H A R M O N Y

Musique et arts
 
AccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 RYKIEL AUX ARTS DECORATIFS

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 9606
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: RYKIEL AUX ARTS DECORATIFS   Mer 18 Fév - 17:01

Rykiel, ma belle

Rétrospective Sonia Rykiel aux Arts Décoratifs



Musée des Arts décoratifs, jusqu’au 19 avril 2009

"Exhibition", l’exposition dédiée à Sonia Rykiel, couronne une année richissime pour la rousse créatrice. Ses pièces maîtresses s’exposent aux Arts déco, en plus de films de défilés, de photos sublimes et de 30 pièces magiques créées en hommage par des couturiers contemporains. Une dense plongée dans sa vie et son œuvre. Chic !


- Réservez vos places pour la rétrospective Sonia Rykiel sur Fluctuat.
Sonia Rykiel, c’est une figure. Un visage acéré, une frange rectiligne, une chevelure rousse flamboyante, une silhouette noire et longiligne. Sonia Rykiel, c’est une œuvre. Quarante années de créations qui consacrent la « démode », un nom et un concept qu’elle a inventé.

L’année 2008, et l’année 2009 commençante ont multiplié les réjouissances consacrant cette reine de la mode et célébrant son quarantième anniversaire dans le monde de la mode (en réalité, elle affiche 78 printemps) : en février, sa boutique mythique de Saint-Germain a réouvert après avoir fait peau neuve, et des modèles cultes de pull ressortent en série limitée. En octobre est organisé un défilé hommage à Saint-Cloud. Et, dans la foulée, une exposition rétrospective baptisée Exhibition prend ses quartiers (somptueux) au Musée des arts décoratifs, sous l'égide du commissaire Olivier Saillard. Voici ce qu’on y voit, ce qu’on y entend, et pourquoi on y court…



La voix de Sonia

Sonia Rykiel a beaucoup parlé de mode, et commenté son propre travail. Pas pompeuse, plutôt simple, et accessible. Et c’est tout naturellement que le parcours s’ouvre sur sa voix chaude, avec sa définition de la "démode". « La démode, c’est faire la mode avec sa tête pour son corps », clame-t-elle, avant de raconter : « Je voulais détruire les lois, les diktats, déborder la mode (…), je voulais une femme orchestre, une femme départ, je voulais une mode avion, une mode voyage, une mode bagage ». Elle signe la fin des diktats des couturiers, érige la permanence en principe et souhaite que les femmes s’habillent en liberté. Elles sont raffinées et sexy, mais indépendantes surtout. La démode vue par Sonia Rykiel, c’est la fin des ourlets, des revers, le glas de l’envers-endroit, ce sont des matières confortables, enfin.



Il n’y a que maille…

Ici, le confort est roi. Un article paru en 1976 estampille ainsi, justement, la mode de Sonia Rykiel de « Prêt à mieux vivre ». La femme Rykiel, c’est une certaine attitude, nonchalante presque, c’est le jour et la nuit qui se confondent, avec des vêtements portables à toute heure. Et des matières résolument agréables. Mousselines et cotons, tricots et jersey. Mailles dans tous leurs états. Sonia Rykiel commence par retoucher les vêtements vendus dans la boutique "Laura" qui appartient à son mari, Sam Rykiel. Ses vêtements multipliables, combinables à l’infini et superposables, ses ensembles coordonnés prennent de plus en plus d’ampleur. En 1968, 60% des vêtements signés Rykiel composent les ventes de la boutique, contre 5% seulement, six ans auparavant…

Elle invente le pull rayé, devenu sa marque de fabrique – rouge ou orange, turquoise ou multicolore, horizontale le plus souvent, mais aussi verticale ou oblique. « La rayure, c’est la mémoire du corps ». Elle hisse également haut les motifs en tout genre : thèmes floraux, végétaux et puise dans le sport pour faire entrer le jogging en éponge dans la panoplie urbaine !

Rykiel n’hésite pas non plus à piocher dans le vestiaire masculin, elle use de sa stabilité pour sublimer la féminité. Redingotes, costumes, et, élément clé de ses défilés, les chapeaux melons, hissés sur la tête des modèles ou portés à bout de bras. A la fois le signe de la permanence, et une forme de porte-bonheur.


La mode est une fête

Outre la présentation de nombreux modèles (220 silhouettes au total), le parcours dévoile 60 photos superbes de Dominique Isserman, photographe fétiche de la styliste, qui signa nombre de ses campagnes de pub. On y découvre aussi un film signé Andy Warhol pour son émission culte Warhol’s TV, ainsi qu'un bel hommage rendu par trente couturiers contemporains. Jean-Paul Gaultier et Jean-Charles Castelbajac, Albert Elbaz et Diane Von Furstenberg, tous ont créé spécialement une tenue inspirée par leur paire à l’occasion du défilé anniversaire d’octobre dernier. Clou du spectacle, la robe sirène à traîne en organdi noir, aux cols et poignets couverts de plumes d’autruches orange et rose ! Somptueuse, elle est signée Christian Lacroix…

Sur deux niveaux du musée des Arts décoratifs, les réjouissances se suivent et ne se ressemblent donc pas, dans une scénographie somme toute assez classique. Mais la grande réussite de l’exposition, c’est qu’elle rend vivace l’aspect joyeux, festif des défilés de Sonia Rykiel. Des écrans ici et là, des rideaux à paillettes et une bande son diablement guinchante (disco, funky etc.) qui donnent furieusement envie de se déhancher. Et rappellent en vérité que la mode est une fête, comme la rousse créatrice le montre avec fougue depuis quatre décennies.


Sonia Rykiel, Exhibition, Musée des Arts décoratifs, jusqu’au 19 avril 2009.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
liliane
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 12798
Age : 66
Localisation : dans la galaxie
Date d'inscription : 02/05/2008

MessageSujet: Re: RYKIEL AUX ARTS DECORATIFS   Jeu 26 Fév - 16:41

C’est bien connu : lorsque les jeunes arrivent dans une profession, les vieux font de la résistance ! Dans la mode, ce n’est plus papy qui fait de la résistance mais mamie.

A 40 ans (de métier !), Sonia Rykiel habille encore et toujours les femmes de son époque. Sa vue s’est réduite comme peau de chagrin, elle réduit les tailles d’année en année : elle est passée d’une taille 38 en 80 à du 34 en 2008. Son talent est toujours là et ne l’a jamais vraiment quitté.

Le seul reproche que l’on pourrait lui faire serait qu’elle étouffe son entourage, ne laissant personne, même pas sa fille, la conseiller sur telle ou telle chose. Certes « les détails font la perfection et la perfection n’est pas un détail » mais à vouloir tout diriger l’on court parfois le risque d’échouer.
Cette dame, toujours habillée en noir, est la couleur incarnée. Je m’explique : ses cheveux roux sont une explosion de couleur. Elle a, pendant des années, injecté des couleurs là où d’autres se contentaient de rester dans les limites des diktats imposés.

Nous pouvons voir en elle un curieux mélange entre Viviane Westwood et Jean-Paul Gaultier dont elle partage la folie mais aussi ce toucher si précis qui fait qu’une idée devient une signature.
Sonia Rykiel est plus qu’une simple créatrice, sa personnalité irrigue et submerge toutes ses collections. Très instruite, elle veut des livres dans ses vitrines.

La démarche Rykiel est une signature, celle que porte « la femme qui évolue au fil du temps et des changements »

Le seul malheur chez Mme Rykiel est de ne pas avoir vu assez tôt que ses hommes l’ont formée et l’ont protégée telle une grande enfant. Est-ce une vieille dame dans un esprit d’enfant ou l’enfant qui a vieilli ? La question restera sans réponse !


A voir jusqu’au 19 avril 2009 « Sonia Rykiel. Exhibition» au Musée des Arts décoratifs à Paris.

Posté par Elise Picque le 18 février 2009

http://www.tendances-capitales.com/fashion_mode/
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
 
RYKIEL AUX ARTS DECORATIFS
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 4ème Festival des Arts Mélanésiens - 2010
» Le Havre. La Maison des arts du récit.
» 11ème exposition à Fauverney organisée par T'ouche d'Arts
» voir les arts plastiques
» L'Iliade, maison des Arts du récit.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
H A R M O N Y :: LA MODE SE DEMODE, LE STYLE JAMAIS :: LA MODE-
Sauter vers: