H A R M O N Y


 
AccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 LE COUTEAU SUISSE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
liliane
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 13167
Age : 67
Localisation : dans la galaxie
Date d'inscription : 02/05/2008

MessageSujet: LE COUTEAU SUISSE   Ven 24 Juil - 20:28

Publié le 24/07/2009 à 15:12 - Modifié le 24/07/2009 à 15:29 AFP
Le couteau suisse: une légende qui a conquis le monde




Cent vingt-cinq ans après l'invention par un coutelier suisse d'un outil de survie pour les soldats helvétiques, le couteau suisse, élevé au rang d'icône nationale, continue à régler des mires de fusil, à couper des tranches de gruyère et à ouvrir des cannettes de bière.
Pourtant, au fin fond de la verte campagne suisse, le groupe Victorinox, héritier de l'inventeur Karl Elsener, a été obligé d'adapter le modeste canif des origines aux impératifs de la modernité.
En sus des lames classiques, alliées au tire-bouchon --réservé aux officiers-- aux pinces à épiler et aux tournevis, la gamme d'une centaine de couteaux suisses comporte désormais un modèle spécial pour démonter et réparer les ordinateurs, un autre avec clé USB et un couteau pour enfant à lame arrondie.
"Nous essayons d'être toujours au plus près du marché et de trouver de nouvelles idées", explique Carl Elsener, arrière petit-fils de l'inventeur, et président de Victorinox.
"Le couteau militaire suisse est devenu le compagnon fiable de nombreuses expéditions, du Pôle Nord au Pôle Sud, en Amazonie, comme sur l'Everest. Il a même fait partie de l'équipement des navettes spatiales", rappelle avec orgueil l'héritier de la dynastie de couteliers.
"D'importants présidents américains ont donné des couteaux suisses en cadeau à leurs visiteurs à la Maison Blanche", ajoute-t-il en rappelant qu'il a aussi été utilisé une fois pour pratiquer une trachéotomie en urgence dans un avion qui survolait les Philippines.
Véritable vedette helvétique, le couteau rouge à croix blanche révèle ses origines profondèment rurales dans une exposition du Musée National Suisse à Schwyz, à un jet de pierre du siège de Victorinox.
Les ancêtres européens du couteau pliable suisse servaient à couper du bois, à castrer des sangliers, à plumer les volailles ou à coudre des sacs de pommes de terre...
En Italie, un canif ornementé, appelé le "coltello d'amore" --le couteau de l'amour-- rappelait au fiancé son engagement à la fidélité. Après le mariage, il était placé, à portée de main de l'épouse, au dessus du lit conjugal.
Plus prosaïquement, c'est pour répondre à une commande de l'armée suisse que Karl Elsener a mis au point le fameux couteau dans son atelier du village d'Ibach. Il s'agissait d'équiper les soldats d'un canif servant aussi bien à entretenir leur fusil qu'à ouvrir des boîtes de conserve, à l'époque une nouveauté de la gastronomie militaire.
Confronté à la concurrence allemande pour les productions de grandes séries, il convainquit les couteliers suisses de s'allier et de créer une manufacture en 1891.
Le couteau d'officier, breveté en 1897, proposait six fonctions, dont un tire-bouchon: c'est ce modèle qui est devenu un objet-culte, explique Pia Schubiger, l'organisatrice de l'exposition à Schwyz.
Les soldats américains en Europe de la deuxième guerre mondiale l'adoptèrent aussitôt en dépit de son nom officiel imprononçable --"Schweizeroffiziersmesser"--, et firent naturellement sa promotion outre-Atlantique en l'offrant à leurs proches. Une légende était née...
Le coup le plus sévère à l'expansion sur la planète du couteau suisse devait être porté par son bannissement des cabines d'avion après les attentats du 11 septembre 2001.
"Le 11 septembre a été le pire moment de notre histoire car du jour au lendemain notre production a chuté de 30%", se souvient Elsener Junior.
Mais les mythes ont la vie dure: le groupe Victorinox produit chaque année six millions de couteaux de poche de tous modèles, en sus de sa production de couteaux et d'ustensiles de cuisine, et même de parfums à sa marque.
En février dernier, l'armée suisse a commencé à distribuer à ses soldats le nouveau modèle commandé au fournisseur historique. Bicolore vert-olive et noir, le design du couteau militaire a été revu pour assurer la prise en main et permettre de l'ouvrir d'une seule main. Bien sûr, il peut servir à couper du bois et à ouvrir des cannettes. Mais il n'a toujours pas de tire-bouchon...

http://www.lepoint.fr/culture/2009-07-24/le-couteau-suisse-une-legende-qui-a-conquis-le-monde/249/0/364258
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
liliane
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 13167
Age : 67
Localisation : dans la galaxie
Date d'inscription : 02/05/2008

MessageSujet: Re: LE COUTEAU SUISSE   Dim 22 Nov - 18:19

Le couteau suisse fait une percée au musée
SYMBOLES | Le Musée national honore cette icône helvétique qu’est le canif pliant.


© Patrick Martin | Le plus grand couteau du monde. Doté de 314 lames – dont un harpon et des instruments pour couper toutes sortes de fromages – il a été fabriqué, à la main évidemment, par Hans Meister à Saint-Gall en 1991.



PASCALE ZIMMERMANN | 20.11.2009 |

Savez-vous que le plus grand couteau pliant au monde possède 314 lames, un harpon et pèse 4 kilos? Que le plus petit mesure 3 millimètres et se regarde à la loupe? Que les fiancés italiens avaient coutume de s’offrir des couteaux pour s’encourager à une mutuelle fidélité?

L’exposition «Couteau suisse. Objet culte», qui ouvre ses portes aujourd’hui au Musée national suisse de Prangins, fourmille de mille anecdotes semblables, amusantes, érudites. On y apprend que les premiers galets aux arêtes tranchantes ont 2 millions d’années. On y admire des couteaux d’amitié du XVIIIe siècle, à partager en deux et à reconstituer lorsqu’on se retrouve. On y découvre des trocarts pour dégonfler la panse des ruminants ayant brouté trop d’herbe. Des lames à lisser les plumes à chapeaux des élégantes du XIXe siècle. Des illusions de magicien pour faire mine de s’être transpercé le bras.

«Tapez couteau suisse sur Internet, vous aurez 358 000 occurrences en français. Tapez Swiss Army Knife, vous en aurez 1 million et demi en anglais. Si ce n’est pas un objet culte, ça…!»s’exclame la directrice du Musée national suisse. Nicole Minder accueille avec enthousiasme à Prangins l’exposition montée par son homologue du Musée national de Schwytz. Différents aspects du canif à tout faire sont passés en revue: culturel, symbolique, professionnel, militaire, artistique (le Swiss Army Knife a ses entrées au MOMA de New York). Dans de longues vitrines, sur du velours rouge, se côtoient pacifiquement dagues, poignards et coutelas, la plupart se pliant avec complaisance au format de poche, et cela depuis l’époque romaine.

Un atelier de fabrication du fameux couteau de Victorinox est installé dans une deuxième salle. Et là – ô joie! – le visiteur curieux et prévoyant (il faut impérativement réserver) a le loisir de fabriquer lui-même un joli canif de 23 pièces. «Un bon ouvrier en fait entre 300 et 500 par jour», glisse Urs Wyss-Elsener, tempérant la fierté de l’artisan du dimanche qui a mis dix bonnes minutes à réaliser son ouvrage…

Clé USB et Power Point

Urs Wyss-Elsener appartient par sa femme à la dynastie de Carl Elsener, fondateur de l’entreprise Victorinox qui fête ses 125 ans d’existence et emploie 920 personnes. Tout n’est pas robotisé à Ibach, dans le canton de Schwytz. «Les séries qui comptent moins de 25 000 pièces par an sont montées à la main. Nos plus grosses productions peuvent atteindre, elles, 500 000 unités.» Comme en 1891, date de la livraison par l’entreprise de Carl Elsener des premiers couteaux pliants à l’armée suisse, Victorinox continue d’armer les recrues helvétiques.

Elle équipera aussi sans doute, cette année, une armada de golden boy s: arrive pour Noël un couteauéquipé non seulement d’une clé USB, mais d’une fonction Power Point et d’un pointeur. Du très pointu!

❚ «Couteau suisse. Objet culte» au Musée national suisse de Prangins, jusqu’au 25 avril. Rens. 022 994 88 90 et www.expocouteausuisse.ch

http://www.tdg.ch/actu/culture/couteau-suisse-fait-percee-musee-2009-11-19
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
 
LE COUTEAU SUISSE
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» LE COUTEAU SUISSE
» L'onychophagie (se ronger les ongles)
» La Flotte Suisse sur le Lac Léman
» l'armée suisse
» NYX en Suisse

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
H A R M O N Y :: TRIBUNES LIBRES :: ARTS ET TRADITIONS-
Sauter vers: