H A R M O N Y


 
AccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 LES HISTOIRES D'A.....

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 9692
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: LES HISTOIRES D'A.....   Sam 24 Oct - 13:44

AU BOUT DU BOUT DU BANC
L'amour est-il toujours aveugle ?


L'amour aveugle

D’où vient cette expression ?
Va savoir !

Cependant, elle revêt parfois une importance considérable dans la vie de certains couples.
Tout vient, je pense, de ce que Stendhal appelait la cristallisation.
Je vous rappelle en quelques mots ce que cela veut dire :

La cristallisation, c’est “voir son partenaire tel que l’on voudrait qu’il soit, et non pas tel qu’il est réellement ”. La fin de la cristallisation, c’est cet idéal qui se brise, se casse.
Tout se délite en petits bouts ; la vérité apparaît ; le rêve est brisé, lui aussi. La fin du couple est proche.
Mais l’amour est aveugle, dit-on (plus précisément, celui (ou celle) qui aime ne veut rien voir).
Car l’amour, s’il nous permettait de voir clairement,
ne correspondrait plus à l’idée de l’amour qui nous arrange…

Alors l’amour, magnanime, corrige le tir en occultant la réalité :

il intime l’ordre à l’esprit de se taire ; il lui bande les yeux ; il lui enlève son sens commun ;
il lui montre une réalité qui satisfait son besoin de cacher la réalité.

Car cette réalité peut nous faire mal, très mal.
Non seulement elle peut révolutionner notre conception de ce que doit être l’amour, pour nous, mais, de plus,
la réalité nous projette dans une évidence :
nous nous sommes fourvoyés, sur l’autre mais aussi sur nous-mêmes.
L'AMOUR SERAIT IL UN BANC ... DE SABLE !

Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 9692
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: LES HISTOIRES D'A.....   Lun 9 Nov - 18:33



dernier enregistrement de Lady Day

I'am fool to want you
J. wolf / herron / frank sinatra

Im a fool to want you
Im a fool to want you
To want a love that cant be true
A love thats there for others too

Im a fool to hold you
Such a fool to hold you
To seek a kiss not mine alone
To share a kiss that devil has known

Time and time again I said Id leave you
Time and time again I went away
But then would come the time when I would need you
And once again these words I had to say

Take me back, I love you
...i need you
I know its wrong, it must be wrong
But right or wrong I cant get along

Without you

Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 9692
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: LES HISTOIRES D'A.....   Sam 12 Déc - 19:17



À mesure que le temps passe
Je mesure le temps qui passe
Et tandis que l'eau s'étend
Jusqu'à l'autre bout de l'étang
Je regarde l'aube claire
S'allonger sur les conifères
À l'aulne à l'orée du jour
Le soleil sera de retour

En dépit des années noires
Des années folles, des heures de gloire
À la lisière du torrent
J'irai m'asseoir sur un banc
On ira faire un tour de barque
On ira déjeuner au parc
On s'embrassera dans le cou
Il y aura tout autour de nous

"If you listen you can hear it call
Wailaree, wailaree...
There is a river called the River Of No Return..."

À mesure que le temps passe
Je mesure le temps qui passe
Et tandis que l'eau s'étend
Jusqu'à l'autre bout de l'étang
Je regarde l'aube claire
S'allonger sous les conifères
À l'aulne à l'orée du jour
Le soleil sera de retour

En dépit des années noires
Des années folles, des heures de gloire
À la lisière du torrent
J'irai m'asseoir sur un banc
On ira faire un tour de barque
On ira déjeuner au parc
On s'embrassera dans le cou
Il y aura tout autour de nous

Les cerfs-volants qui planent
Quelques amants qui flânent
Un petit vent
Des parasols
Plantés dans le sol
Il y a longtemps


Dernière édition par Nine le Lun 28 Déc - 1:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 9692
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: LES HISTOIRES D'A.....   Sam 12 Déc - 19:41

LES PLAISIRS SIMPLES



Le luxe : "s'asseoir sur le banc, face au soleil qui se couche, seule ou avec son amoureux
(avec lui, c'est mieux !) Qui n'a jamais rêvé de ça ?
Parfois de tous petits plaisirs représentent beaucoup ...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 9692
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: LES HISTOIRES D'A.....   Mar 26 Jan - 1:13

THE MAN I LOVE
George Gershwin par Éric Le Lann trompette
et Michel Graillier, piano

Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 9692
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: LES HISTOIRES D'A.....   Mar 2 Fév - 3:21

MIS AU BANC !



I love Paris every moment,
Every moment of the year.
I love Paris, why, oh why do I love Paris ?
Because my love is near.
She's near ...

Il aimait Paris l'été. Les parisiens étaient partis en vacances,
les touristes avaient tout envahi, le boulot était au ralenti.
Il avait du temps, il avait le temps. Il le prenait.
Alors il avait tout laissé pour un peu de soleil sur ce banc.

Il pensait, ou bien il rêvait.
Parfois il emmenait son bouquin.
Le mercredi, il prenait le Canard.

Ce jour là, il avait l'air songeur.
Les jambes croisées, il battait la mesure avec son pied libre,
le gauche toujours le gauche ...
se fredonnant dans la tête une musique qui le hantait.
Quelles images voyait-il défiler dans ses yeux ?
Pensait-elle encore à lui ? Pensait-il encore à elle ?
Au moment où il pourrait enfin la retrouver, la serrer dans ses bras,
si fort qu'elle ne pourrait plus respirer.
Il savait si bien ce qu'elle aimait, et ce qu'elle n'aimait pas.
Sa main dans la sienne. Sa tête dans le creux de son épaule.
Etre envahi par sa douceur. Absorbé par son rire.
Transporté par sa sensualité et sa joie de vivre.

Il lui montrerait encore qu'il n'avait pas oublié son corps
et ils feraient l'amour comme au premier jour.
Si elle revenait...
Le prochain été peut être ?

Nin@rtmony




Dernière édition par Nine le Dim 24 Oct - 1:12, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 9692
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: LES HISTOIRES D'A.....   Jeu 25 Fév - 12:50

Le tendre et dangereux visage de l'amour



Le tendre et dangereux visage de l'amour
m'est apparu un soir après un trop long jour
C'était peut-être un archer
avec son arc
ou bien un musicien
avec sa harpe

Je ne sais plus
Je ne sais rien
Tout ce que je sais
c'est qu'il m'a blessée
peut-être avec une flèche
peut-être avec une chanson

Tout ce que je sais
c'est qu'il m'a blessée
blessée au coeur et pour toujours
Brûlante trop brûlante blessure de l'amour.

Jacques Prévert

Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 9692
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: LES HISTOIRES D'A.....   Jeu 1 Avr - 2:45

Presque rien


Francis Cabrel
Album: Hors-saison


Et voilà tout ce que je sais faire
Du vent dans des coffres en bambou
Des pans de ciel pour mettre à tes paupières
Et d'autres pour pendre à ton cou

C'est rien que du ciel ordinaire
Du bleu comme on en voit partout
Mais j'y ai mis tout mon savoir-faire
Et toute notre histoire en-dessous

Tu vois, c'est presque rien
C'est tellement peu
C'est comme du verre, c'est à peine mieux
Tu vois c'est presque rien...
C'est comme un rêve, comme un jeu
Des pensées prises dans des perles d'eau claire

Je t'envoie des journées entières
Des chats posés sur les genoux
Des murs couverts de fleurs que tu préfères
Et de la lumière surtout

Rien que des musiques légères
Une source entre deux cailloux
Du linge blanc sur tes années de guerre
C'est tout ce que je sais faire c'est tout...

Tu vois, c'est presque rien
C'est tellement peu
C'est comme du verre, c'est à peine mieux
Tu vois c'est presque rien...
C'est comme un rêve, comme un jeu
Des pensées prises dans des perles d'eau claire
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 9692
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: LES HISTOIRES D'A.....   Sam 3 Avr - 12:59

S'il avait su



S' il avait su quelle âme il a blessée,
Larmes du coeur, s' il avait pu vous voir,
Ah ! Si ce coeur, trop plein de sa pensée,
De l' exprimer eût gardé le pouvoir,
Changer ainsi n' eût pas été possible ;
Fier de nourrir l' espoir qu' il a déçu,
A tant d' amour il eût été sensible,
S' il l' avait su.
S' il avait su tout ce qu' on peut attendre
D' une âme simple, ardente et sans détour,
Il eût voulu la mienne pour l' entendre ;
Comme il l' inspire, il eût connu l' amour.
Mes yeux baissés recélaient cette flamme ;
Dans leur pudeur n' a-t-il rien aperçu ?
Un tel secret valait toute son âme,
Si j' avais su, moi-même, à quel empire
On s' abandonne en regardant ses yeux,
Sans le chercher comme l' air qu' on respire,
J' aurais porté mes jours sous d' autres cieux.
Il est trop tard pour renouer ma vie,
Ma vie était un doux espoir déçu.
Diras-tu pas, toi qui me l' as ravie :
" Si j' avais su ! "

Marceline DESBORDES-VALMORE
(1786-1859)



Dernière édition par Nine le Ven 4 Juin - 2:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 9692
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: LES HISTOIRES D'A.....   Jeu 3 Juin - 13:30

LA ROUILLE
MAXIME LE FORESTIER



L'habitude nous joue des tours :
Nous qui pensions que notre amour
Avait une santé de fer.
Dès que séchera la rosée,
Regarde la rouille posée
Sur la médaille et son revers.

Elle teinte bien les feuilles d'automne.
Elle vient à bout des fusils cachés.
Elle rongerait les grilles oubliées
Dans les prisons, s'il n'y venait personne.

Moi, je la vois comme une plaie utile,
Marquant le temps d'ocre jaune et de roux.
La rouille aurait un charme fou
Si elle ne s'attaquait qu'aux grilles.

Avec le temps tout se dénoue.
Que s'est-il passé entre nous,
De petit jour en petit jour ?
À la première larme séchée,
La rouille s'était déposée
Sur nous et sur nos mots d'amour.

Si les fusils s'inventent des guerres
Et si les feuilles attendent le printemps,
Ne luttons pas, comme eux, contre le temps.
Contre la rouille, il n'y a rien à faire.

Moi, je la vois comme une déchirure,
Une blessure qui ne guérira pas.
Notre histoire va s'arrêter là.
Ce fut une belle aventure.

Nous ne nous verrons plus et puis...
Mais ne crois pas ce que je dis :
Tu sais, je ne suis pas en fer.
Dès que sèchera la rosée,
La rouille se sera posée
Sur ma musique et sur mes vers.

M LE FORESTIER
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 9692
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: LES HISTOIRES D'A.....   Sam 17 Juil - 0:57

LOVE ME LIKE A RIVER DOES
MELODY GARDOT


Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 9692
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: LES HISTOIRES D'A.....   Sam 17 Juil - 1:04

Message de déclaration d'amour
de Marceline Desbordes-Valmore
Élégie :
« J’étais à toi peut-être avant de t’avoir vu »




J’étais à toi peut-être avant de t’avoir vu.
Ma vie, en se formant, fut promise à la tienne ;
Ton nom m’en avertit par un trouble imprévu,
Ton âme s’y cachait pour éveiller la mienne.
Je l’entendis un jour, et je perdis la voix ;
Je l’écoutai longtemps, j’oubliai de répondre.
Mon être avec le tien venait de se confondre,
Je crus qu’on m’appelait pour la première fois.

Savais-tu ce prodige ? Eh bien, sans te connaître,
J’ai deviné par lui mon amant et mon maître ;
Et je le reconnus dans tes premiers accents,
Quand tu vins éclairer mes beaux jours languissants.
Ta voix me fit pâlir, et mes yeux se baissèrent ;
Dans un regard muet nos âmes s’embrassèrent ;
Au fond de ce regard ton nom se révéla,
Et sans le demander j’avais dit :
Le voilà !

Dès lors il ressaisit mon oreille étonnée ;
Elle y devint soumise, elle y fut enchaînée.
Comme un timbre vivant, l’écho du souvenir
Appelait par ton nom l’écho de l’avenir.
Je le lisais partout, ce nom rempli de charmes,
Et je le relisais, et je versais des larmes.
D’un éloge enchanteur toujours environné,
À mes yeux éblouis il s’offrait couronné.
Je l’écrivais… bientôt je n’osai plus l’écrire,
Et mon timide amour le changeait en sourire.
Il me cherchait la nuit, il berçait mon sommeil ;
Il résonnait encore autour de mon réveil ;
Il errait dans mon souffle, et lorsque je soupire
C’est lui qui me caresse et que mon cœur respire.

Nom chéri ! nom charmant ! oracle de mon sort !
Hélas ! que tu me plais, que ta grâce me touche !
Tu m’annonças la vie, et, mêlé dans la mort,
Comme un dernier baiser tu fermeras ma bouche.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 9692
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: LES HISTOIRES D'A.....   Sam 17 Juil - 2:04

Un año de Amor
Luz Casal


Musique: Nino Ferrer, G.Verlor 1992
note: Adaptation espagnole du titre de Nino Ferrer
"C'est irréparable" (1961) - Bande originale du film "Talons aiguilles".



Recordaras, nuestros dias felices
Recordaras, el sabor de mis besos
Y entenderas, en un solo momento
Que significa
Un ano de amor
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 9692
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: LES HISTOIRES D'A.....   Sam 17 Juil - 2:17

LUZ CASAL - LA PASIÓN -
"HISTORIA DE UN AMOR"




Histoire D'un Amour

mon histoire c'est l'histoire d'un amour
ma complainte c'est la plainte de deux coeurs
un roman comme tant d'autres
qui pourrait être le votre
gens d'ici ou bien d'ailleurs

C'est la flâmme qui enflâmme sans bruler
C'est le rêve que l'on rêve sans dormir
Comme un arbre qui se dresse
Plein de force et de tendresse
Vers le jour qui va venir

Refrain
C'est l'histoire d'un amour, éternel et banal
Qui apporte chaque jour tout le bien tout le mal
Avec l'heure ou l'on s'enlace celle ou l'on se dit adieu
Avec les soirées d'angoise et les matins merveilleux

Mon histoire c'est l'histoire qu'on connait
Ceux qui s'aiment jouent la même je le sais
Et tragique ou bien profonde
C'est la seule chanson du monde
Qui ne finira jamais.

C'est l'histoire d'un amour
Qui apporte chanque jour tout le bien tout le mal
Avec l'heure ou l'on s'enlace celle ou l'on se dit adieux
Avec des soirées d'angoisse et les matins merveilleux

Mon histoire c'est l'histoire qu'on connaît
Ceux qui s'aiment jouent la même je le sais
Mais naïve ou bien profonde
C'est la seule chanson du monde
Qui ne finira jamais
C'est l'histoire d'un amour
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 9692
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: LES HISTOIRES D'A.....   Mer 28 Juil - 1:09



Il y a toujours dans le monde une personne qui en attend une autre,
que ce soit en plein désert ou au coeur des grandes villes.
Et quand ces deux personnes se rencontrent,
et que leurs regards se croisent,
tout le passé et tout le futur sont désormais sans la moindre importance

Paulo COELHO
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 9692
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: LES HISTOIRES D'A.....   Dim 8 Aoû - 13:34

LOIC ANTOINE
J'AI CHANTÉ AUX ETOILES




J'ai chanté aux étoiles mon amour pour toi
Et j'ai fait le calcul
Ma voix leur parviendra dans 3 milliards d'années
Surement elles vont s'éteindre
De n'avoir pu t'aimer car moi seul peut t'étreindre
A ton seul souvenir mon bonheur perle en larmes
Et s'en va, dévaler en cascades et vacarmes
Si la ville panique
Ca n'est que d'ignorer que mille torrents d'amour s'en viennent l'abreuver

Qu'on me redise un jour que l'amour n'a qu'un temps
Tant que courera le temps, je t'aimerai autant
T'en fais pas mon amour
Laissons le défiler
Il est temps de s'étendre pour mieux le défier

J'ai voulu voir du beau ailleurs que sur ton corps
Mais mes yeux sans repos doivent fouiller encore
Je n'ai d'autre sommeil que dormir sur ton ventre
Je n'ai d'autres folies que rentrer dans ton antre
j'ai le coeur qui pense et le tête qui pompe
Bonheur d'être à l'envers là, raison qui s'estompe quand
Quand de tes doigts glacés tu me brûles la peau
Quand dans tes petits bras je couche en un chateau

Et qu'on me redise un jour que l'amour n'a qu'un temps, non,
Tant que courera le temps je t'aimerai autant
T'en fais pas mon amour
Laissons le défiler il est temps de s'étendre
Pour mieux le défier

S'agit pas d's'en aller sinon qui va m'aider ?
Me dire qu'il faut manger puis aussi respirer
Je ne sais plus rien faire que de penser à toi
Non c'est vrai, j'exagère, je veux parler de toi
Tu t'es offerte à moi et j'ai gagné ma mort
Ma même, ma pareille
Me voilà couvert d'or pour te dire que je t'aime
J'ai dû en faire des couches
A ton prochain sourire j'en rajouterai trois louches

Et qu'on me redise un jour l'amour n'a qu'un temps
Non, tant que courra le temps je t'aimerai autant
T'en fais pas mon amour
Laissons le défiler il est temps de s'étendre
Pour mieux le défier.


Découvrez Loïc Lantoine!


Dernière édition par Nine le Dim 15 Aoû - 1:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 9692
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: LES HISTOIRES D'A.....   Dim 15 Aoû - 1:34

GINETTE RENO
CA PLEURE AUSSI UN HOMME

Qu'il soit le roi de Rome
Ou le clochard du coin
Ça pleure aussi un homme
Quand il a du chagrin


Paroles : Michel Jourdan, Gérard Tempesti / Musique : Sandro Abaldonato
Ginette Reno & Claude Barzotti (France)
cette chanson a été reprise aussi par Sébastien EL CHATO.

Un homme un jour c'est vulnérable
Ça nous ressemble infiniment
Avec le cœur ça nous regarde
Même en ayant l'air d'un géant
On lui sourit on le sent proche
On lui invente un peu d'espoir
Mais superman malgré sa force
A dans les yeux comme du brouillard

Ça pleure aussi un homme
Ça oublie sa fierté
Aussi fragile qu'un môme
Qu'on a laissé tomber
Qu'il soit le roi de Rome
Ou le clochard du coin
Ça pleure aussi un homme
Quand il a du chagrin

Pour un enfant qu'il vient de perdre
Pour un amour qui le déchire
Un homme un jour ça devient faible
Mais sans jamais oser le dire
Ça peut avoir des bleus à l'âme
Et les garder toute une vie
En quelques jours comme une femme
Ça peut avoir des cheveux gris

Ça pleure aussi un homme
Ça oublie sa fierté
Aussi fragile qu'un môme
Qu'on a laissé tomber
Parfois ça nous étonne
Ça nous rapproche toujours
Dans chaque larme d'homme
Se cache un mot d'amour

Qu'il soit le roi de Rome
Ou le clochard du coin
Ça pleure aussi un homme
Quand il a du chagrin

Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 9692
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: LES HISTOIRES D'A.....   Jeu 19 Aoû - 2:13

L’art d’aimer …



Avec la coupe sertie d’azur,
Attends-la
Auprès du bassin, des fleurs du chèvrefeuille et du soir,
Attends-la
Avec la patience du cheval sellé pour les sentiers de montagne,
Attends-la
Avec le bon goût du prince raffiné et beau,
Attends-la
Avec sept coussins remplis de nuées légères,
Attends-la
Avec le feu de l’encens féminin partout,
Attends-la
Avec le parfum masculin du santal drapant le dos des chevaux,
Attends-la.
Et ne t’impatiente pas. Si elle arrivait après son heure,
Attends-la
Et si elle arrivait, avant,
Attends-la
Et n’effraye pas l’oiseau posé sur ses nattes,
Et attends-la
Qu’elle prenne place, apaisée, comme le jardin à sa pleine floraison,
Et attends-la
Qu’elle respire cet air étranger à son coeur,
Et attends-la
Qu’elle soulève sa robe, qu’apparaissent ses jambes, nuage après nuage,
Et attends-la
Et mène-la à une fenêtre, qu’elle voie une lune noyée dans le lait,
Et attends-la
Et offre-lui l’eau avant le vin et
Ne regarde pas la paire de perdrix sommeillant sur sa poitrine,
Et attends-la
Et comme si tu la délestais du fardeau de la rosée,
Effleure doucement sa main lorsque
Tu poseras la coupe sur le marbre,
Et attends-la
Et converse avec elle, comme la flûte avec la corde craintive du violon,
Comme si vous étiez les deux témoins de ce que vous réserve le lendemain,
Et attends-la
Et polis sa nuit, bague après bague,
Et attends-la
Jusqu’à ce que la nuit te dise:
Il ne reste plus que vous deux au monde.
Alors, porte-la avec douceur vers ta mort désirée

Et attends-la …!

Mahmoud Darwich
“Le lit de l’étrangère” Actes Sud
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 9692
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: LES HISTOIRES D'A.....   Ven 27 Aoû - 0:20

LES PAS



Tes pas, enfants de mon silence,
Saintement, lentement placés,
Vers le lit de ma vigilance
Procèdent muets et glacés.

Personne pure, ombre divine,
Qu'ils sont doux, tes pas retenus !
Dieux !... tous les dons que je devine
Viennent à moi sur ces pieds nus !

Si, de tes lèvres avancées,
Tu prépares pour l'apaiser,
A l'habitant de mes pensées
La nourriture d'un baiser,

Ne hâte pas cet acte tendre,
Douceur d'être et de n'être pas,
Car j'ai vécu de vous attendre,
Et mon coeur n'était que vos pas.

Paul Valéry
Extrait de
Poésies - Charmes
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 9692
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: LES HISTOIRES D'A.....   Dim 26 Sep - 5:02

MORTELLES PENSEES
VERONIQUE SANSON



Lui, si délicat dans sa tendresse,
Si raffiné dans ses caresses,
Que j'ai tenu dans mes bras
Quand il avait besoin de moi.
Je l'ai quitté pour d'autres mains,
Pour des briseurs de destin
Et des empêcheurs d'exister:
Bien fait pour moi.
Si vous saviez comme je l'aimais.
Plus qu'aucun autre, je l'admirais.

Depuis, dans un brouillard,
Je n'sais plus où je vais,
Et je me rattatine à petits pas.
Et je bous de le revoir
Pour apaiser mon désespoir.
Je voudrais fuir vers d'autres nuits
Et j'ai chanté seulement pour lui
Les souvenirs qui nous ressemblent
Et qui nous hantent
Et qui s'en vont vers le soleil

Lui, qui m'a dit d'un ton vainqueur
Qu'il n'y a plus de doute ni de douleur
Dans la musique et dans mon cœur.
Je le tuerais d'avoir pensé ça.
Et s'il y a des choses qu'il ignore,
Il n'a qu'à m'écouter plus fort
Jusqu'à ce que la mort de l'un ou bien de l'autre
Souffle la bulle de nos amours.

Lui, sans qui je ne serais rien au monde,
Je l'aimerais toujours, à genoux.
Je vis ma vie... oh... comme tout le monde:
Le temps dessèche ce qu'il inonde.
Et pour avoir connu l'immonde
Je voudrais vivre le meilleur
Ce qui n'arrive que dans les contes
Qu'on dit sur l'heure
Où notre lune s'en va très haut
Et quand les dieux sont au repos.

Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 9692
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: LES HISTOIRES D'A.....   Dim 10 Oct - 13:57

JE REVIENS DE LOIN
PAROLES MICHEL BERGER


VERONIQUE SANSON

Je Reviens De Loin

J'ai bien cru ne plus jamais revoir
La couleur de la mer, le soir
Je reviens de loin
Je reviens de loin
Je reviens de loin
Si vous n'en croyez rien
Demandez à mon ange gardien

J'ai bien cru ne plus jamais sentir
L'odeur des sapins bleus, bleu gris
Je reviens de loin
Je reviens de loin
Je reviens de loin
Si vous n'en croyez rien
Demandez à mon ange gardien

Je pleurais du matin au soir
Et j'avais perdu tout espoir
Ma vie entière était bercée par le hasard

Et maintenant, la vie comme une ombrelle
Maintenant, m'a repris sous son aile
Et je n'aime qu'elle comme avant

J'ai bien cru ne plus jamais danser
Devant le feu les soirs d'hiver
Je reviens de loin
Je reviens de loin
Je reviens de loin
Si vous n'en croyez rien
Demandez à mon ange gardien

Elle me regardait sans me voir
Elle me souriait sans savoir
Et même au soleil, je me sentais seul dans le noir

J'ai bien cru ne plus jamais revoir
La couleur de la mer, le soir
Je reviens de loin
Je reviens de loin
Je reviens de loin
Si vous n'en croyez rien
Demandez à mon ange gardien.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 9692
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: LES HISTOIRES D'A.....   Ven 22 Oct - 2:47

Paris (France)
Un banc ... un jardin.


Un homme ... Une femme et le silence


Encore une fois il y avait le silence, et puis un son, un mot une question.

"dis moi combien tu m'aimes
dit elle ...
Il a répondu:
Compte combien il y'a d'étoiles dans le ciel ,
Mesure les eaux des océans avec une petite cuillère.
Dénombre les grains de sable sur la plage.
Il m'est impossible de dire combien je t'aime ...
Mon amour pour toi est plus élevé que les cieux,
plus profond qu'un gouffre
et plus vaste que la terre.
Il n'a pas de limites, pas de limites.
Tout doit avoir une fin, sauf mon amour pour toi."
Et il a conclut par:
à toi de me dire je t'aime
sans me le dire, sans paroles dans le silence.
Comme dans la prime enfance
quand on ne sait pas parler ...
et pourtant on aime.
j'ai trop entendu ce mot ici ou là
dernièrement c'était au cinéma."

Nin@rtmony


Découvrez Viktor Lazlo!


Dernière édition par Nine le Ven 22 Oct - 4:29, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 9692
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: LES HISTOIRES D'A.....   Ven 22 Oct - 3:22


Jardin du luxembourg.

Le soleil d'octobre perce le feuillage
et vient claquer son regard froid sur le banc ...

Viens voir!
Sur un coin de trottoir
à l’angle de la rue, là-bas
à l’ombre des charmes
j’ai sculpté notre banc.
Dans la fraîcheur du soir,
en jeux de lumière
sur écran géant,
Je te ferai mon cinéma
pour éponger tes larmes
je t’offrirai mes bras.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 9692
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: LES HISTOIRES D'A.....   Mer 10 Nov - 1:01

ONE RAINY DAY IN SEPTEMBER



Et il ne suffit pas d'avoir des souvenirs.
Il faut savoir les oublier quand ils sont nombreux
et il faut avoir la grande patience d'attendre qu'ils reviennent
Rainer Maria Rilke
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 9692
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: LES HISTOIRES D'A.....   Mer 10 Nov - 1:11

IL Y A DES MOMENTS OU !



Une seule chose est nécessaire :
la solitude.
La grande solitude intérieure.
Aller en soi-même et ne rencontrer pendant des heures personne,
c'est à cela qu'il faut parvenir. Etre seul, comme l'enfant est seul ...

Rainer Maria Rilke

Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: LES HISTOIRES D'A.....   

Revenir en haut Aller en bas
 
LES HISTOIRES D'A.....
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
H A R M O N Y :: LA PLUME EST LA LANGUE DE L'AME :: ESSAIS, CONTES ET LEGENDES-
Sauter vers: