Musique et arts
 
AccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 SECURITE DANS LES CONCERTS

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nine
Admin


Nombre de messages : 9596
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: SECURITE DANS LES CONCERTS   Lun 17 Aoû - 11:51

Concerts - Sécurité dans les stades faut-il avoir peur ?

Loïc Torino-Gilles, Philippe Peter, le mardi 11 août 2009 à 04:00


Le concert de Madonna au Vélodrome de Marseille est malheureusement annulé suite à un tragique accident survenu lors du montage de la scène.

Deux accidents malheureux sont venus relancer la polémique. Y a-t-il un danger à assister à des concerts et à des manifestations de plein air ?

Eclairage.

Le 19 juillet, une grue du décor scénique de Madonna s’effondrait au Stade-Vélodrome (Marseille), causant deux morts et neuf blessés. Quelques jours plus tard, à Alberta, dans l’Est canadien, c’est la scène principale du plus important festival de musique country, sur laquelle Kevin Costner devait se produire, qui était balayée par le vent.

Bilan : un mort et 75 blessés.

Si, dans le premier cas, une défaillance humaine serait à l’origine du drame, le deuxième accident a été provoqué par un événement climatique exceptionnel. Cette proximité malheureuse soulève néanmoins la question de la sécurité des manifestations de plein air. Et vient raviver le vieux mais douloureux souvenir de Furiani. En 1992, lors de la demi-finale de la Coupe de France de football, une tribune provisoire s’était effondrée au stade Armand-Cesari, faisant 18 morts et blessant plus de 3.000 spectateurs.

Si, chez les fabricants de structures de spectacle, on n’aime pas forcément parler des catastrophes, on reconnaît cependant qu’il y a bien un « syndrome Furiani ». Depuis cette époque, les normes de sécurité sont devenues draconiennes et les contrôles, fréquents.

Les problèmes « structurels » ne sont pas les seuls en question. Quand la météo s’invite sur les stades, cela peut avoir des conséquences dramatiques. Ainsi, dans les années 2000, neufs footballeurs amateurs avaient été foudroyés dans un stade en Allemagne. Contre ces phénomènes, la sécurité et les précautions peuvent être maximales, l’homme demeure bien impuissant. Las ! le risque zéro n’existe pas…


Les professionnels se disent confiants dans leur matériel


Alors que deux scènes se sont coup sur coup effondrées en France et au Canada, les fabricants et les utilisateurs de ce type de matériel nous éclairent sur les risques liés à leur utilisation.

« Les deux accidents qui ont eu lieu au Stade-Vélodrome, à Marseille, et au festival Big Valley Jamboree, à Alberta, posent deux problèmes complètement différents », commente Jean-Luc Félix, PDG d’Europodium, société alsacienne spécialisée dans la conception, la fabrication et la vente de structures scéniques et de gradins. « Dans le premier cas, il s’agit, apparemment, d’une erreur humaine, même si l’enquête n’a pas encore livré ses conclusions. Dans le second, c’est un problème lié à des conditions atmosphériques exceptionnelles qui est à l’origine du drame », précise-t-il.

Europodium, qui exporte dans toute l’Europe, est devenue une référence dans le domaine du matériel de spectacle, notamment pour la qualité de ses produits. « Nos tolérances en matière de poids et de résistance au vent sont plus élevées que la moyenne », souligne Jean-Luc Félix.

« Il existe des normes de surcharge du toit d’une scène mobile, par exemple pour le cas où il y aurait de la neige. Personne n’organise de festival en plein air en hiver, mais nous tenons tout de même compte de ces normes, car elles accroissent encore la fiabilité de notre matériel », explique-t-il.

S’il convient que les normes de sécurité draconiennes sont particulièrement contraignantes pour les fabricants, Jean-Luc Félix considère néanmoins que l’« on ne prend jamais trop de précautions lorsque la vie humaine est en jeu ».


Priorité à la sécurité

Même sentiment du côté des utilisateurs de structures scéniques et de gradins. Dix-sept ans plus tard, le spectre de Furiani hante toujours les esprits. « Tous mes employés sont qualifiés pour travailler en hauteur, avec un harnais de sécurité, et doivent participer à des stages de mise à niveau », assure André Segura, gérant d’Accès-Scène, entreprise marseillaise spécialisée dans la location et l’installation de matériel de spectacle.

« Je ne travaille qu’avec eux, hors de question de monter une structure avec des novices ou des intérimaires comme certains le font », ajoute-t-il. La sécurité est donc de mise durant l’installation du matériel, qui peut parfois prendre plusieurs jours. Un organe de contrôle privé, engagé par Accès-Scène, se charge ensuite de la mise en conformité des différents équipements, avant le passage de la commission de sécurité qui est la seule à pouvoir donner, en définitive, l’autorisation d’ouverture au public.

« Nous avons une réunion avec les représentants de la DDE, de la police nationale, de la préfecture et des pompiers. Tout est vérifié systématiquement, rien n’est laissé au hasard », certifie André Segura.

« Néanmoins, même si l’autorisation d’ouverture est donnée, je reste, en définitive, le seul décideur. Il y a quelques années, contre l’avis de l’organisateur qui n’avait pas pris d’assurance annulation, nous avons supprimé un concert car il y avait trop de mistral », raconte-t-il. Selon lui, « la priorité est toujours la sécurité » même s’il déplore que des « questions financières » fassent parfois « déraper les organisateurs et certains fournisseurs ».


Et si le risque était viral ?

Le concert de Mylène Farmer au Stade de France est annulé pour cause de grippe A. Rassurez-vous, ce n’est qu’une supputation. Une vilaine rumeur qui enfle depuis que la représentation de la 9e Symphonie de Beethoven, prévue dans le même lieu en septembre, a été supprimée pour raisons sanitaires et défaut de réservations. La menace pandémique pourrait bien mettre à mal d’autres manifestations culturelles.

Avant la rentrée, le ministère de la Santé devrait sans doute déclencher le « niveau 6 ». Une mesure qui entraînerait la fermeture de tous les lieux publics : établissements scolaires, crèches, commerces… et donc la fin des activités collectives comme les spectacles et les concerts.

Si la production de Mylène Farmer se veut rassurante et affirme que les prestations des 11 et 12 septembre seront maintenues, le cabinet d’assurances Dufaut précise que cette annulation n’aurait « aucune conséquence financière pour les producteurs »,
le contrat ayant été signé avant l’arrivée de la grippe A. Le risque sera donc couvert, mais la déception abyssale.



Edition France Soir du mardi 11 août
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
 
SECURITE DANS LES CONCERTS
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Ivre, l'agent de sécurité agresse des confrères et des passants
» TEST du Pallas dans les voitures
» Barrière dans un escalier étroit
» carte de securite privee
» Securite Cybex X2-fix dans voiture sans isofix

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HARMONY :: LA MUSIQUE ADOUCIT LES MOEURS :: ACTUALITES MUSICALES-
Sauter vers: