H A R M O N Y


 
AccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 FRANCIS CABREL

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 9637
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: FRANCIS CABREL   Dim 18 Mai - 14:44

FRANCIS CABREL




Parmi les chanteurs dont la voix aura su émouvoir le public français et international,
Francis Cabrel est une emblème de la chanson à texte,
parfois engagé, mais dont les thèmes récurrents restent souvent l'amour,
la passion et les difficultés connues par les couples.

Mousquetaire de la chanson française, influencé par Bob Dylan,
Francis Cabrel symbolise avec Jean-Jacques Goldman,
l'esprit américain de la musique française des années 80.
Avec l'accent chantant de son sud-ouest natal,
l'Homme d'Astaffort a insufflé une fraîcheur certaine à la chanson française,
grâce à ses mélodies, sa guitare et sa tendresse.

Né le 23 novembre 1953 à Agen,
préfecture le du Lot-et-Garonne dans le sud de la France,
le jeune Francis grandit à Astaffort, près de Toulouse,
dans une famille originaire de Frioul en Italie.
Son père est ouvrier dans une usine de gâteaux et sa mère,
caissière dans une cafétéria.
Il a une sœur, Martine et un jeune frère, Philippe.
Le milieu modeste dans lequel il vit ne l'empêche pas de profiter
d'un environnement tranquille :
entre l'ancienne maison de famille et l'école,
il fréquente les terrains de boules et pratique la pêche à la ligne.

Francis Cabrel, adolescent timide,
fait la découverte musicale qui changera sans doute sa destinée :
Bob Dylan et le célèbre morceau "Like a rolling stone".
Influence majeure pour celui qui dira plus tard que sa guitare
lui permettait de se rendre plus intéressant aux yeux des autres.
Très tôt, il commence à composer des chansons.
A l'âge de 16 ans, il sait que la musique représente
plus qu'un simple divertissement pour lui.
Il chante les chansons de Neil Young, Leonard Cohen et évidemment Bob Dylan,
apprenant ainsi l'anglais en traduisant les paroles.

Après la classe de première,
il est renvoyé du lycée d'Agen pour cause d'indiscipline.
Il se retrouve à travailler dans un magasin de chaussures.
Parallèlement, il joue dans les bals locaux avec un groupe,
Ray Frank et les Jazzmen qui deviendront plus tard les Gaulois,
à cause des moustaches que chacun arborait.
A cette époque, Francis Cabrel est un grand jeune homme,
au look hippie, cheveux longs et moustaches qui lui cachent quelque peu le visage.

A l'automne 74, il participe à un concours de chanson de Sud Radio
durant lequel se succèdent des candidats devant un jury composé
entre autres de Daniel et Richard Seff.

Il se retrouve en finale avec la chanson "Petite Marie",
dédiée à sa femme Mariette.
Finalement il gagne le concours avec 2000 francs à la clé.
Mais en fait, les frères Seff ont leur entrée dans la firme CBS.
Ce n'est qu'en 77 à la faveur de la campagne de la Nouvelle Chanson Française
de la maison de disques, que Francis Cabrel sort son premier disque "
Ma ville". Les mélodies sont déjà belles, mais le résultat est un peu lourd.

En effet, il a le sentiment que CBS ne le laisse pas réellement
exprimer sa propre personnalité.
Pour preuve, on trouve ici une version de "Petite Marie"
sur laquelle la maison de disques a tenté de gommer
l'accent particulier du chanteur, version qu'il renie actuellement.
Il fait même l'Olympia en première partie de Dave
durant un mois et gagne le prix du Public au Festival de Spa en Belgique en 78.

Je l'aime à mourir

Un an plus tard, un peu plus rôdé à la production discographique,
et sans doute un peu plus mature au niveau musical,
il sort un nouvel album "Les Chemins de traverse"
qui le conduit vers le succès.
Le titre qui le propulse réellement s'intitule "Je l'aime à mourir",
qui devient immédiatement un classique de la chanson française
avec deux millions de 45T écoulés.
Cette mélodie au charme évident dénote un peu au milieu de la vague disco
de ces années-là mais démontre aussi que Francis Cabrel
fait preuve dorénavant d'un talent sûr comme auteur-compositeur.
Avec la vente de quelques 500.000 exemplaires de cet album,
la vie du chanteur est chamboulée. De personne anonyme, il devient star nationale.

En 1980, sort le troisième album de l'artiste "Fragile".
Chanteur confirmé, il écrit à cette occasion une belle chanson d'amour
pleine de délicatesse, "L'Encre de tes yeux".
Elle devient un grand succès et révèle un artiste sensible
que le grand public apprécie de plus en plus.
Le second simple qui s'intitule" La Dame de Haute-Savoie"
est une ballade rythm'n'blues.
Il y introduit la guitare électrique qui jusque-là était supplantée
dans ses compositions par la guitare acoustique,
plus propice à des climats intimistes.

Cet homme paisible au look de mousquetaire,
se sent un peu écartelé entre sa région d'origine et la vie parisienne.
En 1981, il sort un nouvel album "Carte postale".
Entre nostalgie de sa province et de la vie qu'on peut y mener,
et dénonciation de l'agressivité urbaine, les titres "Carte postale", "Répondez-moi" et "Chauffard"
donnent un aperçu de l'état d'esprit de Francis Cabrel
après quelques années de succès et de bouleversement intérieur.

Son cinquième album marque en apparence,
une certaine évolution dans sa carrière. Sur la pochette de "
Quelqu'un de l'intérieur" qui date de 83,
Francis Cabrel coupe ses cheveux.
Dans ces textes, il quitte un peu son univers personnel et paraît s'intéresser
à ce qui se passe à l'extérieur :
préoccupation face à la détresse des immigrés dans "Saïd et Mohamed", dénonciation d'un certain machisme dans
"Leïla et les chasseurs"
ou "Les Chevaliers cathares",
hommage à une culture occitane méconnue.

Les disques de Francis Cabrel sortent dorénavant à un rythme régulier.
En 1985, c'est "Photos de voyage"
écrit dans la même veine que le précédent album.
Il s'engage pourtant un peu plus qu'il ne le faisait jusque-là :
dénonciation du racisme ordinaire dans le titre "Gitans",
de la dissidence en URSS dans "Lisa"
ou la pauvreté dans le tiers-monde dans "Photos de voyage".
Sans être devenu un militant des grandes causes,
il prend de plus en plus parti.
En même temps, fort de sa notoriété,
il commence à envisager une activité artistique moins prolifique,
voire même un arrêt total.

Pourtant, à l'occasion du baptême de sa fille Aurélie,
il écrit une chanson intitulée "Il faudra leur dire" :
destinée à être chantée par des enfants, les paroles sont simples.
La première mouture accompagne un court métrage sur la leucémie
et est interprétée par les enfants d'Astaffort.
Dépassant largement la notoriété du film,
Francis Cabrel la réenregistre dans de meilleures conditions avec
la Chorale des Enfants d'Asnières.
Durant plusieurs semaines, elle est en tête du Top 50 français avec ce simple.

le myspace officiel de Francis CABREL :
http://www.myspace.com/franciscabrelofficiel

LE SITE :
http://www.franciscabrel.com/


Dernière édition par Nine le Jeu 10 Juin - 9:43, édité 15 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 9637
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: FRANCIS CABREL   Dim 18 Mai - 14:50

Francis Cabrel : “Des Roses et des Orties”



Francis Cabrel. Cet auteur-compositeur-interprète de 54 ans a déjà 31 ans de carrière.
Quatre ans après “Les beaux dégâts, il nous présente son nouvel album “Des roses et des Orties”.

Francis Cabrel collectionne les succès de “petite Marie”, en passant par “Je l’aime à mourir”,
“Sarbacane” (chanson qui a d’ailleurs été reprise par l’humoriste Laurent Gerra)
jusqu’à “Un samedi soir sur la terre” ou “Hors saison”.
Toutes les chansons qu’il a composées ont été des succès et si l’industrie est en baisse de régime,
cet artiste n’a jamais cessé de vendre des singles et des albums par millions.


Dans son nouvel album, il s’engage un peu plus et analyse les phénomènes de société tels que ;
la religion, le rascisme, l’éducation…
Il parle de de sa position de chanteur qui fait de lui un privilégié et que la popularité de ceux-ci
est provoquée en grande partie par les médias.

C’est un chanteur engagé depuis toujours, il sait exprimer ses idées par des mots parfois percutants
et nul doute que ce nouvel opus rencontrera le succès qu’il mérite.

“Roses et Orties” ; le Bien et le Mal ?
La belle vie pour certains et l’enfer pour d’autres ?

Sujets qui poussent à la réflexion…


Dernière édition par Nine le Jeu 10 Juin - 8:50, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 9637
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: FRANCIS CABREL   Dim 18 Mai - 15:05

Paroles Francis Cabrel
La Robe Et L'Echelle



T'avais mis ta robe légère
Moi, l'échelle contre un cerisier
T'as voulu monter la première
Et après

Y a tant de façons, de manières
De dire les choses sans parler
Et comme tu savais bien le faire
Tu l'as fait

Un sourire, une main tendue
Et par le jeu des transparences
Ces fruits dans les plis du tissu
Qui balancent

Il ne s'agissait pas de monter bien haut
Mais les pieds sur les premiers barreaux
J'ai senti glisser le manteau
De l'enfance

On n'a rien gravé dans le marbre
Mais j'avoue souvent y penser
Chaque fois que j'entends qu'un arbre
Est tombé

Un arbre, c'est vite fendu
Le bois, quelqu'un a dû le vendre
S'il savait le mal que j'ai eu
A descendre

D'ailleurs en suis-je descendu
De tous ces jeux de transparence,
Ces fruits dans les plis des tissus
Qui balancent ?

J'ai trouvé d'autres choses à faire
Et d'autres sourires à croiser
Mais une aussi belle lumière
Jamais

A la vitesse où le temps passe
Le miracle est que rien n'efface l'essentiel
Tout s'envole en ombre légère
Tout sauf ce goût de fièvre et de miel

Tout s'est envolé dans l'espace
Le sourire, la robe, l'arbre et l'échelle
A la vitesse où le temps passe
Rien, rien n'efface l'essentiel

J'ai trouvé d'autres choses à faire
Et d'autres sourires à croiser
Mais une si belle lumière
Jamais

Et voilà que, du sol où nous sommes,
Nous passons nos vies de mortels
A chercher ces portes qui donnent
Vers le ciel



Dernière édition par Nine le Jeu 10 Juin - 8:24, édité 8 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 9637
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: FRANCIS CABREL   Mar 27 Mai - 14:37



"Sarbacane" est un disque longuement mûri.
Tout a été pensé dans le détail,
l'artiste a même fait les arrangements
et enregistré une partie dans le studio qu'il s'est aménagé chez lui.
C'est sans doute, jusque-là, l'œuvre la plus aboutie du chanteur.
Le public ne s'y trompe pas :
les chiffres de vente approcheront les deux millions d'exemplaires vendus
sans compter les 45 T "Sarbacane" dédié à sa fille et "C'est écrit".


Dernière édition par Nine le Jeu 10 Juin - 9:36, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 9637
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: FRANCIS CABREL   Mer 4 Juin - 16:03

OCTOBRE



Le 30 mars 99, c'est un nouveau CD que le chanteur présente à son public,
le premier depuis cinq ans.
Nommé "Hors Saison",
ce disque est concocté avec la même équipe
que pour les deux albums précédents : Gérard Bikialo, Bernard Paganotti.
L'ouvrage est dans la plus pure tradition du répertoire de Cabrel,
et est lancé dans les médias avec un premier extrait "Presque rien".
Un an plus tard, "Hors Saison" est disque de diamant.
(1 million d'exemplaires vendus).

Un livre de photos de l'artiste, faites par Claude Gassian "Hors Saison"
paraît cette même année.
Un CD est donné en bonus de ce livre :
il s'agit d'un duo en espagnol "Vengo a ofrecer mi corazon"
avec la chanteuse argentine Mercedes Sosa.
Devant l'engouement des radios pour ce titre,
qui fut enregistré durant les Francofolies de Buenos Aires,
Francis Cabrel décide de le sortir en simple.
Il faut dire que ce n'est pas la première fois qu'il propose un disque dans cette langue.
Au moment de la sortie de "Sarbacane",
un album entier avait été enregistré en espagnol,
reprenant aussi des succès plus anciens.


Dernière édition par Nine le Jeu 10 Juin - 9:38, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 9637
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: FRANCIS CABREL   Sam 24 Jan - 10:36

L'HOMME D'ASTAFFORT




Le 12ème album de Francis Cabrel, Des Roses Et Des Orties,
est l'album qui s'est le mieux vendu en France cette année.
Les chiffres officiels sont tombés :
l'album publié par Columbia, a été certifié avant Noël, disque de diamant,
soit 750 000 exemplaires écoulés en à peine 7 mois,
puisque le disque est sorti début avril, devançant assez nettement
tous les poids lourds du juke-box office français.

Cet album qui a mis fin à quatre années de silence depuis Les Beaux Dégâts
(bodéga, jeu de mots)
est présenté par Francis Cabrel actuellement au Casino de Paris
et donnera lieu l'année prochaine à une grande tournée en province.
L'album balaie des thèmes assez variés, depuis l'amour, la grande affaire cabrelienne,
jusqu'aux tourments de l'époque et, à demi-mot, la politique.

Cabrel y chante comme il sait le faire en s'accompagnant
de guitares souples et graciles arrangées par Michel Françoise.
Alors que la nouvelle chanson française bat le pavé et nous abreuve
de détails prosaïques sur les papillons,
les beaux-parents,les factures d'électricité,
Francis Cabrel garde le cap et continue d'envelopper son discours
dans un tissu de métaphores poétiques beaucoup moins terre à terre et explicites.
Cette veine poétique est illustrée par ce titre 100% végétal
qui fait référence aux bonnes choses,
aux gens chouettes, "Des Gens Formidables"
, "Né dans le Bayou" (les roses)
et aux trucs qui vont moins bien, "l'Ombre au tableau",
"les Cardinaux en Costume" (les orties).

On notera également, ce qui ne gâte rien, sur cet album,
un trio de reprises américaines tout à fait honorables
de JJ Cale ("Madame n'aime pas"),
Bob Dylan ("Elle m'appartient")
et de Creedence Clearwater Revival ("Né dans le bayou").

Cabrel écoute de la bonne musique traditionnelle chez lui et cela s'entend.
A tout juste 55 ans,
Il vient de se replacer en position centrale sur l'échiquier musical français.

Au final, cet album bien fabriqué,
précis et inspiré rapporte donc gros à son auteur compositeur,
à défaut de marquer une rupture de ton dans l'oeuvre de l'homme d'Astaffort.


Dernière édition par Nine le Jeu 10 Juin - 9:43, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 9637
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: FRANCIS CABREL   Jeu 21 Mai - 11:15

Charismatique, discret avec une écriture fine et sensible



Avare de mots, cet homme tranquille aspire à une vie tranquille avec sa femme
et ses deux filles.
Pourtant, il s'engage dans des activités qui le mettent plus ou moins en avant :
devenu conseiller municipal de sa ville d'Astaffort,
il s'occupe de la vie culturelle de celle-ci.

Il parraine ainsi les "Rencontres d'Astaffort", qui depuis 88,
rassemblement de jeunes auteurs-compositeurs-interprètes
venus apprendre le métier au contact d'une équipe de professionnels.
En outre, il monte un label, Cargo, en 95 avec Charles Talar.
Les deux artistes signés sont Vincent Baguian et Michel Françoise.


Dernière édition par Nine le Jeu 10 Juin - 9:26, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
liliane
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 13051
Age : 67
Localisation : dans la galaxie
Date d'inscription : 02/05/2008

MessageSujet: Re: FRANCIS CABREL   Mer 29 Juil - 14:01

Francis Cabrel :
"Je crois que je manque un peu d'imagination"



En plus de 30 années d'une carrière qui s'est attiré des centaines de milliers de fidèles au gré des onze albums studio qu'elle compte, Francis Cabrel, 55 ans, a publié... seulement quatre live. Personnalité attachante bien que sauvage, qui cultive une extrême discrétion et ne cherche pas à cacher son tempérament casanier, le chanteur spleenétique d'Astaffort a cependant accepté, exceptionnellement, de quitter cet été son Lot-et-Garonne adoré pour une mini-tournée estivale.

Rien à voir avec les marathons de quasiment un semestre auxquels se livrent certains artistes : après une excursion outre-Atlantique (il s'est notamment produit à Montréal), sa participation aux Vieilles Charrues, au Paléo Festival et quelques autres événements, il achèvera son petit tour les 30 et 31 juillet au Théâtre antique de Vaison la Romaine et au Théâtre antique de Vienne. Ensuite... "je vais prendre des vacances... de plusieurs années", annonce-t-il, rieur, dans une rare interview accordée à Nice-Matin en marge de son concert au Sporting de Monte-Carlo.

Un entretien dans lequel cet empereur des charts français se dévoile en roi sans divertissement. Un véritable ermite, qui dit non à presque tout, pour lequel, outre sa femme et leurs trois filles (Manon, Aurélie et Thiu), seules l'écriture et la fermette qu'il possède dans la région de son coeur ont une quelconque valeur. "Le reste ne m'intéresse pas beaucoup", annonce-t-il. C'en est même à se demander par quel miracle il a accepté ce périple estival ! "Je n'aime pas chanter l'été, explique-t-il. Je vis dans une très belle région, le sud-ouest, qui est encore plus belle en cette saison. Donc j'essaie d'en profiter au maximum en restant chez moi. Cela fait des années qu'on me tanne pour faire les festivals et j'ai fini par dire oui cette année parce que les circonstances étaient favorables : le disque [Des roses et des orties, NDLR] a bien marché, la tournée aussi... C'était l'occasion. Peut-être que je ne le referai plus (...) J'aime être sur scène avec mes musiciens, ça oui. Mais tout le reste m'ennuie. Il y a trop d'effervescence (...) Quand on e propose une tournée, la première chose que je regarde, c'est quand elle se termine. Dylan [son idole Bob Dylan, dont il connaît le répertoire par coeur, qu'il a vu en concert une bonne vingtaine de fois ces dernières années, et en hommage à qui il s'est associé à Hugues Aufray, NDLR] a construit sa vie autour de ça, sans famille, sans attaches, toujours sur la route. C'est un truc qui me dépasse. Moi c'est tout le contraire : j'ai horreur de partir de chez moi !"

En effet, lorsqu'il le fait, il faut que cela en vaille la peine. Comme pour ce qui concerne Bob Dylan. Lorsqu'il évoque les nombreux concerts auxquels il est allé assister, il constate, sur son site Internet : "Avant cela je ne sortais pas de ma province où il ne passait, ni lui ni personne, jamais."

Cet été, c'est principalement Leonard Cohen, lors de sa date à Toulouse, qui a marqué son esprit : "J'ai rarement vu un truc aussi musical et esthétique et digne à la fois. Les gens que j'aime écouter, ce ne sont pas des perdreaux de l'année, en général. Ce sont des types qui ont une écriture, un jeu forgé avec les années, qui ne dérivent pas de leur route... Le reste ne m'intéresse pas beaucoup."

A l'issue de sa tournée d'été, le programme est limpide : "On ne me verra plus, mais j'aurai toujours à l'esprit d'écrire, de faire des chansons, car c'est quand même ce qui m'intéresse le plus. Des chansons ou peut-être un peu plus long (...) J'y pense depuis longtemps [à écrire un livre] et j'aimerais bien finir par y arriver. Mais quand je relis Don Quichotte, qui est un peu mon livre de chevet, ou les polars de Michael Connelly, que je lis beaucoup en été, je me dis que jamais je n'arriverai à faire vivre autant de personnages. Je crois que je manque un peu d'imagination, en fait. J'arrive assez bien à me projeter sur le format d'une chanson, mais dès que je m'attaque à quelque chose de plus long, je bloque. Mais je continue d'essayer. On ne sait jamais..."

Soit. En attendant, peut-on au moins compter sur sa créativité musicale - et on connaît ses gestations particulièrment longues. Qu'en est-il de ce projet d'album de reprises ? "Je crois que je vais continuer à y penser longtemps et à ne pas le faire ! Finalement, j'aime trop créer mes propres trucs pour me plonger trop longtemps dans l'univers des autres."

Quant à un nouvel album studio original : "Dans quelques années... Si j'en fais un autre !"

http://www.purepeople.com/article/francis-cabrel-je-crois-que-je-manque-un-peu-d-imagination_a36637/1
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 9637
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: FRANCIS CABREL   Jeu 10 Juin - 8:14



COVER BLUES EYES CRYING IN THE RAIN


la gestation de l'album suivant est très longue.
En effet, ce n'est qu'en 94 que "Un samedi soir sur la terre" est publié.
Huitième album très attendu, après le succès phénoménal du précédent,
Francis Cabrel cisèle des chansons sur le ton de la chronique.
L'écriture a gagné en précision et en expressivité.
Le premier simple s'intitule "Je t'aimais, je t'aime, je t'aimerai"
vingt ans après "Petite Marie".
Il est suivi de "La Cabane du pêcheur".


Dernière édition par Nine le Jeu 10 Juin - 9:44, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 9637
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: FRANCIS CABREL   Jeu 10 Juin - 8:34

C'ETAIT L'HIVER



Elle disait "j'ai déjà trop marché,
Mon cœur est déjà trop lourd de secrets,
Trop lourd de peines"
Elle disait "je ne continue plus,
Ce qui m'attend, je l'ai déjà vécu.
C'est plus la peine"
Elle disait que vivre était cruel
Elle ne croyait plus au soleil
Ni aux silences des églises
Même mes sourires lui faisaient peur
C'était l'hiver dans le fond de son cœur
Elle disait que vivre était cruel
Elle ne croyait plus au soleil
Ni aux silences des églises
Même mes sourires lui faisaient peur
C'était l'hiver dans le fond de son cœur
Le vent n'a jamais été plus froid
La pluie plus violente que ce soir-là
Le soir de ses vingt ans
Le soir où elle a éteint le feu
Derrière la façade de ses yeux
Dans un éclair blanc
Elle a sûrement rejoint le ciel
Elle brille à côté du soleil
Comme les nouvelles églises
Mais si depuis ce soir-là je pleure
C'est qu'il fait froid dans le fond de mon cœur

Elle a sûrement rejoint le ciel
Elle brille à côté du soleil
Comme les nouvelles églises


Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 9637
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: FRANCIS CABREL   Jeu 10 Juin - 9:52

LES PASSANTES



HOMMAGE A GEORGES BRASSENS

Lorsque Georges Brassens a découvert ce poème,
il a demandé à l'auteur, Antoine Pol, l'autorisation de le mettre en musique...
Celui-ci a accepté.
Ils avaient pris rendez-vous un mois plus tard,
car Brassens voulait le rencontrer...
Antoine Pol est décédé (de vieillesse) une semaine avant qu'ils se rencontrent.
L'un des grands regrets de Brassens,
fut de ne jamais avoir connu cet homme.

Je veux dédier ce poème
A toutes les femmes qu'on aime
Pendant quelques instants secrets
A celles qu'on connait à peine
Qu'un destin différent entraîne
Et qu'on ne retrouve jamais

A celle qu'on voit apparaître
Une seconde à sa fenêtre
Et qui, preste, s'évanouit
Mais dont la svelte silhouette
Est si gracieuse et fluette
Qu'on en demeure épanoui

A la compagne de voyage
Dont les yeux, charmant paysage
Font paraître court le chemin
Qu'on est seul, peut-être, à comprendre
Et qu'on laisse pourtant descendre
Sans avoir effleuré sa main

A la fine et souple valseuse
Qui vous sembla triste et nerveuse
Par une nuit de carnaval
Qui voulu rester inconnue
Et qui n'est jamais revenue
Tournoyer dans un autre bal

A celles qui sont déjà prises
Et qui, vivant des heures grises
Près d'un être trop différent
Vous ont, inutile folie,
Laissé voir la mélancolie
D'un avenir désespérant

Chères images aperçues
Espérances d'un jour déçues
Vous serez dans l'oubli demain
Pour peu que le bonheur survienne
Il est rare qu'on se souvienne
Des épisodes du chemin

Mais si l'on a manqué sa vie
On songe avec un peu d'envie
A tous ces bonheurs entrevus
Aux baisers qu'on n'osa pas prendre
Aux cœurs qui doivent vous attendre
Aux yeux qu'on n'a jamais revus

Alors, aux soirs de lassitude
Tout en peuplant sa solitude
Des fantômes du souvenir
On pleure les lêvres absentes
De toutes ces belles passantes
Que l'on n'a pas su retenir
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
liliane
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 13051
Age : 67
Localisation : dans la galaxie
Date d'inscription : 02/05/2008

MessageSujet: Re: FRANCIS CABREL   Ven 29 Oct - 13:34

Livre - Cabrel révélé au grand jour

Une élégante biographie consacrée au chanteur révèle ses mystères et ses paradoxes. Où l’on apprend qu’il pourrait ne plus enregistrer d’album…


© Sipa

Il s’est fait connaître du grand public à la toute fin des années 1970 avec ses cheveux longs, sa moustache et son pantalon en velours côtelé, en chantant Je l’aime à mourir. Comme un fantôme de la vague hippie. Une quinzaine d’années plus tard, son album Samedi soir sur la terre allait s’imposer au fil du temps comme le plus vendu en France, toutes catégories confondues (3 millions et demi d’exemplaires). Un record qui ne devrait pas être contesté de sitôt. Pourtant, on ne sait pas grand-chose de l’homme qui, lorsqu’il n’est pas en tournée, n’aime rien tant que de vivre retranché parmi les siens dans son village d’Astaffort, dans le Lot-et Garonne. Le journaliste et romancier Hugues Royer (déjà auteur du best-seller Mylène, toujours chez Flammarion) décrypte le phénomène Cabrel et sonde les mystères d’une personnalité complexe à travers un livre à paraître début novembre.

Le dernier disque ?

Et si Des roses et des orties, sorti en 2008 et écoulé à 800.000 exemplaires, était le dernier témoignage studio de Francis Cabrel ? « Sa sœur Martine est persuadée qu’il ne fera plus d’album, explique Hugues Royer. A chaque fois, c’est très difficile pour lui, il faut qu’il sorte de sa torpeur. Il ne s’est d’ailleurs pas remis au travail. Les tournées sont également une épreuve pour cet homme discret, réservé, qui a peur du contact. Sur scène, il peut apporter beaucoup d’émotions au public, mais dans la vie, il peut être distant, voire cassant. Il a un humour à froid qu’il faut savoir décrypter. »

La gloire et l’argent

Sa notoriété s’est construite progressivement. Après avoir participé dans sa jeunesse à plusieurs télécrochets avec sa sœur dans le Sud-Ouest, Cabrel a gagné le droit d’enregistrer une première chanson, Petite Marie, en 1974, en hommage à sa femme Mariette. Mais son premier album n’a pas du tout marché. « C’est avec le deuxième, Les Chemins de traverse, en 1979 qu’il connaît le succès in extremis. En 1989, c’est la consécration avec Sarbacane. Mais issu d’un milieu modeste, pauvre – grands-parents immigrés italiens et papa employé dans une biscuiterie –, il est très mal à l’aise avec le succès et l’argent. Après Sarbacane, il a même déprimé. En fait, plus ça marche, plus il s’enracine, un peu comme Ferrat. C’est aussi quelqu’un de généreux qui a donné beaucoup d’argent à son village. Il a par exemple aidé à la création d’une salle de spectacles de 700 personnes et en 2009, un de ses concerts a permis de rassembler plus de 91.000 € au profit des sinistrés de la tempête Klaus. »

A Astaffort…

C’est l’un des plus beaux paradoxes de Francis Cabrel : l’une des figures incontournables de la chanson française depuis plus de trente ans vit toujours à Astaffort. « Il doit être le seul chanteur à vivre dans le village où il a grandi et où il s’occupe de ses vignes. A Astaffort, c’est comme s’il n’était pas là. Tout le monde lui fiche la paix. Personne ne le prend pour une star. Au début de sa carrière, il a vécu une dizaine d’années en région parisienne, c’était une catastrophe. Il déteste la ville, la pollution. C’était un écologiste avant l’heure. »

… et en famille

Il vit avec sa femme Mariette et leurs trois filles : Aurélie (23 ans), Manon (20 ans) et Thiou (adoptée au Vietnam il y a cinq ans). « Il est aussi très proche de sa mère qu’il appelle tous les jours. Sa sœur dit qu’il adore être entouré de femmes. A travers ses textes et ses chansons, on pourrait penser que Mariette est quelqu’un de doux et d’effacé, pas du tout, indique Hugues Royer. Elle a un caractère très fort, elle est très organisée, c’est elle qui gère tout à à la maison. Son frère est aussi très présent et l’aide à différents niveaux, notamment avec ses vignes. »

Moustache

Timide et réservé, le jeune Francis se planquait derrière ses cheveux longs. Pour son service militaire, obligé de se raser la tête, il décide de se laisser pousser la moustache. « En 2003, pendant le repas de Noël, il s’absente, part se raser et quand il revient dans la pièce, personne ne remarque rien ! Mais il a vaincu sa timidité. C’est une vraie libération, une victoire sur lui-même. Et puis il détestait la parodie des Guignols, "la grand-mère à moustache", ça le faisait souffrir surtout à cause des moqueries dont ses filles étaient victimes à l’école. »

Cabrel, d’Hugues Royer, Flammarion, 19, 90 € (sortie le 3 novembre).


http://www.francesoir.fr/culture-litterature-musique/livre-cabrel-revele-au-grand-jour.45715
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 9637
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: FRANCIS CABREL   Lun 1 Nov - 1:02



le texte qui figure sur la quatrième de couverture :
auteur HUGUES ROYER

“En France, il vend plus de disques que Johnny Hallyday ou Mylène Farmer.
Son dernier album, Des roses et des orties,
s’est écoulé à près d’un million d’exemplaires.
Ses chansons les plus emblématiques, de « Petite Marie »
à « Des hommes pareils », sont étudiées dans les écoles.

En trente-six ans de carrière, Cabrel a tissé un lien privilégié
avec le public sans jamais renier ses valeurs ni ses racines.
Mieux, même ses détracteurs des débuts reconnaîssent aujourd’hui
que ce chantre de l’amour éternel et du respect de la Terre
était en fait en avance sur son temps.

Comment le jeune Francis, issu d’un milieu modeste,
est-il un jour entré dans la lumière ?

Ce livre ne retrace pas seulement l’itinéraire exceptionnel
d’un artiste sincère et exigeant, il dresse le portrait d’un homme complexe et secret,
d’un papa poule et d’un citoyen engagé.
Avec, en filigrane, une question qui risque d’interpeller ses fans :
à 57 ans, le chanteur envisagerait de prendre sa retraite…

Émaillée de nombreux témoignages inédits,
dont ceux du frère et de la soeur de Francis, cette biographie,
la plus ambitieuse jamais parue à ce jour, révèle un Cabrel inattendu,
mélancolique et drôle.

Pour l’écrire, l’auteur a mené l’enquête notamment à Astaffort,
le village du Sud-ouest où vit le chanteur,
et rencontré ceux qui le côtoient au quotidien.”



Hugues ROYER est un auteur de romans
et a dejà publié une biographie sur Mylène Farmer.
(né le 12 janvier 1965 à Saint-Cyr-l'École) écrivain et journaliste français.

Œuvres romanesques
* Mille et Une Raisons de rompre, Zulma, 1998
* Mémoire d’un répondeur, Le Castor Astral, 1999
* La Vie sitcom, Verticales, 2001
* Comme un seul homme, La Martinière, 2004
* Ma mère en plus jeune, Le Cherche Midi, 2006
* Daddy blue, Le Cherche Midi, 2007
* Je reviens bientôt, récit, Michalon, 2011

Autres livres

* La Société des people, essai, Michalon, 2008 (livre cité sur le topic du buzz)
* Mylène, biographie, Flammarion, 2008 (l'Archipoche, 2009)
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
liliane
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 13051
Age : 67
Localisation : dans la galaxie
Date d'inscription : 02/05/2008

MessageSujet: Re: FRANCIS CABREL   Jeu 2 Déc - 18:01

Francis Cabrel : honoré par les immortels

La cérémonie s'est déroulée sous la Coupole, dans l'après-midi du 2 décembre.

En présence des membres de l'Académie française, Francis Cabrel s'est vu décerner la

Grande médaille de la chanson française


une médaille en vermeil qui sacre un interprète, ou parolier francophone pour l'ensemble de son oeuvre.

Un hommage mérité après 33 ans de carrière et 25 millions d'albums vendus. Après, surtout, avoir merveilleusement servi la langue française dans son répertoire - certaines chansons sont enseignées dans les écoles.

Sans doute un peu impressionné par la solennité du lieu, le chanteur a reçu son prix avec sa modestie habituelle. Alors qu'il vient de fêter ses 57 ans et d'annoncer un nouvel album pour 2012, Cabrel est actuellement le sujet d'une biographie signée par notre confrère Hugues Royer chez Flammarion.

http://www.voici.fr/potins-people/les-potins-du-jour/francis-cabrel-couronne-par-l-academie-francaise-384018
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
liliane
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 13051
Age : 67
Localisation : dans la galaxie
Date d'inscription : 02/05/2008

MessageSujet: Re: FRANCIS CABREL   Jeu 23 Déc - 10:54

Hugues Royer : Francis Cabrel.

Par Henri Jimenez / La République des Lettres


Francis Cabrel a vendu vingt millions d'albums en trente-six ans de carrière.

Une longévité et des chiffres qui en disent long sur l'engouement du public pour l'homme à l'accent du Sud-Ouest. Un artiste humble, hostile au star-system, que raconte Hugues Royer dans la biographie qu'il consacre à ce monstre de la chanson française, sobrement intitulée Cabrel.

Décryptant aussi bien les tubes composés par Francis Cabrel -- une vraie matière à analyse pour l'auteur -- que les interviews peu nombreuses accordées à la presse durant sa carrière, Hugues Royer dresse le portrait d'un artiste attaché à ses racines et à la simplicité. Au fil de ces 300 pages, il met au jour la personnalité du chanteur en s'appuyant sur sa soeur et ses frères cadets, qui viennent enrichir cette biographie d'anecdotes qui en disent long sur l'artiste perfectionniste, l'époux fidèle, le père qu'il est devenu et le bon vivant qu'il a toujours été.
--------
Hugues Royer, Cabrel (Éditions Flammarion)

http://www.republique-des-lettres.fr/11331-francis-cabrel.php
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
liliane
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 13051
Age : 67
Localisation : dans la galaxie
Date d'inscription : 02/05/2008

MessageSujet: Re: FRANCIS CABREL   Mer 4 Mai - 11:44

Un nouveau Cabrel en 2012 ?
Son douzième album studio, Des roses et des orties, était sorti en 2008. Comme à chaque fois, ou presque, Francis Cabrel avait laissé entendre que ça pourrait bien être le dernier, qu’il se donnait le temps de réfléchir, qu’il verrait bien si l’envie lui revenait… Visiblement, le gentleman d’Astaffort cultive à nouveau son jardin. Samedi dernier, en terre nantaise, où il était venu soutenir les finalistes de sa Fondation, Voix du Sud, il m’a dit le plus simplement du monde : « Je ne prends pas ma retraite. Tous les jours, j’écris des chansons ; ou plutôt, j’essaie d’en écrire. Je me tiens à cette discipline quotidienne. On peut donc penser à un nouvel album. Pas rapidement, mais en 2012, à mon avis. Je ne suis pas pressé. »

On n’en saura pas plus sur le projet et la forme qu’il prendra, mais, sauf accident, notre homme pense tranquillement à son retour. En attendant, il s’est mis au service de Mute, l’enfant-porte, une comédie musicale pour enfants sur l’illettrisme, née durant les ateliers d’écriture d’Astaffort et inspirée par le conteur Yannick Jaulin. Producteur de l’aventure, Francis se contente d’accompagner, de la guitare et de la voix, ce spectacle déjà présenté une dizaine de fois et qu’on pourra encore voir sur une quinzaine de dates jusqu’à fin 2011. « Ça se passe super bien, les gosses sont contents », se réjouit Cabrel, dont le sourire témoigne de sa bonne humeur actuelle.

Dans les locaux de l'entreprise Algam, Francis Cabrel en compagnie de Sam et Claire Denamur, les deux vainqueurs des Rencontres d'Astaffort 2010.

A part ça, l’homme-qui-avait-peur-de-l’avion semble avoir vaincu son appréhension. Il reconnaît même avoir pas mal bourlingué à travers le monde ces deux dernières années, notamment au Vietnam où il a donné plusieurs concerts fin 2009. L’Amérique Latine (souvenez-vous de Vengo a Ofrecer Mi Corazon,son formidable duo avec l’Argentine Mercedes Sosa), et, très probablement, l’Espagne sont également dans ses “cartons” mais, insiste l’hombre, « il faut vraiment que je me concentre sur l’écriture de nouvelles chansons, que j’essaie maintenant de ne pas trop m’éparpiller. »..........

Par Jean Théfaine

http://touteslesmusiquesquejaime.over-blog.com/article-un-nouveau-cabrel-en-2012-70396268.html
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: FRANCIS CABREL   

Revenir en haut Aller en bas
 
FRANCIS CABREL
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
H A R M O N Y :: LA MUSIQUE ADOUCIT LES MOEURS :: TOUTE LA MUSIQUE QUE J'AIME.... :: LA CHANSON FRANCAISE :: CHANTEURS FRANCOPHONES-
Sauter vers: