H A R M O N Y


 
AccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 THE MISFITS - LES DESAXES - 1961

Aller en bas 
AuteurMessage
liliane
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 14179
Age : 68
Localisation : dans la galaxie
Date d'inscription : 02/05/2008

MessageSujet: THE MISFITS - LES DESAXES - 1961   Sam 21 Fév - 14:23

THE MISFITS (LES DESAXES)


Film dramatique américain, tourné en 1960 et sorti en avril 1961




Film crépusculaire sur la fin d'une époque. Mutation d'une société, où les cow-boys deviennent des déclassés dans cette économie mercantiliste.

Chant du cygne des étoiles hollywoodiennes ..Clarke Gable, le célèbre Rhett Bulter d'Autant en emporte le vent, disparaîtra avant la sortie du film, Marylin décèdera peu après et Monty Clift, épuisé par ses excès, mourra prématurément, 4 ans plus tard.

Seul l'inoxydable Eli Wallach, le célèbre Tuco, est toujours vivant, dernier vestige de la grande époque d'Hollywood !


Des désaxés qui restent le meilleur film de John Huston, formidablement mélancolique sur une époque révolue.


Réalisation : John Huston
Né le 5 Août 1906 à Nevada, Missouri (Etats-Unis)
Décédé le 28 Août 1987 à Newport (Etats-Unis) (emphysème)

Scenario : Arthur Miller
Né le 17 Octobre 1915 à Brooklyn
Décédé le 10 Février 2005 chez lui, d'une insuffisance cardiaque
Acteurs Rôle
Clark Gable Gay Langland
Marilyn Monroe Roslyn Taber
Montgomery Clift Perce Howland
Eli Wallach Guido
Estelle Winwood La Femme à L'Eglise
John Huston Acteur
Kevin Mccarthy Raymond Taber
Thelma Ritter Isabelle Steers
Equipe technique
Alex North Compositeur
Bill Newberry Directeur Artistique
Russell Metty Directeur De La Photographie
Distributeur Action Cinéma
Editeur DVD Fox Pathé Europa (FPE)


BANDE ANNONCE DU FILM


Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
liliane
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 14179
Age : 68
Localisation : dans la galaxie
Date d'inscription : 02/05/2008

MessageSujet: Re: THE MISFITS - LES DESAXES - 1961   Sam 21 Fév - 16:25

L'HISTOIRE



De nos jours la vie est une jungle. Certains coins de terre comme le Névada, le « dépotoir des U.S.A. » paraît rassembler des spécimens humains assez étranges, cherchant par des voies différentes à se libérer des servitudes sociales.



C'est à Reno, la ville des divorces, que Roslyn rencontre la vieille Isabelle, toute heureuse de témoigner pour elle. C'est son 77eme témoignage en séparation depuis qu'elle a élu domicile dans cette ville des libérés et elle entoure Roslyn d'une sollicitude attendrie et encombrante. Les deux femmes sont prises à partie par deux hommes très séduits par la beauté de Roslyn, un mécanicien, Guido et un cow-boy, Gay, pour qui tout travail stable semble insupportable.



Roslyn est séduite par le cow-boy, nettement plus vieux qu'elle, et éconduit Guido, pourtant fin danseur.



De fil en aiguille, le cow-boy qui malgré son âge n'a rien perdu de son charme arrive à la séduire et la convaincre de le suivre dans sa petite maison de campagne...Ensemble, accompagnés d'une femme plus âgée, ils vont à la maison de Gay, à l'extérieur de la ville.




Avec subtilité, le film prend petit à petit une nouvelle tournure. Les rires insouciants et plaisanteries anodines de la première partie laissent petit à petit la place à la solitude, l'angoisse, et les clivages se creusent de plus en plus entre les personnages.



Voulant se prouver à lui-même qu'il est encore vaillant, et malgré les supplices de Roselyn, Gay part en chasse d'un petit troupeau de chevaux sauvages... Il en revendra la viande pour en faire de la nourriture pour chien. La situation déjà tendue, explose alors, et le film nous délivre là une des plus belles scènes que le Cinéma puisse nous montrer.



La scène lors de laquelle Marilyn hurle sa rage et son désespoir en plein désert est formidable. La violence et la haine qui se dégage du personnage de Guido nous plonge dans un profond malaise. Enfin, l'apothéose, le duel entre le cow-boy vieillissant et la jument épuisée est d'une beauté, d'une tension incroyable.