H A R M O N Y


 
AccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 LES AVENTURES EXTRAORDINAIRES ...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 9671
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: LES AVENTURES EXTRAORDINAIRES ...   Lun 5 Oct - 0:52

L'HISTOIRE EXTRAORDINAIRE
D'UN BILLET DE BANQUE




J'irais même jusqu'à dire, comme Fabrice Luchini,
“C'est énorme” tout ce qu'une chanson peut condenser comme réflexions
sur ce que nous sommes et vivons,
petits hommes perdus dans un monde souvent incompréhensible.

Je recopie un texte “pas dégueu” comme aurait dit Gainsbourg,
et pour tenter de démontrer qu'une bonne chanson peut se lire,
et montrer sa force, même sans la musique,
je supprime les séparations entre les couplets:

“Les aventures extraordinaires d'un billet de banque”
de Bernard Lavilliers


“J' ai débuté ma carrière, dans un hold-up audacieux,
y avait d'la cervelle par terre, les flics étaient très nerveux;
continué dans un boxon, dans le slip d'une souris,
puis passé dans le ceinturon d'un marchand de paradis,
qui s'fit désinguer plus tard, mais ça c'est une autre histoire;
c'était un tueur à gages qu'arrondissait ses fins de mois,
c'est pas qu' dans ce boulot là on soit souvent au chomage,
surtout que par les temps qui courent,
la liberté et l'amour travaillent pour la République, comité d'action civique.

Je me suis multiplié chez un type assez bizarre qui travaillait tard le soir,
à la plume et au pochoir; voyagé dans des mallettes, dans des fourgons,
des tablettes, dans des jeans et de la soie, en Jaguar et en Matra.
J'suis même passé dans vos poches, grippé par vos doigts crochus, très crochus;
j'étais même au PSU,
au parti et à Minute,
avant de faire la culbute dans les poches de Lavilliers,
ouais, mais ça n'a pas duré…
J'ai dormi chez des prélats, entre deux doigts d'arnica, trois bons mots,
une caresse, au vicaire et sur les fesses.

Je suis le pouvoir d'achat, je suis celui qui décomplexe, je suis le dernier réflexe,
qu'on n'est pas prêt d'oublier: essayez d' me supprimer dans un coin sur la planète,
y' en a qui feraient une drôle de tête,
y' en a même qui en sont morts, Allende dans le décor.
Je suis passé sous des tables, j'ai glissé sur des tapis,
dans des poches confortables j'ai pris un peu de répit;
dans les mains d'un mercenaire, puis dans la révolution,
j'ai participé mon frère,
à des tas de combinaisons,
si tu savais c'que je sais, dans quelles mains je suis passé,
tu t'en ferais pas beaucoup pour ta p'tite éternité…

J'ai voulu me racheter, mais voilà, j'étais trop cher,
depuis que les financiers mettent mes vertus aux enchères,
depuis que les poètes maudits comptent leurs économies,
j'suis une pute aux nerfs d'acier, je sais tout mais j'dirai rien,
c'est peut-être préférable…pour l'idéal républicain…
J'aimerais crever, tu sais,
j'aimerais qu'on me foute la paix.”


Dernière édition par Nine le Ven 4 Déc - 5:00, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 9671
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: LES AVENTURES EXTRAORDINAIRES ...   Lun 5 Oct - 1:14

IN GOD WE TRUST



"In God we trust" que vous voyez figurer sur les billets de banque
et les pièces de monnaie est devenu la devise officielle des USA depuis 1956.

Plusieurs traductions possibles :
"En Dieu nous croyons", "En Dieu nous faisons confiance",
"En Dieu nous plaçons notre confiance", "Nous avons foi en Dieu"...

L'Ambassade américaine à Paris, prudente, ne propose pas de traduction
même la Banque du Saint-Esprit ne l'avait osé.

Cette alliance incongrue du spirituel et du matériel me choque.
Fruit de mon éducation européenne issue d'un pays ou le Don Juan de Molière
ne croit déjà plus qu'en 2 et 2 font 4,
je ne vois aucun rapport entre Dieu et l'argent.

Pourtant cette affirmation, véritable profession de foi de toute une nation,
passe inaperçue les consommateurs dépensent leurs dollars sans les lire
et la dimension symbolique du billet vert échappe le plus souvent à ses usagers.

C'est en 1864 que cette «maxime» apparaît pour la première fois
sur la pièce de 2 cents et depuis 1955, approuvée par un acte du Congrès,
on la retrouve systématiquement sur toutes les coupures américaines.

Le verso du billet de un dollar est emblématique de la société nord-américaine,
telle qu'elle s'est construite autour du mythe de l'utopie réalisée si bien décrit par
Jean Baudrillard dans son livre intitulé «Amérique» paru en 1986 chez Grasset.

Le dollar fut standardisé en 1929 pour inclure des portraits,
le plus souvent de présidents américains, George Washington se taillant la part du lion.

En France, depuis la Révolution,
la République évite les effigies d'hommes politiques et puise dans son univers de savants,
de poètes et d'écrivains nous avons eu Voltaire, Pascal, Pierre et Marie Curie,
Saint-Exupéry.

Les hommes politiques sur les billets de banque évoquent trop le spectre des dictatures
les Louis d'or et les Napoléons.

Nos billets sont de tailles et de couleurs différentes.
Visuellement, ils ne se confondent pas, ils sont datés,
quoique depuis l'Euro c'est un peu la panique de ce coté indentificateur !
on peut définir l'époque d'un film par la monnaie qui s'y échange.
Aux Etats-Unis, ils ne sont distingués que par leur valeur faciale.

Nous sommes dans la matérialité absolue.

"Bien que je ne croie pas à une vie future,
j'emporterai quand même mes vêtements de rechange et un peu d'argent de poche.
Partout où l'on va, l'argent est préférable à la pauvreté,
ne serait-ce que pour des raisons financières".
Citation de Woody Allen



Dernière édition par Nine le Ven 4 Déc - 5:07, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 9671
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: LES AVENTURES EXTRAORDINAIRES ...   Ven 4 Déc - 4:46

MONEY FOR NOTHING
DIRE STRAITS


Dire Straits - Money for Nothing

Concert de Bale 1992.
Excellente version !
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 9671
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: LES AVENTURES EXTRAORDINAIRES ...   Ven 4 Déc - 5:13

*Bailout Bill*
l'homme qui distribue de l'argent




- Paru dans Economie-international
06/2009

En temps dits de « crise économique », plusieurs alternatives de « sécurité financière »
pour aider le commun des mortels ont déjà été mises en place.
Quelques compagnies opportunistes assoiffées profitent de cet événement
pour sensibiliser le cœur des fidèles consommateurs en badigeonnant leurs devantures
d’offres alléchantes et prétendues compatissantes, incitation subtile pour acheter autant,
sinon plus…
D’autres déclarent simplement faillite.
Certains bien nantis qui observent les conjonctures de cette crise qui sévit davantage
aux États-Unis s’empressent de mettre leur magot au coffre-fort,
pour ne pas alimenter la pression du suicide qui les guette en cas de déchéance
pécuniaire personnelle,
alors que des philanthropes possédants décident de partager leurs richesses.

L’intriguant bienfaiteur de New-York,
caché dans l’ombre de ses lunettes foncées et enlisé dans son chapeau de laine
est une assez surprenante démonstration de la moins attendue des alternatives.

Surnommé Bailout Bill (Bill le renfloueur), car son nom est inconnu,
assis derrière un simple bureau, dans les corridors urbains de Times Square,
il distribue de l’argent à quiconque lui en réclame.
Inutile de mentionner l’interminable file d’attente qui se forme
devant son cabinet improvisé, en plein trottoir.
Chaque heureux bénéficie d’un minimum d’une cinquantaine de dollars et parfois…
c’est le double, le triple.

D’après les dires de son porte-parole (car il en a un),
alors que le gouvernement privilégie et renfloue les grandes compagnies, les banques,
et qu’il oublie son premier moteur, le peuple,
Bailout Bill s’acquitte personnellement de ce travail.

Il a l’intention de faire une tournée américaine;
ainsi pourrons-nous l’observer dans d’autres villes telles Boston, Philadelphie, Washington.
Lui et ses gardes armés n’arrêteront leur distribution effrénée
seulement lorsqu’ils auront dépassé légèrement la barre des 400 000$.

"Plutôt que d'acheter un spot publicitaire à la télé pendant le Superbowl,
l'idée était aussi de donner une chance aux gens de recevoir un peu d'argent.
Nous connaissons tous quelqu'un qui a été touché» par la crise,
explique le porte-parole du site, Drew Tybus."
************************************
Opération commerciale inédite, qui a probablement inspiré une "initiative Française"
du même genre ... qui a mal tourné !
ce fut l'émeute.
$
On peut toujours se demander quelle anguille sous la roche
attend le gogo lors de telles démonstrations de générosité,
qui rappellent un peu le Joker dans Batman.
Et en y regardant de plus près on s'aperçoit que le business de Bill est sur
bailoutbooth.com, un site de petites annonces.

Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 9671
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: LES AVENTURES EXTRAORDINAIRES ...   Sam 29 Mai - 13:19

LES TROISIEMES COUTEAUX

Devant nous l'an 2000.
Quelques heures nous séparent.
N'en parlez pas m'a-t-on dit.
Et pourtant ce silence a comme un balancement maudit
Qui vous met la pendule à l'heure.
C'est le moment, c'est pas trop tôt
Pour parler des troisièmes couteaux.

Ils ne font rien, ils se situent.
Ils sont consultants ambigus
Des hydres multinationales.
Pas de nom, que des initiales.
Ils ont de grands ordinateurs.
Poules de luxe, hommes de paille.
Requins, banquiers, simples canailles.
Pas de nom et pas de photo,
Leurs sociétés sont étrangères.
Plus compliqué est le réseau
Qui les relie à leurs affaires.

Il était grand, il était beau.
Il sentait bon son Lugano,
Mon gestionnaire.

Justement près de Lugano
Etait la banque Ambrosiano.
Là où les vierges vaticanes
Faisaient fructifier leur magot.
Loge P2 dans ses arcanes
A deux massifs cardinaux
Pour les consultations diaphanes
Avec de joyeux mafiosos.
Le fameux compte à numéro
Passe de Zurich à Lausanne,
De Bâle à Londres, près de Soho,
Rencontra le troisième couteau

Il était chauve, il était gros.
Il portait des fringues de chez Smalto,
Mon mercenaire.

Les politiques, drôles d'oiseaux,
Prennent toujours pour plan de vol
Les bulletins de la météo
Ils vont toujours où il fait beau.
Il fait beau dans les audimats,
Dans les sondages du Figaro.
Il fait très beau chez la misère
Et dans les œuvres humanitaires.Il fait beau sur les droits de l'homme.
Il fait beau chez l'intégration,Le plein emploi, l'immigration.
On se les gèle dans le pognon.
Politiquement leurs idéaux
Sont très ciblés sur deux critères:
Entre Mad Max et l'abbé Pierre

Pas de nom et pas de photo,
Leurs sociétés sont étrangères.
Plus étonnant est le réseau
Qui les réunit entre frères.
Ils ne font rien, ils se situent.
Ils prennent, ils se gavent, ils se tuent,
Trivialité derrière les mots,
La réussite dans les crocs.
Ils sont là à tous les niveaux.
C'est le règne des troisièmes couteaux.



Dernière édition par Nine le Mar 30 Nov - 3:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 9671
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: LES AVENTURES EXTRAORDINAIRES ...   Sam 29 Mai - 13:38

Souvent c'est avec une clef d'argent qu'on ouvre une porte de fer.
Proverbe danois
(Il reste à savoir sur quel Univers s'ouvre cette porte !
serait ce celle de l'enfer ?)



L'argot donne une version juste et joliment imagée du mot "argent" :

Argent :

artiche, as, aspine, aubert, avoine, balles, beurre, biftons,
blanquette, blé, boules, braise, bulle, caire, carbure, carme, chels,
caillasse, claude, craisbi, douille, fafiots, fifrelins, flouze, fourrage,
fraîche, fric, galette, galtouse, ganot, gibe, graisse, grisbi, japonais,
lard, love, maille, monaille, mornifle, némo, os, oseille, osier, pépètes,
pèse, picaillons, pimpions, plâtre, pognon, radis, rafia, ronds, pascal,
louis d'or, ecusson, sauce, soudure, talbins, trêfle, thune, etc.
la liste est longue sauf erreur ou omission si vous en voyez d'autres ?
on partage ...

Dans la vie on partage toujours les emmerdes, jamais le pognon.
100.000 Dollars au Soleil (1963) d'Henri Verneuil
Citation de Michel Audiard

Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: LES AVENTURES EXTRAORDINAIRES ...   

Revenir en haut Aller en bas
 
LES AVENTURES EXTRAORDINAIRES ...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Luc Besson tourne en Normandie... dans le Perche.
» LES AVENTURES EXTRAORDINAIRES ...
» Les Aventures de Saturnin
» Voulez-vous des tours de magie-IPAD Extraordinaires???
» Des rochers extraordinaires

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
H A R M O N Y :: LA PLUME EST LA LANGUE DE L'AME :: ESSAIS, CONTES ET LEGENDES-
Sauter vers: