H A R M O N Y


 
AccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 LAURENT TERZIEFF

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Bridget

avatar

Féminin Nombre de messages : 2375
Age : 65
Localisation : Paris
Date d'inscription : 13/05/2008

MessageSujet: Re: LAURENT TERZIEFF   Sam 30 Oct - 1:19

.
La Vénitienne

ARTE diffuse, vendredi 29 octobre 2010 à 20 heures 40, le téléfilm réalisé par Saara Saarela "La Vénitienne" avec Laurent Terzieff dans un de ses derniers roles .





Un policier franc-tireur enquête sur le meurtre d'une ancienne résistante qui se transforme en affaire d'État.
Un thriller habile sur fond de magouilles politiques, avec l'impeccable Thierry Frémont.

Paris. Une bourgeoise octogénaire est assassinée chez elle, après avoir reçu des photos anthropométriques datant des années 1940.
La signature de l'assassin laisse penser que ce meurtre a trait au passé de résistante communiste de la victime.
Le commandant Masselot, aux prises avec l'IGS pour avoir couvert un collègue, est chargé de l'enquête.
Rapidement, il est sommé par sa hiérarchie de clore l'affaire, alors que des liens apparaissent entre cet assassinat et une affaire très médiatisée de rétrocommissions sur des ventes d'armes dans laquelle est mouillé un ancien ministre.


Une affaire d'état

Difficile de ne pas faire le rapprochement entre l'épineuse affaire dans laquelle le commandant Masselot met les pieds et le récent imbroglio politico-judiciaire des frégates de Taïwan impliquant d'anciens ministres.
À l'opacité d'une enquête policière dans les arcanes du pouvoir, La Vénitienne rajoute l'épaisseur historique de l'époque trouble qu'a été la résistance pendant l'occupation allemande.
Des actions violentes glorifiées aux règlements de comptes étouffés à la Libération, ce téléfilm montre les rouages d'un système prêt à tout pour protéger la sacrosainte raison d'État.
Sa force est d'avoir su rendre crédible l'image du flic seul contre tous, en mettant en scène un anti-héros intègre mais qui finira par rentrer dans le rang.

La prestation de Thierry Frémont est magistrale, justement récompensée par un prix d'interprétation au Festival de La Rochelle 2010.

Soutenu par des dialogues bien écrits, l'acteur campe un flic un peu rustre mais bourré de principes, pris entre une vie de famille à la dérive et une lourde enquête, en forme de cadeau empoisonné.

À noter la présence dans l'un de ses derniers rôles de Laurent Terzieff, immense acteur - il avait récemment reçu le Molière du meilleur comédien -, décédé en juillet dernier.


A revoir sur ARTE Vidéos

http://videos.arte.tv/fr/videos/la_venitienne-3498900.html




Dernière édition par Bridget le Lun 22 Nov - 2:23, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Bridget

avatar

Féminin Nombre de messages : 2375
Age : 65
Localisation : Paris
Date d'inscription : 13/05/2008

MessageSujet: Re: LAURENT TERZIEFF   Dim 14 Nov - 15:13

.
Frédéric Taddéi recevait LAURENT TERZIEFF le 1er Novembre 2005 dans son émission

REGARDE LES HOMMES CHANGER







Rediffusion de l'émission du 01/11/2005. Un tête à tête entre Frédéric Taddéi et Laurent Terzieff, le célèbre acteur et metteur en scène français, décédé le 2 juillet dernier.


http://www.europe1.fr/MediaCenter/Emissions/Regarde-les-hommes-changer/Sons/Laurent-Terzieff-233186/

.
Revenir en haut Aller en bas
Bridget

avatar

Féminin Nombre de messages : 2375
Age : 65
Localisation : Paris
Date d'inscription : 13/05/2008

MessageSujet: Re: LAURENT TERZIEFF   Lun 22 Nov - 2:22

.
ROGER BLIN par Laurent Terzieff




Roger Blin




Je lui dois tout !
Mon amour du théâtre , de ce théâtre visionnaire que j’étais fait pour aimer, le respect du texte, l’engagement au service d’auteurs inconnus –faut il appeler qu’il fut le premier à monter Samuel Beckett et Jean Genet ?-, l’amitié indéfectible.

Quand je l’ai rencontré , adolescent, par une amie de ma sœur aînée, il dirigeait la Gaité-Montparnasse .
C’est la que j’ai, découvert La Sonate des Spectres.
Je lui ai montré des poèmes que j’écrivais.
Il les as trouvés très purs et m’a encouragé à écrire .
Cela m’a touché. Pur , c’est un mot qui lui convient .
Si il y a un homme de théâtre auquel peut s’appliquer le mot trop galvaudé de pureté , c’est bien Roger Blin

Il bégayait , j’étais d’une timidité extrème. Nous nous en tirions par l’humour.

Je notais ses formules cocases :

« Le regard du sourd qui n’est pas tombé dans l’oreille d’un aveugle . »
« Petit à petit, de fil en aiguille, la tache d’huile fait boule ne neige . »
« Je vis un nouveau-né me faire un grand sourire : il n’avait déjà plus de dents . »
« Les enfants sont gentils…..mais sonores . »


Nous pouvions nous taire ensemble , toujours accordés, ou discuter sans fin et sans concession.
Nous avions la même passion pour Milosz et pour Rilke.


Quand j’avais un doute , une difficulté d’interprétation ou de mise en scène, c’est vers lui que je me tournais
Il a dit qu’il me voyait toujours comme cet enfant sauvage qui était venu vers lui. Moi je le voyais comme un éternel jeune homme , avec une mystique de rebelle.



Personne n’a incarné comme lui
le refus du compromis aussi bien en art, en politique qu’en morale .


Il a traversé toute une histoire de théâtre
Dans la période d’avant-guerre , proches des surréalistes , il a été l’assistant d’Antonin Artaud, qu’il aimait tout en portant sur lui un regard extrêmement lucide et en gardant une distance crtitque.

Puis, parrainé par Jacques Prévert, il est entré au groupe Octobre , très politisé . Il organisait des spectacles dans les meetings , au temps du front populaire et de la guerre d’Espagne


Jusqu’au bout ( il est mort en 1984 ), il a gardé sa fibre militante , très à gauche . Il me reprochait parfois de ne pas être assez subversif.

C’est par Tristan Tzara qu’il a découvert En attendant Godot, qu’il a mis quatres ans de patience obstinée à monter.
Il a dit qu’il « jubilait en pensant que cette pièce allait mettre en l’air les quatre cinquièmes du théâtre . »

Jubiler , c’était l’un de ses mots . Il y avait un plaisir extraordinaire chez lui à déclencher la force explosive du théâtre .
Sa mise en scène des Paravents de Jean Genet , qu’il a pu faire à l’Odéon grace à son amitié avec Jean –Louis Barrault, est une des plus exemplaires que j’ai vues . Elle faisait avec une clarté admirable la part du politique et du fantasme personnel.



Humainement , c’était un être exceptionnel .
J’ai rarement rencontré quelqu’un d’aussi audacieux , d’aussi généreux, d’aussi absolu, absolument fidèles à ses engagements et à ses idées .


LAURENT TERZIEFF Seul avec tous . Presses de la renaissance







Dernière édition par Bridget le Jeu 24 Fév - 1:02, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Bridget

avatar

Féminin Nombre de messages : 2375
Age : 65
Localisation : Paris
Date d'inscription : 13/05/2008

MessageSujet: Re: LAURENT TERZIEFF   Jeu 24 Fév - 1:00


.
Largo Winch, acte II






Les aventures du milliardaire réunissent un casting éclectique, Tomer Sisley, Sharon Stone et Laurent Terzieff dans son dernier rôle.



....../......L'autre atout de Largo Winch 2, c'est son casting éclectique.

Un «mélange des genres assumé» de la part du réalisateur. Le choix de comédiens issus du théâtre, tels que Nicolas Vaude ou Laurent Terzieff, apporte une intensité supplémentaire au film.

«Laurent Terzieff, dont ce fut le dernier rôle, a été d'un courage exceptionnel, se souvient Jérôme Salle.
Il était déjà très souffrant lors du tournage. Mais il a joué de sa fragilité pour les scènes avec Largo.

C'était incroyable. Il est mort un mois après la fin du tournage.
Il avait l'humilité des grands.»



http://www.lefigaro.fr/cinema/2011/02/15/03002-20110215ARTFIG00633--largo-winch-acte-ii.php
.
Revenir en haut Aller en bas
liliane
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 12910
Age : 66
Localisation : dans la galaxie
Date d'inscription : 02/05/2008

MessageSujet: Re: LAURENT TERZIEFF   Mar 29 Nov - 10:13

Hommages pluriels à Laurent Terzieff

Trois lieux honorent la mémoire de l’homme de théâtre et poète.





L’hommage s’est fait attendre. Il n’en sera que plus fort, réparti sur trois lieux emblématiques de sa carrière, et durera pas moins de quatre mois. C’était le moins que l‘on puisse imaginer tant Laurent Terzieff, disparu en juillet 2010, aura marqué singulièrement la vie théâtrale de ces soixante dernières années. Commencé depuis le 14 novembre, l’hommage va durer jusqu’au 18 mars.

Au théâtre du Lucernaire, où se sont produits à plusieurs reprises l’homme de théâtre et sa compagnie, sont exposées, jusqu’au 1er janvier, des archives et des photographies qui parcourent la vie du comédien et les moments forts de ses créations. Deux films : Terzieff par lui-même, de Julien Tiphany, et Laurent Terzieff et sa compagnie, d’Olivier Brunhes, accompagnent l’exposition. Du 30 novembre au 20 décembre, un cycle "Laurent Terzieff au cinéma" proposera de redécouvrir quelques œuvres représentatives de sa carrière cinématographique, comme La prisonnière, de Clouzot ou La voie lactée de Bunuel. Le 6 février 2012, une soirée conçue par Lucien Attoun mettra à l’honneur le découvreur d’auteurs.

Le Théâtre de l’Odéon, où Terzieff joua Tête d’Or de Claudel mis en scène par Jean-Louis Barrault, au côté d’Alain Cuny (c’était en 1959) et où il revint, cinquante ans plus tard, interpréter son dernier grand rôle, Philoctète, de Jean-Pierre Siméon, mis en scène par Christian Schiaretti, propose, le 5 décembre, « Le théâtre comme engagement » et un « Dialogue entre J.S. Bach et R.M. Rilke », sur fond d’enregistrement inédit. Le mois de décembre, douze portraits retraçant le parcours théâtral de Terzieff seront exposés sous les arcades de l’Odéon.

Enfin, pour ne pas oublier combien l’homme de théâtre était habité par la poésie, le TNP de Villeurbanne lui consacrera une soirée en ouverture du 14ème Printemps des poètes, le 5 mars 2012. Des comédiens de sa compagnie et de la troupe du TNP liront des poèmes extraits du répertoire de Laurent Terzieff ainsi que des textes inédits. Des projections d’archives compléteront la soirée.

Toutes ces manifestations seront enregistrées et recomposées pour la radio en vue d’une diffusion par France Culture les 11 et 18 mars.

Théâtre du Lucernaire, tél. 01 42 22 66 87, lucernaire.fr

Odéon, tél. 01 44 85 40 40, theatre-odeon.eu

TNP, Villeurbanne, tél. 04 78 03 30 00, tnp-villeurbanne.com

Annie Chénieux - Le Journal du Dimanche

http://www.lejdd.fr/Culture/Theatre/Actualite/Hommage-a-Laurent-Terzieff-425895/?from=headlines
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Bridget

avatar

Féminin Nombre de messages : 2375
Age : 65
Localisation : Paris
Date d'inscription : 13/05/2008

MessageSujet: Re: LAURENT TERZIEFF   Mer 30 Nov - 19:36

.
LAURENT TERZIEFF LE TEMPS DES HOMMAGES



























.







Dernière édition par Bridget le Lun 5 Déc - 10:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Bridget

avatar

Féminin Nombre de messages : 2375
Age : 65
Localisation : Paris
Date d'inscription : 13/05/2008

MessageSujet: Re: LAURENT TERZIEFF   Lun 5 Déc - 10:29



.


Hommage à Laurent Terzieff Lundi 5 décembre, à 20 heures Théâtre de l'Odéon













"LaurentTerzieff est mort trois mois plus tard" Gérard Caussé





Musicien de renommée internationale, l'altiste Gérard Caussé sort, chez Virgin Classics, l'un de ses plus beaux disques : les fameuses Suites pour violoncelle de Bach, transposées pour le violon alto, le plus confidentiel des instruments du quatuor à cordes.


Pour ce projet, l'acteur Laurent Terzieff (1935-2010) avait enregistré, quelques mois avant sa mort, des textes du poète allemand Rainer Maria Rilke.


C'est ce "Dialogue entre J.-S. Bach et R. M. Rilke" que Gérard Caussé interprétera le 5 décembre dans le cadre d'un hommage à Laurent Terzieff au Théâtre de l'Odéon, à Paris.

Aux sonorités claires et voluptueuses de son Gasparo da Salo de 1570 se mêlera la voix, reconnaissable entre toutes, de l'acteur, mort le 2 juillet 2010.



Comment avez-vous rencontré Laurent Terzieff ?



Laurent Terzieff est né à Toulouse, comme moi. Nous nous sommes rencontrés en 2003.
Je dirigeais à l'époque l'Orchestre de chambre de Toulouse. Il désirait faire un concert en hommage à sa compagne, la comédienne Pascale de Boysson, décédée d'un cancer en août 2002 à l'île de Ré. Il a choisi de dire des textes de ses trois poètes préférés - Rainer Maria Rilke, Oscar Venceslas Milosz et Bertolt Brecht -, que nous avons enlacés avec des musiques de Pergolèse et d'Arvo Pärt.

Le concert a eu lieu le 18 avril 2003 dans la Halle aux grains de Toulouse. On est ensuite resté tous les deux dans la mémoire de cette rencontre. Peu de mots, beaucoup de silence et aussi une certaine timidité.



Comment se fait-il que, après toutes ces années, vous ayez pensé à lui pour vos propres "Suites" de Bach ?


En 2010, je sortais d'une énorme déception : la fin d'un travail que je menais à Salamanque, en Espagne, depuis 2005, avec la pianiste Maria Joao Pires auprès de l'Orchestre des jeunes de la Fondation Caja Duero.
La banque espagnole mécène du projet a décidé brutalement de tout arrêter à cause de la crise financière. J'avais besoin d'une chose un peu folle, qui me redonne en quelque sorte la foi.
Cela faisait longtemps que je pensais aux Suites de Bach, sans avoir jamais osé passer à l'acte. Le nom de Laurent Terzieff s'est imposé à moi pour donner à cette musique tout son poids poétique.



Peut-être parce que Bach n'a pas écrit pour l'alto l'équivalent des "Sonates et partitas pour violon seul" ou des "Suites pour violoncelle" ?



Bach, on le sait, jouait de l'alto. Mais il n'a pas composé pour lui l'équivalent de ces deux chefs-d'oeuvre. Les altistes se sont facilement annexé les Sonates et partitas car beaucoup de notre littérature, assez pauvre jusqu'au XXe siècle, vient de la transposition des oeuvres pour violon.

Mais ils n'ont que très peu enregistré les six Suites, depuis toujours considérées comme la bible des violoncellistes. Ce sont pourtant les premières pièces que me jouait tous les dimanches mon professeur d'alto. C'est aussi la première partition que j'ai reçue en cadeau quand j'avais 9 ans.



En 2010, Laurent Terzieff était déjà malade. Comment l'avez-vous convaincu de travailler avec vous ?



Il était épuisé : il venait de faire Philoctète, de Jean-Pierre Siméon, au Théâtre de l'Odéon, à Paris. Il a refusé l'idée de monter un spectacle mais il a, en revanche, très rapidement accepté d'enregistrer des textes pour le disque.

Il a voulu aller très vite car il se savait condamné. Il a beaucoup écouté la musique de Bach. Et nous nous sommes retrouvés le 25 mars dans son petit appartement de Saint-Germain-des-Prés, rue du Dragon, au troisième étage.

Un repaire de poète d'une autre époque, avec ses paires de bottes, ses longs manteaux suspendus aux patères. Il avait sélectionné dix-huit textes de Rilke, au plus proche de lui.

Pendant quatre heures, il les a lus et relus. C'était très émouvant. Il est mort trois mois plus tard et je me suis retrouvé seul avec ce testament.



Vous n'aviez pas encore enregistré la musique ?




Non, je l'ai fait dans la foulée, dans le petit auditorium en pisé de Pigna, en Corse, tout près de ma maison de campagne de Calvi où je m'étais retiré pour travailler Bach ces deux dernières années.

Pour des raisons de durée du disque, il n'a pas été possible de garder tous les textes. J'en ai donc choisi sept en regard avec la musique. J'avais refusé d'enregistrer dans une église, dont l'acoustique flatteuse aurait trahi l'épure que je cherchais. Je voulais que le disque soit fidèle à nos deux chemins de solitude.



Bach : six suites de danses, de Gérard Caussé et Laurent Terzieff, 1 CD Virgin Classics.





http://abonnes.lemonde.fr/culture/article/2011/12/02/gerard-causse-laurentterzieff-est-mort-trois-mois-plus-tard_1612686_3246.html


.


Dernière édition par Bridget le Sam 28 Jan - 18:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Bridget

avatar

Féminin Nombre de messages : 2375
Age : 65
Localisation : Paris
Date d'inscription : 13/05/2008

MessageSujet: Re: LAURENT TERZIEFF   Sam 28 Jan - 18:22

.


Samedi 28 janvier 2012 Ciné Classic 20h40 à 21h20




Le Horla de Jean Daniel Pollet 1966

d'après une nouvelle de Guy de Maupassant








Réalisé par : Jean-Daniel Pollet

Acteurs : Laurent Terzieff


En plein mois de mai, sur une île paradisique, un jeune homme s'est isolé dans une maison pour enregistrer pensées et réflexions. Son esprit dérive peu à peu, et l'homme, nerveusement fragile, se laisse peu à peu envahir par d'étranges sentiments.
Il sombre progressivement dans la folie...

Notre avis : Jean-Daniel pollet signe une adaptation stylisée de la célèbre nouvelle de Maupasasnt. Comme souvent, Laurent Terzieff semble habité par son rôle.


Le Horla

Originaire de Seine-Maritime, Guy de Maupassant, célèbre de son vivant pour ses romans mais aussi pour ses nouvelles souvent fantastiques comme Le Horla une de ses dernières nouvelles.

Les exégètes, les critiques littéraires et les spécialistes de Maupassant discutent toujours du choix de ce nom pour ce personnage qui n'existe pas dans la réalité. Parmi les multiples explications la plus plausible, compte-tenu de son inspiration souvent normande, serait une déformation, avec le même sens hors de là, de horsain.


















.






Dernière édition par Bridget le Mer 14 Mar - 19:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Bridget

avatar

Féminin Nombre de messages : 2375
Age : 65
Localisation : Paris
Date d'inscription : 13/05/2008

MessageSujet: Re: LAURENT TERZIEFF   Mer 14 Mar - 19:52

.


France Culture les 11 et 18 mars 2012.( Retransmission de la soirée du 5 Mars au TNP de Villeurbanne)




Soirée hommage à Laurent Terzieff










Hommage à Laurent Terzieff

Soirée exceptionnelle en ouverture nationale du 14ème Printemps des poètes.

La violoncelliste Emmanuelle Bertrand rendra un hommage musical à l’artiste qu’elle a bien connu.

Ce que signifiait Laurent Terzieff, texte inédit de Jean-Pierre Siméon, sera lu à plusieurs voix.

Des archives sonores et visuelles, conservées à l’INA, seront projetées, mettant en lumière la densité artistique de cet interprète exceptionnel qui se considérait avant tout comme un passeur.

En présence de Jean-Pierre Siméon, directeur artistique national du Printemps des Poètes.



Laurent Terzieff et ses poètes





C’est au TNP que Laurent Terzieff aura interprété son dernier grand rôle de théâtre : Philoctète de Jean-Pierre Siméon dans une mise en scène de Christian Schiaretti.
Sa longue carrière de comédien, metteur en scène et directeur de compagnie a tout entière été placée sous l’empire de la poésie et de sa reconnaissance envers ces travailleurs de la langue que sont les poètes.

Des poèmes, extraits du répertoire de Laurent Terzieff, seront lus par Robin Renucci, Claude Aufaure, Philippe Laudenbach et des comédiens de la troupe du TNP, ainsi que les textes commandés à trois poètes : Jacques Roubaud, André Velter et Charles Juliet sur le thème «L’art de Laurent Terzieff».


Cycle Laurent Terzieff sur France Culture, les 11 et 18 mars de 21h à 23h dans les programmes de Fiction/Théâtre et Cie.

À podcaster pendant une semaine sur le site www.franceculture.fr

11 mars : Laurent Terzieff découvreur d’auteurs, enregistré au Théâtre du Lucernaire le 6 février 2012, suivi de Le théâtre comme engagement, enregistré à l’Odéon-Théâtre de l’Europe le 5 decembre 2011.
Une émission composée par Lucien Attoun et Christine Bernard Sugy.


18 mars : Laurent Terzieff et ses poètes, enregistré au TNP le 5 mars 2012.
Réalisation de Christine Bernard Sugy.



France Culture est partenaire du Printemps des Poètes.



.
Revenir en haut Aller en bas
Bridget

avatar

Féminin Nombre de messages : 2375
Age : 65
Localisation : Paris
Date d'inscription : 13/05/2008

MessageSujet: Re: LAURENT TERZIEFF   Jeu 4 Juil - 1:00

.
.
Il nous a quitté , par un matin de Juillet il y a déjà 3 ans ! 









Je ne l'oublie pas , je l'écoute souvent parler , lire , réciter , répondre à des question .....
Il y a tout ce qu'on veut savoir de lui sur le site de l'Ina

 http://www.ina.fr/recherche/search?search=laurent+terzieff&vue=Video&x=20&y=12

Moi j'aime beaucoup cet entretien donné la la chaine KTO  . Ecoutez le parler !














.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: LAURENT TERZIEFF   

Revenir en haut Aller en bas
 
LAURENT TERZIEFF
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» LAURENT TERZIEFF
» Bon anniversaire à Laurent Massu (32)
» laurent de smet
» Laurent L'Hermitte "De la terre à mes semelles".
» Saint-Laurent-en-Caux

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
H A R M O N Y :: LE CINEMA : UN OEIL OUVERT SUR LE MONDE :: SUR LES PLANCHES :: THEATRE-
Sauter vers: