H A R M O N Y


 
AccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 LA SORCELLERIE

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
liliane
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 14233
Age : 68
Localisation : dans la galaxie
Date d'inscription : 02/05/2008

MessageSujet: Re: LA SORCELLERIE   Mar 16 Oct - 12:24

Père George à Saint-Laurent : exorciseur de démons

Nice Matin - 16/10/2018 

George de Saint-Hirst dans la chapelle troglodytique où il effectue les exorcismes les plus difficiles: «J'ai vu un possédé qui m'a appelé par mon surnom qui me donnait mon père. Et une autre qui récitait aisément ses prières en latin alors qu'elle ne les connaissait pas, ni le latin.


Mon souvenir le plus marquant ? Mon premier exorcisme de possession, à Montpellier. Un vrai film d'horreur. J'ai dû faire face à une force colossale. J'ai failli m'enfuir. J'ai saisi un crucifix, il y a eu un arc électrique dans le tapis ». 

Quand on rencontre George de Saint-Hirst dans son havre de paix à Saint-Laurent-du-Var, on est à mille lieues de s'imaginer dans sa vie d’exorciste, il se dévoile dans un livre.


L'endroit est retiré, au bout d'une route sinueuse et pentue. À droite, une maison fait penser à une chapelle. Mais la vraie chapelle est à gauche, troglodytique, dans la falaise en poudingue. Un parfum discret et agréable flotte dans l'air. Des panneaux sont entrés dans la salle d'attente sans sonner. Le «père George» arrive en soutane noire rehaussée de rouge. Grand, souriant, un charme discret, peut-être le côté britannique hérité de son père.


Sorts, parasitage et possession



Évêque de l'église vieille catholique romaine (1) , il a eu une autre vie avant de devenir prêtre. Quand on lui en parle, il évoque son mariage, son fils, son passé de soldat et de conseiller, à La Dominique et à l'Ile Maurice, et ses trois expériences de mort imminentes, surtout la dernière, qui a bouleversé sa vie. Aujourd'hui le voilà «soldat du Christ». À la tête de l'ordre de la chevalerie de l'Église vieille catholique romaine, il se dit «au service de nos seigneurs les souffrants» .


Les souffrants, ce sont tous Ceux qui sont victimes d'«Attaques Énergétiques» derrière Lesquelles il décèle une influence néfaste : «sorts, maléfices, par parasitage des Entités ou par des '' concentrations Énergétiques sans conscience ''» comme on peut en rencontrer lors de «voyages dans l'astral» . Et dans les cas les plus graves, possession «par un esprit, un démon ou le diable» . Il raconte : «Une fois, il nous a fallu mettre à six pour tenir un homme de 120 kilos qui déployait une force surhumaine. La première fois, il était parti en lévitation à l'horizontale. La deuxième, il a fait exploser en mille éclats le fauteuil épiscopal en bois massif sur lequel il était assis ... »


Magie, sorcellerie et spiritisme : danger



Ces phénomènes «de plus en plus fréquents» , la psychiatrie «ne parvient pas toujours à les résoudre» , selon lui. Il les distingue d'ailleurs des maladies mentales. «Dans certains cas, je refuse d'exorciser. Soit parce que la personne n'a rien. Soit parce qu'elle relève de la psychiatrie et je l'invite à aller consulter. Mais parfois aussi parce qu'il s'agit d'un pacte avec le diable lui-même et que je ne peux rien. Inversement, des psychiatres m'envoient parfois des cas qu'ils n'arrivent pas à soulager ».


Pourquoi est-il de plus en plus sollicité? «C'est ce qui m'a décidé à écrire ce livre. De plus en plus de gens manient l'énergétique. Près de la moitié de ceux qui font appel à nous sont des gens qui se disent thérapeutes  après une formation trop courte et qui n'arrivent plus à faire face. Ils ne mesurent pas les risques pour eux et pour ceux qui viennent les voir.


La mode est aussi à la magie, à la sorcellerie et au spiritisme. Les gens ont moins de repères. J'accueille tous ceux qui ont besoin, qui sont croyants ou non ou quelle que que soit leur religion ... La main du prêtre n'est que le Gant de Dieu. C'est Dieu qui délivre, et il est plus fort que le mal. »


(1)- Église distincte de l'Église catholique de Rome. Elle est issue des Pays-Bas qui sont restés catholiques quand ils sont devenus protestants, lors de la Réforme, à l'époque de la Renaissance.

L'avis de l'exorciste diocésain



Mgr Jean Gautheron.


Mgr Gautheron est l'exorciste du diocèse de Nice.«Je ne connais pas George de Saint-Hirst. Dieu peut agir à travers les hommes qui ne sont pas dans l'Église catholique. Aux gens qui s'adressent à eux de faire le discernement. 


Dans le diocèse, je suis aidé par une dizaine de prêtres qui reçoivent les gens et discernent ceux qui relèvent de l'exorcisme. J'ai vu des gens qui souffrent de la haine et de la volonté de les écraser. 


Il y a des problèmes qui relèvent de la psychiatrie, auxquels cas nous  adressons les personnes à des psychiatres avec lesquels nous sommes en lien. 


Mais, il y a parfois des cas qui ne sont pas résolus par la psychiatrie. J'ai vu des gens dont l'emprise du démon remonte à des générations. Un garçon que j'ai préparé au baptême n'a ainsi été libéré qu'à la suite d'une quarantaine d'exorcismes. Il est rare d'en être sûr, mais il n'est pas rare de rencontrer des manifestations du démon, et des contaminations par des forces démoniaques. Dieu donne gratuitement. Nous recevons toutes les personnes souffrantes à la demande, sans distinction de croyance, comme le Christ le ferait. Quand j'exorcise, je refuse tout argent. Je laisse les gens libres de faire un don dans leur paroisse ».
.../...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
liliane
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 14233
Age : 68
Localisation : dans la galaxie
Date d'inscription : 02/05/2008

MessageSujet: Re: LA SORCELLERIE   Mar 16 Oct - 12:32

LAURENT QUILICI lquilici @ nicematin.fr, 1- Le prénom a été changé, le témoin ne souhaitait pas être reconnu.

[size=33]«[/size]Je me suis réveillé plusieurs fois avec trois griffures dans le dos»



«Aussi loin que je me souvienne, dès 3-4 ans, je vois des gens que mes parents ne voyaient pas», témoigne Stéphanie. (Photo Frantz Bouton)

Une nuit, je suis réveillée en sursaut. Quelqu'un me tirait par les pieds. Ça a duré un moment, je n'arrivais pas à atteindre la lampe. Là, je me suis dit qu'il fallait que ça s'arrête. Déjà quand j'avais signé le pacte, j'avais eu peur. Un ami m'a dit qu'il allait voir un homme exorciste à Saint-Laurent et m'a proposé de venir avec lui ». Depuis, Stéphanie (1) , une personne d'une trentaine antérieure, perçoit toujours des êtres invisibles près d'elle, mais «les effets néfastes sont arrêtés» .«Aussi loin que je me souvienne, dès 3-4 ans, je vois des gens que mes parents ne voyaient pas. Quand les émotions étaient trop fortes, j'avais les bras qui se sont retournés complètement. Mes parents disaient simplement que j'étais un enfant qui avait des amis imaginaires. Au début j'avais peur, puis je suis habituée. Vers 13 ans, j'ai commencé à tirer les cartes. J'ai vu que ça avait un effet ».

Jeteuse de sorts


A l'adolescence, les choses se corsent. «J'éprouvais de la colère. J'ai essayé les tables tournantes avec des amis. Ça n'a pas marché. J'ai continué mon parcours seule. J'entendais des voix bizarres, plutôt masculines. C'était une langue inconnue, que je me suis mis à parler moi aussi, mais que je comprenais ce qu'on me demandait de faire. J'avais la sensation que c'était quelqu'un d'extérieur. J'avais des protocoles dans la tête. Il fallait utiliser des fleurs fraîches, de la cire, du feu, mon chant ... J'effectuais ces rituels sans trop y croire.
Puis, je me suis dirigé vers ces protocoles contre des personnes. L'une d'elles s'est cassée la jambe le lendemain. Au début, j'ai cru à des coïncidences. Puis un autre s'est crevé un œil. Là, c'était plus grave.
J'essayais de rester imperméable, mais ça va crescendo. J'ai même signé de mon pacte avec le diable [lire ci-dessus].
Chez moi, les meubles bougeaient et les objets se déplaçaient tout seuls. Je pouvais toucher des personnes qui étaient à côté de moi, c'était glacé. Mon entourage commençait à sentir leur présence et même à entendre leur respiration. Ça lui faisait peur. Mes parents ont voulu vendre la maison. Ils ont fait nettoyer par un médium, surtout ma chambre. Devant les églises, j'avais des crises d'angoisse. Et dedans, je faisais des malaises. Je suis réveillé plusieurs fois avec trois griffures dans le dos.
A 21 ans, à la naissance de mon fils, j'ai vu que pouvait être positif. Mais je n'ai pas pensé à aller voir quelqu'un, je pense que ça va se tasser. Mais ça a continué. Ça s'arrêtait quelque temps puis ça recommandé.

L'exorcisme


Quand je suis allée voir le père George il y a quatre-cinq ans, il m'a reçu dans son bureau. Il m'a écoutée. Puis il m'a dit qu'il ne pouvait rien faire parce que j'avais signé un pacte avec le diable. Mais après un moment de réflexion, il a essayé. Dès la première prière, mon corps astral est sorti de mon corps. C'était très violent, j'avais la sensation d'être au plafond dans une pièce de monnaie. C'était encore pire quand il prononçait le mot Marie. Dans la coupelle, l'entrée est en ébullition. Je n'avais plus la notion du temps.
Médicaments «inefficaces»?
Les jours qui ont suivi, les manifestations étranges se sont arrêtées, sauf la présence de gens autour de moi, mais le négatif est coupé ». Stéphanie s'est quand même retrouvée dans un état dépressif ...
«Durant une quinzaine passée» «Des médecins m'ont voulu me soigner. Ils n'ont pas dit ce que j'avais, et leurs médicaments n'ont jamais rien fait. J'ai refusé d'aller en hôpital psychiatrique, j'avais peur de ne plus pouvoir en sortir ».
Aujourd'hui, Stéphanie est énergéticienne, mais n'agit pas sur le physique. Le spirituel, ce n'est pas mon rayon. Jusqu'à présent, personne n'est venu me voir pour demander de le libérer d'influences maléfiques ».
La page est-elle définitivement tournée? «Je me suis bien passé de tout ça. Mais il ne faut rien regretter et tirer le positif. J'aurais pu devenir folle ou moi suicider. J'ai gagné une manche. Mais rien n'est jamais figé. Le bien est-il plus puissant que le mal? »

«Pourquoi je viens»


«Au début je ne voulais pas témoigner. Quand j'en parle, je le revis et ça me fait mal au ventre. Mais il faut que les gens fassent attention et qu'ils sachent qu'il existe des solutions. Dans les hôpitaux psychiatriques, il doit y avoir aussi des cas de ce type. Tout cet engouement pour la sorcellerie et la magie, ca peut donner des envies négatives. Mon fils dessinait des signes sataniques qu'il a sans doute vu sur Internet. Je l'en ai dissuadé. Il voit des choses. Il a des capacités divinatoires. Mais quand on est jeune, il ne faut pas développer ça. On n'a pas les armes pour se défendre ».

«Un pacte avec mon sang»


«Un jour, une voix m'a demandé de faire un pacte. J'ai réalisé un protocole en forêt avec le pentagramme et d'autres symboles au sol. Je suis sortie de mon corps, je me suis vue du dessus. J'ai ressenti quelque chose de puissant et de néfaste. J'ai eu peur, je suis revenu en moi, j'ai tout remballé, et je suis partie. Mais j'avais signé avec mon chanté. Ce n'était pas possible de revenir en arrière. »
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
 
LA SORCELLERIE
Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Londres : un couple accusé d'avoir battu à mort un Parisien qu'ils soupçonnaient de sorcellerie
» Sorcellerie
» LA SORCELLERIE
» Emission radio avec E. Vigne, éditeur et directeur de la NRF
» Car ils croyaient brûler le Diable en Normandie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
H A R M O N Y :: TRIBUNES LIBRES :: BIZARRE ? VOUS AVEZ DIT BIZARRE ?-
Sauter vers: