H A R M O N Y


 
AccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 EMILY JANE WHITE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 9685
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: EMILY JANE WHITE   Mer 25 Fév - 9:03

EMILY JANE WHITE



Emily Jane White
ne sera sans doute ni la première ni la dernière jolie chanteuse
folk à frange (on ne peut s'empêcher de penser à l'influence de Cat Power),
mais son premier album 'Dark Undercoat'
révèle sur 10 morceaux un univers sensible,
porté par une folk mélancolique sans fioritures, tendrement mélancolique,
sublimé par la voix grave et vaporeuse de la Californienne.
A découvrir sur scène, pour une tournée à travers la France.

div>
EMILY JANE WHITE - Two shots to the head (FD Session)
envoyé par faitsdiversshow

UN MYSPACE A DECOUVRIR :
http://www.myspace.com/emilyjanewhite

On le sait maintenant : il y a de la place entre Joni Mitchell et Alela Diane.
Le sillon folk américain est à présent creusé et peut accueillir de belles voix lovées
dans des arrangements de saisons.
Voici Emily Jane White, jolie jeune femme de San Francisco, guitariste et pianiste,
qui a maintes fois joué seule dans les bars enfûmés et bruyants de la ville,
et réussi (souvent) à charmer le public le plus retors à la musique folk.
Cette Américaine d'une vingtaine d'années,
entourée de quelques amis musiciens, nous gratifie d'un somptueux premier album.

Emily Jane White, nouvelle voix à suivre



Serait-ce l’effet Schwarzenegger ?
La Californie est redevenue le terreau du songwriting !
Après Alela Diane s’avance Emily Jane White,
dont le premier album, « Dark Undercoat »,
sort cette semaine en France.
La jeune Américaine (26 ans) ose le dépouillement pour laisser parler sa voix,
cousine de Lisa Germano ou Hope Sandoval, dans un registre assez proche de Chan Marshall.
Une guitare, quelques notes de violoncelle,
une batterie discrète, en formule groupe.
Mais c’est dans l’intimité piano-voix que les chansons toutes de retenue d’Emily Jane White
prennent le large, sensibles sans sensiblerie.
De « Stagger » à « The Demon » ou « Dark Undercoat », on les rêve déjà en futurs classiques...

Emily Jane White a écrit son disque en France, à Bordeaux,
où elle a fait un long séjour au mitan des années 2000.
Avec parcimonie, elle commence à jouer seule
(Diamond Star Halos, son groupe au pays, faisait dans le punk)
mais c’est de retour à San Francisco, après une rupture qui a laissé des traces
(son disque est nourri de la mélancolie d’alors,
de la douleur de l’échec et de la solitude qui en résulte)
qu’elle se fait sérieusement repérer, il y a deux ans, signant la chanson-titre du film
« Wild Tigers I Have Known ».

Produit par Gus Van Sant, le film de Cam Archer,
variation sur la difficile quête d’identité d’un ado de 13 ans
qui se lie d’amitié avec un jeune travesti, permet à Emily Jane White de se faire un nom
Embarquée par la fine équipe des Femmes s’en mêlent (on en reparle),
cette amatrice de blues (« Bessie Smith », ode à l’immense chanteuse de blues),
croyante mais pas trop (elle révère Nick Cave),
sera sans nul doute l’une des révélations du festival exclusivement féminin
qui va sillonner la France pendant la quinzaine à venir.

un songwriting dépouillé, aux émotions fortes et album Dark Undercoat
qui tourne en boucle depuis la semaine dernière.
La voix d’Emily Jane White se positionne comme un instrument
venant accompagner les instruments, le titre The demon en est le parfait exemple avec un couple piano-voix intimiste, efficace et dégageant une musicalité gracieuse.
Pour un première album, Emily Jane White frappe un grand coup,
j’espère sincèrement que le cap du second album se franchira avec la même accroche,
c’est un coup de coeur et c’est pas si souvent surtout dans ce style musical souvent aseptisé.


Dernière édition par Nine le Ven 5 Fév - 1:32, édité 15 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 9685
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: EMILY JANE WHITE   Mer 25 Fév - 9:41

Toulouse. Filles du folk :
Emily Jane White et Mariee Sioux en concert.

SCE LA DEPECHE DU MIDI


- - Les amateurs de folk vont être contents. Avec Emily Jane White et Mariee Sioux,
toutes deux originaires de San Francisco et grandes amies, ce sont deux des plus talentueuses chanteuses du moment que Toulouse accueille ce soir.

Le folk d'Emily Jane White, presque gothique et sa voix aérienne,
souvent comparée à Cat Power, donne une musique minimaliste, hantée et bouleversante.

Mariee Sioux est l'amie d'enfance d'Alela Diane. Ce commentaire devrait suffire à cerner une personnalité forcément attachante, un goût pour la musique folk nue et organique, une exigence mélodique rare. Mariee Sioux est tout cela, et bien plus encore. Depuis que l'on a découvert son premier disque « Faces in the rocks », on est tombé amoureux de cette voix douce et comme intemporelle et de ces arrangements subtils (la flûte de Gentle Thunder, la mandoline de son père Gary Sobonya).

Son succès en France ?
«Je pense que les gens en ont assez des chansons formatées,
qui parlent de choses modernes dont on se fout. Ils ont envie de revenir vers des chansons honnêtes et sincères.»



Dernière édition par Nine le Ven 5 Fév - 2:01, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 9685
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: EMILY JANE WHITE   Mer 25 Fév - 9:59

UNE VOIX MAGNETIQUE

Une gratte, une voix, un micro, l’équation de base peut paraitre simple. Et ce n’est pas qu’une apparence. Lorsque Emily Jane White se saisit de son manche de guitare, il n’est pas question d’expérimenter les structures rythmiques à la Boulez ou l’harmonie comme Schoenberg.

Il n’est pas non plus question d’effet pyrotechnique, ni d’arrivée en hélicoptère sur scène au coeur du stade de France. Non, quand Emily Jane White se saisit de sa gratte, il s’agit de sensibilité décharnée, d’honnêteté, de joie délicate, de tristesse lancinante. Sa musique dépouillée de tout artifice se concentre sur l’essentiel, à savoir immerger l’auditeur/spectateur dans son univers folk intimiste épuré, tout en clair obscur.

Enfin un retour aux sources ... il était temps !



Cette jeune chanteuse de San Francisco produit un songwriting sans prétention, dépouillé et accueillant à la fois. Certes, elle n'invente rien, mais fait preuve d'une écriture maîtrisée qui parvient à tenir sur la longueur d'un album, jusqu'à dégager un sentiment de reviens-y presque surprenant. L'amateur de folk-rock au féminin pensait avoir tout entendu et pourtant il se laissera prendre.


Dernière édition par Nine le Ven 5 Fév - 1:48, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 9685
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: EMILY JANE WHITE   Mer 25 Fév - 10:15



BESSIE SMITH un très beau titre (à mon goût)
Réalisation : Jean-Baptiste Roch, Salomé Kiner

La jeune Américaine Emily Jane White, dernière éclose des chanteuses-à-guitare-en-bandoulière, nous fait en ce dimanche l’honneur d’une visite au garage. Et nous livre, de sa voix grave et pénétrante, un extrait de son album de folk-blues intimiste “Dark Undercoat”. Premier épisode avec le titre “Bessie Smith”.



Dernière édition par Nine le Ven 5 Fév - 1:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 9685
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: EMILY JANE WHITE   Mer 25 Fév - 10:25

Une idée de l'écriture
à travers les paroles de la chanson :


BESSIE SMITH

Paroles Emily Jane White Bessie Smith


I said oh oh, Bessie Smith why do you hang your head so low?
I would die in heaven just to meet your soul.
I said oh oh, Bessie Smith why do you hang your head so low?
I would die in heaven, I would die in heaven just to meet your...


Shot to the ego boy it's where this knife runs through,
Three wise men call Bessie down for a dual,
Shot to the ego boy it's where this knife runs through,
Three wise men call Bessie down for a dual.


I said oh oh, father lay me down,
Down on this sunken ground,
I said oh oh, father lay me down,
Down on this sunken ground.


But she's got a crucifix hidin' way down in this pit, oh
If you wish to call her out,
Call her with your bravest shout,


I said oh oh, father lay me down,
Down on this sunken ground,
DeadTwo Shots to the HeadThe DemonBessie Smith

I said oh oh, father lay me down,
Down on this sunken ground.


I said oh oh Bessie Smith why do you hang your head so low?
I would die in heaven, I would die in heaven, I would die in heaven just to meet your soul.


Dernière édition par Nine le Ven 5 Fév - 1:44, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 9685
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: EMILY JANE WHITE   Ven 5 Fév - 1:21

Shows à venir



EMILY JANE WHITE + ZAK LAUGHED
Concert
Pop Rock
Samedi 6 février 2010 à 20:00L'EPICERIE MODERNE
"Dark Undercoat" dévoilait
le folk meurtri, sensible et habité d'EMILY JANE WHITE :
oeuvre solitaire d'une californienne voyageuse.
Emily effectue alors trois longues tournées européennes
pendant lesquelles elle multiplie les collaborations et s’entoure de musiciens amis
(violon, contrebasse, violoncelle, pedal steel, batterie).
Ce sont ces musiciens qu’elle appellera pour l’épauler en studio
dans le cadre de la production de son second album.
Le 1er album d’Emily Jane White était une oeuvre dépouillée et intimiste,
celui-ci brille par la maturité des compositions,
la richesse des orchestrations et des arrangements. Somptueux!

L’Alhambra Paris, France
3 févr. 2010 20:00
Cabaret Electric Le Havre, France
4 févr. 2010 20:00
UBU Rennes, France
5 févr. 2010 20:00
Krakatoa Bordeaux, France
6 févr. 2010 20:00
Epicerie Moderne Lyon, France
7 févr. 2010 20:00
6 par 4 Laval, France
8 févr. 2010 20:00
La Fourmi Limoges, France
9 févr. 2010 20:00
Le Ciel Grenoble, France
10 févr. 2010 20:00
Le Chat Noir Geneva, Switzerland
11 févr. 2010 20:00
Post a Galene Marseille, France
12 févr. 2010 20:00
Treibhaus Luzern, Switzerland
13 févr. 2010 20:00
Noumatrouff Mulhouse, France
14 févr. 2010 20:00
Turnhalle im PROGR / Bee-Flat Bern, Switzerland
16 févr. 2010 20:00
The Ruby Sessions Dublin, Ireland
17 févr. 2010 20:00
De Barras, Clonakilty, Co Cork, Ireland
18 févr. 2010 20:00
The Village w/ Charlie Winston Dublin, Ireland
19 févr. 2010 20:00
Cypress Avenue w/ Charlie Winston Cork, Ireland
22 févr. 2010 20:00
The Slaughtered Lamb London, England
23 févr. 2010 20:00
The New Adelphi Hull, England
25 févr. 2010 20:00
TBA Tarragona, Spain
26 févr. 2010 20:00
Sala Veneno Stereo Castellon, Spain
27 févr. 2010 20:00
Minifestival de Barcelona Barcelona, Spain
28 févr. 2010 20:00
Cafe de las Artes Santader, Spain


Dernière édition par Nine le Ven 5 Fév - 2:23, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 9685
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: EMILY JANE WHITE   Ven 5 Fév - 1:36

La chanteuse californienne promènera son folk rêveur
sur les routes de France du 29 janvier au 13 février.




La famille des songwriteuses déambulant sur les remparts du folk semble sans fin…
Et il est souvent difficile de s’y retrouver ou, tout simplement,
de faire la part des choses entre elfe de pacotille et troubadour réellement habitée.
Emily Jane White s’inscrit dans le second groupe. Haut la main même.

Cette Californienne voyageuse n’essaie pas de réinventer la roue,
et on peut sans honte penser à Cat Power, Alela Diane ou PJ Harvey
aux encoignures de son superbe dernier album,
Victorian America.
Simplement, sa voix comme son écriture ont de personnels
ce voile envoûtant qui ne s’éloigne jamais de l’auditeur attentif…

Après un premier opus intimiste, à fleur de peau (Dark Undercoat),
Emily Jane White a étoffé son art, comme son instrumentarium pour sa seconde copie,
Victorian America.
Douze titres, enregistrés sur une période d’un an à San Francisco et à Oakland,
où planent les souvenirs des personnes et des artistes disparus,
la complexité des relations humaines, ou quelques personnages de la littérature,
inspiration revendiquée de la chanteuse.
Le tout vêtu d’une riche orchestration et d’arrangements classieux.

Son succès en France ?
«Je pense que les gens en ont assez des chansons formatées,
qui parlent de choses modernes dont on se fout.
Ils ont envie de revenir vers des chansons honnêtes et sincères.»

Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: EMILY JANE WHITE   

Revenir en haut Aller en bas
 
EMILY JANE WHITE
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Joyce-Park, Emily-Jane
» special JANE
» Laurier jane
» JANE SLALOM --photos!
» JANE à VARSOVIE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
H A R M O N Y :: LA MUSIQUE ADOUCIT LES MOEURS :: TOUTE LA MUSIQUE QUE J'AIME.... :: BLUES AND FOLK :: FOLK - COUNTRY-
Sauter vers: