H A R M O N Y


 
AccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 IZIA - LE TALENT ... A DE L AVENIR !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 9661
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: IZIA - LE TALENT ... A DE L AVENIR !   Mar 3 Fév - 19:04

Voilà quelqu'un à suivre ...

IZIA - AZ/UNIVERSAL

Du haut de ses 16 ans, Izia éclate par la grandeur de sa voix et une maturité plus que troublante dans la puissance infinie de son timbre. Bien que pierre centrale de l'édifice, l'architecture musicale se construit pour et autour d'elle, dans des mélodies rock sans grande révolution. Sans même un enregistrement en poche, elle s'élance, insouciante, dans un univers artistique personnalisé. Preuve d'un talent instinctif, les seuls 4 titres lâchés sur son myspace ont réussi à envoûter

Le doux riff intemporel de "Let me alone" se noie dans une voix charnelle et cassée, avant de déchirer toute sa puissance dans un ton bien plus intense et musclé. Tout fonctionne, entre le son pop de Stars et la fièvre de You Say Party! We Say Die!, conforme mais si jouissif, bien loin d'une adolescente accro de la mèche et du portable, et sans parallèle aux produits marketing rock d'aujourd'hui (Les Plastiscines notamment). Analogue, "The light" débute en un rythme caressant, puis asservit la douceur par la passion d'un son euphorique. Comme toute histoire d'amour, elle s'évanouit en rage. Et la lumière s'estompe.

Chef d'œuvre technique, "Blind" repose sur la maîtrise rythmique et la voix envoûtée d'Izia, épousée d'une mélodie protectrice assurant l'essentiel par un jeu batterie/guitares performant
et certainement le plus abouti des 4 titres.

Loin d'un esprit "Nouvelle Star" basé uniquement sur la performance,
la prouesse vocale signée de la jeune parisienne s'accompagne de titres originaux,
écrits de sa main et qui collent parfaitement à sa personnalité.

Captivante, elle contrôlera vos peurs et douleurs, votre destin et futur :
celui de s'abandonner à sa fougue juvénile et transpirante, vers un avenir fascinant.

UNE ECOUTE SUR MYPSACE :
http://www.myspace.com/iziamusic

IZIA est la fille cadette de Jacques Higelin il avait chanté ballade pour Izia
et avait enregistre un titre avec elle sur un de ses albums.


Dernière édition par Nine le Ven 4 Déc - 19:58, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 9661
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: IZIA - LE TALENT ... A DE L AVENIR !   Mar 3 Fév - 21:26

Rencontre avec Izia déjà quelques lives à son actif :

A la flèche dor, à la boule noire, lors du festival Garorock ou encore celui du Printemps de Bourges), fille d'Higelin et soeur d'Arthur H, la miss de 17 ans est tombée dedans quand elle était petite.

Les labels se disputent la sortie du prochain album, pendant que les titres :

Let me alone, Blind ou encore Lola, libre d' écoute sur son myspace remportent un franc succès.

Du haut de ses talons hauts, la féedurockindé revient sur la formation de son groupe hétéroclite, sur des duos taratata fantasmés, sur les titres avec lesquels elle aime se réveiller et sur son univers si particulier (non sans évoquer Janis Joplin ou PJ Harvey), ou encore sur ses morceaux montagnes russes qui passent de mélodies soft et sensuelles à des morceaux noizy fougueux.

Marie Louchard
octv
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 9661
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: IZIA - LE TALENT ... A DE L AVENIR !   Mar 3 Fév - 21:33

La sortie de son premier album est prévue pour avril 2009 chez AZ / Universal et sera suivie par une tournée de la jeune artiste.

(24/09/08) Izia est rentrée en studio au mois de septembre pour préparer l’album tant attendu. Ce disque sortira courant 2009 chez AZ/Universal. Patience !
son site :
http://www.live-boutique.com/site/-Izia-.html


Dernière édition par Nine le Ven 4 Déc - 19:58, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 9661
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: IZIA - LE TALENT ... A DE L AVENIR !   Mar 3 Fév - 21:41

PARI SUR IZIA etoile scintillante

Je mise 500 euros et une revelation aux victoires de la zik en 2010 ...

je persiste et je signe.

Nine :star:
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
liliane
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 13083
Age : 67
Localisation : dans la galaxie
Date d'inscription : 02/05/2008

MessageSujet: Re: IZIA - LE TALENT ... A DE L AVENIR !   Mar 3 Fév - 21:43

Pari tenu, je dirai plutôt :

1000 euros et un NRJ Award en 2011


heureux
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
liliane
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 13083
Age : 67
Localisation : dans la galaxie
Date d'inscription : 02/05/2008

MessageSujet: Re: IZIA - LE TALENT ... A DE L AVENIR !   Ven 17 Avr - 15:46

la fille de Jacques Higelin publie son album



On connaissait Arthur H, découvrez à présent la petite sœur de ce dernier, et fille cadette de Jacques Higelin, Izïa. Cette dernière publiera son premier album éponyme en mai prochain dans nos bacs.
Izïa vient d'atteindre ses dix-huit ans et on parle d'elle depuis une apparition au Printemps de Bourges 2006, et en première partie d'Iggy Pop au Palais des Sports de Paris, où l'on avait vu un tempérament de feu et une voix sidérante. Depuis, elle a enregistré son premier album, donné quelques autres concerts sur lesquels court une rumeur plus qu'élogieuse : un rock embrasé, lyrique, sans concession, brutal comme un phénomène météorologique, vif comme une vague sur les brisants…

A seulement 18 ans, Izïa est un phénomène dans le paysage rock. Cette jeune auteur, compositeur, interprète, vient de signer son premier disque chez AZ. Elle est née le 24 septembre 1990 à Paris, fille du célèbre Jacques Higelin, et véritable enfant de la balle. Sa vie tourne dès son plus jeune âge autour de la musique et ses influences sont nombreuses. Celle de son père est présente au quotidien ; il lui transmet sans limite aucune ses goûts musicaux éclectiques, lui ouvrant ainsi les portes du jazz et de la pop anglaise. A 7 ans, ils jouent à former un duo, lui au piano, elle au chant, duo dans lequel elle improvise des paroles en faux italien. Cette éducation ludique ouverte à tous les styles et courants musicaux offre à Izïa une vision absolue de la musique et forme ainsi ses goûts variés.

Izïa est avant tout une fille de la scène qui offre dans cet album, enregistré dans des conditions live au célèbre Studio ICP de Bruxelles, un son qu’elle définit elle-même de « rock rock rock super brut ». Izïa nous transmet alors une énergie folle, une énergie passionnée et nous offre un son dur, fort, émouvant et sans concession. Elle chante en anglais parce que le timbre de sa voix se porte mieux dans la sonorité des mots. Et Izïa garde pour elle cette phrase de John Lennon « Le vin anglais est comme le rock français… ».

L’album, en bacs en mai prochain, contiendra douze titres dont les deux morceaux "Hey Bitch" et "Life In Going Down". C’est pour Izïa, un véritable travail collectif car tous les autres titres ont été composés avec ses « mecs » comme elle s’amuse à les nommer. Si, parmi ses « mecs » Antoine a aujourd’hui quitté le groupe, Sébastien Hoog a été rejoint par Vincent Poly le batteur, et un autre jeune bassiste, Sébastien Housson.

Par ailleurs, la chanteuse sera de nouveau sur la scène du Printemps de Bourges, le 25 avril prochain.

http://www.chartsinfrance.net/Izia/news-67813.html


Dernière édition par liliane le Jeu 15 Oct - 10:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 9661
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: IZIA - LE TALENT ... A DE L AVENIR !   Lun 25 Mai - 20:59

Sur un soupçon de Janis Joplin voila Izia en duo avec IGGY POP



Elle a de l'avenir, en effet !
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
liliane
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 13083
Age : 67
Localisation : dans la galaxie
Date d'inscription : 02/05/2008

MessageSujet: Re: IZIA - LE TALENT ... A DE L AVENIR !   Ven 12 Juin - 15:31



http://musique.premiere.fr/News-Musique/CONCERT-Le-rock-d-Izia-se-rajoute-au-Big-Festival/(gid)/1813076
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
liliane
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 13083
Age : 67
Localisation : dans la galaxie
Date d'inscription : 02/05/2008

MessageSujet: Re: IZIA - LE TALENT ... A DE L AVENIR !   Mar 30 Juin - 8:49

Publié le 29/06/2009 à 12:24 - Modifié le 29/06/2009 à 14:20 Le Point.fr
ROCK
Izia, l'autre Higelin
Cash, douée et spontanée, Izia Higelin vient réveiller la nouvelle scène française avec un son brut. Et une voix "joplinienne".
Par Charlotte Pons



Le visage est encore poupin, le sourire, ravageur, le look, sexy, le personnage, rock'n'roll. Mademoiselle Izia - Higelin pour l'état civil - détonne sur la scène française actuelle où les filles murmurent plus qu'elles ne chantent. Izia, elle, s'époumone. 19 ans, et autant d'années passées dans la musique, "fille de" oblige. 19 ans, trois ans de scène et un album unanimement salué par la critique. "Fille de" oblige ? Le raccourci est tentant.

Évidemment, Izia et ses "mecs", comme elle les appelle, n'ont rien inventé de nouveau. Guitare, basse, batterie, riffs distordus : du rock brut qui évoque les petits clubs enfumés imprégnés de bière. Rien de neuf, sauf que. Voilà bien longtemps qu'on n'entend plus pareil son en France. Et puis il y a la voix. Puissante, énervée, indomptable. Au phrasé fébrile, qui dit l'urgence rock. En anglais dans le texte, forcément. Là encore la chanteuse se distingue de ses congénères. Et n'a cure de délivrer un message par les mots, le sien passe par l'énergie de la scène.




Mais a-t-elle conscience, elle dont le patronyme est inscrit au Panthéon de la chanson française, de la fulgurance de son parcours là où d'autres tournent des années avant d'être distribués ? Sans doute, la demoiselle n'est pas bête. Et n'a aucun complexe vis-à-vis de sa filiation - "au contraire, j'adore parler de mon père". Surtout, sobrement baptisé Izia , l'album n'en est pas moins un projet collectif. "Un mouvement même, des gens s'en vont, des gens viennent mais l'esprit reste le même", souligne-t-elle, comme inconsciemment consciente que le rock'n'roll a suffisamment d'icônes et d'adeptes pour se suffire à lui-même. Loin du buzz internet qui fait et défait les phénomènes à la vitesse d'un clic, l'opus s'est construit sur scène, à l'ancienne. En bref, la demoiselle a déjà son public.

Izia (AZ/Universal)

http://www.lepoint.fr/culture/2009-06-29/rock-izia-l-autre-higelin/249/0/356720


Dernière édition par liliane le Jeu 15 Oct - 10:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 9661
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: IZIA - LE TALENT ... A DE L AVENIR !   Dim 5 Juil - 13:42

Izia: tant de promesses !

Transportée par l'insouciance des gens de son âge, Izia renoue avec la fougue du rock éternel



Fille de Jacques Higelin, Izia a les atouts pour devenir bientôt une grande chanteuse de rock. A découvrir mardi 21 juillet sur la scène du Club Tent

Jean-Philippe Bernard
Le Matin
Le premier titre est bouleversant. «Back in Town»: drone sonique lâché en guise de prologue sur le premier album éponyme d'Izia. Quatre minutes et quelques secondes qui filent comme un rêve adolescent, sauvage, sensuel et violent.

La guitare déchire le silence comme si la nature l'avait dotée des griffes d'une panthère noire. Et dans la foulée la batterie, chargée comme un ciel d'orage, nous tombe sur la tête. Pas étonnant dans ces conditions que la voix déboule comme ces tornades qui dévastent chaque année le Midwest. Izia donc.

Dix-huit ans tout juste mais déjà la voix de celles qui ont dompté tous les buveurs de Budweiser entre Mobile et Memphis. La demoiselle a de qui tenir. Elle est née à Paris et son géniteur n'est autre que Jacques Higelin. En père attentionné, ce dernier a nourri les tympans de son enfant avec les musiques les plus diverses, java, chanson, jazz et rock extrême. Dès qu'elle a su marcher, Izia s'est ensuite retrouvée au pied des scènes sur lesquelles maître Jacques dévoilait ses sortilèges avec ce mélange de générosité et de folie qu'on lui connaît. Entre deux tournées, le duo se retrouvait derrière un piano pour jouer et chanter des petites choses apparemment futiles, toujours tendres...

Une chanson inouïe

A l'adolescence, Izia s'est mise à rêver du grand large en entendant John Lennon, Kurt Cobain ou Robert Plant. Elle serait donc rockeuse, avide de danger, de fureur et peut-être de gloire. De fait, un battement de cils plus tard, le doute n'est plus permis: son royaume est celui de la fée électrique. L'évidence nous ramène au coeur de la bataille: «Back in Town». On le répète, une chanson inouïe et bouleversante, tant la cause semble désespérée.

Avec sa belle voix, Izia s'attaque ici à la montagne Led Zeppelin. Au-dessus des riffs, la crinière au vent, elle se prend pour Robert Plant. L'illusion est bluffante mais bien sûr elle s'estompe dès le titre suivant.

Quand bien même elle a eu l'honneur d'ouvrir pour Iggy Pop à Paris l'année de son 16e anniversaire, Izia doit encore apprendre à ne pas se disperser.

«Lola» tout comme «The Train» font pourtant quasi autant de boucan que «Back in Town». Mais ces clins d'oeil en direction de PJ Harvey sont moins probants car plus convenus, maintes fois entendus aussi. «Hey Bitch» tourne, lui aussi, un peu à vide en dépit d'un tempo qui s'emballe encore un peu plus.

Une plainte vers les étoiles

A cet instant, on s'interroge mais déjà «Blind» percute le mur du son sous l'impulsion, dans sa première partie, d'un groove un peu funk qui rappelle ces choses moites que les Rolling Stones glissaient sur leurs disques dans les années 1970. «Burning», voix noire et colère blanche, envoûte, lui aussi, dans un coin du cosmos où l'horloge demeurerait bloquée en 1975. Aussi, lorsqu'elle empoigne une guitare pour chanter le blues sur «Life Is Going Down»,
Izia prend définitivement ses distances avec toutes les apprenties Janis Joplin qu'on croise dans la poussière des bacs à soldes.

«Take Me Back», qu'on découvre un peu plus loin, s'impose comme la troisième merveille du disque. Le blues à présent possède entièrement cette plainte qui monte vers les étoiles,
encore un peu plus près de Janis justement. «Discoball», «stonien», puis «Sugar Cane», au tempo hypnotisant, peuvent conclure cet incroyable premier album dans la moiteur d'une nuit sudiste.
A moins d'un improbable concours de circonstances, le public du Paléo va croiser et découvrir cette année une future grande dame.

Club Tent mardi 21 juillet

«Izia» distr. Universal


Dernière édition par Nine le Ven 4 Déc - 20:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 9661
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: IZIA - LE TALENT ... A DE L AVENIR !   Dim 5 Juil - 13:48

Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 9661
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: IZIA - LE TALENT ... A DE L AVENIR !   Ven 17 Juil - 1:07

Higelin père-fille, mode d’emploi



LE FIL MUSIQUE - A 18 ans, Izia, fille de Jacques, sort un disque de rock brut en anglais ! Ce qu'elle a en commun avec papa ? L'énergie et un sens certain de la révolte. Chassé-croisé chez les Higelin.

Izia et Jacques Higelin - © Denis Rouvre pour Télérama

Lui, chanteur félin et délicat tout en fantaisie, funambule allumé toujours sur le qui-vive, en plein renouveau artistique depuis trois bonnes années, est en train d'enregistrer son dix-huitième album studio. Elle, nouvelle bombe d'un rock brut et bruyant qu'on entend peu en France, révélation des six derniers mois et tornade d'énergie scénique, vient d'entamer sa première grande tournée. Les cinquante ans qui les séparent ne sont rien face à l'immense complicité qui les unit : Jacques Higelin et sa fille Izia ne font pas la même musique, ne chantent pas dans la même langue, mais ont en partage le culte absolu de la liberté. Pour la première fois, ils ont accepté de se prêter au jeu de l'interview croisée. Ce n'est alors pas seulement un père et sa fille que l'on a vus échanger, ce sont deux personnalités très singulières, aussi fortes l'une que l'autre.

En quelques semaines, Izia a réussi à imposer son nom et son originalité sur la scène française. Quand vous l'entendez, vous la voyez comme une artiste à part entière ou comme votre fille ?
Jacques Higelin : Je me rappelle très bien son premier concert, à Calvi, elle avait 15 ans. J'avais peur - c'est mon enfant, quand même... Mais dès qu'elle s'est mise à chanter, je me suis dit : Waouh ! Quelle artiste en devenir ! L'appréhension a foutu le camp. Elle dégage quelque chose d'incroyable. Au bout de deux ou trois chansons, une femme dans le public s'est retournée et m'a interpellé : « Hé, Higelin, tu la connais cette fille ? Tu sais comment elle s'appelle ? » D'abord je n'ai rien dit... puis je n'ai pas pu m'en empêcher : « C'est ma fille ! » Même quand elle était petite, je l'ai toujours trouvée très singulière. Elle n'a pas pris beaucoup de cours de chant - pour ne pas dire pas du tout -, ça s'est très mal passé ! En revanche, elle a chanté très tôt sur des disques de musique noire américaine, et déjà elle m'impressionnait. Elle ne fredonnait pas, elle chantait vraiment ! Je ne sais pas ce que j'ai à voir dans cette histoire-là, je ne revendique rien. Je sais juste que, très vite, on a partagé beaucoup de musiques.

Izia : Mon père me conduisait souvent à l'école, et il en profitait pour me faire écouter plein de trucs, les Beatles, U2... Toute petite, il m'a aussi emmenée à ses concerts, ce qui fait que, pour moi, la scène a tout de suite signifié bouger dans tous les sens pendant trois heures, mettre la pâtée aux gens, sortir pour changer de chemise et revenir chanter ! Cela dit, à l'époque, j'allais aussi voir les Spice Girls. J'avais des goûts... incertains.

J.H. : Un jour, tu es même entrée dans ma chambre pour me faire écouter les 2 Be 3...

I : J'avais 7 ans !

J.H. : Je sais, et justement je me suis dit : surtout pas de jugement. On a tous nos périodes. Parfois, des chansons nous tombent dessus sans raison, jusqu'à ce qu'on s'en défasse. Le goût d'un enfant, ça le regarde. Mon père était très borné côté musique, il n'écoutait que Chevalier et Trenet, il me demandait même de les imiter. Je ne voulais pas cela avec Izia.

“Si aujourd'hui je fais du rock,
c'est aussi grâce à toi. Musicalement, tu m'as laissé
le choix, j'ai pu tracer ma propre voie.” Izia

I. : Si aujourd'hui je fais du rock, c'est aussi grâce à toi. Parce que tu ne m'as jamais dit : « Ce n'est pas bien, ce que tu écoutes. » Musicalement, tu m'as laissé le choix, j'ai pu tracer ma propre voie.

Au-delà de vos différences musicales, il y a de vrais points communs : sur une scène française plutôt sage, Izia injecte une énergie et une liberté débridées, ce que Jacques avait aussi apporté il y a quarante ans...
I. : Mais, dans le fond, on se ressemble beaucoup. Je ne supporte pas cette tendance « réaliste » de la chanson d'aujourd'hui, avec son admiration du quotidien. J'ai l'impression que les chanteurs ne vantent que les sorties chez Ikea, les plateaux-pizzas devant la télé ou la présentation aux beaux-parents... C'est quand même grave, cette passion pour le banal ! Moi, je ne suis pas d'accord. Bowie qui chante Life on Mars, l'histoire d'un mec qui rêve de partir en capsule dans l'espace, ça a quand même plus de souffle.

J.H. : A son âge, j'étais pareil : fasciné par la démesure de certains artistes et dubitatif devant l'étroitesse des autres. Je me disais : ça ne décolle pas, c'est peinard, murmuré, susurré, ça manque de vie...

I. : On a tous les deux cette même révolte contre l'apathie et le laisser-aller. D'ailleurs, ce qui me passionne avant tout, c'est la scène : je trouve fascinant de voir une foule qui transpire, qui se lâche.

Il y a une dimension très physique dans vos façons de faire de la musique et même d'en parler...
I. : Je ressens tout de façon très physique. La branlette intellectuelle ne m'intéresse pas ! Chez moi, la musique vient du corps. Toutes les sensations que je ressens physiquement, je les extériorise par ma voix. Je ne cherche pas à intellectualiser quoi que ce soit. Je ne travaille pas avec ma tête mais avec mes sensations.

J.H. : Cela dit, le rapport à la musique est forcément total, il engage le corps et l'esprit. Même Dylan, qui est un vrai poète, est physiquement engagé dans sa musique. Idem pour Brel ou Barbara, qui étaient de très grands artistes et de vraies natures. Avoir un rapport incarné et physique à la musique n'empêche pas de réfléchir.

Toujours dans ce registre physique... Jacques a une démarche de félin et de funambule qui prend son temps et qui hésite, alors qu'Izia a une démarche très terrienne, droite, qui avance sans freiner. Pensez-vous que vos corps reflètent vos personnalités ?
I. : Disons que j'ai presque toujours une idée précise de ce que je veux. Je peux être tyrannique avec les musiciens s'ils ne jouent pas exactement ce que j'ai envie d'entendre.

J.H. : Ce n'est pas nouveau ! Quand elle était petite, elle avait monté un spectacle à la maison avec ses copines, elles s'étaient toutes déguisées, ça s'était très bien passé, mais après je l'ai retrouvée assise dans l'escalier, furieuse, qui disait : « Non, ce n'est pas du tout ce que je voulais ! » Elle a toujours eu ce côté extrêmement déterminé. Izia sait ce qu'elle veut, et ce qu'elle ne veut pas. Moi, je suis davantage « wait and see ». Je dis : « Essayons, on verra bien ce que ça donne. »

Mais alors, Izia, quelle est chez vous cette part du doute dont parlent tous les créateurs ?
I. : Je n'ai pas encore eu le temps de douter.

J.H. : Rires.

I. : Mais c'est vrai ! J'ai 18 ans ! Quand j'ai arrêté l'école, j'ai arrêté l'école (à 15 ans, NDLR). Quand j'ai fait des concerts, j'ai fait des concerts. Jusqu'ici, mon chemin a été si simple et si naturel que les choses se sont enchaînées dans un engrenage parfait. Je n'ai pas encore eu le temps de me demander où je vais. C'est super agréable. Je ne suis jamais dans le doute. Pourtant, je suis quelqu'un de très perturbé dans la vie, d'assez parano, qui vit tout de façon exacerbée, qui fait un drame de pas grand-chose... Je me fatigue moi-même. Mais pas dans la musique. Là, tout me semble limpide.

J.H. : Je n'ai pas de doute non plus sur le fait de chanter ou de jouer, mais j'en ai sur l'écriture. Plus précisément, je parlerais d'exigence avec les textes. L'une de nos grandes différences, c'est le langage. Izia chante en anglais, une langue très rythmique, qui sonne. Pour arriver à extirper du français une langue qui cogne autant, accroche-toi ! Bien sûr, certains ont réussi : Victor Hugo, par exemple, dont le verbe chante tout seul. Magnifique et rare. C'est là que se situent mes doutes, mais ils me font avancer, ils m'obligent à beaucoup travailler. En fait, mon plus gros souci, c'est de faire le tri : j'ai toujours trop de texte ! Quand je suis face à un cahier rempli de mots et qu'il faut élaguer, ça me rend fou.

I. : Moi, c'est l'inverse ! J'écris en anglais, d'une traite, je ne retravaille pas du tout mes textes. Ils me viennent un peu comme l'écriture automatique. Des mots sortent plus facilement que d'autres, ils surgissent de mon subconscient. Ils transcrivent malgré moi l'état profond dans lequel je me trouve à l'instant T. L'urgence : voilà ce qui définit ma musique et ma personnalité. Le besoin d'enflammer les choses. Et dans cette urgence-là, il n'y a pas de place pour le doute.

Comment deux personnalités comme les vôtres parviennent-elles à survivre dans une industrie musicale de plus en plus formatée, où les artistes sont considérés comme des produits ?
I. : Grâce à nos personnalités ! Personne ne nous impose de concessions. En ce qui me concerne, ma maison de disques a même plutôt tendance à me protéger. Pour faire le disque, ils m'ont filé les clés du studio et ils m'ont laissée tranquille. Le patron est venu à la fin, il s'est assis dans un fauteuil, il a écouté et il a dit : « Super ! »

“Je ne m'inquiète pas trop pour Izia.
D'ailleurs, il faut arrêter de se faire
tout le temps du souci pour les enfants.” Jacques

J.H. : Ce n'est jamais facile de garder sa liberté et sa créativité, mais c'est plus dur encore de se faire écraser. J'ai toujours regardé le business comme un moyen de chanter, de tourner... Après, c'est à toi d'avoir la flamme et d'entraîner les autres. Je ne m'inquiète pas trop pour Izia. D'ailleurs, il faut arrêter de se faire tout le temps du souci pour les enfants. C'est Coluche qui m'a appris cela. Une année, j'étais parti chez lui, en Guadeloupe, avec mes deux fils, Arthur et Ken. Au moment de repartir, Ken arrive seul, me tend un petit mot où il était écrit : « Je reste », signé Arthur. Sur le moment, j'étais perturbé, je ne savais pas quoi répondre... Puis Coluche m'a dit : « Tu te rappelles, quand on était mômes, toutes les conneries qu'on faisait ? Arrête de t'inquiéter. » Au fond de nous, on rêve tous de faire des conneries le plus longtemps possible. La sagesse s'impose quand la maladie nous cloue dans un fauteuil. Alors, franchement, tant que tu peux, do it !

Justement Izia, vos deux demi-frères, Arthur H, le chanteur, et Ken Higelin, qui fait de la mise en scène, ont-ils aussi compté dans votre formation ?
I. : Non. Nous avons une vingtaine d'années d'écart, nous n'avons pas grandi ensemble, nous n'avons jamais été très proches. Il n'y a qu'avec Ken que nous nous sommes rapprochés ces derniers mois, car il suit le groupe partout avec sa caméra, il tourne plein de petits clips pour moi. En fait, ça fait un an que j'ai l'impression d'avoir un frère, et c'est très agréable.

J.H. : Arthur, au début, je lui ai dit une ou deux fois : « Tu devrais faire ceci »... et il a fait exactement le contraire. J'ai compris. Pour pouvoir se développer en tant que garçon - et à juste titre -, il ne fallait pas que l'ombre de son père plane trop près de lui. D'ailleurs, au début, personne ne savait qu'il était mon fils ; moi-même, j'évitais de le dire. Aujourd'hui, nous avons une grande complicité, mais pendant longtemps nos relations ont été plus difficiles, plus chaotiques. Je n'étais pas là, c'est sa mère qui l'a vraiment aidé. Alors qu'avec Izia, j'étais très présent. Combien de soirs avons-nous passés, moi assis au bord de son lit, à lui lire des contes fantastiques ou à lui jouer de la guitare pour qu'elle s'endorme... Après, je continuais de jouer, une heure, à côté d'elle.

“Je n'ai jamais eu à me battre pour exister.
Au contraire : Jacques m'a poussée
à développer mon originalité.” Izia

Avoir un père avec une telle personnalité, est-ce que ça oblige à développer la sienne pour exister ?
I. : Franchement, je n'ai jamais eu à me battre pour exister. Au contraire : Jacques m'a poussée à développer mon originalité et mes sens artistiques. Parfois, sur le chemin de l'école, on décidait de changer de direction en une seconde et on partait tous les deux, n'importe où, on improvisait, on passait la journée à délirer. En fait, mon père m'a appris la liberté.

J.H. : J'entendais l'autre jour une interview de Juliette Gréco, qui disait une chose magnifique : « C'est l'enfant qui dirige en moi, plus que jamais. Cette enfant que j'étais et que je n'ai pas abandonnée, elle ne fait pas de cadeaux. Quand les choses la passionnent, elle le dit ; quand elles l'ennuient, elle le dit aussi. » C'est peut-être cela, « l'enfance de l'art » : la curiosité, le plaisir, le désir... Tout ce qu'on veut nous désapprendre à l'école en nous disant : allez, c'est fini, assez rigolé. Mais on ne rigole jamais assez.

Selon vous, à quoi ça sert, un artiste ?
I. : D'abord, il ne faut pas oublier que c'est une activité hyper égoïste : je chante parce que j'aime ça, c'est la base de tout. Ensuite, le public reçoit ce qui émane de toi, c'est pourquoi j'ai en horreur ce culte de la banalité dont on parlait tout à l'heure. Je veux transmettre de la combativité et de l'énergie, pas de l'ordinaire. A la fin des concerts, des gens viennent me voir en disant : « Je me sens bien, j'ai envie de faire la fête », et c'est exactement ce que je veux insuffler.

J.H. : En fait, l'artiste est un révélateur, un déclencheur. Le contrepoint à tout ce qui est enfermé, rétracté chez les autres. L'artiste est un moteur. Ça oblige à la rigueur, sinon on peut vite céder à la facilité, voire à la manipulation du public. A un moment de mon parcours, j'ai senti que c'était un danger. Tout dépend de toi, de ce que tu fais de ton rapport au public et de l'emprise que tu peux éventuellement avoir sur lui. Moi, j'ai juste envie de voir les gens heureux et de faire passer une pensée vivante.

I. : On a tous les deux ce côté très « carpe diem ». On dit aux gens : profitez de la vie, aimez-la. On nous traite de démagos ? Je m'en fous ! Ou alors moi aussi, je suis hyper démago, et tant mieux ! Il faut arrêter de se triturer le cerveau, retrouver la simplicité. Ce que je transmets aujourd'hui, ce n'est pas seulement de la musique, sinon les gens écouteraient le disque dans leur salon. Je dirais même, toute prétention gardée, que j'essaie de créer une sorte de mouvement ; montrer que, ensemble, on peut se bouger, sortir des schémas aseptisés. Il faut arrêter de se laisser bouffer par la morosité et la résignation. C'est le moment de se réveiller .




.
Propos recueillis par Valérie Lehoux
Télérama n° 3105

A écouter
Izia, d'Izia, 1 CD (AZ).
Amor doloroso, d'Higelin, 2006 (EMI) ; prochain album à sortir en novembre.

A voir
Izia en concert : au Big Festival, à Biarritz le 16 juillet, au Garden Nef Party, à Angoulême le 17 juillet, aux Vieilles Charrues, à Carhaix le 18 juillet, au Paléo Festival, à Nyon le 21 juillet, au Festival de la Côte d'Opale au Portel le 25 juillet.
Toutes les dates sur myspace.com/iziamusic
Le 15 juillet 2009 à 15h00
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Bridget

avatar

Féminin Nombre de messages : 2399
Age : 66
Localisation : Paris
Date d'inscription : 13/05/2008

MessageSujet: Re: IZIA - LE TALENT ... A DE L AVENIR !   Lun 12 Oct - 12:41

Izia en concert au Bataclan de Paris




Alors que son premier album est déjà sorti sur toutes les plateformes de téléchargement, le groupe Izia donnera plusieurs concerts à travers la France à partir du mois d’avril et jusqu’en février 2010. La fille de Jacques Higelin et ses trois musiciens se produiront notamment au Bataclan de Paris le 13 octobre après avoir écumé plusieurs festivals durant l’été 2009.


Formé autour d’Izïa Higelin, fille de Jacques Higelin et sœur d’Arthur H, Izia est un groupe de rock français qui est apparu pour la première fois sur la scène du Printemps de Bourges et du festival Garorock en 2006.

Influencée par PJ Harvey, Patti Smith ou Janis Joplin, Izïa baigne dans la musique depuis sa plus tendre enfance. Dotée d’une voix puissante qui ne laisse personne indifférent et d’une présence scénique indéniable, la chanteuse impressionne à chaque live où elle se produit avec ses musiciens. Fort d’un excellent bouche-à-oreille, le combo met alors en ligne plusieurs morceaux de son répertoire qui attisent la curiosité des maisons de disques.

13/10/2009
Le Bataclan, Paris
19,8 euros
Revenir en haut Aller en bas
liliane
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 13083
Age : 67
Localisation : dans la galaxie
Date d'inscription : 02/05/2008

MessageSujet: Re: IZIA - LE TALENT ... A DE L AVENIR !   Jeu 15 Oct - 10:22

Concert au Bataclan le 12/10/2009



Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 9661
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: IZIA - LE TALENT ... A DE L AVENIR !   Ven 4 Déc - 19:21

Izia, "Fille de” mais pas que...
Par Kevin Muscat



À se
ulement 18 ans, la jeune rockeuse Izia fait un tabac
avec son premier album de rock énervé.
Normal, diront certains, au vu d’un patrimoine génétique et d’antécédents familiaux
à faire pâlir Jeannot Sarkozy.
Alors “fille de”, Izia ?

Oui, Izia est la fille d’un chanteur célèbre.

Izia a sorti son premier album à 18 ans.
18, c’est aussi le nombre de disques sortis depuis les années 60 par Jacques Higelin,
chanteur un peu maboul qui, aujourd’hui, serait un peu le pendant masculin de Brigitte Fontaine,
si une telle chose était possible.
Jacques Higelin qui n’est autre que le père d’Izia. On dit que ça sert, d’être fils ou fille de.
À n’en pas douter, à la voir sur scène, on se dit qu’Higelin,
jadis rocker lui aussi et grand rebelle devant l’éternel,
lui a transmis une bonne part de son amour du rock.
Mais d’après la jeune fille,
Papa Jacques lui aurait surtout appris à sécher l’école et à faire la folle.

Non, elle est aussi une “sœur de”.

Ou plutôt une demie, celle d’Arthur H, lui aussi rejeton musicien du grand Jacques.
Mais là où Arthur n’a gardé de sa filiation que l’initiale de son nom
(façon Adèle H, fille de Victor Hugo),
Izia a carrément choisi la suppression complète du patronyme.
Mieux, affirmant au maximum son identité et son envie de se faire un prénom,
son premier album est éponyme, sobrement intitulé Izia.
Izia par Izia, donc, et personne d’autre.
Non, Izia est surtout la fille spirituelle d’Iggy Pop et de Janis Joplin.

Contrairement à nombre d’autres “fils-filles de”
(Thomas Dutronc, Jeff Buckley, Julian Lennon, Jakob Dylan…),
lorsqu’on écoute l’album d’Izia, il est difficile sinon impossible d’y déceler la moindre influence paternelle. En réalité, la parentèle rock d’Izia est plutôt à chercher du côté
du rock rageur et reptilien d’un Iggy Pop (avec qui elle a d’ailleurs chanté)
et des éructations éthyliques de la furie Janis Joplin.
Crade, hurlant, furieusement 70’s, l’album d’Izia est un testament rock
qui n’a rien à voir avec les fils à papa de la variété française.
Faisant preuve d’une maturité, d’une témérité et d’une puissance vocale
Izia mériterait d’office un siège à l’EPAD.

Izia. Le 2 décembre au Kao.
LYON
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 9661
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: IZIA - LE TALENT ... A DE L AVENIR !   Dim 20 Déc - 1:56

Izïa H., fille de, et dotée d'un sacré tempérament !



Plus rock "écorché", tu meurs !

Digne fille de son Higelin de papa (et demi-soeur d'Arthur H.)
la peu farouche Izïa, 19 printemps, a de qui tenir.
Jeudi, elle a carrément dynamité la scène du Médiator.

Dans la famille Higelin, nombreux sont ceux qui, à présent,
vont demander la fille ! Joliment prénommée Izïa, pourvue d'un physique
à la fois botticellien (en référence à sa longue chevelure blond vénitien ondulée)
et fellinien (ronde et sexy)
la demoiselle est en outre dotée d'un sacré tempérament.
Oui, elle a de qui tenir , mais non, elle n'est pas une pâle copie.

Loin de là. Plus rock que rap, plus Janis Joplin que Diam's,
et plus piment que miel, la donzelle a carrément dynamité la scène du Médiator
où elle s'est produite jeudi soir, dans une salle toutefois pas complètement remplie.
Mais on connaît la répulsion des Perpignanais à mettre le nez dehors par grand froid.

C'est dommage pour les connaisseurs et les amateurs de musique roots parce qu'Izïa,
moulée dans sa combi-short en transparence avec sa voix de chat écorché,
a vraiment échauffé les sens : musicalement, vocalement, gestuellement, physiquement.
Il faut dire qu'elle affiche déjà un palmarès à rendre jalouses toutes les prétendantes
au titre de nouvelle prêtresse du rock :
deux Printemps de Bourges (2006 et 2009),
une première partie d'un concert d'Iggy Pop à 16 ans et des premières compositions à 13.
Bref, comme on dit communément :
bon sang ne saurait mentir. En l'occurrence, il y a beaucoup de vrai.

Journal l'Indépendant.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 9661
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: IZIA - LE TALENT ... A DE L AVENIR !   Dim 20 Déc - 2:08



Depuis quelques mois, son nom circule dans le milieu de la chanson.
A 19 ans, l’impressionnante Izia est un véritable phénomène sur scène.
Un concentré d'énergie pure ! ce qui contraste avec la guimauve ambiante et prédominante.
Le rock féminin français se serait-il trouvé une nouvelle égérie ?
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
liliane
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 13083
Age : 67
Localisation : dans la galaxie
Date d'inscription : 02/05/2008

MessageSujet: Re: IZIA - LE TALENT ... A DE L AVENIR !   Mar 2 Fév - 16:23

Izia et Petit Bateau : la rencontre



En signant un clip avec l’artiste IZIA et sa maison de disque AZ, Petit Bateau choisit d’enrichir sa prise de parole.
IZIA, jeune rockeuse de 231 mois, incarne parfaitement les valeurs que Petit Bateau défend. « Je veux transmettre de la combativité et de l’énergie, pas de l’ordinaire. À la fin de mes concerts, les gens viennent me voir en disant : “Je me sens bien, j’ai envie de faire la fête”. Et c’est exactement ce que je veux insuffler. » (Télérama, le 18 juillet 2009)
Elle nous fait du bien, nous invitant à écouter la spontanéité et l’énergie que nous avons tous en nous, pour toujours. C’est le titre “Let Me Alone” qui est illustré par ce clip qui raconte l’évolution d’IZIA accompagnée par Petit Bateau, de sa naissance jusqu’à ses 231 mois d’aujourd’hui, via une série de portraits de personnes sélectionnées pour incarner l’artiste. Il sera dans un second temps adapté en film publicitaire TV signé par la marque début mars 2010.

Pour faire écho à ce premier temps fort, IZIA prêtera également son visage à la campagne presse “Les mois” signée Petit Bateau pour toujours, visible dès février 2010.


D'autre part, Izia est nommée aux Victoires de la Musique dans deux catégories : “Album Pop/Rock de l'année” et Révélation scène de l'année”. Rendez-vous samedi 6 mars 2010 à 20h35 en direct du Zénith de Paris pour le verdict !

http://www.universalmusic.fr/artiste/iz%25E3%258Fa/
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 9661
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: IZIA - LE TALENT ... A DE L AVENIR !   Lun 8 Fév - 18:00

IZIA: La pérennité du clan HIGELIN



Elle est rayonnante, très rayonnante, elle chante bien, très bien, elle a du talent,
beaucoup de talent.
Elle a de qui tenir, son père est un artiste charismatique de la scène française.
Tu sais de qui je parle, tu n'es tout de même pas aussi bête que tu en as l'air ?
Si ! Ah bon.


IZIA, 19 ans au compteur. Un premier Printemps de Bourges en 2006, un suivant en 2009. Également invitée aux Vieilles Charrues la même année. Un premier album en avril 2009. Une première partie au concert de Motorhead en novembre dernier. On peut affirmer que c'est un bon départ pour un début de carrière, ô combien, prometteur.

Lorsqu'elle arrive seule sur scène avec sa guitare et qu'elle entame son set je me suis dis
- merde je vais me faire chier c'est encore une-fille-à-papa-pistonnée.
Il ne m'aura fallu que quelques secondes pour comprendre que j'étais juste à coté de la flaque, enfin de la plaque.
C'est simple je ne lui ai trouvée que des qualités. Une voix exceptionnelle évidemment, une présence gigantesque sur scène, du dynamisme, de l'enthousiasme, de la fougue, de l'exaltation, de la violence. Un élan qui ferait pâlir de jalousie les grands caribous canadiens (il fallait oser, je l'ai fait). Elle est, en plus, ravissante, rayonnante, attirante et, oh oui, sensuelle, mini short, collants noirs et body échancré.
Un set tonique comme le Gin que tu t'envoies tous les soirs. Des musiciens déterminés pour la conforter. Pas moyen de passer à coté de Sébastien HOOG et ses envolées guitaristiques (ne cherche pas dans le dictionnaire), du sexy Grégory JACQUES à la batterie (avec la possibilité de le ramener chez toi à la fin du concert pour la modique somme de 50 000 euros) ou du peut-être plus discret mais tout aussi efficace Arnaud FRANCOIS à la basse.
Rien de sophistiqué ou d'amphigourique (ouvre ton dico), du naturel et de la simplicité. Et au final une réussite absolue. Le public est séduit, captivé, voire carrément envoûté.
IZIA est partout: au chant, à la guitare, à la batterie. Elle fait le spectacle, grimpe sur les amplis, se déchaine furieusement, ahhh, mon Dieu oui encore!

19 ans souriante, spontanée et déjà un talent énorme, que rêver de plus? Une artiste à suivre de très près et à ne surtout, mais vas-tu m'écouter, ne manquer sous aucun prétexte.

Tu as aimé IZIA, tu aimeras Janis JOPLIN, LED ZEPPELIN ;)

magiclive Obiwi
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
liliane
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 13083
Age : 67
Localisation : dans la galaxie
Date d'inscription : 02/05/2008

MessageSujet: Re: IZIA - LE TALENT ... A DE L AVENIR !   Dim 7 Mar - 18:57

VICTOIRES DE LA MUSIQUE 2010
ALBUM ROCK DE L'ANNEE
GROUPE REVELATION SCENE



Dernière édition par liliane le Dim 7 Mar - 18:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
liliane
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 13083
Age : 67
Localisation : dans la galaxie
Date d'inscription : 02/05/2008

MessageSujet: Re: IZIA - LE TALENT ... A DE L AVENIR !   Dim 7 Mar - 18:58

Nine a écrit:
PARI SUR IZIA etoile scintillante

Je mise 500 euros et une revelation aux victoires de la zik en 2010 ...

je persiste et je signe.

Nine :star:


Ce pari date du 3 février 2009. :816989sw5: Carton plein pour toi Nine
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
liliane
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 13083
Age : 67
Localisation : dans la galaxie
Date d'inscription : 02/05/2008

MessageSujet: Re: IZIA - LE TALENT ... A DE L AVENIR !   Ven 2 Avr - 8:41

Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
liliane
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 13083
Age : 67
Localisation : dans la galaxie
Date d'inscription : 02/05/2008

MessageSujet: Re: IZIA - LE TALENT ... A DE L AVENIR !   Jeu 4 Nov - 19:22

Izia a les gênes de son père (Higelin) et de son frère (Arthur H)


A tout juste 20 ans, la rockeuse Izia, fille de Jacques Higelin et révélation des Victoires de la musique 2010, estime devoir son fulgurant succès à la scène, un "bonheur" où elle est tombée depuis sa plus tendre enfance.

"Tout ce qui m'arrive, c'est grâce à la scène", résume la jeune chanteuse à l'AFP à quelques heures d'un concert à guichets fermés à Lyon. En tournée depuis la mi-octobre, elle découvrira notamment la scène de l'Olympia le 14 novembre, avant l'enregistrement de son deuxième album.

Armée de sa voix rauque et d'une énergie hors norme, la petite soeur d'Arthur H. a conquis en moins d'un an un public d'adolescents et d'adultes fans de Patti Smith, Led Zeppelin ou Janis Joplin, loin de l'univers musical de son père.

"Faire mon premier album, c'était carrément de l'inconscience. J'avais arrêté les études parce que ça me saoulait, j'écrivais mes compos, je faisais plein de concerts puis une maison de disque a été intéressée, puis deux, puis trois... C'était dingue", raconte cette fine brune au sortir d'une courte nuit.

Sans passage radio et sans jouer de la notoriété de Jacques Higelin, Izia, nourrie de musique dès l'enfance et sur scène depuis ses treize ans, a décroché un double succès aux Victoires de la musique 2010, meilleur album rock et révélation scène de l'année. "Avant de retourner en studio, je signe la fin d'un cycle en offrant au premier album une magnifique tournée avec un public démentiel", confie la jeune femme devant l'entrée de la salle lyonnaise, lunettes de soleil et look de star.

Auteur, compositeur, interprète, Izia joue de la guitare et du piano, et chante en anglais. Pas pour "se la péter", dit-elle, mais parce que les mots lui viennent plus simplement. "Je ne me vante pas de mes textes, je les trouve très simples, mais j'ai l'honnêteté de chanter ce que je ressens", précise-t-elle.

A l'issue de cette tournée automnale, elle enregistrera son deuxième album, toujours écrit et composé avec son guitariste Sébastien Hoog. Un disque qu'elle présente comme "moins années 70, plus mature, underground et minimaliste". "Le premier album était une vraie photo de moi à 15 ans. Le prochain signe un renouveau: j'ai 20 ans, je quitte l'adolescence, je coupe mes cheveux, et je sais mieux la musique que je veux faire", explique-t-elle.

Plus émancipée, elle n'abandonne pas pour autant son franc-parler: "Je sais ce que c'est que la notoriété car j'ai vécu avec mon père, qui était arrêté dans la rue toutes les dix minutes. Moi, je me suis jamais vue connue, je ne réalise pas. Tant que je peux continuer à faire de la scène, c'est kiffant."

Mercredi, après avoir donné plus de deux heures de gros son rock et de déhanchés sensuels à son public lyonnais, Izia aura pris le temps d'aller lire les commentaires de ses fans sur sa page Facebook, comme après chaque prestation. "J'adore, c'est trop mignon", sourit-elle. (afp)

http://www.7sur7.be/7s7/fr/1529/Musique/article/detail/1178709/2010/11/04/Izia-a-les-genes-de-son-pere-Highelin-et-de-son-frere-Arthur-H.dhtml
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
liliane
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 13083
Age : 67
Localisation : dans la galaxie
Date d'inscription : 02/05/2008

MessageSujet: Re: IZIA - LE TALENT ... A DE L AVENIR !   Lun 17 Oct - 15:44

SO MUCH TROUBLE
Sortie le 14 novembre 2011






IZIA - So much trouble par IziaOfficiel
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
liliane
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 13083
Age : 67
Localisation : dans la galaxie
Date d'inscription : 02/05/2008

MessageSujet: Re: IZIA - LE TALENT ... A DE L AVENIR !   Mar 7 Fév - 9:13

GLOBES DE CRISTAL 2012


Izia, interprète féminine de l'année
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: IZIA - LE TALENT ... A DE L AVENIR !   

Revenir en haut Aller en bas
 
IZIA - LE TALENT ... A DE L AVENIR !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» IZIA - LE TALENT ... A DE L AVENIR !
» Quel avenir pour le F910 & le F911 ???
» L'avenir de l'Orne.
» Quel talent!] Liane Foly imitatrice
» NORMANDIE terre d'HISTOIRE, terre d'AVENIR !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
H A R M O N Y :: LA MUSIQUE ADOUCIT LES MOEURS :: TOUTE LA MUSIQUE QUE J'AIME.... :: ROCK & POP MUSIC :: Rock and Roll-
Sauter vers: