H A R M O N Y

Musique et arts
 
AccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 SOMERSET MAUGHAM

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 9606
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: SOMERSET MAUGHAM   Lun 16 Fév - 16:45

« Seuls l'amour et l'art rendent l'existence tolérable »
Somerset Maugham




Né à Paris, William Somerset Maugham étudia la médecine à Canterbury, à Heidelberg et à Londres, où il découvrit la misère du petit peuple. Le succès de son premier roman, Liza de Lambeth (1897), l'incita à abandonner la médecine. Français d'adoption et de culture, il vécut à Saint-Jean-Cap-Ferrat, et fut influencé dans sa carrière littéraire par des auteurs comme Voltaire, Maupassant ou Zola.

De caractère aventureux, il voyagea beaucoup, avec une prédilection pour le sud de l'Europe et l'Orient, et devint agent secret pendant la Première Guerre mondiale. Après Liza de Lambeth, il publia le roman Mrs Craddock (1902), tout à fait dans la même veine. L'un et l'autre de ces ouvrages constituent des tableaux réalistes de la vie à Londres au début du XXe siècle.

C'est Servitude humaine (1915), en partie autobiographique, qui est généralement considéré comme son chef-d'œuvre. L'Envoûté (1919), consacré au combat d'un artiste aux prises avec les conventions de la société, est inspiré de la vie du peintre Paul Gauguin.
Somerset Maugham est également l'auteur de divers recueils de nouvelles et de comédies satiriques, proches du style d'Oscar Wilde, comme Nos chefs (1917), le Cercle (1921), Pour services rendus (1932) et À l'est de Suez (1922), ainsi que d'essais et de deux textes autobiographiques, le Bilan (1948) et Carnet d'un écrivain (1949).
Maugham, Somerset William (1874-1965), écrivain britannique de culture française, dont les romans et les nouvelles, réalistes et critiques, traduisent les préoccupations morales et religieuses.
Maugham écrivit d'autres romans, imprégnés de préoccupations religieuses et morales, parmi lesquels le Voile peint (1925), où s'exprime un certain mysticisme, la Ronde de l'amour (1930), un roman à clef sur le milieu littéraire, le Fil du rasoir (1944), éloge du mysticime ascétique et Cataline (1948). Son style est caractérisé par sa simplicité et sa grande souplesse narrative, au service d'une vision ironique et désabusée du monde.
etoile scintillante
Il naît à Paris, quatrième fils de parents britanniques vivant en France et qui avaient organisé la naissance de leur enfant pour qu’elle ait lieu à l’ambassade britannique , de telle façon que – si ce n’est pour la géographie, du moins pour la loi – il soit né au Royaume-Uni, ce qui par ailleurs lui permettrait de ne pas être soumis au service militaire français.
Son père, Robert Ormond Maugham, âgé alors de cinquante ans, était un juriste anglais chargé des affaires juridiques de l'ambassade britannique à Paris. Son grand-père, également prénommé Robert, était également un juriste de renom et l'un des fondateurs de l'English Law Society. On s'attendait donc à ce que l'enfant marche dans leurs traces. Ce fut en fait son frère aîné Frederic Herbert Maugham qui embrassa la carrière juridique et devint Lord Chancellor entre 1938 et 1939.
Âgée de 35 ans à la naissance de William, sa mère Edith Mary (née Snell), fille d'un commandant de l'armée coloniale britannique aux Indes, souffrait de tuberculose pulmonaire et les médecins lui prescrivirent les accouchements comme remède. William avait trois frères plus âgés, qui étaient tous déjà pensionnaires au Dover College en Angleterre lorsqu'il atteignit l'âge de trois ans ; il fut donc élevé comme un enfant unique.
Enfance

L'enfant grandit au cœur de Paris, dans un monde « proustien »fils de bourgeois fortunés et cosmopolites. Le salon familial accueillait écrivains et peintres, l'appartement était riche en livres et objets d'art. Confié à des gouvernantes françaises, il ne fréquente que des enfants parisiens huppés, passe l'été à Trouville, l'hiver à Pau avec sa mère, beauté et modèle de piété, qu'il vénère. Le premier auteur qu'il lut fut La Fontaine dont il récitait les fables à sa mère à l'heure du thé.
« It was France that educated me, France that taught me to value beauty, distinction, wit and good sense, France that taught me to write. »
— W. Somerset Maugham, Collected Stories, p. xvii
Il a huit ans quand sa mère meurt de tuberculose à quarante et un ans, après l'accouchement d'un fils mort-né. Traumatisé par cette disparition, Somerset gardera la photo de sa mère dans sa chambre toute sa vie.

Deux ans plus tard, son père meurt d'un cancer. Ces décès précoces auraient déclenché son bégaiement.
Bien que ne parlant que français, il est recueilli par un oncle paternel, Henry MacDonald Maugham, vicaire anglican de Whitstable, un petit port du Kent dans le sud de l'Angleterre. Son oncle, quinquagénaire snob, marié à une aristocrate allemande , sans enfant sera, semble-t-il, le modèle du missionnaire de la célèbre nouvelle Rain.

De 1885 à 1889, il étudie à la King's School de Cantorbery.

En hiver 1888, suite à une pleurésie, il fait un séjour à Hyères (Côte d'azur). Il fera un second séjour à Hyères l'hiver suivant, puis partira à Heidelberg où il étudiera l'allemand de 1890 à 1892.

On a dit de lui qu’il fut l’auteur le mieux payé des années 1930





etoile scintillante love


Dernière édition par Nine le Mar 17 Fév - 20:50, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 9606
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: SOMERSET MAUGHAM   Lun 16 Fév - 16:52

Carrière


En 1892, il entreprend des études de médecine.
En 1894, il effectue un voyage en Italie, avec escale à Paris lors de vacances universitaires. Il aimera toujours la liberté tant artistique que sexuelle qu'il y découvre.
En 1895, âgé de vingt et un ans, vivant à Londres et y étudiant la médecine, il voit Oscar Wilde, qu'il admire, qui vient de rencontrer le succès avec sa brillante comédie The Importance of Being Earnest, affronter le scandale public de son homosexualité. Dès lors, Maugham décide de vivre sa vie affective hors de ce pays si rigoureux.
Toute sa vie, il sera un errant, linguistique comme sexuel, en quête d'ancrage.
En 1897, il obtient son diplôme de médecine, mais tente de vivre de sa plume.
En 1915, année de la naissance de sa fille Liza, il entame une liaison avec Gerald Haxton, jeune Américain de vingt-trois ans, qui se poursuivra jusqu'à la mort de ce dernier en 1944.


Œuvres


Maugham écrivit des comédies, des romans psychologiques et des histoires d'espionnage, parmi lesquels :

Liza of Lambeth, 1897 (son expérience médicale), surtout Servitude humaine (Of Human Bondage, 1915), largement autobiographique ; La Lune et six pence (The Moon and Six pence, 1919) ; Des gâteaux et de l'ale (Cakes and Ale, 1930). À ces grands titres, il faut ajouter Le Voile peint (The Painted Veil, 1925), Le Fil du rasoir (The Razor's Edge, 1944) et Catalina (1948).Grand maître de la nouvelle - on l'a appelé « le Maupassant anglais » -, ses Complete Short Stories remplissent trois volumes et certaines sont universellement connues par les films qui en ont été tirés

ADAPTATIONS AU CINEMA :

1920 :Monsieur l'archiduc (Jack Straw) (Cinéma) - Réal. William C. de Mille - Robert Warwick, Carroll McComas, Charles Ogle

1929 : The Letter (Cinéma) - Réal. Jean de Limur, Monta Bell - Jeanne Eagels, O.P. Heggie, Reginald Owen
A Singapour, une femme que son amant délaisse pour une jeune Chinoise, le tue. Personne ne la soupçonne, sauf la Chinoise qui a trouvé la lettre qu'elle avait écrite pour donner un rendez-vous à son amant

1930 : La Lettre (Cinéma) - Réal. Louis Mercanton - Marcelle Romée, Thi-The Hoang, Gabriel Gabrio
1933 : Our betters (Cinéma) - Réal. George Cukor - Constance Bennett, Violet Kemble Cooper, Phoebe Foster
Une riche héritière américaine, Pearl Saunders, épouse un Lord anglais vieux jeu, et s'aperçoit rapidement qu'il l'a épousée pour sa fortune. Pearl va alors entreprendre de scandiliser la bonne société londonienne dans laquelle elle doit maintenant évoluer, et qui a bien du mal à l'accepter.
1934 : L'Emprise (Of Human Bondage) (Cinéma) - Réal. John Cromwell - Leslie Howard, Bette Davis, Frances Dee
Philip Carey, jeune homme handicapé d'un pied bot, quitte Paris où il a essayé d'être peintre, et abandonne toute ambition artistique. Il s'installe à Londres où il s'inscrit à la faculté de médecine. Par l'intermédiaire d'un camarade il fait la connaissance de Mildred Rogers, une serveuse. Il en tombe amoureux. Elle ne l'aime pas mais entend profiter de la situation : lui en a conscience, mais ne peut se détacher d'elle, et continue à lui faire la cour. Obsédé par cette femme ....
1934 : Le Voile des illusions (The Painted Veil), réalisé par Richard Boleslawski avec Greta Garbo, George Brent, Herbert Marshall, Warner Oland et Jean Hersholt
Œuvre adaptée titre français : Passe dangereuse (la)
Autres versions : « la Passe dangereuse », de Ronald Neame (1957) ; « le Voile des illusions », de John Curran (2006)
.
1936 : Quatre de l'espionnage (Secret Agent) (Cinéma) - Réal. Alfred Hitchcock - John Gielgud, Peter Lorre, Madeleine Carroll
Pendant la Première Guerre Mondiale, l'écrivain anglais Robert Ashenden, agent secret, part pour la Suisse afin d'éliminer un espion allemand. Elsa Carrington l'accompagne, jouant le rôle de sa femme. Ashenden tue par erreur un touriste, avant de dénicher le quartier général ennemi dans une fabrique de chocolat.
1940 : La Lettre (The Letter) (Cinéma) - Réal. William Wyler - Bette Davis, Herbert Marshall, James Stephenson
Alors que son mari part inspecter sa plantation de caoutchouc, Leslie Crosbie tue Geoffroy Hammond, un ami de la famille, de plusieurs balles de revolver. Elle prétend que l'homme voulait abuser d'elle. Son mari la croit sur parole...
1944 : Vacances de Noël (Christmas Holiday) (Cinéma) - Réal. Robert Siodmak - Deanna Durbin, Gene Kelly, Richard Whorf
Charles Mason part pour San Francisco mais son avion se pose a la NouvelleOrleans. Ne trouvant pas de chambre d'hotel, Mason va dans une maison de plaisir ou il rencontre Jackie Lamont. Il l'emmene a la messe de minuit pour Noel et Jackie lui raconte qu'elle est la femme d'un assassin qui se trouve en prison.Celui-ci sort et veut la tuer...
1942 : The Moon and Sixpence, réalisé par Albert Lewin avec George Sanders, Herbert Marshall
Dans The Moon and Sixpence (s'inspirant librement de la vie de Paul Gauguin), Strickland est manifestement un peintre de génie, mais en même temps un homme méprisable par sa manière de traiter son entourage. Le film raconte le drame né de cette contradiction.
1946 : Le Fil du rasoir (The Razor's Edge) , réalisé par Edmund Goulding avec Tyrone Power, Anne Baxter, Gene Tierney et Clifton Webb
LE FIL DU RASOIR raconte l'histoire de Larry Darrell, un homme profondément marqué par la Première Guerre Mondiale et qui, désillusionné, quitte sa fiancée et la vie bourgeoise qu'on lui destine pour passer sept ans avec un saint homme et trouver un sens à son existence.
Variation sur l'idéalisme et l'amour. Tyrone Power, sacrifiera son amour au profit de son idéal, Gene Tierney choisira la sécurité et le confort social au détriment de la passion amoureuse. Un peu trop classique à mon goût, mais la réalisation est soignée, et c'est l'occasion de voir Paris et les français, à travers les yeux des américains !
1947 : L'Infidèle film de Vincent Sherman avec Ann Sheridan, Lew Ayres,Zachary Scott, Eve Arden
De retour d'un voyage d'affaires, Bob Hunter apprend que sa femme Chris a tué un certain Tanner. Elle explique aux enquêteurs qu'il voulait la violer. La femme de Tanner déclare que Chris connaissait son mari. Cette dernière avoue qu'ils étaient amants et que Tanner menaçait de tout dévoiler à son mari...
1953 : La Belle du Pacifique (Miss Sadie Thompson), film de Curtis Bernhardt avec Rita Hayworth, José Ferrer, Aldo Ray, Charles Bronson, Russel Collins
Sur une île du Pacifique, où un navire américain est retenu en quarantaine, le destin d'une prostituée, harcelée par un missionnaire qui la suspecte d'être une fugitive.
Une jeune femme de petite vertu se retrouve isolée sur une île du Pacifique entre un sergent amoureux et un pasteur puritain qui la surveille.
Remake du film de Raoul Walsh, « Faiblesse humaine», un film exprimant avec force les passions et les tourments des personnages. Rita Hayworth est sublime.
2004 - Adorable Julia un film de István Szabó avec Annette Bening, Jeremy Irons, Catherine Charlton
Londres, années 30. Julia est une actrice de théâtre célèbre depuis de longues années. Mais la concurrence de la nouvelle génération se fait de plus en plus sentir, notamment une jeune actrice qui menace sérieusement la vie qu'elle s'est construite.
2006 - Le voile des illusions de John Curran Avec Naomi Watts, Edward Norton, Toby Jones, Anthony Wong, Liev Schreiber
Coproduction sino-américaine, Le Voile des Illusions s'inspire d'un roman de William Somerset Maugham qui a déjà fait l'objet en 1934 d'une adaptation par Richard Boleslawski, avec Greta Garbo et Herbert Marshall dans les rôles principaux. Très impliqué dans le projet, dont il a participé à réécrire le scénario, l'acteur Edward Norton est aussi producteur du film. A ses côtés, on retrouve Naomi Watts, qu'il a su convaincre de partager l'affiche avec lui en tant qu'actrice et productrice. C'est le réalisateur John Curran qui est aux commandes et qui dirige ici Naomi Watts pour la seconde fois après We Don't Live Here Anymore. Le Voile des Illusions nous plonge dans la Chine des années 20, dans une province minée par le choléra, pour conter avec finesse une histoire d'amour émouvante qui débute pourtant par un adultère. Entièrement tourné en Chine et servi par un décor saisissant, Le Voile des Illusions est une oeuvre pleine de charme qui offre un face-à-face superbe entre deux comédiens habités.


liste de ses oeuvres écrites romans nouvelles et theatre sur ce lien :

http://fr.wikipedia.org/wiki/William_Somerset_Maugham


Dernière édition par Nine le Lun 16 Fév - 17:11, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 9606
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: SOMERSET MAUGHAM   Lun 16 Fév - 17:01

Une chanson dans l'univers de SOMERSET


Découvrez Alain Souchon!



On somnolait chez nous, comme ça
Dans notre jungle, le calme plat
Il a déboulé dans l'soir
En disant: "Mes malles
Sont encore au port"
Moi j'étais largué, classé
Elle était bouche bée
Et lui, c'était Robert Taylor

Comme dans ces nouvelles pour dames
De Somerset Maugham

Ils sont faits pour deux, ces bambous
Trois là-d'dans, ça va plus du tout
Il avait gagné la cup
Fumé navy cut
Claqué les tirelires
Quand elle enlevait sa main de ma main
Ses yeux de mes yeux
Ça me faisait souffrir

Comme dans ces nouvelles pour dames
De Somerset Maugham

Je voudrais qu'il s'en aille, de quoi j'ai l'air
Avec mes détails, mes haltères
Il portait des lions sur le dos
Pour elle comme cadeau
Ça salissait tout
Moi je me sentais vieillot, fidèle
Propriétaire d'elle
Malheureux comme tout

Comme dans ces nouvelles pour dames
De Somerset Maugham

Les capitaines beaux, lâchez-moi
Les femmes sont sensibles à tout ça
Laissez-nous tranquilles baskets
Chocolat noisette
Sur notre canapé
Allez, Somerset, ailleurs
Casser les autres cœurs
Des autres fiancés

Comme dans ces nouvelles pour dames
De Somerset Maugham

Comme dans ces nouvelles pour dames
De Somerset Maugham





coeur


Dernière édition par Nine le Sam 21 Mar - 12:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 9606
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: SOMERSET MAUGHAM   Lun 16 Fév - 17:37

Dans la lignée des agents secrets britanniques dont John Le Carre ( récompensé en 1964 par le prix S Maugham pour son fameux “Espion qui venait du froid”), représente le stéréotype litteraire contemporain, Somerset Maugham, a en son temps créé le genre. Mais pas seulement.

Ses croquis et mises en scène de la vie coloniale sous l’Empire britannique constituent un vrai florilège coloré. “Le sortilège malais” est l’un de ces recueils de nouvelles, véritable bijou d’écriture.

Cet écrivain, dont la vie est aussi un roman, est trop souvent considéré (vraiment à tort!), comme un auteur mineur, un auteur ‘pour dames‘, disait-on ( peut-être en raison de l’intrigue sentimentale qui sert toujours de support à la description d’une époque et d’un milieu donnés). Mais il faut lire et relire ses observations sur l’atmosphère entourant les rituels coloniaux, en Malaisie et à Singapour, dans l’ouvrage évoqué aujourd’hui.



Au-delà des clichés exotiques (pesanteur de l’air chaud et humide, exhubérance de la végétation…), le ballet des échanges sociaux entre expatriés figés dans le maintien de leurs habitudes sacralisées, l’innénarable cynisme des pratiques condescendantes, la ronde des portraits hauts en couleur méritent le détour d’une vraie lecture.


Dernière édition par Nine le Sam 21 Mar - 12:05, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 9606
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: SOMERSET MAUGHAM   Lun 16 Fév - 17:42

LE LIVRE L EMPRISE :

L'Emprise" (Of Human Bondage) de Somerset Maugham Etoile

l’histoire ne commence réellement qu’une fois que le personnage principal, Phillip Carey, fait la connaissance et succombe aux charmes d’une jeune et vulgaire maîtresse, Mildred Rogers, qui va radicalement changer sa vie. Ce passage se déroule quelques jours après qu’il ait rencontré cette jeune demoiselle et il a déjà eu un rendez-vous avec elle.

Philippe a souhaité la revoir et elle a accepté puis a finalement annulé en prétextant devoir s’occuper de sa tante, alors qu’elle allait voir un autre homme. Ce passage met en lumière les différentes facettes des deux personnages et l’intérêt principal réside dans le fait qu’il s’agit, implicitement, du la preuve de l’aliénation de Phillip.

au cinema :

'Emprise
Of Human Bondage

Drame de John Cromwell, d'après le roman de Somerset Maugham Servitude humaine, avec Leslie Howard, Bette Davis, Frances Dee.
Pays : États-Unis
Date de sortie : 1934
Technique : noir et blanc
Durée : 1 h 23


Résumé
À travers ses expériences sentimentales, les années de formation de Philip Carey, étudiant en médecine à Londres.

http://www.bachfilms.com/dvd.php5?genreDvd=4&dvd=921

les autres adaptations ici : :malelovies:

http://www.commeaucinema.com/notes-de-prod=53603.html
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: SOMERSET MAUGHAM   

Revenir en haut Aller en bas
 
SOMERSET MAUGHAM
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» SOMERSET MAUGHAM

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
H A R M O N Y :: LA PLUME EST LA LANGUE DE L'AME :: ECRIVAINS ET POETES-
Sauter vers: