H A R M O N Y

Musique et arts
 
AccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 MARC CHAGALL

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 9606
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: MARC CHAGALL   Lun 27 Avr - 18:46


"Si toute vie va inévitablement vers sa fin, nous devons durant la nôtre, la colorier avec nos couleurs d'amour et d'espoir." - Marc Chagall





MARC CHAGALL Vitebst (Biélorussie) 1887 - Saint Paul de Vence 1985 (Moyshe Shagal, dit) Né en 1887 dans le quartier juif de Vitebsk en Russie. Issu d’un milieu modeste, il grandit dans un shtetl de Biélorussie.

Son enfance est imprégnée de culture et de traditions religieuses. 1906, Malgré mille difficultés, il étudie la peinture dans sa ville natale à l’atelier de Yéhouda Penn, peintre juif qui lui inculque les premiers éléments de son art. En 1907, il part pour Saint Pétersbourg où il s’inscrit à l’Ecole Impériale d’Encouragement des Arts, qu’il quitte en 1908. En 1909, il fait la connaissance de Bella Rosenfeld, cadette d’une famille de bijoutiers et étudiante à Moscou. Aussitôt naît entre eux un amour profond et exclusif.


Les amants bleus

A Saint Pétersbourg, quelques amateurs d’art commencent à s’intéresser à son œuvre. Grâce au mécène Vinaver, Chagall arrive à Paris en 1911 et s’installe à la Ruche, où vivent déjà Jean-Paul Laurens, Fernand Léger et Modigliani. Il rencontre aussi Max Jacob, André Salmon, Guillaume Apollinaire et se lie d’une grande amitié avec Blaise Cendrars. Il fréquente les académies de la Palette et de la Grande Chaumière et expose pour la première fois en 1912 au Salon des Indépendants. 1913 - Chagall participe au Salon des Indépendants d’Amsterdam. 1914 - Première exposition personnelle à Berlin Il fait un voyage à Vitebsk pour rendre visite à sa famille et à sa fiancée, mais la guerre l’empêche de rentrer en France. 1915 - Il épouse Bella, leur fille naîtra un an plus tard. 1917 - Nommé Commissaire pour les Arts par Lounatcharsky, rencontré à Paris et ministre de la culture et des Arts de Russie. Chagall rêve alors de transformer sa ville natale en centre artistique.

Il dirige ensuite la nouvelle académie d’art de Vitebsk, inaugurée en 28 janvier 1919. 1920 - Chagall quitte définitivement Vitebsk et part s’installer à Moscou où il rencontre Alexeï Granovsky, directeur du théâtre juif Kamerny pour lequel il réalise des décors de théâtre. 1921 - Il est à Moscou avec sa famille et enseigne le dessin dans les colonies d’orphelins de guerre. 1922 - Au cours de l’été, il quitte la Russie et commence à écrire son récit autobiographique Ma vie, qui paraîtra en France en 1931. 1923 - il regagne Paris via Berlin où il s’initie aux techniques de la gravure. A Paris, avec Bella et Ida, Chagall retrouve son atelier à la Ruche mais les toiles qu’il avait laissées avant de partir ont disparu. Il y en avait plus de 150. Elles furent vendues pendant son absence. 1926 - Le marchand d’art Vollard lui demande d’illustrer Les Âmes mortes de Gogol, les Fables de La Fontaine puis la Bible, qui lui donne l’occasion de se rendre en Palestine en 1931. En 1933, a lieu une grande rétrospective de son œuvre.

Chagall séjourne en Hollande en 1932, en Espagne en 1934, en Pologne en 1935 et en Italie en 1937. En 1937, il devient citoyen français. La Seconde Guerre mondiale survient. Chagall et sa famille se réfugient à Blois avant de rejoindre André Lhote à Gordes en Provence. Au cours d’une visite à Marseille, il est pris dans une rafle, puis relâché sur l’ordre du Consul des Etats Unis. Conscient du danger, il quitte la France pour New York via l’Espagne le 7 mai 1941, grâce à l’intervention de Varian Fry, citoyen américain, qui avait pour mission de sauver les intellectuels et les artistes menacés par les nazis. Septembre 1944 - Bella meurt. Les deux années qui suivent sont difficiles. Chagall, solitaire, s’installe dans une petite ferme à quelques heures de New York. il se remet péniblement au travail et crée en 1945 les décors et costumes pour l’Oiseau de feu à l’Opéra de New York, commandés par Balanchine.

En 1946, il regagne Paris pour quelques mois, le temps d’assister à la première rétrospective de son œuvre au musée d’Art moderne, et repart aussitôt pour New York. En 1948, il revient définitivement en France, son atelier est dévasté. En 1952, il épouse Valentine Brodzky et s’installe dans le midi. Il répond à de nombreuses commandes d’Etat, notamment la décoration murale du Parlement de Jérusalem, le plafond de l’Opéra de Paris (1963) et les peintures murales de l’Opéra de New York, mais aussi les vitraux de la cathédrale de Metz, de la cathédrale de Reims et ceux de la synagogue de Hadassa à Jérusalem. En 1970, une rétrospective de son œuvre a lieu au Grand Palais à Paris. En 1973, l’inauguration du musée national Message biblique Marc Chagall à Nice consacre définitivement sa gloire. Chagall meurt à l’âge de 97 ans à Saint Paul de Vence.


Le cirque bleu " Mon cirque se joue dans le ciel. ”

Technique du pochoir

Le pochoir est une technique qui était en vogue au début du vingtième siècle, entre autre dans l'Art Déco. Pour achever des nuances, une méthode ingénieuse, quoique étendue et très compliquée, est découverte plus tard par Jacomet, avec des résultats spectaculaires.
Chagall a publié un recueil de treize pochoirs titré Couleur amour en 1957-58. Jacomet a dû travailler sans doute pendant des mois à ce tirage de 320 exemplaires. Le recueil est paru sur papier à forme créé spécialement à l'occasion.

Dima galerie d'art, 22 rue des Rosiers 75004 Paris


Dernière édition par Nine le Lun 27 Avr - 20:13, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 9606
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: MARC CHAGALL   Lun 27 Avr - 19:01

"La terre qui avait nourri les racines de mon art était Vitebsk mais mon art avait besoin de Paris comme un arbre a besoin d’eau." - Marc Chagall



music: Unter dayne vayse shtern
"Under your white stars", a prayer-lyric, written by Israeli-Yiddish poet Abraham Sutsever


Dernière édition par Nine le Lun 27 Avr - 19:07, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 9606
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: MARC CHAGALL   Lun 27 Avr - 19:05

"Chagall ? Ivre d’images" - André Malraux



Marc Chagall: The Three Candles, 1938-40, private collection
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 9606
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: MARC CHAGALL   Lun 27 Avr - 19:38

Dès 1910, Marc Chagall se rend à Paris afin de parfaire son art.

Il s'inspirera alors de la fin du mouvement du fauvisme et de la naissance du cubisme. Si plus tard on dira que Marc Chagall appartient au surréalisme, il n'adhérera à aucun mouvement artistique. Chagall considère Paris comme sa ville adoptive et la peint très souvent, toutefois, même dans ses oeuvres parisiennes, il n'oublie pas ses origines russes car il y insère des éléments de sa vie russe.

Vers 1922, il commence à avoir beaucoup de succès et on rencontre des expositions de Marc Chagall surtout aux Etats-Unis. Mais, étant de confession juive, Marc Chagall souhaite fuir l'antisémitisme naissant et prend la nationalité française en 1935. Malgré cela, il se voit contraint de quitter l'Europe en 1941 pour l'Amérique.

Après la guerre, Marc Chagall revient en Europe afin d'exposer ses oeuvres. Peu avant, en 1922, Chagall fait la rencontre qui bouleversera sa carrière : Vollard, éditeur de livres lui commande des gouaches qui illustre les Fables de La Fontaine ainsi que des illustrations pour la Bible. Dès lors, la création biblique devient le sujet central de ses peintures. Dans les années 1970, Marc Chagall propose ses tableaux bibliques à l'Etat Français qui l'expose par la suite au Louvre.

Concernant le style de Marc Chagall, il faut savoir qu'il s'est inspiré, avant tout de ses rêves. On parle alors de « chromatisme onirique » pour décrire l'oeuvre de Marc Chagall. Au sujet des matériaux employés, vous constaterez vite en regardant son oeuvre que de très différentes techniques ont été employées : gouache, aquarelle, pastel, encre, collage ou encore gravure. Pour terminer, lorsque l'on observe l'étendue de l'oeuvre de Marc Chagall, on se rend compte qu'il a beaucoup peint de vitraux. Plusieurs églises, cathédrales, chapelles ou encore synagogues, en effet, lui en ont commandé.


Songe d'une nuit d'été

D'autres grandes institutions ont été très intéressées par son talent. On pense par exemple à l'Opéra de Paris ou au siège new-yorkais de l'ONU qui lui ont demandé de décorer les lieux. Aujourd'hui, si vous souhaitez admirez les oeuvres de Marc Chagall, sachez que le Musée National Marc Chagall, à Nice, lui est entièrement consacré.
chagall

Vous y découvrirez la majeure partie de ses tableaux depuis sa vie à Vitebsk jusqu'à son installation à Vence (en France, dans les Alpes-Maritimes) en 1948.

La biographie de Marc Chagall, pour finir, s'achève le 28 mars 1985 où il décède à Saint Paul de Vence, en France, alors qu'il est reconnu et célèbre partout dans le monde.


Dernière édition par Nine le Lun 27 Avr - 19:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 9606
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: MARC CHAGALL   Lun 27 Avr - 19:40

La création, par Chagall.



musée "Message biblique" à Nice. Ne manquez pas de visiter ce musée car les toiles font un mur entier et il est impossible de reproduire les authentiques couleurs de Chagall qui sont si riches.

Qui d'autre que Chagall saurait mieux reproduire la beauté et la richesse de la création.

Scrutez les moindres détails de ce tableau et vous y découvrirez jusqu'aux plus humbles signes d'amour que l'on peut trouver dans le créé :

de l'amour humain (en bas à droite) à la fête (le peuple qui danse en haut à gauche).

Au coeur de l'amour de Dieu pour son peuple, on trouve évidemment l'Ange qui porte Adam endormi (avant la création de la femme, "chair de la chair" (Génèse 2,23) de l'homme?), mais aussi dans la spirale de la création qui brosse l'essentiel de l'histoire de l'homme,
on trouve le don de la Loi au peuple hébreu, et le sacrifice du Christ, pierre d'angle de la restauration de la création.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 9606
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: MARC CHAGALL   Lun 27 Avr - 19:51



Depuis son enfance où Chagall allait voir les spectacles ambulants des tziganes, le cirque est un thème privilégié de son œuvre. Ce spectacle qui allie la musique, la couleur, les hommes et les animaux, synthétise l'univers pictural de l'artiste.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 9606
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: MARC CHAGALL   Lun 27 Avr - 20:10



"L’amour de ma mère pour moi était si grand que j’ai travaillé dur pour le justifier. ”




Dernière édition par Nine le Mar 28 Avr - 0:23, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 9606
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: MARC CHAGALL   Lun 27 Avr - 20:15

LE PLAFOND DE L'OPERA GARNIER



Par Pascaline Vallée •

Si vous avez déjà pénétré dans le temple de la danse et de la musique qu’est l’Opéra Garnier de Paris, vous avez sûrement été impressionné par le faste et l’abondance de ses décorations intérieures. Miroirs gigantesques, femmes-torchères, lampes et tableaux s’entremêlent en une valse dorée. Un peu plus, et vous croiriez entendre résonner dans la galerie le rire d’une jeune danseuse ou le doux murmure de la foule rassemblée à l’entracte… Ces quelques tourbillons dans la tête, vous avez ensuite vu les portes d’une loge s’ouvrir devant vous et vous offrir l’entrée de la salle. Et alors, - oh surprise! - au milieu des dorures et des drapés, s’étale un plafond qui semble un peu anachronique. Peint par Chagall, il diffuse en effet ses couleurs chatoyantes et ses formes étirées sur le classicisme rouge et or de la salle.

Car ce plafond n’est évidemment pas contemporain de la construction du bâtiment. C’est en 1964, près d’un siècle plus tard, qu’André Malraux, alors ministre de la culture, propose à Marc Chagall cette entreprise monumentale. Après de justes hésitations, celui-ci accepte et se lance dans l’immense travail que représente une œuvre de 220m², où les sujets doivent occuper l’espace tout en se liant avec harmonie. Pour ce faire, Chagall décide de partager son œuvre en cinq zones de couleurs, peuplées chacune de compositeurs mythiques plongés dans leur univers.

Cet art de manipuler et de faire jouer les couleurs a d’ailleurs toujours caractérisé le peintre. Révélé à lui-même par la découverte des Impressionnistes et des premiers Expressionnistes de 1900, Chagall poursuit dès lors la libération de la couleur et de la ligne engagée par eux. À vingt-deux ans, fasciné par Paris et sa “lumière-liberté”, Chagall s’y rend, et rencontre Modigliani, Apollinaire et Cendrars, et les acteurs du mouvement Cubiste. Mais jamais, malgré des influences certaines, Chagall ne se laissera enfermer dans quelque catégorie ou école que ce soit, échappant à toutes les conventions selon sa propre fantaisie.

Ainsi, en peignant ce plafond, c’est dans son univers personnel que l’artiste nous invite. Dans ce monde où l’apesanteur règne, évoluent des personnages esquissés, parfois transparents, entourés d’objets disparates. Et toujours se dégage cette impression de vie et de mouvement. Dans un enchevêtrement de courbes, Chagall nous révèle un monde idéal, flottant, sorte de paradis lyrique. Berlioz y côtoie Wagner sur un fond vert peuplé de muses, tandis qu’à l’opposé, dansent autour de Tchaïkovski et d’Adam le célèbre cygne et les danseuses de Gisèle. Entre ces deux zones, s’étirent le bleu de Mozart et Moussorgski, le rouge de Ravel et Stravinsky, et le blanc cassé de Rameau et Debussy. Partout, des éléments - femmes, oiseaux, étoiles cubistes - attirent le regard, fenêtres sur un monde inconnu. Cette myriade féerique entoure par ailleurs Beethoven, Gluck, Bizet et Verdi, placés dans l’anneau central.
Ainsi, dans cette disposition centrifuge, Chagall recrée une sorte de cosmogonie des Grands Maîtres.



Si cette œuvre se veut le reflet du monde. Elle reste toutefois une image déformante, révélatrice d’une “nature supérieure” qu’évoque Apollinaire dans ses écrits sur l’art. Lors de l’inauguration, Chagall déclare :

“j’ai voulu en haut, tel un miroir, refléter en bouquet les rêves, les créations, des acteurs, des musiciens, me souvenir qu’en bas s’agitent les couleurs des habits du spectateurs”.

Le peintre a donc su créer un univers en osmose avec le monde qu’il surplombe, et dont il exalte l’essence lyrique.

On se doit par ailleurs, devant cette harmonieuse combinaison de couleurs, d’évoquer les recherches de Kandinsky. En effet, dans Du Spirituel dans l’art, l’artiste russe établit un lien entre l’utilisation des couleurs par le peintre et la manipulation de l’archet par le musicien. Chacun à sa manière, se propose en effet de faire vibrer l’instrument qu’est l’âme du spectateur. Or, quelle œuvre se charge mieux que celle de Chagall d’établir une correspondance entre art visuel et musical?

Œuvre quelque peu contestée à sa création, le plafond de l’Opéra Garnier peint par Chagall est pourtant un exemple de l’entente artistique entre les siècles, et marie avec volupté le monde « classique » de l’opéra et l’univers actuel des spectateurs. Abolissant la frontière entre réel et imaginaire, il fait par là même tomber la barrière des conventions, seul obstacle à l’extase artistique.

Marc Chagall (1887-1985), plafond de l’opéra Garnier, 1964.
Crédit photographique : Jean-Pierre Delagarde.
Guillaume Apollinaire, Méditations esthétiques, éditions Hermann, 1965.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 9606
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: MARC CHAGALL   Lun 27 Avr - 23:48

Les vitraux de Marc Chagall à Reims ont 30 ans


1974 - 2004

L’ensemble des vitraux de cette chapelle a été réalisé en 1974 par Marc Chagall, artiste d’origine biélorusse, qui a grandi au sein d’une famille juive traditionnelle. Avec son style propre, l’artiste contemporain a voulu conserver à l’édifice son exceptionnelle unité, et intégrer sa composition dans l’ensemble séculaire.

Chagall admirait la pure rigueur de Reims, unique pour son unité, mais avec esprit il me disait aussi en ressentir le « caractère officiel » et la froide ordonnance temporelle des cérémonies royales.

La fenêtre centrale évoque les deux grandes figures de l’Ancien et du Nouveau Testament que furent Abraham et Jésus : le sacrifice d’Abraham, figure de celui du Christ, son alliance avec Dieu, sa filiation avec le Christ en croix qui accomplit le salut promis par Dieu. Nous apercevons le Christ sortant vivant du tombeau, dans le rouge de la gloire. Les principaux moments de la vie d’Abraham sont rassemblés dans la partie inférieure de cette fenêtre.

On y voit à droite la vision d’Abraham, Abraham recevant les trois Anges, Abraham et Melchisedech, à gauche le Songe de Jacob, Abraham bénissant Isaac, et le sacrifice d’Isaac. La composition supérieure de cette fenêtre nous montre le Christ en Croix, la Déposition de Croix et la Résurrection.

La fenêtre de droite intègre quelques-unes des grandes heures de Reims : le baptême de Clovis, le sacre du jeune Saint-Louis et de Charles VII en présence de Jeanne d’Arc, prolongent en quelque sorte l’arbre de Jessé dans le Nouveau Testament. A la suite de David et de Salomon, et à l’exemple du Bon Samaritain, les rois doivent, tel Saint-Louis, accomplir leur mission avec justice et sagesse.

La Rosace enfin figure le rayonnement de l’Esprit Saint, entre le Christ et la main de Dieu créateur qui couronne la composition.

La Cathédrale de Reims étant sous le vocable de la Vierge, la fenêtre de gauche représente l’Arbre de Jessé. Toute l’attente de l’Ancien Testament est exprimée dans la fenêtre de gauche. L’arbre de Jessé déploie la généalogie des rois de Juda ; A son faîte, nimbés du vert du renouveau, la Vierge et l’enfant, annoncés par les prophètes situés dans la rosace.

Du flanc de Jessé couché sort la tige génératrice des Rois de Juda, dont le peintre a retenu les trois grandes figures de Saul, de David et de Salomon, et qui s’épanouit pour donner naissance à la Vierge tenant l’enfant entouré du peuple en prière.

La rosace montre les prophètes annonciateurs du Christ couronné par le Chandelier à sept branches, symbole biblique de l’esprit divin.

A la filiation des Rois de Juda, répondent dans la fenêtre de droite quelques grands moments de la vie des Rois de France dont Reims est la cathédrale des Sacres : le baptême de Clovis et le sacre de Charles VII en présence de Jeanne d’Arc. Le registre supérieur de la fenêtre évoque les paraboles du Bon Samaritain et du Royaume des Cieux, données comme exemple aux rois de la terre. La rosace enfin évoque les figures apocalyptique des quatre évangélistes, surmontées de la couronne royale, de la main de justice et de l’épée.

Toujours dans le même esprit, et avec le même souci de conserver à l’édifice son caractère exceptionnel d’unité, Chagall adopta pour cet ensemble un parti de taches colorées sur un grand fond bleu, réunissant les trois fenêtres et modulant de l’une à l’autre les bleus froids aux bleus chauds, suivant l’orientation de celles-ci. Des petites esquisses colorées, où sur une variation de bleus s’inscrivent les taches géométriques des tissus ou des papiers colorés ou découpés, aux grandes maquettes définitives, où la composition s’équilibre, le dessin se révèle et la couleur s’exalte. Chagall réussit un mariage mystique avec l’édifice. Pas question ici d’épouser une forme ou un langage déjà parfaitement dits par les verriers anciens. Loin de toute matérialité, Chagall revit l’impulsion d’une haute époque, par-delà les limites du temps ou d’un espace, librement, spirituellement.

Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 9606
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: MARC CHAGALL   Lun 27 Avr - 23:56



Autoportrait, 1914
Huile sur papier
Musée d'art de Philadelphie

Interview historique de Marc Chagall (INA).

Vous savez, "je ne suis pas un fabriquant de tableaux".
Marc Chagall

L'homme est âgé, mais il n'y a pas d'âge. La voix est voilée, mais elle n'est pas vieille. C'est une voix emplie d'accents, de pays, de couleurs aussi. C'est une musique qui monte, une sorte de 'cantus firmus', ligne mélodique en notes longues qui ignore les péripéties, les altérations, les ornements, les affectations. Elle est le guide, la lumière du peintre qui se glisse depuis le coeur de son doute jusqu'à la douceur des joies pures. Une voix qui ressemble à ce que son oeuvre a de plus magnifique, ce qui reste quand on croit qu'il n'y a plus rien : l'universalité.
Jean-Yves Patte & Patrick Frémeaux

"C'est de cet instant que la métaphore, avec lui seul, marque son entrée triomphale dans la peinture moderne. Pour consommer le bouleversement des plans spatiaux préparés de longue main par Rimbaud et en même temps affranchir l'objet des lois de la pesanteur, del a gravité, abattre la barrière des éléments et des règnes."
André Breton - Le Surréalisme et la Peinture ©1945

Un enfant peint avec une force ardente et déchaînée , c'est cette qualité là qu'il faut cultiver.
Marc Chagall ©Chagall

Coédition : INA Radio France.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 9606
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: MARC CHAGALL   Mar 28 Avr - 0:04

LA VOIX DE MARC CHAGALL



A l'aide de documents inédits, ce film retrace le parcours de l'artiste. En voir plus sur : http://www.vodeo.tv/18-22-514-chagall...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 9606
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: MARC CHAGALL   Mar 28 Avr - 0:36


La mariée à l'éventail



Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 9606
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: MARC CHAGALL   Sam 23 Mai - 1:05

… l’Art, qui habite la même rue que la Vie, mais en un lieu différent, l’Art qui soulage de la vie sans pourtant soulager de vivre, et tout aussi monotone que la vie – simplement en un lieu différent.
Fernando Pessoa


Les amoureux dans le ciel
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 9606
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: MARC CHAGALL   Sam 23 Mai - 1:16

THEME LISTE DE SCHINDLER
ITZHAK PERLMAN Violon


La fenêtre est-elle une ouverture sur le monde ou sur l'image ?

Chagall en fait un objet de recherche qui ne cessera d'être présent dans son oeuvre.


Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
liliane
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 12798
Age : 66
Localisation : dans la galaxie
Date d'inscription : 02/05/2008

MessageSujet: Re: MARC CHAGALL   Dim 21 Fév - 22:17

Ce Chagall que Paris veut détruire
Pendant longtemps, Nuit d'hiver de Chagall est resté en territoire tchèque, propriété d'un collectionneur privé. Puis deux versions du tableau ont surgi. Laquelle est de trop ? Retour sur une histoire rocambolesque.

19.02.2010 | Vladimir Snidl, Michaela Muzikova | Hospodárské Noviny


Nuit d'hiver, Marc Chagall - gouache sur 66,7 x 51,1 cm, peint en 1929-1930

Comment prouver lequel est le vrai, lequel est le faux ? La police tchèque a du mal à y voir clair. Nuit d'hiver, une œuvre méconnue de Chagall, est restée pendant plus de soixante ans en territoire tchèque, cachée de tous. Aujourd'hui, la justice française affirme que le tableau est un faux et que, conformément à la législation hexagonale, il doit être détruit. L'argument des experts : un tableau identique a été vendu aux enchères à Londres pour la somme de 400 000 livres. "Nous voulons obtenir la confrontation physique des deux tableaux, afin de les évaluer. C'est seulement de cette façon que l'on pourra indiquer lequel des deux est l'original", insiste Petr Kral, inspecteur de la police tchèque.

C'est à la fin des années 1920 que Nuit d'hiver est exécuté par Chagall. Le peintre tchèque Vladimir Sychra (1901-1963) l'acquiert à Paris peu après. "Il l'a acheté directement au peintre. Admirateur inconditionnel de Chagall, il souhaitait avoir en sa possession une de ses toiles", assure Frantisek Nabelek, un membre de la famille Sychra. Le tableau reste ensuite pendant plusieurs décennies chez Sychra, son existence étant connue de seulement quelques spécialistes et amis. Après la mort de Sychra, sa femme en hérite et le conserve jalousement tel un joyau familial.

En 1987, l'affaire commence. "La veuve de Sychra a reçu à cette époque la visite de deux messieurs : Jan Dvorak, un historien de l'art, et Milan Heidenreich, un émigré tchèque. Ils voulaient la persuader de vendre la toile", raconte Emil Celeda, un ancien policier reconverti en marchand de tableaux. Selon Celeda, la veuve, résolue à ne pas se séparer du tableau, aurait toutefois autorisé Dvorak à en prendre des clichés. L'intéressé confirme aujourd'hui cette information. "C'est vrai, il s'agissait d'une toile rare, je voulais donc en conserver une trace. Mais Heidenreich a pris mes négatifs. J'ignore ce qu'il en a fait." Un faux de très grande qualité aurait ensuite été exécuté, vraisemblablement en Allemagne, à partir des photos prises par Dvorak.

Survient le premier mystère : selon Celeda, rien ne permet d'affirmer que Heidenreich soit ait gardé le faux, soit l'ait échangé, chez la veuve de Sychra, contre l'original. Ce qui est sûr, c'est qu'en 1991 il apporte "son" Chagall à Paris, où le Comité Chagall lui délivre une attestation d'authenticité [réunissant les héritiers de Chagall et leurs représentants, ce comité veille à défendre le droit moral du peintre]. "Il est très difficile de faire apparaître la contrefaçon d'une toile telle que Nuit d'hiver. Les couleurs, diluées à l'eau, sont impossibles à dater", commente Celeda. La même année, Heidenreich envoie le tableau à Londres. Il y est vendu aux enchères pour 400 000 livres.

Apparaît alors le deuxième mystère : "Avant que la vente n'ait lieu, Heidenreich meurt dans un accident de voiture, dans des circonstances mystérieuses. Et l'on ignore l'identité de celui qui a encaissé l'argent de la vente aux enchères", affirme Celeda. Mais, entre-temps, la veuve de Sychra est décédée, laissant en héritage à sa famille la toile de Chagall. "En apprenant qu'un tableau identique avait été vendu à Londres, nous avons fait expertiser le nôtre en République tchèque. Or l'expertise a prouvé l'authenticité de notre Chagall à nous", raconte Frantisek Nabelek, un parent de la veuve Sychra. Un collectionneur tchèque achète le tableau et décide en 2003 de le présenter pour expertise au Comité Chagall. "Le Comité déclara qu'il s'agissait d'un faux, exécuté à la même période que l'original", nous précise M. Vyskocil, l'avocat du collectionneur tchèque, qui souhaite garder l'anonymat.

Les Français confisquent alors la toile, s'appuyant sur l'obligation de la détruire en tant que faux. La désapprobation du propriétaire tchèque conduit l'affaire devant le tribunal de grande instance de Paris. "Entre-temps, en République tchèque, nous avons porté plainte. On espère que la police pourra prouver que la toile expertisée par le Comité Chagall en 1991 est un faux", affirme l'avocat Vyskocil. Encore faut-il la localiser. "Nous nous sommes adressés à la maison de ventes aux enchères de Londres et attendons les informations sur l'acquéreur du tableau", précise l'inspecteur Petr Kral. Le tribunal français, lui, attend le résultat de l'enquête tchèque. Pourtant, s'il décide, ultérieurement, que le Comité Chagall doit détruire la toile, la police tchèque sera impuissante. "Si les lois françaises l'autorisent, on ne peut rien y faire", conclut Petr Kral, un responsable de la police tchèque.


PORTRAIT L'étrange monsieur Heidenreich

Ancien pilote de moto, Milan Heidenreich (1938-1991) émigre en Suède dans les années 1960. Il se lie sur place avec des groupes d‘immigrés tchèques - notamment les membres du comité à l'origine de la Charte 77 - et finance des activités dissidentes dans son pays d'origine. La police secrète tchèque commence à s‘intéresser à lui. Dans les années 1980, Heidenreich accepte de collaborer avec elle.

D‘après les archives de celle-ci, il entretient des contacts avec, entre autres, le groupe de musique ABBA, l‘écrivain Pavel Tigrid, personnage important de la dissidence tchèque à Paris, et les joueurs de l'équipe tchèque de hockey sur glace. Après 1989, il revient en Tchéquie, s'investit dans l'art et parvient à réunir une collection admirable de peintres tchèques du XXe siècle. Il meurt en 1991 dans un accident de voiture dont les causes n'ont jamais été élucidées.

http://www.courrierinternational.com/article/2010/02/19/ce-chagall-que-paris-veut-detruire
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 9606
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: MARC CHAGALL   Lun 15 Mar - 14:08

Chagall
Jean Ferrat



Tous les animaux et les candelabres
Le violon-coq et le bouc-bouquet
Sont du mariage

L'ange à la fenêtre où sèche le linge
Derrière la vitre installe un pays
Dans le paysage

Mon peintre amer odeur d'amandes

Les danseurs ont bu le grand soleil rouge
Qui se fera lune avant bien longtemps
Sur les marécages

Et le cheval-chèvre assis dans la neige
Aimerait parler avec les poissons
Qui sont trop sauvages

Mon peintre amer odeur d'amandes

Le peintre est assis quelque part dans l'ombre
A quoi rêve-t-il sinon des amants
Sur leur beau nuage

Au-dessus des toits à l'horizontale
Dans leurs habits neufs avant d'être nus
Comme leurs visages

Mon peintre amer odeur d'amandes

Marchez sur les mains perdez votre tête
Le ciel est un cirque où tout est jonglé
Et le vent voyage

Tous les animaux et les candelabres
Le violon-coq et le bouc-bouquet
Sont du mariage

Mon peintre amer odeur d'amandes




Dernière édition par Nine le Lun 15 Mar - 18:00, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 9606
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: MARC CHAGALL   Dim 27 Juin - 3:31

LE MAGICIEN
DAVID MC NEIL


Hommage de David Mc Neil à son père, Marc Chagall.

Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
liliane
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 12798
Age : 66
Localisation : dans la galaxie
Date d'inscription : 02/05/2008

MessageSujet: Re: MARC CHAGALL   Mar 10 Aoû - 21:21

Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
liliane
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 12798
Age : 66
Localisation : dans la galaxie
Date d'inscription : 02/05/2008

MessageSujet: Re: MARC CHAGALL   Jeu 16 Sep - 19:22

"Chagall en Russie", l'épopée russe de Joann Sfar

La jeunesse russe de Marc Chagall, habilement réinventée et transposée dans l'univers de l'infatigable Joann Sfar.



Impossible pour le prolifique Joann Sfar de rester longtemps loin de la bande dessinée. Réalisateur de cinéma avec Gainsbourg (vie héroïque) en début d'année, il revient avec le premier volume d'un diptyque intitulé Chagall en Russie. Après Pascin, après Gainsbourg, Joann Sfar s'empare donc d'une autre grande figure juive de l'art du XXe siècle, Marc Chagall.

Mais Joann Sfar n'est pas le plus fidèle des biographes, et il ne s'embarrasse ici que très peu de la véracité des faits. Dans une démarche plus poétique qu'historique, il préfère partir de l'oeuvre de Chagall (les petits personnages volants, le plafond de l'Opéra de Paris...) et utiliser de minuscules fragments de réalité pour construire un conte délirant. Joann Sfar s'approprie Marc Chagall et en fait un typique personnage "sfarien", lancé dans des aventures extraordinaires et initiatiques. Jeune peintre russe, il tombe amoureux d'une jeune fille, dont le père refuse qu'il l'épouse tant qu'il n'aura pas un "bon" métier. Ruminant sa déconvenue, Chagall s'acoquine avec un grand simplet, égorgeur d'animaux, Tam. Ensemble, ils prennent la route et se retrouvent entraînés dans une myriade de péripéties où ils croisent des cosaques en déroute, Jésus, un infatigable violoniste klezmer...

Dans cette histoire exubérante, farandole joyeuse malgré les bagarres et les massacres qui se succèdent, Sfar convoque à nouveau des thèmes qui lui sont chers : l'identité juive, le folklore, la musique, la créativité, l'appel du destin. Avec son habituel talent de conteur, il s'amuse à mêler des personnages hauts en couleur, des aventures débridées, une histoire d'amour idéalisée et contrariée, et quelques réflexions sur la religion ou l'art.

Il souffle sur Chagall en Russie, libre dans son trait autant que dans sa narration, comme un vent de folie enfantin et optimiste malgré les événements contraires. Joan Sfar a réalisé ce livre en partie pendant la période de promotion de Gainsbourg, qui a été, selon ses propres mots, "une des pires choses" qu'il ait vécues. Pour Sfar, Chagall en Russie a donc été un exutoire à ce travail harassant, une récréation bienvenue, une échappée vers son univers de prédilection, que l'on commence à bien connaître. Et pour ceux qui s'inquiètent de le voir encore commencer une nouvelle série alors que tant d'autres restent à achever, le deuxième et dernier tome de Chagall en Russie sortira en janvier.

Chagall en Russie (Gallimard), 64 pages, 13,90 €

http://www.lesinrocks.com/livres-arts-scenes/livres-arts-scenes-article/t/50548/date/2010-09-11/article/chagall-en-russie-lepopee-russe-de-joann-sfar/
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
liliane
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 12798
Age : 66
Localisation : dans la galaxie
Date d'inscription : 02/05/2008

MessageSujet: Re: MARC CHAGALL   Mer 22 Déc - 9:50

"Le monde sens dessus dessous"
22 décembre 2010 - 27 mars 2011
Ara Pacis de Rome



Le peintre Marc Chagall (1887-1985), 25 ans après sa mort, est au centre d'une exposition ouverte à partir de mercredi au musée romain de l'Ara Pacis, réalisée en collaboration avec le Centre Georges Pompidou de Paris et le Musée Marc Chagall de Nice (sud de la France).

"Le monde sens dessus dessous", produite par le Musée National Marc Chagall de Nice où elle a été présentée jusqu'en octobre, rassemble près de 140 oeuvres du peintre provenant de collections privées, du Musée national d'Art moderne Georges Pompidou et du Musée de Nice.


A l'image de "L'homme à la tête renversée" (1919), les personnages, les animaux et les objets qui peuplent l'univers pictural de Chagall défient les lois de la gravité: le monde que Chagall représente est véritablement "sens dessus dessous", fruit d'une vision fondée sur plusieurs mondes: la religion juive, la Révolution d'Octobre à laquelle il a a pris part, les influences culturelles et artistiques...

Le Musée de l'Ara Pacis abrite l'Autel de la Paix d'Auguste, un monument de la Rome antique édifié par l'empereur romain Auguste et protégé à l'intérieur d'un bâtiment moderne conçu par l'architecte Richard Meier.

L'exposition de Rome a été réalisée avec le soutien de l'ambassade de France en Italie.

Exposition "Chagall. Il mondo sotto sopra", Ara Pacis, jusqu'au 27 mars 2011

http://www.arapacis.it/mostre_ed_eventi/mostre/chagall_il_mondo_sottosopra
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Bridget

avatar

Féminin Nombre de messages : 2358
Age : 65
Localisation : Paris
Date d'inscription : 13/05/2008

MessageSujet: Re: MARC CHAGALL   Dim 20 Mar - 16:26

.

Chagall et l’avant-garde russe









Après une première étape à Tokyo et avant de prendre son envol pour Toronto, l’exposition Chagall et l’avant-garde russe, hors les murs du Centre Pompidou est présentée au musée de Grenoble du 5 mars au 13 juin 2011.

Plus de 150 œuvres issues des collections du Musée national d’art moderne permettent de retracer une période particulièrement féconde de l’histoire de l’art du XXe siècle, l’avant-garde russe, avec comme fil conducteur l’univers fascinant d’un des grands poètes de la peinture moderne : Marc Chagall.



AVANT-PROPOS

Guy Tosatto, directeur du musée de Grenoble







Les expositions hors-les-murs du Centre Pompidou visent à mettre en valeur la collection du musée national d’Art moderne en l’exposant dans d’autres institutions.

A Grenoble, le Centre Pompidou présente pour la première fois dans cette ampleur les plus belles œuvres de sa collection d’art russe, dont les fleurons sont les ensembles Chagall et Kandinsky.

Plus particulièrement, l’exposition s’organise autour de Chagall, et met en évidence les rapports qu’il entretint avec le milieu artistique de l’avant-garde russe.

Issu d’un art populaire profondément enraciné dans la culture du pays, fruit d’une rupture avec l’académisme et d’échanges nombreux avec les avant-gardes européennes de Paris, Berlin ou Munich, cet art russe prend des formes très singulières.

Des peintures et des sculptures révèlent ce nouveau langage plastique mais aussi des dessins, des gravures, des photographies, des affiches, des projets de décors, des reliefs et des constructions.

L’exposition qui rassemble de manière tout à fait exceptionnelle plus de 150 pièces et réunit 24 artistes autour de Chagall met en perspective la naissance et l’épanouissement de cette avant-garde, du néo-primitivisme au constructivisme, en passant par les collaborations avec le monde du spectacle.


A l’occasion de cet événement, le musée de Grenoble a imaginé des modalités particulières d’accueil du public et sollicité ses partenaires culturels pour construire autour de la manifestation un programme de rencontres mêlant cinéma, musique, littérature et poésie.

Après sa présentation à Grenoble, l’exposition bénéficiera d’une itinérance au Canada, à la Art Gallery of Ontario de Toronto.



http://www.chagall-grenoble.com/





Découvrez Chagall et l'avant-garde russe, une exposition exceptionelle au musée de Grenoble sur Culturebox !







.
Revenir en haut Aller en bas
liliane
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 12798
Age : 66
Localisation : dans la galaxie
Date d'inscription : 02/05/2008

MessageSujet: Re: MARC CHAGALL   Dim 16 Déc - 0:14



du 13 Octobre 2012 au 13 Janvier 2013
La Piscine, musée d'Art et d'Industrie - Roubaix




La Piscine lève un coin de voile sur un aspect méconnu de l’œuvre de Marc Chagall (1887-1985) en proposant une lecture inédite de son œuvre puisque sera abordée la question du volume chez l’artiste, traditionnellement considéré comme un compositeur d'à-plats.


Double portrait au verre de vin, 1918, © Centre Pompidou

Ouverte par le célèbre chef d'oeuvre « Double portrait au verre de vin » (1917) du musée national du verre, cette exposition présente non moins de deux cents œuvres, issues de grandes collections publiques et privées - des dessins, des costumes, des céramiques , des sculptures, des collages - couvrant toute la carrière de l’artiste et les composantes indissociables de son œuvre.


Le nu au-dessus de Vitebsk, 1933,© Archives Marc et Ida Chagall. © ADAGP, Paris 2012

Cette réflexion s'est d'ailleurs poursuivie dans les années suivantes par le biais d'autres réalisations pour la scène.

Dès son retour en France, à Vallauris, il a entrepris d'associer, dans l'esprit du travail de la terre, la référence à Gauguin et la découverte de la céramique plastique pré-colombienne. A la même époque, l'oeuvre en pierre, réinventant les motifs identitaires de l'univers chagallien, pose précisément cette question lancinante de l'inscription d'un œuvre transgressif dans le temps et dans l'espace, mais également dans une référence affective forte à la question de la terre élue.

Cette exposition est réalisée en partenariat avec le Dallas museum of art, Etats-Unis et donne lieu à une publication aux éditions Gallimard réunissant des contributions originales de David Mc Neil, Itzhak Goldberg, Sylvie Forestier, Bella Meyer, Meret Meyer et Bruno Gaudichon.



Deux nus, 1953, sculpture en marbre, © Archives Marc et Ida Chagall © ADAGP, Paris 2012



Costume pour un coq, Ballet Aleko, © Archives Marc et Ida Chagall © ADAGP, Paris 2012

C'est en 1942, à l'occasion d'un séjour à Mexico pour fuir les lois antisémites du gouvernement de Vichy, que Marc Chagall a inauguré une réflexion sur l'art monumental avec le ballet « Aleko » pour lequel l'artiste a créé des costumes et des décors dont plusieurs seront montrés au cours de cette exposition.




Maquette définitive pour le plafond de l’Opéra Garnier, 1963, © Archives Marc et Ida Chagall © ADAGP, Paris 2012




Nu, 1949, © Archives Marc et Ida Chagall © ADAGP, Paris 2012


Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
liliane
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 12798
Age : 66
Localisation : dans la galaxie
Date d'inscription : 02/05/2008

MessageSujet: Re: MARC CHAGALL   Sam 22 Déc - 16:50

MUSEE DU LUXEMBOURG (SENAT)
21 février - 21 juillet 2013





Marc Chagall (1887-1985) a traversé tout le XXe siècle, côtoyant quelques-uns des meilleurs artistes de son temps. il a produit une œuvre dans laquelle peut se lire le souvenir de ses rencontres, de ses voyages et de sa connaissance de ce que fut l art du XXe siècle. entre bonheur et malheur, entre paix et guerre, ses peintures racontent aussi son expérience parfois douloureuse de la vie, marquée par une révolution, deux guerres et deux exils.



Moi et le Village - 1911


Un Artiste à contre-courant surtout


Vue de la Fenêtre à Zaolchie - 1915 - Galerie Tetryakov Moscou

il a bâti un art à contre-courant, en dehors du « mainstream » moderniste. il aurait pu être un peintre cubiste en 1912, abstrait en 1917, surréaliste en 1924. A tous ces mouvements, il oppose une indépendance féconde et s il demeure à l écoute de son temps, il nourrit d abord sa création de ses souvenirs, expériences et émotions.



La Guerre - 1943 - Centre Georges Pompidou Paris

Le XXe siècle a, pour une large part, refoulé le narratif dans les œuvres d art. Refusant la tyrannie du moderne, Chagall a su conserver cette dimension du récit. Sa peinture porte l empreinte des drames et des souffrances vécus : la guerre, les persécutions dont ont été victimes les juifs, l exode. Mais il va également y mêler des images de paix et de bonheur, affirmant son optimisme et sa foi en l avenir.

Le bonheur : une réponse à La Guerre


Autour d'Elle 1945 Centre Goerges Pompidou Pairs

L exposition rend compte de cette double résistance, à la fois artistique et personnelle, que Chagall oppose aux épreuves douloureuses de sa vie. Son art lui permet à la fois d en témoigner et de les dépasser. Les images du bonheur qu il véhicule dans son œuvre semblent servir d exorcisme à celles de la guerre. Elles évoquent souvent l envolée (figures aériennes ou inversées, figures du rêve) ou l' amour (figures de couple ou de famille) comme des échappées hors d un monde cruel dont certains tableaux portent la trace discrète.

Une exposition et des thèmes Forts


L'Ame de la Ville - 1945 - Centre Georges Pompidou Paris

Peintures, dessins et gravures. Près de 80 œuvres retracent le parcours de Chagall à travers des thèmes fondateurs de son œuvre : les années russes, à Vitebsk et la première guerre mondiale ; le monde juif et ses persécutions ; le retour au religieux avec l illustration de La bible ; les drames de la seconde guerre mondiale. Les dernières oeuvres de l exposition évoquent la sérénité, les joies et les bonheurs de la paix enfin retrouvée. Le souvenir des temps difficiles les habitent et les lestent d une gravité, qui en font peut-être les plus belles représentations de l amour que Chagall ait jamais créées.



http://www.museeduluxembourg.fr/Flash/Mecenat/Chagall/#/4
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: MARC CHAGALL   

Revenir en haut Aller en bas
 
MARC CHAGALL
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Marc Chagall
» MARC CHAGALL
» Marc Chagall mon bel amour.
» Réclusion à perpétuité pour le bourreau du petit Marc
» Justice : Marc Machin

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
H A R M O N Y :: A FLEUR DE TOILE :: LES PEINTRES-
Sauter vers: