H A R M O N Y


 
AccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 EXTRAIT DE ROYALTIES EN ITUNES

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 9689
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: EXTRAIT DE ROYALTIES EN ITUNES   Ven 25 Sep - 15:50

L'industrie du disque veut toucher des royalties
sur les extraits de musique d'iTunes



À vouloir le beurre, l'argent du beurre et l'auguste séant de la crémière,
certaines sociétés de collecte et de gestion des droits d'auteur pondent de véritables aberrations intellectuelles. Après avoir souhaité facturer l'utilisation des lecteurs exportables disponibles sur la plupart des plates-formes de streaming vidéo, voilà que l'ASCAP et la BMI souhaitent toucher des royalties sur les extraits audio de quelques secondes disponibles sur iTunes et compagnie.
iTunes, Ascap, BMI, Pandora, Last.fm

Il n'y a pas de petits profits.
Deux organisations de collecte et de gestion des droits d'auteur,
l'ASCAP (American Society of Composers, Authors, and Publishers) et la BMI (Broadcast Music Incorporated), ont lancé une nouvelle idée pour récupérer encore plus d'argent : facturer les extraits audio de quelques secondes que l'internaute peut parfois entendre sur les plates-formes musicales comme iTunes.

Ce n'est pas la première fois que l'industrie du disque cherche des nouvelles sources de financement, par tous les moyens. Il y a quelques temps déjà, l'ASCAP s'était illustrée en considérant l'utilisation d'un lecteur exportable (comme celui de YouTube ou de DailyMotion) comme une "performance publique" autorisant les ayants droit à percevoir une rémunération.

Pourtant, les différentes boutiques en ligne et les stations de radio Internet (comme Pandora ou Last.fm) paient déjà des sommes importantes pour chaque musique vendue ou diffusée en streaming. Mais rien y fait.
Les détenteurs de droit estiment que la brièveté d'un morceau ne l'exonère pas pour autant de sa licence d'exploitation.
Ces pistes sont des performances publiques, exactement comme les morceaux à la radio ou utilisés lors d'un évènement public sonorisé.

Cette exigence ubuesque rappelle à nouveau le décalage entre les désirs d'une industrie qui s'était enrichie fortement ces dernières décennies et le changement brutal auquel elle doit faire face depuis une dizaine d'années. Un changement qu'elle ne semble pas vouloir véritablement traiter.
Mais en refusant de prendre en compte les nouveaux usages des internautes et la façon d'apprécier les contenus culturels, l'industrie du disque participe elle-même au creusement de sa tombe.

"Ces personnes sont effrayées de voir le modèle économique glisser des représentations publiques vers les performances privées" estime le directeur exécutif de l'association pour la musique numérique (Digital Music Association - DiMA), Jonathan Potter.
"Ils ne sont pas payés pour une performance publique puisqu'il n'y a pas de performance publique dans un téléchargement".

La DiMA, qui comte des membres comme Apple ou RealNetworks, sont très critiques d'autant qu'une jurisprudence existe déjà sur les téléchargements privés, ces derniers étant exemptés de ce type de taxe. La DiMA considère que l'ASCAP et les sociétés équivalentes cherchent à doubler leurs royalties en violant la loi sur le copyright en pressant comme un citron des plates-formes à succès tel iTunes.


Dernière édition par Nine le Ven 25 Sep - 16:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 9689
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: EXTRAIT DE ROYALTIES EN ITUNES   Ven 25 Sep - 15:57

iTunes représente 25 % du marché de la musique aux USA

Guillaume Champeau

Un disque sur quatre vendu aux Etats-Unis est acheté sous forme numérique sur iTunes. Selon NPD Group, la plateforme d'Apple continue de contrôler le marché malgré l'abandon des DRM, et creuse même l'écart sur ses concurrents.
iTunes, Apple

La stabilité paye.
Malgré très peu d'innovation et de changements depuis son lancement en 2003, iTunes continue de dominer le marché de la musique numérique commerciale, et creuse même l'écart. Selon l'institut NPD Group, Apple vend désormais sur sa plateforme un quart de la musique vendue aux Etats-Unis, tous types de supports confondus.

Au premier semestre 2009, iTunes contrôlait 69,1 % des ventes numériques, qui représentent environ un tiers du marché de la musique enregistrée outre-Atlantique.
Plus doucement que prévu il y a quelques années, mais sûrement, le numérique s'apprête à rejoindre le CD en part de marché.
Le chiffre d'affaires de la musique numérique a progressé de 16 % en valeur en 2008, à 1,7 milliards de dollars, tandis que les ventes de CD continuent de chuter.
Les courbes devraient se croiser selon l'institut d'ici la fin de l'année 2010, aux Etats-Unis.

En France, le marché du numérique représente encore moins de 15 % du marché global.
Selon les derniers chiffres du SNEP, le marché de la musique enregistrée a pesé 118,7 millions d'euros au premier trimestre 2009,
dont seulement 17,6 millions pour le marché numérique,
d'ailleurs en baisse de 1 % !
Et ça n'est pas la loi Hadopi qui devrait faire des miracles, n'en déplaise aux espoirs de Pascal Nègre et de ses amis.

Car avant la répression, c'est bien le dynamisme et la concurrence entre les plateformes qui a boosté le marché aux Etats-Unis,
alors qu'en France les acteurs sont léthargiques (à l'exception de Deezer, dont on continue à beaucoup douter de la viabilité économique).
Premier concurrent d'iTunes aux Etats-Unis, AmazonMP3 représente aujourd'hui 7,6 % du marché numérique américain, devant Rhapsody (3,7 %) et la plateforme de Microsoft, Zune Marketplace (2,6 %).
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
 
EXTRAIT DE ROYALTIES EN ITUNES
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» CITRO PLUS:extrait de pépins de pamplemousse
» Extrait d'un livre
» Extrait de Maktub de Paulo Coelho
» Obtenir un extrait k-bis, kesako?
» Gavroche, extrait des Misérables de Victor Hugo

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
H A R M O N Y :: LA MUSIQUE ADOUCIT LES MOEURS :: L'INDUSTRIE DE LA CHANSON-
Sauter vers: