devient alors hyper médiatisé le jour ou il décide de jouer à pile ou face avec une pièce de 10F la victoire du Paris Dakar 1987 entre ces deux meilleurs pilotes dominateurs
Ari Vatanen et Jacky Ickx pour leur éviter une guerre de rivalité destructrice.

En 1988, 1989, 1990 et 1991 il renouvelle son exploit écrasant en remportant 5 fois de suite le Rallye Paris-Dakar avec son pilote Ari Vatanen avant de stopper la compétition Peugeot en faveur des Citroën ZX (La Citroën ZX est une automobile produite par Citroën qui est apparue en 1991.) Rallye-Raid du groupe PSA Peugeot Citroën.

En 1992 et 1993 il remporte les 24 heures du Mans avec la Peugeot 905 pilotées par Derek Warwick et Geoff Brabham pour la seconde victoire.

En 1993, les Peugeot 905 s'offrent un triplé aux 24 heures du Mans avec Geoff Brabham-Christophe Bouchut-Eric Hélary
Directeur de la Scuderia Ferrari 1993 à 2007

Grand Prix automobile de France 2000 au Circuit de Nevers Magny-Cours avec le Premier Ministre Lionel Jospin.

Michael Schumacher : 5 fois champion du monde des pilotes et 4 fois champion du monde des constructeurs avec la Scuderia Ferrari de Jean Todt de 1999 à 2004.

En 1993 alors que Jean Todt âgé de 47 ans, vient de passer 12 années exceptionnelles chez Peugeot Talbot Sport, il essaye vainement de convaincre Jacques Calvet de se lancer en Formule 1 (La Formule 1 est une discipline de sport automobile qui se dispute sur des circuits fermés à bord de monoplaces. Depuis...). Luca di Montezemolo (Luca Cordero di Montezemolo (Bologne, 31 août 1947) est un industriel italien, président de Ferrari, de Fiat et de la...), le nouveau président de la Scuderia Ferrari le recrute. Il débute le 1er juillet au Grand Prix de France de Magny-Cours, comme directeur manager de la Scuderia Ferrari et d'une équipe de quatre cents techniciens.
Il est le " Premier étranger à la tête de la Scuderia " de l'histoire de la marque avec pour challenge " de rêve " colossale et hors-norme pour ce travailleur acharné, ambitieux et exigeant,
de " faire renouer la prestigieuse écurie de Formule 1 Italienne (Italienne est le nom communément utilisé pour le cordage servant a manœuvrer un enrouleur. Il s'enroule sur un...)
avec son succès légendaire passé ", alors que Ferrari vie une des périodes les plus noires de toute son histoire.

En 1994 un an à peine après le début du défit, Gerhard Berger (Un berger (une bergère) est une personne chargée de guider et de prendre soin des troupeaux de moutons (quand il n'y a...) remporte le Grand Prix automobile d'Allemagne (premier succès depuis 4 ans)
mais la Benetton-Ford de Michael Schumacher (champion du monde 1994 et 1995) et les Williams-Renault d'Ayrton Senna, Damon Hill, Nigel Mansell et David Coulthard dominent encore largement la compétition.

En 1995 Jean Todt recrute chez Ferrari le jeune double champion du monde allemand Michael Schumacher à la fin de la saison
Ce dernier passe alors déjà pour le meilleur pilote de sa génération. Michael accepte alors de s'associer au challenge hyper ambitieux de Jean Todt avec qui il établie des relations de profonde amitié quasi filiale.

En 1996 Michael Schumacher remporte deux victoires de suite au Grand Prix automobile de Belgique puis au Grand Prix automobile d'Italie. Todt recrute les directeurs techniques de Benetton-Ford Rory Byrne et Ross Brawn pour remplacer John Barnard.

En 1997 et 1998 Ferrari rate le Titre mondial des pilotes deux fois de suite de quelques points lors des dernières courses des saisons derrière la Williams-Renault de Jacques Villeneuve
(Jacques Joseph Charles Villeneuve (né le 9 avril 1971 à Saint-Jean-sur-Richelieu, Canada) est un pilote automobile...) en 1997 et la McLaren-Mercedes de Mika Häkkinen en 1998

En 1999 Jean Todt réalise son challenge de rêve de faire renouer la Scuderia Ferrari avec la légende des course automobile en remportant de façon dominatrice cinq titres mondiaux consécutifs avec Michael Schumacher (1999, 2000, 2001, 2002, 2003 et 2004)
du jamais vu dans toute l'histoire de la Formule 1.

Directeur et administrateur de Ferrari depuis 2004
Jean Todt, PDG et administrateur de la marque italienne Ferrari fondée en 1957 par le Commendator Enzo Ferrari.

En 2004 Jean Todt est nommé directeur de Ferrari le 1er juin en plus de son titre de directeur de la scuderia Ferrari.

En 2006 il est nommé administrateur délégué de la Scuderia Ferrari le 25 octobre, 3 jours après la fin de la saison 2006 de Formule 1 et le départ en retraite de Michael Schumacher (7 Titres de champion du monde des pilotes (1994 et 1995 avec Benetton-Ford et 1999, 2000, 2001, 2002, 2003 et 2004 avec Ferrari).
Succession

En 2007, il prépare Stefano Domenicali à lui succéder à la direction de la Scuderia Ferrari pour 2008 et les jeunes pilotes prometteurs Felipe Massa (Felipe Massa (né le 25 avril 1981 à Sao Paulo, Brésil ) est un pilote automobile brésilien, qui dispute le championnat...)
et Kimi Räikkönen (Kimi Räikkönen (né le 17 octobre 1979 à Espoo, Finlande - ) est un pilote automobile finlandais de Formule 1. il succéde à Michael Schumacher avec la même équipe technique et avec pour conseiller personnel, Michael en personne.

Le 1er janvier Jean Todt est élevé à la dignité de Grand Officier de la Légion d'honneur.

Il fait parti des 46 membres de l'Académie des Sports et est un des 12 membres du Conseil de surveillance du Groupe Lucien Barrière (un des plus important groupe français de casinos, d'hôtels palaces, propriété de son ami personnel Dominique Desseigne)

Il tourne dans le film Astérix et Obélix aux Jeux Olympiques de Frédéric Forestier et Thomas Langmannau au coté de son ami Michael Schumacher ainsi que de Clovis Cornillac, Gérard Depardieu, Alain Delon, José Garcia, Franck Dubosc, Zinedine Zidane, Adriana Karembeu, Jamel Debbouze, Tony Parker, Élie Semoun, Dany Brillant, David Beckham, Claudia Cardinale, Amélie Mauresmo etc


Dernière édition par Nine le Mar 27 Oct - 1:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin


Nombre de messages : 9589
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: JEAN TODT ELU F.I.A   Lun 26 Oct - 23:39

Jean Todt, «M. Sport Auto»


photo SIPA

Par Cédric Voisard

À 64 ans, le manager français, riche de tous les succès sur quatre roues, a été élu vendredi pour quatre ans à la tête de la Fédération internationalede l'automobile (FIA).

De son duplex de la rue Clément-Marrot, quelques minutes lui suffiront,
par l'avenue Matignon et les Champs-Élysées, pour rejoindre la place de la Concorde et le siège de la Fédération internationale de l'au­tomobile.Hasard des beaux quartiers.

Jean Todt, 64 ans, a été élu vendredi président de la FIA pour succéder à Max Mosley.
135 voix contre 49 à Ari Vatanen, 12 abstentions, bref un plébiscite.
Sept mois après avoir quitté Ferrari, le Français accède ainsi aux plus hautes fonctions du sport automobile. Un mandat qui récompense une carrière sous le signe de la passion, depuis les autos bricolées entre copains au garage Madeleine, à Asnières, jusqu'à l'usine de production high-tech du célèbre cheval cabré de Maranello.
Sur tous les fronts. Pour tous les succès.
Un sens inné du management façonné très jeune,
lorsqu'il dut admettre que sa place n'était pas derrière un volant.
Loin d'être le plus doué pour tirer des trajectoires, il s'imagina le plus malin pour tirer les ficelles.

Ce sens de l'organisation fera de lui un copilote reconnu, vice-champion du monde des rallyes en 1981, à la droite de Guy Fréquelin. Battus par un certain Ari Vatanen. Avant de se voir confier la création de Peugeot Talbot Sport. Jean Todt va s'y révéler. «Je n'ai jamais rien gagné, j'ai dirigé des équipes gagnantes», se plaît-il à rappeler. La compile de ses années Peugeot, que des tubes, révèle cependant un rare talent pour cerner les hommes, les compétences et les coordonner : les titres mondiaux en rallye avec la 205 T16, quatre succès sur le Dakar, un titre de champion du monde des voitures de sport et deux victoires aux 24 Heures du Mans. Seulement, quand il propose un projet d'écurie de F1 et prétend élargir son périmètre de prérogatives, la direction du Lion le désavoue.
Entre-temps, Bernie Ecclestone, le grand argentier de la F1,
a conseillé aux Italiens de recruter le petit Français qui gagne tout pour remettre d'aplomb
une Scuderia Ferrari indigne de son nom.
En pleine saison 1993, Jean Todt pose ses valises à Maranello.

La mythique écurie n'est plus qu'un chef-d'œuvre en péril, minée par des querelles intestines et une production en partie délocalisée. Le dernier titre des pilotes remonte à 1979 et Jody Scheckter. Une honte. Patiemment, le Français restructure la gestione sportiva, et la met dès 1996 au service du numéro 1 mondial, Michael Schumacher, bientôt rejoint par les deux ingénieurs qui ont fait son succès chez Benetton : Ross Brawn, un excellent directeur technique doublé d'un stratège hors pair, et Rory Byrne, aérodynamicien de génie. Mais, face à Jacques Villeneuve puis Mika Häkkinen, l'Allemand voit le titre lui échapper à deux reprises lors du dernier grand prix, avant de se blesser en 1999. Jean Todt dirige Ferrari depuis maintenant six ans, et seul un titre des constructeurs est venu valider sa démarche.
Fatalement, il traverse des tempêtes médiatiques, doute, retrouve même,
un soir dans la chambre de sa villa, une paire de ciseaux sur son oreiller.
Mais il tient bon. Et l'abnégation va payer.

Face à un sacré défi

À partir de 2000, Ferrari et le Schuminator survolent la Formule 1 et réécrivent tous les records. Cinq doublés mondiaux pilotes-constructeurs. De rang et sans ré­mission. Tout simplement l'écurie la plus performante de l'histoire.
C'est fait, Jean Todt a tout gagné.
À mesure que le Français voit s'élargir ses prérogatives au sein de l'entreprise,
jusqu'à en devenir le numéro un exécutif, il délègue logiquement la gestion sportive.
Schumacher s'est retiré, Ferrari prépare l'après-Todt.
En mars dernier, il quitte Ferrari sur treize titres mondiaux et quatre-vingt-dix-huit victoires.

Alors, il se tourne vers la FIA, pour laquelle il se préparait depuis plusieurs mois, et avec laquelle on lui reprocha souvent des liaisons dangereuses au bénéfice sportif de Ferrari. Élu président de la campagne eSafetyAware en avril dernier, pour la promotion des véhicules intelligents et des nouvelles technologies, il a pu parfaire sa connaissance du système fédéral et mener campagne avec sa compagne, Michelle Yeoh, ambassadrice FIA pour la sécurité routière. Légitime, Jean Todt, forcément. Mais face à un sacré défi. Parmi les plus puissantes fédérations du monde, la FIA a vu sa crédibilité s'effondrer ces dernières années. Si Max Mosley, au cours de ses quatre mandats, a fait progresser la sécurité en F1, il n'en a pas moins dérivé vers l'autocratie et l'autoritarisme, entre parodie de justice et scandales permanents. Pour Jean Todt, le chantier est donc d'envergure. Il lui faut repositionner la FIA dans le dialogue pour relancer la F1, mettre en place de réelles stratégies pour les autres championnats du monde, mais aussi inscrire la fédération dans une vraie réflexion sur la mobilité de demain et le développement durable, pour enfin représenter dignement la grosse centaine de millions d'automobilistes de ses membres.

En outre, le Français n'a pas que des amis dans le milieu du sport automobile,
plutôt défiant à son égard.
Son attitude cassante, ses méthodes florentines et autres manipulations pour gagner selon les règles en vigueur plutôt que dans les règles de l'art, lui valent quelques solides inimités dans les paddocks, où on l'imagine mal en rassembleur.

Surtout, il va souffrir du soutien inconditionnel de Max Mosley.
Car si la candidature Todt se suffisait à elle-même, il a choisi de s'appuyer sur les conseillers du président sortant, tous placés à des postes clés au sein de la FIA, pour mener campagne. Or le milieu ne souhaite rien d'autres que le démantèlement de l'administration actuelle et un nouveau départ. Fin politique, Jean Todt ne s'est peut-être positionné en candidat de la continuité que pour rassurer une majorité des pays votants.

Il dit aujourd'hui :
«Max a son style, j'ai le mien. Moi, j'aime l'action, faire avancer les choses.
Je suis contre l'idée de dire «il faut tout changer».
Je parle de changement constructif, car ce qui était vrai il y a dix ans ne l'est plus aujourd'hui.»

Les mains libres, il dispose désormais de quatre ans pour mener de nécessaires réformes et redorer le blason de sa fédération. Sans quoi il subira par filiation l'image écornée du président sortant.
Vaste programme.

Le Figaro.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin


Nombre de messages : 9589
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: JEAN TODT ELU F.I.A   Lun 26 Oct - 23:53

Quoiqu’il arrive, Jean Todt marquera l’histoire du Sport Automobile pour toujours.


Max Mosley et Jean Todt
Max Rufus Mosley (né le 13 avril 1940 à Londres au Royaume-Uni)
est une personnalité du sport automobile.

Avocat de formation, il a mené une modeste carrière de pilote dans les années 1960 avant de participer à la fondation du constructeur automobile March Engineering en 1969.
Après avoir été avec Bernie Ecclestone l'un des membres majeurs de la FOCA lors de la guerre FISA-FOCA,
il a accédé en 1991 à la présidence de la FISA puis en 1993 à celle de la FIA.
Il a annoncé le 15 juillet 2009, qu'il ne se porterait pas candidat à un cinquième mandat
à la tete de la FIA.
***************
La déclaration de Jean TODT :

« Je tiens à saluer les réalisations extraordinaires de Max Mosley lors des seize années
passées à la présidence de la FIA»
« Durant sa présidence, le sport automobile a connu une croissance et une popularité sans précédent. Il a travaillé sans relâche à la promotion des grands championnats de la FIA,
en les rendant aussi compétitifs qu’abordables.
Il a, en outre, toujours défendu l'indépendance et l'intégrité de la Fédération à la tête du sport.
Moi, j'aime l'action et faire avancer les choses.
Arriver à cette position de président de la FIA, passer par une élection démocratique.

Je suis heureux de voir qu'autant de pays à travers le monde ont soutenu ma candidature (...) Je suis contre l'idée de dire qu'il faut tout changer. J'ai parlé de changements constructifs.
Ce qui était vrai il y a dix ans ne l'est plus aujourd'hui.
Autant en termes de compétition automobile qu'en termes d'automobile particulière.

Je suis un angoissé par nature, même si, tout autour de moi, je savais qu'il y avait un fort soutien. (...) Mais j'ai trop vécu dans ce milieu pour savoir que les choses ne sont jamais acquises d'avance »

conclu le nouveau président de la FIA.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin


Nombre de messages : 9589
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: JEAN TODT ELU F.I.A   Mar 27 Oct - 0:10

ITV SPORTEL DE MONACO
Jean-Luc Roy, président de Motors TV, a interviewé Jean Todt qui postule à la présidence de la FIA.

16/10/2009
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: JEAN TODT ELU F.I.A   Aujourd'hui à 9:44

Revenir en haut Aller en bas
 
JEAN TODT ELU F.I.A
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» JEAN TODT ELU F.I.A
» Jean-Pierre vous explique la vie en couple
» Je fais toujours les choses qui [...] plaisent [à Dieu]. — Jean 8:29.
» intervention de Jean Lassalle
» Saint-Jean-de-la-Neuville

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HARMONY :: TRIBUNES LIBRES :: AU FIL DE L'ACTU-
Sauter vers: